Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

Transcription des Archives du Bailliage de Montaigle (1680-1796)

13 décembre 2016 - Bernard Falmagne

Les textes suivants sont des résumés personnels de la portée des actes en tâchant de respecter le français d’alors. Les descriptions des actes tels que le contenu d’une maison, d’une dot, d’une ferme, les détails d’une dette ou d’une transaction ou d’un acte de transport par exemple, n’y figurent pas nécessairement sauf exceptions. Seuls sont repris les porteurs de l’acte, les autorités de la cour de Justice concernée, les personnes qui font l’objet de l’acte, les dates, les témoins, le notaire, le lieu, bref l’essentiel d’une identification permettant de retracer les individus concernés ayant eu une occupation, une activité quelconque sous la juridiction du Bailliage de Montaigle. Puisqu’il s’agit de résumés personnels, certains actes relatifs à ma généalogie directe (Falmagne, Tonon, Desomme, Pirot, etc) seront plus explicités que d’autres. Ce document n’a aucune prétention scientifique ou autre. Il n’est pas parfait et je n’ai aucune connaissance en paléographie. Les erreurs sont donc possibles.

Archives de l’État à Namur, Échevinages du Bailliage du Montaigle 1680-1796

Source : AEN - Echevinages du Bailliage de Montaigle. Liasse 5702,5703, 5705, 5706, 5707 et 5708.
Transcription : Bernard Falmagne
Photos : Bernard Falmagne
Adresse : b.falmagne@gmail.com

ESSAI Caractères gras
ESSAI Caractères italiques

1. Bref rappel historique
Montaigle a constitué l’un des 9 districts ou bailliage du Comté de Namur. Le bailli de Montaigle avait juridiction sur 12 villages des environs. Le bailli était, dans l Ancien Régime français et dans nos province le représentant de l’autorité du roi ou du prince dans le bailliage, chargé de faire appliquer la justice et de contrôler l’administration en son nom. La juridiction en charge d’un bailli s’appelle un bailliage.
Les bailliages ont été établis au XIIe siècle sur le domaine royal, notamment par Philippe Auguste. Il était à l’origine porté par des commissaires royaux qui rendaient la justice, percevaient les impôts et recevaient, au nom de la couronne, les plaintes du peuple contre les seigneurs. Vers le XVIe siècle, le rôle du « bailli » était devenu simplement honorifique, le Lieutenant général du bailliage et d’autres officiers (les échevins et le greffier) se répartissant son pouvoir. Néanmoins, leur office était noble et d’épée ; à l’origine, le bailli était un agent d’administration seigneuriale. Plus précisément, c’était un officier d’épée ou de robe qui rendait la justice au nom du Roi ou d’un seigneur.
Le bailliage de Montaigle est un des moins importants du Comté de Namur. En 1406, bien avant la période sous revue, on comptait les feux suivants : Faing (Foy) 4 feux ; Salley (Salet) 5 ; Anvoye et Rouillon, 10 ; Vaulx et Huarnent (Haut le Wastia et Warnant), 6 ; Maharines (Maharenne). Marendrechoulles (Maredsous) 4, Molin (Moulin) 2, Fainglaens(Falaen) 10, Montaigle 3, Hun 5.

Deux siècles plus tard, en 1628, le bailliage de Montaigle comprend douze villages ou localités habitées érigés en cour de justice : Faing (Foy), Marteau, Salet, Annevoie et Rouillon, Haut-le-Wastia ( anciennement Vauls ou Vaulx les Warnant), Warnant, Maharenne, Maredsous, Moulins, Falaën, Montaigle, Hun (http://www.montaigle.be). Un peu plus tard, au 18ème siècle, le bailliage de Montaigle comptait aussi huit forges et deux fourneaux, d’ou le nombre de maîtres de forges et de ferons reconnus dans le territoire du bailliage.
Le châtelain, sorte de commissaire d’arrondissement remplissait la fonction de haute surveillance. Le premier connu fut Jehan de Hanecke, en 1355 (cf. « quelques châtelains de Montaigle au Moyen-Âge »), et le dernier, de Montpellier, en 1794. Il exerçait en même temps la charge de bailli et avait en main le gouvernement particulier et l’administration de la justice. Il présidait la Cour de Justice du Bailliage notamment pour les affaires qu’il jugeait importantes (notamment celles des Nobles, Bourgeois et autres commerçants concernés, ainsi que les reliefs). Pour le reste, ce sont les « eschevins » du Bailliage qui administraient la cour de Justice.
En droit féodal, le relief est le droit que le vassal devait payer à son seigneur, lors de certaines mutations, ainsi dit parce que le vassal, par ce droit, relevait le fief. De nombreux actes de ce bailliage concernent notamment les mutations entre fiefs et le paiement des droits.
Le bailliage est l’endroit où se tiennent les plaids et l’obligation d’y assister ; la comparution devant le bailli ou son lieutenant ou ses hommes de fiefs « pour quelques amendes de sang ou aultres » ; le service de « guet et garde » ou de « patrouille » au château de Montaigle ; de même que le choix des « gensdarmes » ou des « sergeants » et l’élection des « pionniers » par les officiers du bailliage « quand besoing en estoit » ; enfin, le payement des aides et des tailles.

2. Transcriptions résumées des actesLes textes suivants sont des résumés personnels de la portée des actes en tâchant de respecter le français d’alors. Les descriptions des actes tels que le contenu d’une maison, d’une dot, d’une ferme, les détails d’une dette ou d’une transaction ou d’un acte de transport par exemple, n’y figurent pas nécessairement sauf exceptions. Seuls sont repris les porteurs de l’acte, les autorités de la cour de Justice concernée, les personnes qui font l’objet de l’acte, les dates, les témoins, le notaire, le lieu, bref l’essentiel d’une identification permettant de retracer les individus concernés ayant eu une occupation, une activité quelconque sous la juridiction du Bailliage de Montaigle. Puisqu’il s’agit de résumés personnels, certains actes relatifs à ma généalogie directe (Falmagne, Tonon, Desomme, Pirot, etc) seront plus explicités que d’autres. Ce document n’a aucune prétention scientifique ou autre. Il n’est pas parfait et je n’ai aucune connaissance en paléographie. Les erreurs sont donc possibles.

a. Le francais du 16ème, 17ème et 18ème siècle et l’orthographe des mots de cette époque et des noms de lieux.

Dans la mesure du possible, j’ai tâché de garder la forme, l’orthographe et la syntaxe de l’époque. Ce ne sont donc pas des fautes d’orthographe mais la manière dont on écrivait à l’époque.

Les noms et les prénoms ont aussi varié et évolué : Jacques s’est écrit Jacqz, Jaque, Jacque et enfin Jacques. Richar a pris un d et Pier est devenu Pier puis Pierre tout comme Jenne est devenue Jeanne. Par ailleurs, les noms au sein d’un même acte peuvent différer pour différentes raisons :
-  d’une part les gens ne savaient pas écrire, ils prononçaient leur nom et le scribe du notaire ou le notaire lui-même l’écrivait à sa façon.
-  d’autre part, quand ils savaient écrire ou signer ils signaient parfois d’une façon différente de l’écriture du clerc de notaire ou du notaire : ainsi le notaire écrivait THONON et le citoyen signait TONON ou encore TONNON. Il en va de même avec PIRO, PIRAU(X) et PIROT ou PIRART, ERGO ou HERGO, ou encore BARRIER et BARRIÈRE, BAUGNÉE et BAUNÉE, etc.
-  enfin le patronyme peut varier de l’acte original à la copie en fonction du copiste qui était le clerc de notaire. GENOT prend deux N à l’orignal et un seul N dans la copie. Et les exemples sont aussi nombreux que les actes.

Autres libertés prises avec les textes originaux des actes :
-  L’adjectif de lieu « à » porte l’accent encore inconnu à cette époque de même que l’adverbe de lieu « où » afin de bien comprendre le texte.
-  Les accents circonflexes ont été ajoutés dans prévôt, même, etc.
-  Les virgules, les points, la ponctuation ont été ajoutés pour une meilleure lecture et compréhension.
-  Des majuscules ont été mises alors qu’il n’en existait parfois pas sauf pour les noms de métiers.
-  La cédille aussi pour François(e) et autre nom ou mot qui l’exigeait pour faciliter la recherche et l’accent circonflexe sur Benoît.
-  Il est parfois question dans les actes au 18ème siècle du Baillif de Montaigle et parfois du Bailly. Baillif et Bailly sont des anciennes formes de bailli ; pour simplifier, nous avons gardé dans la transcription le terme « bailly ».

Ne pas non plus s’étonner de l’orthographe très variable des mots d’un acte à l’autre mais surtout d’une période à l’autre : les termes « comis », « comission » sont souvent écrit avec un m jusqu’à la moitié du 18ème siècle. La généralisation de l’accent « é » pour remplacer le « s » dans « eschevin », « escuyer », « esté » etc, intervient vers 1765. Les mots « présens », « résidens », « habitans », « enfans », « comparans » etc. s’écrivaient sans t jusqu’au milieu du 18ème siècle et sont donc repris tel quels. J’ai donc tâché de garder l’orthographe initiale dans la plupart des actes.

Les noms de lieux, des communautés ou des paroisses ont évolué de différentes façons :
-  Anvoie pour Anvoye et Annevoie, Foi pour Foy, Bioulx, Mareidsoux, Woistia pour Wastia, Huarnent pour Warnin, Warnen et fianalement Warnant,
-  Vaulx pour Haut-le-Wastia, Falayen ou Falaen. Le signe du tréma de Falaën est postérieur à 1796 donc n’apparait pas dans les actes du bailliage.

Au sein d’un même acte, l’écriture d’un nom ou d’un mot variera : on trouvera ainsi des « toilles » et des « toiles », des « paelles » et des « poeles », Mme ERGO et HERGO, etc.
Pour comprendre les professions et les objets, je me suis référé aux dictionnaires suivants :
- le « Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes » écrit par Frédéric Godefroid, France, Ministère de l’éducation nationale. Cela référe notamment au wallon, au vieux français des Flandres, du Nord de la France et de la région de Valencienne et de l’Escaut. C’est un livre numérique gratuit de Google.
- le « Dictionnaire roman, walon, celtique et tudesque » autre livre numérique gratuit de Google
- le « Dictionnaire walon-françois ou Recueil de mots et de proverbes françois
- et au CNRTL, le Centre nationale de ressources textuelles et lexicales avec son portail lexical et ses nombreux dictionnaires.
Malgré cela quelques mots restent toujours incompréhensibles.

b. Le classement des actes selon les liasses. Les copies et les originaux.

Le clerc recopiera souvent les actes pour les copies dépéchées aux différentes Cour qui devront les réaliser (ratifier) et ce sont ces copies qui parfois ont été transcrites dans ce document, parfois les originaux. La transcription des actes repris dans ce document est basée sur la lecture des liasses 5702, 5703, 5705, 5706, 5708. A l’intérieur de chacune de ces liasses, les actes n’étaient pas classés dans l’ordre chronologique. Bien au contraire, le désordre du classement des actes provenant sans doute de leurs consultations multiples et parfois le piètre état de leur conservation n’est pas de nature à faciliter la lecture ordonnée, chronologique et la transcription. Par conséquent, j’ai classé les actes par numérotation de photo d’une part (DSCN 6123, etc.) associée à la date de l’acte.
Au fur et à mesure de la transcription des liasses, je me suis rendu compte aussi que certaines liasses renfermaient des copies des originaux des actes et des copies de copies. Ces originaux ou copies dépéchées étaient munis d’un sceau tandis que la recopie d’un acte dans registre ne l’était pas. La liasse 5708, entre autres, renferme donc les originaux de nombreux actes antérieurs. La lecture des originaux a été bénéfique pour améliorer l’acte copié. Il est donc parfois mentionné que l’acte numéro x est la copie de l’original numéro y. Ou l’inverse. Donc dans la mesure du possible, il est conseiller de demander aussi l’acte original.

c. Les abréviations utilisées

HC : haute cour
BM : Bailliage de Montaigle.
HCM ou HCBM : Haute cour de Montaigle ou du Bailliage de Montaigle.
Pdvm, pdvn, pdvt : par devant moi, par devant nous, par devant.
Nstd : notaire soussigné, témoins en bas dénommés (ce qui apparaît dans chaque acte).
Ndlr : Note de la rédaction : pour expliciter un terme ou ajouter une référence à un lieu quand celui-ci pouvait paraître inconnu mais répertorié sous une orthographe différente dans le dictionnaire des noms de lieux de Wallonie et de Bruxelles de Jespers ou dans le site Notre Belgique qui est très exhaustif et qui m’a bien servi. (ainsi Solier pour Solières, Faing ou Falayen pour Falaen, Huarnent, Warnin ou Warnan, Warnent pour Warnant, Romgnée pour Romiée, etc.)
L’annotation (...) veut simplement dire que des bouts de textes ne sont pas transcrits ou pas retenus comme essentiels à la compréhension de la portée de l’acte. L’annotation (..?..) signale un doute ou une incompréhension.

d. Envoi de la ou des photos des actes.

Pour la demande d’envoi de la photo des actes que vous avez identifiés et jugés utiles pour votre généalogie ou recherche personnelle, adressez-moi un courriel en mentionnant le numéro DSCN de la photo et le titre qui sont généralement en caractère gras. Mentionnez si vous avez une connexion ADSL pour l’envoi des fichiers lourds (1 à 5 Mo par ex) ou si vous préférez des photos réduites (risque de moindre visibilité). Si vous faites la demande via le site des messages de Génédinant, donnez toujours votre adresse courielle en mentionnant celle-ci en respectant la forme suivante : b.falmagne(at)gmail.com pour éviter qu’elle ne soit tronquée par Yahoo et que je ne sache lire la seconde partie de votre adresse.

Merci.

Bernard Falmagne
Montréal (Canada)
Bernard.falmagne@videotron.ca
ou
b.falmagne@gmail.com

P.S : Je vous livre aussi les patronymes essentiels de mes recherches généalogiques au cas où vous auriez des informations, des noms, des faits relatifs à ces recherches qui puissent contribuer à leur avancement :
- les huit patronymes de base de mes parents et grands-parents et ceux de mon épouse : FALMAGNE, BARRIÈRE, LEFE(B)VRE, WÉRION d’une part et DUBUC, VANDERSMISSEN, CARTIAUX, ANCIAUX d’autre part.
- les patronymes des collatéraux et autres ascendants : CLAUX, BLAIMONT, TONON, DAMANET/DEMANET, DESOMME, DETILLIEUX, GUERIN, HENRY, (de) MONTY, SANDRON, LAFONTAINE, BAIVIER, BLAIMONT, CLAUX, DUCULOT, LAMBERT, STEVENART, HENRARD, VOHY, HUBERLANT, GRIGNARD, QUETTIER, GAUDOUX, MOREAU, MOUCHERON, MARTIN et MONJOIE.

Liste des principales personnes reprises dans ce document

DANS LE BAILLIAGE DE MONTAIGLE

Seigneurs de Montaigle

De MONTPELLIER, Charles Alexis, bailly de Montaigle, seigneur d’Annevoie et Rouillon
POLCHET Pierre, Propriétaire, chatelain de Montaigle
Van LEENE Jozeph, bailli et chatelain de Montaigle
HOEX Jean Paul, bailli et chatelain de Montaigle
WAUTHIER Jean, bailly et chatelain de Montaigle

Greffiers du Bailliage

BINAMÉ Nicolas (jusqu’au 6 avril 1749)
BINAMÉ Henry (à partir du 22 avril 1749)
DUBOIS François Ignace
BINAMÉ Charles Alexis

Liste des échevins du Bailliage de Montaigle cités dans ce dossier

ABSIL François
ABSIL Richard
BINAMÉ Nicolas, greffier
BINAMÉ Henry, greffier et lieutenant bailly.
BODART Antoine
D’AUXBREBIS Mathias, Lieutenant Bailli
DAFFE Gille,
DAFFE Jean Baptiste
DEFOY Jean,
DEFOY Martin,
DENAYER Jean François,
DELSAUX François Joseph
DIDOT Jean François
DOUXCHAMPS Pierre Antoine
DUBOIS François Ignace,
FALMAGNE Pierre,
FECHEROLLE Gillain
FECHEROLLE Oger
FECHEROLLE Philippe
GOFFIOUL Claude,
GOFFIOUL Nicolas
GOFFIOUL Philippe,
GUSTIN Hubert
GUILMIN Jean Martin,
GUILLEMIN Jean
HOEX Paul Joseph, Lieutenant Bailli, Chatelain de Montaigle.
JOURDAIN Étienne, Lieutenant Bailli
LABOUREUR Pierre,
LÉONARD Dieudonné,
LAMBERT Léonard
LEGROS Jean François
MAQUAIR Hubert,
MAQUAIR Jacques
MAQUAIRE Jean
MARESCHAL,
MELOT Jacques,
NASSOGNE Jean
NOEL Benoît, greffier
PIRET Guilleaume Joseph
PIROT Jean
PORIGNEAU Martin,
STIENON Louis
TONON Pierre,
VINCENT Pierre,
WAUTHIER Jean, bailli de Montaigle

Sergents du Bailliage :

BEAUVANCE Pierre
BERTULO Jean François
CRESPIN
JACQUE Hubert
KINIF Jean
LABOUREUR Pierre
LINAUX Nicolas
MAKAIR Jean
MAUSTAT Jean
LÉONARD Lambert

Mayeurs du Bailliage de Montaigle

BEAUSART Jean Louis, Mayeur de la cour de Moulin
DAFFE Jean Baptiste, Mayeur des cours de Annevoie et Rouillon
DUBOIS Guilleaume, Mayeur de Moulin
LEGROS Pierre Philippe, Mayeur de Falaen, Foy et Marteau
LÉONARD Dieudonné, Mayeur de Warnant, de Hun, de Salet
PIROT Jean, Mayeur de Moulin
PIROT Jean François, Mayeur de Salet
STIENON Louis, Mayeur d’Anhée
THERASE Jean, Mayeur de Bioul
WILMOT Guilleaume, Mayeur de Bioulx

Échevins des Cours du Bailliage cités dans ce dossier

Annevoie et Rouillon

DAFFE Jean Baptiste
DIDOT Jean François
FECHEROLLE Oger
FECHEROLLE Gillain

Bioul

BECHET L.
GENIN Antoine
HENUZET Bartholomé
MARTIN Théodore
THERASE J.

Falaën

LEGROS Philippe Joseph
MAKAIR Jacques

Hun

BODART François

Moulin

BAUSART Jean Louis
LÉONARD Jean

Salet

BAUGNÉE J.J.
PIROT Jean François, Mayeur
GUSTIN Hubert

Warnant

BAUDE Michel
LÉONARD Dieudonné
LÉONARD G.J.

Liste des ferons du bailliage cités dans ce dossier

BOSIROIS Toussain, Valet de marteleur (Rouillon)
BOSSIMÉ Gilain, Mineur, (Warnant)
DORINIA Hugue, Maître chargeur de fourneaux (Annevoie)
du COBUS Nicolas, Mesureur (Rouillon)
du HOULE Jean, Batelier aux fourneaux (Rouillon)
FECHEROLLE Oger, chargeur de fourneaux (Rouillon)
GOFFIOUL Claude, Maréchal aux forges (Annevoie)
GOFFIOUL Claude, Maréchal-ferant (Annevoie)
GUSTIN Henry, Mineur (Salet)
HOUBION Jacques, Mineur (Rouillon)
HOUBION Pierre (Rouillon)
JAMOLET Jean, Valet d’affineur, (Rouillon)
JAUMOLET Nicolas, Marteleur (Bois de Villers)
JAUMONT Antoine, Marteleur, (Rouillon)
PIROT Jean, Mineur, (Salet)

HORS DU BAILLIAGE

Échevins, greffier et autorités des autres Cours cités dans ce dossier

Cour de Bouvignes

GOBART Pierre
HERONILLE Thierry
JENNART Philippe
JACQUET Philippe
LICOT Jean
LITWICQ J-B
LOTI Ignace, greffier
MIEULX Jean Baptiste, lieutenant bailly
STIENON Louis

Cour de Broigne

BAIART Nicolas
BARA Albert
BARA Rémy
BECHET Léonard, greffier
BIOT Paul
CHARLIER Jérosme
DAIX François Hugue
DEFRESNE Nicolas Joseph
HOUTART Lambert Paul, greffier
LONGFILS Barnabé Lieutenant Mayeur (1692)
MATHY François
PUMSONNET Jean
ROMEDENNE Ignace
WILLIAME Guilleaume

Cour de Denée

DAVERDISSE Nicolas
HIGOT Francois
HIGOT Hubert, Mayeur

Cour du Franc-Douaire (Stave)

DETELLE Guilleaume, Mayeur
SCAILLIET Nicolas
WALDOR Jean

Cour de Furnaux ou Fenal

COLLART Jean, Mayeur
DAMANET François
DONOT Guilleaume
FRANÇOIS Laurent
MAUCLET Jacques

Cour de Han

COLLE Jean le jeune
DOHEY Jean

Cour de Mornimont

DRICO Jean François
MORMAL Augustin
ROBERT Gaspar

Cour de Romiée

JAMOLEZ, Charles
JAMMOLEZ Martin
NOEL Jean

Cour de Rosée

COSME Jean
De FOY Mathieu, Mayeur
GROSSEAU Pierre
LE KEUX Jean François
MENGEOT Jean
VOTHEZ Joseph, sergent

Cour de Sommière

LAMBILLION Gilles
LICOT Jean, Mayeur de Sommières
WAFFLART Lambert

Cour de St-Aubin

CASTAIGNE Jean Baptiste
de BEHOIGNE Sigisfroid (1717)
MOTTEAUX Pierre Armand

Cour de Walcourt

ANTHOINE Jean
COLLE Gille
COLLINION
DAMAY François
GEMCHEN Jacques
HERMALLE Thiry
MALLET Nicolas
MARCHOT Thiry
MASSART Pierre
PETIT Nicolas
WILMOTTE Jean

Cour de Waulsort

STASSIN Laurent, bailly

Cour de Namur et Conseil provincial : Officiers publics et échevins

ALARDO Nicolas, procureur
BARÉ Pierre Antoine, avocat au Conseil de la province
BIDART, procureur
CHEROTTE Antoine Joseph, huissier d’armes héréditaire au Conseil de la Province
de BRILLEY Gille, conseiller du Roy à Namur
d’HINSLIN Albert Nicolas, Écuyer, Seigneur de Flawinnes, Receveur des États et Noble de cette province.
DOTREPPE François, échevin de la Haute cour de Namur
DOUXCHAMPS Pierre Alexis, procureur du Conseil provincial
DUPAIX Philippe Hyppolyte, échevin de Namur
FLORIET François, Président du Conseil provincial de Namur
FYES Godefroid, substitut procureur général du Conseil provincial de Namur
GODFRINON Henri, huissier au Conseil de la Province
HENRAR Jean Robert, échevin de Namur
JOURDAIN Étienne, procureur au Conseil provincial de Namur
LAMBILLON François Joseph, Chevalier, président du Conseil de la Province
MAHY Nicolas Philibert, conseiller du Roy au Conseil provincial de Namur
MAHY François, licencié en droit, avocat au Conseil et substitut procureur général dudit Conseil
NICOLAY Mathias, procureur au Conseil provincial de Namur
PETIT Lambert, échevin
PEPIN F. J. huissier d’armes
RAMELOT, Président du Conseil de la Province de Namur
ROUVROY Guilleaume, conseiller au Conseil provincial
THOMAS Louis, conseiller au souverain bailliage de la province de Namur et avocat au Conseil Provincial, échevin
VIVIER Pierre, échevin

Représentants du Roy

Henry CHABOTTEAU, seigneur foncier de Romiée, chevalier et grand conseiller du Roy à Malines.

Représentants du St-Empire

François Guilleaume de PROPPER, chevalier, conseiller d’État de son Altesse sérénissimme électorale de Cologne, directeur de la chambre de ses finances, seigneur de Hun.

Maitres des forges

DUMONT Gérard, Bouvignes
JACQMAR Jean, Rouillon
JAMAR(T) ou JAMMAR(T) Simon, Moulin
MONTPELLIER Jean, Annevoie
MONTPELLIER Charles Alexis, Annevoie
MOREAU André
MOREAU Guilleaume
RENSON François Joseph l’ainé

Autres Mayeurs cités dans ce dossier

ABSIL Ghislain, Lieutenant Mayeur de la cour foncière de Lesves
ANTHOINE Jean, Notaire, Mayeur de la cour de Walcourt
BIOT Paul, Mayeur de la cour de Brogne
BODEST Joseph, Grand Mayeur de Dinant
CHABOT Grégoire, Mayeur et échevin de Florennes
De FOY Mathieu, Mayeur de la cour de Rosée
DEFRESNE Nicolas Joseph, Mayeur des cours de Brogne
De GRAMPTINNES Pierre, Mayeur de Han
DUBOIS Gérard, Mayeur de la Neuville à Namur
DUMONT Gérard, Mayeur de Bouvignes
GOBART Paul Philibert, Bourgmestre de Bouvignes
GUILLEAUME Gilles, Mayeur d’Ermeton sur Biert
HALLAUX Hubert, Mayeur de Scry
HIGOT Hubert, Mayeur de Denée
De HOYOUX Marlair, Mayeur d’Assesse
LICOT Jean, Mayeur de Sommière
MALEMPRÉ Jacques, Mayeur de Marche
NOÉ Jean Anthoine, Mayeur
TABOLET François Robert, Mayeur de Dinant

Bourgeois et Bourgeoises mentionné(e)s dans ce dossier

BARÉ Henry, Maître tanneur.
BARÉ Martin, Maître tanneur
BARTHOLOMÉ Gilles, Namur
BERNIER Jean Joseph, Behogne
BOIGELOT Jean Baptiste, Namur
BRESSOUL Michel, Namur
CHOSSIGNON Étienne, Namur
COLLE Hubert, Bouvignes
DEGLEN Charles
D’ÉVELETTE Joseph
De HALLOY François, Dinant
De HALLOY André, Dinant
DETHY
DONA Antoine, Namur
FALLAY Jacques, Behogne
GENDEBIEN Christophe, Namur
GILLET Martin Joseph, Namur
GUILMIN Jean, Namur
GOBART Paul Philibert, Bouvignes
GOBLET Claude, Namur
HEBRANT Pierre, Namur
HENRAR Nicolas, Dinant
JOLY Catherine, Dinant
LEFEBVRE Jean, Namur
PIRET Guilleaume Joseph, Namur
PATINIER,
PRÉVOST Pierre, Namur
SONNET Philippe
SIMONET Nicolas
SIMONET Nicolas le Jeusne
SONNET Philippe, Namur
STAPLEAUX Pierre
TISSON Pierre Martin, dit LALLEMAND
VANDIST Antoine, Namur
VIROUX, Agnès, Namur

Arpenteurs géometres cités dans ce dossier

HALLOY
PROVIS L.
POIGNARD François

Officiers et soldats cités dans ce dossier

CARRACIOLA Jean Baptiste, Capitaine grenadier au Régiment de Parme
D’ARGOUD Maurice, Chevalier de l’ordre militaire du Roy, Major de la citadelle de Tournay
de MAINTENANT Alexandre, Capitaine au Régiment de Champagne
du CELLE Robert, Capitaine d’une compagnie de Dragons
GOBART Paul Philippe, Major dans les troupes wallonnes au service de sa Majesté
JÉNICOT Pierre, Capitaine
LESCAILTEUR Pierre François, soldat à a compagnie de Mons
STAPLEAUX Pierre, Capitaine
TAYENNE, Capitaine, époux de Dame Jacqueline de GAIFFIER
WINCK Dominique, soldat

Religieux et religieuses, pasteurs, curés cités dans ce dossier

De l’ANNONCIATION Sœur Anne Joseph
AULAYA Père Thomas, Procureur, Couvent des Augustines
BARIAUX Mère Constance, Cloître de Bouvignes
BERNARD Nicolas, François Alexis, Prêtre résident à Namur
BERNARD Vénérable Nicolas, François, Alexis
BRASSEUR Wénant, sous-prieur au couvent des Augustines de Dinant
COESMANS Ignace, révérend pasteur de Sommière
De BRANDEBOURG Demoiselle Claire Ferdinande, chanoinesse du Chapitre de Nivelles
De BRANDEBOURG Demoiselle Eugenne, chanoinesse d’Andenne
De CASSAL Charles Oger, chanoine
De CELLE Thiry, chanoine de la cathédrale de Liège
De CELLE, Damoiselle Claire Isabelle, Cloître des religieuses de St-Augustin à Bruxelles
de la RUELLE Jean, pasteur de Sosoye
DENIS, Dom Pierre, proviseur de l’Abbaye de Moulin
de NODEGE Charles, chanoine du chapitre de Fosses
De ROUVEROY, dom Philibert, religieux de l’Abbaye de Moulin et second au couvent de Solières
De SÉLYS Agnès, dame abbesse du couvent de Solières
De TAMISON Anne, novice au monastère de Solières
DORIO (DORSIA) Mère Albertine, Procuratrice du Cloître des Ursulines de Dinant
FOVAT ou FOVART Barthélémy, chapelain au Château de Namur, chanoire du noble chapitre d’Andenne
FUMALE Mère Anne Marie, procureure du cloître de Bouvignes
GILLAIN Père Paul, Couvent des Augustines
GODISCHAL Servais, pasteur de l’église de BIOUL
GOLENVAUX Jean, pasteur de Falaen
GROSSAUX Mère Édith, Cloître de Bouvignes
HERMAND Léonard, vicaire à Annevoye
LAMBIOTTE Henry, pasteur de St-Gérard
LARDINOIS François, Chanoine de Fosses
LEDUC Martin, prêtre
LEFEBVRE Pierre, proviseur de l’Abbaye de Leffe et du couvent de Floreffe
LE TACHE Mère Marie Anne, sous-prieure du cloître de Bouvignes
ORBAN Martin Pierre, Pasteur de St-Menge
RAGUET Marie Helena, prieure du cloître des religieuses de Bouvignes
RANBOUX Révérend, prieur au couvent des Augustines de Dinant
REUMONT Dom Ignace, prévot et curé de Sosoye
STIENON Nicolas, curé de Falaen
THOMAS Damoiselle Martine, religieuse au couvent de Charleville
TORGALET Mère Isabelle, Cloître de Bouvignes
TOURNON Marie, du Couvent de Leffe
VISITATION Révérende Mère Louyse de la, Supérieure du Cloître des Ursulines de Dinant
WAUTHIER Andrien, doyen rural et curé de Bouvignes ........

Liste des notaires cités dans ce dossier

AMAND J.
ANDRÉ G
ANTHOINE Jean, Walcourt
BERTON
BESSON
BINAMÉ Nicolas, Bois de Villers (1720-1749)
BISTON Pierre
BOCQUIEAU P.N.
BORTEAUX Pierre, Tournai
COESMANS Antoine, Dinant, (1667-1713)
DAUFFE C
DEBRY
de BOESU,
DEBORSUS Jean, Andenne
de la COURT François
DELAHAYE
de la RUELLE
DELESSE
de MOEN (Bruges)
de SAINT-HUBERT Pierre, Dinant (1711-1759)
DETHY
DOUXCHAMPS P. A., Namur
du BOIS (DUBOIS)Guilleaume, Annevoie
DUBOIS François Ignace, Annevoie
FABRY
FALLIZE
FLAHUTTEAU, Namur
FONTAINE Joseph, Bouvignes, (1733-1745)
FRAXINS Henry, Liège
GAINE
GIHOT J., Tarcienne
A.J JACQUET, Namur
JENNART Philippe, notaire royal à Bouvignes (1689-1740)
JUPPIN Pierre
LAPERRE ou LAGERRE
LASSIE
LENCQUESAING, notaire public à Bruxelles
LIEN Gérard, notaire à la Cour épiscopale
MARBARRE F
MARÉE ou MÉRIVÉE
MARINX Philippe
MARTIN Philippe
MATH Nicolas
MÉRIVÉE ou MARÉE
MESCHE
MORMAL A, Namur.
MOUTON Nicolas, Dinant (1670-1733)
NICOLAY
PASQUET A
PATTIGNY, Namur
RAMQUIN
RENSON le Jeusne, Dinant (1710-1726)
RENSON Perpète, Dinant (1647-1678)
ROQUET R
ROQUET H.
SEMAL
SENSO J., Namur
THOMAS
TRANSINNE, Dinant
VIDAL, Agimont (Landrechamps)
VISETS Bertrand, notaire public à Liège
WASSEIGE F.
WAUTHIER Adrien, Bouvignes, 1639-1689
WAUTHIER Michel

Archives de l’État à Namur, Échevinages du Bailliage du Montaigle

Liasse 5702, reliefs 1680-1724. Registre de copies d’actes.

1. DSCN 6123, 6124. Le 29 mai 1680. Acte de transport de Pierre Alexandre de la MORTEAUE au sieur François DOTREPPE, contrôleur des ouvrages de sa Majesté en la ville de Namur, devant Mathias AUXBREBIS commis au bailliage, Jean DEFOY et Jacques MELOT, eschevin de la dite Cour, et des témoins Nicole BAR, résidente de la ville de Namur et Jean de WEZ, censier à Jemeppe. Fait et passé à Namur par le notaire G. ANDRÉ. Mention d’un Jean MACHAIRE et d’un dit du BOIS porteur de l’acte (2 pages). Cet acte est transposé ensuite en 1682 devant la cour du bailliage où il est fait mention de Pierre HUSTIN, prieur au Moulin et de B. NOEL, greffier.

2. DSCN 6125. Pour les chanoinesses religieuses de St Augustin en Bruxelles. Le 14 octobre 1682, par devant Mathias d’AUXBREBIS, comis au Bailliage et châtelain du Montaigle, Jean DEFOY et Jacques MELOT, hommes de fief et eschevins, comparut Jean CHARLIER, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre de la haute cour de Han :
Le 27 novembre 1647, pdvm Pierre de GRAMPTINNES, mayeur, Jacques DUELLONT et Jean DOHEY, eschevin de la haute cour de Han, comparut noble et généreux THIRY DE CELLE, chanoine de la cathédrale de Liège et seigneur dudit Han, lequel a transporté pour et au profit du Cloître des Chanoinesses religieuses de St Augustin, filles de la Reyne de tous les saints en Bruxelles, cent florins de rente pour la dote de damoiselle ISABELLE CLAIRE DE CELLE, sa nièce (...)
Signé par le greffier B. NOEL.

3. DSCN 6126, 6127. Pour Damoiselle Isabelle Claire de CELLE. Le 14 octobre 1682, devant Mathias d’AUXBREBIS, comis au Bailliage et châtelain du Montaigle, Jean DEFOY et Jacques MELOT, hommes de fief et eschevins, comparut Jean le CHARLIER, porteur de l’acte suivant :
Extrait de la haute cour du registre de Han :
« le 25 février 1646, par devant Pierre de GRAMPTINNES, mayeur, Jean DOHEY et Jean COLLE le jeusne, eschevin de la haute cour de Han comparut Dieudonné BODART, porteur de l’acte suivant : le 4 octobre 1642 comparut devant moi Jacques de LENCQUESAING, nstd résident en cette ville de Bruxelles, noble seigneur THIRY de CELLE, chanoine de la cathédrale de Liège, seigneur de Han, lequel cède, transporte une rente de cent florins par an au profit de damoiselle Isabelle Claire de CELLE, fille de feu noble et généreux messire GUILLAUME, baron de Celle, seigneur d’Erheyt (Hérhet) et de noble et généreuse dame Jenne RIVIÈRE sa compagne et nièce du dit comparant. Sont aussi cités : Monseigneur VANHAIE (?) chanoine et Hubert HUBAILLE ainsi Jacques COLLOT l’ainé.

4. DSCN 6128. Vente de Madeleine de MONTMORENCY : Le 29 avril 1682, pdvn, Guilleaume WILMOT, mayeur de Bioulx, Théodore MARTIN et Bartholomé HENUZET, eschevins, comparut Dame Magdeleine de MONTMORENCY, vicomtesse de (....) et de Dinant, dame de ce lieu, qui fait mettre en vente des billettes, des chevaux, des bœufs et autres bêtes, chariots et autres ustensiles servant au labeur, aux conditions suivantes : (...).
 pour un bœuf rouge demeuré au Sr WILMOT de Foy à 17 pattacons
 pour un bœuf rouge demeuré à Mathias d’AUXBREBIS à 12 pattacons
 pour un autre bœuf rouge à Martin CHARLIER de Falaen à 12 pattacons
Signé DUBOIS, greffier dudit Bioulx, 1682.

5. DSCN 6129. Règlement de dette de Lambert ANTHOINE. Le 14 janvier 1683, pdvt Jean MAKAIRE, en ce cas lieutenant bailli de la HCM, Jean DEFOY et Jacques MELOT eschevins, comparut Mathias d’AUXBREBIS Lieutenant Bailli, lequel nous a déclaré avoir reçu les deniers (....) de 20 sols de rente que lui doit Lambert ANTHOINE (...) héritier de Louis COLLAR (...).

6. DSCN 6129, 6130. Le 20 mai 1683, partage des biens de Bartholomé de ROMGNÉE et d’Agnès DE GODENNE. Pdvt le lieutenant et le bailli de la HCM comparut Guillaume du BOIS porteur de l’acte qui suit : Le 10 décembre 1677, comparut pdvm nstd, Martin de ROMGNÉE avec Bartholomé COLLO, mari de Marie de ROMGNÉE, fille du dit Martin d’une part et Pierre CHARLIER dit GAYETTE et Jean TOUSSAINT son beau-fils d’autre part, à charge de faire ratifier le présent acte par Anne Marie CHARLIER dit GAYETTE fille dudit Pierre CHARLIER pour (....). Suite au décès de Bartholomé de ROMGNÉE et de sa femme Agnès de GODINNES. (...) Suivent les termes du partage. Notaire Guilleaume du BOIS, 1677. Acte fait et passé au lieu de Warnen (Warnant) en présence de Jean FALLAUX, marguillier de Senenne et Martin PORIGNEAU eschevin du BM. 

7. DSCN 6130, 6131. Testament de Pierre MICHEL : le 22 avril 1683, pdvm Benoît NOEL, eschevin de la haute cour de Falaen, Jean DEFOY et Jacques MELOT aussi eschevins, comparut Jean VINCENT, porteur de l’acte de testament suivant : Pierre MICHEL gisant au lit et malade mais néanmoins en possession de tous ses sens (...), ne voulant pas mourir intestat, et du consentement de sa femme Marie PIRSON, a déclaré devant moi P. J GOLENVAUX, pasteur de Falaen, en l’absence de notaire (...). Laisse à sa femme la maison de son beau-père Henri PIRSON. Laisse à son fils Jean MICHEL, la ferme de la prairie qu’il a achetée à Pierre LINAUX de Bioulx. Laisse à Marguerite MICHEL, sa fille, etc.

8. DSCN 6131, 6132, 6133. Cession des bestiaux de Jean CHARLIER au sieur de NOLLET. Ce 22 août 1683, par devant nous la HCBM, Mathias d’AUXBREBIS, Jean DEFOY, Benoît NOEL et Jacques MELOT eschevins, comparut Jean CHARLIER, censier à M. de NOLLET, demeurant à Jehonberg en ce lieu de Falaen qui confesse devoir à son maître la somme de 183 pattacons et pour s’acquitter de ses dettes lui vend ses chevaux, bœufs, vaches, chariots et ustensiles. Mention de Mathias DUMASSY. Le 29 octobre 1684, ratification de la cession des bestiaux de Jean CHARLIER. Mention de Mathias DUMASSY.

9. DSCN 6133, 6134. Acte reconnu par condamnation volontaire à la charge de damoiselle Anne Marie de CELLE pour Martine DELLEVAULX. Le 3 juin 1683 (huitante et trois), pdvm nstd, comparut Noble et illustre damoiselle Anne Marie de CELLE, laquelle a reconnu devoir à Noble Martine DELLEVAULX, veuve de feu le seigneur Léonard RONGY, la somme de 415 florins en monnaye de Liège. Mention des possessions d’Anne Marie de CELLE. Mention de la présence du procureur BIDART, de Jacquemin DEKAN, Henri FRAXINS, notaire de la cour de Liège et François de AMONE procureur, Gérard LIEN, notaire de la cour épiscopale. Le 20 novembre 1684, pdvt la HCBM comparut Gilles d’AUXBREBIS porteur d’un acte notarial passé par Anne Marie de CELLE auprès du notaire Gérard LIEN. Acte de condamnation de Melle Anne Marie De CELLE au paiement d’une somme de 415 florins en monnaye de Liège.

10. DSCN 6134, 6135. Pour Laurent HENRY. Le 31 janvier 1682, pdvm nstd comparut personnellement Marie REMY, veuve de feu Laurent HENRY, laquelle nous a déclaré avoir cédé et transporté tous tels droits et action qu’elle a acquis par saisine des maisons et héritages qui ont appartenu à Jean HENRY pour défaut de paiement de cinq florins de rente et ce au profit de Laurent HENRY son neveu cy présent et acceptant pour luy, ses hoirs et ayant causes, au moyen d’une somme de cent deux florins avec une vache et un veau (...). Fait et passé à Namur en présence de Nicolas du TILLON, censier résident à Grimo (?) et Martin CHOQUIER résident à Gelbressée, témoins requis. Notaire DURY 1684. Le premier de mars 1685, a comparu Martin de BRY devant Mathias d’AUXBREBIS lieutenant bailly et les échevins Jean DEFOY et Jacques MELOT, lequel de BRY a reconnu le présent act de condamnation.

11. DSCN 6135. Convention avec Pierre JACQMAR. Ce 14 avril 1685, pdvm Benoît NOEL greffier du BM, comparut Michel ADNE demeurant à Sosoye, lequel nous a confessé avoir convenu avec Pierre JACQMAR ici présent, etc (...). En présence de Henry FALAY, Jean MASSAU témoins et Benoît NOEL, greffier.

12. DSCN 6135. Pour Nicolas JAUMOLLET. Le 10 mai 1685, lettre de feron pour Nicolas JAUMOLET de Bois de Villers, reconnu comme marteleur au sein de la corporation des ferons. Signé DUPONT, greffier.

13. DSCN 6136, 6137. Pour François de HALLOY. Ce 28 juin 1685, pdvn Mathias d’AUXBREBIS, Jean DEFOY, Benoît NOEL, Jacques MELOT, eschevins, comparut Guillaume DAUFFE porteur de l’acte suivant : cejourd’hui 8 mai 1666, comparut pdvm nstd, Lambert RIFFON résident de Foy lez Montaigle, lequel nous a déclaré et confessé que pour compte et escompte passé depuis 14 mois, il se trouve redevable vers François de HALLOY, Bourgeois et marchand de Dinant, son cousin, de trente deux pattacons (....) et c’est la raison pour laquelle il cède, vend et transporte sa maison, jardin (....) à Foy (...). Acte passé à Bouvignes en présence de Jean ERGO et André DRIMAUX, témoins requis, signé Fr du MAISNIL, notaire 1666.

14. DSCN 6137, 6138, 6139. Transport de Jean JACMAR pour les héritiers de Pierre STAPLEAUX. Ce 30 juillet 1685, pdvt Jean DEFOY, Benoît NOEL et Jacques MELOT, eschevins, comparut, Antoine WAUTHIER, avocat porteur de l’acte suivant : ce 9 novembre 1671, pdvm nstd, comparut personnellement Jean JACQMAR, maître des forges demeurant à Rouillon, avec demoiselle Marguerite RASQUIN, sa compagne lesquels nous ont déclaré qu’ayant cy-devant (...?..) à cause de rentes de feue Damoiselle Catherine JACQMAR ayant épousé feu Pierre STAPLEAUX, capitaine d’une compagnie bourgeoise de la ville de Namur leur cousine une somme de 2000 florins au cœur du denier seize à promesse de luy restituer ou à ses hères lorsqu’ils en seront requis et se treuvant maintenant pressés par Pierre, Jean Baptiste, Marie Marguerite et Catherine STAPLEAUX, ses enfants à la restitution et au payement des canons (...) pour une somme de deux mille cinq cent cinquante florins au jour de la St-Jean Baptiste, ils ont trouvé bons n’ayant présentement pas d’argent à la main pour y furnir de leur céder et transporter les deux censes, charruages, terres, preits, qu’ils possèdent au lieu de Sommières et la enthour l’une consistante en trois charues de labeur qu’ils ont acquis des hères de feu Everard AUXBREBIS, l’autre en deux charues de labeur provenantes de feu Gilles RASQUIN, leur beau-père (...). Mention de Demoiselle Mite RASQUIN, sénatus consulte, de Jean JACQMAR, prisonnier des troupes françaises en 1649, mention de M. BOUVERIE, peintre à Namur (...). Philippe MARTIN, notaire.

15. DSCN 6139. Agréation de l’acte précédent en faveur des héritiers STAPLEAUX. Le 10 novembre 1671, comparurent personnellement Pierre et Jean Baptiste STAPLEAUX, Damoiselle Marie Marguerite STAPLEAUX, veuve de feu Melchior LAMBILLION, de son vivant alpher d’une compagnie bourgeoise de cette ville de Namur et Catherine STAPLEAUX, frères et sœurs et enfants de Pierre STAPLEAUX de son vivant, capitaine d’une compagnie bourgeoise de Namur et de Dame Catherine JACQMAR sa compagne. Passé à Namur en présence de Michel BRESSOUL, Bourgeois de Namur et Dominique WINCK, soldat de la garnison de Namur. Notaire Philippe MARTIN et Bartholomé ADNE, témoin des héritiers à la HCBM. 

16. DSCN 6139, 6140. Transport de VILLENFAIGNE-THOMAS à Gilles d’AUXBREBIS de Weillen. Le 22 septembre 1685, pdvn Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli, Jean DEFOY, Jacques MELOT et Benoît NOEL, eschevins comparut Bartholomé ADNE porteur de l’acte suivant : ce 17 août 1685, pdvn nstd comparut Jean Baptiste de VILLENFAIGNE, écuyer, seigneur de HOTTEMONT et demoiselle Marie Anne THOMAS, sa compaigne lesquels nous ont dit avoir cédé et transporté au profit de Gilles d’AUXBREBIS, aussi écuyer 300 florins de rente, leur restant de huit cents qui leur appartiennent du chef de la dite demoiselle sur et la charge des biens de feu du seigneur Cornélis THOMAS, de son vivant receveur de l’abbaye de St Gérard en vertu d’une clause (? ) de leur mariage du 6 de ce mois, (...). Notaires : BESSON, Philippe MARTIN

17. DSCN 6140, 6141. Transport de Demoiselle Anne Marie BECHET à Gilles d’AUXBREBIS. Ce 22 septembre 1685, pdvn Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli, Jean DEFOY, Jacques MELOT et Benoît NOEL, eschevins du BM, comparut Bartholomé ADNE, porteur de l’acte suivant : ce 17 août 1685, pdvn nstd comparurent Damoiselle Anne Marie BECHET, veuve de feu Cornélis THOMAS, de son vivant receveur de l’abbaye de St-Gérard et François Ignace THOMAS, licencié es loix et lesquels nous ont connu et confessé d’avoir reçu (....) le 28 avril dernier de Gilles d’AUXBREBIS, écuyer, cy présent et acceptant, la somme de deux mille quatre cents vingt six florins et quatorze sols (....) quatre cents ducassons aux coings d’Espagne et le reste en esquelins pour le transport de leurs biens à St-Gérard (...). Notaires BESSON et Philippe MARTIN, témoin de Gilles d’AUXBREBIS, Pierre GOFFINET.

18. DSCN 6141, 6142, 6143. Bail de cense d’André MAKAIR avec Antoine de NASSOIGNE. Ce 27 septembre 1685, pdvt la HCBM, en présence de Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli, Jean DEFOY et Benoît NOEL eschevins, comparut le sieur Anthoine de NASSOIGNE porteur de l’acte suivant : ce 24 avril 1683, comparut personnellement Anthoine de NASSOIGNE, (...) André MAKAIR, censier au village de Halloy (Ndlr : dépendances de Braibant près de Ciney), avec Anne LARDINOIS, son épouse lesquels nous ont déclaré convenu entre eux et fait le marché suivant : à savoir que le seigneur de NASSOGNE a vendu et remis par cette à André MAKAIR et son espeuze (épouse) acceptant, sa cense, bâtiments, serves, jardins, prairies et héritage de la « maison de pierre » à Warnant et le bois qui en dépend pour un terme de neuf ans consécutifs à commencer le 1er mai prochain. Suivent ensuite les modalités de la vente, les obligations de paiement et les obligations des parties. Ainsy fait et passé en la ville de Bouvignes présents Jacqz PATINIER bourgeois d’icelle, François PIERSON de BAUCHE, témoins. L’original est signé A. de NASSOIGNE et André MAKAIR, marqué de Jacqz PATINY, Anne LARDINOIS et Fransçois PIERSON et soussigné de moi A. WAUTHIER, notaire qui certifie la présente copie. Ai icelui act recognu et réalisé pdvt la cour et Jean MAKAIR au nom dudit André MAKAIR. A. WAUTHIER, notaire 1683.

19. DSCN 6143. Inspection des dommages fait par Jean IGOT. Ce 15 octobre 1685, à la réquisition de Monsieur. HENRAR, eschevin de la ville de Namur, ceux de la HCBM se sont transportés sur une prairie appartenant au dit HENRAR en dessoub le lonvaux de cette juridiction pour visiter le dommage que le sieur Jean IGOT a fait à cette prairie (...) ayant fait avertir le dit IGOT par le sergent MAKAIR, condamne le dit IGOT à un escus (...). Présents : Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli, Jean DEFOY, Jacques MELOT eschevins et Benoît NOEL greffier.

20. DSCN 6144. Ce 15 novembre 1685 visitation de dommages. A la réquisition de Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli du BM, nous soussignés eschevins du BM, nous sommes transportés es terres emblavées de grains appartenant auxdits AUBREBIS, nomées Gossinchan que pour voir les domaiges fait par Jean DORÉ, censier à Sosoye, qui ont esté ( ?) par trois fois mais sont tombés d’accord au moyen de trois mesures d’espeautre qu’il rendrat au sieur d’AUXBREBIS (...). Signés Jean DEFOY, Jacqz MELOT, Benoît NOEL.

21. DSCN 6144, 6145, 6146, 6147. Transport d’Anne LIBER (Veuve Jean BINCE) pour Jean IGOT du Marteau. Ce 12 de janvier 1686, pdvm nstd comparut Anne LIBER, veuve de feu Jean BINCE, Jean BINCE son fils âgé de vingt ans, promettant de ratifier et de renouveler le soubescrit étant parvenu en état de majorité, Pierre LE GROS ayant épousé Jacqueline BINCE, Martin PASQUEZ, mari de Agnès BINCE, promettant aussi de faire ratifier par leurs dittes femmes ensemble, Anne BINCE, suffisamment âgée pour contracter, tous enfants du susdit feu Jean BINCE et de laditte Anne LIBER déclarent par cette avoir vendu et transporté pour moitié à Jean IGOT demeurant au Marteau, proche de Montaigle pour au nom et partie faisant en faveur des enfants orphelins délaissés de feu Jhérosme TONON, son beau-frère et l’autre moitié au dit Pierre TONON, certaines masures, terres, jardins, haies et héritages quelconques leur appartenant et scitués au Marteau ainsi que cy devant feu Philippe TONON les at possédés et (...) de sa femme ce autrement pour en jouir dès à présent au moyen de 16 florins de rente laquelle aura commencé son cours le jour de la Saint-André passé et les dits IGOT et TONON promettent et s’obligent de rembourser à tous le moins la moitié (...). Suivent les modalités de paiement et sanctions en cas de non-paiement. Les biens sont aussi chargés de diverses rentes à payer dont une rente aux orphelins et représentants de feu François de HALLOY. Fait et passé en la ville de Bouvignes, présents Bartholomé PATINY y résident et de Jean CONAR de Dinant, témoins requis. L’original est signé d’Anne LIBER, Pierre LE GROS, Martin PASQUET (ou PASQUEZ), Anne BINCE, Jean CONNAR, marques de Pierre TONON, Jean BINCE, Bartholomé PATINY, etc. et le notaire A.WAUTHIER qui signe. Agréation de l’acte BINCE-IGO-TONON. Ce 12 janvier 1686, comparurent (...) Jacqueline et Agnès BINCE, épouses respectivement de Pierre LE GROS et Martin PASQUEZ qui ratifient, agréent et consentent (...). Fait et passé à Dinant en présence de Nicolas LEGROS et Bartholomé PATINIER et du notaire WAUTHIER. Signatures de Jacqueline et Agnès BINCE, marques des témoins. Réalisation de l’acte : le 17 janvier mille six cent huitante six : pdvt Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli de la HCBM, Jean DEFOY et Jacques MELOT eschevins, comparut Jean MAKAIRE, porteur de l’acte suivant (...) : mention de Jean IGOT et Pierre THONON. Mention aussi des deniers seigneuriaux payés par Anne LIBER et ses enfants (héritiers BINCE), IGOT et TONON.

22. DSCN 6147. Accommodement entre Louis THOMAS et Grégoire CHABOT. Ce 15 juin 1686, pdvm greffier de la terre de Broigne, comparut personnellement Louis THOMAS, conseiller du souverain Bailliage de la province de Namur et échevin de la dite ville et Grégoire CHABOT, mayeur et eschevin de la ville de Florennes, lesquels nous ont dit et déclaré que comme il y aurait procès entre eux devant la cour de Falaen (...). Mention de feu Nicolas HUBOT, feu André ANCEAU, feu le seigneur DE GRANGE (...) et pour sortir de ces difficultés, ledit CHABOT, renonce par cette présente au procès et consent que le premier comparant jouisse desdits bonniers au moyen d’une rente de 22 pattacons qu’il confesse avoir reçu du premier comparant et le procès est éteint (...) en présence du Sieur BOCQUEAU, résident à St-Gérard et de FEUILLEN de Rouillon, témoins. Signé L. HOUTART, greffier. L’acte est ensuite réalisé devant la HCBM, (présents Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailly, Benoît NOEL, Jacques MELOT et Jean DEFOY eschevins) par Jean MAKAIR, porteur de l’acte. Mention de Guillaume François DAUFFE et de Louis THOMAS, conseiller du souverain Bailliage de Namur.

23. DSCN 6148. Transport HIGOT-TONON pour Pierre François LESCAILTEUR. Ce 24 janvier 1686, par devant Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL, Jacques MELOT et Jean DEFOY eschevins, comparut Jean HIGOT et Pierre THONON, lesquels nous ont déclarés avoir requis le 17 de ce mois d’Anne LIBER et de ses enfants une cession de jardins scitués au Marteau avec quelques serves et hayes et de payer annuellement six setiers d’Espagne et six florins et huit sous (...) et par cette, ils vendent et remettent cette dite cession à François LESCAILTEUR.

24. DSCN 6148, 6149. Transport de la MORTEAUE pour Ferdinand ZUALART et Claude François de GARCYA de LANEGA. Ce 20 avril 1686, pdvm nstd comparut Pierre Alexandre de la MORTEAUE, Ferdinand ZUALART, écuyer de sa Majesté, renonce en tant que débiteur...vers la personne de Claude François de GARCYA de LANEGA, seigneur de Flostoy, pour la somme de trois mille florins (...). Fait et passé à Namur en présence de Jean Philippe DESPLANCQUES et de François RENSON, témoins et SMET, notaire. Réalisation le 10 mai 1686, Bartholomé ADNE est porteur d’un acte relatif à Amant PONCELET au nom du seigneur chairier GARCYA

25. DSCN 6149, 6150. Pour Marguerite BURLEN, veuve de feu Charles ZUALART. Ce 18 mai 1686, pdvm nstd a comparu Pierre Alexandre de la MORTEAUE, lequel nous a déclaré être redevable à Demoiselle Marguerite BARLEN (ou BURLEN) veuve de feu Charles ZUALART, de son vivant Écuyer et seigneur de Wansin et Chapeauville (ndlr voir Jespers p.188 et 625) de huit cents florins dont deux cent cinquante florins de rente, dont il se trouve condamné par sentence rendue en la haute cour de cette ville le 31 juillet 1684, confirmée tant au conseil de cette province de Namur qu’au conseil de Malines, de huit cent cinquante florins pour dix-sept canons eschus depuis l’an 1670 jusqu’à la Chandeleur de l’an passé et outre de cent cinq florins pour son contingent de l’intérêt de l’argent que la ditte Dame de Chapeauville s esté obliigée de compté (...) et finalement de trois cents soixantes florins prestés par elle depuis le quatorze septembre 1670 et cent cinq pattacons pareillement lui prestés le sept septembre 1672 et (...) soit un grand total de deux trois cent soixante sept florins. Et n’ayant présentement pas cet argent pour cloturer ces comptes, il a cédé, vendu et transporté à la ditte Dame et ses enfants représentés par Dame Anne Isabelle ZUALART, comme il fait par cette, sa maison ou il réside en cette ville, sa cense de Wasseige, sa cense de Suarlée, et généralement tous les biens (....). Passé à Namur en présence de Dame Anne Isabelle ZUALART, Jean JACQUET ou JACQUIER, Albert Ignace ROBERT, témoins requis. Notaires : G. ANDRÉ, SMET. Le 22 mai 1686, Louis BOBIN a présenté l’acte à la cour du BM. 

26. DSCN 6151, 6152. Arrangement familial pour certain partage de biens de Dame Anne Marie BECHET pour le port de mariage d’Ignace THOMAS. Ce 2 mars 1686, pdvm nstd comparut Dame Anne Marie BECHET, veuve de feu le sieur Cornelis THOMAS, de son vivant receveur de l’abbaye de St-Gérard, laquelle nous a déclaré (...) Mention de son fils Ignace THOMAS, licencié es loix, seigneur foncier de Bossière, Louis THOMAS, conseiller du souverain Bailliage de la province de Namur, damoiselle Marie Françoise THOMAS, son épouse. Transport de la cense de Labeur à Maredsous. Mention de la date du décès de son mari le 1er de novembre 1684. Le seigneur Gilles d’AUXBREBIS, le seigneur Jean Baptiste de VILLENFAIGNE et de Claude GOFFIOUL, témoins et G. Du BOIS, notaire. Réalisation de l’acte le 24 mai 1686 : comparut personnellement Jean MAKAIR, porteur de l’acte de transport précédent en faveur du seigneur Louis THOMAS pour enregistrement à la haute cour du Bailliage.

27. DSCN 6152, 6153. Cession de rente d’Agnès de SÉLYS à Dom Philibert de ROUVEROY. Le 11 juillet 1686, pdvn Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL, Jean DEFOY et Jacques MELO, tous eschevins de la HC de Maharenne (Ndlr : Denée-Anhée, terre engagée en 1638 à Nicolas de TAMISON) comparut François DUMAISNIL porteur des actes suivants : ce 14 novembre 1670, pdvm nstd comparut Dom PHILIBERT de ROUVEROY, religieux de l’Abbaye de Moulin et second au couvent de Solier (ndlr Solières à Ben-Ahin selon le le Jespers, p.552) et lequel suivant le pouvoir lui donné par Dame Agnès de SÉLYS, Abbesse du Couvent, le 13 du dit mois, et dont la teneur s’ensuit mot à mot : Nous Agnès de SÉLYS, dame abbesse du monastère de Solier, certifie par cette d’avoir donné cession à Dom PHILIBERT de ROUVEROY, de recevoir du seigneur de TAMISON, le capital de 50 florins qu’il nous doit sur Maharenne avec tous canons d’arriérés et ratte de temps (...).Signé Agnès de SÉLYS, abbesse de Solier. Confesse comme il fait par la présente avoir reçu la somme de neuf cent quatre florins trois sous comptés en sa présence par Monseigneur Maximilien Ignace de TAMISON (...). Mention aussi du testament de damoiselle Anne de TAMISON, novice à ce monastère en 1614, par devant les notaires de Floyon et Dieudonné de FAR (...). Passé à Namur en présence de Monseigneur Théodore Guilleaume de NEVE, écuyer et de Jean NOTESSE, témoins. Notaire MARTIN, 1670. Remboursement de Maximilien Ignace de TAMISON le 11 juillet 1686. Le 11 juillet 1686, comparut devant la HCBM, Maximilien Ignace de TAMISON, seigneur de Maharenne, qui nous a déclaré que les deniers capitaux de la rente qu’il a remboursé cejourd’hui à Dom Philibert de ROUVEROY au nom de madame de SOLIER lui ont été compté par Théodore Guilleaume de NEVE, écuyer (...) pour servir de remploi de quelques rentes lui remboursée et appartenant aux enfants de feu Pierre Ernest de NEVE aussi écuyer, son frère, en sorte que le droit que le seigneur TAMISON a acquis par le dit remboursement de la dite rente, il l’a transposé comme il fait par cette, au profit des dits enfants et à la décharge du dit Théodore seulement qu’ils recevront la dite rente de 50 florins en place des dites dames de Solier pour prendre cours aujourd’hui. Ainsi fait et passé à Namur en présence de Charles Eugène de TAMISON, Nicolas DELFEBUE (?), témoins. Signé Philippe MARTIN, notaire. Présenté à la HCBM par Jean MAKAIR, sergeant au nom de Damoiselle Marie Dorothée de NEVE.

28. DSCN 6153, 6154, 6155. Testament d’Henri MAUSTA. Le 28 novembre 1686, pdvn Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailli de la HCBM, Jean DEFOY et Jacques MELOT eschevins, comparut Pierette (Pirette) CHARLES, laquelle nous a requis de procéder à l’approbation du testament de feu Henri MAUSTA, son mari, passé devant le notaire DUBOIS et écrit de sa propre main (...) le der de février 1683 (....). Mention de Servais GODISCHAL, pasteur de l’église paroissiale de Bioulx. Testament de Jean MAUSTA. Le der de février 1683, comparut personnellement Jean MAUSTA étant au lit malade mais jouissant de tous ses sens, laisse ses biens à Pirette CHARLES son épouse ainsi que la maison qu’il tient de ses parents pour en disposer jusqu’à sa mort et ensuite à Henri MAUSTA, son neveu, fils de François MAUSTA. Élit sa sépulture dans le cimetière de l’église de Bioulx.

29. DSCN 6155, 6156, 6157. Transport de Dame Anne Marie BECHET pour Ignace THOMAS. Le 17 avril 1687, pdvn les eschevins de la HCBM, comparut Jean MAKAIRE, porteur de l’acte suivant : Cejourd’hui 12 mars 1687, pdvm nstd comparurent Damoiselle Anne Marie BECHET, veuve de feu Cornélis THOMAS et Louis THOMAS, conseiller au souverain Bailliage et avocat au conseil de la province de Namur et damoiselle Marie Françoise THOMAS, sa compagne et Ignace THOMAS, licenciés en loix, seigneur de Flun, lesquels nous ont déclaré que la première comparante aurait cédé et transporté par acte advenu devant le notaire DUBOIS, le 2 de mars 1686, la cense de Maredsous avec les appendices au profit des seconds comparants en satisfaction de ce (....). Ainsi fait et passé au lieu de St-Gérard à 5 heures du soir, présents Feuillen de ROUILLON et Lambert HOUTAR, greffier témoins. Réalisé à la HCBM en présence de Lambert DELNAYE et Louis THOMAS, témoins.

30. DSCN 6157, 6158, 6159. Saisine de la cense MORTEAU au profit du Seigneur François DOTREPPE. Le 29 décembre 1687, devant la HCBM, comparut le procureur DU BOIS pour et au nom de François DOTREPPE, échevin de la haute cour de la ville de Namur, ensuite des billets obtenus de cett cour les 3 juillet dernier et le 18 de ce mois tant contre feu le seigneur Alexandre de la MORTEAUE que contre le procureur RAMQUIN sicq curateur de la maison mortuaire du dit feu de la MORTEAUE, vouloir faire saisine de la cense de Warnen en contrepart (....). Mention de Mathieu de ROMIGNÉE, Mathias d’AUXBREBIS, Jacque MELOT, Pierre VINCENT, Jacques de FOY, eschevins.

31. DSCN 6159, 6160, 6161. Testament de Jean SAGENT, censier à FAING : Ce 12 février 1688 par devant Jean DEFOY, Benoît NOEL, Jacques MELOT et Jean VINCENT, eschevins de la HCM, comparut Laurent CHENUS, commis et cousin de Henry WAUTHY, mari et baille de Jeanne SAGENT lesquels nous a requis de procéder à l’approbation du testament de feu Jean SAGENT leur père et beau-père, passé devant Jean de la RUELLE, de son vivant, curé de Sosoye, le 15 mars 1686, déclarant avoir fait appeler Pierre TONON et Jean HENRY comme témoins. Laisse à sa femme l’usufruit de tous ses biens jusqu’à son trépas et ensuite à ses deux plus jeunes filles Jenne et Anne (...).

32. DSCN 6161, 6162, 6163. Pour les héritiers de feu Hierosme TONON. Ce 24 avril 1687, pdvn la HCBM en présence de Mathias d’AUXBREBIS, Jean DEFOY, Jacques MELOT, Benoît NOEL, Jean VINCENT, tous eschevins, comparut Jean MAKAIR porteur de l’acte suivant : Ce 12 décembre 1686, pdvm nstd comparut le sieur Pierre RAGUET, marchand de cette ville de Dinant, lequel a déclaré que Jean IGOT de Foy lui a confié en garde, certaine somme de deniers, appartenant aux enfants et héritiers de feu Jhérome TONON et Marie DEFOSSE, desquels il est constitué mambour et donne charge de rembourser à Anne LIBERT (23 ans) veuve de feu Jean BINCE et leurs enfants, ce qu’ils trouveraient (...) de la vente de 16 florins que les dits enfants Jérome + Pierre TONON leur cousin, leur doivent également sur les biens et héritage du Marteau au Montaigle, le 16 janvier dernier, transporté audit IGOT, au nom des dits enfants et Pierre TONON, chacun pour la moitié (...). Mention de Pierre LEGROS, Jacqueline BINCE, Martin PASQUET, Agnès BINCE, Jean BINCE, Anne BINCE suffisamment âgée. Témoins : Nicolas LEGROS et Jean WAFFLART

33. DSCN 6164, 6165. Accommodement entre le Révérend Abbé de Floreffe et le curé de Falaen. Le 25 janvier 1688, comparait Pierre VINCENT porteur de l’acte suivant : le 12 mars 1670 devant notaire comparurent Pierre LEFEBVRE, proviseur de l’Abbaye de Leffe au nom et partie faisant tant pour le dit couvent que celui de Floreffe, et par commission de son révérend (?) d’une part et d’autre part, Jean GOLENVAUX, pasteur de Falaen, lesquels ont déclarés que pour assoupir le procès devant le Conseil provincial de Namur entre lesdits couvents et l’action intentée des manans du lieu (...). Fait et passé à Namur en présence de Pierre POLCHET, écuyer à Namur et seigneur de Montaigle la ville, Philippe DAUS...., clerc de notaire. Signé par les comparants et le notaire LEKANE (?) 1670. Mention d’un notaire Perpète RENSON.

34. DSCN 6166, 6167, 6168, 6169. Requête des manants de Falaen en octobre 1685 jusqu’en 1686 à propos du bois de Biert et du droit de faire paturer leur bêtes à cornes et chevalines qu’ils ont eu en tout temps. Le Conseil des Finances à Bruxelles donne raison aux manants de Falaen le 19 novembre 1685). Signé P. DENNETIERES, le Comte de ST-PIERRE DOGNAT. L’acte a été enregistré au Bailliagede Montaigle le 29 décembre 1685, signé de NEUREMBERG. Notaire BERTON. Extrait du registre aux sentences du Conseil provincial du Roy à Namur à propos de la requête des manants de Falaen. Signé LAMBLET

35. DSCN 6169 : Lettre de ferons. Le 16 février 1686, Nicolas DE NOSE, résident à Warnen est reçu au nombre desdits ferons pour servir en qualité de mineur. Signé DUPONT, greffier.

36. DSCN 6170. Pour le sieur Gérard DUMONT. Cejourd’hui (....) de mars 1690 comparut Lambert WAFFLART, porteur de l’acte suivant : le 5 mai 1685, comparut personnellement pdvm nstd le sieur Anthoine de NASSOIGNE avec demoiselle Marie LAMBICHE, son épouse, lesquels ont reçu en présence de Jacques DUMONT, fils de Gérard DUMONT, maître de forges, une somme de 140 escus en espèces et au moyen de cette somme ont transporté et transféré pour et au profit dudit Gérard et acceptant par son dit fils, les maisons et jardins, cens et ventes qu’ils possèderaient dans cette ville et subsidiairement tous les biens qu’ils possèderaient dans ce pays du Roy et de celui de Liège, pour fin de vingt florins de rente en monnaie d’ici laquelle prendra cours dès cejourd’hui (....) en présence des témoins Henry RASQUIN, Jacques PATINY, tisserand. Jean LICOT, mayeur de Somier (Sommières).

37. DSCN 6170, 6171, 6172, 6173, 6174, 6175. Pour André MOREAU, maître des Forges. Le 24 octobre 1692, devant la HCBM, comparut François COLIGNION, porteur de l’acte suivant : « Extrait du registre des transports de la cour de Broigne ». Cejourd’hui trentième de septembre 1692, par devant Barnabé LONGFILS, lieutenant mayeur de la cour de Broigne, Lambert Paul HOUTART et François MATHY eschevins, comparut Damoiselle Anne Marie BECHET, veuve de feu le sieur Cornélis THOMAS, de son vivant receveur de St-Gérard, accompagnée de François Ignace THOMAS, seigneur de Flun et de Bossières, son fils, pour sa propriété et partie faisant pour ses cohéritiers d’une part, le sieur André MOREAU, maître des forges d’autre part, lesquels premiers comparants nous ont dit et déclaré avoir vendu cédé et transporté (...) au profit dudit second comparants, de ses hoirs et ayant cause, deux pièces de prairies (...). Témoins présents : Barnabé LELONGFILS. Pour André MOREAU (suite 1) Le 19 de septembre 1692, par devant la haute et la basse cour de Sommières, en présence de Jean LICOT, mayeur, de Gille LAMBILLION et de Lambert WAFFLART, eschevins, comparut Philippe JACQUET porteur de l’acte ci-dessous :
 attendu que le dit JACQUET a reconnu et réalisé (...) au profit du sieur André MOREAU (...) en nom duquel Hubert DORINIA (...)
 attendu que ledit COLIGNION a reconnu et réalisé par devant cette cour (...) Mention de Pierre LABOUREUR.
Pour André MOREAU (suite 2). Le 24 octobre 1692, devant la HCBM, en présence de Mathias D’AUXBREBIS, lieutenant bailli, de Jean DEFOY, Benoît NOEL, eschevins, comparaît François COLIGNION, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre de la cour foncière de Lesves. Ce vingtième jour de février 1692, pdvm nstd, comparut personnellement François Ignace THOMAS, seigneur de Flun et de Bossières, résident à St-Gérard, lequel a cédé et transporté au profit du sieur André MOREAU, maître des forges, résident a Bouvignes, présent et acceptant les pièces de terres suivantes à prendre hors du labeur (!) tenu par demoiselle sa mère, à savoir la pièce nommée la (...) suivant le chemin qui va de Philippeville a Namur et contenant 50 bonniers (...). Mention des volontés dernières de Damoiselle Martine THOMAS, sœur religieuse au couvent de Charleville (...). Fait en présence de Philippe JACQUET, résident a Bouvignes et François LAURENT, valet du dit transporteur et C. DAUFFE, notaire. Cejourd’hui seizième jour de février 1692, comparut pdvm nstd, damoiselles Anne Catherine et Marie Thérèse THOMAS, lesquelles (...) en attendant le partage (...) des biens leurs dévolus en propriété par le décès de feu le sieur Cornélis, THOMAS, receveur de St Gérard, leur père ont consenti, que le sieur François Ignace THOMAS, leur frère, puisse transporter et vendre au profit d’André MOREAU, les terres suivantes nommées la Coulture St-Pheuillen (...). Fait et passé à Namur. Témoins : François LAURENT et d’Antoine BINOT. Et ont signé Anne Catherine THOMAS et Marie Thérèse THOMAS, notaire M.... et notaire DAUFFE. Pour André MOREAU, Suite 3. Ce 10 février 1692, comparut personnellement Dame Anne Marie BECHET, veuve de feu Cornélis THOMAS, laquelle nous a déclaré qu’après avoir eu lecture intelligible de l’acte passé le 16 de ce mois devant notaire et témoins par dame Anne Catherine THOMAS et Marie Thérèse THOMAS, ses filles, consent elle aussi à ce que le sieur François Ignace THOMAS, son fils, fasse le transport et la vente des pièces de terre au profit de André MOREAU et qu’il en reçoive le prix (...). En présence de François LAURENT et de Henry LAURENT son fils (témoins) et notaires P.N. BOCQUIEAU et DAUFFE. Pour André MOREAU, suite 4 et 5. Le 29 octobre 1692, par devant Ghislain ABSIL, lieutenant mayeur et échevin de la cour foncière de Lesves, Martin JAMOLEZ et Charles d’AUXBREBIS, eschevins, comparut personnellement Charles JAMOLEZ, lequel est porteur des actes ci-dessus et a reconnu et réalisé selon leur formes et termes ci-dessus (...) les pièces de terres situées sur notre juridiction au profit du sieur André MOREAU (...). Mention de HOUTART, greffier du Roi et de COLIGNION.

38. DSCN 6175, 6176. Pour Anthoine BINON. Le 11 décembre 1692, pdvt la HCBM, comparut Guillaume DUBOIS, porteur de l’acte suivant : ce 28 mai 1688, pdvm nstd comparut dame Anthoinette MARCQ, épouse de feu Messire François FLORIET, en son vivant président du Conseil provincial de Namur, laquelle nous a déclaré avoir cédé et transporté (...) au profit d’Anthoine BINON et Anne de LONAY son épouse, ici présente et acceptant certaine maison au lieu dit de Warnent (Warnant) vis-à-vis de sa cense (...) Fait et passé au lieu dit de Warnent en présence de Jean THOMAS, valet de la dite dame et Jacques BEGHIN, censier au lieu dudit bien et le notaire DUBOIS.

39. DSCN 6176, 6177. Transport Philippe TONON-LE ROUX. Ce 28 de mai 1693, par devant la HCBM (Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL, Jean DEFOY) comparut Philippe JENNART (notaire), porteur de l’acte suivant : le vingt-sixième jour de mai 1693, pdvm nstd, ont comparu Philippe TONON et Marie TONON résident au Martia, lesquels nous ont déclarés avoir cédé et transporté au profit de Claude LE ROUX, ici présent et acceptant leur maison et jardins qu’ils possèdent audit Martia (...) pour une rente de (....). Fait à Bouvignes, Jacques ERGO et de Barthélemy BICOT, résident et témoins requis Mention de Pierre LABOUREUR, témoin à la cour de Montaigle.

40. DSCN 6177, 6178. Transport au profit de Jenne THONON. Ce 10 octobre 1693, devant la HCBM (Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL et Jean DEFOY) comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : cejourd’hui 2 avril 1693, pdvm nstd, comparut Nicolas BOSSIMÉ avec son épouse Dieudonnée WAUTTELET lesquels nous ont déclaré avoir cédé et transporté au profit de Jenne THONON, relicte de feu Henri DAMANET censier à Heneumont, une petite pièce d’héritage qu’ils ont dans le fonds (...) provenant de feu Martin WAUTTELET dit COLLAUX à Warnen (....). Passé à Moulin en présence des notaires Michel WAUTHIER et Guillaume DUBOIS Junior, marques de Nicolas BOSSIME, Dieudonnée WAUTTELET et Jenne TONNON. Le dit LABOUREUR a reconnu et réalisé par devant la dite cour, selon la forme requise en faveur de Jenne TONON. Mention de Dieudonné COLOT, témoin.

41. DSCN 6178, 6179. Pour Marguerite CUVELIER. Ce 4 de novembre 1694, pdv la HCBM (Jean DEFOY, Benoît NOEL, Richard ABSIL et Martin DEFOY, tous eschevins de la dite cour, comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : ce 2 décembre 1693, pdvm nstd, comparurent le sieur François Ignace THOMAS, Seigneur de Flun et de Bossières, et dames Anne Catherine et Marie Thérèse THOMAS ses soeurs lesquelles nous ont déclaré avoir cédé et transporté pour et au profit de Mademoiselle Marguerite CUVELIER, ici présente et acceptant les censes, charruages, prés, serres, bois et appendices et appartenances comme aussi les moissons, les jardins, cens et rentes qu’ils possèdent à St-Gérard (...). Fait et passé à Namur en présence du sieur Godefroid FYES, licencié en droits et substitut procureur général du conseil de cette province et Charles ETIENNE, témoin (...) et du notaire Philippe MARINX (...). Mention de Pierre LABOUREUR et de Charles GOFFINET.

42. DSCN 6180, 6181. Pour Philippe et Marie TONON. Le premier de juin 1694, pdvm greffier de la terre de Montaigle, soussignés présents les témoins en bas dénommés sont personnellement comparus Pierre IGOT, résident a Sosoye et Françoise IGOT épouse d’Étienne RIFFON, avec promesse de faire ratifier le soubescrit par son marit d’une part, Philippe TONON et Marie TONON, d’autre, lesquels premiers comparants nous ont connus et confessé avoir cédé et transporté (..) au profit des seconds comparants, tous les droits, clam, cause et action que (....) ...par le trépas de feu Jean IGOT, leur frère au lieu dit Marteau et alentour juridiction dudit Bailliage de Montaigle consistant en la moitié de la maison et jardin qui fut audit IGOT qu’il a acquis avec Jacqueline THONON sa compagne, de Mathias d’AUBREBIS, le 18 de décembre 1652 , en la moitié du jardin (...) nommé Cortil Grand-mère (...). En présence du prévôt de Sosoye et de Martin PIERARD témoins requis, Benoît NOEL greffier de Montaigle. Pour Philippe et Marie TONON. Ce 3 juin 1694, par devant la HCBM en présence de Mathias d’AUBREBIS, lieutenant bailli et échevin de la dite cour, de Benoît NOEL et de Pierre THONON, aussi eschevins, comparurent Pierre IGOT et Françoise IGOT, épouse à Étienne RIFFON, résident à Sosoye, à promesse qu’a faite la dite Françoise de faire ratifier par son marit tel qu’il en serait requis, le soubescrit lesquels au moyen de 40 escus une fois que leur doit compter Philippe et Marie TONON, beau frère et belle sœur résident au Marteau, spécifié en l’acte de Dinant passé le premier de ce mois, par le Greffier de cette cour, nous ont déclaré avoir cédé et transporté au profit de Philippe et Marie TONON, beau frère et belle sœur, tout tel droit, clam, cause et action que leur compette par le trépas de Jean IGOT, leur frère en toutes les maisons, jardins, prairies, engagements et acquittés que ledit Jean IGOT peut avoir fait pendant son mariage avec Jacqueline TONON, sa compagne. (....) scitués au Marteau et alentour(...). Le même jour comparut Etienne RIFFON qui ratifia la transaction de son épouse.

43. DSCN 6181, 6182. Pour ANDRIEN WAUTHIER doyen rural et curé de Bouvignes. Ce 28 juin 1694, par devant la HCBM, présents Mathias d’AUBREBIS, lieutenant bailli et eschevin de la ditte cour, de Benoît NOEL, Jean DEFOY et Pierre TONON tous eschevins, comparut Pierre LABOUREUR porteur de l’acte suivant : le 25 juin 1694, pdvm nstd, comparurent personnellement Philippe TONON et Marie VINCENT son épouse et Marie TONON veuve de feu Barthélemy COLLOT lesquels nous ont déclaré d’avoir obligatoirement cédé et transporté leur maison jardins et héritages qu’ils ont scitués au Martia (Marteau, hameau de Falaen), Bailliage de Montaigle, et généralement tous leurs autres biens pour (...) pour percevoir annuellement 7 florins et quatre sous de rente en monnaie d’Espagne, par Messsire Andrien WAUTHIER, doyen rural et curé de cette ville, ici présent et acceptant (...). En présence du sieur DUMONT, mayeur de cette ville de Bouvignes, de Philippe JACQUET, témoins requis, l’original est signé et marqué des parties comparantes, et de moi Notaire JENNART. Attendu que le dit LABOUREUR a reconnu et réalisé cet acte selon la forme et la tenure et en nom desdits comparants Philippe et Marie TONON, Messire WAUTHIER.

44. DSCN 6182. Pour la Très Noble Marguerite Eugenne de Brandebourg. Ce 4 décembre 1694, par devant la HCM, comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant. Le 21 février 1686, pdvm notaire royal résident à Nivelle, comparut Damoiselle Claire Ferdinande de BRANDEBOURG, chanoinesse du très noble et illustre Chapitre de la dite ville (Nivelles) qu’au cas que la très Noble et illustre Demoiselle Eugenne de BRANDEBOURG, chanoinesse de Andenne, sa sœur, n’entre point pendant le temps limité dans l’hérédité de Messire Henry Théodore, Baron de BRANDEBOURG, vicomte d’ESCLAYE leur frère, a présent nommé Frère FLORENT (...). Mention de Marie Albertine Charlotte de BRANDEBOURG sa sœur (...). Témoins Henri BERNARD, Hubert LOYABLE, Marguerite de BRANDEBOURG. Concordance par notaires SEMAL et LAPERRE.

45. DSCN 6183. Pour le sieur GOBART. Le 23 décembre 1694, devant la HCBM, en présence de Jean DEFOY, Martin DEFOY et Benoît NOEL, eschevins de la ditte cour comparut Lambert WAFFLART, porteur de l’acte suivant : le 17 décembre 1694, pdvm nstd furent personnellement constitués Noble demoiselle Anne Marie De CELLE, demeurant en notre ville d’une part, et le sieur Paul Philibert GOBART, Bourgeois de la ville de Bouvignes d’autre part, lesquelles parties nous ont déclarés d’avoir fait entre eux les échanges suivants, savoir que la dite demoiselle cède et transporte au profit du sieur GOBART, ici présent et acceptant tous les droits, clam, cense et actions (...) biens dîmes, censes et ventes appelées communément de St Laurent à Évrehailles, tant féodaux qu’allodiaux (...) par le seigneur Baron de FRONVILLE (...) .

46. DSCN 6184. Transport Ignace THOMAS-Catherine GENDEBIEN. Ce 14 de mai 1695, par devant la HCBM, en présence de Jean DEFOY, Benoît NOEL, Richard ABSIL, comparut Philippe JENNART, notaire royal porteur de l’acte suivant : le dixième de mai 1695, pdvm nstd comparut personnellement le sieur François Ignace THOMAS, Seigneur de Scry, lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté pour et au profit de Damoiselle Catherine GENDEBIEN, veuve de feu Roger GODERNIAUX, ici présente et acceptante les parties suivantes, savoir dix sept florins huit sous en monnaie d’Espagne sur les héritages du sieur Mathias d’AUXBREBIS, (...) cincque florins en même monnaie sur les héritages de Pierre MELOT à Falaen, idem vingt quatre florins sur les héritages du sieur JACQUET à Biesmes La Colonnoise, idem huit florins sur la cense du seigneur WAUTHIER à Neffe, deux florins et huit sous de rente foncière sur la maison et jardin de Gille de la CHARLERIE à Anhée, provenant de Gille GUSTIN et finalement trois florins sur les héritages de Jean le COUTURIER et Marie AUXBREBIS, sa femme, à Besine (Ndlr : Besine : Hameau d’Arbre resté dans la paroisse de Lesve - Profondeville. Voir Dictionnaire Jespers p 136.). Toutes ces rentes en monnaie d’Espagne reviennent (...) au sieur Gérard DUMONT, mayeur de Bouvignes que le dit comparant représente, (....).
.
47. DSCN 6185. Partage entre Gille GUILLEAUME, époux de Marie TONON et Philippe TONON. Ce 10 de janvier 1696, pdvt la HCBM, présents Mathias d’AUXBREBIS, lieutenant bailly et échevin de ladite cour, Benoît NOEL et Pierre LABOUREUR, aussi eschevins, comparut Gilles d’AUXBREBIS, porteur de l’acte suivant : cejourd’hui septième jour de mars 1695 contrat et marché a été fait entre Gille GUILLEAUME, mayeur d’Ermeton sur Biert ayant épousé Marie TONON, veuve de feu Barthélémy COLLOT et Philippe TONON son frère en qualité d’héritier de Jean IGOT et de Jacqueline TONON son épouse, à savoir pour partager la maison et le jardin qu’ils possèdent au lieu du Marteau comme suit : que le dit Gille GUILLEAUME aura pour la part de la dite maison et la prairie attenante venant d’Anne LIBERT, à charge de payer annuellement au Roy trois florins et quatre sous et au doyen de Bouvignes, sept florins avec le denier de la taille (...) . Philippe TONON aura pour sa part, le bout de la prairie dans laquelle il y a plusieurs arbres (...) et le petit jardin nommé le jardin Tosaint (...). Et le jardin nommé le jardin proche de la prairie Alchène à charge de payer au receveur de Bouvignes, quatre florins et seize sous de rente (...). Témoin : François LESCAILTEUR.

48. DSCN 6185, 6186. Pour Pierre THONON : Ce 10 de janvier 1696, pdvt la HCBM, comparut personnellement Gille GUILLEAUME, mayeur d’Ermeton sur Biert et Marie TONON son épouse, lesquels ont déclaré qu’en vertu du partage fait entre luy et Philippe TONON son frère et beau-frère, réalisé cejourd’hui et du testament de Jacqueline TONON, leur tante, passé par devant le révérend curé et prévôt de Sosoye, en date du 8 octobre 1692, d’avoir cédé et transporté au profit de Pierre TONON eschevin de cette cour, ses hoirs et ayant causes, soit tel droit, clam, causes et action qu’il a a la maison, jardin et héritage venant de Jean IGOT et Jacqueline TONON scitué au Marteau (...) au moyen d’une somme de cent pattacons (...) . Calcul des deniers seigneuriaux à payer.

49. DSCN 6186, 6187, 6189. Transport de Gille GUILLEAUME pour Magdalaine COLLOT : Ce 20 de février 1698, pdvt la HCBM comparut Lambert WAFFLART, porteur de l’acte suivant : le sixième de juin 1695, pdvm nstd, comparut Gille GUILLEAUME, Mayeur de Ermeton sur Biert et mari de Marie TONON, veuve en première noce de Barthélemy COLLOT, à promesse de faire agréer et ratifier le soubescrit par la ditte TONON, lequel nous a déclaré qu’à titre dudit COLLOT, il a avec laditte femme un jardin fruitier à Warnant, nommé le petit bois joindant avec les héritages de la dame FLORIET et à ceux de Martin COLLOT, lequel jardin ledit comparant a cédé et transporté au profit de Magdalaine COLLOT ici présente et acceptante au moyen de la somme de 9 pattacons et demi (....). Témoins : Henri MASSON et Jean de BOUVIGNES. Notaire royal JENNART

50. DSCN 6189. Acte de transport de Gille GUILLEAUME et Marie TONON pour Martin LE GROS : ce 20 février 1698, pdvt la HCBM (présents Mathias d’AUXBREBIS, Pierre TONON, Benoît NOEL, eschevins) ont comparu Gille GUILLEAUME, mayeur de Ermeton sur Biert et Marie TONON sa compagne résident audit Ermeton, lesquels nous ont déclaré avoir vendu, cédé et transporté au profit de Martin LEGROS, résident à Warnen, ses hoirs et ayans cause, un jardin leur appartenant nomé le jardin de Waux scitué audit Warnent (....). Signé Mathias d’AUXBREBIS et Gille GUILLEAUME, marques de Pierre THONON et de Martin LEGROS ne sachant écrire.

51. DSCN 6189, 6190. Acte de transport de Gille GUILLEAUME et Marie TONON pour Nicolas et Marie COLIGNON. Ce 12 juin 1698, pdvt la HCBM, présents Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL, Pierre TONON et Jean GUILMAIN, comparaissent Gille GUILLEAUME, mayeur de Ermeton sur Biert et Marie TONON sa femme, lesquels nous ont connus et confessés qu’au moyen de la somme de 60 escus de France, valant 57 sous demi chaque en monnaie d’Espagne, qu’ils ont reçu de Nicolas COLIGNON et de Marie Anne COLIGNON, frère et sœur, résident présentement au Marteau, juridiction de cette cour, à leur entier consentement, (...) cèdent, vendent et transportent (....) Mention de Anne LIBERT, Pierre TONON, François HALLOY.

52. DSCN 6190. Nicolas du COBUS reçu au nombre des ferons. Copie de la lettre des ferons du 24 juillet 1698 : Je soussigné Mayeur des ferons du Pays et Comté de Namur certifie que Nicolas du COBUS résident à Rouillon a été reçu au nombre des ferons en qualité de mesureur et qu’il a prêté le serment requis et payé les droits ordinaires le seizième juin 1696.

53. DSCN 6190, 6191. Transport de Dame Odile Anne HENRART pour le sieur Robert d’HENRART. Ce 21 novembre 1699 pdv la HCBM en présence de Benoît NOEL, Jean DEFOY, Jean GUILMAIN et Pierre VINCENT eschevins, a comparu Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : ce 20 novembre 1699, comparut personnellement demoiselle Odile Anne HENRART, veuve de feu le seigneur de BLEGE, laquelle désirant reconnaître l’amitié et les bienfaits qu’elle a reçu de tous temps avec sa sœur et qu’elle espère encore recevoir pour le reste de sa vie, du seigneur Jean Robert d’HENRART, écuyer, son cousin, elle nous a déclaré avoir cédé comme elle fait par cette, tous les biens tant en fond, cens et rentes avec tous arriérés, crédits, droits et actions (....) Mention d’un testament à Tamines ; ainsi fait et passé a Namur en présence de Pierre HEBRANT et Claude GOBLET, Bourgeois de cette ville. Signé H LAGERRE, notaire.

54. DSCN 6191, 6192. Dispositions de Mme Marie HENRART. Ce 26 novembre 1699, par devant la HCBM, en présence de Benoît NOEL, Jean DEFOY, Jean GUILMAIN et Pierre TONON, tous eschevins, comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : le 24 juillet 1682, Damoiselle Marie HENRART nous a déclaré (...) faire prier pour les âmes de ses parents et que son intention est que soit chantée une messe tous les samedi de l’année a (...) Sosoye par le pasteur de l’église du dit Sosoye (...) Que soit aussi chantée une messe d’anniversaire par an pour l’âme de feu Pierre HENRART, son père grand, en son vivant eschevin de cette ville et (...) et par respect a laissé et assigné audit pasteur trente cinq florins de rente qui lui compète hors de septante deux et acquis par elle et ses cohéritiers sur les domaines (...). Le 24 juin 1683, recomparut devant moi, notaire soussigné la dite demoiselle Marie HENRART, laquelle a signifié son intention qu’un pasteur de Sosoye soit payé d’année en année la somme de 35 florins de rente hors les biens de cense et de charruage, (....) Signé Notaire LAGERRE, 1683.
Fait et passé à Namur en présence de Jean Robert HENRART, écuyer et eschevin de cette ville et de Philippe SOUVET ou SOURIET. Signé : Jean de la RUELLE, pasteur de Sosoye.
At ledit LABOUREUR, ledit acte reconnu et opéré par devant cette Cour selon la forme et la tenure (....). Guilleaume DE FELENNE acceptant au nom du révérend Dom Ignace REUMONT, prévôt et curé de Sosoye, acceptant tant pour lui que pour ses successeurs....

55. DSCN 6192, 6193. Traité de mariage pour le sieur de VILENFAGNE. Ce 13 de may 1700, par devant nous Jean WAUTHIER, bailly du Montaigle, Benoît NOEL, Jean DEFOY, Jean GUILMAIN, Pierre THONON et Pierre VINCENT, tous eschevins, de la HCBM, comparut Jean GADOT, lequel s’est dit porteur de l’acte suivant : le sixième d’août mil six cent quatre vingt cinq par devant Paul BIOT, Mayeur de la haute cour de Brogne, Rémy BARA et Lambert Paul HOUTART, eschevins de la dite cour, comparut François BARA porteur de l’acte suivant : cejourd’hui cinquième d’août 1682, pdvn nstd comparut personnellement Jean Baptiste de VILENFAIGNE, Écuyer, Seigneur de HOTTEMONT, Capitaine (...) d’une part et Cornélis THOMAS d’autre part faisant pour Marie Anne THOMAS sa fille légitime nous ont déclaré avoir conclu et arrêté le traité de mariage à solenniser sous la forme suivante : (...). Suit la description des apports au contrat de mariage et la dot de Melle THOMAS (...). Ainsi fait et arrêté à St-Gérard en présence de Jean BO...... et de Pierre DOBON, témoins à l’original qui signent et de moi notaire Ph. MARINX, 1685.

56. DSCN 6193, 6194, 6195, 6196, 6197. Suite d’actes de renoncement à la Terre de HUN en faveur de la dame de HUN (Madame Veuve François FLORIET) Cejourd’hui 27 may 1700 devant la HCBM comparut Pierre LABOUREUR, lequel s’est dit porteur de l’acte suivant : cejourd’hui 23 décembre 1699, pdvm nstd comparut personnellement Messire Théodore de CELLES, comte de Beaufort, Baron du CELLES (....). Mention d’un acte passé a Tournay le 4 novembre 1699 et du renoncement de la demoiselle Anne Marie de CELLES de BEAUFORT, dudit mois dernier à Nancy (...) à tout droit, clam et action sur la terre de Hun (...). Mention de Marguerite Claire du CARMEL, relicte de feu François FLORIET, vivant Escuyer, Capitaine de cavallerie, au service de sa Majesté (...) Fait et passé à Namur en présence de Philibert Nicolas de la RUELLE, Anthoine JOIRIS,(...) Notaire MARINX.

Ce 24 octobre 1699, pdvm nstd comparut Messire Robert du CELLES, baron de Foy et capitaine d’une compagnie de Dragons au service de sa Majesté impériale et Noble dame Albertine Thérèse du CELLES, sa sœur, épouse à Maximilien DARGOUT, major de la citadelle de Tournay, à promesse de luy faire ratifier le soubescrit, nous ont déclaré avoir constitué par cette, la personne de Messire Théodore de CELLES, (...). Mention de la Dame Marguerite Claire du CARMEL, feue François FLORIET, (...). Ainsy fait et passé au Château dudit CELLES, en présence de Maximilien Henry PIRON et de Pierre GILBERT, témoins à ce requis et appellés à signer l’original avec Roberrt de CELLES, baron de Foy et Albertine Thérèse de CELLES d’ARGOUD.

Le 4 novembre 1699, pdvm nstd comparut Maurice D’ARGOUD, Chevalier de l’ordre militaire du Roy, Gouverneur d’Annonay et major de la citadelle de Tournay ayant eu lecture et vision de l’acte concerné déclare n’avoir aucun droit, clam ou quelconque action sur la terre de la Dame de Hun (...). A noter que la compagne concernée dans l’acte est Albertine Thérèse DE CELLES. Notaire : Pierre BORTEAUX de Tournay.
N.B Généalogie : http://www.genea-bdf.org/BasesDonnees/genealogies/argout.htm

Le 17 octobre 1699. Pdvt le Tabellion général du Duché de Lorraine, résident à Nancy, soussigné et en présence des témoins ci-après dénommés, fut présente et personnellement Demoiselle Anne Marie de CELLES de BEAUFORT, majeure d’ans qui renonce officiellement à la terre de HUN en faveur de la dame FLORIET, etc (....).

57. DSCN 6197, 6198, 6199, 6200. Échange entre le Sieur Robert d’HENRART et Pierre Lambert de la RUE. Ce 15 septembre 1700, pdvn Benoît NOEl, Jean DE FOY et Jean GUILAIN, eschevins de la HCBM comparut Melchior WAUTHY, lequel s’est dit porteur de l’acte notarial dont la teneur de mot à mot s’ensuit : cejourd’hui 4 novembre 1694, pdvm nstd comparurent personnellement Jean Robert d’HENRART, écuyer eschevin de cette ville de Namur, au nom et partie faisant pour demoiselle Marie HENRART, sa cousine, et sous l’agréation d’ycelle de quoi il fera compter : endéans un mois à peine de nullité de cette d’une part, Albert Ignace ROBERTY, jeune homme, résident en cette ville au nom et sicq constitué de Pierre Lambert de la RUE, aussi Écuyer, seigneur de Haut Planche au contenu du billet qui sera inséré à la suite, d’autre, (....) Ils en ont passé le présent acte comme s’ensuit , savoir que le premier comparant au nom et partie faisant comme dit, a cédé et transporté ainsi qu’il cède et transporte par cette, pour et au profit du second ce acceptant en nom dit, la rente de 25 florins prise en cinquante, qui furent constitués au profit de feu l’eschevin SON, par titre réalisé le 22 novembre 1678 en la Cour Notre Dame à Namur et lesquels vingt cinq ont été transportés à laditte Demoiselle HENRART par autre titre réalisé en la même Cour le 3 mars 1682 (....) Affecté sur la maison et jardin ayant appartenu à Jean Baptiste BRIOT en La Plante, et autres bien d’icelui que paie a présent (...) En échange de quoi le second comparant a cédé et transporté au premier ce acceptant la rente de vingt florins irrédimible qui compètent audit seigneur de Haut Planche son commettant sur héritage de la ditte dame HENRART au lieu de Faing (Falaen) entre Sambre et Meuse, ( ...) par devant le notaire BERTON (...). Ainsi fait et passé a Namur en présence de Jacques AUBAIN NINRAIMONT (?), Nicolas BONET, jeunes hommes, P. A DOUCHAMPS, Notaire 1694. S’ensuit ledit billet : Je soussigné ait donné commission comme par cette je donne a Albert Ignace ROBERTY, pour (....) la rente de vingt florins irrédimible que j’ai sur les biens des demoiselles HENRART au lieu de Faing contre une autre de vingt-cinq florins que les dites demoiselles ont sur les biens de feu Monsieur BRIOT, promettant d’avoir pour agréable ce que le dit (...) en foi de quoi j’ai ici apposé ma signature...Le 20 septembre 1694, signé Pierre de la RUE, seigneur de Haulplanche, Notaire P.A. DOUXCHAMPS, 1694. Cejourd’hui deuxième décembre 1694, comparut demoiselle Marie HENRART qui a eu lecture de cet acte et l’a ratifié. Passé a Namur en présence de Charles Louis d’HENRART, Écuyer, de Jacques AUBAIN NIARAIMONT (?), Pierre DOUXCHAMPS, notaire, Melchior WAUTHY

58. DSCN 6201, 6202, 6203. Transport CHABOTTEAU-DEYCK (DESCHE) en faveur de André de HALLOY : Ce 22 décembre 1700, pdvn eschevins de la haute cour foncière de Falaen, comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre de la Cour foncière de Romiée : le neuvième décembre 1699 par devant Charles JAMOLEZ, Jean NOEL et Martin JAMMOLEZ, eschevin, comparut Charles Guilleaume JAMOLEZ le jeune lequel porteur de l’acte suivant : ce 7 décembre 1699, pdvm nstd comparut Dame Marguerite Françoise DEYCK, épouse à Messire Henry CHABOTTEAU, seigneur foncier de Romiée, chevalier et grand conseiller du Roy à Malines, munie du billet d’autorisation d’icelui qui sera ici en bas inséré, laquelle et à promesse de faire le soubescrit agréé et ratifié par ledit seigneur conseiller, son mari, nous a déclaré qu’au moyen et parmy la somme de cinq cents pattacons qu’elle a connu et confessé avoir eu et reçu du seigneur André de HALLOY, Bourgeois marchand résident en la ville de Dinant (...) a cédé et transporté (...), leur seigneurie et biens de Neffe en hypothèque d’une rente de 75 florins en monnaie d’Espagne et subsidiairement tous et quelconques leurs autres biens cents et rentes, ou ils puissent être situés laquelle rente prendra cours dès cejourd’hui pour échoir la première fois en un an (...). Ainsi fait et passé en la Ville de Bouvignes en présence de Gérard DUMONT, Mayeur, Anthoine VASTY, valet de la dite Dame et témoin, et du notaire royal Philippe JENNART. J’autorise la dame Marguerite Françoise DEYCK, ma femme de créer 150 florins de rente ou autre moindre rente au profit de André de HALLOY en donnant pour hypothèque principale mes biens fonciers de Neffe, juridiction de la Cour foncière de Romiée et en cas d’insuffisance, ma cense et biens de Falaen, comme ma cense de Bioulx, laquelle insuffisance se pourra reconnaître par une seule mise en ferme ou en louage de mes dits biens à Neffe (...). Fait à Malines, le 28 novembre 1699 et signé ChABOTTEAU DE ROMIÉE (ROMGNÉE), André de HALLOY acceptant, signé JAMOLLEZ, Greffier, Dame Marguerite Françoise DESCHE son épouse.

59. DSCN 6204, 6205. Mise en dépôt du bétail acheté par Norbert HONTOIR. Ce 14 avril 1701, devant la HCBM comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : Ce 14 avril 1701, pdvm nstd comparut Norbert HONTOIR avec Guillaume son fils (...). De la part de Guillaume DUBOIS et de Gille EFFLEUR de Dinant et leurs bêtes vendues passé deux jours et comme ils n’ont d’argent pour les retirer ils ont requis Pierre TILMANT de les vouloir soulager en cela et refournir une somme de trente cinq escus compris les 10 escus pourquoi le dit EFFLEUR a fait exécuter et c’est au dessus les frais provenant des dites exécutions que le dit TILMAN promet aussi de fournir avec ladite somme principale et parmy quoi il pourra retirer toutes les dites bêtes vendues, qui lui demeureront obligées jusqu’à ce que les dits comparants lui auront refourni icelle somme pour la prochaine St Remy ...(...). En présence de Michel COLLIGNON et Jean François NOEL, Notaire Guy DUBOIS.

60. DSCN 6205, 6206. Partage entre André BAILLY et l’enfant de feu Philippe TONON. Ce 21 avril 1701, comparut personnellement Pierre VINCENT, notre confrère, sicq tuteur et mambourg de Marie Marguerite TONON, enfant de feu Philippe TONON et Marie VINCENT, veuve dudit feu TONON d’une part et mère respectivement dudit enfant mineur d’une part, André BAILLY sicq marit et bail de Barbe TONON, lesquels nous ont déclarés avoir, à l’intervention de Pierre THONON eschevin de cette Cour, fait partage de la maison et d’un jardin leurs délaissés par le trépas de leurs feu père et mère Jerosme THONNON et Marie DEFOSSE, savoir que parmy et au moyen de sept florins et dix sols de rente annuelle, redimible à deux fois égales au (.....?), le dit BAILLY a cédé et transporté (...) toute telle part, droit et action qu’il peut avoir à titre de sa dite épouse sur la dite maison et jardin scituée à Faing (Falaen) , juridiction de cette Cour au profit tant de ladite Marie VINCENT pour son usufruit que dudit enfant mineur, ou de ses (....) après le trépas d’icelle VINCENT, sa mère, laquelle rente prendra cours dès cejourd’hui et finira à pareil jour, l’an révolu et ainsi d’année en année jusqu’au remboursement ...(...)

61. DSCN 6206. Le 18 juin 1701 : Lettre des Ferons pour Hugue DORINIA : Le Mayeur des ferons certifie que Hugue DORINIA, résident à Annevoie est admis au sein de la corporation des ferons en qualité de maître chargeur de fourneaux.

62. DSCN 6206, 6207, 6208, 6209. Transport entre le seigneur de MADRON et Guillaume MOREAU, Maîtres des Forges : Ce 7 juillet 1701, par devant la HCBM, comparut Pierre LABOUREUR porteur de l’acte notarial suivant : ce 10 juin 1701, pdvm nstd comparait personnellement le seigneur Exupère de MADRON, Écuyer Seigneur de Hauttemont, et de damoiselle Marie Anne THOMAS, sa compagne lesquels en présence du sieur François Ignace THOMAS, seigneur de SCRY, et à promesse de faire consentir damoiselles leur mère et sœurs au présent acte, (...) ont déclarés avoir vendu (...) au sieur Guillaume MOREAU, Maître des Forges, ici présent et acceptant la coupe de soixante (60) bonniers de bois, à prendre à son choix (...) dépendant de la cense de Maredsous (...). Le prix de laquelle coupe portant 300 pattacons sera fourni au sieur d’AUXBREBIS de Weillen au premier juillet prochain (...) en présence de Jean d’AUXBREBIS, frère de Michel d’AUXBREBIS, Gille (...). Ainsi fait et passé a Namur en présence de Jean François Le REU et Augustin DUCQUET, témoins signataires, M A THOMAS, F I THOMAS, G. MOREAU, J. AUXBREBIS, P-A DOUXCHAMPS, notaire. Agréation par les Dames THOMAS le 20 juin 1701 : pdvm nstd au lieu de St Gérard comparurent Damoiselle Anne Marie BECHET, veuve de feu Cornélis THOMAS et Damoiselles Anne Catherine et Marie Thérèse THOMAS, ses filles (...). Fait et passé à St Gérard en présence de Martin BOTTE, résident et Augustin DUCQUET, jeune homme, valet audit seigneur de MADRON. Signature de NICOLAY, Notaire, de Dame Anne Marie BECHET et de ses deux filles. Mention aussi de Richard GUILMAIN.

63. DSCN 6209, 6210, 6211, 6212, 6213. Partage et accommodement entre le seigneur d’HENRART échevin Noble de Namur et le seigneur de RAMELOT son frère. Ce 26 août 1701, pdvn eschevins de la HCBM comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : ensemble de la procur de la Dame Christine de CALOEN, demoiselle de RAMELOT à la suitte du présent act : aujourd’hui 29 juillet 1701, devant moi nstd, comparut Jean Robert d’HENRART, écuyer eschevin héréditaire de cette ville d’une part et le sieur Isidore d’HENRART, son frère, aussi écuyer, seigneur de RAMELOT, ancien bourguemestre du Francq de Bruges, http://fr.geneawiki.com/index.php/Belgique_-_Brugge_(Bruges)#Le_Franc_de_Bruges muny de procure de la dame, sa compagne, passé par devant le notaire Pierre de MOEN, en la ville de Bruge, le 29 avril, d’autre, lesquels nous ont déclaré que le second comparant prétendait avoir part aux biens de leur cousin et cousine du même nom en vertu de certaines clauses insérées dans son traicté de mariage et autrement à quoi le premier s’opposait disant que le dit traicté aurait été fait à son insu et que les dites clauses lui avait été recelées et partant qu’il estoit résolu de se faire relever de l’addition de l’hérédité mobiliaire du seigneur leur père, vivant chevalier seigneur dudit RAMLOT, et Président du conseil de cette province, laquelle il avait appréhendé à la bonne foy (....) ledit second comparant son frère, de manière qu’il y avait apparence de grande difficulté à naître en eux pour lesquels prévenir et (...) ils ont par admis de jurisprudence et par l’entremise d’amis transigé en la manière suivante, savoir : que le premier comparant en conformité du codicil (.....) de demoiselle la dite Anne d’HENRART, leur confirme et ensuite de l’éclaircissement ensuivi par devant le notaire LAGERRE, le 27 de septembre et le 30 décembre 1700 et du consentement d’icelle (...) se contenter d’une des censes de Foyx, savoir de celle nommée autrefois, la grande cense où ont résidé leurs cousins et cousinnes et que tient patent la veuve DAMANET et a pour en jouir aux même charges et en la même manière que l’ont possédé leur grand oncle et puis leurs cousins et cousines suivant le partage avenu avec le grand-père des comparants l’an 1610. Qu’en la même conformité, ledit seigneur de RAMELOT, aura l’autre cense venant anciennement du Roy et nommée lors, la petite Bouverie, laquelle a été augmentée hors de la précédente, et rendues égales par ledit partage et ce pour en jouir présentement (.....) et aux mêmes charges et en la même manière que l’ont possédé aussi leurs père et grand-père ensuite dudit partage et par après leurs dits cousins et cousines par retrait qu’ils ont fait du seigneur de la HAMAIDE ayant acquis du seigneur leur dit père, la cense pour le prix de dix mille florins, par acte réalisé au Bailliage de Montaigle, le 3 décembre 1649 et le 14 mars 1651, respectivement sauf que faisant le dit codicile et volonté de leur cousines, le seigneur de RAMELOT et sa repentance à toujours acquitteront vingt trois florins et demi (...) et vente cinq florins de rente que le premier (....). De plus le dit seigneur de RAMELOT prendra encore à sa charge les trente-cinq florins aussi annuels de rente laissé par demoiselle Marie leur cousine à un curé de Sosoye pour faire dire une grand-messe tous les samedis (....).

64. DSCN 6213, 6214. Pour les religieuses Ursulines de Dinant : Ce 26 août 1701, devant la HCBM comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : le seizième d’août pdvn nstd à Dinant furent présents Messire Isidore HENRART, écuyer, seigneur de RAMELOT, ancien bourguemestre du pays et territoire du Francq de Bruges, partie faisant tant pour lui que pour madame Christine de CALOEN (CALAIN) son épouse, en vertu de sa procuration passée le vingt neuvième d’avril 1693, devant MOEN, notaire a Bruges et à promesse de lui faire ratifier le soubescrit en cas de besoing d’une part et la Révérende Mère Louyse de la VISITATION, supérieure d’un cloistre des mères Ursulines de cette ville de Dinant assistée de Mère Albertine DORJO procuratrice acceptante le soubescrit pour la Communauté dudit cloistre de l’autre part, lequel Seigneur prénommé ayant en vue de faire une acquitte de considération...(...) a transporté obligatoirement en nos mains la cense et dépendances de Foix, Bailliage de Montaigle, avec les treize muids d’épeautre et septante florins de rente, y annexées qui lui appartiennent par transaction et partage passé avec le seigneur Jean Robert d’HENRART, son frère, écuyer, eschevin héritier, de par le vingt neuf juillet dernier devant DOUXCHAMPT, Notaire de résidence audit Namur, (...). Ainsi fait et passé à Dinant (...) et signé par toutes les parties A COSMANS, notaire, Mère Albertine DORJO, le Seigneur Isidor d’HENRART, Benoît NOEL, greffier,

65. DSCN 6214, 6215. Transport CHABOTTEAU-DEYCK en faveur de Thierry DELWICHE. Ce 12 janvier 1702, pdvm Jean WAUTHIER, bailly de Montaigle, comparut Pierre LABOUREUR porteur de l’acte suivant : ce 16 août 1701, pdvn nstd, acte de transport de Messire Henry CHABOTTEAU, maître au registre en l’Hôtel du Roy et conseiller en son grand conseil à Malines avec Dame Marguerite Françoise DEYCK, son épouse au profit de Thierry DELWICHE, marchand résident à Sclayn, des parties de rentes suivante sur la cense de Bonneville possédée présentement par le sieur de TIGNÉE, sergent de Sclayn, par acquisition qu’il en fait du sieur Vicomte DELZÉE le 26 octobre dernier. Mention de Philippe de LINCHOR, Andrien NOEL, (...).

66. DSCN 6216. Lettre de ferons pour Henry GUSTIN. Le 4 février 1702, lettre des ferons pour Henry GUSTIN de Salet, accepté en qualité de mineur.

67. DSCN 6216, 6217, 6218. Accord entre le seigneur Mathias d’AUBREBIS et Anthoine MASSETTE (MASSET). Le 24 avril 1702, Jean FAUX est porteur d’un acte notarial passé devant Norbert DU MONCEAU, notaire, le 24 mars 1671, avenu entre le Seigneur Mathias d’AUXBREBIS d’une part et Anthonette MASSET, d’autre, la même s’acquittant par ledit porteur de sa charge et comission at eus en cour rapporte à la verges du Sr ens mains de Jean ANTHOINE nve les vestures de tels part de prairie que peuvent competter au Sr d’AUXBREBIS, à titre de demoiselle Marie Agnès DEGOZÉE appelée vulgairement Modrivallex et ce en profit d’Anthoine MASSET, présent et acceptant pour luy, ses hoirs et ayans causes à toujours paisiblement en jouir parmy payant les rentes luy spécifiées et les (?) luy en charges à leurs eschéances en conformité dudit acte ceans réalisé a la suitte de quoy ledit MASSET a à notre enseignement advestis et adhérittés par Jean ANTHOINE, Mayeur aux charges et conditions et obligations luy incombantes par ledit act dont la teneur sensuit de mos à aultres : aujourd’huy 24 mars pdvt moi notaire admis et greffier de la Ville de Walcourt, sont comparus personnellement le Sr Mathias d’AUXBREBIS, demeurant à Montaigle, iscq mari et bail de demoiselle Marie Agnès DEGOZÉE d’une part et Anthoine MASSET, censier résident à Silenrieux d’autre part. Lesquels ont fait le marché suivant : ledit seigneur d’AUBREBIS a remis en arrentement au profit dudit MASSET cy présent et acceptant sa part de certaine prairie vulgairement appelée « Modrivallex » jugement dudit Silenrieux tel et comme cela a été renseigné en présence de Jean WILMOTTE, Nicolas PETIT et plusieurs autres témoins le 13 du courant laquelle part il baudit estre charge de 40 pattars de rente selon la constitution due aux Religieux du Jardinet et 4 capons de Thuin (....). Mention de Jean ANTHOINE, notaire et Mayeur de la Ville de Walcourt, des religieuses du Jardinet à Walcourt, Anthoine MASSET, censier et résident à Silenrieux, en présence de Jean WILMOTTE, Nicolas PETIT, Pierre MASSART ( manœuvrier), Jacques GENCHEM, Thiry MARCHOT, François DAMAY, François B........., Gille COLLE, Jean ANTHOINE et Nicolat MALLET, Jacques HUART, eschevins de la dite cour. F JAGENNE, greffier. Le 24 avril 1702, devant la Cour de Montaigle comparut François JAGENNE, porteur de l’acte ratifié.

68. DSCN 6218, 6219, 6220. Le 9 mai 1703, saisie des biens de la famille JABOLLET. Henri GODFRINON, huissier au conseil de la province de Namur pour le seigneur de Golzinne et contre et à la charge du seigneur et des demoiselles JABOLLET. L’huissier rapporte qu’au 16 décembre 1702, il s’est transporté expres avec son adjoint Nicolas de SESTANG au lieu de Moulin et que faute de payement il fait saisie et prend possession avec son adjoint desdits fourneaux, forge, scierie, maison, jardin, haies, appendices et dépendances... etc. Nicolas LEFEVRE, locataire de la dite scierie, Jean François Philibert, Marie Marguerite, Anne Françoise et Jenne JABOLLET.

69. DSCN 6220. Le 21 mars 1703 Lettre de feron pour Gilain BOSSIMÉ résident a Warnent reçu en qualité de mineur

70. DSCN 6220, 6221, 6222, 6226, 6227. (Remarques les photos dscn 6223, 6224 et 6225 étaient mauvaises mais l’acte est complet). Transport d’Isidore D’HENRART pour Paul Philibert GOBART : le 8 novembre 1703, pdvt les eschevins de la HCM, comparut Pierre LABOUREUR, porteur de l’acte suivant : ce 3 novembre 1703, pdvm nstd comparut Isidore D’HENRART, Seigneur de Ramelot, Eschevin et Bourguemaistre des pays et territoires du Fran de Bruges http://fr.geneawiki.com/index.php/Belgique_-_Brugge_(Bruges)#Le_Franc_de_Bruges tant pour luy que partie faisant pour la dame Cristinne CALOEN son espouze, en vertu de la procuration passée le 26 avril 1693 devant le notaire de MOEN audit Bruges à promesse de luy faire ratifier le soubescrit au besoing d’une part, et Paul Philibert GOBART, bourgmestre de la ville de BOUVIGNES d’autre part, lequel premier comparant a déclaré avoir cédé et transporté au profit de Paul Philibert GOBART second comparant, la cense qu’il possède sur la terre de FAING (Falaen) Bailliage de Montaigle, Comté de Namur, consistant en une maison, granges, étableries, terres, prés, pachis, bois, haies, et généralement tout ce qui en dépend comme il les possède conformément à l’acte passé dans la belle ville de Namur entre ledit premier comparant et le Sieur Jean Robert d’HENRART, son frère, second Eschevin Noble et Héréditaire de la dite ville pardevant le notaire DOUCHAMP le 29 juillet 1701 (....). Mention d’un acte passé avec Gilles de BRILLEY conseiller du Roy à Namur pardevant le notaire THOMAS le 19 juin 1659. Suivent ensuite les modalités de la vente, le prix payé et les rentes et obligations affectées sur le bien notamment vis-à-vis des religieuses Ursulinnes, du Curé de Sosoye, etc. (...). Suit aussi la procure signée par Cristinne CALOEN à Bruges le 23 aoust 1693, faisant référence au partage fait entre les frères d’HENRART le 22 aoust 1690, et portée par Pierre de MOEN le jeusne, notaire à Bruges en présence des témoins Mathieu VALCHE et Georges BUIRSERE (?) (....). Mention aussi de Philippe VAN VOLDEN qui scele les actes passés par le notaire DE MOEN et mention de Charles de JIROY, notaire à Namur qui a collationné les actes. Fait et passé à Bouvignes en présence de Nicolas François ROUSSE, prévôt de la ville de (....) et Valentin THIBAUT, domestique et demeurant en la ville de Bruges, témoins du comparant. Notaire royal JENNART.

71. DSCN 6227. Le 14 février 1704, Lettre de feron pour Jean du HOULE, résident à Rouillon et reçu en qualité de battelier servant aux fourneaux sur la Meuse, le 9 février 1704.

72. DSCN 6227, 6228, 6229, 6230. Le 01 février 1704, liquidation des deniers seigneuriaux eu égard à la cense GOBART à Faing : liste des impôts à payer sur chacune des transactions (achat et rentes diverses) de Sieur GOBART à l’occasion de l’acquisition de la cense mentionnée à Faing. Mention d’Isidore d’ HENRART, Jean PATINY, Adrien WAUTHIER, Benoît NOEL et Philippe JENNART

73. DSCN 6230, 6231, 6232. Extrait de certain traité de mariage advenu le premier avril 1690 par devant le notaire Guilleaume DUBOIS, entre Noble François Anthoine de CASSAL, Écuyer seigneur de Ny d’une part et Noble demoiselle Marie Françoise POLCHET, assistée de Messire Pierre POLCHET, Chevalier Seigneur de Montaigle, sa fille et Dame Anne Marie de BARBIEUX, ses père et mère d’autre part. Icelui approuvé par le souverain bailliage de ce Pays et Comté le 24 avril de cette année (NDLR je suppose 1690) : pareillement la dite demoiselle POLCHET a déclaré qu’elle apporterait audit mariage tous et ses quelconques biens meubles et immeubles, féodaux, censaux et allodiaux qui luy succèderont et écheront par succession directe, ou collatérale pour par quelque façon que ce pourrait être sans aucune réserve, ayant le dit seigneur et dame ses père et mère promis et donné en faveur dudit mariage à laditte demoiselle leur fille, la terre de Montaigle, la (..?..), le moulin de Hayette, la seigneurie foncière de Falaen et le château au dit lieu. Avec toutes les appendices et dépendances à condition de payer et supporter les charges dont lesdits biens sont chargés (....). Ayant en attendant donné et assuré à laditte demoiselle mille florins de rente remboursable au dernier seize que leur doit le seigneur et prince de Barbanson sur les terres et seigneuries de SOY et de RIAUWE ensemble vingt muids de seigle de rente et six muids de froment mesuré de Gembloux, par M. GILLON, BECQUEVORT et consorts, pour en jouir seulement lorsqu’elle viendra à jouir de laditte terre de Montaigle, Moulin de Hayette et Falaen comme dessus, que lesdittes rentes rentreront dans la masse à repartager entre elle et ses sœurs avec les autres biens (...) Suivent les dispositions en cas de dissolution du mariage avec ou sans enfants, de décès de l’un des conjoints avec enfant ou sans enfant, etc. Signé en 1690, en présence d’Ignace REUMONT, prévôt et curé de Sosoye, François de CASSAL, Marie Françoise POLCHET, P.POLCHET de MONTAIGLE, Anne Marie de BARBIEUX de MARCOUR, Benoît NOEL, témoin et greffier de la cour de Montaigle, Guilleaume DUBOIS, notaire et de la RUELLE, notaire royal.

74. DSCN 6232, 6233, 6234. Acte de transport de Jean François ZUALART pour Jean Lambert Emmanuel de TABOLET. Ce 12 avril 1706, pdvt la HCBM (Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Jean GUILMIN, Pierre THONON, tous eschevins) comparut Jean Benoît NOEL, porteur de l’acte suivant : le 9 décembre 1705 pdvm nstd comparut Messire Jean François ZUALART, Chevalier, Seigneur de Golzine, lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté au sieur Jean Lambert Emmanuel de TABOLET, seigneur de Melin ici présent et acceptant, tout tel droit, clain, causes et action qu’il s’est acquis aux forges, hussinnes, appendices et dépendances de Moulin ensemble aux rentes tant en grains qu’en argent obtenues au Seigneur Jean de TABOLET et de Catherine de TOURNON, père et mère grands de l’acceptant par partage du 3 mars 1657 tant par saisine prise desdittes forges, husines, appendices et dépendances le 16 décembre 1702 depuis rapportée en la HCBM que par transporte fait au comparant par forme d’extension de laditte saisine des rentes susdittes au contenu de l’acte advenu par devant le notaire DOUCHAMPS le 23 juin 1704, il a cédé et transporté tous les arriérages des rentes (...). Mention de Marie TOURNON, du Couvent de Leffe, de la Dame Présidente de FLORIET. Fait à Namur pdvt le vénérable Charles de NODEGE, chanoine du chapitre de Fosses et de Jean Baptiste NANCEYD valet du comparant, témoins requis. Notaire FALISE. Réalisé à la cour du BM en présence de Jean BARA, acceptant au nom de Jean Lambert Emmanuel de TABOLET, seigneur de Melin.

75. DSCN 6235, 6236. Modification de charges en faveur d’Albert Nicolas d’HINSLIN, seigneur de Flawinnes aux dépens du seigneur Jean Robert d’HENRART. Le 21 octobre 1706, pdv la HCBM comparut N. NOEL, porteur de l’acte suivant : le 30 juillet 1706, pdvt le notaire royal a comparu Albert Nicolas d’HINSLIN, Escuyer, Seigneur de Flawinnes, receveur des Estats, Noble de cette province, lequel a déclaré que Jean Robert d’HENRART, aussi Escuyer est déposté en sa faveur du droit qu’il a à l’estat de la seconde place d’eschevin de cette ville, tel qu’il le tient sur engagère de feue de sa Majesté Charles deuxième ainsi que des lettres pattentes en datte du 29 novembre 1674 luy mises en maains pour en jouir au titre prérogatif et considérations y reprises, il a icy compté audit HENRART cy présent et acceptant une somme de trois mille florins (...). Le second comparant promet de se désaisir de la ditte charge dès demain (...). Mention du baron d’HARSCAMP, Comte de GROESBERG (...) Ainsi fait et passé à Namur en présence de Alphonse CHAPELLE, avocat au conseil de cette province, Henry LE COCQ, témoins à l’original, F. WASSEIGE, notaire royal. Ainsi réalisé et opéré au BM et signé par MARESCHAL et B. NOEL,

76. DSCN 6237, 6238, 6239. Transport GOBART - Jean Robert d’HENRART : le 2 décembre 1706, pdvt la HCBM, en présence de Benoît NOEL, en ce cas lieutenant bailly, des eschevins GUILMIN, VINCENT, AUXBREBIS et Philippe GOFFIOUL, comparut Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : le 11 novembre 1706, pdvm nstd comparut Nicolas Philbert MAHY, conseiller du Roy au conseil provincial de Namur, muni de la procuration de Paul Philibert GOBART, major d’infanterie pour le service de sa majesté en date du huit de ce mois, qui sera ci-après inséré nous a déclaré qu’ensuite des actes et décret du dit conseil du 14 septembre 1706, du procès y intenté par Jean Robert d’HENRART, Écuyer contre le dit GOBART et de la convention amiable passé le 29 du mois entre les parties, GOBART cède et transporte au profit du seigneur J.R. d’HENRART la cense de Foy (...). En présence de Théodore BODART, procureur au Conseil, Rémy FRANÇOIS, Richard dit VEILEUX homme y résident. Notaire FALISE. Réalisé ensuite à la cour du Bailliage en présence de Gilles d’AUXBREBIS, MARCHAL, GUILMIN, NOEL, Pierre VINCENT.

77. DSCN 6239. Lettre de feron pour Claude GOFFIOUL. Le 15 janvier de l’an 1707, je soussigné Mayeur des ferons de ce comté certifie que Claude GOFFIOUL résident a Annoye (Annevoie) a été admis au nombre desdits ferons en qualité de mareschal servant aux Forges et ayant presté le serment requis en mes mains et payé les anciens droits. Fait à Namur le onzième décembre 1706. Signé BONZIÈME.

78. DSCN 6240, 6241, 6242. Transport entre Jean de NASSOGNE et Jenne LINCHAMPS : Aujourd’hui 28 janvier 1707 par devant la cour féodale du Chastel de Montaigle, présent Benoît NOEl en ce cas lieutemant bailly, et les eschevins de laditte cour Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, comparut Pierre François DUMONT, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre des transports de la haute cour de Bouvignes : Le 6 février 1706, pdvn Gérard DUMONT, Mayeur de la haute cour de la ville de Bouvignes, lui-même eschevin, Anthoine WAUTHIER, licencié es loix, Philippe JENNART, aussi eschevin, comparut Pierre DUMONT, porteur de l’acte suivant : Aujourd’hui 1er février 1706, pdvm nstd comparut Jean de NASSOGNE, résident présentement à Jambes, lequel nous a déclaré avoir vendu cédé et transporté au profit de Jenne LINCHAMPS, ici présente, et acceptant 13 florins de rente, qui lui sont dus en vertu du partage advenu entre lui et ses cohéritiers devant le notaire MOUTON le 23 janvier de l’an 1702, affectée sur la maison de Marguerite BRAHON, située dans la ville de Bouvignes et présentement possédée par Toussaint DEGODINNE par une partie et par Pierre BOUILLE d’autre (...). Ainsi fait et passé à Namur en présence du procureur Gille HUBERT et de Jean François PASQUIER, témoin requis à l’original et du notaire RAMQUIN. Ainsi fait et réalisé à Bouvignes, signé en présence de Jean DUMONT représentant la dite Dame de LINCHAMPS, et signé par Gérard DUMONT, Anthoine WAUTHIER, Philippe JENNART. Ainsi lu et réalisé ensuite à la haute cour de Montaigne en présence des eschevins précités.

79. DSCN 6242, 6243. Transport de Toussaint RIFFON au profit de Pierre THONON du Marteau. Ce 8 février 1707, pdv la HCBM, (présents Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, eschevins) comparut Jean Benoît NOEL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 2 novembre 1706, pdvm nstd comparut personnellement Toussaint RIFFON, jeune homme suffisamment âgé présentement valet de labeur à l’Abbaye de ce lieu de St-Gérard lequel nous a déclaré avoir vendu, cédé et transporté au profit de Pierre THONON, demeurant au Marteau, proche le vieux château de Montaigle, ci présent et acceptant certaine maison et jardin, nommé vulgairement Héritage (ou Chentage) du Crucifix, située à Foy, juridiction Montaigle aux charges sus affectées et telles qu’elles puissent être moyennant la somme de vingt neuf pattacons qui ont été compté et numéré en notre présence (...). Ainsi fait et passé à St-Gérard en présence de Jean GASPAR et Jean Baptiste MAKAIR, témoins requis, signé par le notaire BOCQUIAU. Ledit Jean Benoît NOEL effectuant sa commission a reconnu et réalisé le transport de la maison appartenant à Toussaint RIFFON au profit de Pierre THONON.

80. DSCN 6243, 6244, 6245. Transport SCAILTEUR-THONON : Ce 8 février 1707, pdv la HCBM, en présence de Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT tous eschevins, comparut Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 12 de novembre 1706, pdvm nstd comparut Jenne SCAILTEUR, veuve de feu Guilleaume COMIN ainsi que Thierry et Henri ses fils, lesquels nous ont déclaré avoir vendu, cédé et transporté au profit de Pierre THONON ici présent et acceptants certaines maison et jardin nommé vulgairement au Crucifix et situé à Foy lez Montaigle, venant du chef de la dame SCAILTEUR (...). Ainsi fait et passé à Namur en présence du procureur GOVIN et de Jérome GOVIN son fils, jeune homme y résident et témoin requis. Signé le notaire de BOESU, notaire royal autorisé.

81. DSCN 6245, 6246, 6247, 6248. Transport au sein de la fratrie LESCAILTEUR pour François SCAILTEUR : ce 18 de février 1707, pdvt la HCBM en présence des eschevins Benoît NOEL, Pierre VINCENT et Jean GUILMIN, comparut Jean Benoît NOEL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 7 de mars 1699, pdvm nstd, comparut François LESCAILTEUR avec Pierre François SCAILTEUR, Bartholomé TOUSSAINT et Catherine LESCAILTEUR son épouse, Gille LÉONARD et Marguerite SCAILTEUR aussi son épouse, Thiry LESCAILTEUR, Jean TOCQUIN, à lettre et partie faisant pour Marie LESCAILTEUR son épouse et à promesse de lui faire ratifier l’acte le plus tôt, tous frères, sœurs, beaux frères et belles-sœurs, respectivement fils et filles, beaux-fils dudit François, premier comparant, lesquels tant en usufruit que propriété et du consentement de leur dit père ici présent, qui leur a abandonné fond et usufruit, nous ont déclarés d’avoir cédé et transporté au profit de François LESCAILTEUR, aussi leur frère et aussi présent et acceptant tous droits et causes et actions qu’ils ont à la maison et deux jardins leur appartenant en propriété au lieu de Faing (Falaen) (....). Ainsi fait et passé au lieu d’Anvoye (Annevoie) en présence de Jean STIERNON de Hun et François Ignace DUBOIS, témoins. Signé Guy DUBOIS, notaire 1699 copie pour concorder. Le 9 janvier 1703, pdvm nstd comparut Marie LESCAILTEUR épouse audit Jean TOCQUIN laquelle après avoir eu lecture de l’acte ci-dessus l’a ratifié en présence de Jacques DOSQUET et François Ignace DUBOIS, témoins. Réalisé ensuite à la HCBM. 

82. DSCN 6248, 6249. Acte de transport de Jean de NASSOGNE au profit de Hubert MAQUAIR : Le 25 février 1707, pdv la HCBM, présents Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT eschevins, a comparu Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : : ce 4 février 1707 a comparu Jean de NASSOGNE qui déclare avoir cédé et transporté au profit de Hubert MAQUAIR trois florins de rente lui compétant affecté sur les biens et héritages d’Hubert de ROMGNÉE scitués en Vaux à Warnen (actuellement Haut le Wastia) et ceste pour en jouir d’icelle rente à titre d’achat (...). Notaire Guy du BOIS et témoins requis : François Ignace DUBOIS, Philippe DEPAILLE et Guilleaume FELENNE.

83. DSCN 6249, 6250, 6251. Transaction entre Cornélis THOMAS et Gaspard LARDINOIS en faveur de Marie LARDINOIS : le 15 mars 1707, Hiérosme AUXBREBIS comparut devant la HCBM porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 30 novembre 1677, par devant Quentin SOULAS, greffier de la cour de Graux, a comparu Cornélis THOMAS, Receveur de St-Gérard d’une part et Gaspard LARDINOIS, tant pour son usufruit que partie faisant pour la propriété de Marie LARDINOIS, sa fille, engendrée entre lui et Marie MELOT, sa première épouse, assisté de Pheuillen MELOT son beau-père d’autre part lesquels ont déclaré que pour assoupir le procès qu’il y a eu entre feu le Sr DEGRANGE, Martin TONON et consorts, touchant prétention de parties audit procès, les parties ont fait la transaction suivante :scavoir que les dits Gaspard LARDINOIS et Pheuillen MELOT tant pour eux que faisant partie comme écrit ci-dessus, ont cédé et transporté au profit du dit THOMAS, tous droits passés, actuels et à venir (clams, censes et actions) qu’ils peuvent prétendre aux biens de Maredsous et tout droit hérité par les trépas des père et mère dudit Gaspard LARDINOIS et de sa fille au moyen d’une somme de cinq cent vingt huit florins que lesdits LARDINOIS et MELOT promettent de réemployer en achat d’autres biens et fonds en faveur de Marie LARDINOIS (...). En présence de Charles SACRÉ et de Philippe THONON, témoins. Ledit AUXBREBIS a ensuite réalisé et reconnu cet acte devant la cour de Montaigle en présence de Marie LARDINOIS et son époux Philippe AUXBREBIS (...). S’ensuit un billet signé par Cornélis THOMAS devant François de la COURT, notaire et clerc juré du Bailliage d’Entre Sambre et Meuse, 1696.

84. DSCN 6252, 6253, 6254, 6255, 6256, 6257, 6258, 6259. Testament de Cornélis THOMAS et d’Anne Marie BECHET : Le 17 mars 1707, pdv la HCBM présents les eschevins Benoît NOEL, Gilles d’AUXBREBIS et Pierre VINCENT, comparut Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant extrait du registre de la HC de Brogne : le 23 novembre 1684, par devant Paul BIOT, Mayeur et Remy BARA et Lambert HOUTART, eschevins de la cour de Brogne, comparut Damoiselle Anne Marie BECHET, veuve de feu Cornélis THOMAS, vivant Receveur de St Gérard laquelle nous a requis de procéder à l’approbation du testament dudit feu. Elle requiert aussi d’entendre le notaire et les témoins ayant procédé à l’endossement dudit testament, déclarant avoir sur ce fait appeler les enfants délaissés par ledit feu à savoir Louis THOMAS, avocat au Conseil de Namur et conseiller du souverain Bailliage, mari de Damoiselle Marie Françoise THOMAS, François Ignace THOMAS, Jean Baptiste de VILENFAIGNE, écuyer, seigneur de Hottemont, à titre de la dame sa compagne, Marie Anne THOMAS, Anne Catherine et Marie Thérèse THOMAS, jeunes filles lesquels comparants ont consenti à l’ouverture et à l’approbation dudit testament sauf leurs reproches de bas et contredits. Suivant quoi Guilleaume DUBOIS, âgé de 48 ans, déclare après serment avoir reçu le 22 mars 1683 en qualité de notaire le testament conjonctif du seigneur Cornélis THOMAS et de Dame Anne Marie BECHET sa compagne, de leurs propres mains, qui estoit cacheté aux trois cachets en cire rouge et endossé de la main dudit testateur présent, témoins signataires Messire Henry LAMBIOTTE, pasteur de St-Gérard et Albert BAIARD. Mention d’Albert BARA. S’ensuit le témoignage de LAMBIOTTE, le témoignage de BAIARD, les mentions de Claude FRISON, Norbert ADAM, Ignace BECHET, greffier. S’ensuit enfin ledit testament : Principales disopisitions : ayant choisi la sépulture dans l’église paroisialle de ce lieu de St-Gérard, au devant de l’hôtel de la Vierge, laisse au dernier vivant le soin de faire faire les exèques et de faire dire deux cents messes le plus tôt après son trépas pour le repos de son âme. Comme par le traité de mariage de notre fille Marie Anne THOMAS avec le Sr de VILENFAGNE, passé pdvt le notaire MARINX le cinq aoust dernier, nous luy avons donné pour son dot dudit mariage la somme de douze mille huit cent florins (...), et pour garder la concorde entre nos filles, nous avons prévu leur donner à chacune de nos filles douze mille huit cents florins ainsi qu’ a notre fils François Ignace (...).

85. DSCN 6260 (supprimé), 6261, 6262, 6263, 6264, 6265. Acte de partage de la famille THOMAS : le 17 mars 1707, Jean Benoît NOEL est porteur de l’acte suivant devant la HCBM : Le 27 juillet 1693, par devant Lambert Paul HOUTART, Nicolas BAIART et Guilleaume WILLIAME, eschevin de la Cour de Brogne, a comparu Pierre Nicolas BOUCQUIAU, porteur de l’acte suivant : ce 10 mars 1693, pdvm nstd comparut Dame Anne Marie BECHET, relicte de feu Cornélis THOMAS de son vivant seigneur foncier de la Thour à Bossières, Receveur général des biens et revenue de l’Abbaye de St Gérard, laquelle a déclaré que par le testament conjonctif qu’elle a fait avec feu son mari le 22 mars 1683, approuvé par la Cour de Brogne le 23 novembre 1684, il est expressément prévu que chacun de ses enfants aura une somme de 12800 florins en part de mariage ou des biens réels à concurrence de cette somme (...). Ainsi fait et passé à St-Gérard dans la maison de la résidente, en présence de ses enfants et Hubert HALLAUX, Mayeur de Scry, Jean HERLENNAUX, jeune homme demeurant à Biesme la Colonnoise, Anne Catherine THOMAS, Marie Thérèse THOMAS, Thomas de SCRY 1693. Notaire BOCQUIAU.

86. DSCN 6265, 6266, 6267, 6268, 6269, 6270. Le Suivi de l’engagement de Thomas LARDINOIS, le 17 mars 1707, devant la HCBM a comparu Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 16 mars 1707, pdvm nstd a comparu Jhérome d’AUXBREBIS, demeurant à maison lequel sicque muny et en vigueur de la procuration passée sur son nom, et pouvoir qu’il a de Philippe d’AUXBREBIS et Marie LARDINOIS sa femme, advienne par devant le notaire DAUFFE, le 23 septembre 1706, annexée à la présente ou originel nous a déclaré qu’au moyen d’une somme de 135 pattacons une fois argent d’échange que François Ignace THOMAS aussi présent et comparant tant pour lui que pour sa sœur Anne Catherine promet de compter au comparant en qualité qu’il fait partie que (...). Mention de Martin BOTTE et Claude DEFRESNE inhabitants de ce lieu, Charles d’AUXBREBIS, Cornélis BECHET, Guilleaume BARÉ, Licencié en théologie, Notaire DELAHAYE. S’ensuit alors la procuration donnée par Philippe d’AUXBREBIS et Marie LARDINOIS, à Jhérome d’AUXBREBIS leur frère et beau frère en vue de négocier sur l’accommodement proposé par le sieur THOMAS, de Bossière, au sujet du contrat passé devant Quentin SOULAS, greffier de GRAUX, (...). Passé et signé à Florenne en la maison du notaire. Présence de Théodore TONNE et Perpète GORLY, témoins. Signé Notaire DAUFFE et DELAHAYE. Pour Léo BARÉ, Avocat à Namur : ce 17 mars 1707, Jean Benoît NOEL comparut devant la HCBM porteur de l’acte suivant : Aujourd’hui 17 mars 1707, pdvm notaire royal authorisé a comparu damoiselle Anne Catherine THOMAS, laquelle nous a déclaré qu’attendu que son occupation de la cense et des biens de Maredsous (...) par Guilleaume BARÉ, prestre et licencié en théologie et par Pierre Anthoine BARÉ, son frère avocat au Conseil de cette province, qui prétendant et représentant le seigneur Herman Henry d’AUXBREBIS, écuyer et le sieur Jean d’AUXBREBIS son frère, de faire extendre sur la ditte cense la saisinne prise le 16 avril 1704 la cense et les biens de St Gérard et de Maredret ayant appartenu à feu Cornélis THOMAS, pour prévenir et proposer audit BARÉ un accommodement et contracter ensuite avec eux selon ce qui suit (...). Fait et passé à Falaen en présence de Jean Anthoine DONA, marchand à Dinant et Benoît NOEL, greffier audit Falaen. Notaire DELAHAYE.

87. DSCN 6271, 6272. Cour de Maharenne. Transport de la cense de Philippe Albert TAMISON : ce 14 d’octobre 1707, pdvt la cour de Maharenne en présence de Gilles d’AUXBREBIS, mayeur, Benoît NOEL et Jean CUGNON, eschevins a comparu Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 26 de septembre 1707, pdvm nstd comparut personnellement Philippe Albert de TAMISON, Seigneur de Jauffe, lequel nous a déclaré qu’au moyen et parmi la somme de 160 pattacons en espèces qui lui ont été comptés en notre présence, par les Révérends RANBOUX, Prieur au Couvent des Augustines de cette ville, Père Wenant BRASSEUR, sous-prieur, Père Thomas AULAYA, procureur et Père Paul GILLAIN, (....) a cédé et transporté sa cense, labeur, bois, hayes, appendices et dépendances et seigneurie d’icelle en faveur des pères dudit Couvent (...). En présence de Nicolas JACQUET et Gillain LOUYS, témoins, Philippe JENNART, Notaire royal.

88. DSCN 6273, 6274. Transport Gobart pour le seigneur Jean Robert d’HENRART, escuyer. Ce 17 novembre 1707, pdvt la HCBM en présence de Claude Alexandre MARESCHAL, bailli, Gilles d’AUXBREBIS, Benoît NOEL et Toussaint BORLÉE, eschevins, comparut Jean Benoît NOEL porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 17 de novembre 1706, pdvm nstd comparut personnellement Paul Philibert GOBART, major dans les troupes wallonnes au service de sa Majesté lequel se conformant au remboursement des deux cents florins en monnaie d’Espagne de rente qu’il avoit remboursé aux religieuses Ursulines de Dinant affectées sur la cense ayant appartenu au seigneur de RAMELOT, située à Foy, dans le temps que le dit comparant possédait la dite cense, à titre d’achat qu’il en avait fait dudit seigneur de Ramelot, nous a déclaré qu’au moyen et parmi la somme de trois mille deux cents florins en capital et deux florins qui lui ont été réellement compté et délivré en notre présence en argent bas, par le seigneur Jean Robert d’HENRART, escuyer possesseur de la dite cense, comme l’ayant rachetée des mains du comparant, cette somme servant quittance le dit GOBART a cédé et transporté les deux cents florins de rente au profit du sieur d’HENRART ici présent (...). En présence de Jean BACQUET, résident à Evrehailles et de Philibert WIROUX, valet dudit comparant. Notaire JENNART.

89. DSCN 6274, 6275. Convention conclue pour la fin du bail d’André BORLY, censier du seigneur d’HENRART : Ce 25 avril 1708, par devant la HCBM comparut Jean Benoît NOEL porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 17 avril 1708, pdvm nstd comparut personnellement André BORLY, censier du Seigneur d’HENRART, Écuyer à Foy, Bailliage de Montaigle, lequel nous a déclaré que comme il quitte la cense, pour aller au mois de mai prochain dans une autre appartenant audit seigneur au village de Denée, pays de Liège, (....). Suit la convention conclue. Pdvt le notaire Ph. JENNART, témoins Jean PATTINY le viel et Pierre VASCOTTE.

90. DSCN 6275, 6276, 6277. Règlement financier de François DOR en faveur de Pierre Anthoine BARÉ. Aujourd’hui premier octobre 1709, par devant les eschevins de la HCBM, comparut personnellement Pierre Anthoine BARÉ, avocat au Conseil de cette Province d’une part, François DOR, son censier à Maredsous d’autre part, lesquels nous ont déclaré d’avoir fait compte et décompte de toutes les avances d’argent, grains, semences, tailles, (...) faites par le premier comparant au profit du second depuis son entrée dans ladite cense (...). Mention d’André MOREAU et des eschevins GUILMIN, VINCENT et NOEL.

91. DSCN 6277, 6278. Transaction Pierre BOUTEILLE - Gillain BOSSIMÉ de Warnant. Aujourd’hui 5 décembre 1709, par devant la HCBM (Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT, tous eschevins) a comparu Jean Benoît NOEL porteur de l’acte notarial suivant : ce six décembre 1706, comparut Pierre BOUTEILLE, demeurant à HUN, lequel nous a déclaré d’avoir vendu à Gillain BOSSIMÉ, demeurant a Warnant, la maison et le jardin que ledit comparant a audit Warnant, joindant au soleil à Jean LÉONARD, (....) aux héritages d’OTREPPE, etc.

92. DSCN 6279, 6280. Reconnaissance de dette envers Louis HOUBION : ce 10 octobre 1710, pdv la HCBM, comparut Nicolas ALARDO, procureur porteur de l’acte suivant : ce 4 juin 1710, pdvm nstd comparut Pierre CRAMILLION, lequel nous a dit et déclaré d’être bonnement et loyalement redevable envers Louis HOUBION de la somme de 54 florins six sous et demi d’argent procédant d’un acte de (...) de la cour de Hontoir, et n’ayant argent à la mains pour le payer a promis de le payer au jour de la St-Remy prochain à l’assurance de quoi il a obligé tous et chacun de ses biens meubles et immeubles présents et futurs (...). A noter que Pierre CRAMILLION fait comparaître Jean de BAUGNÉE à Warnant qui déclare se porter cautionnaire dudit CRAMILLION (...). Fait et passé à la maison du notaire à Bouvignes en présence de Nicolas ALARDO, Procureur et de Gille DUBOIS témoin à l’original, notaire Philippe JENNART. Ledit procureur ALARDO a ensuite reconnu et réalisé l’acte devant la HCBM en présence de Jean GUILMIN, Benoît NOEL, Pierre VINCENT, tous eschevins, Pierre LABOUREUR et Louis HOUBION, témoins.

93. DSCN 6280, 6281, (dscn 6282 et 6283 supprimées), 6284. Transaction DOR - BARÉ Ce 28 janvier 1711, devant la HCBM, comparut Pierre Anthoine BARÉ, avocat au Conseil de cette province d’une part et François DOR, son censier à Maredsous d’autre part lesquels nous ont déclaré avoir fait le compte et le décompte ensemble de toutes créances ... que le second comparant doit au premier et ....n’ayant pas d’argent à la main cède et transporte ses biens (....). Cette transaction remplce et annulle celle de 1709. Mention de Jean Baptiste MIEULX, lieutenant bailly de Bouvignes. Passé devant Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Jean de NASSOGNE, eschevins.

94. DSCN 6284, 6285, 6286. Pour retirer François LESCAILTEUR hors de la guerre. Ce 11 février 1704, pdvm nstd comparut personnellement Vincent ANTHOINE et son épouse Jenne TOUSSAINT, par avant veuve de feu Pierre François LESCAILTEUR lequel nous ont déclaré que comme ils se sentent (?) obligés de fournir (? ) une somme de quatorze pattacons en pièce pour retirer Pierre François LESCAILTEUR, fils de Jenne TOUSSAINT, hors de la guerre s’étant engagé dans la compagnie Mons de Moulins présentement en garnison à Bouvignes et comme ils n’ont pas présentement l’argent à la main ils ont requis François LESCAILTEUR, beau-frère et oncle pour fournir la somme de ....Ainsi fait et passé a Annevoie, en présence de Claude GOFFIOUL et Charles ROBERT, témoins à l’original. Notaire Guilleaume DUBOIS, 1704. S’ensuit la ratification : le 10 mars 1711, pdvm nstd, comparut personnellement Pierre François LESCAILTEUR qui après avoir eu lecture de l’acte et étant en âge de majorité l’a ratifié et endossé. En présence de François FINET et Jean BOSQUET, témoins à l’original. Signé Guillaume DUBOIS, notaire 1711. Le 11 juin 1711, par devant la HCBM, en présence du Seigneur Paul Joseph HOET, bailly, Benoît NOEL, Anthoine BODART, Pierre VINCENT, Philippe GOUFFIOUL et Jean NASSOGNE, tous eschevins, comparut Guilleaume DUBOIS porteur de l’acte ci-dessus en présence de François LESCAILTEUR.

95. DSCN 6286, 6287. Visitation de la maison de Pierre TONON à sa demande (Maison du Crucifix à Foy). Ce 20 janvier 1712, pdv la HCBM, présent Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Jean GUILMIN, eschevins de la ditte cour, comparut Pierre THONON résident au Marteau, lequel nous a requis vouloir en administration de justice visiter sa maison du Crucifix, située a Foy, juridiction du Bailliage qu’il a acquis de Toussaint RIFFON et consorts pour reconnaître les réparations nécessaire à faire à la dite maison (....) nous nous sommes transportés sur les lieux et avons procédé à la visitation comme il s’ensuit : premièrement entrant dans la maison avons reconnu que la paroi faisant face à l’entrée d’icelle est construite de bois et plastressages de terre de peu de conséquences, le peignon vers septentrion, aussy de bois et pallottage fort caducq et menassant de tomber. Le coste ou est la cheminée qui (...) le peignon du coste du midy est construit de murailles jusqu’au premier estage en partie et le reste de terre et bois de nulle valeur (...). Le plancher fort pourri (....). Le toit entièrement pourri (...). Ledit THONON nous ayant requis de visiter aussi la maison acquise de Guillaume COVIN, nous l’avons trouvée de fort peu de valeur (...) et la cheminée menassant ruine (...). Ainsi fait et visité au lieu de Foy

96. DSCN 6287, 6288. Pour Jean BELOT, Acte d’échange. le 8 avril 1712, pdvt la HCBM, présents Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Jean GUILMIN, eschevins, comparut François Ignace DUBOIS, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 6 avril 1712, pdvm nstd comparut Pierre François SCAILTEUR d’une part et Jean BELOT de l’autre part lesquels nous ont dit avoir fait l’échange suivant : le premier comparant a cédé au second tout droit et actions qu’il a et lui appartient en propriétés et maison et héritages lui dévolu par la mort de Pierre François SCAILTEUR, son père, situés au Marteau (juridiction de Montaigle) et cette pour en jouir par icelui BELOT et ses représentants à titre d’échange en acquittant les charges y affectées (l’usufruit est toutefois sauf à sa mère) contre tel part et action que le dit BELOT a du chef de sa femme au lieu dit Salet, à partager avec leur cohéritiers (...). Ainsi fait et passé en présence de François Ignace DUBOIS et de Jean BOSQUET, témoins requis à l’original. Notaire Guillaume DUBOIS, 1712. Le dit François Ignace DUBOIS a ensuite reconnu et réalisé l’acte à la HCBM en présence de Jean PIRSON, témoin, Jean GUILMIN, Benoît NOEL et Pierre VINCENT, eschevins.

97. DSCN 6288, 6289. Transport de François DOR pour Catherine GENDEBIEN : Ce 16 juin 1713. Pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL, lieutenant bailly, eschevin de la ditte Cour, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT aussi eschevins) comparut Thomas de REUX, porteur de l’acte notarial suivant : le dixième jour de mars 1713, pdvm nstd, comparut François DOR, censier présentement à Maredret à promesse de faire ratifier le soubescrit par Jenne RIFFON sa femme, lequel au moyen et parmy la somme de nonante six (96) florins argent d’Espagne qu’il nous a déclaré avoir eu et reçu, voir qu’il lui ont été compté, numéré et délivré en notre présence par dame Catherine GENDEBIEN, veuve de feu le Sieur Roch GODERNEAU, cette lui servant de quittance a le dit François cédé et transporté de sa pure et libre volonté, par rendage absolu, six florins du Roy de rente que lui doivent Pierre THONON et Jean HENRY affecté sur hypothèque à Foy et Marteau en faveur de la dite Demoiselle GENDEBIEN ici présente (...). Fait et passé à Dinant en la maison de la dite demoiselle GENDEBIEN, présents les témoins Jean GENDEBIEN et Nicolas HENRAR, marchand Bourgeois de cette ville, signé Pierre de SAINT-HUBERT, commissaire et notaire. S’ensuit la ratification : ce 12 juin 1713, par devant le greffier de la HCBM, a comparu Jenne RIFFON, épouse a François DOR, censier à Maredret, qui après avoir eu lecture de l’acte passé le 10 mars 1712, l’a agréé et ratifié. Fait à Falaen, le dit jour en présence de Pierre GOFFINET et Jean LEGROS, témoins requis. Signé Benoît NOEL, greffier. Et ledit de REUX, effectuant sa commission a le présent acte reconnu et réalisé par devant cette cour au nom de François DOR et Jenne RIFFON et a transporté six florins en faveur de Catherine GENDEBIEN laquelle fut représentée par Jean Baptiste MAQUAIR. Signé Benoît NOEL et les eschevins de la cour (Jean GUILMIN et Pierre VINCENT).

98. DSCN 6290, 6291. Pour Marie BARÉ, veuve de feu, Léonard de la COUR. Ce 3 juillet 1713, pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL, lieutenant bailly, Pierre VINCENT, Jean GUILMIN, tous eschevins) comparut le procureur JENNART, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 7 avril 1713, pdvm nstd, comparurent Vincent ANTHOINE et Jenne TOUSSAINT, son épouse, lesquels nous ont dit et déclaré qu’au moyen et parmi la somme de septante-six (76) pattacons une fois d’argent bas et sans échanges qui leur ont été compté et numéré en ma présence par Marie BARÉ, veuve de feu Léonard de la COUR, cette lui servant de quittance, d’avoir cédé et transporté pour et au profit de laditte de la COUR, leurs maisons et héritages qu’ils ont retraits des mains de Jean BELOT, par acte payé devant le notaire soussigné le 5 avril courant située au Marteau, sous Foy et généralement tous leurs biens meubles présents et futurs (...) Fait et passé en la maison de la ditte à Dinant en présence de Pierre DUMONT et François de RONNET, témoins requis, notaire Philippe JENNART qui réalise le présent acte pdvt cette dite cour. Mention de Jean Baptiste MAQUAIR.

99. DSCN 6291, 6292. Pour Jacques François BERNARD, ce 18 décembre 1713, pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL, lieutenant bailly, Pierre VINCENT et Jean GUILMIN, tous eschevins) comparut Martin MINET, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 9 février 1685, pdvm nstd, comparut François BERNARD, licencié es droits et avocat au Conseil de cette province et Damoiselle Agnès VANSIVERT (? ) sa compagne, lesquels ont cédé et transporté au profit de Gertrude et Marie Françoise VANSIVERT (?), respectivement leurs belles-sœurs et sœurs, la part et la portion filiale qu’a laditte demoiselle Agnès (...). Fait et passé à Namur en présence de Laurent DANISNE et Pierre JIRO, témoins, notaire P. BISTON 1685. Et le dit Martin MINET a reconnu et réalisé le présent acte devant la HCBM.

100. DSCN 6292, 6293. Constitution de Damoiselle Marie TABOLET, procuratrice de ses deux frères. Le 3 février 1714, pdvt la HCBM, (présents Benoît NOEL, en ce cas lieutenant bailli, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, tous eschevins, comparut Jacques LE BRUN porteur de l’acte suivant : le 2 novembre 1700, pdvn nstd furent présents en personne Jean Lambert Emmanuel TABOLLET, seigneur de Melin et François Robert TABOLLET, Mayeur de cette ville, tous deux frères, lesquels étant sur le point de se rendre en quelque université pour y étudier et s’absenter ainsi pour longtemps de cette ville, nous ont communément déclaré avoir fait et constitué leur procuratrice générale et spéciale la personne de demoiselle Marie TABOLLET leur sœur à laquelle ils donnent plein pouvoir et autorité pour la régie et l’administration et l’aliénation de leurs biens. Passé à Dinant au domicile desdits constituants, en présence du vénérable Martin Pierre ORBAN, pasteur de St-Menge et le sieur Gille GODERNEAUX, lieutenant mayeur de la dite ville, témoins requis. Signé RENSON, notaire. Le dit LE BRUN a réalisé le dit acte devant la HCBM.

101. DSCN 6293, 6294, 6295. Pour Simon JEANMART, Maître des forges : Convention TABOLET - SIMON JEANMART. Le 25 avril 1714, pdvt la HCBM, (Benoît NOEL, Lieutenant Bailli, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT, tous eschevins, comparut Jean Benoît NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : le 21 avril 1714, pdvm nstd, furent présents Monsieur Jean Lambert Emmanuel TABOLET, d’une part et le Sieur Simon JEANMART, maître des forges d’autre part, lesquels voulant rendre publiques les conventions qu’ils ont faites entre eux le 12 mars 1713, au sujet des huisinnes (forges) de Moulins et des héritages en dépendances, nous ont déclarés qu’elles estoient et sont telles que s’ensuit : savoir de faire travailler dès lors les forges et les fourneaux dudit Moulin à partager à la perte comme au gain selon règle de société c-a-d en bon père de famille, sans fraude de part et d’autre que ledit sieur JEANMART s’obligerait à fournir le capital nécessaire pour l’entretien des huisinnes, (...). Le sieur JEANMART s’obligeant de rembourser à Madame de GOLZINNE et à Madame LADOSSE en reconnaissance de Monsieur de TABOLET lui cèderait comme il fait déjà à présent son bien de Moulin, tant forges, maka, fendrie, ustensiles, fourneaux et maisons et généralement toutes les dépendances du dit bien pour en jouir en propriétaire après son décès (...). Fait et passé à Dinant en présence d’Anthoine DONA et Jean Henry BARBAY, témoins requis et notaire RENSON le jeusne. Jean Baptiste MAQUAIR, témoin à la HCBM.

102. DSCN 6295, 6296, 6297. Pour Nicolas BERNARD et Jacques François BERNARD. Le 7 mai 1714, pdvt la HCBM, a comparu Jean Baptiste MAKAIR, porteur de l’acte notarial suivant : le 22 février 1714, pdvm nstd, comparut Mr Nicolas BERNARD, prêtre résident en cette ville lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté au profit de Jacques François BERNARD et de Marie Isabelle Françoise CHRISTICANE, son épouse, frère et belle-sœur les 150 (cent cinquante) florins de rente viagère et autrement que lesdit Jacques François et son épouse ici présent et acceptant ont par acte passé par devant notaire, le 24 octobre 1713 promis de lui assigner hors celles de (...?) WANWERDT (VANSIVERT ?), leur tante (...). Mention de maison et héritages luy appartenant près de la chapelle de Vedrin. Mention d’Arnould DRYANNE au Bois de Villers. En échange de quoi lesdit Jacques François BERNARD et son épouse ont cédé et transporté au profit de leurdit frère Nicolas tout droit et rentes qu’ils ont sur la cense, jardin, labeur, prés, bois et dépendances qu’ils ont à Warnant et qui furent au père, mère et tantes des parties (...). Mention de Jean BASINZÉE, de Jean DELPIRE, Paul Philibert GOBART (...). Témoins à Namur : Etienne JOURDAIN et Jérome GORIN. Pierre GOFFINET. Mention d’un procès que les parties soutiennent à frais partagés contre la Dame de VEDRIN.

103. DSCN 6298, 6299. Transport de Nicolas BERNARD au profit du Conseiller ROUVROY Ce7 mai 1714, pdvt la HCBM, a comparu, Jean Baptiste MAKAIR, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 2 mai 1714, pdvm nstd, comparut Nicolas François Alexis BERNARD, prêtre, lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté au profit de Guilleaume ROUVROY, conseiller au Conseil de cette province, ici présent et ce acceptant tant pour luy que pour demoiselle Catherine WIENER son épouse, ses biens censaux et allodiaux qu’il a et possédé au lieu de Warnant et ailleurs au titre d’héritier de sa mère, et par échange fait avec Jacques François BERNARD son frère, le 22 février de cette année par devant le notaire FALIZE (...). Fait et passé à Namur en présence de Jean Baptiste BOIGELOT et Anthoine VANDIST, témoins de cette ville.

104. DSCN 6299, 6300. Transport de François ANTHOINE pour Jean THONON, résident au Marteau. Le 26 mai 1714, comparut devant la HCBM, François ANTHOINE, résident au Sosoye, lequel nous a dit et déclaré avoir cédé, vendu et transporté au profit de Jean THONON résident au Marteau, ci-dessous acceptant pour lui ses hoirs et ayant cause, un jardin nommé le jardin Louis COLAU, lui appartenant situé au Marteau, juridiction de cette cour, tel qu’il se contient, quitte et libre de toutes cens et rentes, parmi et au moyen que ledit THONON et ses représentants payeront annuellement audit vendeur six florins de rente (...). Fait à Falaen en présence de Benoît NOEL, en ce cas lieutenant bailli, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, tous eschevins.

105. DSCN 6300, 6301. Le 10 septembre 1714, acte en latin relatif à la famille BERNARD : Nicolas, Jacques, Gertrude, Christophe, etc.

106. DSCN 6301. Le 24 septembre 1714, lettre de ferons pour Pierre HOUBION, résident à Rouillon. Signé V. BONNERYE

107. DSCN 6301, 6302. Transport LADOSE-JAMART, Maître des forges. Ce 12 décembre 1714, pdvt la HCBM, présent Benoît NOEL, en ce cas Lieutenant bailli et échevin Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, aussi eschevins, comparut Thomas DE REUX porteur de l’acte notarial suivant : le 8 octobre 1714 pdvn nstd, comparut Dom Emmanuel de LADOSE et damoiselle Anthoinette FLORIET, sa compagne, lesquels nous ont connu et confessé avoir reçu de Simon JANMART, maître des forges en cette ville la somme de 3000 (trois mille) florins monnaye de change pour capitaux de la rente de cent quatre vingt florins et six sous qui (...) de feu le président FLORIET (...). Mention des notaires A. PASQUET et MATH Nicolas, du témoin Jean LEGROS et du seigneur TABOLLET.

108. DSCN 6303, 6304, 6305. Pour le sieur Jean MAR, Maître des forges. Ce 10 janvier 1715, pdvt la HCBM, présent Benoît NOEL, en ce cas, lieutenant bailli et eschevin de la dite cour, Pierre VINCENT et Claude GOFFIOUL eschevins comparut Jean Baptiste MAQUAIR porteur de l’acte notarial suivant : cejourd’hui 4 de janvier 1715, pdvm nstd comparurent personnellement messire Jean François ZUALART, Seigneur de Golsinne et dame Anne Marie de la RUELLE, sa compagne, lesquels nous ont connu et confessé avoir reçu de Simon Jean MAR, maître des forges en cette ville, la somme de quatre mille quatre vingt florins monnaie de change aux coins et armes d’Espagne ou vieilles espèces de France à l’évaluation de neuf (9) florins la pistole ou luydor de poids de trois florins le ducaton, de quarante huit patars le pattacon, ou huit esquelins et ainsi des autres espèces à cette proposition. Comme aussi trois cent quatre vingt deux florins et dix souls monnoye courante tant pour capitaux et canons éschu en 1704 relativement au contrat du neuvième décembre 1705 passé devant le notaire FALLIZE (....). Suite à la rente de 256 florins originellement constituée par contrat pardevant feu le notaire Y. HERSTAL le 17 juin 1656 que les comparants ont affectés sur les huisinnes et forges de Jean Lambert Emmanuel de TABOLLET à Moulin possédées par ledit Jean MAR (...). Fait et passé à Namur en présence de Jean Henry BARBAYS et Pierre Joseph NICOLAS, greffier de la Prévôté de Poilvache, signé par les comparants et les témoins et le notaire MATH Nicolas. Et le porteur effectuant sa commission en vertu du pouvoir luy attribué a le présent acte reconnu, connu et réalisé selon la forme et teneur. Mention de Loren DELHAILLE. Signé Benoît NOEL, Philippe GOUFFIOUL et la marque de Pierre VINCENT.

109. DSCN 6305, 6306. Transport de Pierre Lambert DELARUE au profit de Philippe Hyppolite DUPAIX, avocat et eschevin de la Ville de Namur. Ce 7 février 1715, pdvt la cour de Maharenne, Bailliage de Montaigle, présents Gilles d’AUXBREBIS, Mayeur, Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, eschevins, comparut Pierre GOFFINET, porteur de l’acte notarial suivant : cejourd’hui 20 décembre 1714, pdvm nstd, a comparu Pierre Lambert de la RUE, Escuyer, seigneur d’Hulplanche, en résidence présentement en la ville de Malines, lequel nous a déclaré avoir vendu, cédé et transporté au profit de Philippe Hyppolyte DUPAIX, avocat et eschevin de cette ville, de ses hoirs et représentant, neuf muids d’épeautre de rente mesuré en petits muids de Dinant lui appartenant hors de vingt quatre pareils muids créé par acte avenu pdvt la HCBM le 11 janvier 1462, les dits neuf muids lui obtenus par partage avec ses cohéritiers dont il administrera copie en estant requis et ce pour par le dit DUPAIX, présent et acceptant tant pour lui que pour ses représentants en congé à titre d’achat et de représentation (...). Mention des enfants de Dame Marie Anthoinette BENSON, sa première épouse. Ainsi fait et passé en la ville de Namur, en présence de Charles DEGLIN et Philippe SONNET, bourgeois de cette ville, témoins requis (...). Signé A. J. JACQUET, notaire 1715. Et le porteur effectuant sa commission en vertu des pouvoirs lui attribués a le présent acte reconnu et réalisé selon la forme et la teneur attestant quittance de la rente de neuf muids du sieur DE LA RUE en faveur du sieur Philippe DUPAIX. Mention de Jean DELHAYE et des mayeurs et eschevins de la dite cour.

110. DSCN 6306, 6307. Transport en faveur de l’hospitale de Bouvignes. Le 20 février 1715 pdvt la HCBM (Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT) comparut François ABSIL, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre des transports et autres actes de loy de la haute cour de la ville de Bouvignes. Aujourd’hui premier décembre 1714 devant les eschevins de la haute cour de la ville Bouvignes soussignés, comparut Pierre MATHIEU, résident à Warnant, lequel au moyen et parmi la somme de 20 pattacons en espèces et d’échange une fois qui luy ont été réellement compté et numéré en notre présence (....) par Gérard DUMONT, en qualité de mambourg de l’hospital de cette ville, a cédé et transporté sa maison et jardin qu’il a scitué es Vaux audit Warnant (Haut le Wastia) et généralement tous ses autres biens meubles et immeubles (...). Mention des rentes affectées au Curé de Senenne et à l’Abbaye de Moulin. Mention d’Hubert LÉONARD, de Gislain BOSSIMÉ, de la Cense d’OTREPPE, Ignace LOTH (...). Ainsi fait et passé en la ville de Bouvignes, en présence de Pierre MATHIEU, signé Gerard DUMONT, Philippe JENNAR, Philippe JACQUET, Thiry HERMALE, JB LAWICK, Louis STIENON, Ignace LOTH, greffier.

111. DSCN 6307, 6308. Transport d’une rente à Jean BAUGNÉE. Le 7 mai 1715, pdvt la HCBM, présents Benoît NOEL, en ce cas lieutenant bailly et eschevin, Pierre VINCENT et Jean GUILMIN, aussi eschevins, comparut Ferdinand NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : ce 15 décembre 1714, pdvm nstd, comparut Maître Nicolas BERNARD, prêtre résident en cette ville, lequel ainsi estant que par contrat advenu le 22 février 1714 entre luy et Jacques François BERNARD, son frère, par devant le notaire FALIZE, lui compete entre autres certaines rentes de cinq florins affectée sur un jardin appelé le Petit Bois au lieu de Warnent en cette province, possédé par Jean DELPIRRE, nous a le comparant déclaré , d’avoir cédé et transporté la même rente à Jean BAUGNÉE, ici présent (....). Ainsi fait et passé à Namur en présence de Melchior FERAILLE, de Pierre Antoine GILOT, jeune homme témoins a l’original.

112. DSCN 6308. Transport de Nicolas François Alexis BERNARD pour le Conseiller ROUVROY : ce 2 septembre 1715, pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL en ce cas lieutenant bailly et eschevin de la dite cour, Claude GOFFIOUL et Pierre VINCENT aussi eschevins, comparut Ferdinand NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : ce 15 mai 1715, pdvm nstd, comparut Nicolas François Alexis BERNARD, prêtre lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté au profit de Guilleaume ROUVROY, conseiller au Conseil de cette Province, ses biens censaux et allodiaux qu’il a au lieu dit de Warnent et ailleurs à titre d’héritier de sa mère, par échange faite avec son frère Jean François BERNARD le 28 février de l’an passé par devant le notaire FALIZE (...). Ainsi fait et passé à Namur en présence de Andrien Joseph FONTAINE, Pierre Martin THISSON dit LALLEMAND, bourgeois de cette ville, témoins requis. Signé Nicolas BERNARD, Prêtre, G. de ROUVROY et de moi ledit notaire DELESSE. Présent Thomas DEREUX.

113. DSCN 6309, 6310. Transport de Gilain BOSSIMÉ pour l’hôpital de Bouvignes. Ce 4 novembre 1715 pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL, lieutenant bailly en ce cas et eschevin, Pierre VINCENT et Jean GUILMIN, aussi eschevins) comparut Pierre DUMONT, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre des transports et autres actes de loix de la Ville de Bouvignes : ce 25 octobre 1715 par devant les eschevins de la haute cour de Bouvignes soussignés, comparut Gilain BOSSIMÉ, résident à Warnant, lequel au moyen de la somme de 20 pattacons en espèces et d’échange une fois qui luy ont été compté et numéré en notre présence cède et transporte sa maison et son jardin qu’il a situé à Warnant es Vaux (...). Mention de Gérard DUMONT, Mambour de l’Hôpital, Mayeur de Bouvignes, d’Hubert LÉONARD, d’Hubert ROMGNÉE (ROMIÉE), Jean LINAU, Pierre MATHIEU, Ignace LOTH, greffier de la Ville de Bouvignes, et les Eschevins Pierre GOBART, Philippe JENNART, Philippe JACQUET, Jean LICOT, Thierry HERMALLE, JB. LATIWICK, Louis STIENON.

114. DSCN 6311. Transport de Nicolas BERNARD pour le sieur Simon JAMMART. Ce 18 de décembre 1715 pdvt la HCBM (présent Benoît NOEL en ce cas, lieutenant bailli et échevin de la dite cour, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT aussi eschevins, comparut François Ignace DUBOIS, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 11 décembre 1715, pdvm nstd comparut Vénérable Nicolas François Alexis BERNARD lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté pour et au profit de Simon JAMMAR maître des forges, résident à Moulins ici présent et acceptant sa cense, maison, grange, édifice, jardins, terres, prairies, pâchis, bois et héritages et ce qui en dépend tant féodal que censal qu’icelui comparant admet lui appartenant au lieu de Warnant en sa parte contre Jacques François BERNARD, son frère au loing par un acte passé par devant notaire FALIZE, le 22 février 1714 et c’est pour en jouir par ledit acceptant parmy et au moyen d’une somme de mille cent vingt florins au dessus des charges sus affectées qui sont (...) et qui seront acquittées par ledit comparant jusqu’au may prochain (...). Fait et passé audit Moulin en présence de Jean Henry BARBAY et Michel TONNE, témoins requis. Signé Guy DUBOIS, notaire. Réalisé devant la Cour de Montaigle en présence de Jean Baptiste MAQUAIRE, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT.

115. DSCN 6312. Acte de transport de François DOTREPPE au profit de Simon JAMMART. Ce 9 avril 1716, pdvt la HCBM comparut Pierre CABUS, porteur de l’acte notarial suivant : ce 30 décembre 1715, pdvm nstd, comparut personnellement François DOTREPPE, eschevin de cette ville, lequel nous a déclaré avoir cédé et transporté le droit qu’il s’est acquis rentes, censes terres, prairies, jardins, héritages en dépendant ayant appartenu à feu Alexandre de la MORTEAU au lieu de Warnant par saisine en (...) le 29 décembre 1687 par devant la HCBM et le 23 avril 1688 par devant celle de Moulin ensuite des actes de décrets y obtenu et ce pour et au profit de Simon JAMMAR, Maîtres des forges ici présent et ce acceptant pour lui et ses hoirs, et ayant cause en jouir, à titre de (....). Fait et passé à Namur en présence de Jean MATERNE et Joseph PETITJEAN, témoins à l’original. Signé Notaire DEBORSUS. Collationné par G. DUBOIS, notaire pour être présenté à la Cour de Montaigle en présence des eschevins NOEL, GUILMIN et VINCENT.

116. DSCN 6313 (Supprimé), 6314. Acte de transport AUBREBIS - d’HENRART. Ce 18 mai 1716, pdvt la HCBM, présents Jean GUILMIN et Pierre VINCENT eschevins, comparut Gille AUXBREBIS, demeurant au lieu dit La Forge à Foy, lequel nous a déclaré qu’au moyen d’une somme de trente (30) escus en espèce ou la valeur qu’il a reçu de Jean Robert d’HENRART, écuyer, ancien échevin noble de la Ville de Namur il lui a cédé et transporté l’étang dessous le pré nommé Machurnu, scitué sur la juridiction de cette cour qui lui appartient de son chef pour la moitié et par acquette faite de l’autre le 12 septembre 1684 des Sieurs et Dames de JENIAUX, par billet de leurs mains contenant le remboursement d’une vieille part qu’il a remis en possession du Sieur d’HENRART, ici présent et acceptant (...). Mention de Philibert DHENRART mari en première noce de la dite dame de JENIAUX et de l’existence de ses héritiers (....).

117. DSCN 6314, 6315. Acte de transport de Simon JAMMART pour Hubert GILMAN. Ce 27 août 1716, pdvt la HCBM, en présence de Bernard NOEL, en ce cas lieutenant bailly et eschevin, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT aussi eschevins, comparut Thomas de REUX, porteur de l’acte notarial suivant : le 14 aoust 1716, pdvm nstd, comparut Simon JAMMAR, maistre des forges résident a Moulin, lequel secondant à la pieuse intention de Hubert GILMAN, estudiant en théologie dans le séminaire de ce diocèse qui aspire (...) parvenir à l’état de la prêtrise, moyennant la grâce de Dieu et l’agréation et le bon plaisir des supérieurs a déclaré avoir cédé et transporté comme il fait par cette, de sa pure et libre volonté au profit du sieur Hubert GILMAN, ici présent et acceptant, sa cense, labeurs, prairies, terres, jardins et tout ce qui en dépend qu’il a acquis de Vénérable BERNARD pendant sa viduité au lieu de Warnant (...) au moyen de quatre vingt florins de rente qui prendront cours lors de la première année du sous-diaconat (...). Fait et passé à Moulin en présence de Pierre LE CLERCQ et de Henry CASSAR, témoins pour ce requis et l’original est signé des dits comparants, acceptants et témoins et par moy notaire qui certifie. Notaire G. DUBOIS (...).

118. DSCN 6316, 6317. Transport du seigneur Perpette de MALTE pour Henry RAYMOND. Ce 3 septembre 1716, pdvt la HCBM, présent Bernard NOEL en ce cas lieutenant bailly, et les eschevins de la dite Cour Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, comparut personnellement Thomas De REUX porteur de l’acte suivant : l’an 1716, le vingt-unième jour du mois d’aoust, pdvm nstd, en présence du seigneur Perpette de MALTE, seigneur de Vernot d’une part et le seigneur Gille WERC (...) par devant les Esches et sindic de la cité de Liège, partie faisant pour le sieur Henry RAYMOND, marchand à Namur. Le même dit Seigneur de Malte a esté si avisé et délibéré que de libre et pure volonté au moyen de huitante deux florins, argent de change qu’il a reçu dudit seigneur RAYMOND le 7 may 1709 (...), il a cédé, vendu et transporté audit sieur RAYMOND par l’entremise de Gille WERCK, sept florins du Roy que lui doit et paye Guillaume LEONARD à Warnant, Bailliage de Montaigle, Comté de Namur, iceux constitués par rendage d’un jardin gisant audit Warnant fait à Barthélémy LÉONARD par acte réalisé le 23 février 1673, eschéans et à payer au profit du Sieur RAYMOND au premier mars prochain (...). Fait et passé en la maison dudit WERCK, à Liège, scitué derrière et sous la paroisse de la Magdeleine en Liege en présence du Sieur François Ignace THOMAS et du Sieur Jacques François GUIDON, témoins requis (...) et moi Bertrand VISETS, notaire public a Liège.

119. DSCN 6318, 6319. Rétrocession de rente du couple VINCENT-HENRY au profit de Jean Robert d’HENRARD. Ce 5 novembre 1716, pdvt la HCBM, présent Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT, comparut Jean LEGROS, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 21 avril 1713, pdvm nstd, comparut Marie VINCENT, veuve en première noce de Philippe THONON, présentement épouse de Jean HENRY, comparant lui aussi, lesquels nous ont déclaré qu’ayant acquis de Marie BARÉ, veuve de feu Léonard de la COUR, par acte passé pdvt ledit notaire le 12 août 1709, sept florins dix pattars de rente, que celle-ci avait acquis d’André BAILY et Barbe THONON son épouse affectés sur les héritages que possèdent lesdits comparants à Foy, ils ont esté si avisés et conseillés de rétrocéder et de transporter ladite rente au profit de Jean Robert D’HENRARD, escuyer (...). Témoins Jacques DELHAYE et Lambert MESLNIER.

120. DSCN 6319, 6320, 6321, 6322. Dot de Jean Robert d’HENRARD à sa fille, religieuse à Bouvignes. Ce 3 décembre 1716 par devant la HCBM (Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT, eschevins) comparaît le procureur JENNART, porteur de l’acte suivant : le 24 avril 1716, comparaissent Jean Robert d’HENRART d’une parte, Mère Héléna RAGUET, Prieure du cloistre des religieuses assistée de Mère Marie Anne LE TACHE sous-prieure, Mère Anne Marie FUMALE, Procureure, Mère Constance BARIAUX, Mère Édith GROSSAUX, Mère Isabelle TORGALET toutes religieuses et partie faisant pour leur communauté d’autre part, lequel premier comparant pour subvenir à la somme de mille pattacons qu’il a convenu de donner comme dot à sa fille, désormais nommée Sœur Anne Joseph de l’Annonciation nous a déclaré avoir cédé et transporté une rente de cent florins à constituer sur le Fourneau de Sclayn que possède le Maître des forges RICHARD et pour plus grande assurance sur la cense du Sieur de TAMISON, aussi Escuyer à Strud (....). Fait et passé aux grilles du Cloître desdittes religieuses à Bouvignes en présence des témoins suivants : Hubert COLLE, Bourgeois de Bouvignes et Emery JOLLY, valet dudit Seigneur. Comparut aussi Dame Marie Thérèse de la HAMAIDE, épouse du sieur d’HENRART qui agrée l’acte.

121. DSCN 6322, 6323, 6324, 6325. Transport de Ferdinand TOMBE pour Jean HENRY : ce 24 décembre 1716, par devant la HCBM, Benoît NOEL, Jean GUILMIN, eschevins et Laurent DELHAYE, comparut Baptiste DELHAYE, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 9 décembre 1716, pdvm nstd, comparut Jean HENRY, mari de Marie VINCENT auparavant veuve de feu Philippe THONON résident à Foy et à promesse de faire le soubescrit agréer et ratifier par ladite VINCENT son épouse d’une part et Ferdinand TOMBE, âgé de vingt quatre ans et Marguerite THONON, son épouse (mariage de Fernand TOMBE et Marie Marguerite TONON le 27 octobre 1716 à Sosoye), fille de feu Philippe THONON et du premier lit de la dite Marie VINCENT (...) lesquels nous ont dit avoir fait la convention suivante : à savoir que les seconds comparants ont cédé et transporté audit Jean HENRY et Marie VINCENT, tous droits et causes sur la maison et le jardin de Lauremont (ndlr : la rue de l’Ormont existe toujours) au lieu de Falaen et aussi un autre jardin appelé le Cortil de Lahaut situé vers le milieu dudit Falaen, ensemble trois petits morceaux de jardins qu’ils ont scitués au Marteau. Les premiers comparants cèdent en échange à leur beau-fils et fille la maison qu’ils possèdent à Foy et le jardin y tenant (...). Témoins : Jean CASSART le Viel, Lambert PATTIGNY, Jean Baptiste CORDIERE. L’acte est réalisé ensuite à la cour foncière de Falaen en présence de Laurent DELHAYE, eschevin.

122. DSCN 6325. Le 22 mars 1717 : Lettre de ferons pour Jean JAMOLET, en qualité de valet d’affineur, résident à Rouillon.

123. DSCN 6326, 6327. Pour la dame de Hun. Le 22 avril 1717, pdvt la HCBM (présents Benoît NOËL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, tous eschevins, comparut Jean DELHAYE, porteur de l’acte notarial dont la teneur suit : aujourd’hui 22 mars 1717, pdvm nstd, comparut personnellement Ferdinand ZUALART, escuyer, lequel nous a déclaré que comme il a intenté une action devant le Conseil de cette Province à la charge de Simon JAMART, maître des forges, représentant François DOTREPPE, Contrôleur des fortifications et naguair Eschevin de cette ville pour parvenir à purgement des saisinnes prises par ledit DOTREPPE de certaines censes et charruages et de quelques rentes actives (?) qui ont appartenu à feu Pierre Alexandre de la MORTEAUE au lieu de Warnant, auquel purgement (?) il est admis par actes et décrets remportés audit Conseil il a esté si délibéré que de céder et transporter ainsi qu’il fait par cette, pour et au profit de Dame Marguerite Claire Thérèse de CASSAL, Dame de Hun, veuve de feu François FLORIET, vivant aussi escuyer, de tout tel droit, clain, cause et action qui lui compettent et appartient à la dite cense, (....). Fait à Namur en présence de l’avocat CHAPELLE et d’Anthoine JENOT, témoins à l’original (...). Mention d’Anthoine VINCENT. Signé P.A. DOUXCHAMPS, notaire.

124. DSCN 6327, 6328. Transport de Gislain BOSSIMÉ pour l’hospital de Bouvignes. Aujourd’hui 7 de mai 1717, pdvt la HCBM, présents Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, tous eschevins, a comparu Baptiste MAKAIR, porteur de l’acte notarial suivant : Aujourd’hui 26 d’avril 1717, pdvm nstd comparut personnellement Gilain BOSSIMÉ et sa femme Marie GRIMONT, lesquels et au moyen de la some de quinze pattacons en espèce et argent d’Espagne et de change, qu’ils confessent avoir reçu de Gérard DUMONT en qualité de mambour de l’hospital de cette ville, à leur entier contentement, servant cette de quittance, ensuite de la résolution et du consentement donné par ceux de la cour dudit Bouvignes, savoir de moi ledit notaire et les eschevins Philippe JACQUET, Thierry HERMALE, Jean LICOT, Louis STIENON et Martin COLIGNON, les comparants ont cédé et transporté leur maison et jardins qu’ils sont scitués audit Warnant, au lieu dit es Waux (ndlr : Haut le Wastia) et généralement tous leurs autres biens meubles et immeubles présents et futurs en faveur dudit hospital (...). Mention de LARDINOIS et d’Hubert LÉONARD.

125. DSCN 6328, 6329. Transaction entre Marie BARÉ et François SCAILTEUR. Aujourd’hui 21 juillet 1717, pdvt la HCBM (Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Pierre VINCENT tous eschevins) comparut le Procureur JENNART, porteur de l’acte notarial suivant : ce 3 juillet 1717, pdvm nstd comparut François SCAILTEUR, résident à Foy lequel et au moyen de la some de 15 pattacons demy argent bas et de change une fois qui luy ont esté réellement compté et numéré en notre présence par Marie BARÉ, Veuve de feu Léonard DE LA COUR, le présent acte servant de quittance, at cédé et transporté comme il fait par cette, pour et au profit de la ditte DE LA COUR, quarante deux pattars de rente qu’il at affectez sur les héritages de Vincent ANTHOINE et Jenne TOUSSAINT, son espouse résident au Marteau dans le BM, et ce par la ditte DE LA COUR ici présente et acceptante, par Barbe DE LA COUR, sa fille (...). Ainsi fait et passé à la maison du notaire à Bouvignes en présence d’Albert de CORBIERE, greffier de la ville de Dinant et de Jean TOCQUIN, résident à Ermeton sur biert. Mention de Jean Baptiste MAKAIR et du notaire DUBOIS.

126. DSCN 6329, 6330. Transaction LARDINOIS-BOSSIMÉ-Hôpital de Bouvignes : Aujourd’hui 20 novembre 1717, par devant la HCBM (présents Jean Benoît NOEL, Jean GUILMIN et Pierre VINCENT, tous eschevins) comparut Jean Ferdinand NOEL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 27 août 1717, pdvm nstd, comparut personnellement François LARDINOIS, chanoine de Fosses muni de la commission d’Anne Isabelle LARDINOIS, sa sœur qui sera ici en bas insérée, lequel au moyen et parmy la somme de quarante florins en argent Bas, pour capital de cinquante pattars de rente qu’ils ont affectés sur les maisons en héritage possédés par Gislain BOSSIMÉ et Hubert de ROMIEGNÉE, scitués es Vaulx de Warnant, qui lui ont esté réellement compté et numéré en notre présence, par Gérard DUMON en qualité de mambour de l’hospital de cette ville (....) en foi de quoi ledit LARDINOIS s’est dit remboursé et (...). Fait et passé en la ville de Bouvignes en présence de Jean François DE LA COUR et de Martin FRÉROTTE, résident a Onhaye, témoins à l’original. L’original est signé par F. LARDINOIS, DUMON, P. GOBART, Philippe JACQUET, Thiry HERMALLE et COLLINION et desdits témoins et de moi ledit notaire JENNART. S’ensuit la dite commission : Je, Isabelle LARDINOIS, déclare avoir donné commission (...) à mon frère le Chanoine LARDINOIS, de recevoir les deniers capitaux des cinquante sous de rente qui nous sont deuz sur les héritages au village de Warnant possédé par Hubert de ROMIGNÉE et Gislain BOSSIMÉ, des mains de Monsieur Gérard DUMON Mayeur de Bouvignes, prétendant en qualité de Mambour des pauvres de la dite ville, faire remboursement de la dite rente (....).

127. DSCN 6330. Lettre des ferons pour Jacques HOUBION, 28 mars 1718 : Je soussigné Mayeur des ferons de la province de Namur, certifie à tous qu’il appartiendra que Jacques HOUBION, résident à Sallet, Bailliage de Montaigle, a esté admis en nombre desdits ferons en qualité de mineur ayant presté le serment requis en mes mains. Fait à Namur le 18 mars 1718. Signé G. BOUVERIE.

128. DSCN 6331. Lettre de ferons pour Oger FECHEROLLE, 14 juillet 1718. Je soussigné Mayeur de la cour des ferons de la province de Namur certifie à tous ceux qu’il appartiendra que Oger FECHEROLLE, résident à Anvoye (Annevoie) a esté admis au nombre desdits ferons en qualité de chargeur aux fourneaux ayant à cette fin presté le serment requis en mes mains à Namur le 22 janvier 1718. Signé G. BOUVERIE.

129. DSCN 6331, 6332. Transport de Mme Marguerite DEYCK (Vve CHABOTTEAU) au profit du Sieur DUBOIS, seigneur d’Asche. Ce 24 octobre 1718, par devant la HCBM et la cour foncière de Falaen, comparut personnellement François Ignace DUBOIS, porteur de l’acte notarial dont la teneur de mot à autre s’ensuit : aujourd’hui 10 novembre 1710 pvm nstd comparut personnellement Dame Marguerite Françoise DEICK (DEYCK), veuve de feu Messire Henri CHABOTTEAU, vivant maître aux Requêtes de l’Hostel du Roy et Conseiller en son Conseil à Malines, laquelle nous a déclaré avoir cédé et transporté (....) au profit du sieur DUBOIS, Chevalier seigneur d’Asche (ndlr : Aische) et de Walhain, ici acceptant (...) la cense qu’elle possède au lieu de Neffe, celle de Bioux et celle de Falaen dans le comté de Namur, un moulin à farinne et une fenderie scituées a Bouffioulx, pays de Liège et (....) en contrepart de deux cent quarante florins de rente qui seront versés au 1er décembre prochain (...) . Suivent les modalités et conditions du paiement (....) Ainsi fait et passé à Namur en présence de François Joseph GHONSE, marchand libraire et de Pierre Charles HENIN, Maître menuisier, témoins à l’original. Signé Pierre JUPPIN, notaire, 1712.

130. DSCN 6332, 6333. Transport pour ledit Seigneur DUBOIS. Ce 24 octobre 1718, par devant la HCBM et la cour foncière de Falaen comparut François Istace DUBOIS, porteur de l’acte notarial suivant : le trente septembre 1716, pdvm nstd, comparut personnellement Dame Marguerite Françoise DEICK (DEYCK), Veuve de feu messire Henry CHABOTTEAU, vivant maître aux Requêtes de l’Hostel du Roy, Conseiller en son conseil à Malines, seigneur de Romgnée (Romiée), et Messire Alexandre de Maintenant, Seigneur d’Errenze, Escuyer et Capitaine au Régiment de Champagne, sicque marit de Madame Jenne Françoise de CHABOTTEAUX et le seigneur Jean Baptiste CARRACIOLA, Capitaine grenadier au Régiment de Parme au service de sa Majesté Catholique, sicque marit de madame Jenne Angélique de CHABOTTEAUX, fille à ladite première comparante, avec promesse que lesdits seigneurs de faire ratifier le présent acte par leurs épouses, lesquelles nous ont déclaré avoir cédé et transporté (...) au profit du seigneur DUBOIS (...) la seigneurie de Romgnée (Romiée), les censes de Neffe, Bioux et Falaen en comté de Namur, le moulin a farine et la fenderie de Boffioux le Chastelet, pays de Liège (...). Ainsi fait et passé au Chasteau dudit Seigneur en Refail, en présence du vénérable sieur Walthère ESCHIERS, prêtre dudit seigneur et de Jean PLUYMERS, valet à la dite dame, témoins requis. Signature des témoins et des comparants. Notaire F. MARBARRE. Ratification des épouses le 12 octobre 1716 à Chastelet, en présence de Théodore de PRETERS et de Jean PLUYMERS. Ledit porteur a ensuite réalisé l’acte devant la HCBM.

131. DSCN 6333, 6334. Dispositions successorales de Simon JANMART, maître de forges envers ses enfants. Aujourd’hui 9 avril 1720, pdvt la HCBM comparut Ferdinand NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 8 juillet 1718 pdvm nstd, comparut Simon JAMART, maître des forges à Moulin, lequel nous a déclaré qu’en conséquence de l’acte advenu dvt le notaire Perpète RENSON de Dinant, en avril 1714, entre lui d’une part et feu le sieur Jean Lambert TABOLET, d’autre part, le bien qu’il possède audit lieu de Moulin, tant forge, maka, fendries, ustensils, fournaux et maison et généralement toutes dépendances du bien sont siens et lui appartiennent propriétairement et doivent suivre incontestablement après sa mort aux enfants qu’il at retenu de feu Anne Thérèse ROUILLON du CASTAGNE et voulant prévenir et éviter toutes difficultés qui pourraient survenir ci-après (....). Gilain JAMART, maître des forges, Marie Thérèse JAMART, épouse à Henry BIVORT, maître fondeur et batteur de cuivre et Marie JAMART, épouse à Étienne CHOSSIGNON, marchand de cette ville, ont accepté et remercié ledit comparant leur père de sa bonne affection (...). Fait et passé à Namur en présence de Jean FAGOT et de Jean WAUTHIER, témoins. Signé G.S JAMART.

132. DSCN 6334, 6335, 6336. Transport de Jean François de HAMAIDE en faveur de Joseph d’ÉVELETTE. Ce 15 avril 1720, pdvt la HCBM (présents : Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Philippe GOFFIOUL, eschevins) comparut Jean LEGROS, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 10 avril 1720, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean François de la HAMAIDE et Jeanne Catherine Emesentrane de PIERSON, lesquels ont cédé et transporté à Joseph d’ÉVELETTE et son épouse Catherine PORENNE, marchand résident à Dinant, la cense appelée communément la Grande Cense de Grange, pour la somme de 1800 pattacons en argent bas (....). Ainsi fait et passé à la maison des transporteurs audit Bouvignes en présence de Nicolas SIMONET le viel et de Nicolas SIMONET le jeusne, père et fils, Bourgeois de Dinant et témoins requis à l’original. Signé par les comparants, les témoins et Philippe JENNART, notaire royal. Ratification ensuite à Bouvignes et à la HCBM.

133. DSCN 6336, 6337. Transport de Gilain BOSSIMÉ pour Jean PIROT. Le 12 septembre 1720, pdvt la HCBM (présents Étienne JOURDIN, lieutenant bailly, Benoît NOEL, Pierre VINCENT et Antoine BODART, tous éschevins), comparut Pierre TONON, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 16 avril 1711, pdvm nstd, comparurent personnellement Gillain BOSSIMÉ et Jean PIERART avec Dieudonnée BOSSIMÉ , son espouse lesquels nous ont déclaré avoir cédé et transporté (...) au profit de Jean PIROT et Marie Anne BOSSIMÉ son espouse, leur sœur et beaufrère, ce acceptant par ledit PIROT toutes les parts, droits et actions qu’ils ont et peuvent avoir aux biens et héritages leurs dévolus en propriété par la morte de Nicolas BOSSIMÉ, leur père tenus présentement en usufruit par Dieudonnée WATELET, leur mère, scitués en Vaux les Warnant, appelé vulgairement le bien COLLAUX de sous le fossé D’ERVIEUX (....). Passé à Anvoye en présence de François Ignace DUBOIS et Jean BOCQUET, témoins présents à l’original. Acceptation le 17 avril 1711 de Marie BOSSIMÉ. Est signé de la comparante, signé FJ DUBOIS 1711 et G. DUBOIS, notaire 1711. Les sous-marquez Jean PIERART et Dieudonnée BOSSIMÉ son épouse, confessent être entièrement satisfaits de Jean PIROT, leur beau-frère des cinq escus mentionnés au présent acte pour leur parte de bien ici vendu audit PIROT, par les susnommés faite le 5 décembre 1718, marqué de Jean PIERART et aussi apposté la marque de Dieudonnée BOSSIMÉ. Moy présent comme témoins audit marques de FJ DUBOIS. Par le dit porteur, le présent acte est reconnu et validé par cette Cour selon sa forme et teneur et c’est en nom de Gillain BOSSIMÉ et Dieudonnée BOSSIMÉ de se dévestir de leur parte des biens mentionnées au présent acte en faveur de Jean PIROT.

134. DSCN 6337. Lettre de feron pour Jean PIROT. Le 11 octobre 1720. Aujourd’hui 29 mars mil six cent quatre-vingt douze (1692) Jean PIROT résident au Salet est reçu au nombre des ferons pour servir en qualité de mineur. Signé : DUPONT, greffier.

135. DSCN 6337, 6338. Transport entre Pierre Alexandre de la MORTEAU et Guilleaume DUBOIS : Le 4 août 1681, pdvm nstd comparut Pierre Alexandre de la MORTEAU, lequel a déclaré avoir reçu de Guilleaume DUBOIS, Mayeur de Moulin, une somme de mil (1000) florins au moyen de laquelle et de 40 autre florins lui numérés en notre présence (.....) pour la maison de Pierre dit le fief de Lonnay, scitué dans la juridiction de Moulin, au profit dudit DUBOIS, de ses hoirs et ayant cause (....). Ainsi fait et passé en la ville de Namur, en présence de Jean PHILIPPE, messager ordinaire sur Malines et Fiacre DETHY, bourgeois, témoins requis à l’original, de la MORTEAU, et signé de moi le dit notaire SENSO, 1684. S’ensuit la réalisation. Rente au profit de Mme Marguerite WARNANT. Le 27 février 1721, devant la HCBM (présents Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Philippe GOFFIOUL, Antoine BODART, tous eschevins) comparut Ferdinand NOEL porteur d’un acte notarial réalisant une rente de 60 florins au profit de Mme Marguerite WARNANT, veuve de feu Guillaume DUBOIS, tant en usufruit, que propriété de ses enfants ce acceptant par François Ignace DUBOIS, son fils.

136. DSCN 6338, 6339, 6340 Pour Anthoine DONA : Ce 18 juillet 1721, pdvt la HCBM (présents Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Philippe GOFFIOUL, eschevins) comparut Jean Baptiste MAKAIR, porteur de l’acte suivant : Extrait du registre de la cour foncière de Mornimont : Le 28 juin 1717, par devant Augustin MORMAL, Gaspar ROBERT et Jean François DRICO, eschevins de la cour foncière de Mornimont, comparut Hierosme GORIN, porteur de l’acte qui suit : Extrait du registre au transport de la haute cour de St-Aubin à Namur : Le 17 juin 1717, par devant Jean Baptiste CASTAIGNE, Pierre Amand MOTTEAUX et Sigisfroid de BEHOIGNE, eschevins de la haute cour de St-Aubin à Namur, comparut Hierosme GORIN porteur de l’acte suivant : Extrait du registre de transport de haute cour de Namur :. Le 9 août, 1717, pdvn, Philippe Hippolitte DUPAIX, Pierre VIVIER, Lambert PETIT, tous eschevins de la ville de Namur, comparut Pierre François GOFFAUX, porteur de l’acte suivant : Le 8 juin 1717 pdvm nstd comparurent Etienne CHOSSIGNON, Bourgeois marchand de cette ville et Marie JEAMAR son espouse, lesquels ont déclarés avoir reçus d’Antoine DONA, aussi Bourgeois de la ville de Dinant, deux mille escus et deux cent quarante florins de rente que les comparants affectent en leur maison de la rue de la Croix à Namur (....). Fait à Namur, en présence de Louis HELLIN dit COLSON, Marchand brasseur et Martin ALLARD, témoins à l’original (...). Signé FALLIZE, notaire. Mention de Ferdinand RAUCOUX, J. PAQUOT, greffier et J.B CASTAIGNE, greffier. Signé A. MORMAL, notaire, 1717.

137. DSCN 6340, 6341, 6342. Pour Jacques Gabriel JACQUIER, Seigneur de Rosée. Aujourd’hui 11 septembre 1721, pdvt la HCBM (présents le seigneur Paul Joseph HOEX, Chastelain et bailly de la dite cour, Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Antoine BODART et Claude GOFFIOUL, eschevins, comparut Ferdinand NOEL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui deuxième de may 1721, pdvn Mathieu de FOY, Mayeur et eschevin des cours de Rosée, Pierre GROSSEAU, Jean MENGEOT, Jean COSME dit LA ROCHE et Jean François LE KEUX, aussi eschevins des dites cours, comparut Joseph VOTHEZ, notre sergeant, porteur de l’acte suivant : le 15 de mars 1721, pdvm nstd, fut présente Catherine JOLY, veuve de feu Bertrand GENIAUX, Bourgeoise de cette ville de Dinant et parmi la somme de 2000 escus (....) qu’elle a reçu de Monsieur Jacques Gabriel JACQUIER, Escuyer, seigneur de Rosée, (....) pour la cense de Jusenne (....) qu’elle avait acquis de Philippe Dominique de la FORGE, Escuyer seigneur DERMAIN, fondé de la procuration de la Dame Anne Odile d’HENRARD, son espouse (...). Le 4 mars 1721, pdvm nstd, comparut Philippe Dominique de la FORGE, escuyer, seigneur DERMAIN, fondé de pouvoir de la dame Anne Odile d’HENRARD (...). Mention de feu Robert d’HENRARD, père de la dite dame Anne Odile d’HENRARD. Ainsi fait et passé en la maison de Jean François de HAMAIDE à Bouvignes en présence d’icelui et de Pierre François RENSON, eschevin de Dinant, témoins à l’original. L’acte est signé de toutes les parties comparantes et de Philippe JENNART, notaire royal. S’ensuit la ratification en présence de Antoine François de la FORGE, escuyer et de Guilleaume GUERINS, témoins requis à l’original. Signé F DUBOIS, notaire, Philippe JENNART, notaire royal, mention de Jean Baptiste GOFFIN et des témoins et des eschevins des cours concernées.

138. DSCN 6342, 6343. Proposition de remboursement de dette en faveur du seigneur VANHORE Aujourd’hui le 4 octobre 1721, pdvm nstd comparut Simon JAMMART, maître des forges, résident à Moulin qui déclare devoir la somme de six cent cinquante trois escus (...) à Jean François VANHORE, Conseiller de S.A.E. de Cologne et secrétaire de son conseil privé à Liège et propose un calendrier de remboursement. Ainsi fait et passé a Namur en présence de Jacques Florentin AGUILAR et de Jean François DAMOISEAU témoins à l’original. P.A. DOUXCHAMPS, notaire.

139. DSCN 6344, 6345. Extrait des verbaux tenus par devant comis du grand conseil de l’empereur et roy mis au greffe de cette cour pour être enregistrés le 15 mai 1722. Débat du 6 mai 1721 et celui du 30 mai 1721 entre Dame Marguerite Françoise DEICK (DEYCK), douairière de Messire Henri de CHABOTTAUX, Vivant maistre aux requettes de l’hostelle de sa Majesté et conseiller en son grand Conseil d’une part, Maitre Antoine JAMAR, chasnoine, tuteur établi aux enfants mineurs desdits CHABOTTEAUX et Dame Marguerite Françoise DEICK, contredisant d’autre part, à propos des sommes allouées à l’entretien des enfants. Signé G.M. DEVOBIANO et F.I. DUBOIS notaire.

140. DSCN 6345. Transport du couple LÉONARD-PIROT au profit de l’abbaye de Moulin. Le 26 janvier 1723 pdvt la HCBM (Benoît NOEL, Pierre VINCENT, Jacques MÉLOT, eschevins présents) comparut Ferdinand NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui le 15 juin 1722, pdvm nstd, comparurent Hubert LÉONARD et son épouse Catherine PIROT qui vendent, cèdent et transportent à l’abbaye de Moulins représentée par Dom Pierre DENIS, proviseur de l’Abbaye de Moulin, pour la somme de 27 pattacons, la maison, le jardin et les dépendances que les comparants ont au village de Warnant qui furent à feu Perpette DEFOIN (?) et Simon DEMEUSE et où réside à présent Hubert de BEAUGNÉE. Fait et passé au monastère de Moulin en présence de Lambert GUISSART et Théodore GILLOT, témoins résident. Notaire royal Philippe JENNART. Réalisé dans la forme par le porteur devant la HCBM.

141. DSCN 6346, 6347. Arrangement à l’amiable entre les deux frères DENAYER pour le partage des biens suite au décès de Anne HAMEL, leur mère. Aujourd’hui 12 novembre 1723, pdvt la HCBM (Benoît NOEL, Pierre VINCENT et Jacques MELOT, eschevins présents), comparut François Ignace DUBOIS, porteur de l’acte notarial suivant : aujourd’hui 12 octobre 1722, pdvm nstd, comparurent Michel et Jean François DENAYER lesquels ont déclaré que pour éviter plusieurs difficultés qui pourraient naître entre eux au sujet de l’héritage de leur mère ont convenu ce qui suit (...). Ainsi fait et passé au lieu d’Anvoye, en présence de Philippe LÉONARD, résident à Bioulx et Halin COSSOUX d’Anvoye. Mention de Jean LEGROS et du seigneur de CHANCLOZ.

142. DSCN 6347. Lettre de ferons du 29 may 1724 en faveur de Claude GOFFIOUL, résident à Anvoye et admis au nombre de ferons en qualité de maréchal ferrand à Namur le 19 juin 1723.

143. DSCN 6347. Lettre de ferons du en faveur de Anthoine JAUMONT, résident à Rouillon., admis en qualité de marteleur le 8 avril 1724.

Archives de l’État à Namur, Échevinages du Bailliage du Montaigle, Liasse 5703, Transports et reliefs 1725-1789

144. DSCN 6350. Page de Couverture Registre 5703.

145. DSCN 6351. Tenue du registre 5703 par François Ignace DUBOIS, greffier à la dite cour censale commençant le 27 septembre 1725 et continué après la mort de celui-ci par son successeur le notaire Nicolas BINAMÉ. Bailliage de Montaigle 1725-1793, Transports et reliefs.

146. DSCN 6352, 6353, 6354. Acte de transport de Dame Antoinette FLORIET au profit de Martin ROMNÉE de Warnant. Le 27 septembre 1725, pdvt Antoine BODART, Gille DAFFE, François Ignace DUBOIS et Jean François DENAYER, eschevins de la HCBM, comparut Louis JADOZ, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 3 novembre 1723, pdvm nstd, comparut Dame Antoinette FLORIET, veuve de feu Dom Emmanuel de LADOS, vivant commissaire de guerre de sa Majesté catholique, laquelle nous a déclaré d’avoir sous l’agréation de Charles François FLORIET, seigneur de Hun, cédé et transporté le cortil du Trou Serone es Vaulx au village de Warnent, contenant 3 journaux et quelques verges tel qu’il se contient joindant d’orient à un herdal nomé le Warichar, de midy à encore un bien nomé le Warichar, et d’occident au cortil nommez le cortil d’al Gohette et de septentrion à un chemin, et ce pour et au profit de Martin ROMNÉE de Warnent. Suivent les modalités de la vente et les obligations qui en découlent (...). Fait et passé à Namur en présence de Philippe Quentin DEROSE et de Ramone CEDRE tous deux témoins à l’original et moy notaire JUPPIN qui réalise ensuite l’acte à la cour de Montaigle.

147. DSCN 6354, 6355. Transport de Martin ROMNÉE pour Jean MONTPELLIER, Maître des forges à Anvoye Aujourd’hui 31 juillet 1726, pdvt Joseph HOEX, bailli de la HCBM, Antoine BODART, Jacques MELOT, Gille DAFFE, Jean LEGROS, Jean François DENAYER et François Ignace DUBOIS, tous eschevins, comparut Henry HERMANT, porteur de l’acte qui suit : aujourd’hui 31 juillet 1726, pdvm nstd, comparut Martin ROMNÉE, qui nous a déclaré avoir cédé et transporté le jardin dit le cortil du char scitué audit Warnant qu’il a acquis de Dame LADOS en l’an 1724 et la maison qu’il a fait bâtir sur icelui (...) au profit de Jean MONPELLIER (...). Fait et passé à Anvoye en présence de Henry HERMANT et Lambert MEUNIER, valet audit MONTPELLIER.

148. DSCN 6355. Lettre de ferons pour Toussain BOSIROIS, résident à Rouillon et admis en qualité de valet de marteleur le 1er mars 1727. Signé BOUVERIE. Ledit BOSIROIS fera enregistrer les présentes lettres d’admission à la cour de sa résidence. Enregistré à la cour de Montaigle, le 26 mars 1727.

149. DSCN 6356. Transport de Martin TONON en faveur des pauvres de Sommière. Le 11 décembre 1727, pdvt Paul Joseph HOEX, bailly et chatelain de Montaigle, Jacques MELOT, Jean LEGROS, Gille DAFFE, Jean François DENAYER, Philippe GOFFIOUL et François Ignace DUBOIS, eschevins, comparut Jean MAKAIR, sergent porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 30 octobre 1727, pdvm nstd, comparurent Martin TONON et Jeanne VINCENT, résidents au Marteau lesquels au moyen de 120 florins en argent d’Espagne (...) comptés et numérés en notre présence par Ignace COESMANS, révérend pasteur de Sommière, et Gérard LICOT, fils de Jean LICOT, mambour des pauvres dudit Sommière, nous ont dit avoir vendu et transporté au profit des pauvres dudit Sommière les biens et maison qu’ils ont au village de Fallaen au lieu dit Laurmont (ndlr : la rue de l’Ormont existe toujours) et subsidiairement leurs maisons, jardins et héritages qu’ils ont au Marteau (...). Fait et passé en la maison dudit notaire à Bouvignes, en présence de Jean Feuillien MELOT et de Pierre BAYLY, témoins déclarans les dits COESMANS et LICOT (....). Mention d’Étienne COPPÉE. Signé : Philippe JENNART, notaire royal.

150. DSCN 6357. Transport entre Jean MATHIEU et Jean ORBAN : Le 11 mars 1728, pdvt Gille DAFFE, Philippe GOUFFIOUL, François Ignace DUBOIS, eschevins de la HCBM, comparut Perpette MASSART, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 5 mars 1728, pdvm nstd, comparut Jean MATHIEU, résident en la ville de Dinant lequel nous a dit avoir vendu au profit de Jean ORBAN, résident à Houx, ici présent et acceptant certaine maison et jardin y tenant que le comparant a scitué dans les Vaulx de Warnens lui provenant de feu Pierre MATHIEU son père et la part de jardin provenant de Simon DEMEUSE (...). Mention d’Hubert GRAUX, de la veuve DUBOIS (...). Ainsi fait et passé en la maison dudit notaire à Bouvignes en présence de Perpette MASSART et de Guilleaume STENON, témoins (....). Signé Philippe JENNART, notaire royal. Mention de Jean CHARLIER.

151. DSCN 6358, 6359. Transport de Jean ORBAN pour les pauvres de Bouvignes. Aujourd’hui 11 mars 1728, pdvt la HCBM (Gille DAFFE, Philippe GOUFFIOUL et François Ignace DUBOIS, eschevins présents) comparut Jean CHARLIER, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 5 mars 1728, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean ORBAN et son épouse Marguerite RONVELL, lesquels au moyen et parmi la somme de trente-cinq pattacons qui leur ont été réellement comptés et numérés en notre présence par Perpette MASSART, receveur des deniers des pauvres de cette ville de Bouvignes, le présent acte servant de quittance, ont cédé et transporté au profit des dits pauvres, cinq florins et cinq pattars de rente (....). Fait aujourd’hui en pleine assemblée d’icelle pour et au profit des dits pauvres sur la maison et jardin qu’ils ont acquis aujourd’hui de Jean MATHIEU scitué à Warnant (...). Mention de Gille BARTHOLOMÉ, Bourgeois de Namur qui a versé 20 pattacons au receveur des dits pauvres, WASSEIGE, notaire de Namur. Ainsi fait et passé en la maison du notaire à Bouvignes, en la présence de Jean MATHIEU de Dinant et de Jean le DUC, de Haux. Signé Philippe JENNART, notaire royal.

152. DSCN 6359, 6360, 6361. Demande d’ouverture et d’approbation du testament de Gille d’AUBREBIS et de Jeanne GOREUX son épouse. Aujourd’hui 18 mars 1728, pdvt les eschevins de la HCBM, comparut demoiselle Jenne Thérèse de GOREUX, relicte de feu Gille d’AUBREBIS, laquelle nous a requis de procéder à l’ouverture et approbation du testament conjonctif avenu entre elle et feu son marit, sous une enveloppe cachetée par devant notaire Jacques GIHOT le 18 mars 1721. déclarant icelle ce avoir fait adjourner à l’heure présente les parents proche dudit feu son marit comme elle en a fait conster par la relation sur timbre du sergeant MAKAIR et d’avoir aussy fait appeler le notaire et les deux témoins y présents requerrant de les entendre et les interroger (....). Sont donc aussi invités Théodore MARTIN, beau-frère du défunt qui consent à l’ouverture et à l’approbation, Marie Jeanne d’AUBREBIS, soeure audit défunt tant pour elle que pour sa fille Marie Anne Isabelle, qui consent à l’ouverture sous réserve d’approbation, sans préjudice de la nullité d’icelui, Maitre Jacques GIHOT, notaire chargé de l’ouverture du testament. Les eschevins consentent à la réquisition de l’ouverture demandée par Dame Jeanne Thérèse de GOREUX. Ayant examiné les cachets en présence des témoins, le chanoine FORART d’Andenne et de messire Nicolas STIÉNON, curé de Falayen. Le Révérend Barthélémy FORART, Chanoine du noble chapître d’Andenne, agé de 60 ans environ, Messire Nicolas STIENON, curé de Falayen, agé de 40 ans, interrogés ont juré qu’ils ont été appelés le 18 mars 1721 au domicile de feu Gille d’AUBREBIS et de Jenne Thérèse de GOREUX son épouse pour être témoins à l’endossement de leur testament conjonctif que ledit notaire GIHOT résident à Tarcienne a escrit de sa main et duquel il leur en donnat lecture.

153. DSCN 6361, 6362. Le 18 mars 1728. Comparution et Testament de Gille d’AUBREBIS et de Jenne Thérèse de GOREUX. Le 18 mars 1721, pdvm nstd, comparut Gille d’AUBREBIS, propriétaire résident à la forge de Montaigle et Demoiselle Jeanne Thérèse de GOREUX, son épouse, tous deux en leur bon sens mémoire et entendement et allant et venant, lesquels nous ont déclaré que soubs la présente enveloppe timbrée est enfermée leur testament et ordonnance de leur volonté dernier voulant quelle ayt ses effects de telle meilleur manière quil se pouvait nonobstant toute coutume et ordonnance à ce contraires en révoquant tous autres antérieurs ainsi fait et déclarés audit lieu de la Forge de Montaigle les jours, mois et an que dessus en présence du vénérable Barthélémy FORART, chapellain S:M:J et au Château de Namur et chanoine d’Andenne et de Mre Nicolas STIENON, curé de Falayen tesmoins à ce spécialement requis et appelés et estant interrogés les dits testateurs s’ils se souvient escrire ont tous répondu qu’ouy. In nomine Domini Amen. Suit le testament proprement dit : Principales dispositions : sépulture dans l’église de Sosoye ; laisse les biens mobiliers et immobiliers à Huge Joseph BODEST demeurant à Dinant, leur cousin et héritier universel et en cas ou il venait à « prémourir », le testament prévoit de substituer ses enfants à sa place. S’il advenait toutefois que la dite Jeanne Therèse de GOREUX venait à survivre au décès de son mari, elle demeurerait héritière de nos biens mobiliers et usufruitière de nos biens immobiliers. Si toutefois, elle n’aime mieux laisser suivre les biens immobiliers audit BODEST, notre héritier en admodiation pendant le reste de sa vie au rendage de cent pattacons annuels et outre deux cent pattacons lorsque le dit BODEST sera en libre et paisible jouissance des biens légués. Et au cas où Gille d’AUBREBIS venait à survivre a son épouse, il garde le pouvoir de disposer de ses biens autrement. Son dit héritier devrait faire dire 300 messes pour le repos de l’âme du dit testateur, de faire ses exêques funéraires. Ainsy fait et testaté en notre maison à la Forge de Montaigle en présence du Vénérable Barthélemy FORART, chapelain castral de sa Majesté catholique au Château de Namur et de Nicolas STIENON, curé de Falayen. Signé le 18 mars 1721 : Gilles d’AUXBREBIS, Jenne Thérèse de GOREUX espouse de Gille DAUBREBIS, Barthélemy FORART, chapelain comme dit est et chanoine d’Andenne, Nicolas STIÉNON, curé de Falaen. Et après lecture donnée avons icelui testament approuvé pour sortir ses effets.

154. DSCN 6362, 6363. Caution de Philippe Dominique de la FORGE en faveur de la Dame de feu Jean Robert d’HENRARD. Le 8 aout 1729, pdvt Gille DAFFE, Philippe GOUFFIOUL, François Ignace DUBOIS et Jean François DENAYER, eschevins de la HCBM, comparut Jean JACQUET porteur de l’acte qui s’ensuit : Aujourd’hui 23 juillet 1729, pdvm nstd comparut personnellement Philippe Dominique de la FORGE (http://www.lemarois.com/jlm/data/c21alaforge.html), Escuyer et Seigneur d’HERMAIN, résident à Foy, comté de Namur, lequel nous a dit et déclaré qu’en vertu de l’accommodement arrivé devant la cour de Wanferssée le onzième de may der entre la dame relicte de feu le Seigneur Jean Robert d’HENRARD, aussi escuyer, actrice et de Guibert FRANÇOIS adne (ndlr :adjourné) s’est porté pleige et caution en faveur de la dite dame tant pour lever la somme y mentionnée que pour lever l’arrêt y accusé à l’assurance de quoi il a obligé ses biens audit Foy et autres au besoing pour y avoire recours pour les dittes reconoissances (...). Fait et passé à la maison du notaire JENNART à Bouvignes en présence de Nicolas TOUSSAINT et de Claude CRAMAILLE, tesmoins y résident.

155. DSCN 6363. Transport de la dame Thérèse de CASSAL en faveur de Jean François DENAYER. Aujourd’hui 12 janvier 1730, pdvt Gille DAFFE, Philippe GOUFFIOUL, François Ignace DUBOIS, eschevins de la HCBM, comparut Nicolas CABUS porteur de l’acte qui s’ensuit : cejourd’hui 9 mai 1710, pdvm nstd, comparut Dame Marguerite Cleirre Thérèse de CASSAL, relict de feu le seigneur de FLORIET, Dame de Hun, laquelle nous a dit et déclaré d’avoir pour son plus grand util cédé, vendu et transporté (... ) pour et au profit de Jean François DENAYER, ici présent et acceptant, certain héritage que la dite dame a scitué à Warnent, communément appelé le cortil aux aulnes (....). Ainsi fait et passé en la maison de la dite dame et de Philippe NALENNE le jeusne, témoin à l’original. Signé des comparants et du notaire Philippe JENNART.

156. DSCN 6364, 6365. Acte de partage des enfants de Pierre TONON et de Marguerite DOTREPPE. Aujourd’hui 28 août 1730, pdvt Gille DAFFE, Jean François DENAYER, François Ignace DUBOIS et Philippe GOFFIOUL, eschevins de la HCBM, comparut Jean le VULTE (Le RUTTE) porteur de l’acte qui suit : aujourd’hui 5 de may 1730, pdvm nstd, comparurent personnellement Mathias THONON, Thérèse TONON, Marie TONON, Marguerite TONON et Marie Joseph TONON tous enfans héritiers représentans feu Pierre TONON et Margueritte DOTREPPE, leurs père et mère, lesquels nous ont dit et déclarés d’avoir fait l’acte de partage des héritages leurs délaissés par lesdits feus et ont arretés comme suit : scavoir que lesdittes Thérèse, Marie, Margueritte et Marie Joseph TONON, soeures, sont attombées à leurs partes à la maison du Crucifix (ndlr : il existe toujours une rue du Crucifix à Sosoie) et le jardin y tenant scitués à Foy, libre de charge et ledit Mathias TONON est attombé en sa parte à la maison du Marteau et jardin y tenant joinant vers Foy au rieux, en payant les rentes y affectées et à lui bien connues (...) et il s’oblige à payer et reconnaître annuellement six florins de rente à ses sœurs et à chacune trente pattacons qui ont pris cours ce premier de mars (...). Fait et passé en la maison du notaire à Bouvignes, Nicolas DEPREZ et de Jean HOUBION, témoins. Signé Philippe JENNART, notaire royal. Mention de Joaschin TRESOIGNE lors de la réalisation de l’acte. Concordance Charles BINAMÉ, greffier, 1734.

157. DSCN 6365, 6366. Création de six florins de rente pour les pauvres de Sommière : le 11 janvier 1731, pdvt Jean François DENAYER, François Ignace DUBOIS, Philippe GOFFIOUL et Jean LEGROS, eschevins de la HCBM, comparut Jean LERUTTE (le VULTE ?) porteur de l’acte qui suit : aujourd’hui premier décembre 1730, pdvm nstd, comparurent personnellement Martin THONON, en plein siège de mariage, Vincent ANTHOINE, Jean TONNON, Pierre TONON, Jean HENRY et Mathias TONON, tous manants et habitants de la communauté de Foy, résidents au Marteau. Lesquels, au moyen d’une somme de quarante pattacons argent d’Espaigne et de change, ont vendu, cédé et transporté, au profit des pauvres de Sommière ci-présents et acceptants, au nom desquels Ignace COESMANS, révérend pasteur de Sommière et Henry Gérard LICOT, fils de Jean LICOT, mambours desdits pauvres (...). Témoins Jean HOUBION et Hubert STASSIN. Mention de Jean Feuillen MELOT.

158. DSCN 6367, 6368, 6369. Transport de Philippe TONON pour Messire Guilleaume Nicolas MOREAU : aujourd’hui 9 septembre 1732, pdvn Paul Joseph HOEX, grand bailly du BM, Philippe GOFFIOUL et Gille DAFFE, eschevins comparut Monsieur Léonard HERMAND, Vicaire à Anvoye et porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 29 aout 1732, pdvm nstd, comparut personnellement Philippe TONON et Marguerite GOFFIOUL sa seconde épouse, résidente à Rouillon, lesquels nous ont déclaré (...) avoir cédé et transporté (....) tous tels droits, clains, causes et actions que leurs peu compéter et appartenir à certaine parte dévolue audit comparant, par la mort de Jean TONON, qu’il avait retenue de feue Marie Anne HENET, sa première épouse, à l’encontre des autres enfants retenus de cette première nommée, certaine maison et jardin, nommée communément la rouge terre, gisant audit Rouillon. Cette terre jouxte « de ponant du levant », une certaine pièce de jardin appartenant à Messire Guillaume Nicolas MOREAUX, chevalier seigneur de Bioux et de Homelbrock, « de midy », un grand chemin allant à Anvoye, « d’occident », un chemin allant au bois du marbrier, et « de septentrion » une pendante allant le long d’un grand jardin appartenant aux héritiers de feu Antoine BODART. Comme aussi ils cèdent toutes telles autres parts qui leur peut compéter et appartenir sur ledit bien soit par testament, succession ab intestat et autrement par la mort présomptive de Philippe TONON son fils qu’il a retenu de sadite feue épouse, de même ils cèdent et transportent leur droit et action d’une rente de six florins sur un jardin joinant au précédent, rente dévolue par la succession provenant de la mort de deux autres fils du premier lit par la mort de leur dite mère. L’acte d’acquisition de Guillaume Nicolas MOREAUX, moyennant quarante pattacons, précise que Philippe TONON demeurera dans ladite maison et dépendances sa vie durant. L’acte est ratifié solidairement par Philibert TONON, aussi son fils du premier lit, résidant à Charleroy. Témoins cités Jean ROYAUX, Nicolas DEVIGNE (signe de Vigne), tous deux résidants de Bioux. L’original est marqué de Philippe TONON, de Marguerite GOFFIOUL, signé de Gme MOREAU, Seigneur de Bioux, de Jean ROYAUX, Nicolas DEVIGNE, et de moy, notaire BINAMÉ.

159. DSCN 6369, 6370. Transport au profit de Gille le SCAILTEUR : Aujourd’hui 5 février 1733, par devant nous Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL, Jean-François DENAYER, Jean LEGROS et François ABSIL, etschevins de la HCBM, comparut Gille le SCAILTEUR, porteur de l’acte qui s’ensuit : aujourd’hui 15 novembre 1732, pdvm nstd, comparurent personellement Jacque GENOT, assisté de Margueritte SCAILTEUR, sa femme, lesquels (....) nous ont déclarés avoir cédé et transporté au profit de Gille le SCAILTEUR, leur frère et beau frère, la parte des biens qu’ils ont et qui leur est dévolue au village de Foy par la mort de leur feu père et mère et ce pour en jouir par le dit SCAILTEUR ici présent et acceptans (...). Fait et passé en la maison du notaire à Bouvignes en présence de N. DEGRÉ et de Claude CRAMAILLE, témoins. L’original muni d’un timbre convenable est marqué des comparants, signé de Gille le SCAILTEUR, signé de N. DEGRÉ, marqué de Claude CRAMAILLE, signé de moy notaire Ph. JENNART qui certifie la présente copie.

160. DSCN 6370, 6371. Transport de six florins de rente de Jacques GENOT au profit d’Anne Jenne LICOT, Veuve de feu Laurent STASSIN. Aujourd’hui 12 mars 1733 pdvt la HCBM, comparut Jacques GENOT, résident à Gérain, assisté de Marguerite SCAILTEUR, son épouse lesquels nous ont dits et déclarés avoir cédé et transporté vingt florins de rente qu’ils ont affectés sur le bien de François LE SCAILTEUR au lieu de Foy, leur feu père et beau-père respectivement comme acte de partage arrivé entre les comparants et Gille LE SCAILTEUR, leur frère pdvt le notaire JENNART, le quinzième novembre 1732, et c’est (...) au profit de Anne Jenne LICOT, veuve de feu Laurent STASSIN en son vivant bailly de Waulsort, ce acceptant par Ferdinand NOEL son beau fils (...).

161. DSCN 6371, 6372. Transaction avenue entre Henry BARÉ, Bourgeois, maitre tanneur à Namur, joint à lui Nicolas Henry, Guilleaume et Martin BARÉ et Marie Christine de COCQUELET, veuve de feu Pierre Antoine BARÉ au sujet de la cense de Maredsous. Aujourd’hui 15ème de septembre 1733, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly de la terre de Montaigle, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL et Jean François DENAYER eschevins de la HCBM, comparut Nicolas Henry BARÉ, porteur de l’acte suivant : (...) comme il y avait difficulté au sujet du testament de Pierre Antoine BARÉ, Licencié en droit et greffier de la cour (...) de ce diocèse endossé le 11 juillet 1731 pdvt le notaire Nicolas, entre Henry BARÉ, Bourgeois, Maître Tanneur, joint à lui, Nicolas Henry, Guilleaume et Martin BARÉ, ses fils d’une part et damoiselle Marie Christine de COCQUELET, Veuve dudit feu Greffier d’autre part, cette dernière prétendant que par l’article 3 dudit testament, son dit feu marit lui avait laissé l’entière cense de Maredsous, appendices et dépendances, les dits BARÉ, soutenant au contraire qu’il n’avait disposé en faveur de la dite épouse que de la parte qu’il estoit en icelle cense, scavoir, (....), les parties ont transigé de la manière suivante : chacun jouira de la moitié de la cense. Fait et passé à Namur en présence et à la médiation de Messsire Lambert François BAILLET, curé de Namesche et doyen d’Andenne, du Sieur avocat GROSSE et Simon WARNIER, promoteur de l’officialité. L’original muni d’un timbre est signé par Henry BARÉ père, Nicolas Henry BARÉ 1733, Guilleaume BARÉ, M. BARÉ, Christine BARÉ née de COCQUELET, L.F. BAILLIEZ, curé de Namèche et doyen d’Andenne, FJ GROSSE 1733, S. WARNIER, P.A. DOUCHAMPS père, notaire et Seb. MESCHE, notaire.

162. DSCN 6372, 6373. Acte de vente : Transport de six florins de rente par Mathias TONON résident au Marteau au profit de Jean MINOT résident à Sosoye. Aujourd’hui 8 octobre 1733, pdvt la HCBM (présents : Paul Joseph HOEX, Gille DAFFE, JEAN François DENAYER, Jean LEGROS et Philippe GOFFIOUL, eschevins), comparut Nicolas LINAUX, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui vingt trois décembre 1730, pdvm nstd, comparut personnellement Mathias TONON, résidant au Marteau, lequel a déclaré avoir cédé et transporté à Jean MINOT de Sosoye, une maison et un jardin audit Marteau, moyennant la somme de quarante pattacons argent de change. Cette vente est assortie d’une rente annuelle de six florins que Mathias TONON doit et s’oblige à payer à ses sœurs en raison de l’acte de partage intervenu le 5 mai dernier. Signé JENNART, notaire royal. Témoins : Jean Ignace MARINX et Jean HOUBION.

163. DSCN 6373, 6374. Transport de Jean LÉONARD pour Jean JADOUL, censier à Corbay. Aujourd’hui 5 octobre 1735, pdvn Nicolas BINAMÉ en ce cas lieutenant bailly de Montaigle, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER, François ABSIL, eschevins de la ditte court, comparut Jean JADOUL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 29 avril 1733, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean LÉONARD et Marie Joseph NASSOIGNE, son épouse lesquels au moyen de la somme de quatre vingt pattacons d’argent d’Espagne et de change, qu’ils ont reconnu avoir reçu de Jean JADOUL, censier, résident à Corbay (...) ont vendu, cédé et transporté (....) au profit dudit JADOUL, présent et acceptant, la maison, jardins et héritage qu’ils ont scitués à Namur, provenant des LEGROS (...). Fait et passé en la maison du notaire JENNART à Bouvignes en présence de Jean ROBERT et Martin LAMBION, témoins.

164. DSCN 6374, 6375. Billet de François CERCELOT enregistré le 3 février 1736. Le sousmarqué censier en la cense de Warnin appartenant présentement à messire Guilleaume de DROPPER, seigneur de Hun a déclaré et connoit que le baille d’icelle cense qu’il tient de feue la Dame de CASSAL, sera fini au premier de may 1736 et que (...). Fait et passé à Hun, le 31 octobre 1735 en présence d’Ignace BECHET et Jean Joseph LEGRAND.

165. DSCN 6375. S’ensuit autre billet de François CERCELOT le 3 février 1736 : Le sousmarqué censier en la cense de Warnin (...) déclare que quoi qu’il ait labouré jusqu’à présent avec les terres de la dite cense quelques terres dépendant des deux fiefs appartenant à Messieurs DENYS et de BAUMAL qu’il n’y a rien de connexité avec la dite cense, et qu’il s’est chargé de faire rendage du percu des dits fiefs à l’entière indemnité dudit seigneur de Hun (...). Fait et passé à Hun le 2 novembre 1735.

166. DSCN 6375, 6376. Partage d’héritage et transport d’un florin de rente par Jean HENRY du Marteau au profit de Pierre François HENRY et Jean Joseph HENRY, ses deux fils. Aujourd’hui 30 juin 1736, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly de Montaigle, Gille DAFFE et Philippe GOFFIOUL, eschevins, comparut Jean Joseph HENRY, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 23 mai 1735, pdvm nstd, comparut personnellement Jean HENRY demeurant au Marteau, terre de Montaigle, lequel nous a déclaré qu’ayant avec ses enfants fait estimation de la maison et des trois jardins scitués audit lieu et dévolus et succédé à sesdits enfants par le décès de feu Marie VINCENT leur mère et première épouse, ils les ont arbitré aimablement à vingt cinque florins et comme ils étaient cinque enfants y compris Gérard décédé en janvier dernier (...). Ainsi fait et passé a Namur en présence de l’avocat DOUXCHAMPS et de HENRY Joseph son frère.

167. DSCN 6376, 6377, 6378, 6379, 6380, 6381, 6382, 6383. Transport de la cense de Warnin au profit de la Dame Relicte de PROPPER. Aujourd’hui deuxième jour de l’an 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL, Gille DAFFE et Jean François DESNAYER, eschevins de laditte cour, comparut Nicolas LINAUX, sergent de laditte cour porteur de l’acte suivant : aujourd’hui, onzième de décembre 1735, pdvm nstd comparurent Lambert LAMBILLION tant pour luy que pour Messire François Joseph LAMBILLION, Chevalier, président du Conseil de cette province, son frère duquel il est autorisé par commission en date du jourd’hui avec Henry du PONTY, Seigneur de Suarlée, tant pour luy que pour Heustache du PONTY son frère par billet en date du 17 janvier 1733, tous proismes (= proche parent) à la dite feue Relicte de Emmanuel de LADOS, du côté maternel, ensemble Baudhuin de CIPLET aussi tant pour luy que pour Dame Jacqueline de GAIFFIER, relicte de feu le capitaine TAYENNE, avec Dame Anne Françoise de GAIFFIER, son épouse, comme par procure avenue par devant moy ledit notaire, le 17 novembre dernier, laquelle sera insérée au présent acte avec les dites commissions et billets de cession, Pierre Paul de GAIFFIER, Escuyer seigneur d’Emeville, Bonnine, de Mathilde Thérèse de GAIFFIER, Jean François de BRUGE, aussi Escuyer, seigneur de St-Jean à Jannée, bailly de Bouvignes, aussi tous proismes à la dite feue Dame Relicte du côté paternel, lesquels effectuant la proclamée et demeurée avenue par devant moy ledit notaire, le jourd’hier de la cense de Warnin qui fut autrefois à la dite Dame Relicte de Emmanuel de LADOS, succédée aux comparants comme fidéi commis en leur faveur par les auteurs de la dite feue Dame Relicte et obtenue de la dite proclamée par le procureur NICOLAS pour Dame Marie Thérèse BILQUIN Veuve de feu François Guilleaume de PROPPER, vivant chevalier, conseiller d’état, de son Altesse Electorale de Cologne et directeur de la Chambre de ses finances, nous ont dit et déclaré avoir vendu cédé et transporté au profit de ladite Dame de PROPPER, ici présente et acceptante, la même cense avec ses appendices et dépendances telles qu’elles sont spécifiées dans les conditions de ladite proclamée, pour (...) la somme de neuf mille six cents florins en monnaie de change ... Ainsi fait et passé a Namur en présence de Pierre PRÉVOT et de Pierre Joseph CHAPELLE, y résident témoins. Notaire PATTIGNY.

168. DSCN 6383, 6384, 6385, 6386, 6387, 6388. Partage des biens des enfants de Pierre TONON et de Marie VINCENT : Aujourd’hui 4 mars 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL et Gille DAFFE, eschevins de laditte cour, comparut Jean Joseph GOFFIOUL, porteur de l’acte suivant : ce 13 février 1737, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean TONON, résident au Marteau, sicq mambour de Jean Baptiste et Pierre TONON encore mineurs d’ans, enfans de feu Pierre TONON et Marie VINCENT, son épouse comme aussi de Pierre et Jeanne Joseph RONVAL, enfans mineurs d’Augustin RONDVAL et de feue Anne Françoise TONON sa première épouse, tous neveux et nièces dudit comparans. Selon le décret d’autorisation de la cour de Montaigle de ce jour et en conformité des avis des plus proches parents, dont Marie Barbe TONON, sœur des enfants, Jean TONON est mambour de Jean Baptiste et Pierre TONON, enfants mineurs des feux Pierre TONON et Marie VINCENT, ainsi que de Pierre et Jenne RONDVAL, enfants mineurs des feux Augustin RONDVAL et sa première épouse Anne Françoise TONON. Le comparant a procédé au partage de l’héritage au profit des enfants. Les biens sont constitués d’une maison située au Marteau, et des biens dépendants, ainsi que de deux pièces d’héritage contiguës à la maison. Mention des propriétaires voisins des biens concernés : Jean HENRY, Jean TONON, Martin TONON. Mention du lieu : chemin de Dinant.

169. DSCN 6389, 6390, 6391, 6392, 6393, 6394, 6395, 6396, 6397, 6398. Transaction entre les seigneurs de LAMBILLION et consors et le procureur JUPPIN, exécuteur testamentaire de la dame de LADOS. Aujourd’hui 29 de décembre 1736, pdvm nstd comparut le sieur Lambert LAMBILLION, escuyer avec le seigneur Henry de PONTY, seigneur de Suarlée et Eustache de PONTY son frère, proisme (= proche parent) à la feue dame Antoinette FLORIET, relicte de Emmanuel de LADOS, et du coté maternel, ensemble le seigneur Baudhuin de CIPLET et dame Anne Françoise de GAIFFIER, son épouse, faisant partie pour Jean François de BRUGES, aussi escuyer, bailly de Bouvignes, et suivant la procure ou commission qu’il en a avenue le 30 octobre dernier devant le nottaire GIHOT, qui sera jointe au présent acte, le dit seigneur de CIPLET, faisant aussy partie pour Demoiselle Mathilde Thérèse de GAIFFIER, et à promesse de lui faire ratifier le présent acte de Jacqueline de GAIFFIER, Veuve de feu le capitaine TAYENNE, Pierre Paul de GAIFIER, seigneur de D’Emenville, Bonnine et tous proismes de la dite feue dame du côté paternel d’une part et Jean François JUPPIN, procureur au conseil de cette province d’autre part, lesquels nous ont déclarés être en procès d’annulation du testament entre les deux comparans devant le conseil, les premiers comparans soutenant que le testament est bon, les seconds qu’il est faux écrit de la main de J-F JUPPIN (...). Mention du notaire FLAHUTTEAU (....). Mention de la sentence du Conseil en 1727 à propos de la conformité du testament de la feue Antoinette MARCQ, relicte de feu Messire François FLORIET à propos de la cense du BRAHY. Feue Antoinette MARCQ ayant en institué dans la dite cense et dépendances en la personne de Pierre FLORIET, son fils, elle ordonna que son fils venant à mourir sans enfans, la dite cense et ses dépendances retournerait à feu Charles FLORIET, petit fils à la testatrice, et après avoir aussi disposé de la cense de Warnin en faveur de la dite dame de LADOS et de la maison de Namur en faveur Charles François FLORIET, son petit-fils à charge que cette maison retournerait à la dite dame de LADOS, en cas où il n’eut pas d’enfans, elle ordonna ensuite que s’ils meurent tous les trois sans enfans, elle veut que lesdittes deux censes avec leurs appartenances et sa maison de résidence retournent aux plus proches parents tant de son feu marit que d’elle à partager par moitié entre les plus proches de l’un et les plus proches de l’autre qui se trouveront au jour du décès du dernier de sesdits héritiers, lesdits Pierre Charles François et Antoinette FLORIET. Pierre FLORIET est venu à mourir sans enfants, Charles FLORIET est mort en célibat, ce qui provoque la demande d’annulation du testament par les proches parents. Suit finalement la transaction entre les parties. Fait et passé à Namur en présence de Pierre PRÉVOST, Bourgeois y résident et de Jean Henry JONVAUX, témoins. Signés par : L. LAMBILLION, E de PONTY, H. de PONTY de Suarlée, B. de CIPLET, A.J. de GAIFFIER, M. J. de GAIFFIER, P.P. de GAIFFIER D’EMENVILLE, P.J.JUPPIN, Pierre PRÉVOST, Jean Henry JONVAUX, MÉURÉE ( ?), notaire. S’ensuit la commission dudit de BRUGES : Le 31 octobre 1736, comparut Jean François de BRUGES, escuyer seigneur de St Jean à Imniée, Bailli de Bouvignes, résident en ce lieu lequel nous a déclaré avoir comis le seigneur Baudhuin de CIPLET, son cousin, résident à Bay (Beez) pour en son nom et de sa part et pour autant qu’il peut lui compétter et appartenir contre ses consorts, comparaître à la passée qui doit se faire pendant le mois de novembre prochain de la maison de la rue des brasseurs ayant appartenu à feue la dame de LADOSSE, en passer les œuvres et les transports en ce nécessaires (...) Et transiger avec le procureur JUPPIN exécuteur testamentaire (...). Ainsi fait, constitué et authorisé à Gerpinnes, le jour, mois et an que dessus en présence du Sr Jean de CHARLET, escuyer et Jean CHOMESSÉ, y résidents pris pour témoins. Signé J.GIHOT, notaire et MÉURÉE, notaire. Le 23 janvier 1737, pdvm nstd comparut personnellement Mathilde Thérèse de GAIFFIER laquelle ayant eu lecture de la transaction avenue le 29 décembre de l’an passé pdvm nstd entre d’une part le seigneur LAMBILLION escuyer, le seigneur Henry de PONTY, seigneur de Suarlée, Eustache de PONTY son frère, proisme à la feue Dame Antoinette FLORIET, relicte d’Emmanuel de LADOSSE du coté maternel, et d’autre part ensemble le Sr Baudhuin de CIPLET et Dame Anne Françoise de GAIFFIER son épouse, faisant partie tant pour Jean François de BRUGES aussy escuyer que pour ladite comparante Jacqueline de GAIFFIER, veuve de feu le capitaine TAYENNE, Pierre Paul de GAIFFIER escuyer, Seigneur d’Emmeville et de Boninne, tous proismes de ladite feue Dame Antoinette FLORIET, côté paternel et Pierre François JUPPIN procureur au Conseil de cette province et exécuteur testamentaire de ladite Dame de LADOSSE, icelle comparante nous a dit avoir agréé et ratifié la dite transaction (...) . Ainsy fait et passé a Beez, en présence de Jean François de BOUGE, d’Augustin MOUTON, témoins à ce requis et appelés. Signé MÉRIVÉE (ou MEURÉE) notaire. Extrait du registre aux décrets du Conseil provincial de Namur : le procureur JUPPIN fait rapport du contentieux lié au testament de la feue Dame de LADOSSE et du procès qui lui est fait par les opposants au testament qui veulent le déclarer nul. Fait au conseil le 20 décembre 1736. Étant donné que l’appel de la sentence du tribunal de Namur rend l’issue du procès incertain au grand conseil de Malines, ledit JUPPIN a proposé une transaction. Signé Jean BRUMAIGNE. Transaction avenue pdvt le notaire MARÉE le 29 décembre 1736 entre les proismes de feue Madame de LADOSSE d’une part et le procureur JUPPIN d’autre part et concernant le cense de Beaulieu.

170. DSCN 6399, 6400, 6401, 6402. Pour la dame de PROPPER. Aujourd’hui 12 septembre 1737, pdvn Paul Jseph HOEX, bailly et chatelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER et Gille DAFFE eschevins de laditte Cour, comparut Henry BINAMÉ, porteur de l’acte suivant. Aujourd’hui 11 septembre 1737, pdvn Nicolas BINAMÉ, Mayeur de la Cour de Moulin, Lambert GUISSART, Laurent COLENVAUX et André ADNET eschevins de laditte Cour, comparut Louis PROVIS porteur de l’acte suivant. AujourdMhui 21 mai 1737, pdvm nstd, comparurent Lambert LAMBILLON escuyer, tant pour luy que pour Messire François Joseph LAMBILLION, chevalier, président du Conseil de cette province, son frère duquel il est cessionnair par comission en datte du 26 septembre 1736, Henry de PONTY seigneur de Suarlée, tant pour luy que sicqe cessionnair d’Eustache de PONTY son frère par billet de ce dernier en datte du 17 janvier 1733, tous proismes à la feue dame relicte de Don Emmanuel de LADOS, côté maternel, ensemble Baudouin de CIPLET, aussi tant pour luy que pour Dame Jacqueline de GAIFFIER relicte de feu le capitaine TAYENNE etc... Copie de l’acte 380.

171. DSCN 6402, 6403, 6404, 6405, 6406, 6407. Transport de la Cense de Corbais au profit de Demoiselle Marie Jenne AUBERTIN, veuve de feu Nicolas ROBILLIART. Aujourd’hui 18 octobre 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER et Claude GOFFIOUL, eschevins, comparut le procureur Pierre François JUPPIN, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 30 septembre 1737, pdvm nstd, comparut Pierre François JUPPIN, Procureur au Conseil de cette province et exécuteur testamentaire de feue Dame Antoinette FLORIET, veuve d’Emmanuel de LADOS, vivant commissaire de guerre pour sa majesté catholique, lequel suivant et en conformité du billet double fait entre luy et les demoiselles Marie Jenne ROBILLIART, veuve de Jean Baptiste de DEHAULT et Catherine ROBILLIART en datte du 21 aout dernier déclare avoir vendu, cédé et transporté (...) au profit de la demoiselle Marie Jenne AUBERTIN, leur mère, veuve de feu Nicolas ROBILLIART leur père, ce acceptantes par icelles la cense de Corbais, appendices et dépendances d’icelles, dans laquelle il y a six fiefs relevant de la cour de Montaigle, l’un nomé le fief de Corbay, un autre nomé le fief de Heneumont, un autre nomé le fief de douze bonniers vennant de JÉNICOT, un autre nomé le fief venant de la cense de Waux, un autre nomé le fief venant de Dodrimont et un nomé le fief venant du Sieur d’Aubrebis. Ledit fief de Corbais et la maison érigée en seigneurie foncière en faveur du capitaine Pierre JÉNICOT, ses hoirs et successeurs ou ayans cause par patente donnée à Bruxelles le 14 de may 1610 par les Sérénissimes Archiducs Albert et Isabelle comme se voit d’une copie autentique desdittes patentes sous la signature du notaire FABRY collationnée le 15 de may 1616 et ce pour par la ditte acceptante jouir de la ditte cense, appendices et dépendances es lieux places et degrés dudit comparant en sa qualité dittes selon les mesurages en fait par le géomètre POIGNARD es an 1700 et 1701 et l’autre fait par le géomètre BERNARD le 20 de may dernier et jour suivant et telle que la ditte Dame de LADOS l’a possédé et qu’elle a été tenue et maniée par Jean JADOULE fermier d’icelle n’en excepté ny réservé sans néanmoins se vouloir astraindre à aucune mesure précise ny à autre garantie que celle de droit et ce parmy les decensant et payant annuellement les cens et rentes suivantes scavoir deux florins douze sous pour une partie et un florins deux sous par autre à la récepte générale de sa majesté impériale et catholique en cette ville, un muid trois stiers d’épeaute, deux sols en argent et quatre chapons à la recepte de Bouvignes, item deux chapons et demy trois stiers d’avoine et seize sols en argent à l’abbaye de Moulin en conformité de la missive du proviseur de laditte abbaye du 17 juin dernier toutes lesdittes parties des cens ou rentes selon leur constitution redimibles ou non et pour la première fois pour leurs eschéances de la présente année et outre ce de payer et reconnoitre sept cents cinquante trois florins de rente au denier seize pour prix de la présente vente faisans douze mille quarante huit florins de change en tant moins de laquelle somme le dit comparant a recu de laditte Marie Jenne AUBERTIN par les mains de ses dittes filles tant en lettre de change acquittée qu’argent comptant la somme de six mille quarante huit florins pourquoy cette servira de quittance et pour acquitter le surplus des dits douze mille quarante huit florins, la dite demoiselle payera et reconnoitera au Chapitre St-Aubin une rente de cent florins au denier vingt pour pareille rente légatée audit chapitre par la ditte dame de LADOS pour son anniversair et payant aussy à Martin LEDUC pretre (...) deux cents cinquante florins de rente que ledit comparans a assigné par cette en accomplissement et (....) de ce que la ditte Dame de LADOS a enchargé le comparans par un billet le quattre juillet 1736 ou la dite acceptante luy fournira une somme de quattre mille florins par luy êtrre appliquée en achat de deux cente florins de rente, en conformité dudit billet au moyen de tout quoy la dite acceptante jouira de la dépouille dernière de la ditte cense en conformité du bail en étant avenu par devant le dit comparans comme notaire le 25 septembre 1732 et d’un billet séparé en datte du 2ème de décembre et devra ladite acceptante maintenir le fermier dans son bail les deux années qui sont encore à achever des six premières ou se démêler avec luy (....). Ainsi fait et passé à Namur, les jours mois et ans susdits, en présence de Martin Joseph GILLET, Bourgeois maître serrurier et de Christophe GENDEBIEN, aussi Bourgeois de cette ville, témoins à l’original et signé tant des dits comparants que notaires. Signé FLAHUTTEAU, notaire, et ledit act opéré et réalisé selon sa forme par devant (....). Signé Paul Joseph HOEX, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER, Claude GOFFIOUL et Nicolas BINAMÉ, Greffier 1737.

172. DSCN 6407, 6408. Proclamée des terres de Vaulx et vente à Jean BAUGNÉE. Le 7ème jour de l’an 1734, par devant Jean François DENAYER, Philippe GOFFIOUL, Jean François LEGROS, et François ABSIL eschevins de la HCBM, en l’assemblée tenue aux plaids généraux au lieu d’Anvoye, Gille DAFFE, sicq collecteur des tailles de la terre dudit Montaigle fait passer deux pièces de terres de Monsieur de NIF, gisant à Warnin, l’une nommée la terre de desseur Vaulx (Haut le Wastia), l’autre la terre del fosse et ce pour y remettre deux dépouilles de marsage ( = semaille de grains en mars selon le Littré) consécutifs (...) La première terre va à Jean BAUGNÉE pour six florins et la seconde terre va à Jean BAUGNÉE également pour trois florins. Ainsi fait et passé à l’assemblée des plaids généraux le 7 janvier 1734.

173. DSCN 6408, 6409. Acquisition de Catherine PORENNE pour Jean LÉONARD : aujourd’huy 25 juillet 1734 pdvn Paul Joseph HOEX, bailly de Montaigle, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL et François ABSIL, eschevins de la HCBM, comparut Pierre BEAUVANCE, sergent, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 29 d’avril 1733, pdvm nstd, comparurent personnellement Catherine PORENNE, épouse à Nicolas D’ARGENT, marchand résident à Dinant laquelle nous a dit et déclaré que comme par act passé devant moi le 18 courant, elle a acquis de Jean JACQUET et Marie Anne LEGROS son épouse, de Nicolas LEGROS, Jean Martin LEGROS et Jenne Joseph LEGROS, enfans et héritiers de feus Jean Noël LEGROS et Anne BAYS, pour elle, son command est Jean LÉONARD, résident à la maison de Piere les Warnin à qui elle laisse suivre la maison et appendices et dépendances et telle qu’elle les a acheté pour en jouir (...). Ainsi fait et passé en la maison du notaire à Bouvignes, en présence de Jean ROBERT de Warnin et Martin LAMBION, résident de cette ville (Bouvignes). Ph JENNART, notaire royal. BINAMÉ, greffier 1734.

174. DSCN 6409, 6410, 6411, 6412. Transport de Jean François DENAYER à Jean JADOUL, censier de Corbais. Aujourd’hui 12 avril 1736, pdvm Paul HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL, Gille DAFFE, Jean LEGROS et François ABSIL, eschevins de la HCBM comparut Jean JADOUL, censier de Corbais porteur de l’acte suivant : aujourd’hui, trentième janvier 1736, pdvm nstd comparut Jean François DENAYER, propriétaire à Warnen (ndlr : Warnant) lequel nous a déclaré avoir vendu pour et au profit de Jean JADOUILLE censier à Corbais, ici présent et acceptant une rente de huit florins que ledit comparant a affecté sur les biens et héritages que possède présentement Michel DELPIRE, scitués audit Warnin et que ledit comparant a acquis en conformité de l’acte convenu entre luy et ledit Michel DELPIRE par devant le notaire JENNART, le cinq février 1735 (....). Ainsi fait et passé à Corbais, le 30 janvier 1736, en présence de Jean BEAUME et de Jean HUWEN, tous deux domestiques et témoins requis. Signé JF FONTAINE, notaire.

175. DSCN 6412, 6413. Proclamée des terres de Vaulx (Haut le Wastia). Cejourd’hui 12 avril 1736, vente au plus offrant de deux pièces de terres gisant à Warnin (Warnant). Terres allouées à Jean JADOUL, censier à Corbais.

176. DSCN 6413, 6414, 6415. Création de 180 florins de rente par Joseph BODEST, grand mayeur de Dinant et Marie Catherine SCAILLE au profit d’Anne DERVAUX. Aujourd’hui trois mars 1738, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Philippe GOFFIOUL et Claude GOFFIOUL eschevins, comparut Henry BINAMÉ, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 4 février 1738, pdvn Nicolas Joseph DEFRESNE, mayeur des cours de Broigne, François Hugue DAIX, Albert BARA, Ignace ROMEDENNE, Jerosme CHARLIER et Léonard BECHET, aussi eschevins et greffier desdittes cours, comparut Andrien BECHET, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 30 décembre 1737, pdvm nstd, comparut Joseph BODEST, grand mayeur de la ville de Dinant lequel au moyen de et parmi la somme de trois mille six cents florins argent d’Espagne et de change qui lui ont été comptés et numérés en notre présence, par Anne BARVEAUX, résidente en cette ville, (....) a obligé, cédé et transporté le bois de Pamond situé sur la terre de Sosoye, juridiction de St-Gérard, contenant 14 bonniers demy, cent florins de Liège Brabant, rente affectée sur les biens Gaspar DELFOSSE que tient à présent le nommé D’AMBROISE en la ville de Philippeville, livrable en la ville de Dinant, item dix-sept bonniers de bois fond et combe qu’il a acquis du nommé WASSE de Givet, par act passé devant le notaire VIDAL scitué à Landrechamps, et subsidiairement la cense de la forge au Montaigle consistant en batimens, prez, bois, terres, jardins et hayes, pour sur iceux avoir et prélever cent et quattre vingt monnoye d’Espagne de rente qui prendront cours aujourd’hui et eschérons la première fois dans un an , date de cette et ainsy à l’avenir la dite rente livrable à la maison de la dite BARVAUX à Bouvignes (...). Ledit comparant s’oblige de faire agréer cet acte par son épouse Marie Catherine SCAILLE. Fait et passé à Bouvignes en présence d’ Hubert STASSIN et de Claude CRAMAILLE, témoins y résident. Notaire Ph. JENNART. Ratification par Marie Catherine SCAILLE le premier février 1738 à Bouvignes en présence de Bernard BOUILLE et de Claude CRAMAILLE, témoins résidents.

177. DSCN 6415, 6416. Le 8 mai 1738. Liquidation des terres et trieux dépendans de la grande cense de Warnin (Warnant), nommée les terres des six bonniers, autrement appelées le Bois FLORIET, acquise par la dame de PROPPER des seigneurs LAMBILLION et consorts par act avenu pdvt le notaire PATTIGNY, le 11 décembre 1736 et réalisé à la cour de Montaigle le 12 de l’an 1737. Lesdittes terres et trieux enclavées dans la seigneurie de Bioulx, selon un « document » du 4 mai 1685, exhibé par Monsieur MOREAU, Seigneur dudit Bioulx, à nous les mayeurs et eschevins dudit Bioulx et eschevins de la cour de Montaigle ayant pris pour experts estimateurs Guilleaume BEGUIN, fermier de la dite cense et y résident depuis sa naissance, étant agé d’environ soixante ans et Charles MICHAUX ancien manant dudit Bioulx et ce comme s’ensuit : etc...le tout estimé à 120 escus ce dont le dit MOREAU a déclaré vouloir se contenter. Fait, signé et liquidé le 8 mai 1738 par MICHAUX, expert, J. THERASE, Mayeur de BIOUL, Antoine GENIN, eschevin de la cour de Bioulx, L. BECHET greffier, substitut et échevin à BIOUL, Philippe GOFFIOUL, Francis ABSIL, Claude GOFFIOUL, tous eschevins de Montaigle, marque de Guilleaume BEGUIN, expert et signé par N. BINAMÉ, greffier.

178. DSCN 6416, 6417. Partage des biens des enfants de Mathieu DESY (DE SCY) et Marie ROMNÉE (ROMNIÉE). Le 12 mars 1739, pdvn Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, François ABSIL, eschevins de la HCBM, comparurent personnellement Anne Marie DESY (DE SCY), Anne DESY et Catherine DESY, cette dernière veuve de feu Jean RONDIA, à promesse de leur faire ratifier le présent acte, résidentes à Warnin (Warnant) dépendante de laditte terre, propres sœurs et enfants de feu Mathieu DESY et de Marie ROMNÉE, leurs feux père et mère lesquelles nous ont dit et déclaré avoir fait partage entre elles aimablement de leur maison, grange, établerie et appendice (...) de la manière suivante : (...). S’ensuit la ratification : les soussignés enfants de la veuve Jean RONDIA, et partie faisant pour Henry RONDIA, leur frère mineur d’ans, avec promesse de faire ratifier l’acte, l’ont tous agréé, et ratifié dans tous ses points, clauses et conditions, le 7 avril 1739 et signé par Jean RONDIA, Gilles RONDIA, marque de Martin RONDIA, de Nicolas RONDIA, d’Anne Françoise RONDIA, de Henry RONDIA, mineur d’age (....).Signé N. BINAMÉ , greffier.

179. DSCN 6417, 6418. Transport de meubles par Georges et Marguerite DESY pour Jean Lambert POLET et consors : aujourd’hui 9 avril 1739, pdvt Philippe GOFFIOUL, François ABSIL et Claude GOFFIOUL eschevins de la HCBM, comparut Henry BINAMÉ, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 7 avril 1739, pdvm nstd, comparurent Georges et Marguerite DESY, résidens à Warnin (Warnant) lesquels représentants feu Guilleaume DESY, leur défunt père, ont déclaré être bonnement et loyalement redevable envers Jean Lambert POLET, leur beau-frère, d’une somme de soixante quatre florins et dix-huit sous, dix-huit deniers, plus exposé par icelui au paiement du seigneur de Nandrin et autre que reçu du provenu de la cense de Wierde et vers Marlair de HOYOULX, mayeur d’Assesse, leur oncle de cent seize florins, sieize sous, douze deniers lui deus tant de restance de compte fait avec ledit feu DESY pour paiement des arrierage de rentes sur la cense de Cochaude où ledit DESY a résidé et qui ont été eschus de son tems et sa charge pour quelles sommes étant menacé de se voir attrait en justice et n’ayant présentement argent en mains pour les satisfaire, ont lesdit premiers comparant et comparante, partie faisant aussi pour leur frère Antoine, cédé et transporté le provenus de la passée qu’ils font faire cejourd’hui de leur meubles et bestiaux nuls réservés, après néanmoins que hors d’icelle N. RENAUX comis à la recepte aura tiré trente six escu demy qu’il a avancé pour payer d’ailleurs et que M. MATTAIGNE aura tiré son deu vers lequel ledit RENAUX et POLET se sont porté cautionnaires cédant en outre lesdits premiers comparant et comparantes audit second cy présent la dépouille excroissante des grains qu’ils ont par moitié à lever contre leur dame à la cense à labeur à Warnin apprès toutefois qu’icelle dame sera paiée de ce que les dits comparants lui redoivent, à charge toutefois auxdits souvent dits acceptans de renseigner le surplus des dits grains s’il y en a après qu’ils auront touché 21 florins seize sous, dix-huit denier de deus à MARNEFFE, marchand à Namur pour marchandises qui seront seulement comptable après lesdittes prédittes sommes en cas de suffisance et pour se conformer à ce qui est statué au fait des contracts simuleux et frauduleux, touttes les dittes parties ont promis ici d’affirmer en justice ce présent contract être sincère et de bonne foy, la dite Marguerite ayant (...) pour plus de validité renoncé à l’authentique « si qua mulier aut si unquam » lui expliqué et ledit Georges au droit macédonien et pour le dessus (...). Ainsi fait et passé à Warnin à la cense de résidence desdits premiers comparants en présence d’Ignace BOCQUEAU résident à St-Gérard et Jacque Florins COBUS, résident à Bioulx. L’original est signé par Georges DESY, marqué de Marguerite DESY, signé de Jean Lambert POLET, Marlair de HOYOUX, JF COBUS, IF BOCQUEAU. Signé BINAME, notaire.

180. DSCN 6418, 6419, 6420. Transport de la moitié de la cense de Maredsous par Marie Christine COQUELET, Veuve Pierre Antoine BARÉ, au profit de Pierre François RENSON l’ainé. Aujourd’hui 8 octobre 1739, pdvt la HCBM, présents Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain, Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, François ABSIL, tous eschevins, comparut Jean Baptiste DAIX, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui premier octobre 1739, pdvm nstd, comparut Marie Christine COQUELET, veuve de Pierre Antoine BARÉ, vivant licencié en droit avocat au Conseil de cette province et greffier de la cour spirituelle du diocèse, laquelle nous a déclaré avoir vendu, cédé et transporté, au profit de Pierre François Joseph RENSON l’aisné, aussi licencié es droits et maistre des forges (...) tant en vertu du testament de son feu marit, en date du 11 juillet 1731, endossé le même jour par le notaire NICOLAS, qu’en vertu de certaines transactions advenues entre ladite comparante et feu Henry BARÉ, joints à lui Nicolas Henry, Guilleaume et Martin BARÉ, ses fils par devant le notaire MESCHE, le 12 septembre 1733 et ce pour le dit Pierre François RENSON ici présent et acceptant (....) Ainsi fait et passé à Namur, en présence de François MAHY, licencié en droit et avocat au conseil de cette province et substitut procureur général dudit conseil et de Laurent DELEAU (.... ). Signé ROCQUET, notaire.

181. DSCN 6420. Mesurage d’une pièce de terre et de bois nommée Bajonchamps a Warnant. Je soussigné, F. VIATHOUR, géomètre certifié admis avoir mesure le 18 septembre 1741 à la réquisition de Mme de PROPPER, dame de Hun, trois pièces de terres, l’une nomée Bayonchamps, les deux autres les terres aux Beguinne dépendant de ses deux censes de Warnant, jointes l’une à l’autre et mesurée ensemble contenant cinques bonniers demy et trente-sept verges. Mention de difficultés de mesurage et de bornage avec les mannans de Warnant. Mention de la présence de Jean François DENAYER, eschevin dudit lieu, de Gillain BOSSIMÉ, sergeant et de Monsieur de PROPPER, fils de Mme de PROPPER.

182. DSCN 6421. Transport d’une pièce de jardin par Jean François DENAYER à Warnin (Warnant) au profit de Michel DELPIR. Le 12 décembre 1743, pdvn la HCBM comparut Philippe Joseph GOFFIOUL, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 5 février 1735, pdvm nstd comparut Jean François DENAYER, résident à Warnin, lequel nous a déclaré avoir vendu à Michel DELPIR, un morceau de jardin contenant 117 verges (...). Fait et passé à Bouvignes en la maison du notaire, en présence de Guilleaume RASSON et Claude CRAMAILLE.

183. DSCN 6422. Transport de Gillain BOSSIMÉ, Jean PIERART et Dieudonnée BOSSIMÉ au profit de Jean PIROT : le 23 avril 1744, pdvt la HCBM comparut Louis PROVIS porteur de l’acte suivant : le 3 décembre 1718, pdvm nstd comparut Gillain BOSSIMÉ, Jean PIERART avec Dieudonnée BOSSIMÉ son épouse lesquels nous ont déclaré avoir cédé et transporté au profit de Jean PIROT et Marie Anne BOSSIMÉ son épouse, leur sœur et beau-frère ci-présents et acceptants tous les droits et actions qu’ils ont hérités par les morts et trépas de Catherine et Marie BOSSIMÉ leurs sœurs, aux biens et héritages où lesdits acceptants résident présentement au lieu de Vaux à Warnant, nommé à « La fosse du treux »,(...) au moyen de 5 pattacons (...). Ainsi fait et passé au lieu d’Anvoye, en présence de Louis STIERNON et de Louis COLIN, signé Notaire DUBOIS, 1718. Réalisé à la HCBM en présence de Paul HOEX, bailly, Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL eschevins et BINAMÉ, greffier.

184. DSCN 6422, 6423, 6424. Transport d’Hubert WAREIN ET Marguerite TONON au profit de l’église de Bouvignes. Le 25 avril 1745, pdvt la HCBM comparut le procureur ROSSRE ( ?) porteur de l’acte suivant : le 23 décembre 1738 pdvm nstd, comparut Hubert WAREIN et Margueritte TONON son épouse résident au Crucifix à Foy, Bailliage de Montaigle, lesquels ont déclaré avoir vendu cédé et transporté au profit de la fabrique d’église paroissiale de cette ville de Bouvignes, tous et quelconques biens leur appartenant situés audit Foy et nommément ceux cédés et transportés cejourd’hui par acte avenu devant moi par Jean HENRY et Marie TONON son épouse ces derniers scitués au Marteau (...). Ainsi fait et passé dans la chambre échevinale de Bouvignes. Mention de Jean de Simon de BRICHETTE, de la veuve de Jean JUSENNE, d’Henry GILMIAT, mambour moderne de l’église de Bouvignes. En présence d’Ignace LOTI, greffier de cette ville et de François BLAIMONT, témoins.

185. DSCN 6424, 6425. Transport de Jean François DENAYER au profit de Charles Alexis de MONPELLIER, Maître de forges à Annevoie et création d’une rente de trois florins. Le 8 mai 1747, pdvn Henri BINAMÉ, Lieutenant bailly de Montaigle, Philippe et Claude GOFFIOUL et Jacques MELO eschevins de la HBCM, comparut personnellement Jean François DENAYER, eschevin de cette cour lequel nous a déclaré avoir vendu, cédé et transporté une maison et héritage en dépendant et à luy appartenant le tout contenu sur le territoire de Warnin (ndlr : Warnant), joindant le dit héritage au levant à Perpette LINAUX, au couchant à un paschis dépendant d’une des censes dudit Warnant, du midy aux communes dudit lieu et au septentrion au tierdal et le tout pour et au profit de Charles Alexis de MONTPELLIER, Mre de forges, résident a Anvoye ci-présent et acceptant pour par icelui et par ses ayant cause en jouir en contrepartie de trois florins de rente au dernier seize dont le capital montant à vingt écus d’Espagne faisant nonante huit florins de change en comptant l’escu d’Espagne à quarante huit pattars qui ont été comptés et numérés en notre présence par ledit MONPELLIER audit DENAYER (...). Suivent les dispositions du calcul de la rente, des modalités de paiement et du remboursement. Il est fait mention des charges et rentes à payer à la veuve de Jean JADOUL, censière à Corbay et à Lambert et Dieudonné LÉONARD dudit lieu de Warnin.

186. DSCN 6425, 6426. Procuration donnée par ceux de cette cour pour Henri BINAMÉ, lieutenant bailly dudit lieu. Aujourd’hui 12 décembre 1748, ceux de cette HCBM se trouvant assemblés à Anvoye au projet de la redevance que Gille DAFFE résident à Crupet, pays de Liège, redoit au dit village en vertu d’un compte par lui rendu en qualité de collecteur dudit bailliage et se trouve redevable d’une somme de 107 florins trente sous et (...) sauf que son fils Jean Baptiste DAFFE a payé à sa décharge, onze florins et quatre sous apprès quoi le dit Gille DAFFE est encore redevable au même bailliage de la somme de nonante six florins (....). La HCBM a commis et constitué Henry BINAMÉ, procureur et notaire de cette province et Lieutenant Bailli dudit Montaigle pour, au nom dudit bailliage intenter action à charge de Gille DAFFE par devant la cour de Crupet et telle autre cour et juge qu’il appartiendra de poursuivre afin de récupérer la somme de nonante florins (...). Fait en l’assemblée tenue à Anvoye en présence de Claude et Philippe GOFFIOUL, Jacques MÉLOT, Hubert MAQUAIR, Pierre FALMAGNE eschevins et N. BINAMÉ, greffier.

187. DSCN 6427, 6428. Transport par Nicolas TONON au profit de Pierre FALMAGNE. Aujourd’hui 18 février 1749, pdvt Henry BINAMÉ, lieutenant bailly de la HCBM et Jacques MELOT et Hubert MAQUAIR, eschevins comparut Pierre FALMAGNE, porteur de l’acte suivant : Aujourd’hui vingt et un mars 1747, pdvt le notaire, a comparu Nicolas TONON, demeurant à Sosoye. Lequel a déclaré avoir vendu, cédé et transporté, au profit de Pierre FALMAGNE présent, demeurant au Marteau, des biens qu’il a reçus en héritage de son père Jean TONON, et de sa mère, ainsi que la part de son oncle Nicolas COLIGNON. Les biens sont constitués de maisons, jardins et meubles. Nicolas TONON, qui avait reçu ces biens « du bénéfice accordé par la coutume de cette province de pouvoir par les garçons retenir les biens en fond parmi la juste estimation... », les vend moyennant la somme de cent cinquante écus d’Espagne (l’écu à cinquante six sols). Pierre FALMAGNE a ensuite redîmé à un certain VANHAIGLE de Dinant. Fait à Bouvignes, en présence de Jean Louis BAUFORT et Bernard ROBERT.

188. DSCN 6428. Décès de Nicolas BINAMÉ. Le 6 avril 1749, Nicolas BINAMÉ, procureur et notaire de cette province, résident au Bois de Villers et Greffier de cette HCBM est décédé âgé de 60 ans et plus.

189. DSCN 6428. Le 30 juin 1749, offre de Guilleaume BEGUIN pour tenir une prairie à double et située a Warnin. Je soussigné fermier de la cense de la dame de Hun au village de Warnin déclare qu’ayant fait renfermer le pré des Golettes assez près de la dite cense, il prétend présentement à cause du grand besoin qu’il en a pour la nourriture de ses bestiaux de le tenir à foin et à regain et d’en profiter ainsi seul de sorte que les manans et autres habitans dudit Warnin ou d’ailleurs ni puissent plus entrer pour le paturer après la couppe de la première herbe (...). Guilleaume BEGUIN offre par ailleurs de payer la taille de ce pré en double occupation. Lambert LÉONARD, Sergent du Bailliage relate avoir affiché le 2 juillet 1749, copie de la présente sur le portail de l’église de Senenne, paroisse de Warnin ayant le premier juillet du dit an notifié à tous les manans dudit Warnin l’offre de BEGUIN en allant de maison en maison. Ainsi fait et relaté le 30 août 1749. Marque dudit Sergent Léonard. Signé Greffier BINAMÉ.

190. DSCN 6428. Prestation de serment de Henry BINAMÉ : Le 22 avril 1749, pdvt les eschevins de la HCBM comparut Henry BINAMÉ, lieutenant bailly de la HCBM lequel a prêté serment en qualité de Greffier des cours censales et féodales (....). Signé : Philippe GOUFFIOUL, Claude GOUFFIOUL, Jacques MELOT, Dieudonné LÉONARD, Hubert MAQUAIR et marque de Pierre FALMAGNE, eschevins.

191. DSCN 6429. Offre du sieur Charles Alexis de MONTPELLIER pour tenir une prairie et une terre à double au village d’Anvoie : Nous soussigné Charles Alexis de MONTPELLIER, écuier, maître des forges en cette province, déclarons qu’aiant une prairie nomée cout pré avec une terre appelée le tienne du Mausse, y joinante, le tout situé près allencontre de notre maison à Anvoie, dépendance du BM en cette province de Namur, nous prétendons présentement à cause du grand besoin que nous en avons pour la nourriture de nos bestiaux, de tenir les dites prairies et terre à foin et à regain et en profiter ainsi seul de sorte que les propriétaires, manans ou autres habitans dudit Anvoie ou de Rouillon n’y puissent plus entrer et paturer après la couppe de la première herbe ou autre du moins parmi que nous offrons de payer la taille pour les dites terres et prairies à double terre sur quel pied messieurs de la Justice pourront régler leur assiette déclarant que nous ne voulons point faire fruit de l’acte que nous avons fait le six de ce mois avec quantité de manans d’Anvoie et de Rouillon par devant le notaire BINAMÉ au sujet de l’agrandissement de leur chapelle audit Anvoie attendu que quelques uns d’iceux n’y ont souscrit. Requérant et fait au greffe dudit Bailliage le 24 juillet 1750. Signé Charles Alexis de MONTPELLIER. S’ensuit la relation du sergent du Bailliage d’avoir notifié à ceux de la communauté d’Anvoie et de Rouillon la dite offre. Le sous-marqué Jean MASTAT (ndlr : sans doute MAUSTAT), Sergent de la HCBM, relate avoir notifié aux manans de maison en maison et affiché la dite offre sur le portail de la Chapelle d’Anvoie le lendemain 25 juillet. Signé BINAMÉ, Greffier.

192. DSCN 6429, 6430. Acte de purgement entre le Sieur avocat DEPREZ et Jean RONDIAT demeurant à Warnin. Le 20 février 1751. L’acte suivant cejourd’hui 6 février 1745, pdvm nstd comparut personnellement Pierre Casimir DEPREZ licencié es loix et avocat au Conseil de cette province, lequel tant pour lui que partie et se faisant fort pour Nicolas MAHY son beau-frère au service de sa majesté catholique dans les gardes du corps, reconnaissant Jean RONDIAT, résident a Warnin ici présent et acceptant, habil à purger la saisinne, prise le 14 janvier dernier des maisons et biens possédés par le dit acceptant Anne Marie DESCY et Anne DESCY et d’une partie du jardin possédée par le veuve Jean RONDIA et ses enfants gisans à Warnin d’autorité de la Cour de Montaigle pour le défaut de paiement des canons d’une rente de 19 florins erredimibles par une partie et de quatre chapons de cens par autre dus audit comparant et à sondit beaufrère comme représentans feue demoiselle Anne-Ysabelle CHENU, veuve de feu le sieur Conseiller MAHY, nous a déclaré d’avoir admis ainsi qu’il le fait par cette, ledit Jean RONDIAT à purgement de la dite saisinne parmi une somme de 30 escus que le comparant a reçu le 30 janvier de cette année et dont cette sert de quittance pour canons arriérés desdits cens et rentes jusques et compris celui à escheoir le premier de mars prochain et parmi reconnoissant par ledit acceptant les même cens et rentes au prix de leur nature et constitution de même que toute autre charge qui peuvent leur être antérieures. Conditionné que le dit acceptant sera obligé de se déméler à l’entière décharge et indemnité dudit comparant et de son cohéritier avec le nommé Gillain BOSSIME, locatair des dits biens au sujet des prétentions qu’il voudrait former de la remise lui en faite soit à cause de ses journées, voiages et pour quelle autre cause que ce puisse être. Conditionné en outre que le dit acceptant devra payer les frais de la dite saisinne et ceux de l’aiant précédé repris en l’acte de taxes remportée à la ditte cour de Montaigle le 14 janvier dernier et cela si atemps et heure que le comparant n’en soufre le moindre intérêt à peine de désintéressement, à l’assurance de quoi le dit acceptant a obligé ses biens meubles et immeubles présents et futurs et pour le premis opérer et réaliser par werpe et transport meme le reconnoitre par condamnation volontaire non surannables par devant toutes cours et justices qu’il appartiendra sont commis et constitués tous porteurs de cette ou de son double authentique auquel se promettant et s’obligeant. Ainsi fait et passé à Namur les jours et ans susdits en présence de Laurent JONQUOI et Philippes Joseph AVÉ, témoins à l’original, muni d’un timbre convenable. Est signé par P.C. DEPREZ, Jean RONDIAT, L. JONQUOY, P.J. AVE, (1745) et de moi ledit notaire qui certifie la présente copie concorde. Signé R. ROQUET, notaire 1746, apporté au greffe de cette cour pour y être enregistré et mis en garde.

193. DSCN 6431. Transport d’une maison et jardin situés à Warnin fait par Gilles RONDIAT au profit de Nicolas RONDIAT, son frère. Le 17 novembre 1751, aux sept heures du matin pdvt Henri BINAMÉ, lieutenant bailly de la HCBM, Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, Dieudonné LÉONARD, eschevins de la ditte Cour, comparut la femme de Nicolas RONDIAT, porteuse de l’acte suivant : Cejourd’hui 22 novembre 1745, pdvm nstd, comparut personnellement Gilles RONDIAT, résident a Warnent, lequel nous a déclaré avoir vendu, cédé et transporté comme il le fait par cette et au profit de Nicolas RONDIAT, son frère une maison, grange, escurie et jardin situés audit Warnent et que ledit comparant a acquis de Jean, Martin, Anne Françoise, Henri et Nicolas RONDIAT, ses frères et sœurs par proclamée faite entre eux par devant le notaire LASSIE le 15 février 1743 et c’est pour par ledit Nicolas RONDIAT ici présent et acceptant entrer en jouissance des dittes maison et jardins prestement à titre d’achat et comme subrogé dans les lieux, droits, places et degrés du dit comparant parmi reconnoissant toutes les charges, cens et rentes affectées sur les dits biens et paiant outre ce tous tels canons de cens ou rentes soit réels ou personnels, eschus pendant le tems que ledit comparant a défructué et joui desdites maisons et jardins ou en quel autre tems que ce soit, lesquels arriérés font le prix du présent transport l’acceptant aiant ici déclaré d’en avoir parfaite connoissance et promis de les acquitter si a tems et heure que ledit comparant n’en soit aucunement molesté ni inquiété sous obligation de la généralité de ses biens in forma. Bien entendu que ledit acceptant devra verser deux florins de rente a chacun de ses frères et sœurs (...). Ainsi fait et passé à Ermeton sur Bierre le jour, mois et an que dessus en présence de Jean et Antoine TOQUIN, témoins. L’original muni de timbre convenable est signé et marqué respectivement tant des parties présentes que de moi notaire M. J. AMAND.

194. DSCN 6431, 6432. Transport d’une prairie par Jean Feuillen MELOT au profit de Jean François GOFFINET le jeune. Le 7 septembre 1752, pdv Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, Dieudonné LÉONARD, Hubert MAQUAIR et Pierre FALMAGNE, tous eschevins, comparut Jean François GOFFINET le jeune porteur de l’acte suivant : Extrait du registre aux transports et autres de loix des cours de Broigne : cejourd’hui 17 février 1749, pdvn Ignace ROMEDENNE, Mayeur des cours de Broigne et les eschevins d’icelles, Jérome CHARLIER et L. BECHET, aussi greffier, comparut Jean Feuillen MELOT, résident à Sosoye de cette dépendance, lequel nous a déclaré avoir vendu au profit de Jean François GOFFINET, résident à Falaen, une prairie au lieu dit Sosoye, sous cette juridiction et partiellement sous celle de Montaigle nomée communément preit Simon PERAIN (...) qu’il a acquis de N. STAINIER et de son épouse le 29 janvier de l’an 1742, joinante de tous les côtés à Nicolas TONON (...). Suivent les modalités de paiement avec mention de M.BOUGARD, résident de Walcourt, les sanctions en cas de non paiement et les signatures des comparants et témoins.

195. DSCN 6432, 6433. Procuration des eschevins de la cour du bailliage de Montaigle sur le procureur ROQUET pour agir contre Paul STIENON, sa mère et leurs cautionnaires. Aujourd’hui le 30 du mois de mai 1753, ceux de la HCBM se trouvant expressément assemblés à Annevoie touchant les redevances de Paul STIENON d’Yvoir, ci-devant collecteur dudit bailliage, reprises en divers comptes coulés pardevant la dite cour, pour les années 1749, 1751, 1752, 1753 pour les assujettis y mentionnés comme aussi de la redevance d’une liste de pionniers dressée le 27 avril 1751 et comme il est de leur devoir de faire rentrer incontinent lesdittes redevances pour être appliquées au profit des propriétaires, manans et habitans dudit Bailliage, ont déclaré commettre et constituer le procureur ROQUET pour intenter action à la charge dudit STIENON, de la veuve Guilleaume STIENON sa mère et de leurs cautionnaires pour avoir paiement de toutes les dittes redevances avec pouvoir de par ledit ROQUET de poursuivre et mettre a fin les dites actions et procès (....). L’original muni du timbre est signé par Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, Hubert MAQUAIR, Dieudonné LÉONARD et marqué par Pierre FALMAGNE, eschevins et signé BINAMÉ, Greffier.

196. DSCN 6433. Le 20 décembre 1750, résolution et commission de la HCBM : Les soussignés eschevins de la justice du BM aiant été le 13 de ce mois insinués en la personne de leur greffier de la requête présentée à Messeigneurs les députés des deux premiers membres de l’état du pays et comté de Namur par la dame de BEAUSAINT FALAEN et autres lieux, souhaitant que le contingent de son village de Falaen fut déterminé séparément de celui du BM pour les impositions publiques et qu’ainsi séparé il soit directement envoié par l’état à la justice et communauté de la dite dame, et comme par apostille, couchée sur la même requete le 5 décembre de la présente année, on demande l’avis de ceux de la ditte justice du Bailliage, à rendre dans la quinzaine (xve) après avoir oui ceux qu’il appartiendra ne pouvant satisfaire à cela avant ledit terme, attendu que les principaux propriétaires du même bailliage doivent s’assembler pour prendre une résolution sur les fins de la susditte requete, delaquelle on leur a envoié copie du moins à la plupart, lesquels ont dit qu’il fallait du temps pour prendre leur délibération la dessus, et que ceux de la ditte justice devrait demander une prolongation du terme, pour un mois au moins ce pourquoi ceux-ci ont résoud dans leur assemblée expressément tenue à Annevoie de demander cette prolongation par un écrit ou requette que leur greffier devra faire dresser pour être présenter aux dits messeigneurs les députés lesquels écrit ou requette ils lui ordonnent de signer en leur nom, et de faire tout ce qu’il convient au regard de ce qu’on demande par les dittes requette et apostille. Ainsi fait et résoud en l’assemblée tenue expressément à Annevoie le 20 décembre 1750.

197. DSCN 6434. Arrêt pour Pierre FALMAGNE. Le 15 juin 1754 comparut au greffe de cette Cour, Antoine Joseph CHEROTTE, huissier d’armes héréditaire au Conseil de cette province lequel nous a rapporté sur timbre qu’en conséquence des lettres d’ajournement avec les clauses d’arrêt et d’autorisation impétrées audit conseil le jour d’hier par Pierre FALMAGNE, propriétaire résident au Marteau contre et à charge du nomé DELVAUX et Dieudonnée GENDEBIEN son épouse, demeurans à Rochefort, ensemble Marie Jeanne GENDEBIEN, résidente à Dinant d’avoir aujourd’hui de par sa majesté mit en arret comme par les présentes il met une rente de dix florins, dix sols avec tous canons eschus et à escheoir affectées sur hypothèques possédées par le dit FALMAGNE gisans audit Marteau ladite rente appartenant auxdits DELVAUX, son épouse et à ladite Marie Jenne (.....) et c’est pour fonder juridiction et à concurrence du prétendu dudit Pierre FALMAGNE énoncé esdittes lettres, frais ensuivis et à s’ensuivre, faisant partant déffense de par sa Majesté audits DELVAUX, son épouse et Marie Jeanne GENDEBIEN de vendre, engager, aliéner ladite rente de dix florins, dix sols en préjudice de cetui arrêt, à peine de nullité requérant que cette fut mise en garde. Témoins. Signé A. J. CHEROTE, huissier.

198. DSCN 6434, 6435, 6436. Remboursement de cent soixante huit florins de monnaie de change par Pierre FALMAGNE. Aujourd’hui six juillet 1754, pdvm nstd comparut personnellement Marie Agnès VIROUX, Veuve de François DEHOULLE, Bourgeoise marchande de cette ville, à nous bien connu, munie des procurations de Marie Jeanne GENDEBIEN, passée en la ville de Dinant le 2 de ce mois, pdvt le notaire de St-HUBERT dont copie authentique sera jointe à la présente et Dieudonnée GENDEBIEN, autorisée par Augustin DELVAUX, son mari, marchand résident à Behoigne sur Rochefort, par procuration aussi en date du 2 courant qui sera jointe ici en original lesquelles nous ont déclaré d’avoir reçu de Pierre FALMAGNE, propriétaire résident au Marteau, bailliage de Montaigle ici présent et acceptant une somme de cent soixante huit florins monnoie de change, pour deniers capitaux et remboursement d’une rente de dix florins dix sols au denier seize affectés sur les biens dudit acceptant audit Marteau acquise par lesdittes Marie Jeanne et Dieudonnée GENDEBIEN d’Emmanuel HALLOY, résidente à Liège avec d’autres rentes par acte avenu devant le notaire TRANSINNE de Dinant, le 12 août 1748, confessant aussi les dites comparantes d’avoir reçu 38 florins dix sols argent courant pour trois canons de la dite rente eschus au jour de la Toussaint des ans 1751, 1752 et 1753 et ratte de tems courue depuis lors jusqu’a cejourd’hui au moien des quelles sommes qui ont été comptées et numérées en notre présence et dont cette sert de quittance, les dittes comparantes en leurs qualités respectives ont tenu la ditte rente de dix florins dix sols pour remboursée et les hypothèques y sujets en décharges et libérés (....). Ainsi fait et passé à Namur les jours, mois et an susdits en présence de Henri BINAME, notaire admis dans cette province et de Barthélemy Joseph GAINE, jeune homme praticien résident dans cette ville témoins requis. L’original muni d’un timbre convenable est signé Veuve DEHOULLE, l’épouse à Augustin DELVEAUX, marque dudit Pierre FALMAGNE pour ne savoir écrire, signé BINAME, B.J. GAINE. Signé notaire ROQUET. S’ensuit la dite procuration de Marie Jeanne GENDEBIEN. Le deux juillet 1754, pdvn nstd, comparut la demoiselle Marie Jeanne GENDEBIEN laquelle a comis et constitué la demoiselle Veuve du Sieur DEHOULLE, marchande de Namur, pour en son nom et de sa part recevoir conjointement avec le sieur Augustin DELVAUX et la demoiselle son épouse sœur de la comparante, de Pierre FALMAGNE, résident au Marteau le remboursement de dix florins dix sols (...). Fait, relu et passé à Dinant, en l’étude du notaire P. de SAINT-HUBERT, en présence de Pierre JACQUET et de Sébastien GILLAIN. S’ensuit la dite procuration de Augustin DELVAUX : ce deux juillet 1754, comparut Augustin DELVEAUX marchand résident à Behogne lez Rochefort, lequel nous a déclaré avoir commis et autorisé Dieudonnée GENDEBIEN son épouse pour en son nom recevoir la moitié du capital d’une rente de dix florins et dix pattars du Roy luy due par Pierre FALMAGNE, résident au Marteau, comté de Namur (....). Fait en présence de Jacques FALLAY et de Jean Joseph BERNIER, ambedeux Bourgeois dudit Behogne. Signé A. DELVAUX et L. ADRIEN, notaire (...) de Liège et greffier de Rochefort. Signé ROQUET, notaire.

199. DSCN 6436, 6437, 6438, 6439. Acquette pour Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONON, résident au Marteau : le 16 janvier 1755, pdvt Philippes GOUFFIOUL eschevins de la HCBM en ce cas Lieutenant Bailli, présents Claude GOUFFIOUL, Dieudonné LÉONARD, eschevins d’icelle, comparut Jean Baptiste DAMANET, porteur de l’acte suivant : extrait du registre aux transports et autres actes de loix des cours des Broigne dit Saint Gerard : aujourd’hui le 5 du présent mois de septembre 1754, pdvn Ignace ROMEDENNE, Mayeur des cours de Broigne et les eschevins d’icelles, Jerosme CHARLIER, Jean PUMSONNET, Léonard BECHET, comparut le notaire BINAMÉ, porteur de l’acte suivant : cejourd’hui 27 mai 1754, pdvm nstd, comparurent personnellement Pierre FALMAGNE et son épouse Marie Anne TONNON, de résidence au Marteau d’une part et Marie Joseph TONNON, leur sœur et belle sœur respectivement veuve de Jean MINOT, demeurante à Sosoye, ensemble Jean Joseph, Marie Anne et Marie Marguerite MINOT trois de ses enfants suffisamment âgés, qu’elle a retenu dudit feu Jean MINOT son mary d’autre part, partie et se faisant forts pour Pierre, Jean Noël, Jean François, Marie Joseph, Marie Françoise, Marie Catherine MINOT, ces six derniers només encore mineurs d’ans aussi enfants de Jean MINOT et de la dite Marie Joseph TONNON avec promesse de par celle-ci et ses dits trois enfants ci-dessus només en âge de maiorité de faire agréer les présentes par lesdits mineurs d’ans lorsqu’ils auront atteint l’âge de la majorité, cette veuve avec sesdits trois enfants suffisamment âgés, à l’assistance et l’intervention de Jean GENARD, leur bel oncle et beau-frère respectivement ici présent, nous ont dit et déclaré qu’il leur compette et appartient une tierce parte dans les maisons, battimens, jardins, héritages, terres, bois, raspailles et trieux scitués audit Marteau et à Foy et es environs desdits lieux, laditte tierce parte leurs dévolue et succédée tant par les trépas de Jean TONNON et de Marie Anne COLIGNON, leurs feux père et mère, père grand et mère grande respectivement que par le décès de Nicolas COLIGNON, leur oncle et grand oncle, respectif, mort en célibat depuis longues années, les deux autres partes appartenantes audit Pierre FALMAGNE tant du chef de laditte Marie Anne TONNON son épouse que sicq cessionnair de Nicolas TONNON, frère, beau frère et oncle des parties comparantes ici assemblées pour procéder au partage des dittes maisons, battimens, jardins, héritages, terres, bois, raspailles et trieux qui ne sont bonnement divisibles en trois partes ce pourquoi laditte Marie Joseph TONNON et ses trois enfans en âge de maiorité, partie et se faisans forts pour lesdits mineurs d’âge et à promesse de ratification comme dessus, après avoir examiné l’utilité et profits de ses dits enfans, et consulté ladessus des gens de bien et connoisseurs, ils ont trouvé à propos et leur avantage et celui desdits enfans mineurs, de laisser suivre ladite tierce parte leurs compétante tant en usufruit que propriété respectivement dans tous les biens réels cidessus accusés au profit dudit Pierre FALMAGNE et son épouse en acceptant pour par eux, leurs hoirs, et aiant cause, jouir justement et à toujours de la dite tierce parte, en plein droit et propriété, à titre de partage et division parmi et au moien d’une somme de cent nonante escus de huit escalins pièces que les acceptans promettent et s’obligent de compter à la dite veuve leur sœur et belle sœur respective endéans deux mois datte de cette, avec laquelle somme celle-ci sera tenue de rembourser les rentes qu’elle doit sur les biens et maisons qu’elle possède en usufruit au village de Sosoie et dévolus en propriété à tous sesdits enfants qu’elle a retenut dudit Jean MINOT, son feu mary et d’en faire conster auxdits acceptans qui seront obligés de payer les cens, rentes affectées sur les biens faisant l’ojet de ce partage, tant pour le passé que pour le futur selon leur nature et constitution, ls mêmes acceptans jouiront aussi à titre de partage d’une rente de cinq florins cinq sols sur les biens de François TONNON, scitués audit Marteau, au moien de quoi la dite veuve et sesdits enfans en âge de majorité ici présents, partie et se faisans forts pour lesdits enfans mineurs ont promis de ne plus prétendre ni clamer aucun droit sur les biens mentionnés au présent acte dudit partage non plus à la tierce parte de la ditte rente de cinq florins cinq sols avec promesse qu’ils font de faire suivre et valoir la tierce parte de tous les biens et rentes cidessus accusés audits acceptans contre envers tous comme aussy de les garantir et indemniser de toute intestations et recherches qu’on s’aviseroit de faire ici-après à leur charge sous quel prétexte que cela pourrait etre sous obligations des personnes et biens de laditte veuve et de ceux de ses enfants majeurs et mineurs (...) pour assurance que ledit FALMAGNE et son épouse ou représentans ne seront jamais recherchés ni molestés par les dits enfans mineurs, leurs frères et sœurs .... Fait et passé en l’étude de moi, BINAMÉ, notaire à Rouillon, en présence de Jean Joseph OSTAU et de Jean Gérard ROMAIN tous deux ouvriers à la forge du Sieur de Lesves audit Rouillon, témoins à ce requis. Le cinq aout 1754, pdvm nstd, comparurent en personne Marie Joseph TONNON, Veuve de Jean MINOT avec Jean Joseph et Marie Joseph MINOT deux de ses enfans suffisamment âgés partie et se faisans forts tous trois ensemble pour Marie Anne, Marie Marguerite, Pierre, Jean Noël, Jean François, Marie Françoise et Marie Catherine MINOT, ses autres enfans lesquels nous ont déclaré et confessé d’avoir aujourd’hui reçu de Pierre FALMAGNE, leur beau frère et bel oncle respectrif résident au Marteau la somme de cente nonante escus de huit escalins piece, faisant cinq cent trente deux florins argent courant ici réellement compté et numérés en notre présence, cette en servant de quittance et descharge absolue audit FALMAGNE ici présent et acceptans au moien de quoi les trois comparantes et comparant tant pour eux (....). Les frais de l’acte du 27 mai dernier et de celui-ci, timbres, copie et réalisation ou il appartiendra demeurans à charge dudit FALMAGNE excepté les frais de réalisation à la cour de St-Gérard à charge de la comparantes et de ses enfants. Ainsi fait et passé à Rouillon en présence de Jean Baptiste DAFFE, résident à Annevoie et de François AUBERT, résident à Spy. Mention d’Antoine FALQUE.

200. DSCN 6439, 6440. Déclaration faite par les principaux propriétaires du Bailliage de Montaigle concernant l’exemption des bois plantés. Cejourd’hui 25 novembre 1762, devant les bailly et échevins du BM, comparut messire Jean Gene Marie PROPPER, chevalier du St-Empire, seigneur de Hun et de Warnant lequel pour se conformer au décret porté au Conseil de cette province le 22 octobre dernier sur le différend d’entre le seigneur conseiller de GAIFFIER de TAMISON d’une part et les justiciers dudit Bailliage insinués avec les principaux propriétaires d’icelui (...) a dit de persister dans l’écrit qu’il a servi audit Conseil et appointé par décret du 19 août de cette année ajoutant ledit seigneur comparant que quoi qu’il ait deux seigneuries audit Bailliage, il est content que la réunion d’icelui se fasse pour reconnoitre au juste ce que chaque communauté devra supporter comme charges publiques dès qu’on aura fait un mesurage général de tous les biens en fonds tant des seigneuries éclissées que celles qui ne le sont point d’autant qu’il y a quantité d’erreurs intervenues dans les mesurages qui ont été fait autrefois et dans les assiettes qui en ont été dressées par après, ce qu’on vérifiera cela en cas de besoin disant de plus que tout cela fait et achevé, il consent à l’exemption demandée (....). Après quoi ayant entendu Antoine PIROT et Hubert GUSTIN, propriétaires résident à Salet, nous ont dit de consentir à la dite exemption de la façon que le seigneur de Hun l’a déclaré ci-dessus, suppliant les seigneurs du Conseil de faire attention qu’ils sont imposés à cinq bonniers pour la manandise, que le bonnier est réglé à 32 sols et à 31 sols dans les assiettes dernières au lieu que dans les seigneuries nouvellement éclissées, ils ne sont qu’a dix-huit, dix-neuf et vingt sols au bonnier. S’étant ledit seigneur comparant avec ceux dudit Salet, cidessus només rendus esprès à Annevoie ensuitte de la convocation faite par Jean François BERTULO, Sergeant le dix-huit de ce mois (...) le dit sergeant ayant aussi convoqué le révérend abbé de Moulin en parlant à son maître d’hôtel, l’avocat BARÉ en parlant à son censier à Maredsous, le seigneur de Montaigle la ville en parlant à son fermier en la cense dudit Montaigle, de même que les Messires de Montpellier en parlant à leur facteur, (...). Ainsi fait audit Annevoie le jour, mois et an cidessus. Signé par de PROPPER de Hun, Antoine PIROT, Hubert GUSTIN et de MONTPELLIER d’Annevoie, J-B DAFFE, D.D LÉONARD, Gillain FECHEROLLE, N. GOFFIOUL, marqué de Jean François BERTULO, sergeant.

201. DSCN 6440, 6441. Résolution des petits manants du Bailliage de Montaigle touchant le mesurage général des biens fonds d’icelui (1er avril 1766). Les
principaux propriétaires du BM ayant fait convoquer et assembler tous les petis manans du même Bailliage, les 21 et 22 du mois dernier par le Sergeant Jean François BERTULO qui a été de maison en maison dans les villages et hameaux du bailliage, savoir Falaen, Marteau, Foy, Salet, Warnant, Hun, Annevoie et Rouillon, leur notifiant le jour, l’heure, le lieu et l’objet de la présente assemblée (...) qui se fait pour donner par les petits manans leur consentement ou disentement au mesurage général des biens en fonds dudit bailliage et ayant mis cette affaire en délibération, après lecture donnée à haute et intelligible voix de la requete présentée au Conseil de cette province le 17 juillet 1762 par les seigneurs de Salet, Maharenne, Hun, Warnant et Annevoie, tendante à la réunion dudit bailliage et au susdit mesurage ce à quoi la dame de BEAUSAINT, dame de Falaen a consenti par son écrit de réponse appointé le 30 juillet 1764, autant bien que le seigneur de Foy et de Marteau par son receveur STIERNON, selon un autre écrit appointé le 16 août ensuivant ; de plus leur a aussi été donné lecture de l’accord fait le premier mars de cette année par les principaux propriétaires avec le géomètre HALLOY sur tout quoi et après mure délibération le greffier présent, les eschevns de la cour dudit bailliage, ont recueilli les voix des personnes présentes à l’assemblée à l’effet susdit par deux colonnes à savoir l’une de consentement, l’autre de disentement comme s’ensuit :
Consentans
Hubert MAQUAIR de Falaen
Jean François GUILMIN
Philippe Joseph LEGROS
Pierre FALMAGNE du Marteau
Hubert GUSTIN de Salet,
Dieudonné LÉONARD de Warnant
Nicolas BOSSIROY d’Annevoie
Gillain FECHEROLLE
Nicolas GOFFIOUL
Disentans
Nihil.
Ansi fait et passé en laditte assemblée tenue à Annevoie le 1er avril 1766 ; les dits consentans ont signé avec les eschevins et le greffier BINAMÉ.

202. DSCN 6442, 6443. Acte d’acceptation des communautés du Bailliage de Montaigle pour le mesurage général des biens. Aujourd’hui 3 mars 1768, pdvn les échevins de la HCBM, comparurent personnellement Philippe Joseph LEGROS, Mayeur de Falaen, de Foy et Marteau, ensemble Hubert MAQUAIR, propriétaire résident au Falaen, Pierre FALMAGNE, propriétaire résident audit lieu du Marteau, Hubert GUSTIN aussi propriétaire résident au lieu de Salet, Dieudonné LÉONARD, mayeur de Warnan et propriétaire audit lieu, avec Michel BAUDE tant pour eux que pour sicq commissionné de la Communauté de ce dernier endroit, Jean Louis BEAUSART, mayeur de la Cour de Moulin et Jean LÉONARD, échevin d’icelle, François BODART, échevin de la Cour de Hun et propriétaire au même lieu, ensemble Gérard WAUTHIS propriétaire aux biens autorisés à l’effet des présentes par billet du 26 février dernier et Jean Baptiste DAFFE, mayeur de la haute cour d’Annevoie et de Rouillon, lesquels se trouvant assemblés spécialement et convoqués cejourd’hui ensuitte des lettres envoiées et adressées aux communautés des comparants, sous la date du 23 du mois dernier et remise par le Sergeant BERTULO (...) nous ont déclaré après avoir murement réfléchi sur le contenu des dittes lettres tant pour eux que pour leurs communautés respectives (....) acceptent et aggréent le mesurage général des maisons, cours, jardins et les prairies et terres labourables, avec les trieux dépendant dudit Bailliage, fait par l’arpenteur HALLOY, le 14 avril 1766. A jours suivans ici vu en copie authentique sous la date du 15 juin 1767, signé JJ HALLOY et remis au greffier dudit bailliage pour rester aux archives de cette cour, pour y avoir recours au besoin et s’y conformer pour les assiettes à dresser au futur, sauf que le révérendissime abbé du couvent et monastère de l’abbaye de Moulin a déclaré que la maison et la basse cour de ladite abbaye, avec le moulin en dépendant et autres biens faisans partie de la basse-cour, ne sont nullement sujet à répartition au bailliage dudit Montaigle attendu que ces parties n’ont point entré en objet lors du terrier fait en 1602-1603 ici vu avec la notte y margée concerne en ces termes ne contribuent avec le Bailliage non plus que le Moulin qui existe dans les refermetures de ladite abbaye, déclaré exempt par lettres patentes de leur altesse sérénissime, en date du 14 de mai de l’an 1613. Signé DEGOOTE ici vues lues et remises en pouvoir audit revérendissime abbé qui a protesté bien expressément contre tout ce qu’on pourrait faire pour cotiser les parties ci-dessus au Baillage dudit Montaigle comme n’aiant jamais été compris dans ledit Baillage (....). Ainsi fait et passé en l’assemblée de la cour tenue expressément à Annevoie (...). Signé Jean Baptiste DAFFE, Mayeur de la cour de Montaigle, Gillain FECHEROLLE, Nicolas GOFFIOUL, eschevins du BM et BINAMÉ, greffier.

203. DSCN 6443, 6444. Résolution du Bailliage de Montaigle tendant à faire cotiser les fourneaux et autres parties. Aujourd’hui 2 may 1768, pdvt Dieudonné LÉONARD, Jean Baptiste DAFFE, Hubert GUSTIN, Nicolas GOFFIOUL et Philippe Joseph LEGROS, tous échevins du BM, comparurent personnellement Gillain FECHEROLLE et Pierre CHENIAU, commis de la communauté d’Annevoie et de Rouillon, propriétaires y résidens, tant pour eux que pour leur communauté, François BODART, échevin de Hun et Gérard WAUTHI tous deux propriétaires y résidens tant pour eux que pour les communautés dudit Hun, Miche BAUDE, échevin de Warnan et propriétaire au même lieu tant pour lui que pour la communauté avec Dieudonné LÉONARD, à l’effet du souscrit Hubert GUSTIN, propriétaire à Salet, tant pour lui que pour les autres petits manans propriétaires dudit Salet, ensemble Philippe Joseph LEGROS, propriétaire demeurans à Falaen et mayeur dudit lieu et de Foy Marteau, propriétaire, tant pour lui que pour les petits manans de ces derniers endroits, tous spécialement assemblés au lieu ordinaire des assemblées qui se tiennent pour ledit bailliage, ensuitte des lettres de convocation du 22 avril dernier leurs adressées le surlendemain par le Sergeant dudit bailliage BERTULO, (.....) lesquels nous ont dit et déclaré après mure délibération sur la préditte résolution et les objets y cités de se joindre auxdits principaux propriétaires pour l’intérêt entier dudit Bailliage afin de faire cotiser dans les assiettes dudit bailliage, les parties reprises dans la dite résolution requérant en conséquence les justiciers dudit bailliage de s’y conformer et d’asseoir dans leur assiette les prédittes parties et celles reprises au mesurage général accusé en la susdite résolution promettant tant pour eux que pour leur communauté (...). Ainsi fait et signé par les différents commis précités des Communautés et par le Greffier BINAMÉ.

204. DSCN 6444, 6445. Commission ou procuration des Communautés du BM sur le Procureur GAINE. Ce 9 novembre 1769, pdvt Jean Bapptiste DAFFE, Nicolas GOFFIOUL, Dieudonné LÉONARD, Jean François LEGROS, Hubert GUSTIN et Gillain FECHEROLLE, tous échevins du BM, comparurent personnellement Gérard WAUTHI et François BODART, commis de la communauté de Hun aux souscrits autorisés par résolution tenue tant par les principaux propriétaires que les petis manans dudit Hun, le 7 de ce mois qui restera attachée aux présentes, Pierre CHENIA, Nicolas BOSSIROI et François MICHAUX tant pour eux que pour partie faisant avec les gros propriétaires et manans d’Annevoie et Rouillon, Pierre FALMAGNE, propriétaire au Marteau et à Foy, aussi tant pour lui que pour les autres propriétaires des dits lieux, tout spécialement assemblés au lieu ordinaire des assemblées ordinaires qui se tiennent audit Annevoie pour le district dudit bailliage ensuitte des lettres de convocation du 25 octobre dernier contenantes les sujets traités par la présente assemblée (...). Attendu que le révérend abbé et les religieux du Moulin n’ont pas voulu se contenter de la résolution passée le 2 may 1768, non plus que de celle passée sous seing privé par les principaux propriétaires du prédit bailliage du 15 mars précédent pour soutenir par le ministère du procureur GAINE, les procès résultans des assiettes dressées par la cour dudit bailliage les 19 may et 23 juin 1768, les principaux propriétaires assemblés ont déclaré et résolu de commettre et constituer tant pour eux que pour leurs communautés respectives le procureur GAINE pour les servir audits procès et nomément dans les trois différends qu’ils soutiennent par devant le Conseil de cette province comme pour leur collecteur Dieudonné LéONARD contre lesdits abbé et révérends religieux du Moulins (....). L’original sous timbre est signé François BODART, marqué de la marque dudit Gérard WAUTHI, dudit Pierre CHENIAU, dudit François MICHAUD, de Nicolas BOSSIROI, de Pierre FALMAGNE. Signé J-B DAFFE, échevin et manant mayeur d’Annevoie, Nicolas GOFFIOUL échevin propriétaire, Gillain FECHEROLLE, échevin propriétaire, Philippe J. LEGROS, échevin et propriétaire, Hubert GUSTIN, échevin et propriétaire, D.D LÉONARD, propriétaire et mayeur de Warnan et Hun.

205. DSCN 6446, 6447. Procuration de quelques communautés du BM sur le procureur DELOOZE à Malines. Aujourd’hui 5 janvier 1779, pdvt les échevins du BM, comparurent personnellement Hubert NAVAUX, commis portant voix de la communauté de Falaen, tant pour lui que sicq muni de billets de consentement de quantité d’autres comis portans voix d’icelle en datte du 4 de ce mois qui demeurera joint aux présentes avertis dès le 3 du courant par leur mayeur LEGROS, autant bien que les autres comis de la dite communauté de se trouver aujourd’hui à la présente assemblée selon sa lettre dudit jour quattre, ensuitte de la réquisition et lettre du Sieur de MONTPELLIER d’Annevoye, bailli de Montaigle, du 30 décembre dernier, Hubert GUSTIN, propriétaire en la communauté de Salet, convoqué dès le 2 de ce mois ainsi que les autres propriétaires dudit lieu ainsi que là ici relatté le mayeur dudit lieu LÉONARD, Jean Pol THIRY, Pierre Joseph HART, Nicolas PAQUET, Charles COSSOUX pour et au nom de sa mère et sous sa ratification au besoin et Jean François HENRY, propriétaire à Annevoie, Martin TONE, aussi propriétaire à Rouillon, convoqués dès le jour d’hier autant bien que Gillain FECHEROLLE échevin dudit bailliage et résident audit Annevoye et les autres propriétaires des communautés dudit lieu et Rouillon par le sergeant BERTULO ainsi qu’il a ici relatté de vive voix, tous spécialement assemblés au lieu ordinaire des assemblées qui se tiennent audit Annevoye, pour le district dudit bailliage ensuitte des lettres de convocation du 31 décembre dernier contenantes le sujets de la présente assemblée, adressées les 2 et 3 de ce mois par ledit Jean François BERTULO, sergeant dudit bailliage (.....) aiant eu lecture de la ditte lettre du 30 décembre dernier de la procure de quantités des principaux propriétaires du bailliage arrivé par devant le notaire GAINE le 29 décembre dudit dernier et après mure délibération sur le sujet mentionné esdittes lettres de convocation nous ont dit et déclaré pour leur intérêt de se joindre et faire partie dans le procès que les dits principaux propriétaires soutiennent devant le Grand Conseil de S.M à Malines comme appellans de la sentence du Conseil de Namur du 17 janvier 1777, contre les révérend abbé et monastère de Moulin intimés à quel effet les mêmes comparans commettent et constituent (...) la personne du procureur DELOOZE postulant pardevant ledit Grand Conseil pour les servir conjointement (...). Ainsi fait résoud et constitué en la ditte assemblée le jour, mois et an susdits. L’original est signé de toutes les parties y compris Jean François BERTULO, sergeant et BINAMÉ, greffier. S’ensuit un billet d’acceptation et de procure de Falaen, signé Jean MAQUAIR, Hubert NAVAUX, Jean Baptiste DELHAYE, J.F ABSIL et Philippes J. LEGROS, témoin.

206. DSCN 6447. Commission d’échevin pour Jean François DIDOT : le 26 février 1782, nous soussignés Charles Alexis Demontpeiller seigneur d’Annevoye, Rouillon, ambesin et ambesiniaux bailly de Montaigle sur la connoissance que nous avons de Jean Nicolas DIDOT, résident audit Annevoye, de sa capacité et diligence déclarons l’avoir établi comme par cette établissons échevin de la haute et féodale cour du BM et c’est aux profits et émoluments y attachés et sous condition de se bien et dûment comporter dans le dit office d’échevin et de prêter serment en pareil cas requis par les ordonnances souveraines en mains de ceux des prédittes cours. En foy de quoi, nous avons signé cette en notre château dudit Annevoye et l’a muni du cachet de nos armes le 25 du mois de février 1782. Signé : Montpeiller D’Annevoye. Le 22 avril 1782, ledit DIDOT a déclaré que pour obtenir ledit office d’échevin cidessus ou à cause d’icelui, il n’a offert, ni donné ni promis aucun argent ou autre chose quelconque ni le fera directement ou indirectement ou autrement, en aucune manière quelconque sauf et excepté ce que l’on est accoutumé de donner pour les dépêches ayant à cette fin prêté le serment en tel cas es mains des soussignés échevins des haute et féodale cours de Montaigle. Signé : D.D LÉONARD, Philippes J. LEGROS et N. GOFFIOUL. Enregistré le 23 avril 1782.

207. DSCN 6447, 6448. Déclaration concernant le bailliage de Montaigle. Le 22 novembre 1784, les justiciers du BM au pays et comté de Namur, (....) déclarent que le bailliage consiste en 10 communautés ou juridictions séparées l’une de l’autre et que se sont les cours des dites juridictions qui sont dans le cas de donner leur déclaration repsectives au sujet des biens commerciaux, fonds, terres, rentes se joignant ici en satisfaction de la ditte lettre, les assiettes et comptes en original avec leur justification pour les années 1782 et 1783. Déclarons que les dits justiciers n’ont point connoissance de l’administration économique des dittes juridictions et que cela compete à chaque village du même bailliage. Fait et déclaré en notre assemblée tenue audit bailliage le 22 novembre 1784.

208. DSCN 6448. Commission d’échevin pour Oger FECHEROLLE et Philippe FECHEROLLE : nous soussignés Charles Alexis de MONTPELLIER, écuier, seigneur d’Annevoye Rouillon et bailly du BM, sur les connoissances que nous avons de Oger FECHEROLLE et de Philippe FECHEROLLE, résident esdits lieux respectivement de leur capacité déclarons les avoir commis et établis (...) échevins de la haute cour du bailliage comme aussi de la cour féodale d’icelui à charge de rendre à un chacun bonne et loyale justice sans port, faveur et dissimulation, et de preter es mains de l’un ou l’autre membre des dittes cours le serment requis à l’office d’échevin en conformité des ordonnances souveraines et c’est aux droits et émoluments attachés audit office, la présente valable jusqu’à notre bon plaisir et révocation donnée à Namur sous le cachet de nos armes, ce neuf de septembre 1785. Signé MONTPELLIER D’ANNEVOYE. Le 9 de septembre 1785, les dits Oger FECHEROLLE et Philippe FECHEROLLE ont prêté es mains de l’échevin de la HCBM le serment requis. Signé : N. DIDOT, échevin.

209. DSCN 6449. Déclaration concernant les impositions publiques : Le soussigné Greffier de la HCBM pour satisfaire à l’ordre (...) députtés de l’état du pays et comté de Namur sous datte du 31 mars 1786, déclare que le montant de l’envoy fait par ledit état ainsi que la somme nécessaire pour les besoins de la communauté dudit bailliage pendant l’an 1782 ont été assis et répartis dans l’assiette dressée pour la même année sur les objets suivants, le bonnier compté à 4 journaux, le journal à cent verges et la verge à six pieds et demi dix de St-Lambert.

210. DSCN 6450. Commission d’échevin pour Jacques MAKAIR : Nous soussignés Charles Alexis de MONTPELLIER, écuier, seigneur d’Annevoye et Rouillon et bailly de Montaigle, sur les connoissances que nous avons de Jacques MAKAIR, résident à Falaen de sa capacité et (...) déclarons de l’avoir comis et établi échevin de la HCBM en survivance à Philippe Joseph LEGROS, son beau-père échevin dudit bailliage et c’est aux émoluments ordinaires à charge d’administrer à un chacun bonne et loyale justice sans port faveur ni dissimulation vers qui que ce soit et de preter le serment requis par les ordonnances la présente valable sous notre bon plaisir et jusqu’à révocation. Fait en notre château d’Annevoye le 30 d’avril 1790. Signé : de MONTPELLIER D’ANNEVOYE.
Le 5 mai 1790, ledit MAQUAIR a déclaré que pour obtenir l’office d’échevin ci-dessus il n’a offert, promis, ni donné, ni fait offrir, promettre ni donner aucun argent ou autre chose quelconque, ni le fera directement, indirectement ou autrement en aucune manière quelconque sauf et accepté ce que l’on est accoutumé de donner pour les dépèches ayant en cette conformité preté le serment requis par les ordonnances es mains des soussignés échevins de Montaigle. Signé : D.D. LÉONARD et Nicolas DIDOT.

211. DSCN 6450, 6451. Commission d’échevin pour Lambert LÉONARD : nous soussignés Charles Alexis de MONTPELLIER, écuyer, seigneur d’Annevoye et Rouillon et bailly de Montaigle, sur les connoissances que nous avons de Lambert LÉONARD, résident à Warnan de sa capacité et indoncité (?) déclarons de l’avoir comis et établi échevin de la HCBM et c’est aux émoluments ordinaires à charge d’administrer à un chacun bonne et loyale justice sans port faveur ni dissimulation vers qui que ce soit et de preter le serment requis par les ordonnances la présente valable sous notre bon plaisir et jusqu’à révocation. Fait en notre château d’Annevoye le 3 juin 1791. Signé : de MONTPELLIER D’ANNEVOYE. Le 7 juin 1791, ledit LÉONARD a déclaré que pour obtenir l’office d’échevin ci-dessus il n’a offert, promis, ni donné, ni fait offrir, promettre ni donner aucun argent ou autre chose quelconque, ni le fera directement, indirectement ou autrement en aucune manière quelconque sauf et accepté ce que l’on est accoutumé de donner pour les dépèches ayant en cette conformité preté le serment requis par les ordonnances es mains des soussignés échevins de Montaigle le 7 juin 1791. Signé : Nicolas DIDOT, Jacques MAKAIR et Oger FECHEROLLE.

212. DSCN 6451, 6452. Résolution du BM au sujet de quelques représentations à faire à l’État : cejourd’hui 24ème jour de juin 1793, pdvn les échevins de la HCBM, comparurent personnellement Jacques MAQUAIR, Jean Martin GUILMIN et Jean François ABSIL, résidents à Falaen, tant pour eux que partie faisant pour l’entière communauté dudit lieu, et sous sa ratification, Guilleaume Joseph COLIN, résident au Marteau, commis portant voix pour la communauté de ce dernier lieu aussi sous sa ratification, Jean Joseph BARÉ, Jean François ROBAUX et Jean Joseph LÉONARD jeune, commis portant voix pour la communauté de Warnan, Jérome JADOT, tant pour lui que la communauté de Hun, à charge de ratification, François CHENIA, Robert CABARET, Joseph PIRAUX viel, Pierre COSSOUX, Jacques LAMBRET, Evrard BARTHÉLEMY, Philippe BIERLU, Jean FECHEROLLE, Antoine GOFFIOUL, Nicolas TONE, Jean Paul THYRI, Jean Joseph PIRAUX, tous manans et habitans d’Annevoye et Rouillon tant pour eux que partie faisant de la communauté des dits lieux tout spécialement assemblés et duement convoqués par le sergeant dudit bailliage CRESPIN, qui a été de village en village et a notifié....(...) laquelle assemblée a pour but de faire certaines représentations aux seigneurs de l’état de cette province :
 Pour obtenir de sa Majesté l’Empereur et roy eu égard aux embarras et grandes genes que cause la patrouille de cette province nomément dans le dit bailliage ou il se trouve une grande quantité d’exempts à cette charge, l’établissement d’une maréchaussée pour veiller à la sécurité publique en icelle province dont les frais demeurent à sa charge
 pour obtenir également de sa Majesté que tous les privilègiés de la même province et exempts de patrouille, pionage et autre frais de guerre, soient tenus d’y contribuer comme les non privilégiés et non exempts attendu que les privilégiés et exempts sont plus en état de supporter ces charges et prétentions que les autres habitants

Ces deux objets ayant été mis en délibération et pour reconnoitre ceux qui consenteront ou dissenteront à faire ces représentations ont été fait deux colonnes séparées, savoir une des consentants et l’autre des dissentants, les voix colligées par le greffier de la dittes cour comme s’ensuit :
Consentants :
Jacques MAQUAIR
Jean Martin GUILMIN
Jean François ABSIL
Guilleaume COLIN
Jean Joseph BARÉ
Jean François ROBAUX
Jean Joseph LÉONARD
François CHENIA
Robert CABARET
Joseph PIRAUX viel
Pierre COSSOUX
Jacques LAMBRET
Evrard BARTHÉLEMY
Philippe BIERLU
Jean FECHEROLLE
Antoine GOFFIOUL
Nicolas TONE
Jean Paul THYRI
Jean Joseph PIRAUX

Disentants :
Nihil

Il appert (...) que les comparans ont unanimement résoud de faire les représentations sus accusées ayant à cette fin constitué et comis Jean Nicolas DIDOT, échevin dudit bailliage et le greffier d’icelui pour solliciter cette affaire (...) auprès desdits seigneurs (...). Ainsi fait et résoud à l’assemblée dudit bailliage tenue à Annevoie les jours, mois et an susdits, signé et marqué par tous les comparans.

213. DSCN 6452, 6453. Tableau des habitans du BM sujets au pionage dressé le 24 juin 1793. (Ndlr : le pionnage est le travail du pionnier. Initialement le mot « pionnier » désignait un travailleur de la terre. La fonction de pionnage à l’époque sous revue désignait des travailleurs dont on se servait à l’armée pour aplanir les chemins et remuer les terres).
Falaen

1. François Joseph ABSIL
2. Martin ABSIL
3. Laurent VINCENT
4. Joseph NAVAUX
5. Ferdinand DELHAYE
6. Jean Joseph DELHAYE
7. Jean HOPPE
8. François THIBAUT
9. Jacques DEFOY
10. Thomas DEFOY
11. Augustin MELOT
12. Jean DEFOY
13. Pierre LAVIS jeune
14. Joseph MAQUAIR
15. François GOFFIN
16. Lambert MELOT
17. Jean Joseph MELOT
18. Jean Antoine GUILMIN
19. Joseph DELHAYE
20. Hubert DELHAYE
21. Philippe Joseph GUILMIN
22. Guilleaume GUILMIN
23. Jean Martin GUILMIN
24. Jean VIGOUREUX
25. Jean Joseph PIRSON
26. François RABOSÉE
27. Joseph DUJARDIN
28. Jean François ABSIL
29. François Joseph ABSIL Jeune
30. Jacques CHARLIER
31. Jacques MELOT
32. Jean Joseph DINSART
33. Jean François DELHAYE
34. Pierre LAVIS
35. Antoine LAVIS
36. Jean Hubert NAVAUX
37. Jean Joseph NAVAUX
38. Pierre COUTURIER

Montaigle la ville

Nihil

Foy et Marteau

1. Martin QUINET
2. Pierre FALMAGNE
3. Hubert COLET
4. Hubert DETOURBE
5. Laurent COLET
6. Paul GUILLEAUME
7. François Joseph CHENU
8. Joseph CHENU

Maredsous

Nihil

Maharenne

Nihil

Salet

1. Noel GUSTIN
2. Jean François HANAUX
3. François DEFERE
4. Hubert Joseph GUSTIN
5. Jean Joseph GUSTIN

Warnant

1. Martin MÉLART
2. Pierre MISSON
3. Jean ROMNÉE
4. Jean Joseph DUCULOT
5. Jean Joseph LÉONARD Jeune
6. Jean ROBAUX
7. Jean Joseph ROBAUX
8. Joseph RONVAL
9. Pierre JADOT
10. Jean Joseph LÉONARD viel
11. Jean DELPIRE
12. Henry RONVAL
13. Michel TOUSSAINT
14. François CORDUANIER
15. Pierre RONVAL jeune
16. Louis JACQUET

Moulin

1. François TONET
2. Pierre BAILLOT

Hun

1. Jérome JADOT
2. Jean Joseph GÉRARD
3. François Joseph BODART
4. François SOHY
5. Guilleaume SOHY

Annevoye et Rouillon

1. Nicolas SIMON
2. Pierre CABARET
3. Jean Louis MAUSTA
4. Jean Hubert MINOT
5. Antoine GOFFIOUL
6. Nicolas GOFFIOUL
7. François GOFFIOUL
8. Joseph PIRSON Viel
9. Jacques HENRION
10. Etienne ROBAYE
11. Joseph PIRAUX jeune
12. François PIRAUX
13. Robert CABARET
14. Jean Joseph CABARET
15. François CHÉNIA
16. Lambert THIRY
17. Pierre COSSOUX
18. Phililippes DUSART
19. Jean BRASSE
20. Jean FECHEROLLE
21. Philippes BIERLU
22. Évrard BARTHÉLEMY
23. Hubert BARTHÉLEMY
24. Gaspard FIVET
25. Antoine DEHOUL
26. Jacques DEHOUL
27. Joseph KINIF
28. Jean HENRY dit ROUX
29. Joseph STIENON
30. Jacques LAMBERT
31. Jean Joseph FECHEROLLE
32. Joseph HOUYOUX

Récapitulation
Falaen : 38
Foy et Marteau : 8
Salet : 5
Warnan : 16
Hun : 5
Moulin : 2
Annevoye et Rouillon : 32
Total : 106

Fait et dressé en l’assemblée de la HCBM le 24 juin 1793. Signé J.N DIDOT, J. MAQUAIR, J. FECHEROL, Oger FECHEROLLE tous échevins et BINAMÉ, greffier.

214. DSCN 6454, 6455. Tableau des habitans du bailliage de Montaigle sujets à la patrouille en date du 24 juin 1793 :
Falaen :

1. François Joseph ABSIL
2. Martin ABSIL
3. Laurent VINCENT
4. Joseph NAVAUX
5. Ferdinand DELHAYE
6. Jean Joseph DELHAYE
7. Jean HOPPE
8. François THIBAUT
9. Jacques DEFOY
10. Thomas DEFOY
11. Augustin MELOT
12. Jean DEFOY
13. Pierre LAVIS jeune
14. Joseph MAQUAIR
15. François GOFFIN
16. Lambert MELOT
17. Jean Joseph MELOT
18. Jean Antoine GUILMIN
19. Joseph DELHAYE
20. Hubert DELHAYE
21. Philippe Joseph GUILMIN
22. Guilleaume GUILMIN
23. Jean Martin GUILMIN
24. Jean VIGNERON
25. Jean Joseph PIRSON
26. François RABOSÉE
27. Joseph DUJARDIN
28. Jean François ABSIL
29. François Joseph ABSIL jeune
30. Jacques CHARLIER
31. Jacques MELOT
32. Jean Joseph DINSART
33. Jean François DELHAYE
34. Pierre LAVIS
35. Antoine LAVIS
36. Jean Hubert NAVAUX
37. Jean Joseph NAVAUX
38. Pierre COUTURIER
39. François ROLAND viel
40. François ROLAND jeune
41. Théodore ROLAND
42. Jean Joseph ROLAND
43. Guilleaume BEGHUIN
44. Jean Joseph DAMANET
45. son domestique

Montaigle la Ville

1. Antoine BOUCHA, censier
2. Gérard BOUCHA
3. Le berger
4. Jean Jacques BARVAUX
5. Jean François BARVAUX
6. le premier domestique dudit BARVAUX
7. le deuxième domestique dudit BARVAUX

Foy et Marteau

1. Martin QUINET
2. Pierre FALMAGNE viel
3. Hubert COLET
4. Hubert DETOURBE
5. Laurent COLET
6. Paul GUILLEAUME
7. François Joseph CHENU
8. Joseph CHENU
9. Le premier domestique PIRET
10. Le deuxième
11. Le troisième
12. Pierre FALMAGNE, jeune

Maredsous

1. Charles HINYOT
2. Hubert HINYOT
3. Jean Joseph HINYOT

Maharenne

1. Joseph DENEFFE
2. Gille DENEFFE

Salet

1. Noel GUSTIN
2. Jean François HANAUX
3. François de FER
4. Hubert Joseph GUSTIN
5. Jean Joseph GUSTIN
6. Jean Joseph DEREINE
7. Hubert DEREINE
8. Le berger de la cense de SOLET

Warnan

1. Martin MÉLART
2. Pierre MISSON
3. Jean ROMNÉE
4. Jean Joseph DUCULOT
5. Jean Joseph LÉONARD jeune
6. Jean ROBAUX
7. Jean Joseph ROBAUX
8. Joseph RONVAL
9. Pierre JADOT
10. Jean Joseph LÉONARD viel
11. Jean DELPIRE
12. Henry RONVAL
13. Michel TOUSSAINT
14. François CORDUANIER
15. Pierre RONVAL jeune
16. Louis JACQUET
17. Nicolas JADOUIL
18. Joseph LéONARD

Moulin

1. François TONET
2. Pierre BAILLOT
3. Louis MISSON
4. Jacques MISSON
5. Le premier domestique du censier DELOGE
6. Le berger dudit censier
7. le fils DELOGE
8. Le deuxième domestique dudit DELOGE
9. Le premier domestique du Moulin
10. Le deuxième
11. Le troisième domestique dudit DELOGE
12. Jean Joseph LÉONARD

Hun

1. Jérome JADOT
2. Jean Joseph GÉRARD
3. François Joseph BODART
4. François SOHY
5. Guilleaume SOHY
6. Gille GODART
7. Son domestique

Annevoye et Rouillon

1. Nicolas SIMON
2. Pierre CABARET
3. Jean Louis MAUSTA
4. Jean Hubert MINOT
5. Antoine GOFFIOUL
6. Nicolas GOFFIOUL
7. François GOFFIOUL
8. Joseph PIRSON viel
9. Jacques HENRION
10. Etienne ROBAYE
11. Joseph PIRAUX jeune
12. François PIRAUX
13. Robert CABARET
14. Jean Joseph CABARET
15. François CHÉNIA
16. Lambert THIRY
17. Pierre COSSOUX
18. Philippe DUSART
19. Jean BRASSE
20. Jean FECHEROLLE
21. Philippes BIERLU
22. Évrard BARTHÉLEMY
23. Hubert BARTHÉLEMY
24. Gaspard FIVET
25. Antoine DEHOUL
26. Jacques DEHOUL
27. Joseph KINIF
28. Jean HENRY dit ROUX
29. Joseph STIENON
30. Jacques LAMBERT
31. Jean Joseph FECHEROLLE
32. Joseph HOUYOUX
33. Pierre DUBOIS
34. Jean LONCIN
35. Joseph LACROIX
36. Joseph DURUISSEAUX
37. Antoinne LAMBRET
38. François LAMBRET
39. Le premier domestique du Moulin
40. Le deuxième

Fait et dressé en l’assemblée de la HCBM en Annevoye, le 24 juin 1793. Signé DIDOT, Jean MAQUAIR, P.J. FECHEROLLE, Oger FECHEROLLE, tous échevins et BINAMÉ, greffier de la HCBM.

215. DSCN 6456. Cour féodale de Montaigle. Paul Joseph HOEX, bailly, et François Ignace DUBOIS, greffier. Formule de serment que doit faire le relevant Dubois : Cire, je viens avec Homage et foy et devient un homme de fief (.....) et vous jure et promet foy et loyauté et de garder en droit en mon pouvoir (...) et quant au fief de ne jamais en faire le transport, charge ou... dispute par devant la cour. Réponse du bailly : et aussi je vous reçois pour mon homme de fief (...).

216. DSCN 6457, 6458. Warnent : relief du fief venant du seigneur de la MORTEAU, en après le seigneur DOTREPPE, puis le seigneur FLORIET, seigneur de Hun, et cetuy par le (...) du seigneur de CASSAL, seigneur de Grand Han. Le 27 may 1730 pdvn Paul Joseph HOEX, Chatelain et bailly de Montaigle, présents les hommes de fief dudit bailliage soussignés, comparut le Sr Jacques MALEMPRÉ, licencié es loix et Mayeur de la ville de Marche en Famenne, sicque tuteur de François Joseph de CASSAL, mineur d’ans, seigneur de Soye (Soy), Grand Han et lequel a fait relief du fief consistant en deux pièces de terre scituées audit Warnen obtenu par la mort et le trépas de la Dame de Hun et cidevant relevées par le Seigneur FLORIET et nomément le 22 septembre 1722 (....). Mention de Nicolas BERNARD. Témoins : E. JOURDIN et J. GUILMIN.

217. DSCN 6458, 6459, 6460, 6461, 6462, 6463, 6464, 6465, 6466, 6467. Hun : Relief du Seigneur de PROPPER : Le 22 juin 1730, pdvn Paul Joseph HOEX, Chatelain et bailly de Montaigle et présents les hommes de fiefs du bailliage soussignés, comparut Gérard DUBOIS, Mayeur de la Neuville à Namur, lequel pour et au nom de Messire François Guilleaume de PROPPER, Chevalier du St-Empire, Conseiller de son Altesse et Seigneur de Hun et enfin de sa commission ici attachée en datte du 17 du courant, signée et cachetée de ses armes a fait relief du fief venant du Sieur de POTTIER, scitué audit Hun, par lui acquis par act du 13 du courant (...). Témoins JOURDIN et J.GUILMIN. S’ensuit décharge devant la cour féodale de Montaigle dont François Ignace DUBOIS, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER, comparut Jean KINIF, Sergeant, porteur de l’acte qui s’ensuit : le 15 juin 1730 pdvt monseigneur le Comte de LAUNOY, baron de Clervaux, général lieutenant, mareschal de camp des armes de Sa Majesté, gouverneur capitaine général, souverain bailly, (...) administrateur général des villes (...) dudit Namur, et présents, Jacques DELMELLE, Simon Charles PAQUIER, Jean Charles SEROMME (....), Antoine DUPAIX, Charles Joseph RAMQUIN et Casimir DEPREZ, Conseiller du souverain bailliage du pays et comté, comparut Michel ANCEAU porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 13 de juin 1730, pdvn nstd, comparut personnellement Jacques MALEMPREZ, licencié es loix, Mayeur de la ville de Marche en Famenne, en qualité de curateur du Seigneur Antoine de CASSAL, escuyer, Seigneur de Soye (Soy), mineur d’an (....) lequel se conformant à la proclamée avenue par devant le seigneur conseiller VANDENBERGH le 27 du passé, nous a déclaré devoir céder et transporter comme il fait par cette, au profit du seigneur François Guilleaume de PROPPER, (...) ici présents et acceptant la seigneurie de Hun (....) Mention de Hubert JACQUE. Signé G. VANDEMBERGH, J.BRUMAIGNE, notaire DOUXCHAMPS et notaire DUBOIS.

218. DSCN 6467. Relief fait par la dame de LADOS des fiefs de Hun : le 18 aout 1730 pdvn Paul Joseph HOEX, chatelain et bailly de Montaigle, présents les hommes de fief du bailliage soussignés, comparut Martin LE DUCQ, jeune homme résidens en la ville de Namur, lequel en vertu de la comission de dame Antoinette de FLORIET, veuve de feu Dom Emmanuel de LADOS est passé pardevant le notaire JUPPIN le 14 du courant, ici veut et fait relief du fief provenant du seigneur de Marche (...) en fief de ce bailliage et a elle succédé par le trépas de feu Charles François FLORIET, son neveu, ayant ledit comparans au nom de la dite dame comittente fait foid et homage et serment pertinent (...) idem pour le fief de l’eau, idem pour le fief venant de POTTIER. Signé : JOURDIN, HOEX, DUBOIS.

219. DSCN 6468, 6469, 6470. Dénombrement des fiefs de Hun que baille Jacques MALEMPREZ, licencié es loix, mayeur de la ville de Marche en Famenne, duché de Luxembourg, en qualité de tuteur de Monsieur Antoine de CASSAL, escuyer, mineur d’ans, seigneur des terres de Soy, Byanwé, Grandhan et autres lieux et c’est pour les trois fiefs qu’il a tenu mouvants du bailliage de Montaigle, yceux ayant été délaissé par testament et donation de feu Charles Oger de CASSAL, Chanoine noble et gradué de l’Église cathédrale en la ville de Namur et archidiacre de ... Brabant, les même fiefs ayant encore été légaté audit seigneur mineur par les testaments de feu la dame Marguerite Clair Thérèse de CASSAL, veuve et dame de Hun, laquelle a pareillement légaté nonante florins de rente en plusieurs constitutions avec autres cent nonante neuf florins treize sous qu’elle a annexé pour et à toujours aux biens de Hun avec aussi une cense au village de Warnin qui est bien censal lesquels fiefs icelui ....a vendu le 27 may 1730 conjointement avec tous les autres biens censaux de Hun et rente et la dite cense de Warnin en faveur et profit du seigneur de PROPPER, Chevalier du Saint Empire, seigneur moderne dudit Hun, comme plus amplement appert par le vente en .... Les dits fiefs étant de la nature, de la qualité et de la consistance suivante :
 Fief 1 : L’eau de Hun ou franche pescherie sur l’eau de Meuse en telle largeur que la rivière se comporte et s’extend ycelle commencant d’amond à (...) et descend jusqu’à bouche fallise dite copère rock.
 Fief 2 : la maison ou le manoir enceint ou clos de murailles auxquelles joint l’ancienne chapelle, les granges, jardins, courtils et les dépendances d’icelle, maison, 55 bonniers de terres et herbages, scitués au fond de Salzinne avec 28 bonniers de bois raspailles ou rocailles (...).
 Fief 3 : environ 9 bonniers de terres et sept à huit bonniers de raspails.
Mention d’un certain LARDENOIS qui a deux bonniers (...). Ainsi fait, dénombré et déclaré au village d’Anvoye le 25 août 1730 (...) Signé MALEMPREZ et DUBOIS.

220. DSCN 6470, 6471. Le 25 aout 1730, liquidation des fiefs de Hun ensuitte du dénombrement en a été faite l’estimation.
 Le fief de l’eau ditte Franche pecherie en la rivière de Meuse estimé suivant le rapport a vingt cinque florins annuels faisant ici en capital (....) cinque cents florins (500-0-0)
 Autre fief : la cense et appendance ensuite dudit dénombrement et estimation des batiments, terres et bois ressort à la somme de douze cent cinquante écus pour terre et bois faisant en florins argent courant trois mils cinque cents florins ayant estimé les terres à quarante trois florins dix sept sous le bonnier l’une parmi l’autre à raison qu’il y en le tiers et plus qui est terrain fort mauvais (...) et assez aride (...) de sorte qu’il ne s’y trouve qu’un tiers de terre de bon labeur (...) et les batimens dont l’estimation monte à trois mils cinque cents trente six florins font ensemble sept mils trente six florins (7036-0-0)
 Autre fief qu’ensuitte dudit dénombrement et estimation des terres et bois y repris monte à la somme de quatre cents et vingt écus ayant estimé les terres à trente écus le bonnier et le bois à vingt écus le bonnier à condition qu’il ne s’y trouve pas aussi de haute futée (...) faisant ici en florins argent courant la somme de mil cent septante six florins (1176-0-0)
 La seigneurie foncière dudit lieu annexée à l’un ou l’autre desdits fiefs à laquelle est aussi annexé six stiers d’épeautre vingt sous en argent autre six sous quatre deniers et vingt et un chapons lesquels sont déclaré par le dénombrement qu’ils ne se payent plus et n’a pu récupérer aucun mémoir pour voir s’ils sont encore dus ayant estimé le tout à la somme de mils florins (1000-0-0)
 Toutes lesquelles sommes des fiefs ici-mentionnés font ensemble la somme de neuf mil sept cents et douze florins, je dis (9712-0-0)
 Faut déduire les charges effectuées sur le gros fief scavoir, neuf muids d’épeautre et neuf muids d’avoine au domaine de sa Majesté à Bouvignes au prix de 8 florins le muid porte la somme de mil quatre cents quarante florins et pour l’avoine à quattorze sous le stiers fait pour les muids dix huit cents - à l’advenant du dernier vingt porte porte trois cent soixante écus ici en florins mil huit cents faisant les deux parties ensemble deux mils quatre cents et quarante huit florins à déduire ( 2448-0-0).
 Ainsi restera la somme de sept mil deux cents soixante quatre florins (7264-0-0)
 En laquelle somme compete sa majesté les deniers seignoriaux au dixième soit sept cents vingt six florins huit sous (726-8-0)
 Ainsi fait et liquidé le 25 aout 1730 en présence du sieur MALEMPRÉ. L’original est signé MALEMPRÉ, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL, J.DUBOIS, greffier et eschevins.

221. DSCN 6472. Warnin. Liquidation de la cense.
Les terres arrables de la cense de Warnin au contenu du mesurage revient à dix huit bonniers foy de quoi faut déduire cinque journaux et vingt huit verges pour le fief réservé ainsi reste 17 bonniers 0 journaux, cinque cents trente huit verges (17-0-538). Celle de DOTREPPE, en terre arrabes 25 bonniers, 3 journaux, sept cents soixante hit verges (25-3-768), faisant ensemble (43-0-39). Dans lesquels il y a de bonnes terres soit dix sept bonniers trois journaux estimées à quarante écus le bonnier porte la somme de.... Et le reste de mauvaises terres et en partie meuble et ne méritent labeur et lesquelle il s’y trouve tout au moins le tiers de mauvaise qui ne vaillent que tout au plus que cinque écus le bonnier, un autre tiers à dix écus et le dernier tiers a douze écus que suivant le calcul revient à la somme de 737 écus demy, le jardin et prairie revient à six bonniers un journal et trente et une verges (...) faisant ensemble la somme de (294-0-0). Les batimens sont estimés a la somme de quattorze cent cinquante florins et dix sous faisant en écus cinque cents cinquante écus et six escalins (550-6-0). Revenant à tout ensemble pour la cense de Warnin à la somme de mil sept cents quatre vingt cinque écus et sept escalins (1785-7-0) dont il faut déduire les charges (....) soit (...) 150 écus. Reste ainsi 1635 écus et 39 sous laquelle somme fait en florins argent courant : 4580 florins et 9 sols dont le dixième doit être versé en droits seigneuriaux soit 458 florins (458-1-0) répartis comme suit :
 pour sa majesté : 237-15-18
 pour Moulin : 173-9-18
 pour le seigneur de Bioux : 46-15-6
Ainsi fait et liquidé le 25 aout 1730 en présence de M. MALEMPRÉ. Signé MALEMPRÉ, Philippe GOFFIOUL, eschevin et DUBOIS, greffier.

222. DSCN 6473. Relief de Catherine de PORENNE, veuve de feu Joseph D’ÉVELETTE. Aujourd’hui 18 janvier 1731, par devant Paul Joseph HOEX, chatelain et bailli de Montaigle, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL, François Ignace DUBOIS, Jean François DENAYER et Jean LEGROS, hommes de fiefs de la cour féodale de Montaigle, comparut Catherine PORENNE, veuve de feu Joseph D’ÉVELETTE son premier marit, laquelle tant pour elle que pour et au nom de Marguerite d’ÉVELETTE sa fille, a relevé (... ) de certain fief mouvant et relevant de cette Cour, succédé en propriété à la ditte sa fille, consistant en un bonnier de prairie, scitué dans la prairie de prée joinant au midy à une prairie appartenant à la cense du seigneur de PROPPER à Warnin, au levant à la cense de Corbays et des deux autres cotés au chemin et duquel fief elle a été advertie et fait foy, homage et serment pertinent mis en warde, signé Paul Joseph HOEX, Gille DAFFE, J. François DENAYER, Philippe GOFFIOUL, et F DUBOIS.

223. DSCN 6473. Relief d’Henri BARÉ pour Maredsoux. Le 30 octobre 1731, pdvn comparut Henri BARÉ, Bourgeois marchand tanneur à Namur lequel a fait relief du fief de Maredsoux, mouvant de ce bailliage, a lui succédé et dévolu par le trépas de Pierre Antoine et Guilleaume BARÉ ses frères et par eux relevé le 6 juillet 1707 ayant fait foy homage et serment pertinent et obervé les formalités requises ordinaires et accoutumées, mise en warde. Signé Paul Joseph HOEX, J. GUILMIN, E. JOURDAIN, F. DUBOIS, greffier et hommes de fief.

224. DSCN 6473, 6474. Relief de la veuve de Pierre Antoine BARÉ pour Maredsous. Le 23 juillet 1731 pdvn Paul Joseph HOEX, présents les hommes de fiefs dudit bailliage (...) de la connoissance de Christinne de COCQUELET, relicte de feu Pierre Antoine BARÉ, vivant, licencié es loix et greffier de la cour (...) ci-joint en datte de ce jourd’hui a fait relief de tout ce qui peu etre fief dans la cense de Maredsoux mouvant de cedit bailliage a elle succédé par le trépas de sondit marit en propriété ou en usufruit, et relevé par ledit feu le 6 juillet 1707 ayant fait foy, homage et serment pertinent et en ce observé les formalités requises ordonnances et accoutumées, mise en warde. Signé P. J. HOEX, E. JOURDAIN, J. GILMIN et N. BINAMÉ greffier.

225. DSCN 6474. Relief de N. DUMONT veuve de feu François Ignace DUBOIS, greffier du Bailliage. Le 19 novembre 1732, pdvn Paul Joseph HOEX, chatelain et bailli du BM et hommes de fiefs soussignés comparut Louis Joseph JOURDAIN, jeune homme, praticien en cette ville lequel en vertu des pouvoirs lui attribué par la commission de N. DUMONT, veuve de feu François Ignace DUBOIS, vivant Greffier de ce bailliage, en date du 10 du courant (...) a relevé et droituré pour et au nom de la commettante le fief de Vaux scitué à Warnin mouvant en fief dudit bailliage lui succédé par la mort dudit feu qui en avait fait le relief le 17 juin 1720 scavoir de main à bouche pour les usufruits ayant le dit substitué pour et au nom de la dite commettante. Fait foy homage et presté le serment en ce cas requis (...). Signé PJ. HOEX, J. GUILMIN, E. JOURDAIN et N. BINAMÉ, greffier, 1732.

226. DSCN 6474, 6475. Relief fait le Révérend Pierre DENIS, abbé de Moulin. Le 13 février 1734 pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chatelain du BM, Etienne JOURDAIN, J. GUILMIN, Pierre Antoine DOUXCHAMPS, Gille DAFFE et Nicolas. BINAMÉ hommes de fief dudit bailliage, comparut Louis JOURDAIN, jeune homme praticien en cette ville de Namur lequel ensuitte de la commission de Dom Pierre DENIS, Révérend abbé de Moulin lequel en date du 12 dudit février signée et cachetée de ses armes, (....) a fait relief pour et au nom dudit révérend abbé du grand fief de (...) Moulin mouvant de ce bailliage ayant le dit comparant pour et au nom de son commettant duement adverti et adhérité et fait foy, homage et serment presté (...) et mis en warde. Idem pour le fief de la tour à Moulin. Idem pour le grand fief du Pont. Idem pour le granf fief gisant à Kernon ou Warnin. Idem pour le fief nommé le petit fief de Salet.

227. DSCN 6475. Relief du fief de Maredsous : le 18 février 1736, pdvn Joseph HOEX, Chattelain et bailly de Montaigle, Étienne JOURDIN, J. GUILLEMIN, hommes de fiefs dudit bailliage, comparut Martin BARÉ, Bourgeois marchand tanneur à Namur lequel en qualité d’héritier de Henri BARÉ aussi Bourgeois marchand tanneur audit Namur son père lui succédé par partage avenu entre ses cohéritiers a relevé et droituré le fief de Maredsous aussi relevé par Henri BARÉ le 30 octobre 1731, ayant fait foy et homage et presté le serment pertinent (....) Mise en warde. Signé N. BINAMÉ, Greffier 1736.

228. DSCN 6475, 6476, 6477. Relief de la dame de PROPPER pour les trois fiefs de Hun. Cejourd’hui vingt deuxième décembre 1736, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Pierre Alexis DOUXCHAMPS procureur du Conseil provincial, Étienne JOURDAIN, procureur dudit Conseil, Jean GUISSEMIN (GUILMIN ?), homme de fief dudit bailliage, comparut Mathias NICOLAI, procureur au même conseil lequel sicq munit de la commission de Dame Marie Thérèse de BILQUIN, relicte de feu Messire François Guillaume de PROPPER, vivant Conseiller d’état de son Altesse sérénissime électorale de COLOGNE, et directeur de la chambre de ses finances, Seigneur de Hun, (...) a relevé et droituré du fief scitué audit Hun venant de POTTIER * ayant fait foy et homage et serment pertinent et en cas observé toutes les formalités requises et accoutumées, mise en garde. Idem pour le fief de l’eau. Idem pour le fief de Marche Chovelette. au nom de celui de ses enfants auquel appartiendra ledit fief par partage ou autrement. S’ensuit la dite commission : Nous soussignés relicte de feu François Guilleaume de PROPPER, vivant .....(...) avons commis et constitué comme par cette nous commettons et constituons la personne de Mathias NICOLAY, procureur au Conseil de cette province de Namur pour en notre nom et de notre parte, comparaitre devant la cour féodale du dit bailliage et château de Montaigle et là y relever les trois fiefs qui en sont mouvans scavoir celuy scitué audit Hun venant de POTIER, celuy de l’eau du même lieu et celuy venant du Sr de Marche Chovelette, et d’à cette fin faire foye et homage et serment pertinent et autres formaités requises promettant (...) en foi de quoi nous avons signé cette et y apposé le cachet de nos armes à Namur le treizième de décembre 1736. L’original est signé par Mme de BILQUIN de PROPPER. Suivent la liste des droits payés pour le relief.

229. DSCN 6477, 6478. Relief des fiefs dépendants de la cense de Corbais : Aujourd’hui seizième de janvier 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et Chastelain de Montaigle, Mathias NICOLAY, Étienne JOURDAIN, procureurs au Conseil de cette province de Namur, et Jean GUILMIN, Bourgeois audit Namur et homme de fief du bailliage, comparut Pierre François JUPPIN, aussi procureur audit Conseil lequel sicq exécuteur testamentaire de feue Dame Antoinette FLORIET, relicte du Sr Emmanuel de LADOS, a relevé et droituré du fief de Corbais luy légaté par le testament de ladite dame endossé par devant le notaire FLAHUTTEAU le 4 d’aout 1736, approuvé au Conseil de cette province le 26 septembre suivant ayant fait foy homage et serment pertinent (...) : pour le fief de Heneumont, celui venant du Sr d’AUBREBIS, celui venant de Dodrimont, celui venant de la cense de Vaux, idem pour celui venant de JÉNICOT.

230. DSCN 6478, 6479. Relief de la Cense de Corbais par la Demoiselle ROBILLIART. Aujourd’hui dix-neuvième octobre 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastellain de Montaigle, Guilleaume Joseph PIRET, procureur au Conseil de cette province de Namur, Jean GUILMIN, Bourgeois audit Namur, Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER et Nicolas BINAMÉ, hommes de fief du BM, comparut Pierre François JUPPIN, procureur audit Conseil lequel sicq munit de la comission de Marie Jeanne AUBERTIN, veuve de Nicolas ROBILLIART en datte du 8 octobre 1737 a relevé et droituré du fief de Corbais qu’elle a acquis dudit JUPPIN, siecque exécuteur testamentaire de la dame de LADOS par act avenu pardevant le notaire FLAHUTTEAU en datte du 30 septembre dernier et réalisé pardevant la cour de Montaigle le 28 courant ayant fait foy, homage et serment pertinent et observé pour chacun des fiefs énumérés (...). S’ensuit la ditte comission : le soussigné déclare avoir commis et constitué la personne de Pierre François JUPPIN pour en mon nom et de ma part faire relief de tous les biens dépendans de la cense de Corbay que j’ai acquis par act avenu par devant le notaire FLAHUTTEAU le 30 septembre dernier scavoir, le fief nomé le fief de Corbay, le fief de Heneumont, le fief nommé le fief de douze bonniers vennant de JÉNICOT, celuy nomé le fief venant de la cense de Vaux, celui nomé le fief venant du Sieur d’Aubrebis et celuy nomé le fief venant de Dodrimont donnant audit JUPPIN tout pouvoir (...). Fait à Dinant le 10 d’octobre 1737. L’original est signé Marie Jenne AUBERTIN, veuve ROBILLART.

231. DSCN 6479, 6480. Relief de Dona (Houx) en Vaux par le Baron de CASSAL. Aujourd’hui quatorzième de décembre 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Guilleaume Joseph PIRET, Jean GUIEMIN, Nicolas BINAMÉ, hommes de fief dudit BM, comparut Jean LEFEBVRE, Bourgeois de la ville de Namur lequel sicq munit de la commission de messire Jean Baptiste, baron de CASSAL et de Bomal la grand, en datte du 21 février a relevé et droituré le fief scitué a Warnin au lieu nomé le Dona en Vaux, consistant en trois journaux et dix verges de prairie et en une pièce de (SUITE ILLISIBLE).

232. DSCN 6480 : ILLISIBLE

233. DSCN 6481, 6482, 6483, 6484, 6485. Transport de la cense de Corbais au profit de Melle AUBERTIN, veuve de feu Nicolas ROBILLIART. Copie de l’acte 171.

234. DSCN 6485, 6486, 6487. Transport du fief de Dona en Waux au profit de la Dame de PROPPER. Aujourd’hui 9 janvier 1738, pdvn Guilleaume Joseph PIRET, Bailly, Philippe GOFFIOUL, Claude GOFFIOUL, Jean François DENAYER, Gille DAFFE, François ABSIL éschevins de la cour dudit Montaigle, comparut Nicolas BINAMÉ, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui quatorze décembre 1737, pdvn nstd comparut Jean LEFEBVRE, Bourgeois de cette ville et au nom et commission de Messire Jean Baptiste, Baron de BOMAL et de CASSAL, en datte du 21 février de cette année dont copie autentique sera jointe au présent act, l’original étant produit à la cour féodale de Montaigle et ce à promesse de faire ratifier le présent act par le Seigneur de CASSAL lequel nous a déclaré d’avoir vendu cédé et transporté à Dame Marie Thérèse BILQUIN, relicte de feu Messire François Guilleaume de PROPPER en son vivant, chevalier, conseiller d’état, directeur de la chambre des finances de son altesse sérénissime électorale de Cologne, seigneur de Hun, etc tant pour elle que pour ses enfants ou ayans cause ici présente et acceptante certain fief appartenant audit Baron de BOMAL scitué à Warnin au lieu dit es Dona en Waux consistant en trois journaux et dix verges de prairie et deux journaux et quinze verges de terre relevé par le comparant en sa qualité susditte cejourd’hui et ce pour par l’acceptante, ses hoirs ou ayant cause en jouir a titre d’achat au moyen d’une somme de quattre vingt pattacons comptée audit comparant en notre présence pourquoy cette sert de quittance parmy aussy qu’elle acquittera les deniers seigneuriaux s’ils sont dus avec la confection du présent act (....). L’acte d’achat dudit fief qui doit en avoir été des mains de Jacques DUBOIS (....). Ainsi fait et passé à Namur en présence de Denys BOUGELET, maitre d’école en cette ville et de Hubert JACQUE y résident, témoins qui signent aussi l’acte original avec le notaire H.J. DOUXCHAMPS. S’ensuit la ditte commission : je soussigné déclare avoir comis et constitué la personne de Jean LEFEBVRE, Bourgeois de la ville de Namur pour comparoir pardevant le chastelain et bailly de Montaigle comté de Namur et relever le fief scitué à Warnin au lieu dit Dona en Waux consistant en (...) qui m’est obtenu par la mort et le trépas de Dame Marguerite Claire Thérèse de CASSAL, veuve de feu François FLORIET, escuyer, Dame de Hun, faire foy et hommage (...) donnant pouvoir audit LEFEBVRE de vendre et aliéner ledit fief, recevoir le remboursement des deniers de la vente (...) en foy de quoy je signe la présente et y appose le cachet de mes armes à Luxembourg, le 21 février 1737. Signé le Baron de CASSAL et de BOMAL, étant à coté apposé son cachet sur lac rouge plus bas est écrit concorde à la commission originale. Signée et cachetée par H.J. DOUCHAMPS, notaire 1737. S’ensuit la ratification du Baron de Bomal à Luxembourg, le 21 décembre 1737. Le dit act a été opéré et réalisé devant la HCBM.

235. DSCN 6487, 6488, 6489. Relief de Dona en Waux à Warnin par la dame de PROPPER. Aujourd’hui onzième jour de l’an 1738, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Étienne JOURDAIN, procureur au Conseil de cette province, Jean LEFEBVRE, Bourgeois à Namur et Nicolas BINAMÉ, hommes de fief du BM, comparut Guilleaume Joseph PIRET, Bourgeois de la ditte ville de Namur, procureur au conseil de cette province, lequel sicq munit de la commission de Dame Marie Thérèse BILQUIN, dame de Hun, relicte de feu Messire François Guilleaume de PROPPER, de son vivant chevalier (...) a relevé et droituré le fief scitué a Warnin au lieu dit en Dona en Waux consistant en (...) que la dite dame a acqui du Baron de BOMAL en date du relief du 14 du mois passé (...). S’ensuit la ditte commission donnée à Guillaume Joseph PIRET le 11 janvier 1738. Signé M. T. BILQUIN étant à coté apposé son sachet sur lac noire. Suivent les droits seigneuriaux à payer.

236. DSCN 6489. Plainte et faute contre la veuve Jean DUBOIGNE. Le 30 avril 1738, comparut au greffe de la cour féodale du BM, de CHEVAL, le procureur ALARDO lequel pour et au nom de Jeanne Catherine DUMONT, veuve en premieres noces de François Ignace DUBOIS et en seconde noces de Louis GILLAIN a fait plainte et faute sur les biens que possède en fief la veuve Jean DUBOIGNE scitués entre Warnin et Hun et ce pour le non payé de trois denier canons de soixante florins de rente (....).

237. DSCN 6489, 6490. Du 12 juin 1738, présents Philippe et Claude GOFFIOUL, Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle demandeur (DDR) contre Marie Thérèse AUBERTIN, veuve de Nicolas ROBILLIART, adjournée (adnée). Exprès PIRET, pour le DDR (demandeur) ramenant a fait l’exploit du sergeant Hubert JACQUE conclu par avis de l’avocat PASQUIER, à ce que l’adjournée, possesserice de la cense de Corbay scituée dans ledit bailliage par elle acquise du procureur JUPPIN en qualité d’exécuteur testamentaire de la feue dame de LADOSSE, par act avenu le 30 septembre 1737 céans, réalisé le 18 octobre ensuivant, soit tenue au besoin condemnée de rapporter et mettre en mains du DDR en sa qualité de Bailly, les lettres de rapport et dénombrement des six fiefs par elle relevés le 19 dudit octobre contenant spécification et déclaration de la grandeur, qualité, habout, situation d’iceux ensemble des droits et services à quoy ils sont tenus avec spécification des arriers fiefs en mouvans s’il y en a, sans rien receler, ny user d’aucune fraude et c,est pour la conservation des droits et intérêts de sa majesté pour ce advenus pour prendre tele ultérieures conclusions (...) et pour la non comparution de la ditte dame, ledit PIRET a requis déffaut et rajournement.

238. DSCN 6490. Relief du fief de Lonnoy dit la Maison de Pierre : le 23 juin 1738 pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Étienne JOURDAIN, Guilleaume PIRET et Nicolas BINAMÉ, hommes de fief du BM, comparut Jean Jacques de NASSOIGNE, résident au lieu de Warnin, fils de Jean de NASSOIGNE, lequel a relevé et droituré le fief de Lonnoy dit la Maison de pierre, appendices et dépendances consistant en environ 25 boniers tant terres, prés que bois, luy dévolus par la mort de sondit père ayant fait foy, homage et serment pertinent (....).

239. DSCN 6490, 6491, 6492, 6493. Transport au profit du sieur GODART, seigneur foncier de Sommière : le 23 juin 1738, pdvn Paul Joseph HOEX, bailly et chastelain de Montaigle, Étienne JOURDAIN, Guilleaume PIRET et Nicolas BINAMÉ, hommes de fief du BM, comparut Jean Jacques de NASSOIGNE, propriétaire résident à la Maison de pierre, terre de Montaigle, lequel nous a déclaré d’avoir en vertu des lettres d’octroi obtenues de Sa Majesté impériale et catholique le 3 de ce mois, tant pour sa propriété que pour l’usufruit compétant à Jeanne BIASOT sa mère, veuve de Jean NASSOIGNE, en vertu de sa commission en datte du 21 may de la présente année, qui sera jointe au présent act avec copie authentique dudit octroy, cède et transporte ainsy qu’il le fait par cette par engagère au profit du Sieur Jean Philibert GODART, Seigneur foncier de Sommière, deux boniers septante trois verges de terrains en une pièce, renformée de hayes, tant terre que prairie, partie du fief de Lonnoy, dépendant de la ditte maison de pierre, joindant lesdits deux boniers et septante-trois verges du levant au chemin Herdal allant des communes de Warnin à une prairie nommée vulgairement Prée, du couchant a un fossé qui sépare une autre prairie dudit fief de Lonnoy, le long duquel fossé coule un ruisseau venant de la fontaine de Lonnoy, du septentrion au grand chemin de Fosse a Dinant et c’est pour par ledit Sieur Jean Philibert GODART ce acceptant par Laurent BALTHASAR, ensuitte de sa commission luy décernée en datte du 21 may dernier aussy jointe au présent act, jouir prestement desdits deux boniers septante trois verges, à titre d’engagère comme subrogé es lieux place et degrés dudit comparant et de ladite Mme BIASOT parmy remboursant par ledit Seigneur GODART, les soixantes florins de rentes dus à la veuve DUBOIS (...). Signé : P.J HOEX, E. JOURDAIN, G. PIRET, N. BINAMÉ, Jean Jacques NASSOIGNE et Laurent BALTHASAR. S’ensuit le dit octroy : Charle, par la grâce de Dieu empereur des Romains, toujours Auguste Roy d’Allemagne, d’Espagne, de Hongrie, de Bohème et Archiduc d’Autriche, Duc de Bourgogne, de Lothier, du Brabant, du Limbourg, du Luxembourg et comte de Flandres, d’Hainault, de Namur et à tous ceux qui ces présentes verront, Salut. Recu avons l’humble supplication et requette de Jeanne BIASOT, veuve de Jean NASSOIGNE et Jean Jacques NASSOIGNE son fils, contenant qu’ils possèderoient en notre pays et comté de Namur respectivement en usufruit et propriété vingt cinq bonniers tant terres que prés et bois en fief relevant du chatel de Montaigle au lieu nommé la maison de pierre appelé communément le fief de Lonnoy chargé de soixante florins de rente hors duquel fief ils souhaiteraient d’engager deux bonniers et septante trois verges (...) leur avons permis, consentis et octroyer l’octroy demandé (...). Donné en notre ville de Bruxelle le 3 juin 1738 et de nos règnes scavoir l’empire romain le 27ème, d’Espagne le 35ème, d’Hongrie et de Bohême le 27ème. S Paraphé COLO et sur le replis est écrit par l’empereur et roy en son Conseil. Signé BODAER. Plus bas est écrit concorde audit octroy. Signé H. ROQUET, notaire 1738. S’ensuit la commission de laditte Jenne BIASOT donnant pouvoir à son fils Jean Jacques NASSOIGNE, signée de sa main, le 21 may 1738. S’ensuit la commission dudit Sieur Jean Philibert GODART pour Laurent BALTHASAR. Fait au château de Hontoir le 21 may 1738. Signé GODART.

240. DSCN 6493. Le 3 juillet 1738, présents Philippe et Claude GOFFIOUL : Paul Joseph HOEX, chastellain et bailly de Montaigle contre Marie Jenne AUBERTIN, veuve Nicolas ROBILLIART adjournée. PIRET expres de la Ville de Namur déclare d’avoir fait insinuer à la dite Marie Jenne AUBERTIN, veuve de Nicolas ROBILLIART, copie des conclusions du 12 du mois passé avec le déffaut décrétté à la suitte, et la fait readjourner à cejourd’hui par le sergeant Hubert JACQUE ainsi que consté sa relation sur timbre et pour (...) a requis déffaut 2ème et réajournement 3ème.

241. DSCN 6493. Le 3 juillet 1738, la veuve ROBILLIART adjournée contre le Bailly de Montaigle : P. JUPPIN se présente et par billet signé de sa main déclare qu’on est à la recherche des pièces nécessaires pour prendre les éclaircissements convenables pour satisfaire ou dire sur les conclusions du demandeur ce que sera trouvé convenir mais comme cette recherche requiert aucunement de tems, il requiert que terme luy soit accordé. Signé P. JUPPIN 1738. Le dit PIRET débattant la déclaration que dessus et le terme y requis comme pure trainerie veut que passé long tems, la ditte adjournée devoit avoir fait toutes les recherches ici dessus mentionnées au reste pour montrer que le ddr agit de bonne foy veut bien luy accorder le terme par elle requis et iceluy écoulé ledit PIRET s’arretant à ses fins et conclusions soutient dès maintenant d’y avoir réponce à peine de défaut à tel profit que de raison et que JUPPIN qui s’est venu présenter en cette cause, ait à produire procure aux peines portées par les ordonnances demandant dépens.

242. DSCN 6493. Du 17 juillet 1738. La veuve ROBILLIART contre le Bailly de Montaigle. JUPPIN pour l’adjournée n’ayant pu achever la depesche des pièces qu’il a a mettre en mains du demandeur ni la recherche encommencée, requiert pour éviter frais que cette cour ait à stater, ou du moins qu’elle soit traitée en cette ville, consentant même en cas le demandeur veuille aussy y consentir qu’elle sit évoquée et remise au rolle du conseil de cette province. PIRET, communiquera au Sr DDR et a son conseil l’act que dessus le plus tôt possible.

243. DSCN 6494. Le 24 juillet 1738 : Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET ayant communiqué au DDR, le besoing de JUPPIN, déclare par l’avocat PASQUIER que le ddr ne veut point consentir à la proposition que cette cause soit évoquée au Conseil de cette province ni traitée en cette ville mais bien qu’elle se poursuivre au lieu où semblables matières y ont toujours été agitées et ce pour ne point faire des nouveautés, ni préjudices d’aucun chef à la cour féodale de Montaigle voulant cependant bien accorder une quinzaine pour achever toutes ultérieures recherches que ledit JUPPIN figure que l’adjournée a encore à faire mais indépendemment de ce ledit PIRET requiert qu’il ait a exhiber les pièces qu’il dit d’avoir récupéré, ensemble produire sa procure devant nous.

244. DSCN 6494. Du 2 octobre 1738. La veuve ROBILLIART adjournée contre le Bailly de Montaigle. JUPPIN déclare être actuelement travaillant aux dénombremens requis lesquels il viendra produire à quinzaine ou plus tot si faire se peut. PIRET par l’avocat PASQUIER ayant vu ce que JUPPIN a avancé à l’act du jourd’huy déclare qu’il y a une affectaon de trainerie attendu qu’ayant fait voir au DDR et audit PIRET quantités de pieces concernantes les fief dont s’agit en veue de faire une liquidation sommaire il a eu du temps plus que suffisant pour satisfaire pleinement aux conclusions du demandeur partant débattant le terme ultérieur requis, l’on soutient qu’il y doit dire, répondre sinon les tenants pour contestées viendra servir d’écrit au premier jour devant (....).

245. DSCN 6494. Du 9 octobre 1738 : Le Bailly de Montaigle contre la veuve ROBILLIART. JUPPIN déclare qu’on est actuellement travaillant un dénombrement avec abouts et joindants de tous les fiefs dont s’agit et qu’on les produira pendant la huitaine et entre tems pour faire conster de sa diligence ledit JUPPIN exhibe sous timbre copie de l’acquisition que feu le Seigneur FLORIET a fait du fief venant de Michel d’AUBREBIS duquel il conste qu’il ne consiste qu’en deux boniers de terres scitués en la campaigne de Corbay.

246. DSCN 6494. Du 13 octobre 1738 : le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET ayant conféré avec le demandeur sur les mérites de cette cause, rend à JUPPIN la pièce par luy exhibée à l’act der et par l’avocat PASQUIER, ayant avisé l’act dernier dudit JUPPIN avec la ditte piece, débat de continuation de trainerie le dit acte et l’exhibition y faite et acceptant qu’il nose disconvenir qu’il a fait voir audit demandeur et audit PIRET quantité de pieces que le soussigné a aussi examiné l’on requiert que ledit JUPPIN ait à les exhiber sous deux expurgations (...).

247. DSCN 6494, 6495. Du 16 octobre 1738 : le Bailly de Montaigle (demandeur ou DDR) contre la veuve ROBILLIART. PIRET par l’avocat PASQUIER déclare que l’adjournée a eu du tems plus qu’elle ne devoit pour répondre et satisfaire aux conclusions du demandeur tant plus que si on luy a bien administré aimablement quantité de pièces et le pressé pour finir le présent procès sur le champ sans même lui donner de tems de faire ses réflexions convenables, il parait qu’il y a eu dans ce procédé du mistère qui a butté a surprise. C’est pourquoi on persiste comme par besoing et si tant est JUPPIN demeuré encore défaillant de satisfaire a ce qui repose encore a sa charge, le dit PIRET tient ses conclusions comme contestées et (...) et que ce procès soit traité en tiers jours et au lieu étant entendu qu’il s’agit des intérets de sa Majesté.

248. DSCN 6495. Du 17 octobre 1738 : Veuve ROBILLIART contre Bailly de Montaigle. JUPPIN par les avocats JUPPIN et MOUCHET ayans conjoinctement examiné les conclusions du DDR acquiescent lui exhibe dénombrement spécifique des six fiefs dont s’agit déclarant de ne connoitre aucuns services auxquels les dits fiefs seraient sujets autres que les reliefs dont elle s’est acquittée et qu’il n’y a aussi aucun arrier fief relevant desdits six fiefs susdits au moien de quoi on espère que ledit DDR aura ses apaisements ou du moins s’il y a quelques ultérieures prétentions soit des deniers seigneuriaux, l’adjournée espère qu’il viendra bien les faire connoitre amiablement afin de luy fournir par la même voye à quoy l’on s’arrête en offrant dépens jusques ors engendrés. PIRET en a vision.

249. DSCN 6495. Du 23 octobre 1738 : Bailly de Montaigle contre Veuve ROBILLIART. PIRET par l’avocat PASQUIER ayans avisé le dénombrement exhibé par JUPPIN de la part de la parte de l’adjournée qui luy rend requiert avant y dire qu’elle ait à exhiber ou mettre en mains du DDR les lettres de rapport et tous papiers qu’elle peut avoir concernants et faisant mention des fiefs dont s’agit et c’est sous deue expurgation à passer entre deue forme (...). JUPPIN en a restitution.

250. DSCN 6495. Du 30 octobre 1738 : Bailly de Montaigle contre Veuve ROBILLIART. PIRET ayant conféré avec son principal (....) soutient que JUPPIN doit satisfaire à ce qui repose à sa charge. JUPPIN déclare que le seigneur DEMENVILLE a intenté action de retrait linager pour sa fille de la cense de Corbay ainsi que constaté les lettres d’exploit de l’huissier MARTIN couchés (...) comme il serait frustatoir pour l’adjournée de poursuivre cette cause attendu que si ledit retrait a lieu, ledit DEMENVILLE devra prendre fait et cause pour elle et (....). PIRET a vision de la dite pièce.

251. DSCN 6495, 6496. Du 6 novembre 1738. Bailly de Montaigle contre Veuve ROBILLIART. PIRET ayant confér avec son principal sur les mérittes de cette cause, rend à JUPPIN la pièce par lui exhibée et ser de son plaidoyer auquel il persiste. S’ensuit ledit plaidoyer : PIRET par l’avocat PASQUIER ayant vu le besoigne de JUPPIN le 30 octobre passé, avec la piece y exhibée, déclare que l’adjournée est en possession des biens dont s’agit prétend que le retrait du sieur DEMENVILLE est présentement incertain (....) et rejette la demande présentée. Sur ce, ordonnance de la cour. Signé PASQUIER.

252. DSCN 6496. Du 13 novembre 1738. Bailly de Montaigle contre Vve ROBILLIART. PIRET soutient que JUPPIN doit satisfaire à ce qui repose à sa charge sinon défaut et ordonnance. JUPPIN ayant conféré avec le conseil de l’adjournée attendu que le demandeur ne veut stater cette cause nonobstant les raisons à l’act dernier (....) exhibe à PIRET les cinques copies authentiques des titres des fiefs dont on n’a point encore fait conster de leurs anciennes acquisitions. Il en a vision.

253. DSCN 6496. Du 20 novembre 1738. Bailly de Montaigle contre Vve ROBILLIART. PIRET par l’avocat PASQUIER ayant examiné les pièces produites par JUPPIN à l’act der, qu’il luy rend et à ce sujet revu les actes de cette cause, déclare que par là l’adjournée n’a point encore satisfait aux conclusions du DDR ainsy que l’on soutient qu’elle doit faire en exhibant tous tels autres titres et papiers qu’elle peut avoir concernant les fiefs dont s’agit (....).

254. DSCN 6496. Du 27 novembre 1738. Bailly de Montaigle contre Vve ROBILLIART. PIRET persiste comme par le dernier act demandant au contenu d’iceluy l’ordonnance de la cour.

255. DSCN 6496. Du 4 décembre 1738. Veuve ROBILLIART contre Bailli de Montaigle. JUPPIN par avocat JUPPIN ayant examiné les mérites de cette cause et disant à l’act du 20 du mois passé maintient que l’adjournée tant par la production du dénombrement exhibé le 17 octobre passé que par les pièces exhibées le 9 dudit octobre , affirme que dans les papiers de la dame de Lados, il ne s’est trouvé aucune lettre de dénombrement des six fiefs, ce que JUPPIN offre d’affirmer (...).

256. DSCN 6496. Du 11 décembre 1738. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART : PIRET par l’avocat PASQUIER ayant avisé le besoigne de JUPPIN du 4 de ce mois, avant y dire requiert que l’adjournée et son proocureur JUPPIN aient à passer l’expurgation d’elle requise et offert par ledit JUPPIN, pour ce fait se régler ultérieurement comme il appartiendra en acceptant qu’il n’ose plus rien dire sur l’action de retrait allégué aux actes et débattant de frivolités la protestation même à la fin du dit besoigne et sur ce laditte ordonnance.

257. DSCN 6496, 6497. Du 15 janvier 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART : PIRET : attendu que JUPPIN reste toujours en défaut de satisfaire à ce qui repose à sa charge, demande à la Cour une ordonnance brève pour que JUPPIN satisfasse à l’expurgation annoncée dans l’act du 11 décembre 1738.

258. DSCN 6497. Du 22 janvier 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET par son avocat PASQUIER ayant avisé l’act de JUPPIN du 15 de ce mois avec l’expurgation exhibée de JUPPIN déclare que ce n’est pas assez mais il propose que l’adjournée passe aussi son expurgation en ce regard et relativement au besoigne du DDR du 20 novembre 1738.

259. DSCN 6497. Du 29 janvier 1739. La Veuve ROBILLIART contre le Bailly de Montaigle. JUPPIN ayant écrit à sa principale et en reçu réponse déclare que la plaidoirie servie à l’act dernier ne peut servir qu’à causer frais à l’adjournée puisque l’expurgation exhibée le 15 de ce mois et passée par ledit JUPPIN devrait suffir et du reste pour couper brocher à toutes ultérieures demaines et à protestation bien expresse des frais inutils et frustatoirs (....) l’on exhibe l’acte d’expurgation passé par l’adjournée en la ville de Dinant le 26 de ce mois. PIRET en eu vision.

260. DSCN 6497. Du 6 février 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET (...) déclare que si l’adjournée faisoit les devoirs qui lui incombe quand on le requiert (...). Tire la conclusion que les deux expurgations ne prouvent pas que ni JUPPIN ni l’adjournée n’ont d’autres titres de propriétés des fiefs que ceux de JUPPIN dans le cadre de sa fonction d’exécuteur testamentaire de la dame de LADOS.

261. DSCN 6497, 6498. Du 5 mars 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. Playdoyer de PIRET. PIRET (...) ayant examiné le mesurage amiablement fourni par JUPPIN des dépendances de la cense de Corbay, déclare qu’on ne sait quel mystère il y a dans le procédé de l’impétrante de ne point produire à la fois toutes les pièces qu’elle et ledit JUPPIN ont en leur pouvoir. Au reste par ledit mesurage fait par le géomètre François POIGNARD, il conste que dans la ditte cense il y a soixante et un bonniers trois journaux et soixante et une verges de féodales et quinze bonniers un journal et soixante deux verges de censal dépendant de Montaigle, ce qui fait soixante quinze bonniers cinq journaux et vingt trois verges salvo justo (sauf que) cependant on ne voit point la consistance de la pièce de terre ditte Savonée, de celle ditte Plein Champs, de la prairie ditte de Fouvau, et des pièces de terres dittes Petites Aises qui doivent avoir aussi été mesurées, par un mesureur sermenté selon qu’il en conste par la piece cotée no3 qui est un relief du 2 may 1653 exhibé entre autres par ledit JUPPIN (...) L’on requiert qu’il ait a déclarer les dittes quatre pièces spécifiquement et si l’impétrante entend se conformer au mesurage de François POIGNARD ou du dénombrement produits aux acts comme aussi si elle entend que les battimens de la ditte cense soient mesurés séparéments de sa consistance du terrain (... ). Signé PASQUIER.

262. DSCN 6498. Du 12 mars 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET requiert satisfaction à son plaide dernier sinon qu’il en soit ordonné.

263. DSCN 6498. Du 18 mars 1739. Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. PIRET requiert comme autrefois que JUPPIN ait à satisfaire à ses devoirs sinon ordonnance.

264. DSCN 6498. Du 9 avril 1739 : Le Bailly de Montaigle contre la Veuve ROBILLIART. Présents Philippe et Claude GOFFIOUL, Jean François DENAYER, François ABSIL. PIRET soutient que l’adjournée doit constituer un nouveau procureur a raison de la mort de son procureur JUPPIN ensemble pour qu’elle ait à satisfaire à ce qui repose à sa charge. ROQUET comme nouveau procureur de l’adjournée de laquelle il exhibe procure, se présente et viendra satisfaire à ce qui repose à sa charge.

265. DSCN 6498, 6499. Liquidation de la cense de Corbais : Jugement du 21 may 1739. Le capital de la vente porte la somme de 12048 florins dont le dixième porte - 1204-16-0. Le battiments a été estimé a 622 faisant 1492 florins 16 sous dont le dixième compétant au roy, soit - 149-5-7. Dans la somme de 10555 quatre sous, le dixième au Roy après déduction du dixème à l’abbé du Moulin, soit -1000-5-5. Total 1149-11-0. La cour a taxé comme elle taxe modérément les deniers seigneuriaux deus à sa majesté à raison de la vente de la cense de Corbais à Marie Jenne AUBERTIN veuve de Nicolas ROBILLIART scituée sous son baillaige de Montaigle tant pour le féodal que pour le censal, à la somme de mille cent quarante neuf florins et onze sous de change, ordonnant aux héritiers de la ditte veuve ROBILLIART de s’y conformer et de les acquitter incessament au profit de sa majesté avec les dépens tels que de raisons que le bailly a du faire au procès qu’il a intenter contre la ditte pour respect de la ditte vente et de la liquidation desdits droits seigneuriaux. L’original est signé par Philippe GOFFIOUL, JF DENAYER et N. BINAMÉ, greffier.

266. DSCN 6501 Liasse 5705 Bailliage de Montaigle (A.E.N).

267. DSCN 6502, 6503, 6504, 6505. Partage des biens de Bartholomé de ROMGNÉE et d’Agnès de GODENNE : Copie acte 6, DSCN 6129, DSCN 6130.

268. DSCN 6506, 6507, 6508 (effacé), 6509, 6510, 6511, 6512. Adjudication du 24 avril 1684 de la part de François COLLAR. L’on fait scavoir à tous et à chacun que cejourd’hui 24 avril 1684, on procèdera à la vente au plus offrant et au dernier enchérisseur de la parte de François COLLAR, de bœufs, vasches, porcques, meubles, charriots et toute sortes d’ustensiles de labeur (...). Suivent les obligations des obtenteurs et derniers enchérisseurs avec les modalités de paiement (...) et les obligations des cautionnaires.
Un hongre baye mis à prix à six pattacons, demeuré à Jean DELAITE, censier à Houx pour 12 pattacons et demy, cautionnaire le Sieur LARDINOIS.
Un hongre brun baye demeuré à Paul MATTE à 20 pattacons, Bartholomé COLLAR donne personnellement caution au bon plaisir de Benoît NOEL, greffier.
Un hongre (...) demeuré à Melchior WAULTHIER à 20 pattacons, son père François, cautionnair.
Une cavialle (Ndlr : mot wallon pour le vieux français caval ou cavale = jument) noire demeurée à dix-huit pattacons à M. STAINNIER, le sieur LARDINOIS, cautionnair.
Un morau (?) entier demeuré à Simon JACQMIN pour 17 pattacons, Vohy COLET de Gérain, cautionnair.
Un poulain hongre noir demeuré à Richard LÉONARD de Godinne pour 7 pattacons et demy.
Un bœuf rouge demeuré à Guillaume RANGO de Herlem à 14 pattacons, cautionnair son frère Robert LÉONARD de Rostenne.
Un bœuf rouge demeuré à M. STAINIER pour 12 pattacons.
Un autre bœuf rouge demeuré à Jacques BEGUIN de Warnent à 10 pattacons et demy cautionné par le sieur François LARDINOIS de Houx.
Un bœuf noir demeuré à François WAULTHIER à 12 pattacons, Melchior son fils cautionnair.
Un bœuf rouge à Jérosme BOUCHAT de Rostenne à 13 pattacons, Mathieu SCAILTEUR cautionnair.
Un bœuf jeusne à Jerosme BOUCHA à 10 pattacons, retiré.
Une vasche demeurée à Jean LÉONARD fils de Bartholomé de (.....) de Warnen à 8 pattacons, Pierre LÉONARD, cautionnair.
Une autre brunne à Érasme LOTTIN à huit pattacons demy, cautionnair Philippe DEFOIN d’Ermeton.
Une autre noire à Pierre SOME d’Ostemerée à huit pattacons, Jean DORINIA du même lieu cautionnair.
Une autre noire à Nicolas PASQUIER de Houx à sept pattacons demy, Bartholomé PASQUIER cautionnair.
Une vache autre rouge à Georges FRANÇOIS de Ftere à 7 pattacons, cautionnair Martain COLLAR dudit lieu.
Une vache autre rouge à Lamber CAURENNE de Weillen à 10 pattacons, Jean DORINIA, cautionnaire.
Un (....) noire à Lamber BOUCHA de Somier à 5 pattacons.
Un autre aussi noire à Jean HUBIN, valet, D. RENDERIN, cautionnair.
Un demy cuire (Ndlr : ce qu.on appelait un demy cui était un genre de licol, de collier, ou un ensemble constitué de deux croissants aux attelles de cuir pour du bétail) à Nicolas COLIGNON, censier à Grange.
Un autre cuire (?) à Léonard du BOULANGER (ou Léon André de BOULANGER) du Montaigle, François WAUTHIER, cautionnair.
Une marmitte vendue 20 sous à DUBOIS.
Une (?) équipée à Jacques BEGUIN, pour 35 sous.
Un autre à M. STAINIER à cinque florins.
Un autre à Charles REMY de Maurenne, cautionnair BOHY Colet de Gérain.
Un autre à Norbert JEANGO, son frère Guilleaume cautionnair.
Un (?) à Jacque BEGUIN de Warnen à trois pattacons.
Dix poules à Catherine FABRY de Bouvignes, à dix sous chacune, cautionnaire son frère Baptiste FABRY.
Trente deux aulnes de toille à Jean CAURENNE de Weillen à 13 sous l’aulne ; Lambert CAURENNE cautionnair.
Trois sacques de vieilles (?) à Lambert CAURENNE, Jean son frère cautionnair.
Dix sept aulnes de toiles à la feme Jean MARÉE de Godinne, à 10 sous l’aulne ; la feme du RENDERIN a cautionné.
Deux sacques à Guilleaume DELFORGE du petit Montaigle à 55 sous, Mathieu LESCAILTEUR, cautionnair.
Un noir justaucorps à Martain MOUTTON de Flavion à trois florins, Guilleaume ALLAR, cautionnair.
Deux sacques à Jacque PASQUET de Houx, son frère Bartholomé cautionnaire
Deux autres à Jean HENRY de Foy à 24 sous.
Deux autres à la feme de Laurent PIRAR de Houx à 16 sous, cautionnair F. LARDINOIS de Houx.
Deux autres à Marie DELHAYE de Falaen à 21 sous, Benoît NOEL, cautionnair.
Deux autres à Baudhuin de SOME de Ftroul, Melchior WAUTHIER, cautionnair.
Un (?) à Catherine de SOMME de Falaen à 17 sous, Pierre de SOME, cautionnair.
Une groigne (?) à Noel BERTRAND de Hayée, Jean COLLAR du lieu, cautionnair.
Une autre à Bartholomé PASQUET de Houx à 13 sous, son frère Jean cautionnair.
Deux sacques audit Baudhuin de SOME à 58 sous, deux autres à 59 sous.
Deux goreaux à François LARDINOIS de Houx à 30 sous.
Deux autres à François WAUTHIER à 24 sous.
Deux paires de croupes en cendres (?) au magistair de Somier à 42 sous, Benoît NOEL, cautionnair.
Deux collets de chevaux à François WAUTHIER pour son fils à 20 sous.
Deux tonnes à Pierre LÉONARD de Warnent à 47 sous, Jean LÉONARD, cautionnaire.
Une tonne et une (?) à Guilleaume DELFORGE à 40 sous.
Deux fourches de foing à Martain CHARLIER de Falaen à 10 sous, Melchior WAUTHIER cautionnair.
Un coffre à la veuve Lamber DEFOY de Falaen à 36 sous (payé).
Deux goreaux de bœuf à Richar SAGENT de Foy, à 36 sous, Melchior WAUTHIER cautionnair.
Un goreau à Jerosme BOUCHA à 25 sous.
Deux goreaux audit Charle REMY de Maurenne à 23 sous.
Deux autres audit François WAUTHIER à 24 sous.
Deux houes à pré (?) à Martain CHARLIER de Falaen à 12 sous.
Deux collets à Simon JACQMIN à 18 sous.
Un goreau audit Melchior WAUTHIER à 20 sous.
Ainsi fait et passé en présence de Pierre François STAINIER et de François LARDINOIS, témoins qui signent avec moi Guilleaume DUBOIS, notaire, 1684.

269. DSCN 6513. Obligation pour 415 florins d’Anne Marie De CELLES. Noble et illustre damoiselle Anne Marie de CELLES en faveur de damoiselle Martinne DELVAUX, vefve de feu le Sieur Léonard RONGY, ce trois Juing 1683 (copie acte 9 DSCN 6133, DSCN 6134.)

270. DSCN 6514 : inexistant.

271. DSCN 6515, 6516. Transport pour Pierre François LESCAILTEUR : copie de l’acte 23.

272. DSCN 6517, 6518. Transport Philippe et Marie TONNON-Claude LE ROUX : copie de l’acte 39.

273. DSCN 6519, 6521. Transport pour Jenne THONON : copie de l’acte 40.

274. DSCN 6522. Transport Gille GUILLEAUME-Martin LE GROS : copie de l’acte 50.

275. DSCN 6523, 6524. Passée faite devant la cour du BM le 21 mars 1697 : Passée faite devant la cour du BM pour plusieurs héritages, faute de paiement des contributions. A condition que les obteneurs devront payer le prix de leurs obtentions en monoye coursable et forte payable au comptoir des contributions, es mains du greffier de cette cour, endéans le tiers jours (.....).
Le jardin de feu Guilleaume DELFORGE, Mathieu et Henry LESCAILTEUR demeuré à Jean DEFOY et Martin DEFOY payé le 27 mars 1697.
Le jardin Nicole REMY demeuré à la baguette faute de hausseurs.
La maison et le jardin Marguerite PONCELET demeurée à Jean GUILMIN
La maison, jardin et (...) appartenant à Jean MAQUAIRE demeure à la baguette
La maison et jardin de la vefve Philippe TONON scituée à Foy demeure à Pierre VINCENT (Héritage COMIN).
La prairie du sieur HAMAIDE scituée à Maredsous demeurée à Jean GUILMIN et François Anthoine (...).
(...) La portion 15 contenante demeurée à la baguette (...) et après plusieurs hausses la ditte pièce est demeurée à Pierre TILMANT, François DAMANET et Hubert IGOT à cinques escus le bonier cautionnent l’un pour l’autre dont ici pour 4 boniers, 3 journaux et 26 verges.
Quattre pettites partes de la maison COMIN laissées à Pierre TONON pour 30 sous
Quattre autres partes appartenant à la vefve THONON demeurée à François DAMANET et Pierre THONON au même prix.
La terre du ban sans droits à Martin DEFOY
Ainsi fait, passé et demeuré les jours, mois et an susdits, en présence de ceux de la justice du BM soussignés Mathias d’AUXBREBIS, Benoît NOEL, marque de Pierre THONON. Suit un reçu des acomptes versés par Pierre THONON, François DAMANET, Hubert IGOT, Pierre TILMAN.

276. DSCN 6525, 6526. Transport de Gille GUILLEAUME pour Madeleine COLLOT. Copie de l’acte 49.

277. DSCN 6527, 6528. Transport de Gille GUILLEAUME pour Nicolas et Marie COLIGNON. Copie de l’acte 51.

278. DSCN 6529, 6530, 6531, 6532, 6533. Liste dressée par cense de la HCBM le 5 de l’an 1698. Pour le paiement d’un troisième milice (?) et aultres frais y afférance au même sujet (...).

Falaen
Jean COLLART, maître valet de la cense de la TOPIROTTE
Henry PIRSON
Antoine SORECHAU (?)
Michel MAKAIR
La femme Jean CHARLIER
Marguerite PONSLET
Pier MELOT
Pirette DELNAYE
Jean DEFOY
Richard ABSIL
Henry FALAY
Le maréschal à demy (?)
François JACQUET
Jacque MELOT
Jean DELCON
La veuve Jacque DELCON
Martin DEFOY
Lorent DELHAYE
Jean DELHAYE
La vefve Cressin PIRSON
La vefve Jean PIRSON
La vefve Perpette DELHAYE
Perpette GOFFINET
La vefve Lambert DEFOY
Pier CHRISTOPHE à demy
Gérard GOFFINET
Martin CHARLIER
Hubert MAKAIR
Pier GOFFINET
La vefve Pier PIRSON
La vefve Jean VINCENT
Perpette DELHAYE
Martin DUBAU
Perpette MAKAIR
Jean MAKAIR
François ABSIL
31 et demi

Montaigle-la-ville
La Vefve Pier DAMANET
Jean BELLO

Salet
Le censier dudit Salet
Simon PIRO
La vefve Jaspar GUSTIN
La vefve Lorent HENRY
Bertrand PIRO
Jean HOUBION
Pier GUSTIN

Warnent
Nicolas BOSSIMÉ
Hubert ROMNIÉE
Jean TOUSSAINT
La vefve Erneste RIBOUX
Pier LÉONARD
André BAILLY
Jean TONON
Gillain de BAUGNÉE
Jacque BEGUIN
Martin LE GROS
Matieu de SCY
Jean DELPIRE
Le pettit COLLO
Martin MATIEU
Le censier de Heneumon
Le Censier de Corbais
Le Censier de la maison de pierre
Jean Baptiste de MONTEZ FAMARIO
Jean STIERNON
Pier COMMILIA
La vefve Jean STIERNON
Jacque COLLO

Rouillon
Martin PUISSANT
Jenne ESTENE (?)
Nicolas CABAY
Le meunier
La vefve Tomas BODSON
La vefve TONE et son fils Jean TONE
Nicolas JAMMOLET
Le mary de Marie GOBLET
Antoine BODAR
Jean PUISSANT
Michel STIERNON
Jean PASQUET (à demi)
Tiry PETTIT
Philippe TONON

Annoye
Gillain DOR
Monse MONPELIER
Philippe STIERNON
Philibert BODAR
Guilleaume DU BOIS
La vefve Jean GOFFIOUL
La vefve Martin TONE
Jean CASSAR
Pier LERNYER
Jean STIERNON
Antoine de BERLU
Claude GOFFIOUL
La vefve Jean de BERLU

Liste de la Cense GARSON
Pier VINCENT
Hubert MAKAIR le jeune
Jean CHARLIER
Martin CHARLIER
Jean François CHARLIER
Jean GOFFINET
Jean PIRSON
Jean DELHAYE
Perpette DELCOU
Richard GUILMIN
Jean GUILMIN
Jacque DEFOY
Jacque MELOT
Baudoin DE SOMME
François DE SOL ou DE SOME
Hubert DESOME
Le jardinier du Chateau de Falaen
Gérard, valet de labeur
Pier GUSTIN, valet de labeur
Jean FALAY
Jean MELOT

Maharenne
Joseph LARDINOIS
Jean-Baptiste LARDINOIS

Foy et Marteau
Nicolas COLINION
Philippe DAMANET
Gille DAMANET
Joseph DAMANET
Lambert Berger de Foy.

Salet
Gilles GUSTIN
Jean PIRO
Henri GUSTIN

Warnent
Jean DE SCY
Pier LINAU
Martin LINAU

Hun
Jacque COLLO
Guilleaume COLLO
Barthélemy BIOT
Antoine BIOT
Pier BIOT
Perpette BODAR
Jean STIERNON
Michel STIERNON
Le berger de Hun
Gille COMMILIA

Rouillion
Martin dau HOULLE (?)
Fils Michel STIERNON
Un frère de Jean TONE
François, valet du sieur GODAR

Annevoie
Nicolas CAUSON (?), valet du sieur MONTPELLIER
Philippe DORINIA
Hugue DORINIA
Ogil, valet du Sieur DUBOIS
Pier STIERNON, valet du mareschal

279. DSCN 6534. Redevances dues pour les portions du bois de Denée mises aux enchères entre 1711 (année du décès de Jean Fraançois GILLES et 1734, année du premier décès d’un des adjudicataires (Laurent COLICHE).
Joseph GILLES doit ...
Laurent COLICHE doit ...
La vefve jean François GILLES doit
Jean MINOT doit
Hubert MELOT...
Jean LEGROS...
Richard GUILMIN...
Jean TONON ...
Jean HENUSET ...
Laurent DELHAYE ...
Amand PONCELET ...
François de SOME ...
Jean TONON ...
Philippe ERGO ...

280. DSCN 6535, 6536. Plaids généraux de Montaigle : Requête des petits manans contre le nouveau règlement des principaux propriétaires. Cejourd’hui 7 janvier 1700 aux plaids généraux pdvn ceux de la HCBM (présents l’officier Benoît NOEL, Jean de Foy, Jean GUILMIN, Pierre THONON et Pierre VINCENT, eschevins) sont personnellement comparus les petits manans dudit bailliage soubsignés et soubmarquez lesquels nous ont déclarés avoir commis et constitués la personne de Guilleaume DUBOIS pour en leur nom comparoiste devant la personne du sieur JACQUET, conseiller au conseil provincial du Roy à Namur et aller déclarer les difficultés et raisons qu’ils ont de s’opposer au nouveau règlement prétendu par les principaux propriétaires et (....) promettant de tenir pour bon, valable et irévocable ce qui par le dit constitué serait négotié (...) . L’original est marqué de Jean COLLO, Jean TOUSSAINT, Mathy DESCY, Jean DELPIRE, Perpette LINAU, Jean HOUBIONS, Nicolas BOSSIMÉ, Jean PIRO, Pierre GUSTIN, Hubert ROMNÉE, Pierre GOFFINNET, Pirette DELNAYE, PASQUET de LANY, Anthoine SOLUFIAUX...(?), Amant POSSET, Jean DELCOU, Baptist MAKAIR, Perpette MAKAIR, Gérard GOFFINET. Signé par : Jacques DELHAYE et François ABSIL et encore marqué de Michel MAKAIR, Perpette DELCOU, Pierre MELOT, Hubert MAKAIR, Lorent DELHAYE, Perpette GOFFINET, Perpette DELHAYE, Henri PIRSON, Jean HENUZET, La vefve Jean PIRSON, Jenne DELHAYE et Pierre CRISTOFFE et encore signé de Jacq MELOT, Jean GOFFINET et Marie VINCENT et encore aussi marqué de Simon PIRO, Pierre PIRO, François JACQUET, Pierre François SCAILTEUR, Martin THONNON, Jean THONNON, Richard ABSIL, Bartholomez TOUSSAINT, Gilles GUSTAIN, Pierre LINAU, Pierre de BAUGNÉE, Perpette BODART, Marie ABSIL vefve et encor ainsy signé de J. WAUTHIER, B. NOEL 1700, Jean DEFOY, J. GUILMAIN et encor marqué de Pierre VINCENT.

281. DSCN 6537, 6538. Transport de André BAILLY au profit de Marie VINCENT et de Marie Marguerite THONON. Ce 21 avril 1701, pdvn Jean WAUTHIER, bailly de la terre de Montaigle, Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Jean DEFOY et Pierre THONON, eschevins comparu notre confrère Pierre VINCENT, sicque tuteur et mambour de Marie Marguerite THONON, enfans mineur de feu Philippe THONON assisté de Marie VINCENT, vevfe dudit feu THONON et mère dudit enfans mineur, d’une part et André BAILLY sicque marit et bail de Barbe THONON lesquels nous ont déclaré d’avoir à l’intervention de Pierre THONON eschevin de cette cour fait partage de la maison et jardin lui délaissée par le trépas de leur feu père et mère Jérosme THONON et Marie DEFOSSE scavoir que parmy et au moien de 7 florins dix sous de rente annuelle rédimible à deux fois égales (..) ledit BAILLY a cédé et transporté tout telle part droit et action qu’il peut avoir attribué de sadite épouse à la ditte maison et jardin scittuée à Faing tant au proffit de la ditte Marie VINCENT pour son usufruit que pour la ditte enfant mineur (....) par le trépas d’icelle VINCENT, sa mère laquelle rente prendra cours dès cejourd’hui et finira (...) .Au moien de quoi ledit BAILLY et partie faisant pour sa feme, s’est désisté et déshérité de la ditte maison et jardin en faveur de laditte Marie THONON pour son usufruit et ledit Pierre VINCENT ce acceptant pour la propriété dudit enfant mineur (...) Signature de WAUTHIER, B. NOEL, J.GUILMIN, J. DEFOY, marque de P. THONON. Comparut ensuite Barbe THONON qui a agréé et ratifié l’acte et signé Barbe TONNON.

282. DSCN 6539, 6540. Requête des manans et paroissiens de Serville. Cejourd’hui 21 novembre 1701, pdvn Jean DEFOY, Pierre VINCENT eschevins de la HCBM et Pierre LABOUREUR ont comparu volontairement Gille LESCAILTEUR, Thiry de SOME le vieux, Rémy de SOME, Thiry de SOME le jeusne, Rémy de LOBE, Joseph HERMANNE, Jacque STASSAIN, Pierre SOME et Guilleaume DELCEAUX, tous mannans et paroissiens de Serville lesquels nous ont déclarés que se trouvant obligés de payer annuellement au curé de Serville pour chaque message, trois stiers d’épautre quoy que ce soit chose notoir que de satisfaire à la compétence d’un curé ou d’un vicair pour l’administration des sacremens notament lorsque la disme du lieue est insuffisante comme celle dépendante de la ditte paroisse et ne voulant plus lesdits comparants souffir de telle charge indue comme ils ont fait à grand peine et intérêt de leur famille depuis longues années, ont comis et constitué la personne de Benoît NOEL greffier au BM (...) pour en leur nom et leur parte présenter une requête à Monseigneur révérendissime Evesque de Namur ou a telle autre qu’il appartiendra de le faire pour présenter une déscharge (....) promettant de tenir pour bon, juste et stable ce que ledit NOEL aura négotié (....). Ainsi fait et passé au lieu de Falaen. Marque de ceux ne sachant écrire : Jacque STASSAIN, mayeur de Serville, Gilles LESCAILTEUR, Thiry DESOME le jeusne, Remy DELOBE, Guilleaume DELCOUX, Pierre DESOME, Thiry DESOME le vieux, Rémy DESOME, Joseph HERMANNE, Pierre VINCENT, eschevin et Pierre LABOUREUR, eschevin. Signé : Benoît NOEL et Jean DEFOY.

283. DSCN 6541, 6542, 6543. Testament de Michel PUISSANT : aujourd’hui 29 novembre 1693, pdvm pasteur de Bioul a comparut Michel PUISSANT, chez lui, au lit malade mais néanmoins en plein bon sens et mémoire, sachant qu’il nous faut tous mourir mais ignorant l’heure, a déclaré faire ses dernières volontés comme suit : Après avoir recommandés son âme à Dieu et à la Vierge Marie, (....) laisse et légate à (...) à la fabrique St Aubin à Namur (....) et pour le reste de ses biens, il laisse et légate à Marguerite PUISSANT et à Marie PUISSANT, ses filles les biens (....). Signé : Servais GODISCHAL, pasteur de Bioul, Bartholomé LEDOUX témoins. Marque de Catherine MASSAR, sa femme. Approbation du testament de Catherine MASSAR, veuve de Michel PUISSANT : Aujourd’hui 5 de juillet 1701, pdvn WAUTHIER, bailly de la terre de Montaigle, Benoît NOEL, Jean GUILMIN, Jean DEFOY, Pierre THONON, Pierre VINCENT, eschevins, comparut Nicolas JAMMOLET lequel nous a requis pour procéder à l’approbation du présent testament pdvt le Révérend Servais GODISCHAL le 20 d’octobre 1693 à Bioul en présence de témoins mais ayant aussi requis de députtter quelques eschevins pour se rendre à Namur et illecque recevoir la déposition du Rd Sieur GODISCHAL qui ne put se rendre en raison de son grand âge. A quoi condescendant et administrant en bonne justice avons délégué les eschevins NOEL et GUILMIN (...) pour recueillir sa déposition à Namur. Après avoir eu vision et lecture, Servais GODISCHAL a déclaré et affirmé « in verbo sacerdotis namens ad pectis » que c’est le testament de feue Catherine MASSAR, veuve de feu Michel PUISSANT (...) et que c’est bien la marque de la testatrices et celle des témoins (...). Signé GODISCHAL le 8 juillet 1701 en la ville de Namur. Recomparant Nicolas JAMMOLET et Marguerite PUISSANT, le 21 juillet 1701, pdvn Bailli et eschevins de Montaigle, lequel nous ont requis de vouloir continuer à l’approbation du présent testament déclarant d’avoir à ceste fin fait (....) les parties intéressées et qui pourrait clamer d’avoir au présent testament et notamment Pierre PUISSANT par l’eschevin GUILMIN selon qu’il a déclassé comme aussi Martin PUISSANT par le sergeant STIERNON qui a déclaré avoir donné billet à la femme d’icelui, et qui a affirmé par serment que c’est le véritable testament de feue Catherine MASSAR, vefve de feu Michel PUISSANT et qu’il n’y a rien en icelui d’augmenté ou de diminué. Il reconnait aussi les vraies marques de Catherine MASSAR et de Bartolomé LEDOUX. Marque de Pierre PIETTE pour ne savoir écrire. Comparu aussi Bartholomé LEDOUX lequel après serment, lecture et vision du testament le certifie aussi comme étant celui de feue Catherine MASSAR. Marque de Batholomé LEDOUX, ne sachant écrire. En foi de quoi, nous avons approuvé ledit testament pour qu’il sorte ses pleins et entiers effets. Signatures et / ou marques des eschevins.

Archives de l’État à Namur, Échevinages du Bailliage de Montaigle, Liasse 5706

284. DSCN 6544. Archives de l’État a Namur. Bailliage de Montaigle. Liasse 5706, page de couverture.

285. DSCN 6545, 6546, 6547, 6548, 6549. Criée pour procéder à la vente des meubles de Jean FALAY. Aujourd’hui 12 octobre 1708, après criée faite par le sergeant PIRSON, ceux de la Justice du BM font passer et vendre aux plus offrans les effets Jean FALAY exécuté par ledit sergeant le 9 du courant le tous au contenus de l’inventair de la dite exécution, à condition que les obteneurs devront payer sur le pied le prix de leurs obtentions en monoye d’espagne basse et sans (...) pour fournir une redevance des contributions de la sixième année de guerre de laquelle le dit FALLAY estoit collecteur lequel paiement se devra faire incontenant comme dit es mains de la ditte cour à peine de prompte et pareille exécution comme pour deniers royaux et privilèges sans aucune formalité de loy en quoi les dits obteneurs se sont soumis et se soumettent volontairement en haussant. Soub lesquels conditions at esté procédé comme sensuit le tout du consentement dudit FALAY et de Thiry HUBERT et de Pierre PROT, ses cautionnairs eu mesmes présents.
 Demy douzaine de plats d’estain, un petit coffre demeuré à Jean François DENAYER
 Une (?), une assiette, cinques cuilleres d’estain demeuré à Jean PIRSON, fils Crespin à vingt sols
 Un chaudron (...) demeuré à Laurent DELHAYE
 Un chaudron derrain pettit audit Laurent DELHAYE
 Un (?), un brocally derrain à Jacque MELOT ainsi que plusieurs autres lots et objets comme chandelier de cuivre, assiette de porcelaine, un coffre, poêle à frire, bois à bruler, chaudron de ferre, sceau, etc. audit MELOT.
 Des serviettes et des draps à Richard GUILMIN
 Un jambon, des draps de lits, un coufin, un cramat, un morceau de toile neuve et plusieurs autres objets à Amant PONSLET
 Une lamponette à huile audit PIRSON
 Un justaucorps, un vieux chapeau à Jean LEGROS
 Une may (?) à la feme François DESOME
 Une tonne à Englebert du CULLOT
 Deux autres tonnes audit MELOT à 26 sols.
 Une table à Richard APSIL
 Deux autres chemises à Hubert MAKAIR
 Une vasche de poille brun demeuré à 12 florins 12 sols audit DENAYER
 Une autre vasche de poille jaune demeurée audit MELOT
 Cinq serviettes à Jean LEGROS

Ainsi fait, passé et demeuré le même jour, signé Benoît NOEL, Thiry HUBERT, Jean GUILMIN marques de Pierre VINCENT eschevin et de Pierre BIOT. Suit la certification de la vente des meubles dans la maison de Jean FALAY par le sergent Jean PIRSON.

286. DSCN 6550, 6551, 6552. Inventaire des meubles retenus dans la maison Jean FALAY. Exécuté cejourd’hui 9 d’octobre 1708 par le sergeant PIRSON en présence de Henry HILAIR, émysser de messieurs les députtés des États de cette province en qualité ledit FALAY de collecteur des contributions de l’an 1707, sixième année de guerre pour une redevance de sept cent quatorze florins trois sous demy de monnoye forte à quel fin comparut exprès de cheval ledit HILAIR, affin de contraindre la communauté dudit Bailliage par excens au paiement d’icelle some en vertu de la commision qu’il a du seigneur de Flawinne, Receveur des Contributions (...). Suit l’inventair des pièces (....). Ainsi fait en présence de Benoît NOEL eschevin et greffier, Jean GUILMIN eschevin et Jean François NOEL (?). Suit ensuite la certification du contenu de l’inventaire par le sergeant PIRSON dans la maison de Jean FALAY à Falaen.

287. DSCN 6553. Inventaire des meubles appartenant à Pierre BIOT (...) dans sa maison de sa résidence au lieu de Hun exécuté par le sergeant Jean DELPIRE. Cejourd’hui 9 octobre 1708, pour recouvrir une some de sept cent quatorze florins trois sous demy que Jean FALAY collecteur des contributions de l’année de la présente guerre redoit pour lequel Pierre BIOT et Thiry HUBERT censier audit Hun s’est porté cautionnair. Suit l’inventaire des biens. Fait et passé le même jour. Mention de Jenne BIOT. Signé NOEL et GUILMIN.

288. DSCN 6554. Cejourd’hui 15 de décembre 1690, pdvm nstd, fut personnellement constituée dame Antoinette MARQZ, relicte de feu messire François FLORIET, vivant président du conseil de cette province, et avec elle, Jean François FLORIET, Escuyer, mayeur en chef du guet de cette ville d’une parte, Margueritte Claire de CASSAL d’autre part fille du feu seigneur François de CASSAL, Seigneur de Rendeux et capitaine de cavalerie et Dame Charlotte de GOSÉE sa compagne assistée de Messire Charles Hyacinthe de CASSAL son frère, chanoine gradué de l’église cathédrale et archidiacre de ce diocèse d’autre, lesquelles partes (...).

289. DSCN 6555. Transaction Pierre BOUTEILLE-Gillain BOSSIMÉ, le six décembre 1706. Original de l’acte 91.

290. DSCN 6556, 6557. Rétrocession de rente du couple VINCENT-HENRY. Original de l’acte 119.

291. DSCN 6558, 6559, 6560. Partage des enfants de Pierre TONON. Aujourd’hui 7 de may 1716, pdvt la HCBM, présents Benoît NOEL, en ce cas lieutenant bailly, Pierre VINCENT et Philippe GOFFIOUL eschevins, comparut personnellement Pierre TONON, résident au Marteau, juridiction de cette cour lequel nous at déclaré que désirant de conserver la paix, l’amour et l’union entre tous ses enfans at esté si conseilliez que de faire come il fait par cette, le partage des biens dévolus en propriété par le trépas d’Anne COLAR, sa feue premier espeuse à Pierre, Jean et Martin TONON, ses fils tous trois en estat de mariage ici présents et acceptants ledit partage telle et de telle manièr qu’il serat cy après déclaré et c’est pour jouir chascun leurs parte sitôt après le trépas dudit premier comparant leur père, en l’aissant cependant jouir leur belle-mère et enfants du deuxième lit de la dépouille qui sera remise sur les hérittages leur appartenants le jour du trépas dudit premier comparant parmy que la ditte belle-mère et représentants payeront les rentes sus affectées jusques et compris l’eschéance après laditte dépouille. Premièrement Martin THONON jouirat comme dit est pour sa parte de la maison et jardin où réside présentement Pierre TONON son père avec rentes sus affectées qui sont scavoir cinquante sous de rente foncière, deux chapons à l’église de Sosoye, trois florins à Marguerite LESCAILTEUR résidente présentement à Fosses, rédimible (ndlr : rachetable) aux deniers seize, item payerat à Jean THONON son frère annuellement cinq florins et six sous de rente et pour le premier canon, un an après le jour du trépas dudit premier comparant et ainsy d’ans en an jusqu’au remboursement qui se pourat faire à toujours à deux fois esgale au denier seize. Plus ledit Martin payerat aussi annuellement huit florins de rente rédimible comme de plus à deux fois et pour le premier canon comme dit est. Jean THONON aurat pour sa parte la maison et le jardin scittués à Foy deseur le chemin où réside présentement Martin TONON, son frère, avec deux partes de jardin vers le soleil couchant provenant de Lambert RIFFON, connues aux parties parmy payant trois florins de rentes sus affectées aussy rédimibles aux deniers seize. Item jouirat de la quatrieme partie de jardin érigée présentement en houblonnier scituée au Marteau, tenant la ditte part au chemin qui conduit au Moulin de Hayette, et des cincqs florins et six sous de rente que son frère Martin luy doit payer et mentionez cy devant en considération de quoi payerat annuellement à François HALLOY à Dinant, cincq florins cincq sous de rente selon sa constitution et eschéance comme dit est. Pierre TONON aurat pour sa parte la maison et jardin y joindant scituez à Warnant où il réside actuelement aux charges sus affectées qui font six stiers d’espeautre et six stiers d’avoine de rente, deues à l’Abbaye du Moulin parmy quoi jouirat des huicts florins de rente que son frère Martin luy doit payer et mentionez au partage dudit Martin si jouirat d’une parte dudit jardin au Marteau joindant des deux côtés à Jean TONON et selon les bonnes plantées libres de toute rente conditionné que ledit Pierre ne pourat empescher d’enrolter ni fauder dans l’air (...). Item le dit Pierre aurat encore une piece du cortil contenant la moitié contre Jean HENRY, ladite moitié joindante à la précédente du coste du soleil couchant qui conduit au preit à la channe parmy payant à la recepte du Roy à Bouvignes trois stiers d’avoine et deux sous demy de rente en sa parte et quarante sous aussy de rente à demoiselle Catherine GENDBIENS, toutes lesquels parties de rente tant de l’un que de l’autre, lesdits seconds comparans et acceptans ne seront obligés de les payer qu’un an après le décès de leurdit feu père, au regarde de celles que lesdits frères se payent l’un à l’autre et celles affectées sur les biens selon qui a esté dit cy devant au reagrde de leur belle-mère promettant les parties hinc inde de maintenir et accomplir et faire subsister le présent accomodement et partage en tous les points et de ny contrevenir directement ny indirectement ny permettre y estre contrevenu soubs obligation de tous et chascun leurs biens meubles et immeubles présens et futurs pour arrivant fautte y avoir recours selon loix et arrivant aussy manque de payement d’un ou plusieurs canons de rentes que les parties se doivent payer retraire se pouront aux biens obligés et dénomés dans leurs partes (.... ). Marque de Pierre TONON le vieux, de Pierre TONON le jeune, de Jean TONON, de Martin TONON. Signé Benoît NOEL, Philippe GOFFIOUL et marque de Pierre VINCENT.

292. DSCN 6561, 6562, 6563. Transport pour Jean HENRY. Original de l’acte 121.

293. DSCN 6564, 6565, 6566. Transport Gillain BOSSIMÉ-Hopital de Bouvignes. Original de l’acte 124.

294. DSCN 6567, 6568, 6569. Transport BOSSIMÉ - PIROT. Original de l’acte 133.

Archives de l’État à Namur, Échevinages du Bailliage de Montaigle, liasse 5707

295. DSCN 6571. Archives de l’état de Namur, liasse 5707 - page de couverture.

296. DSCN 6572. Transport PIERART-STIERNON : Aujourd’hui 12 février 1722, pdvt la HCBM, présent Benoît NOEL, Jacques VINCENT et Jacque MELOT eschevins de laditte cour, comparut Jean PIROT, porteur de l’acte qui s’ensuit : aujourd’hui onzième de février 1715, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean PIERART avec Dieudonnée BOSSIMÉ son épouse, lesquels nous ont déclaré avoir cédé et transporté come ils font par cette, pour et au profit de Jean STIERNON le jeune, présent et acceptans cent cinquante verges de jardin leur appartenant au lieudit La Golette en juridiction d’Anvoye (...).

297. DSCN 6573. Le 11 décembre 1727, transport de Martin TONON en faveur des pauves de Sommière. Original de l’acte 149.

298. DSCN 6574, 6575. Acte de partage des enfants de Pierre THONON et Marguerite DOTREPPE le 28 août 1730. Original de l’acte 156.

299. DSCN 6576, 6576, 6577, 6578, 6579. Acte de vente au profit des pauvres de Sommière. Aujourd’hui premier décembre 1730, pdvm nstd, comparurent personnellement Martin THONON, en plein siège de mariage, Vincent ANTHOINE, Jean TONNON, Pierre TONON, Jean HENRY et Mathias TONON, tous manants et habitants de la communauté de Foy, résidens au Marteau, lesquels, au moyen d’une somme de quarante pattacons argent d’Espaigne et de Change, ont vendu, cédé et transporté, au profit des pauvres de Sommières ci-présens et acceptans, au nom desquels Ignace COESMANS, révérend pasteur de Sommière, et Henry Gérard LICOT, fils de Jean LICOT, mambours desdits pauvres (...). L’acte a ensuite été réalisé le 21 janvier 1731 à la HCBM en présence des échevins Philippe GOFFIOUL, Jean LEGROS et Jean François DENAYER, François Ignace DUBOIS et Jean LERUTTE, témoins et porteur de l’acte. Original de l’acte 157.

300. DSCN 6580, 6581, 6582, 6583, 6584. Le 9 septembre 1732 : acte de transport de Philippe TONON au seigneur de Bioul, Guilleaume MOREAUX. Original de l’acte 158.

301. DSCN 6585, 6586. Acte de vente de Mathias THONON. Le 8 octobre 1733, pdvn la HCBM, a comparu Nicolas LINAUX, porteur de l’acte suivant. Aujourd’hui 23 décembre 1730, pdvm, nstd, comparut Mathias THONON, résident au Marteau, lequel a déclaré avoir cédé et transport à Jean MINOT de Sosoye, une maison et un jardin audit Marteau, moyennant la somme de quarante pattacons argent de change. Cette vente est assortie d’une rente annuelle de six florins. Ainsi fait et passé en la maison du notaire de Bouvignes, Philippe JENNART, en présence de Jean Ignace MARINX et de Jean HOUBION, témoins. Le dit acte a été opéré et réalisé devant la HCBM avec la signature des échevins. Original de l’acte 162.

302. DSCN6587, 6588. Partage d’héritage à l’amiable dans la famille HENRY. Aujourd’hui, trente juin 1736, pdvn la HCBM (présents PJ.HOEX, bailly, Gille DAFFE, Philippe GOFFIOUL, eschevins, comparait Jean Joseph HENRY, porteur de l’acte suivant : Aujourd’hui vingt trois mai 1735, pdvm nstd a comparu Jean HENRY, demeurant au Marteau, terre de Montaigle pour la répartition amiable de la succession de son épouse, entre lui-même et ses quatre enfants restants de sa première noce. Jean HENRY a déclaré avoir réalisé, avec ses enfants, une estimation de la maison et des trois jardins situés au Marteau, objets de la succession de feue sa première épouse, et leur mère, Marie VINCENT. Ils ont amiablement arbitré à cinq florins de rente, en incluant le fils Gérard qui est décédé en janvier de 1735. Jean HENRY a en outre confirmé avoir reçu de la part de ses deux fils Pierre François HENRY et Jean Joseph HENRY, une somme de 12 florins 8 sols, joints aux 3 florins 12 sols, déboursés par eux, pour le contingent de leur père, pour les frais de funérailles de Gérard. En conséquence, sa part à cette succession s’est éteinte au profit de ses deux fils. Ainsi fait et passé à Namur, en présence de l’avocat et notaire DOUXCHAMPS et de HENRY Joseph son frère, témoin à l’original. Signé et marqué par les parties. Cet acte a été ensuite opéré et réalisé à la cour de Montaigle. Original de l’acte 166.

303. DSCN 6589, 6590. Sollicitation de la HCBM pour le partage des biens des enfants TONON-VINCENT et TONON-RONDVAL. Le 13 février 1737, pdvt la cour (présents PJ HOEX, bailly, Jean LEGROS, François ABSIL, eschevins), Jean TONON, mambour et oncle paternel des enfans mineurs de feus Pierre TONON et Marie VINCENT (Jean Baptiste TONON et Pierre Joseph TONON) et mambour et oncle paternel des enfants mineurs d’Augustin RONDVAL et de feu Anne Françoise TONON (Pierre et Jenne Joseph RONVAL), supplie la cour de l’autoriser à procéder au partage des biens rééls leurs dévolus par le trépas de leurs feux père et mère et père et mère grand respectivement. Marque de Jean TONON et signé BINAMÉ, greffier. Original de l’acte 168 (première partie)

304. DSCN 6591, 6592. Inventaire et partage des biens des enfants TONON-VINCENT et TONON-RONDVAL. Aujourd’hui, le 13 février 1737, pdvm nstd a comparu Jean TONON, résidens au Marteau, mambour de Jean Baptiste et de Pierre TONON encore mineur d’ans, enfans de feus Pierre TONON et Marie VINCENT, comme aussi de Pierre et de Jenne Jospeh RONDVAL, enfans mineurs d’Augustin RONDVAL et de feu Anne Françoise TONON sa première épouse, tous neveux et arrières neveux et nièces dudit comparans. Selon le décret d’autorisation de la cour de Montaigle de ce jour et en conformité des avis des plus proches parents dont Marie Barbe TONON, sœur des enfants, et à l’intervention d’Augustin RONDVAL, partie aussy faisant avec le mambour pour sesdits enfans, ils ont procédé au partage des biens dévolus audits mineurs et à ladite Marie Barbe TONON par le trépas des dits Pierre TONON et Marie VINCENT de la manière suivante. Les biens sont constitués d’une maison située au Marteau et des biens dépendants, ainsi que de deux pièces d’héritage contiguës à la maison. Mention des propriétaires voisins des biens concernés : Jean HENRY, Jean TONON, Martin TONON. Mention des lieux : chemin de Dinant. L’acte de partage a ensuite été porté par Jean Joseph GOFFIOUL et réalisé devant la cour du BM le 4 mars en présence du bailly et des eschevins Philippe GOFFIOUL et Gille DAFFE. Original de l’acte 168 (deuxième partie).

305. DSCN 6593. Sollicitation de la HCBM pour procéder au partage des biens de feux Oger FECHEROUL (FECHEROLLE) et Marie ARNOULD. Le 22 janvier 1745 Gillain et Perpette FECHEROUL adressent une requete de partage des biens qui leur appartiendrait par la mort de leurs parents. Il s’agit d’une petite maison et d’un jardin situé à Chacoux (Anvoye) ainsi qu’à Philippe FECHEROUL leur frère absens depuis 10 ans sans qu’on ne sache où il est et où il peut être et désirans en faire le partage en l’exposant en vente en l’arrentement entre eux trois (...) Signé Gillen FECHEROLLE et Perpete FECHEROLLE. La cour autorise Jean François STIERNON à procéder à la vente et au partage. Signé BINAMÉ, greffier, Philippe et Claude GOUFFIOUL eschevins.

306. DSCN 6594, 6595, 6596. Transport WAREIN-TONON pour la fabrique d’église de Bouvignes le 23 décembre 1738. Original de l’acte 184.

307. DSCN 6598, 6599, 6600. Transport de Nicolas TONON pour Pierre FALMAGNE le 21 mars 1747. Original de l’acte 187.

308. DSCN 6601. Timbre servant à l’acte ci-joint reconnu en condamnation volontaire pdv la HCBM le 5 juillet 1752 contre et à la charge de Jacques HOUBION, résident à Salet, dépendance de ladite cour, de la part de Marie Jeanne TAHIR, résidente à Bioul au défaut de payement de six florins de rente. Porteur : Lambert LÉONARD.

309. DSCN 6602. Acte de transport et de vente TAHIR-HOUBION : Aujourd’hui 9 mars 1718, pdvm nstd comparurent Guilleaume TAHIR avec Dieudonnée TAHIR sa sœur épouse à Jean PIRET, et par charge d’icelui voir à promesse de lui faire ratifier le dessus le plus tôt qu’elle pourra lesquels nous ont déclaré avoir cédé et transporté au profit de Jacques HOUBION, présent, un jardin partagé en trois, avec leurs cohéritiers au lieu de Salet, et une pièce de terre, située à côté des terres de Foy.(...)

310. DSCN 6603, 6604, 6605, 6606, 6607, 6608, 6609, 6610. Le 5 septembre 1754, acquette pour Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONON - original acte 199 (extrait des registres de la cour de Broigne, dit St-Gérard).

311. DSCN 6611 : Défaut de paiement de rente pour Pierre PIRET et P.H. BAUGNÉE. Aujourd’hui, vingt huit mai 1761, pdvt Jean PIROT, mayeur de la cour très foncière de Salet, Maximilien COPIENNE et Antoine PIROT, eschevins, comparurent personnellement Pierre PIRET, jeune homme suffisamment âgé, résidant à Bioul et Pierre Henri BAUGNEE, pour le compte de Barbe PIRET son épouse, de résidence à Haut le Wastia, lesquels se trouvent attraits en justice pour défaut de paiement d’une rente de sept florins dus à Martin RONDIA, sept florins à Pierre PIROT, et quatre à Michel LEONARD (...).

312. DSCN 6612. Le 26 avril 1763, timbre de 24 sous pour la passée du bétail et des meubles de Salet : Timbre servant à certaine passée faite du bétail, des meubles et des effets de la cense de Salet, appartenant à messieurs les révérends abbé et religieux de Moulin qui tenoient la ditte cense par domestiques.

313. DSCN 6613, 6614, 6615, 6616, 6617, 6617, 6618, 6619, 6620, 6621. Passée (Mise aux enchères) par le révérend abbé et les religieux du Monastère de Moulin pdvt la HCBM des meubles, du bétail et des effets de la cense de Salet. Réglement du processus des enchères et du cautionnement. Liste des acquéreurs, des personnes cautions, des biens acquis et de leurs coûts.

On fait savoir qu’aujourd’hui 26 avril 1763 pdvt la HCBM, les révérends abbé et relligieux du monastère de l’abbaye de Moulin, font passer en vente au plus offrant enchérisseur dans la cense de Salet, leurs chevaux, bœufs, vaches, troupeaux de bêtes à laines, attirails de labour, et généralement tous meubles, objets et ustensiles de ladite cense, aux conditions énoncées. Les futurs obtenteurs devront donner sur le pied bonne suffisance et récente caution de ce pays. La vente est organisée par le notaire BINAME, commis à la recette, lequel répartit les frais de la façon suivante : impression des billets d’affiches (librairie LAFONTAINE) : 1 écu, 2 escalins, 18 ...
Pour la confection des conditions : 12 escalins
Paie à la cour pour droits à la passée : 3 écus, 12 escalins
Pour le timbre : 1 écu, 4 escalins
Pour la copie en 17 feuillets avec timbre : 2 écus, 15 escalins

• Jean PIROT, mayeur du Moulin : un cheval de poil noir (17 écus ¾).
• Barthélémy MASSART de Lustin : un cheval de poil gris (20 écus), caution Baptiste JADIN de Lustin.
• Jean MAINGOT de Bioul : un cheval de poil noir (3 écus ½), caution Pierre LEONARD de Bioul.
• Florent GERARD, censier à Bioul, un cheval de poil rouge (23 écus ½), caution Florent FEUILLEN de Bioul.
• Baptiste JADIN de Lustin, un cheval de poil gris (18 écus), caution Hubert CRESPIN de Lustin.
• Charles DAMANET, censier à Neffe, un cheval de poil gris (24 écus ¼), caution Dieudonné LEONARD de Warnant.
• Antoine BEGUIN, censier entrant à Salet depuis la veuve LAURENT, un poulain de poil gris (20 écus), caution Dieudonné LEONARD de Warnant.
• Jean François DEFFICE, censier à Anthée, un poulain entier (11 écus), caution Robert COLIN, censier à Marvée (Bastogne).
• Jean Antoine MACAU, censier à Bioul : un bœuf (15 écus), caution André MACAU, censier au château de Bioul.
• Jean PIROT, mayeur : un bœuf (20 écus ¼).
• Antoine BEGUIN : un bœuf de poil fauve (13 écus ¼).
• Jean MELOT, censier à St Laurent, paroisse de Saint Gérard : un bœuf de poil brun (14 écus), caution Pierre MELOT, censier à St Gérard.
• Jean Joseph ISTASSE, du Bois de villers : un cheval viel (12 escalins), caution Nicolas BINAME, dudit lieu.
• Pierre FALMAGNE, du Marteau : un bœuf de poil rouge (14 écus ¼), caution Jean HAYOT de Falaen.
• Florent FEUILLEN, de Bioul : un écu de poil rouge (15 écus ¼), caution Gene GERARD de Bioul.
• Gillain DU CULOT, du Bois de villers : un bœuf de poil rouge (16 écus ½), caution Nicolas BINAME dudit lieu.
• Jean Hubert MELOT, meunier à Maredret : un bœuf de poil rouge (9 écus), caution Jean MELOT, censier à St Laurent.
• Jacques BAILI, de Grange par sa femme : un bœuf de poil noir (11 écus ½), caution Joseph LANGLET de Bouvigne.
• Antoine BEGUIN : un bœuf de poil rouge (12 écus).
• Pierre FALMAGNE : une vache de poil brun (6 écus ¾).
• Nicolas FRUMONT, de Bioul : une vache de poil noir (8 écus ¾), caution Jean MINGOT dudit lieu.
• Maximilien COPPIENNE, sergeant à Moulin : une autre de poil rouge (10 écus).
• Veuve VIATHOUR (ndlr Gérard François VIATOUR x Christine SALMON, Profondeville), par son fils Léonard Joseph VIATOUR de Profondeville : une jument noire (22 écus).
• Nicolas GIGOT, domestique en ladite cense : une vache de poil rouge (11 écus), caution Martin MAUSTA de Mossia.
• Pierre PREA, de Flavion : une vache de poil noir (10 écus ½), caution Jean LEUMONT dudit lieu et François WERION de Sosoye.
• Hubert EVRARD, censier à Somière (Sommière) : une vache de poil rouge (8 écus), caution DEMOULIN, receveur de Toisoul.
• Jean Baptiste HERON, de Maredret : une vache de poil brun (6 écus ¼), caution Nicolas TUMSONET dudit lieu.
• Pierre FALMAGNE : une vache de poil brun (5 écus).
• Joseph DEQUENNE, de Rosée : une vache de poil rouge (9 écus ¼), caution Lambert MEUNIER, de Flavion.
• Jean François Nicolas TUMSONET, de Maredret : une vache de poil noir (10 écus ½), caution Antoine DETOURBE, de Sosoye.
• audit(?) BOLVIN : 10 autres bêtes à laine (37 sols la bête).
• Jean THERASSE, par sa femme de Bioul : un chariot (15 écus ½), caution Dieudonné LEONARD, de Warnan
• Pierre WILLEME, censier à Houx : un chariot (10 écus ½), caution Henri COLLART, de Haut le Wastia
• Jean DAMANET, censier à Foy : deux colets de chevaux, caution Antoine FOLLON, de Bioul
• Jean MINGOT, de Bioul : deux colets de chevaux
• Lambert LEONARD, de Warnant : deux colets de chevaux, caution dudit LEONARD dudit lieu
• Théodore MISSON, censier à Bioul : deux colets, caution Nicolas FRUMONT, dudit lieu
• Henri COLLART, de Haut le Wastia : un serat, caution Pierre WILLEME, de Houx
• Audit COLLART : un serat
• Théodore MACAU, censier à Neffe : des chaines en fer (deux lots), caution Jean MINGEOT
• Jean MASSART, d’Herleuvaux : une jument (8 écus), caution Barthélémy MASSART de Lustin
• Jacques BAILI : un audou (?)
• Jean HAYOT, de Falaen : des attirails, caution Jean François DEFICE d’Anthée
• Jacques BAILI : des attirails, caution Martin BAILI, d’Anhée
• Hubert HAYOT, censier entrant à Purnode : des traits, caution Jean HAYOT, de Falaen
• Christine SALMON Vve VIATHOUR (Profondeville) : des attirails
• Jean GERARD, du Bioul : des attirails
• Jean FERRIER, de Somière : des attirails
• Michel BEGUIN : des attirails
• Veuve Théodore TAHIR : quatre liens
• Michel HAYOT, de Purnode : quatre liens, caution Pierre WILLEME, de Houx
• Nicolas GIGOT, de Warnant : une brouette
• Michel HAYOT, de Purnode : un errere
• Baptiste CAVRENNE, de Somière : un chaudron de fer, caution Jean Charles PIETTE, dudit lieu
• Veuve Laurent GOLINVAUX, meunière à Moulin : un chaudron de fer
• Jean FERRIER, de Somière : une crampe
• Thomas LEONARD, d’Anhée par sa fille : deux seaux, caution Nicolas SIMON, de Lisogne
• Joseph PIETTE, de St Gérard : un chaudron de fer
• Augustin RONVAL, de Warnant par sa femme : un chaudron de fer
• Veuve Hubert WARIN (ndlr Marguerite TONON) : un seau
• Veuve Lambert DOLHET (née Agnès PIROT), de Salet : des potières, caution Pierre GUSTIN, dudit lieu
• Henri BIOT, de Hun par sa fille : un chaudron de cuivre
• Lambert LEONARD : un chaudron de cuivre
• Henri BIOT, de Hun : un crasset
• Nicolas GIGOT : des houes
• Veuve Simon LECLEF, de la Roche à Moulin : un gril
• Jean François THOMAS, bailly d’Anthée : un beutier noir (5 écus)
• Jean François PIROT, de Salet : des andis
• Veuve Martin PETIT, d’Anhée : des cuillers, caution BAILLI censier à Anhée
• Charles DAMANET : des andis
• Thomas LEONARD : des chaises
• Boniface GUSTIN, de Salet : deux chaises
• Henri BOSSIMÉ, de Warnant : une tubelle
• Henri DELOYERS, de Haut le Wastia par sa femme : une couverte, caution veuve Lambert LINAUX dudit lieu
• Martin BAILI, censier à Anhée : une couverte, caution Dieudonné LEONARD, de Warnant
• Jean Charles PIRET, censier à Maredsoux par sa femme : une couverte
• Pierre Joseph BARBIER, de Denée : un fer à tiroulle, caution Jean HAYOT de Falaen
• Jean FERRIER, de Sommière : une couverte, caution Jean Baptiste CAVRENE dudit lieu
• Jean Baptiste CAVRENE : des draps de lit
• Anne HENRI, de Salet : deux draps de lit, caution Catherine COSSOUX, demeurante à Senennes
• Thomas LEONARD : deux draps de lit
• Henri DELOYERS : deux draps de lit
• François MOREAU, de Denée par sa femme : deux draps de lit, caution Hubert GUSTIN, de Salet
• Jacques HOUBION, de Salet : deux draps de lit, caution Hubert GUSTIN, de Salet
• Catherine CLAUSE, de Salet : un lit de plume, caution Hubert GUSTIN, de Salet
• Catherine LINAUX, de Salet : un coffre et une table, caution Pierre LEONARD, du Bioul
• Veuve Simon LECLEF : une fournoire
• Nicolas GIGOT : une paillasse couverte
• Vve Lambert DOLHET : des tonneaux
• Michel BEGUIN : une tournoire
• Henri BOSSIMÉ : des croupes en cendre, caution Nicolas GIGOT dudit lieu
• Boniface GUSTIN : un tonneau
• Pierre LEGROS, de Sosoye : un cramail, caution Jean Charles PIRET, censier à Mareisoux
• Hubert HAYOT : un loup à hacher de la paille
• Hubert GUSTIN : une chaise

Ainsi fait et passé en la cense de Salet le 26 avril 1763, en présence des eschevins Jean PIROT, mayeur de Moulin, Louis STIENON, mayeur d’Anhée, et François Joseph DELSAUX. Signent D.D. (Dieudonné) LEONARD de Warnant, Jean PIROT, L.STIENON, F.J.DELSAUX.

314. DSCN 6623, DSCN 6624, DSCN, 6625, DSCN, 6626, DSCN 6627 Passée du bétail, des meubles et effets de la Cense de Corbais de Vve Marie Jacqueline DAMANET le 29 avril 1763.
Timbre servant à la passée du bétail, des meubles et des effets de Marie Jacqueline DAMANET, veuve de François JADOUIL, censière sortante de la Cense de Corbais au Bailliage de Montaigle.
• Antoine BELOT, censier entrant à Warnant, un cheval de poil noir à 34 escus, caution Michel COLLART de Lustin
• Jean PIROT, mayeur de Moulin, un bœuf de poil noir à 12 escus et demy, caution Dieudonné LÉONARD de Warnant
• Antoine BEGUIN, de Warnant, un autre bœuf de poli noir à 10 escus, par Dieudonné LÉONARD de Warnant, caution Jean PIROT, mayeur de Moulin.
• Guilleaume BINET de Bois de Villers, un poulain de poil brun, à Antoine DURUISSEAUX, censier à Annevoie.
• Antoine DETOURBE, une autre vache à poil brun à 9 escus et demy par sa femme de Sosoie, caution Pierre Joseph DETOURBE de Foi
• Gérard JAUMOTTE de devant Bouvignes, une autre vache de poil rouge à 9 escus un quart, caution Jean François DOR, dudit lieu
• Joseph JACQUES de Profondeville, une autre vache de poil brun à 9 escu et demy, caution Louis Joseph FOSSELAR dudit lieu. En marge « à la veuve DONOT de Rouillon »
• Guilleaume DAMANET, censier à Godinne, un beutier de 4 escus un quart.
• Jean Charles BOSSUROY de Sosoie : une vache de poil rouge à six escus un quart, caution Martin DELHAYE dudit lieu et Pierre Joseph DETOURBE de Foi. En marge, mention du curé de Senenne.
• Lambert LÉONARD de Warnant : un viel scadria
• Michel BAUDE de Warnant : un autre scadria
• Joseph DAMANET : une fournoire
• Pierre FALMAGNE, du Marteau, par sa femme, un chaudron
• Jean TOUSSAINT de Warnant, par sa femme : une marmite
• Henri BOSSIMÉ de Warnant : une poêle
• Antoine DELOYERS d’Anhée : un gril
• Lambert LÉONARD : un courbet
• Paul COLIN de Warnant : un seau
• Veuve DEHOUL : un autre seau
• Pierre FALMAGNE : un autre seau
• Pierre FALMAGNE : un autre seau
• Henri BOSSIMÉ : un fauteuil
• Veuve Martin ROMIGNÉE : un port drap de main
• Charles DAMANET : des croupes de cendres
• Joseph DAMANET : des autres croupes de cendres
• Joseph DAMANET : deux terrines de bois
• Jeanne GUILMIN : un dévidoir

315. DSCN 6628, 6632. Commission ou procuration des communautés du BM sur le procureur GAINE. Aujourd’hui 9 novembre 1769 (...) : original de l’acte 204 ci-dessus.

316. DSCN 6629. Le 7 novembre 1769, lettre de convocation du bailli aux représentants des communautés du BM : les mayeurs et eschevins et communautés du BM ou leurs comis par cinq ou du moins deux personnes de chacunes communautés dudit bailliage, duement autorisée et par écrit se trouveront sans faute jeudi neuf novembre 1769 à l’assemblée qui se tiendra expressément en la Chambre échevinale à Annevoye à 10 heures précises du matin pour prendre résolution et passer procuration sur telle personne qu’on trouvera convenir pour se joindre aux principaux propriétaires du bailliage et de soutenir conjointement les difficultés et procès suscités et à susciter au regard de la cotisation de certaines parties de biens reprises es deux dernières assiettes dressées audit bailliage depuis le nouveau mesurage général des biens fondé icelui en 1766. Lesquelles parties avant ce temps faute de connoissance, n’avaient été comprises dans les rolles d’imposition faites au même bailliage pour les répartitions des aides et autres charges publiques. Le sergeant BERTULO délivrera et insinuera à chaque (...) copie de la présente, en tirera un reçu de chaque mayeur ou d’un eschevin et en donnera relation. Fait le 25 octobre 1769. L’original est signé MONTPEILLER D’ANNEVOYE, bailly de Montaigle.

317. DSCN 6630 Timbre servant à la résolution des manants de Hun passée devant les mayeurs et eschevins dudit lieu, le 7 novembre 1769.

318. DSCN 6631. Résolution des manants de Hun. Aujourd’hui 7 de novembre 1769, pdvt les mayeurs et eschevins de la cour de Hun, soussignés comparurent personnellement les principaux propriétaires et commis par cinq de la communauté dudit Hun, ici assemblée ensuitte de la communication leur faite par le sergeant de cette cour qui leur a notifié le sujet de la présente le 30 du mois passé, ainsi qu’il a ici relaté lesquels ont résolu unanimement de commettre et constituer, les personnes de François BODART et Gérard WAUTHIER à l’effet de se rendre à l’assemblée générale du BM qui aura lieu le 9 de ce mois et passer procure au procureur GAINE pour les servir dans les différents que lesdits dudit bailliage soutiennent par devant le conseil de cette province de Namur contre les révérend abbé et religieux de Moulin et maître des forges. Et de ratifier tout ce qui a été fait et de généralement faire tout ce qui serat requis et nécessaire avec promesse d’avoir pour agréable, ferme, stable et de valeur tout ce que par lesdits constitués sera fait en ce regard par les obligations comme de droit. Signés : François BODART, eschevin, D.D LÉONARD, mayeur, Y DAMANET. Marques de Gérard WAUTHIER et de François DELHAYE, sergeant.

319. DSCN 6633, 6634, 6635, 6636. Transport de Pierre FALMAIGNE et Marie Anne TONON pour Henry Joseph BIVORT. Aujourd’hui 27 décembre 1777, pdvt la HCBM comparut Benoît NOEL, porteur de l’acte suivant. Aujourd’hui onzième de décembre 1777, pdvm nstd, comparurent personnellement Pierre FALMAIGNE propriétaire résident au Marteau et Marie Anne TONNON son épouse, lesquels nous ont déclarés d’avoir vendu, cédé et transportés (...) au profit de Henry Joseph BIVORT, maître en fonderies et batteries de cuivre en cette ville ici présent et acceptant trois pièces de bois leur appartenant scituées audit lieu du Marteau, juridiction du BM, contenant ensemble quinze bonniers environ, peu plus peu moins, la plus grande pièce joignant de toute sa longueur aux bois de Sa Majesté d’un côté et de l’autre à une terre appartenant aux comparants. La seconde pièce joignant d’un côté au Sieur de BAUGNÉE, seigneur de Falayen, et des deux autres côtés aux comparants et à la Veuve ERGO respectivement (Ndlr qui est une autre Marie Anne THONON), et la troisème pièce, plus petite que les précédentes, joignante d’un côté à (....) et de l’autre à laditte Veuve ERGO et c’est pour le même acceptants ses hoirs et ayant cause jouir des dittes trois pièces de bois prestement et à titre d’achat quittes et libres de tous cens et rentes et come surrogé dans les lieux (...) parmy et au moyen d’une somme de 60 écus pour prix d’achat de chaque bonnier à raison de quoy il sera fait un mesurage desdittes pièces de bois au frais des comparants pour en déterminer la mesure précise et en payer le prix proportionnellement (...). L’acceptant a du compté et numéré en notre présence auxdits compparant et dont cette sert de quittance, la somme de deux cent quarante écus dont le restant se paiera après le mesurage effectué et au cas où il sera trop compté il sera restitué. (....) Les deniers seigneuriaux seront à charge de l’acceptant ainsi que les frais du présent acte et sa réalisation (...). Ainsi fait et réalisé les jours, mois et an susdits en présence de maître Nicolas FALMAIGNE, révérend curé du Bois de Villers et de Jacques François CÉSAR, résident en cette ville. (...). L’original muni d’un timbre convenable est marqué de la marque de Pierre FALMAIGNE, ne sachant écrire et de la marque de Marie Anne TONNON, ne sachant écrire. Signé H.J. BIVORT, RAYMOND, N. FALMAIGNE, curé du Bois de Villers, J.F. CÉSAR et de moy notaire qui certifie la présente copie GILLAIN. Le dit porteur (NOEL) a opéré et réalisé selon sa teneur devant la dite cour cet acte en présence de Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONNON, Henry Joseph BIVORT, a rafraîchi le serment qu’ils ont prêté concernant les gens de main morte (...). Signé Philippe G. LEGROS, mayeur, François ABSIL, Jacques MELOT, J.F.GUILMIN échevins.

320. DSCN 6637. Transport de Marie Anne THONON veuve de feu Jean ERGO au profit de Henry Joseph BIVORT. Aujourd’hui 14 janvier 1779, pdvt les mayeurs et échevins de la HCBM, comparut Jean François CÉSAR, porteur de l’acte suivant. Aujourd’hui trentième de novembre 1778, pdvm nstd, comparut Marie Anne THONON veuve de Jean ERGO, résidente au hameau du Marteau laquelle veuve a déclaré avoir cédé, vendu et transporté comme elle fait par cette pour et au profit de Henry Joseph BIVORT, maître de fonderies et batterie de cuivre en cette ville de Namur (...) une pièce de bois scituée au Marteau, (....).

321. DSCN 8646, 8647, 8648, 8649. Testament de Pierre FALMAGNE et de Marie Anne TONON le 30 juillet 1781. In nomine domini amen. Cejourd’hui trente juillet 1781, pdvm nstd, comparurent personnellement Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONON son épouse, propriétaire résident au Marteau, lesquels jouissant de leur plein sens, mémoire, entendement et jugement, considérant la certitude de la mort et l’incertitude de l’heure d’jcelle, et desirant disposer du bien que le Seigneur leurs a pretté en ce monde, nous ont declaré, d’avoir fait leur testament conjonctif en la forme et manière suivante, voulant qu’icelui sorte ses pleins et entiers effets après leur decès nonobstant que toutes les formalités de droit et coutume ni seroient exprimés, qu’ils tiennent pour inseré. Ils laissent à l’église cathédrale ou à sa fabrique St Aubain à Namur un escalin, pour corroboration du présent testament, laissant à la discrétion du survivant d’eux deux les exèques à faire célébrer selon qu’a leur état apartient de même que la quantité de messes qu’il trouvera convenir. Primes ils s’instituent le dernier vivant d’eux deux pour héritier universel et absolu à condition néanmoins, de laisser la légitime à leurs enfans telle que droit. Bien entendu néanmoins que le survivant laissera tous les biens réels leurs appartenant à leur sept enfans qu’ils ont procréés de leur légitime mariage. Et comme lesdits testateur et testatrice, de même que maitre Nicolas Joseph FALMAGNE, leur fils Révérend pasteur du Bois de Villers se sont portés pleige et cautionnaire voir même principal débiteur en faveur de Jean Hubert MELOT et de Marie FALMAGNE son épouse, leur beau fils et fille beau frere et soeur aux susnommés pour une somme d’environ de dix sept ou dix huit cens florins qu’ils etoient redevables vers le Sieur GILLES, Receveur de la manse épiscopale de la cense et moulin de Maredret, celui-ci en vertu du prédit cautionnement s’etoit bien voulu compleider (?) que parmi que ledit Jean Hubert MELOT et saditte épouse lui paieroient cent florins par an jusqu’a extinction de la préditte somme, il pa (?) sur (?) pied. Cependant comme il pourroit arriver que ledit MELOT seroit en deffaut d’accomplir son obligation, et que pour ce, ledit GILLES viendroit exercer son droit sur les biens desdits testateurs, en tel cas, ceux-ci, veullent et ordonnent, que leurs six enfans restant retiennent vers eux tele part de bien qui pourra leur compéter apres le décès desdits testateurs et testatrice jusqu’a ce que la preditte somme de dix sept a dix huit cens florins fut entierement acquittee. Bien entendu néanmoins, que si ledit testateur et testatrice de meme que ledit curé etoient dans le cas de paier pendant leur vivant, ils entendent que lesdits six enfans, retiendront ladite part de bien dudit MELOT à titre de son épouse jusqu’à ce qu’ils soient entièrement refournis de ce qu’ils auront dut paier, sous quittance neanmoins ce produire par ledit GILLES ou ses représentans, - 2 lignes raturées - Lesdits testateur et testatrice s’etant encore vu obligé de cautionner au sujet de la remise faite de la cense d’Alcour audit Maredret, en faveur de leurs dit beau fils et fille respectifs, et craignant d’en être encore la victime et après eux leurs enfans, pour quoi prevenir, ils entendent et autorisent leurs dits enfans de retenir partiellement, la part de bien dudit MELOT et de saditte épouse vers eux pour tout ce qu’ils pourroient etre dans le cas de devoir paier à leur décharge. Parmi quoi, le tout étant refournis audits testateur et testatrice, de même que leurs enfans respectifs par ledit MELOT et sadite epouse, ces derniers pourront alors entrer en possession et jouissance de la part des biens qu’ils pourront avoir après leurs décès respectifs. Ainsi fait et testaté à Namur les jour, mois, et an que dessus en présence de Paul François Joseph GISLAIN et de Henri Joseph LEONARD Bourgeois maitre cordonnier en cette ville, témoins à ce requis et appelés qui étant interogé par moi ledit notaire sils savoient écrire autant bien que lesdits testateur et testatrice ils ont tous répondu ne savoir ecrire mais ledit Paul François Joseph GISLAIN a repondu le lui savoir, et ont marqué et signé avec moi ledit notaire.

322. DSCN 8650. Timbre servant à la condamnation jointe du 12 février 1722 à charge de Jean STIERNON.

323. DSCN 8651, 8652, 8653. Transport PIRART-BOSSIMÉ pour Jean. STIERNON. Le 12 février 1722, pdv la HCBM, présents les échevins Benoît NOEL , Pierre VINCENT et Jacques MELOT a comparu Jean PIROT, porteur de l’acte suivant : le 11 février 1715, pdvm nstd, comparurent personnellement Jean PIRART et son épouse Dieudonnée BOSSIMÉ, lesquels nous ont déclaré avoir cédé, vendu et transporté comme ils font par cette, pour et au profit de Jean STIERNON le jeune, présent et acceptant, cent et cinquante verges de leur jardin leur appartenant au lieu dit La Golette, en la juridiction d’Anvoye (Annevoie) à prendre (...) d’occident de haut en bas et comme les parties ont convenu et suivant la mesure qui sera faite par mesureur sermenté et c’est pour en jouir par ledit acceptant tout prestement avec la dépouille remise (....). Suivent alors les modalités de conditions de vente et de paiement de la rente annuelle à verser aux premiers comparants. Le dit acceptant s’oblige aussi à faire bâtir une maison sur ledit bien. Et par acte avenu aujourd’huy même devant ledit notaire il est stipulé qu’iceux comparants ne pourront aliéner partir du dit bien sans le consentement de Jean DUHOUL, lequel ici présent et de son aveu a consenti au présent acte (...). Ainsi passé audit Anvoye en présence de François Ignace DUBOIS et de Lambert CHINOT, témoins y résident. L’original est marqué de Jean PIRART et Dieudonnée BOSSIMÉ, signé de Jean DUHOUL et de Jean STIERNON. Signé Guilleaume DUBOIS, notaire.

324. DSCN 8654. 12 février 1722. Condamnation de Jean STIERNON (....) lequel nous avait requis de reconnoitre le présent acte pour condamnation volontaire à la charge dudit Jean STIERNON pour l’obliger à accomplir les charges et conditions insérées au présent acte et notamment au sujet de l’édification d’une maison sur ledit héritage en payant les canons (...) de la vente y mentionnée suivant quoy, nous la ditte cour avons condamner et condamnons pour cette ledit Jean STIERNON à satisfaire aux conditions et obligations requises au présent acte et mis en warde. Signés Benoît NOEL et Jacque MELOT, marque de Pierre VINCENT.

325. DSCN 8655, 8656, 8657, 8658. Passée d’habis d’home et de feme le 17 juin 1720 par Jean GUILMIN, marchand. Aujourd’hui 27 juin 1722, pdvt la HCBM, présents Benoît NOEL, Pierre VINCENT et Jacque MELOT, eschevins, comparut personnellement Ferdinand NOEL, porteur de l’acte notarial suivant : l’on fait scavoir à tous et à chacun que cejourd’hui 12 de mars 1720, pdvm nstd, on passera au plus offrant et dernier enchérisseur suite à la publication par voie d’affiche, quantités d’habits d’homme et de femme et textile à façon et quelques couvertes de laine selon qu’il sera dénommé en procédant à la vente et ce de la part de Jean GUILMIN, marchand Bourgeois, résident en la ville de Namur. A condition que les derniers obtenteurs et enchérisseurs seront tenus incontinent et avant pouvoir transporter ce qu’ils auront obtenus, donner bonnes et suffisantes cautions au paiement dudit GUILMIN a peine que ce qu’ils auront ontenus sera repassé à leurs frais et seront promptement exécutables (...). Suivent les conditions de la vente et les obligations de chacun (...). A condition aussi que chasque obteneurs estrangers tant du pays de Liège que d’autres seront obligés de payer les droits d’entrée et de sortie selon les ordonnances émanées à ce sujet sans que ledit GUILMIN en soit obligé ni recherché en aucune manière que ce puisse être (...).
• Un justaucorps demeuré à Guilleaume STIERNON
• Une paire de culotte de ratine à la Vve de Jean DELPIRE de Warnent pour 3 florins 16 sols
• Une paire de guêtres à Gillain BOSSIMÉ par sa feme de Warnent pour 9 sols
• Une paire de culotte à la feme de Gillain BOSSIMÉ pour 42 sols
• Une jupe de ....à la feme de Gillain BOSSIMÉ pour 56 sols (2 florins et 16 sols)
• Un justaucorps rouge doublé de laine à la veuve Jean DELPIRE pour 3 florins et 15 sols
• Une veste bleue à 58 sols à Vincent ANTHOINE du Marteau
• Un justaucorps bleu à Henry GUSTIN de Salet à trois florins
• Un justaucorps audit Vincent ANTHOINE à trois florins et sept sols.
• Une veste de draps blanche audit Vincent ANTHOINE du Marteau pour 46 sols.
Ainsi fait et passé à Falaen en présence de Joseph DOHEY et Pierre VINCENT témoins requis. Signé J.F DUBOIS, notaire et FLAHUTTEAUX, notaire.

326. DSCN 8659, 8650, 8651, 8652, 8653, 8654. Passée des héritiers de feu Charles PIETTE. Aujourd’hui 7 de septembre 1722, pdvn mayeur et eschevins de la cour de Denée, les soussignéz hérittiers de feu Charles PIETTE font passer au plus offrans et derniers enchérisseurs touts les meubles et effects qui se retrouvent dans la maison mortuaire comme il sera dénomé en procédant à la vente. Suivent les modalités de payement, de caution, de recouvrement des créances en cas ou les obteneurs seraient en défaut de payement auprès de Benoît NOEL, greffier de Montaigle. Sous lesquelles conditions il a été procédé à laditte passée comme s’ensuit :
• Jean HENRY de Foy, une truie à 4 florins et 10 sous
• Veuve Jean GOFFINET de Falaen : un porcqz mâle pour 3 florins et 10 sous
• Jean ROBAN de St-Gérard, un autre porcq mâle pour 2 florins et 10 sous, Nicolas ROBE, meunier de Denée, cautionnaire
• Hubert HIGOT, Mayeur de Denée : 4 pouilles pour 21 sous
• Quatre autres audit mayeur à 20 sous (1 florin)
• Guillaume PIETTE, trois poulettes et un poulet à 20 sous
• Deux plats à Laurent CHESNU de Denée pour 3 florins 10 sous
• Deux autres à Sébastien DAVIAU de Graux à trois florins et un sous
• Deux autres à Hubert HIGOT le jeune de Denée à trois florins et onze sous
• Quattres assiettes à Thomas THONON de Maredret à 43 sous
• Jean PIERART le jeune de Sosoye : quattres autres assiettes à 60 sous
• Thomas THONON de Maredret, huiets cueillers et sallière à 23 sous
• Marguerite PIETTE de Gemechenne, une sallière et une esquielle (échelle ?) à 23 sous
• Un moutardier audit PIERART à 20 sous
• Jean DELVAUX, dix fourchettes à 13 sous
• Un chaudron d’airin audit Laurent CHESNU à 10 florins 5 sous
• Une marmite audit CHESNU à 3 florins
• Un chaudron d’airin audit Mayeur à 3 florins
• Un autre audit Mayeur à 31 sous (ndlr =1 florins et 11 sous)
• Un autre petit chaudron audit Mayeur à 22 sous
• Un chaudron de fer à Monsieur le Baron DAIX à 3 florins
• Catherine VINCENT de Maredret, une marmite de fer à 32 sous
• Guilleaume PIETTE, un chaudron de fer à 20 sous
• Un autre petit chaudron à Hubert HIGOT le jeune à 25 sous
• Deux seaux audit HIGOT mayeur à 42 sous
• Un chandelier et un grissoir à Monsieur le Curé à 22 sous
• Une paile (poêle ?) à la femme Jean François BARBIER de Denée à 26 sous
• Henry PIETTE, deux louces (louches) de fere et une ance à 20 sous
• François TOISOULE de Graux, une paielle (poêle) à frire à 25 sous
• Une autre petite à Guilleaume PIETTE à 6 sous
• Une broche à rotir audit curé à 19 sous
• Des fers à gaufres et potiere audit Henry PIETTE à 4 florins 10sous
• Philippe DAMANET de Denée, une sizette à 30 sous
• Deux canettes et un pot audit Mayeur à 10 sous
• Deux t... (?) et un planc à Piere FABRY à 20 sous
• Une gamelle de bois et quelques pots et boulets à Joseph CHESNU le vieux à 20 sous.
• Un pesant audit DELVAUX à 30 sous
• Deux bouteilles, un fer à polir à laditte Catherine VINCENT à 15 sous
• Deux haches et une sielette audit Mayeur à 30 sous
• Cinqz tailles audit Mayeur à 10 sous
• Un pot et deux plats audit Mayeur
• Deux troipieds à Jean MELOT de Maredret à 5 sous. Ndlr : trépi en wallon est un ustensile de cuisine qui a trois pieds et qui sert à faire chauffer de l’eau dans des poêlons, des chaudrons, etc. (Source : Dictionnaire walon-françois)
• Une mandelette avec des ferailles audit Mayeur à 26 sous.
Ndlr : dans le dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes, il est écrit que la mandelette est un diminutif de la mandelle soit un panier en osier et que le mandelier est une sorte de vannier (notamment à Valencienne, Escaut, Flandres). Le dictionnaire en question est un livre numérique gratuit de Google.
• Un port feu et tenailles audit Mayeur à 20 sous
• Hubert HIGOT le jeune, une grille et une ance de fer à 16 sous
• Jean MELOT, des chenets à 3 florins 10 sous
• Guilleaume PIETTE, des houes et un loucet à 25 sous
• Trois liens de fer audit Baron DAIX à 30 sous
• Deux autres audit Pierre FABRY à 21 sous
• Une serenne audit DAVIOT de Graux à 45 sous. Ndlr : une serenne est un récipient dans lequel on verse la crème pour y etre battue pour former le beurre selon le « Nouveau manuel complet de la laiterie publié en 1842 a Paris (Livre numérique Google),
• Guilleaume PIETTE, un cramat à 4 florins ( Ndlr : une crémaillère)
• Une couverte audit TOISOULE à 4 florins
• Une autre couverte audit Guilleaume PIETTE à 7 florins 10 sous
• Une autre couverte audit DAVIOT de Graux à 6 florins
• Margueritte PIETTE, un lit et un traversin à 10 florins
• Deux coussins à laditte PIETTE à 40 sous
• Un autre audit DAVIOT à 5 sous
• Trois sacqz au Baron DAIX à 4 florins 10 sous
• Deux autres audit Baron DAIX à 5 florins
• Deux sacqz à Jean PIRSON de Denée à 33 sous
• Deux autres à Philippe ERGO de Sosoye à 17 sous
• Deux sacqz audit ERGO à 26 sous
• Un sacqz audit Jean PIRSON de Denée à 28 sous
• Deux linseuilles audit Jean ERGO à 48 sous
• Trois tignes (perruques ?) à la ditte VINCENT à 38 sous
• Martin PIRSON de Denée une mappe et draps de main pour 30 sous
• Guilleaume PIETTE, six serviettes à 30 sous
• Nicolas DAVERDISE trois linseuilles à 28 sous
• Trois tignes audit FABRY à 2 florins 17 sous
• Trois autres à la femme Joseph GILLES de Sosoie a 30 sous
• Cinq serviettes à laditte VINCENT à 3 florins 3 sous
• Une mappe à Jean MAIRY pour son fils à 3 florins
• Deux sacqz à François HIGOT de Denée à 35 sous
• Jean PIRSON, une chemise, un sarot et des maronnes à 23 sous
• Trois tabliés à Jenison DAVERDISE à 21 sous
• Deux chemises à Rémy FEUILLEN à 23 sous
• Jean Charles PIETTE de Biesmerée, 4 chemises à 20 sous, Henry PIETTE cautionnaire.
• Une tonne à Martin PIRSON, 32 sous
• Un sarot audit Laurent CHESNU à 37 sous
• Des bas d’homme audit Philippe ERGO à 30 sous
• Une juppe audit DAVIOT à 5 florins
• Plusieurs bouges (fagots de bois divers) audit HIGOT le jeune à 22 sous
• Une vespe et deux cravattes audit DAVIOT à 40 sous
• Une paille (poêle) à François RIFON de Maredret à 5 florins
• Un habit de femme audit DAVIOT à 11 florins
• Un tablié à la femme Nicolas LENOIR à 13 sous
• Des estouppes audit DAVIOT à 50 sous. Ndlr : L’étoupe (du latin stupa,-ae) est un sous-produit fibreux non tissé issu essentiellement du travail du chanvre et du lin. Sert à calfeutrer et à faire des mêches à fusil. Sert à boucher ou à allumer le feu. Selon le CNTRL, c’est un résidu grossier de fibres textiles obtenu lors du traitement de la filasse, en particulier de chanvre ou de lin.
• Des feres d’argent à la femme Hubert LIROUX de Denée à 3 florins 16 sous
• Deux scadrieux audit Jean MELOT à 21 sous
• Des pailles (poêles) audit RIFFON à 55 sous
• Un vege (?) audit MELOT à 3 florins
• Une tonne avec la bière audit Guilleaume PIETTE à 6 florins
• Une autre à Martin PIRSON à 5 florins, Hubert HIGOT, mayeur cautionnaire
• Une autre à Guilleaume PIETTE à 5 florins
• Deux autres audit mayeur chacune à 5 florins
• Trois tonneaux de petite bière audit mayeur à 5 esquelins chaque
• Un corps et une juppe à Catherine FEUILLEN à 43 sous
• Un toneau à buer (ndlr : une baratte à beurre) audit mayeur à 27 sous
• Deux tonnes à la veuve Bartholomé BAUGE de Graux à 3 florins 10 sous
• Une demy tonne audit mayeur à 18 sous
• Une dresse audit Guilleaume PIETTE à 3 florins
• Une table à Mathieu MINET de Denée à 20 sous
• Une couchette audit DAVIOT à 7 florins
• Un manteau à Nicolas ROBE, meunier à Denée, à 32 sous, HIGOT cautionnaire.
• Un coffre audit Guilleaume PIETTE à 57 sous
• Un vieux coffre à Laurent BAUGE à 45 sous
• Une mais (?) à Evrard MINET de Denée à 28 sous
• Une tournoire (ndlr : bois de houx dont les potiers ses servent pour faire tourner leur roue) à Guilleaume PIETTE à 10 sous
• Deux sieges audit HIGOT à 13 sous
• Deux autres sièges audit DAVIOT à 17 sous
• Deux autres à laditte DAVERDISE servante, à 4 sous
• Une broye et un siège audit DAVIOT à 16 sous
• Une cruche audit mayeur à 10 sous
• Plusieurs cafus (objets sans valeur en wallon) à François HIGOT à 10 sous
• Une harque, une fourche et un loucet audit Joseph CHESNU à 20 sous
• Marie Joseph PETIT de Denée, deux tonneaux à 13 sous
• Joseph CHESNU le vieux, 13 stiers de segles à 30 sous le stier
• Laurent CHESNU, une siverre (?), une marmitte, un sceau et autres à 12 sous
• Henry PIETTE, du foin à huit sous le cens
• Le curé : une échelle et une perche à 12 sous
• Une table à laditte DAVERDISE à 12 sous
Ainsi fait, passé et demeuré au lieu de Denée, les jours mois an que dessus, en présence d’Hubert HIGOT, mayeur de laditte cour, de Nicolas DAVERDISE et François HIGOT, eschevins. Le premier de l’an 1723, reçu de Benoît NOEL, à compte de la présente passée la somme de 14 florins de Liège, marque de Guilleaume PIETTE. Reçu de Benoît NOEL à compte de la présente passée 15 escus faisant 60 florins, fait le 6 janvier 1723. Signé Henry PIETTE. Nous soussignés confessons d’estre entièrement satisfait des services de Benoît NOEL pour l’exécution de la présente passée. Fait à Falaen le 5 mars 1723, signé Henry PIETTE, marque de Guilleaume PIETTE.

327. DSCN 8670. Timbre servant à la passée faite le deux de septembre 1722 au lieu de Furnaux au profit des héritiers de Jean HENUSET.

328. DSCN 8671, 8672, 8673, 8674, 8675, 8676. Passée des héritiers de feu Jean HENUSET à Furnaux. Aujourd’huy 2 septembre 1722, pdvt les Mayeurs et eschevins de la cour de Furnaux soubsignés les hérittiers de feu Jean HENUSET, ensuitte des billets pour ce affichez sur timbre font passer aux plus offrans et derniers enchérisseurs plusieurs vaches, ieunes bestes à cornes et touttes sortes des meubles et autres qui seront dénomez en procédant à la vente. A condition que les obteneurs et derniers enchérisseurs seront tenus et obligé de donner prestement bonne et suffisante caution à l’apaisement des proclameurs ou de Benoît NOEL, greffier du BM leur comis à peine que ce qu’ils auront obtenus sera repassé à leurs frais et dépens (...) Suivent les autres conditions et modalités de paiement, de cautionnement et de recouvrement.
• Une vache noir demeurée à François FASTREZ de Renpoine (Rendpeine est une dépendance de Dinant selon le site de Notre Belgique) à 6 escus, Jacque DELOGE de Furnaux, cautionnaire.
• Une autre florie (fleurie ou tachetée) demeurée à Martin AMAND d’Ermetton à 4 escus.
• Une iénise (génisse) demeurée audit François FASTRÉE à 2 escus un quart.
• Un porcqz mal (ndlr : mâle) demeuré à Jean DERONBISE de Furnaux à 2 escus demy, Guilleaume DONOT dudit lieu cautionnaire.
• Un mattelat et traversain à Jean FRICHE de Furnaux à 5 florins demy.
• Une couverte à François SALPETEUR de St-Médart, à 4 florins, Jacque DELOGE cautionnaire
• Une paire de linseuil à Jeanne HAYAR de Furnaux à 41 sous, Jean FRICHE, cautionnaire
• Une autre paire de linseuil audit Jean FRICHE à 42 sous
• Un linseul audit Jean FRICHE à 26 sous.
• Deux autres audit Hubert HAYOT de Furnaux à 26 sous.
• Deux chemises de femmes à Henry GASPAR d’Ermetton à 26 sous, Pierre André RENARD, cautionnaire
• Deux autres à la femme Hubert COUSAUX de Biesmrée, à 10 sous, Jean DAVIOT dudit lieu cautionnaire
• Deux autres à laditte à 5 sous pour François DE SCY
• Deux plats à Jean Baptiste JACQUE d’Ermetton, à 4 florins
• Deux autres plats à Victhor RHÉMY d’Ermetton à 4 florins
• Un autre audit FRICHE à 33 sous
• Un pot de chambre et une saillier (salière) audit FRICHE à 35 sous
• Trois assiettes à Guilleaume DONOT de Furnaux à 32 sous, Jean DERONBISE cautionnaire
• Trois autres audit DONOT à 32 sous, Victhor DONOT cautionnaire
• Cinqz cuillers à Bartholomé DAMAS de Furnaux à 4 sous
• Une petite marmitte et un chandelier audit FRICHE à 40 sous
• Un chaudron d’airin audit Victhor DONOT à 36 sous
• Un chaudron de fer à la femme Joseph BODENNE de Furnaux à 33 sous, Jean MAUCLET dudit lieu cautionnaire
• Un autre chaudron audit FRICHE à 30 sous
• Une marmitte de fer à Anne Catherine QUELIN à 15 sous
• Une dresse à Jeanne HAYAR de Furnaux à 6 florins
• Un coffre audit FASTREZ à 4 florins
• Une table audit RONBISE à 10 sous
• Deux sièges à Florence WARICHET à 17 sous
• Trois autres à Jean François RICHIR de Furnaux à 20 sous, Joseph BODENNE cautionnaire
• Deux autres à Philippe ARNOULD de Furnaux à huit sous
• Deux ferres à gaufres et potier à Victhor DONOT à 33 sous
• Un cramat (ndlr : une crémaillère) et une cramiette (ndlr : n.f., main, poignée servant à décrocher les récipients de la crémaillère) à Pierre ARNOULD de Furnaux à 30 sous
• Une lamponette (lampe à l’huile grasse selon « Enquêtes du Musée de la Vie wallonne », volume 12 no 133 à 142, livre numérique Google) et un bénitier audit RICHIR à 13 sous
• Des chenets (portes buches, utilisés dans un feu de bois) à François SALPETEUR à 40 sous
• Un porte feu et tenaille audit François DE SCY à 9 sous
• Un chapeau à Pierre DAMANET d’Ermetton à 27 sous
• Un autre audit Philippe ARNOULD à 5 sous
• Des souliers audit Henry GASPAR à 14 sous
• Des souliers de femme audit Guilleaume DONOT à 18 sous
• Un bassin, un miroire et une petite boitte à Jean GILAIN de Furnaux à 7 sous
• Une gamelle et un saunier (salière) à Jean MAUCLET de Furnaux à 9 sous
• Une louse (louche) et des ustensiles audit FRICHE à 20 sous
• Deux faux et un harnet audit RONBISE à 26 sous
• Un vand (?), trois fléaux et autres audit FRICHE à 43 sous
• Une hache, un fermain (ndlr : sert à fermer) et une terauge audit Jean DAVIOT à 21 sous
• Des bas noirs audit SALPETEUR à 13 sous
• Deux houes à François DAMANET de Furnaux à 8 sous
• Un loucet et une fourche audit DAVIOT à 17 sous
• Un pacquet d’estouppes à Martin DE SCY à 9 sous
• Une chippe à Bartholomé DAMAS à 10 sous
• Une sillette à Jean COLLART de Biesmrée à 9 sous
• Un marteau eglumiat (?) et bohet (?) audit FASTREZ à 22 sous
• Un sacqz à la femme Piere COPPÉE d’Ermetton à 21 sous
• Un autre audit Piere COPPÉE à 28 sous, la femme Gille LICOT, cautionnaire
• Deux sacqz audit Henry GASPAR à 4 sous
• Deux tamis à Martin AMAND à 8 sous
• Un sacqz et soucouran à laditte Florence WARICHET à 51 sous
• Un mais à jean COLLART de Furnaux à 18 sous
• Des housetettes audit RONBISE à 18 sous

Fait et passé à Furnaux les jour, mois et an que dessus en présence de Jean COLLART, Mayeur de la cour de Furnaux, de Jacques MAUCLET, Laurent FRANÇOIS, François DAMANET et Guilleaume DONOT, eschevins. Signé Jean COLLART et Guilleaume DONOT. Marques des autres échevins.
Je soussigné confesse avoir reçu de Benoît NOEL quarante neuf florins quinze sous six denier à compte de la présente passée y compris six florins trois sous qu’il a remis a compte à Jean FRICHE par mes ordes. Fait à Falaen, le 29 décembre 1722, signé Victor DONOT. Le même reçu encore dudit NOEL sept florins huit sous trois liards encore a compte de la ditte passée, signé Victor DONOT. Le 8 janvier 1723, reçu encore de Benoît NOEL, la somme de onze pattacons faisant 30 florins et seize sous, signé Victor DONOT. Le 11 janvier 1723, reçu encore de Benoît NOEL la somme de 63 florins, signé Victor DONOT. Le 18 février 1723, reçu encore de Benoît NOEL sept florins quatorze sous, SIGNÉ Victor DONOT. Reçu de Benoît NOEL le restant de la passée y compris les parties que nous lui avons tenu en compte, fait le 21 avril 1723. Signé Victor DONOT.
.
329. DSCN 8677, 8678, 8679, 8680, 8681. Enchères des portions de bois de la Comtesse de BERLOZ. Aujourd’huy le 28 de mars 1722, pdvt Mayeur et eschevins de la cour de justice du Fran Douai (Ndlr : au Moyen Age et dans l’Ancien Régime, le village de Stave était divisé en trois parties : l’une dépendait du Comté de Namur, le hameau de Cornelle de la Principauté de Liège et la troisième était la seigneurie du Franc-Douaire), soussignée Noble Dame, madame la Comtesse de BERLOZ, dame de cette cour, fait passer et vendre aux plus offrans et derniers enchérisseurs ensuitte des billets pour ce affichez quantités de portions de bois, des raspes en sartage, à feu courant, mesurées dans le bois près de LONNIERT comme il sera dénomé en procédant à la vente. Suivent ensuite les conditions de la vente, les modalités de paiement et de cautionnement, les frais et taxes à payer pour la passée et les frais de mesurage, la période pendant laquelle la coupe de la portion devra être exécutée ; Benoît NOEL, greffier du BM est comis à la vente.
• La première portion ioindant la haie MAQUINETTE et à la campagne de STASSOUL contenant 135 verges demeurée à Jacques FRANÇOIS de Corneil (Ndlr : Cornelle est une dépendance de Stave-Source : Dictionnaire des noms de famille en Wallonie), Robert GASPAR cautionnaire pour 4 florins.
• La deuxième de 100 verges demeurées à 3 florins
• La troisème de 80 verges à Lambert SCAILTEUR de Stave pour 2 florins, Servais VIGNERON dudit lieu, cautionnaire.
• La quatrième à 100 verges à Piere BINON de Flavion à 4 florins, Guilleaume VERBOIS par son fils Jean Louy cautionnaire.
• La cinquième à 98 verges demeurée à Pierre FRANÇOIS de Stave à 3 florins, Ambroise LENOIR dudit lieu cautionnaire
• La sixième de 98 verges demeurée à Jean LEFER de Biesmerée pour 6 florins 15 sous, François LANIEU dudit lieu cautionnaire.
• La septième de 105 verges demeurée à Elisabeth HUBERT de Corneil à 4 florins Jacques FRANÇOIS dudit lieu cautionnaire
• La huitième de 118 verges à Nicolas CRESPIN de Mettet pour 3 florins, Pierre ARNOULD dudit lieu cautionnaire
• La neuvième demeurée à Nicolas SCAILLET de Stave pour 5 florins, le mayeur dudit lieu cautionnaire
• La dixième à 100 verges demeurée audit SCAILLET pour 9 florins
• La onzième de 108 verges demeurée à François SIMON de Corneil pour 5 florins, Noé CORNEIL cautionnaire
• La douzième de 142 verges à Jean François SIMON à 5 florins 5 sous
• La treizième de 104 verges demeurée à 4 florins pour Jacques GILOT de Corneil, le mayeur de Stave cautionnaire
• La quatorzième à 104 verges demeurée à Antoine MERBERY de Flavion pour 2 florins 10 sous, François PIROT dudit lieu cautionnaire
• La quinzième à 115 verges demeurée à François PIROT de Flavion pour 2 florins 50 sous, Antoine MERBERY dudit lieu cautionnaire.
• La seizième à 102 verges demeurée à Perpette ARNOULD de Mettet à 40 sous, Laurent ARNOULD de Corenne cautionnaire
• La dix-septième à 90 verges demeurée à Jean DAVIOT de Biesmerée à 35 sous
• La dix-huitième de 90 verges demeurée audit DAVIOT à 30 sous
• La dix-neuvième de 118 verges demeurée à Richard PONCELET de Flavion pour 4 florins 10 sous, François PIROT dudit lieu cautionnaire
• La vingtième de 115 verges demeurée à Gilles LICOT d’Ermetton à 5 florins, Laurent LICOT dudit lieu cautionnaire.
• La vingt-et-unième de 108 verges demeurée à Laurent ARNOULD de Corenne à 4 florins demy, Jean DUBUCQ dudit lieu cautionnaire
• La vingt-deuxième de 104 verges demeurée à François LANIAU à 5 florins, Jean DAVIOT cautionnaire
• La vingt-troisième à 100 verges demeurée à Paul DAMANET d’Ermetton à 4 florins 10 sous, Gille LICOT dudit lieu cautionnaire
• La vingt-quatrième de 96 verges demeurée à François JACQMAR de Flavion à 3 florins, Richar PONCELET dudit lieu cautionnaire.
• La vingt-cinquième de 96 verges demeurée à François JACQMAR de Flavion à 3 florins
• La vingt-sixième de 92 verges demeurée à Jean MARQUE de Stave pour 3 florins 10 sous, Gaspar ROBERT du Fran Douai cautionnaire
• La vingt-septième de 90 verges demeurée à Gaspar ROBERT du Fran Douai, Jean MARQUE cautionnaire
• La vingt-huitième de 88 verges demeurée à François LAMBERT de Stave à 4 florins 15 sous, Jean WILMART de Corneil cautionnaire
• La vingt-neuvième de 88 verges audit François LAMBERT à 5 florins
• La trentième de 80 verges à Jean DAUTRIVE du Fran Douair à 4 florins 10 sous, Lambert PENET, cautionnaire
• La trente et unième à 105 verges demeurée à Ambroise LENOIR de Stave pour 2 florins, Piere FRANÇOIS du Fran Douair, cautionnaire
• La trente deuxième à 105 verges, demeurée audit LENOIR à deux florins
• La trente troisième de 104 verges demeurée à Piere ARNOULD de Mettet pour 3 florins, Laurent ARNOULD, cautionnaire
• La trente quatrième de 100 verges demeurée à Lambert PENIN du Fran Douair à 3 florins, Piere FRANÇOIS cautionnaire
• La trente cinquième de 120 verges pour 4 florins demeurée à Jean LENFANT par sa femme, le mayeur cautionnaire
• La trente sixième de 118 verges demeurée à Joseph RAVET de Biesmerée à 3 florins, Jean DAVIOT cautionnaire
• La trente septième de 110 verges pour Laurent LICOT d’Ermetton à 3 florins, Gille LICOT, cautionnaire
• La trente huitième de 106 verges demeurée à Laurent LICOT pour 2 florins, 2 sous
• La trente neuvième de 142 verges pour Gérard COBUS de Mettet pour 4 florins, Piere ARNOULD dudit lieu cautionnaire
• La quarantième de 120 verges demeurée à Norbert PIRLOT de Mettet à 3 florins, Perpette ARNOULD dudit lieu, cautionnaire.
• La quarante et unième de 140 verges à Jean DUBUCQ de Corenne pour 4 florins et 10 sous, Laurent ARNOULD cautionnaire
• La quarante deuxième de 160 verges audit Jean DUBUCQ pour 5 florins
• La quarante troisième de 140 verges à Laurent ARNOULD pour 5 florins
• La quarante quatrième de 170 verges à Jean WALDOR du Fran Douair à 5 florins Jean SIMON dudit lieu cautionnaire
• La quarante cinquième de 160 verges demeurée à Jean SIMON du Fran Douair à 5 florins, le mayeur cautionnaire
• La quarante sixième de 160 verges demeurée à Jean GEORGES de Corenne, Jean DUBUCQ dudit lieu cautionnaire
• La quarante septième de 135 verges demeurée à Guillaume VERBOIS de Flavion à trois florins, Pierre BINON cautionnaire
• La quarante huitième de 135 verges demeurée à Martin DUBOIS de Corenne à 3 florins dix sous, Jean DUBUCQ dudit lieu caautionnaire
• La quarante neuvième de 130 verges demeurée à Joseph SCAILLIET du Fran Douair à 3 florins
• La cinquantième de 125 verges demeurée à Gille LICOT d’Ermetton pour 2 florins 15 sous
• La cinquante et unième de 130 verges demeurée à Gille LICOT pour 2 florins 10 sous

S’ensuit les portions mesurées dans le vergé joindant à la porte d’entrée pour en jouir par les obteneurs de la dépouille d’herbe et reguin (regain : arrière herbe, arrière foin, seconde herbe, troisième herbe), de la présente année mesme de la moitié des fruits des arbres qui tomberont dans leur portion à partager avec le censier comme aussy de la pasture jusqu’au premier de mars de l’an prochain conditionné aussy que ceux qui voudront pasturer les fourrages regain de leur portion ne pourront en aucune manière faire tort à leurs voisins à peine d’en payer l’amende domage et intérêt à payer comme dessus et autres conditions portée en l’acte de la présente passée.
• La première portion contenante 213 verges demeurée au Révérend curé de Stave à 6 florins 10 sous
• La deuxième portion de 201 verges et ½ demeurée à 5 florins audit curé
• La troisième portion de 201 verges et ½ demeurée à Georges HENRY du Fran Douair à 4 florins
• La quatrième portion de 201 verges et ½ demeurée à Martin HAINE de Corneil à 4 florins et 10 sous
• La cinquième de 201 verges et ½ demeurée à Hubert COLLART du Fran Douair à 4 florins 10 sous, Hierosme DIDION, cautionnaire.
• La sixième portion de 201 verges et ½ à Hubert COLLART à 4 florins demy
• La septième de 201 verges à Nicolas SCAILLIET du Fran Douair à 3 florins
• La huitième de 201 verges à Hierosme DIDION de Stave à 3 florins, Hubert COLLART cautionnaire
• La neuvième de 188 verges demeurée à Jacques FRANÇOIS de Corneil à 3 florins
• La dixième de 170 verges à Gaspar ROBERT du Fran Douair à 2 florins 5 sous
• La onzième de 110 verges à Jacques ROBERT du Fran Douair à 3 florins et 15 sous, Gaspar ROBERT cautionnaire
• La douzième et dernière de 224 verges à Guilleaume DETELLE à 5 florins.

Ainsi fait passé et demeuré le jour mois et an que dessus au Château du Fran Douair en présence de Guilleaume DETELLE Mayeur, Nicolas SCAILLIET et Jean WALDOR eschevins de laditte cour qui signent le présent acte.

Ai reçu de Benoît NOEL l’entier payement de la portance des deux passées qu’il a fait pour moi le 28 mars 1722 l’une de sartage l’autre de la dépouille (ndlr : se dit du blé en vert dont le récolte n’est pas faite, ou d’un verger dont les pommes ne sont pas cueillies) de mon vergé, ce deux avril 1722. Signé La Comtesse de Berloz.

330. DSCN 8686 - Timbre servant à la passée de la veuve Jean VINCENT le 12 janvier 1722. Aujourd’huy 12 janvier 1722, pdvm greffier du bailliage de Montaigle soussignés les témoins en bas dénomés, la veuve Jean VINCENT par adven de ses enfants fait passer au plus offrans et dernier enchérisseurs ensuitte des billets pour ce affichez sur timbre quantité de tonnaux et de meubles comme ils sont ici dénoméz en procédant à la vente. Suivent ensuite les conditions de la vente et de payement.
• Deux tonnes demeurées à la femme Jean DELVAUX de Maredret à 42 sous
• Deux autres demeurées à laditte DELVAUX à 21 sous, Catherine VINCENT, cautionnaire
• Deux autres à Richar GUILMIN à 28 sous
• Une demy tonne demeurée à la veuve Jean MAQUAIRE par sa fille Gilaine à 21 sous
• Un (?) demeuré à Piere VINCENT à 33 sous
• Deux tonnes demeurées à la femme Lambert CAVRENNE de Hun a 41 sous
• Deux autres demeurées à la femme Martin COLIN de Hayée à 26 sous
• Deux autres demeurées à François TUMSONET à 51 sous
• Deux autres demeurées audit CAVRENNE à 40 sous
• Deux autres tonnes demeurées à Piere VINCENT à 47 sous
• Deux autres demeurées audit VINCENT à 41 sous
• Deux autres demeurées audit VINCENT à 19 sous
• Deux plats demeurés à Françoise CAVRENNE, fille de Jean CAVRENNE de Weillen à 40 sous
• Deux autres demeurés à Catherinne VINCENT de Maredret à 40 sous
• Une équelle et une sarlière demeurée à la femme de Jean DELVAUX à 18 sous
• Un moutardier et une sarlière à François TUMSONET à 17 sous
• Un chandlier et une potée à François TUMSONET à 30 sous
• Deux assiettes audit TUMSONET à 20 sous
• Deux autres à Jacques DELHAYE à 12 sous
• Trois autres demeurées à la femme Martin TONON à 20 sous
• Un plat de porsulaine demeuré à Jacque GOFFINET à 3 sous
• Une passette d’airin demeurée à François ABSIL à 8 sous
• Une marmite et autres à la femme Martin TONON à 21 sous
• Un chaudron d’airin à Jacque DELHAYE à 40 sous
• Un chaudron et une marmite audit Martin THONON à 40 sous
• Un chaudron de fer à la femme Jean DELCOUX à 26 sous
• Des feres à gaufres audit jacque DELHAYE à 20 sous
• Une fouche et ance de pot audit THONON à 5 sous
• Un chaudron d’airin à la dite DELVAUX à 35 sous
Suit ensuite un récapitulatif de ce que chacun a payé et doit encore. Ainsi fait passé et demeuré les jours mois et ans que dessus au lieu de Falaen en présence de Jean MELOT et de Jean Perpette DESTRÉE, témoins à ce requis qui signent avec le greffier Benoît NOEL. Recu de Piere VINCENT de Falaen pour marchandises livrées a sa femme et a sa sœur.

331. DSCN 8696 Opérations diverses de Benoît NOEL, greffier du BM le 1er février 1723
Payé par Benoît NOEL à Jacques DELHAYE sur ordre de ses frères et sœurs pour le payement de la rente de 10 escu à verser au Sieur BODEST.
Compté à Pierre VINCENT pour les hardes qu’il a achetées chez Hayette pour la veuve Vincent sa mère.
Tenir à compte audit Jacque DELHAYE sur ses obtentions pour les réparations faites à la maison avec le consentement de tous.
Pour les timbres de la passée
Pour les planches, lattes et clous du (?) de la ditte veuve VINCENT
Et Baptiste MAQUAIR pour façon de la fosse et voyage à Moulin.
Et Jean LEGROS qui a fait le
Et le 1er février 1723, compté à Jean VINCENT sur le luminaire.

332. DSCN 8697 Timbre servant à la passée des enfants et héritiers de feu Françoise ANTHOINE le 27 janvier 1722.

333. DSCN 8698, 8699, 8700, 8701, 8702, 8703, 8704. Passée des enfants et héritiers de feue Françoise ANTHOINE. Aujourd’huy 27 janvier 1722, pdvm Benoît NOEL, greffier du BM, les enfants et héritiers de feue Françoise ANTHOINE font passer aux plus offrans et derniers enchérisseurs quelques vaches, jenises (génisses) et plusieurs sortes de meubles comme il sera dénoméz en procédant à la vente. Suivent ensuitte les conditions de ventes et de payement par les obteneurs et les cautionnaires.
• Une vache de poil rouge à Jean MAQUAIR à six escus demi (payé)
• Une autre vache de poil noir à TUMSONET de Maredret à 6 escus demy, caution Hierosme LAMBERT par sa femme
• Une jenise demeurée à François SCAILTEUR de Foy à 21 esquelins
• 600 livres de foin à sept sous demy les cent à Jean HENRY de Foy
• 100 livres de reguin (regain) à sept sous le cent à Jean MINOT de Foy
• Un pacquet de chanvre pesant 8 livres à la femme Hierosme LAMBERT de Maredret pour 20 sous
• Un autre pacquet à ladite femme LAMBERT pour 20 sous
• Un pacquet d’estoupe à la femme François DELOGE de Falaen pour 9 sous
• Deux plats demeurés à la femme François RIFON de Maredret à 31 sous
• Deux autres demeurés à laditte LAMBERT de Maredret à 21 sous
• Trois assiettes demeurées à laditte LAMBERT à 28 sous
• Une couverte demeurée à la femme Claude HENRY de Sosoye à 23 sous
• Deux sacqs demeurés à Joseph CHESNU le vieux à 26 sous
• Deux autres à Philippe DIDION d’Anhée à 28 sous
• Un chaudron de fer demeuré à Jean LEMERLE de Sosoye à 3 florins, Jean RÉMY cautionnaire
• Un autre de fer à laditte LAMBERT à 28 sous.
• Un sacqz et une lamponette à la femme Lambert PIRAUX d’Anhée à 13 sous.
• Un fere à gaufre et potière demeuré à François LESCHUYER de Sosoye à 36 sous.
• Une palette et une tenaille à laditte LAMBERT à 13 sous.
• Un gril et des effoiges (?) à Marie DESTRÉE de Maredret, cautionnaire la femme Hierosme LAMBERT.
• Une serene demeurée à Jean MINOT à 17 sous
• Une autre demeurée puis retirée audit Hierosme LAMBERT à 12 sous puis à Jean MINOT
• Un panier et autres audit CHESNU le vieux à 13 sous
• Un loucet demeuré à François SCAILTEUR à 14 sous
• Deux houes demeurées audit SCAILTEUR à 10 sous
• Quattres toiles demeurées à François TUMSONET à 3 sous
• Un pot de terre et autres demeurés audit SCAILTEUR à 4 sous
• Un pot et bouteille à l’huile à François RIFON à 4 sous
• Cinq pervilles (?) demeurées à Pierre PIRSON de Falaent à 7 sous pièces
• Une bouteille et une canette à Joseph CHESNU le vieux à 7 sous
• Un seau et un fere à Jean TONON à Jean TONON à six sous
• Un seau demeuré à Pierre PIRSON à 12 sous
• Deux quertins demeurés à Jean THONON à 9 sous
• Un cramat demeuré à Jean MINOT à 36 sous
• Une paielle à frire et un tamis à Jean françois POPLUMONT de Falaent à 8 sous
• Deux sièges à Jean LAVY de Falaent à 9 sous
• Un autre à la femme Ferdinand DELTOUR à 14 sous
• Une table audit Jean retirée a 5 florins pour François DAMANET
• Deux sacqz demeurée à Hierosme LAMBERT de Maredret à 24 sous
• Deux autres à Jean FEVIER de Somière, Jean THONON cautionnaire
• Deux autres à François D’ANQUAR d’Anhée demeurés à 27 sous, la femme Lambert PIERART audit lieu cautionnaire
• Un plat demeuré à Hierosme LAMBERT à 24 sous.
• Trois assiettes demeurées à la femme François RIFFON de Maredret à 24 sous
• Une grille et tenaille à Jean LEMERLE de Sosoye à 13 sous
• Un loucet et une patene à Jean PIERARD le jeune à 8 sous
• Un chaudron de fere audit Jean PIERARD le jeune à 13 sous
• Une tonne et un scadriaux demeuré à Hierosme LAMBERT à 16 sous

Total pour les héritiers : 76 florins 11 sous
Pour François DAMANET : 9 florins et 15 sous
Pour Jean MINOT, 1 florin.
Ainsy fait, passé et demeuré les jours, mois et ans dessus en présence de Jean PIERART le jeune et Jean MELOT, témoins requis et spécialement appelé. Signé Jean PIRART, Jean MELOT, B.NOEL, Greffier.
Je soussigné confesse avoir reçu de Benoît NOEL l’entier payement de la présente passée faite au profit des héritiers de feue Françoise ANTHOINE et en présence de Marie Barbe DIDION l’ainée des enfants qui a ici apposé sa marque le 19 juillet 1722. Signé Jean MINOT et marqué Marie Barbe DIDION.
Je soussigné confesse avoir reçu de Benoît NOEL la somme de 9 florins 15 sous pour François DAMANET mon beau père, à quoi porte ce que ledit NOEL at passé à son profit y compris 42 sous pour mes obtenons. Fait à Falaent, ce 26 juillet 1722. Signé Jean PIRAR.

334. DSCN 8705, 8706. Transport d’Hubert LÉONARD et de Catherine PIROT : Original de l’acte 140.

335. DSCN 8707, 8708, 8709. Partage des frères DENAYER. Original de l’acte 141.

336. DSCN 8710, 8711, 8712, 8713, 8714, 8715. Requete de Catherine NOEL pour la désignation d’un tuteur des cinq enfants mineur pour le partage des biens de Benoît NOEL, décédé. Le 2 novembre 1724, Catherine NOEL vefve de feu Noé BERNY résidente à Falaent adresse une requete de nomination d’un tuteur pour le partage des biens qui lui échoit à elle et à ses frères et sœurs encore mineur par le décès de son marit et par la mort de Benoît NOEL son père. Les maisons, biens et héritags délaissés tant par icelui scituez tant audit Falaent, Flavion, Fter, Givet qu’ailleurs, tant en fond qu’en rente sont à partager entre ses autres frères et sœures et comme laditte remontrante est chargée de cinqz enfants encore mineurs dans qu’elle at détenu dudit BERNY son marit et que pour parvenir au partage desdits biens il est nécessaire qu’il soit dénomé un tuteur audits mineurs pour par icelui en leur noms et de leur parler pour leur propriété, procéder au même partage en accomodement comme il serat trouver convenir pour leur plus grand profit et utilité icelle remontrante et sous l’avis et agréation des plus proches parents aurat requis la personne de François Ignace DUBOIS résident à Anvoye pour être dénomé tuteur audits mineurs. Cause pourquoi elle se retire vers cette cour la suppliant estre servie de dénomer et d’authoriser ledit DUBOIS à l’effet que dessus lequel en at bien voulu accepter la charge en produisant les agréations et avis des proches parents joints a la requete. Signé Catherine NOEL. La cour vus les témoignages et avis des proche parents autorise la nomination de F.I DUBOIS comme tuteur. Benoît NOEL greffier de Falaen estant venu à décéder le 22 juillet dernier (1724) et après le trépas de Marie Anne FELENNE son espouse, décédée passé environ trois ans (ndlr le 9 décembre 1721) ont délaissé cinqs enfants vivants dont deux garçons et trois filles et institués leurs cinqs enfants héritiers universels par leur testament conjonctif dans leurs biens réels et même dans leurs meubles selon le testament dudit Benoît NOEL.Et l’une des dittes trois filles étant présentement veuve, avec cinqz enfants retenus de son marit.

337. DSCN 8716 Accord du proviseur Pierre DANIS de l’abbaye de Moulin. Le 16 aout 1725. Je soussigné Dom Pierre DANIS, proviseur du monastère de Moulin, partie faisant pour les religieux, abbés et couvent dudit lieu lequel condescend amiablement au purgement que la Dame de Huin pourrait faire des maisons, jardins et héritage que ledit couvent at eu saisis pdvt la haute cour du bailliage de Montaigle des héritiers feu Pierre LÉONARD scitués au lieu de Warnent par la Dame de Hun (...) . Signé Pierre DANIS.

338. DSCN 8717, 8718, 8719, 8720, 8721. Transport de Dame Antoinette FLORIET pour Martin ROMNIÉE. Le 27 septembre 1725, pdvt Antoine BODART, François Ignace DUBOIS et Jean François DENAYER, eschevins de la HCBM, comparut Louy JORDOZ, porteur de l’acte suivant : Aujourd’huy 3 novembre 1723, pdvm nstd, comparut Dame Anthoinette FLORIET, vefve de feu Dom Emmanuel de LADOS, vivant Commissaire de guerre pour sa Majesté catholique, laquelle nous a déclaré d’avoir sous l’agréation du Sr Charles François FLORIET, seigneur de Hun, cédé et transporté en assentement ainsy qu’elle le fait par cette, le cortil du Char scitué es Vaux, village de Warnan contenant trois journaux et quelques verges tel qu’il contient joindant d’orient à un herdal nommé le Warichat, de mydy à un bien encore nomé le Warichat et d’occident au cortil nomé le cortil al Ghoette et de septentrion au chemin et ce pour et au profit de Martin ROMNIÉE, résident audit Warnan pour par lui et ses hoirs et ayans cause en jouir (....). Fait et passé à Namur en présence de Philippe Quentin de SOYE et de Laurent le DUC, témoins, tous deux jeunes homes y résident et de la Dame Antoinette de FLORIET qui signe. Martin ROMNIÉE appose sa marque.

339. DSCN 8722, 8723. Jean PIERART, tuteur des enfants VINCENT. Remontre très humblement les parents paternels et maternels des enfants mineurs d’ans délaissés par la mort de feu Pierre VINCENT et Marie PIERARD, son épouse, icelle ayant esté réaliée avec Jean JACQUET quiceluy JACQUET est d’intention de quitter iceux enfans et de faire une vendue des meubles et effets retrocédé par la morte (...) de la ditte Pierre VINCENT et les dits produits de la vente étant à partager entre lesdits enfans et ledit JACQUET. C’est pourquoy il est nécessaire de constituer un tuteur auxdits enfans et qu’à cette fin lesdits remontrans estiement par leur billet du 27 de ce mois qui va joindre que ledit Jean PIERARD, oncle maternelle soit désigné tuteur desdits enfants. Le même jour comparut ledit Jean PIERARD acceptant laditte charge. Vu la présente requête et l’acceptation faite au pied par ledit Jean PIERART (signé Jean PIRARA) avec l’avis des proches parents tant paternels que maternels, en date du 27 du présent mois, la cour a dénomé comme tuteur auxdits enfants ledit Jean PIERART à charge d’icelui de faire les devoirs requis par cette charge. Fait en assemblée tenue à Anvoye le 30 décembre 1726. Signé Jean LEGROS, Gille DAFFE, F. I. DUBOIS, JF DENAIER.

340. DSCN 8724. Déclaration de Barbe HENET, mère de Jean PIERART. La soubmarquée Barbe HENET, veuve en première noce de Martin PIERART (ndlr : Martin PIRAU) et mère à Marie PIERART, épouse à Pierre VINCENT ses fille et beau-fils à présent morts tous les deux lesquels ont délaissé deux enfants encore mineurs d’ans auxquels est nécessaire de constituer en tuteur en raison de leurs biens leurs succédés par la mort d’iceux tant réels que meubles au lieu de Falayen à quelle fin icelle soumarquée est d’avis que Jean PIERART son fils et oncle maternel auxdits mineurs soit déclaré leur tuteur pour estre à ce capable. Fait le 27 de décembre 1726.

341. DSCN 8725 Déclaration des oncles et tantes paternels en faveur de Jean PIERART. Nous soussignés et soubmarqués oncle et tante paternel aux enfants de feu Pierre VINCENT et feue Marie PIERART, sa femme, nos frère et belle-sœur, sommes d’avis que Jean PIERART, oncle maternel aux enfants encore mineur d’ans soit déclaré tuteur d’iceux pour par iceluy régir et gouverneur leurs biens jusqu’à ce qu’ils seront parvenu en majorité à condition de par iceluy bien administrer sa charge de tutelle et en rendre bon et fidel compte en temps et lieu. Fait le 27 décembre 1726. Marques de Catherine VINCENT (ne sachant écrire), de Jenne VINCENT, épouse à Martin TONON. Signatures d’Anthoine VINCENT, Marguerite VINCENT, Jacques DELHAYE.

342. DSCN 8726, 8727, 8728, 8729, 8730, 8731, 8732. Passée de portions de bois de Mme de CASSAL de BAUSSIN. Aujourd’huy, cinquième de novembre 1726 pdvt Jacque MELOT, Jean MELOT et Jean LEGROS, eschevins de la HCBM, soussignés et en présence de plusieurs personnes assemblées ensuitte des billets d’affiches sur timbre, Madame de CASSAL de BAUSSIN fait passer au plus offrans et derniers enchérisseurs, quantités de portions de raspes avec les sartages à feu courant mesurée dans les bois de la Grosse Haye et celle de la Marlaire proche du vieux montaigne par François VIATHOUR, arpenteur sermenté, au devis et conditions suivantes (...).

• Commençant à la Grosse Haye, la première portion contenant un journal et 6 verges, mise à prix 3 florins demeurée à Pierre THONON du Martia à 12 florins.
• La 2ème portion contenant un journal demy et 4 verges à seize florins audit THONON.
• La 3ème de un journal et demy demeurée à 15 florins à Jean LAVIS de Falaen, caution François de SOMME de Falaen.
• La 4ème d’un demy bonnier et 30 verges à 30 florins à Jean MELOT de Falaen.
• La 5ème un journal et 39 verges demeurée à 13 florins à la femme Amand PONCELET de Falaen, caution Jean HENRY du Marteau.
• La 6ème un journal demy et 40 verges à 39 florins à Jacque MELOT de Falaen.
• La 7ème demy bonnier et 54 verges à 39 florins à Jean THONON du Marteau.
• La 8ème demy bonnier et 8 verges demeurée à 17 florins à Jean LEGROS de Falaen caution Nicolas DELHAYE de Falaen. Le 16 mars 1728, reçu acompte par Martin DEFOY pour Jean LEGROS de Falaen, 15 florins et 4 sols courant.
• La 9ème un journal demy et 16 verges demeurée à 17 florins à Mathias THONON du Marteau, caution Martin THONON du Marteau.
• La 10ème demy bonnier et 44 verges demeurée à 40 pattars à Joseph DAMANET, censier du château de Falaen.
• La 11ème demy bonnier et 10 verges à 24 florins audit Jean THONON du Marteau.
• La 12ème un journal et 34 verges demeurée à 25 florins à Pierre THONON du Martia
• La 13ème un journal et 38 verges demeurée à 12 florins à Arnould BAILY de Falaen, cautionnair Perpette MAKAIRE de Falaen tant pour la présente que pour la dernière de la haye à la Marlaire.
• La 14ème un journal demy et 12 verges demeurée à 9 florins à Nicolas DELHAYE de Falaen, cautionnaire Jean LEGROS de Falaen.
• La première portion de la haye de la Marlaire contenant un journal demy et 38 verges demeurée à 21 florins à Hubert MAKAIR de Falaen. Le 19 décembre 1727, reçu un acompte de 6 escus d’Hubert MAKAIR.
• La 2ème un journal et sept verges demeurée à 16 florins à Jean FÉVRIER de Somier (Sommière), cautionair Laurent WIAM de Somier. Le 4 de l’an 1728, reçu un acompte de Jean FÉVRIER de 13 florins et huit sols demy.
• La 3ème un journal demy et une verge demeurée à 15 florins à Laurent WIAM de Somier, caution Henry HAVENNE de Somier.
• La 4ème un journal et 30 verges demeurée à 14 florins pour Jean SAURTIA de Haux le Wastia, cautionnair Pierre GUSTIN de Haux le Wastia.
• La 5ème un journal et 30 verges demeurée à 15 florins à Henry HAVENNE de Sommier, caution de Laurent WIAM de Somier tant pour la présente que pour la huitième suivante. Reçu acompte de Henry HAVENNE de 27 florins.
• La 6ème un journal demy et 36 verges demeurée à 11 florins à Jean LONGPRÉ de Haux le Wastia, caution Laurent WIAM de Somier.
• La 7ème demy bonnier et 13 verges demeurée à 8 florins à Marie THONON, fille de la veuve THONON de Foy, cautionaire Mathias THONON du Martia. Payé.
• La 8ème un journal et 35 verges demeurée à 15 florins audit HAVENNE de Sommier.
• La 9ème un jounal et 46 verges demeurée a 18 florins à François de SOMME de Falaen, cautionaire Jean LAVIS de Falaen. Payé.
• La 10ème un journal demy et 5 verges demeurée à 13 florins audit Arnould BAILY de Falaen.
Ainsy fait passé et demeuré au château de Falaen, le 5 novembre 1726 par les eschevins susdits. Somme totale de la passée : 416 florins et 10 sols. Je soussigné déclare avoir reçu acompte de cette passée de Monsieur Ignace LOTH, greffier de Bouvignes, 121 escus faite à Dinant le 5 décembre 1726, signé CASSAL de BEAUSAIN, etc (...).

343. DSCN 8733, 8734, 8735. Transport de Martin TONON en faveur des pauvres de Sommière. Original de l’acte 149.

344. DSCN 8736, 8737. Transport ORBAN en faveur des pauvres de Bouvignes le 5 mars 1728. Original de l’acte 151.

345. DSCN 8738, 8739. Transport MATHIEU-ORBAN le 5 mars 1728. Original de l’acte 150.

346. DSCN 8740. Demande de Jenne Thérèse de GOREUX de procéder à l’ouverture et l’approbation du testament de Gilles d’AUXBREBIS et d’elle-même. Jean MAKAIRE sergent de la HCBM relate la visite de Jenne Thérèse de GOREUX au lieu de la Forge de Montaigle par devant la haute cour dudit lieu pour voir prrocéder à l’ouverture et l’approbation du testament conjonctif dudit feu et de laditte GOREUX. Mention de Marie Jenne d’AUXBREBIS, sœur sudit feu, de Théodor MARTIN beau-frère dudit feu, de Nicolas François STAINIER, mari d’Isabelle d’AUBREBIS, nièce audit feu, résidente au (....) pays de Liège. Marque de Jean MAKAIRE.

347. DSCN 8741. Timbre au testament conjonctif de Gilles d’AUXBREBIS et Jenne de GOREUX.

348. DSCN 8742, 8743, 8744, 8745. Ouverture et approbation du testament conjonctif de Gilles d’AUXBREBIS et Jenne Thérèse de GOREUX. Original de l’acte 152.

349. DSCN 8746, 8748. Testament de Gilles d’AUXBREBIS et Jenne de GOREUX. Original de l’acte 153, partie 1.

350. DSCN 8749. Approbation Marie Jenne d’AUXBREBIS. Marie Jenne d’AUBREBIS tant en son nom que partie faisant pour Marie Anne Isabelle d’AUBREBIS sa fille, retenue de feu Charles Albert DAUBREBIS, accepte l’ouverture du testament sous réserve de poursuite en cas de nullité. Signé Marie Jeanne DAUXBREBIS.

351. DSCN 8750. Comparution Gilles d’AUXBREBIS et Jenne de GOREUX. Original de l’acte 153, partie 2.

352. DSCN 8751, 8752. Élisabeth COUSOT déclare son impossibilité de paiement à la veuve de feu Jean CHRISTOPHE. Élisabeth COUSOT, espouse à Louy MASSON soubmarquée, déclare que se trouvant abandonnée dudit MASSON son marit et qu’elle se trouve chargée de payer à la veuve de feu Jean CRISTOPH sa belle-soeure, une somme de deux cents septante cincq florins onze sols à raison de certains contrats passés pdvt le notaire WARNIÈRE ce premier avril 1726 entre laditte COUSOT, son marit et laditte veuve CRISTOPH et qu’audit act il est porté qu’ils avaient en payement d’icelle somme cédé leurs bestiaux et effects (....). Fait le 6 août 1728. Mention de Martin PIART, du notaire DUBOIS. Réalisé devant la HCBM le 14 octobre 1728.

353. DSCN 8753. Jean DETAL demandeur contre Norbert LEFER adjourné (adne). Le 14 octobre 1728. Vu la relation sur timbre du sergeant BODART d’avoir adjourné ledit LEFER comme plus au long par icelle, ledit demandeur en personne exprès assisté du procureur ALARDO aussy exprès comparant, conclut à ce que l’adjourné soit tenu et au besoing condamné luy payer 26 florins et 19 sols pour 11 bestes à laine luy vendues et livrées au prix de 7 esquelins chacune été livrées, déduction faite de six esquelins pour acompte. La cour vu la non-comparution dudit LEFER, ni personne pour le représenter décide le ré-adjournement en décembre.

354. DSCN 8754, 8756, 8757, 8758. Passée de portions de raspes de Mme CASSAL de BAUSSIN. Extrait de l’acte passé devant les eschevins de la HCBM le 5 novembre 1726. Original de l’acte 342 précédent.

355. DSCN 8759, 8760. Caution de Philippe Dominique de LA FORGE en faveur de la Dame, relicte de feu Jean Robert d’HENRART, le 23 juillet 1729. Original de l’acte 154.

356. DSCN 8761, 8762. Payement de différents services par la Dame de HUN. Le 6 octobre 1729, pdvt la HCBM, la Dame de Hun par son valet Lansome DARTO fait valoir le non paiement de sommes eschues par Josse et Nicolas RONVAL. Idem pour la rente de 40 sols de Jean RONDIA audit Warnent. Idem pour trois florins de rente affectés sur les biens d’Andrien de BOSSIMÉ audit Warnent. Idem pour six florins cinq sols de rente de Jean LINAU le viel. Idem pour trois stiers d’épeautre de rente dus par la veuve Jean DELPIERRE.

357. DSCN 8763, 8764. Émancipation d’Henry et Nicolas BOSSIROY par Toussaint BOSSIROY. Le 5 octobre 1730 comparut en la cour de Montaigle aux plaids généraux, Toussaint BOSSIROY, manant dudit Bailliage, résidens à Anvoie, lequel pour plusieurs raisons à lui cognue at émancipé comme il fait par cette Nicolas et Henry BOSSIROY ses fils pour estre hors de sa tutelle. Signés : Toussain BOSIROY, Gille DAFFE, Jean F. DENAYER, Philippe GOUFFIOUL, DUBOIS notaire.

358. DSCN 8765, 8766, 8767, 8768, 8769, 8770. Passée de cense et de portions de bois par Lambert LAMBILLON. Le 10 décembre 1736, pdvm nstd, Lambert LAMBILLON et ses consorts proisnes du côté maternel à feue Dame Antoinette FLORIET, relicte de Emmeanuel de LADOS, ensemble Baudhuin de CIPLET aussi avec ses consors proisnes à la feue dame relicte du côté paternel, fait passer aux plus offrants et derniers enchérisseurs en arrentement ensuite des billets affichés (....) (Ndlr : l’acte est déchiré en partie). Suivent les modalités de la passée et de la vente de la cense avec les charges connues et éventuellement inconnues. Parmy les charges : un muid d’épeautre et d’avoine à la recette de Bouvignes, 3 stiers d’épeautre au curé de Senenne et trois sols en argents, 3 stiers d’épeautre à l’abbaye du Moulin, un stiers d’épeautre au curé de Bioul (...). Suivent les modalités concernant les dépouilles des cultures (c’est-a-dire les cultures non encore récoltées), le jardin, etc et les modalités de paiement aux consors concernés (...). Suivant quoi la cense appendices et dépendances a été mise à prix à prix à trois cents florins de rente et demeurée au procureur NICOLAY à six cents florins de rente. Ainsy fait et passé à Namur en présence de Godefroid Joseph STIERNON, prêtre et de Jean Baptiste CORBEAU marguelier de l’église paroissiale de St-Jean Baptise y résidens, signés par les obtenteurs, les témoins et le notaire A. PATIGNY.

359. DSCN 8771, 8772. Partage de biens entre les enfants de Pierre TONON et de Marguerite DOTREPPE le 5 mai 1730. Original de l’acte 156.

360. DSCN 8773, 8774. Transport de CASSAL - DE PROPPER. Le 15 de juin 1730, par devant son Excellence Monseigneur le Comte de LAUNOY, Baron de Clervaux, Général Lieutenant, Mareschal de camps des armées de S.M. (...) Gouverneur, Capitaine général, Souverain Bailli, Grand Veneur et Gruyer du pays et comté de Namur, Administrateur général des villes et Châteaux dudit Namur, présents Jacques DELMELLE, Simon Charles PASQUIER, Jean Charles SEROME, Séverin Antoine DUPAIX, Charles Joseph RAMQUIN et Casimir DEPREZ, conseillers du Souverain Bailliage dudit pays et Comté comparut Michel ANCEAU porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 13 juin 1730, pdvn nstd, comparut personnellement le sieur Jacques MALEMPRE, licencié es loix, Mayeur de la ville de Marche en Famenne en qualité de curateur du Sieur Antoine de CASSAL , seigneur de Soye, Bianwe et mineur d’ans pardevant le sieur Conseiller VANDENBERGH, (...). Original de l’acte 217.

361. DSCN 8775, 8776. Transport de Marguerite Claire Thérèse de CASSAL à Jean François DENAYER le 9 may 1710. Original de l’acte 155.

362. DSCN 8777, 8778, 8779. Le 1er décembre 1730, création d’une rente pour les pauvres de Sommière par Martin TONON et consorts. Original de l’acte 157.

363. DSCN 8780, 8781, 8782, 8783, 8784. Le 29 avril 1732, transport de Philippe TONON pour Guilleaume MOREAUX. Original de l’acte 158.

364. DSCN 8785, 8786. Transport de Jean LÉONARD pour Jean JADOUL, censier à Corbais, le 29 avril 1733. Original de l’acte 163.

365. DSCN 8787, 8788. Acquisition de Catherine PORENNE pour Jean LÉONARD le 29 avril 1733. Original de l’acte 173.

366. DSCN 8789, 8790, 8791, 8792, 8793 Extrait de la passée des meubles de Nicolas BODART le 29 avril 1732 à Rouillon. L’on fait scavoir que ce 29 avril 1732, pdvm nstd, Nicolas BODART fait passer au plus offrant en sa résidence à Rouillon, plusieurs vaches, cochon et quantités d’autres meubles à condition que les futurs obtenteurs payent le prix de leurs demeurées es mains du notaire BINAMÉ en sa résidence de Bois de Villers, en monnoye (...) au tems de son eschéance endéans la St-André prochain (...) . Suivent encore des conditions de la passée (...).
• Deux pièces de viandes salées demeurées à Nicolas LINAUX d’Anvoye pour 19 sous.
• Deux autres pièces de viandes audit Nicolas LINAUX pour 16 sous.
• Deux autres pièces de viandes audit Nicolas LINAUX pour 12 sous.
• Deux chemises audit Nicolas LINAUX pour 21 sous. et 8 sols.
• Deux linceuls audit Nicolas LINAUX pour 2 florins 10 sous.
• Une pièce de lard audit Nicolas LINAUX pour 24 sous.
• Un coffre audit Nicolas LINAUX pour 17 sous.
• Un chaudron audit Nicolas LINAUX pour 19 sous.
• Un esme et une tonne demeurée audit Nicolas LINAUX pour 1 florins et huit sous.
• Un cramat audit Nicolas LINAUX pour 24 sous.
Le sous-marqué Hubert LINAUX résident à Salet déclare par cette se rendre et porter pour cautionner Nicolas LINAUX son fils résident à Anvoye envers le Notaire BINAMÉ pour une somme de dix-neuf florins dix sous demy que ledit Nicolas LINAUX redoit audit notaire pour obtention à la passée de Nicolas BODART à Rouillon en datte du 9ème avril 1732 comme aussi pour quatre florins huit sous pour frais de reconoissance de laditte passée à la charge dudit Nicolas LINAUX renonçant à cet effet ledit Hubert (...). Marques d’Hubert LINAUX, M. DELCOURT, Hilair DELCOURT, témoins présents. Frais de reconoissance en condamnation volontaire à la charge de Nicolas LINAUX pour obtention à la passée de Nicolas BODART soit un total de 4 florins

367. DSCN 8794, 8795. Transport de Mathias TONON au profit de Jean MINOT le 23 décembre 1730. Original de l’acte 162.

368. DSCN 8796, 8797, 8798. Transport de Jacques GENOT à A. J. LICOT le 12 mars 1733. Original de l’acte 160.

369. DSCN 8799, 8800. Transport de Jean HENRY au profit de ses deux enfants le 23 mai 1735. Original de l’acte 166.

370. DSCN 8801. Remboursement de 20 patars de rente.

371. DSCN 8802, 8803, 8804. Transport Jean F. DENAYER - Jacques JADOULLE, censier de Corbais le 20 janvier 1736. Original de l’acte 174.

372. DSCN 8806, 8807, 8808. Proclamée des terres de Vaulx les Warnan et vente à J. JADOUL censier de Corbais le 17 avril 1736. Original de l’acte 175.

373. DSCN 8809, 8810. Transport de Jacques GENNOT au profit de Gille LESCAILEUR son beau-frère le 15 novembre 1732. Original de l’acte 160.

374. DSCN 8811, 8812, 8813. Proclamée des terres de Vaulx et vente à Jean BAUGNÉE le 7 janvier 1734. Original de l’acte 172.

375. DSCN 8814, 8815. Transaction BARÉ-COCQUELET. Original de l’acte 161.

376. DSCN 8816, 8817, 8818, 8819, 8820, 8821, 8822, 8823, 8824, 8825, 8826, 8827, 8828, 8829. Transaction entre les seigneurs de LAMBILLION et l’exécuteur testamentaire de la Dame de LADOS. Original de l’acte 169.

377. DSCN 8830, 8831, 8832, 8833, 8834. Transaction LAMBILLION - DE GAIFFIER. Aujourd’hui onzième de décembre 1736, pdvm nstd comparut personnellement Lambert LAMBILLION, Escuyer, tant pour lui que pour messire François Joseph LAMBILLION, Chevalier président du Conseil de cette province, son frère, duquel il est autorisé par comission en datte d’aujourd’hui, avec Henry de PONTY seigneur de Suarlée, aussi tant pour lui que pour Heustache de PONTY son frère, par billet de ce dernier datte du 17 janvier 1733, tous proisme à la dite feue Dame relicte d’Emmanuel de LADOSSE, d’une part et (...) d’autre part, font la proclamée et demeurée avenue pardevant moi notaire : la dite cense de Warnant qui fut autrefois à ladite dame relicte est succédée audit comparants comme fidéi comissée en leur faveur, par les autheures de ladite feue Dame relicte et obtenir à la proclamée par le procureur NICOLAY pour dame Marie Thérèse BILQUIN, Veuve de feu François Guillaume de PROPPER, vivant chevalier Conseiller d’état de son Altesse de Cologne et directeur de la Cambre de ses finances nous ont dit d’avoir vendu, cédé et transporté au profit de ladite Dame DE PROPPER ici présente et acceptante la même cense avec ses appendices et dépendances telles qu’elles sont spécifiées dans les conditions de la dite proclamée, (...) parmy et au moyen de la somme de neuf mille six cents florins monoye de change, à l’évaluation de neuf florins la pistole d’Espagne ou ancien louys d’or de France de poid de trois florins le ducaton, de quarante huit patars le pattacon, de huit escalins et les autres espèces à cette proportion de quoy lui sert de quittance (...) . Ainsi fait et passé à Namur en présence de Pierre PRÉVOT et de Pierre Joseph CHAPELLE, témoins y résidents. Signé des parties comparantes et de moi notaire PATIGNY. S’ensuit la comission de Lambert LAMBILLION vis-à-vis de son frère. S’ensuit le billet de cession de Henry de PONTY vis-à-vis de son frère. S’ensuit la dite procuration de Jacqueline DE GAIFFIER.

378. DSCN 8836, 8837, 8838. Le 13 février 1737, demande d’autorisation de Jean TONON à la cour du BM pour procéder au partage des biens des enfants mineurs de Pierre TONON et de Marie VINCENT et mambournage des biens des enfants mineurs de Pierre TONON et de Marie VINCENT. Le 13 février 1737, les soussignés et sous-marqués Marie Barbe TONON, Jean et Martin TONON oncles paternels de Jean Baptiste et de Pierre Joseph TONON, mineurs d’ans de feu Pierre TONON et Marie VINCENT, ensuitte Nicolas et Jean VINCENT oncles maternels desdits enfants, les susnommés étant aussi grands oncles de Pierre et de Jenne Joseph RONDVAL aussi mineurs d’ans et enfants d’Augustin RONDVAL et de feue sa première épouse Anne Françoise TONON leur père et mère sont d’avis que Jean TONON, grand oncle des enfants prenne la mambourne des biens des dits enfants mineurs et les administre a charge d’en rendre bon compte. Original de l’acte 168, partie 1.

379. DSCN 8839, 8840, 8841, 8841, 8842, 8843. Acte de transport LAMBILLION - DE GAIFFIER vers la dame BILQUIN. Aujourd’hui 22 septembre 1737, pdvn Paul Joseph HOEX, Bailly et chastelain de Montaigle et les eschevins Philippe GOFFIOUL, Jean François DENAYER et Gille DAFFE, comparut Henry BINAMÉ porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 11 septembre 1737, pdvn Nicolas NINAMÉ mayeur de la court de Moulin, Lambert GUISSART, Laurent COLENVAUX et André ADNET eschevins de la dite cour comparait Louis PROVIS, porteur de l’acte suivant : aujourd’hui 21ème jour de may 1737, pdvm nstd comparurent Lambert LAMBILLION escuyer tant pour lui que pour Messire François Joseph LAMBILLION son frère, Président du Conseil de cette province, duquel il est cessionnaire par commission en datte du 26 septembre 1736, Henry de PONTY seigneur de Suarlée tant pour lui que pour sicq cessionnaire d’Eustache de PONTY son frère, par billet de ce dernier en datte du 17 janvier 1733, tous proismes à la feue Dame relicte de Dom Emmanuel de LADOS du côté maternel, ensemble Beaudhuin de CIPLET, aussi tant pour lui que dame Jacqueline de GAIFFIER, relicte de feu le Capitaine TAYENNE, avec Dame Françoise de GAIFFIER son épouse, comme par procure avenue devant le notaire PATIGNY le 19 novembre dernier ci-après insérée au présent acte, avec laditte commission et billet de cession, Pierre Paul de GAIFFIER, escuyer et seigneur d’Emeville et Bonine, demoiselle Mathilde Thérèse de GAIFFIER et Jean François de BRUGES, aussi escuyer, seigneur de St-Jean (...) Bailly de Bouvignes et aussy proismes à la dite feue dame relicte de LADOS côté paterne, lesquels effectuant la proclamée et demeurée avenue le jour d’hier pardevant ledit notaire PATIGNY de la cense et dépendances de Brialy que furent autrefois à la ditte relicte de LADOS, succédée aux comparans comme fidéicommissé en leur faveur par les auteurs d’ycelle feue et obtenue à laditte proclamée par moi ledit notaire pour mon comand que je déclare être dame Marie Thérèse BILQUIN, relicte de feu Messire François Guilleaume de PROPPER vivant chevalier conseiller d’état, directeur de la chambre des finances de son altesse sérénissime électorale de Cologne, seigneur de Hun, cy présente et acceptante, nous ont dit et déclaré avoir vendu, cédé et transporté au profit de laditte dame de PROPPER, la même cense avec les bois et dépendances et tous les autres appendices accusés en laditte proclamée parmy et au moyen de la somme de vingt et un mil cent vingt florins compté et numérés en notre présence en monnaye de change à l’évaluation de neuf florins la pistole d’Espagne ou l’ancien Louis d’or de France, de poids de trois florins le ducaton, de quanrante huit pattars le pattacon, ou huit escalins et autres espèces...Fait et passé audit Namur en présence de Martin MEURÉE et de Jean WINAND, témoins y résidents, l’original est signé par tous les présents. S’ensuit les dittes commissions.

380. DSCN 8844, 8845, 8846, 8847, 8848, 8849, 8850, 8851. Passée de Lambert Lambillion et consorts d’une part et l’aute partie d’autre part : (Apporté au greffe du Bailliage de Montaigle le 22 août 1737 pour y être enregistré). On fait scavoir à tous et à chacun que ce vingt de may 1737, pdvm nstd, Lambert LAMBILLON Escuyer et ses consorts du côté maternel à feue Dame Antoinette FLORIET, relicte de dom Emmanuel de LADOS, ensemble Pierre Paul de GAIFFIER Escuyer, seigneur d’Emeville et Bonine et ses consorts du côté paternel, font passer aux plus offrans et dernier enchérisseur connu, ensuitte des billets dénonciatifs parus après lecture des conditions de l’exploitation du bien, la location de l’exploitation de la cense Brialy avec les bois et dépendances et tous les autres appendices est adjugée au Procureur NICOLAY pour mille florins de rente (...). Ainsi fait et passé à Namur le jour, mois et an susdit en présence de Charles Philippe André BRIDOUL et de Denys DEBLONDE, témoins pour ce requis et appelés à l’original et signé par tous, témoins y compris ainsi que les notaires PATIGNY et ROQUET.

381. DSCN 8852, 8853, 8854, 8855, 8856. Le 13 février 1737, partage des biens des enfants de Pierre TONON et de Marie VINCENT-Original de l’acte 168, partie 2.

382. DSCN 8857, 8858. Le 13 février 1737, demande d’autorisation pour le partage des biens des enfants de Pierre TONON et de Marie VINCENT. Copie de l’original des actes 303 et 304.

383. DSCN 8859, 8860, 8861. Le 13 février 1737, témoignages de Marie Barbe TONON et de Martin TONON pour Jean TONON (voir acte 168 et 304)

384. DSCN 8862, 8863, 8864, 8865, 8866, 8867, 8868, 8869, 8870. Vente de la cense de Corbais à Marie Jenne AUBERTIN. Aujourd’hui 30 septembre 1737, pdvm nstd comparut JF JUPPIN, procureur au conseil de cette province et exécuteur testamentaire de feue Dame Antoinette FLORIET, veuve d’Emmanuel de LADOS, vivant, commissaire de guerre pour sa majesté catholique, lequel suivant et en conformité du billet double fait entre luy et les demoiselles Marie Jeanne ROBILLIART veuve de Jean Baptiste de DEHAULT et Catherine ROBILLIART en date du 21 août dernier nous a déclaré avoir vendu cédé et transporté au profit de la dame Marie Jeanne AUBERTIN, leur mère, veuve de feu Nicolas ROBILLIART, leur père, ce acceptante par icelles, la cense de Corbais appendices et déppendances d’ycelle, dans laquelle il y a six fiefs relevant de la cour de Montaigle, l’un nomé le fief de Corbais, l’autre nomé le fief de Heneumont, une autre nomé le fief des douze bonniers venant de JENICOT, un autre nomé le fief venant de la cense DERVEUX, un autre nomé le fief de Dordimont venant du Sr d’AUBREBIS, ledit fief de Corbais avec la maison érigée en seigneurie foncière en faveur du capitaine Pierre JÉNICOT, ses hoirs et successeurs ou ayant cause par patente donnée a Bruxelles le 14 de may 1610 par le sérénissimes archiducs Albert et Isabelle comme se voit en urgent à l’abbaye de Moulin en conformité de la missive du proviseur de ladite abbaye du 14 juin dernier. Suivent ensuite les modalités de la vente, le prix, les paiements effectués, l’énumération des charges et rentes diverses et droits seigneuriaux éventuels à payer (mention d’une rente au prêtre Martin LEDUC). Fait et passé à Namur les jours mois et an susdit en présence de Martin Joseph GILLET, Bourgeois, maître serrurier de cette ville et de Christophe GENDEBIEN, aussy Bourgeois de cette ville, témoins à l’original. Signé desdits comparants. FLAHUTTEAUX, Notaire. Original de l’acte 171.

385. DSCN 8871, 8872, 8873, 8874. Création de 180 florins de rente par Jean BODEST grand mayeur de Dinant au profit d’Anne DERVAUX. Original de l’acte 176

386. DSCN 8875, 8876, 8877, 8878, 8879, 8880. Transport du fief de Dona en Waux au profit de la Dame de PROPPER, née Thérèse BILQUIN le 14 décembre 1737. Original acte 234.

387. DSCN 8881, 8882, 8883. Transport de meubles par Georges et Marguerite DESY pour Jean Lambert POLET et consors le 9 avril 1739. Original de l’acte 179.

388. DSCN 8885, 8886, 8887. Partage entre les enfants de Mathieu DE SCY et de Marie ROMNIÉE. Original de l’acte 178.

389. DSCN 8888. Timbre servant au mesurage et au bornage ci-apres.

390. DSCN 8889, 8890. Mesurage de trois terres de Mme De PROPPER par le géomètre VIATHOUR à Warnant. Original de l’acte 181.

391. DSCN 8891. N’existe pas.

392. DSCN 8892, 8893, 8894. Transport DE NAYER - DELPIRE du 5 février 1735. Original de l’acte 182.

393. DSCN 8895, 8896. Le 7 février 1744, service de louage de deux vaches. Timbre servant au service de louage ci-joint. Les soussignés certifie d’avoir esté présents à la vendition des deux vaches, une de poile rouge, l’autre d’un poile mèlé noir et blanc, appartenantes aux enfans Perpete BODAR, lesquelles ont trouvé à propos de les vendre pour leurs utilité, le 7 du mois de février de cette année 1744 à Téodor MISSON et cejourd’hui ils les reprennent à louage audit MISSON en présence des soubmarqués. Signé Dieudonné LÉONAR, marques deMartin ROMNÉE pour ne savoir escrir, moi présent J F DENAYER. Apporté au greffe pour être enregistré le 27 février 1744.

394. DSCN 8897, 8898. Transport Gislain BOSSIMÉ-Jean PIROT du 3 décembre 1718. Original des actes 133 et 294.

395. DSCN 8899. Timbre servant au remboursement de 8 florins par Jean DELPIRE à Jean JADOUL censier de Corbay.

396. DSCN 8900. Remboursement de 8 florins de Michel DELPIRE à Jean JADOUL, censier de Corbay. Le soubmarqué Jean JADOUL censier à Corbay déclare que le capital de 8 florins de rente montant à la somme de cinquante trois escus d’Espagne deux escalins et quattre sous m’ayant eté compté et numéré en présence de la cour de Montaigle par Michel DELPIR de Warnan avec cinque florins seize sous demy pour ratte de tems écoulé jusqu’à cejourd’hui datte de cette, et ayant laissé ledit capital en dépôt de Claude GOFFIOUL, eschevin de ladite cour jusqu’à ce qu’il eusse examiné les différentes qu’il pouvoit avoir avec Jean François DENAYER qui m’a transporté laditte rente ainsi que (...). Marque de Jean JADOUL et signé BINAMÉ. La sous-marquée Jeanne LÉONARD, veuve de Jean JADOUL, concède par cette d’avoir reçu de Claude GOFFIOUL, les cinquante trois escus d’Espagne, deux escalins, quattres sous (...). Marque de Jeanne LÉONARD.

397. DSCN 8901. Sollicitation de la HCBM pour procéder au partage des biens de feux Oger FECHEROUL (FECHEROLLE) et Marie ARNOULD. Le 22 janvier 1745. Original de l’acte 305.

398. DSCN 8902, 8903, 8904, 8905. Pour Philippe BLAIMONT. Cejourd’hui seize juillet 1746, pdvm nstd comparut personnellement Philippe BLAIMONT, sicqz constitué par procuration passée en la ville de Valenciennes le trente juin de cette année pdvt le père ROYOT, juré WAROQUETZ ici veu et qui at ici été remisé au pouvoir de Messire Antoinne Jacques Maria de SPONTIN, Vicomte DODEMBOURG, Prévost de Nivelles, passée par le Seigneur Maximilien Albert Joseph DESART, Jean Baptiste Alexandre Joseph DESART, Demoiselle Suzanne Joseph DESART et Demoiselle Marie Thérèse STOUZEAUX, veuve de Pierre Joseph DESART, Demoiselle Marie Louise Joseph et Marie Thérèse DESART, ses deux filles majeures, tous enfans et petis enfans et héritiers de feu DENYS Joseph DESART, leur père et père grand lequel dit BLAIMONT en vertu d’ycelle procuration nous at dit et déclarez comme il fait par cette d’avoir reçu du seignneur DODEMBOURG, une somme de cents florins courant (....) Ainsi fait et passé au château de Freyr, les jours, mois et an que dessus en présence de François SVERLENNE et de Joseph GROYNNE témoins.

399. DSCN 8906, 8907, 8908, 8909, 8910. Transport d’Hubert WAREIN ET Marguerite TONON au profit de l’église de Bouvignes. Original de l’acte 184.

400. DSCN 8911. Couverture de la liasse 5708.

401. DSCN 8912, 8913, 8914, 8915. Timbre servant de création à 3 florins de rente par Jean François DENAYER sur son bien au profit de Charles Alexis de MONTPELLIER le 8 mai 1747 et transport de Jean François DENAYER au profit de Charles Alexis de MONPELLIER, Maître de forges à Annevoie. Copie dépéchée de l’acte 185.

402. DSCN 8916, 8917, 8918. Liquidation des terres et trieux dépendans de la grande cense de Warnant, dénommées les terres des six bonniers autrefois appelées les Bois FLORIET acquise par la dame de PROPPER des sieurs LAMBILLON et consors par act avenu pdvt le notaire PATIGNY le 2 décembre 1736 et réalisé à la cour de Montaigle le 2 de l’an 1737.Original de l’acte 177.

403. DSCN 8919, 8920, 8921. Timbre servant à la procuration donnée par ceux du bailliage de Montaigle sur Henry BINAMÉ, lieutenant bailly dudit lieu pour récupérer ce qui est redu audit bailliage par Gille DAFFE résident à Crupet. Original de l’acte 186.

404. DSCN 8922, 8923, 8924. Transport de Nicolas TONNON de Sosoye à Pierre FALMAGNE. Le 21 mars 1747, pdvn a comparu Nicolas TONNON, résident à Sosoye lequel nous a dit avoir vendu et transporté à Pierre FALMAGNE, résident au Marteau tout part qu’il possède tant de son propre fond, que de ses père et mère et une troisième part venant de son oncle Nicolas COLIGNON situés au lieu du Marteau consistant en maison, jardins, bois, trieux et terres ainsi que ses biens meubles (...) Mention du décès de Jean TONNON son père (... ) Ainsi fait et passé en la ville de Bouvignes en présence de Lean Louis DANSART et Bernard ROBERT. Notaire Jean LAWIE. Original des actes 187 et 307.

405. DSCN 8925, 8926, 8927, 8928, 8929, 8930, 8931. Timbre servant à la passée des matelats, couvertes et autres meubles du Notaire BINAMÉ faite à Anvoie devant la Haute Cour du Bailliage de Montaigle jugeante en ce lieu. Ce 22 décembre 1749, pardevant les échevins de la HCBM, le notaire BINAMÉ fait passer dans la maison Marguerite CASSART au plus offrant et dernier enchérisseur quantité de couvertes, draps de lit, chemises d’hommes et de femmes, courtepointes avec quantités d’autres meubles et effets aux conditions suivantes (....) :

• Deux chemises d’hommes à Louis GEMIME du Bois Laitrie à un florin cinq sols.
• Deux autres chemises d’hommes à Louis GENOT, domestique à Corbais pour deux florins cinq sols
• Deux chemises d’hommes demeurées à Nicolas HENNE du Bois Laitrie pour deux florins quatre sols
• Deux chemises d’hommes demeurées à Géard BARRIERE de Godinne par son fls Henry pour deux florins dix sols.
• Une chemise d’homme demeurée à Jean François LAMBERT du Bois Laitrie pour trente sols
• Deux chemises d’hommes demeurées à Nicolas FRUMONT de Godinne par sa femme pour deux florins seize sols
• Deux chemises de femmes demeurées à Martin CABUS de Godinne par la femme pour deux florins quatorze sols
• Deux autres chemises de femme demeurées à Nicolas FRUMONT de Godinne pour deux florins quinze sols
• Deux chemises de femme demeurées à Martin CABUS par sa femme pour deux florins huit sols
• Deux autres chemises d’homme demeurées à Jacques LOHY de Godinne pour trois florins
• Deux chemises de femme demeurées à Pierre THOMAS le Jeune de Rivière pour deux florins dix sols
• Deux chemises d’homme demeurées à Gérard BARRIERE pour trois florins un sol
• Deux autres chemises d’homme demeurées à Robert HALOY de Profondeville pour trois florins trois sols
• Une paire de draps de lit demeurée audit Louis GENOT À Corbais pour trois florins six sols
• Un habit et une veste de drap à Joseph et Nicolas BINAMÉ du Bois de Villers, demeurée à Jean François LAMBERT, caution de Joseph LAMBERT son frère pour trente trois florins douze sols
• Une autre paire de draps de lit demeurée à Charles GUERDON domestique chez Gillin DEMANET à Anvoye pour trois florins
• Une paire de draps de lit demeurée à Louis GENOT comme dessus pour deux florins seize sols
• Une autre paire de draps de lit demeurée à Martin COBUS comme dessus pour trois florins dix sols
• Une autre paire de draps de lit demeurée audit Pierre THOMAS Le Jeune de Rivière pour deux florins
• Une autre paire de draps de lit demeurée à Jean JAMOLET de Rouillon par sa femme pour trois florins dix sols
• Une autre paire de draps de lit à Philippe COBUS de Rouillon pour trois florins
• Une autre paire de chemises de femme demeurée à Pierre HOUBION de Rouillon par sa femme pour deux florins douze sols
• Une couverte demeurée à la veuve Jean SURAY de Mosia par la fille Marguerite pour six florins
• Une autre couverte demeurée à Jean François PIRON, berger chez ledit DEMANET à Anvoie pour sept florins
• Une autre couverte demeurée à Simon BODART de Crupet pour sept florins
• Une autre couverte demeurée à Jean MINOT d’Arbre, caution de Jean Mathieu BERTOLOT pour sept florins dix sols
• Un matelas demeuré à la veuve Thiry COLLART de Hun pour sept florins
• Un autre matelas demeuré à la dite veuve COLLART pour sept florins
• Un autre matelas demeuré à François PIERRART de Hun par sa femme pour sept florins dix sols
• Un autre matelas demeuré à Simon BODART comme ci-dessus pour sept florins dix sols
• Un autre matelas demeuré à Jean Baptiste GABRIEL du Bois Laitrie caution Jean Baptiste GABRIEL le jeune dudit lieu pour sept florins 15 sols
• Deux bacqs demeurés audit Philippe COBUS pour deux florins dix sols
• Deux autres baqs demeurés à Nicolas HINSE pour trois florins un sol
• Deux autres baqs demeurés a Nicolas BINAMÉ de Bois de Vilers pour trois florins quattre sols
• Une autre couverte demeurée àa la veuve PERONNE-MASTAT pour son fils d’Annevoye pour huit florins
• Une culotte noire demeurée a Jean Mathieu BERTULOT d’Arbre pour deux florins neuf sols
• Un habit avec la veste demeuré à Jean MONTIS d’Houx, caution Martin BAILY censier à Annevoye pour quatorze florins
• Une veste de drap couleur de cafét demeurée a jean BOQUIAU de Namur
• Une lampe à l’huile demeurée à Evrard CONFLOUX d’Annevoye par sa femme pour huit sols
• Un cocmoir de cuivre demeuré audit Jean JAMOLET pour trente cinq sols (ou un florin et 15 sols)
• Un chandelier demeuré avec une mouchette de cuivre à Jean Baptiste DAFFE d’Annevoye pour vingt sols
• Une paire de draps de lit demeuréee à Jean MASTAT sergent d’Annevoye pour six florins dix sols
• Une couverte demeurée à Jean MAREYE de Rouillon pour sept florins dix sols
• Deux chaises (chesses) demeurées a Jean Nicolas BOIGDOT de Bois de Villers pour seize sols
• Deux autres chaises (chesses) demeurées à ladite veuve SURAY pour seize sols
• Une paire de draps de lit demeurée à Jean JAMOLET pour trois florins six sols
• Deux autres chaises demeurées à la dite veuve SURAY pour seize florins et demi
• Un matelas demeuré à Philippe HOUBION de Rouillon par la femme LEJEUNE pour huit florins
• Six aulnes de toille à Nicolas FÉLIX pour le prix de trois sols l’aune de Profonville porté trois florins dix-huit sols à Marie LAVIGNE servante chez le curé de St-Jean Baptiste à Namur
• Sept aunes de toilles à Henri BIOT de Hun pour le même prix par sa femme porté quatre florins onze sols
• Six aunes de toilles à Robert FÉLIX de Profonville pour le même prix, caution Nicolas FÉLIX du même lieu
• Six aunes de toilles à treize sols à Martin COBUS de Godinne
Ainsi fait et passé audit Annevoye les jours et an que dessus en présence de bon nombre de personnes et de Jean Baptiste DAFFE échevin pour cette fois. Signé Philippe GOFFIOUL et Claude GOFFIOUL.

406. DSCN 8932, 8933. Timbre servant à la déclaration du trente juin 1749 de Guilleaume BEGUIN ci jointe sous seing privé pour tenir une prairie à double située au village de Warnin. Je sousmarqué Guilleaume BEGUIN fermier de la cense de la dame de Hun au village de Warnin (...) déclare qu’ayant fait renfermer le pré des Golettes assis près de ladite cense il prétend présentement à cause du grand besoin qu’il en a pour la nourriture de ses bestiaux de la tenir à foin et à regain et d’en profiter seul en sorte que les manans ni autres habitants dudit Warnin ou d’ailleurs n’y puissent plus entrer pour le paturer après la couppe de la première herbe (...) Original de l’acte 189.

407. DSCN 8934 Liasse aux transports et autre actes de loix de la Haute Cour du Bailliage de Montaigle commencant le trente juin 1749 et finissant le 16 janvier 1755.

408. DSCN 8935, 8936, 8937, 8938. Saisinne de Jean RONDIAT. Aujourd’hui 6 de février 1745, pdvm nstd comparu Pierre Casimir DEPREZ licencié es loix et avocat au conseil de cette province tant pour lui que partie et se faisant fort pour Nicolas MABY son beau-frère au service de sa majesté catholique dans les gardes des corps reconnaissent Jean RONDIAT résident à Warnin icy présent et acceptant habil à purger la saisinne prise le 14 janvier dernier des maisons et biens possédés par ledit acceptant Anne Marie DESCY et Anne DESCY et d’une partie du jardin possédé par la veuve Jean RONDIAT et ses enfants gisans à Warnin d’autorité de la Cour de Montaigle pour le défaut de paiement des canons rééls d’une rente de dix-neuf florins irrédimibles par une partie et de quatre chapons de cens par autre dus audit comparant et à sondit beau-frère comme représentant feue demoiselle Anne Isabelle CHENU, veuve de feue le sieur conseiller MABY, nous a déclaré avoir admit ainsi qu’il fait par cette ledit Jean RONDIAT à purgement de ladite saisinne parmy la somme de trente écus que le comparant a reçu le trente janvier de cette année (...) Ainsi fait et passé à Namur en présence de Laurent JONCQUOY et de Philippe JOSEPH, témoins à l’original. Apporté au greffe de la cour du Bailliage de Montaigle le 20 février 1751. Original de l’acte 192.

409. DSCN 8939, 8940 Transport d’une maison et jardin situés à Warnin fait par Gilles RONDIAT au profit de Nicolas RONDIAT, son frère. Le 17 novembre 1751... (...) Original de l’acte 193.

410. DSCN 8941, 8942, 8943, 8944. Offre du sieur Charles Alexis de MONTPELLIER pour tenir une prairie et une terre à double au village d’Anvoie. Original de l’acte 191.

411. DSCN 8945, 8946, 8947, 8948. Timbre servant à la passée des meubles de Nicolas RONDIAT abandonnés par Anne Catherine GUSTIN sa veuve au profit des créanciers dudit RONDIAT, avenue devant la Cour du BM le 18 janvier 1752. Cejourd’hui dix-huitième de janvier 1752 pdvt les échevins de la HCBM, on passe après affichage des plusieurs billets tous les biens et effets de feu Nicolas RONDIAT abandonnés par Anne Catherine GUSTIN son épouse pour suivre aux créanciers de celui-ci conformément à la déclaration de ladite GUSTIN devant la cour le 10 de ce mois (...) à la condition que les futurs obtenteurs paient le prix de leurs demeurées es mains du notaire BINAMÉ commis à la recette des deniers de ladite passée par décret de la cour du 13 courant. Et cela en sa résidence a Annevoie le jour des Pâques prochaines avec deux sols à chaque florin pour droits de recette que les obtenteurs devront payer et les dits obtenteurs devront donner bonne et suffisante caution à l’appaisement dudit notaire obligeant avec lesdits cautionnaires leurs personnes et biens (...). Suivent les autres conditions de la passée.
• Un habit d’homme à Pierre BOSSIMÉ de Warnin qui paye 2 florins 11 sols
• Une vieille ......à Augustin RONVAL par sa femme pour 15 sols
• Une vieille veste, un tablier de toile et une cravate à Martin RONDIAT de Haut-le-Wastia par sa servante, 13 sols
• Une vieille culotte et un pourpoint à qui paye 7 sols
• Deux draps de lit à Lambert LÉONARD de Warnin pour 1 florin 9 sols
• Une vieille culotte de toille à François ROBAUX de Warnin par sa femme pour 6 sols
• Une vieille chemise et une serviette à Jean François SAURTIA de Haut-le-Wastia pour 5 sols
• Deux vieilles culottes de toile à qui paye un sol
• Deux vieilles chemises audit Martin RONDIAT pour 3 sols
• Deux autres audit martin RONDIAT pour 4 sols
• Un vieu pesant à Michel DELPIRE de Warnin pour 2 sols
• Une hache et un marteau à Dieudonné LÉONARD pour 14 sols
• Une houe et vieille chippe àa la veuve Josse RONVAL de Warnin pars son fils pour 7 sols
• Un harnat de bois aaudit BOSSIMÉ qui paye 7 sols
• Un vieu bois de lit à Jean LEDUC de Haut-le-Wastia qui paie 2 florins 12 sols
• Un vase audit DELPIRE qui paie 9 sols
• Un vieu fusil à la veuve Antoine DEHOULLE de Warnin pour 8 sols
• Des oignons et un quertin audit Lambert LÉONARD pour 4 sols
• Un vieu coffre audit ROBAUX pour 29 sols
• Des potteries audit Dieudonné LÉONARD pour un florin 8 sols
• Quelques vieux morceaux de bois a Martine Hubert ROMNÉE de Warnin pour 4 sols
• Un dressoir à Boniface GUSTIN de Salet qui paye 1 florin 9 sols
• Une tonne audit GUSTIN qui paye 9 sols
• Un fermin et un vieu chapeau audit BOSSIMÉ qui paie 5 sols
• Une vieille armoire à la dite veuve RONVAL pour 14 sols
• Une petite paelle, un vieu gril et une ....a Pierre BAUNÉE de Warnin pour 8 sols
• Un souflet et des....audit BAUNÉE pour 21 sols
• Un vieu bois de lit audit Lambert LÉONARD pour 9 sols
• Un cramat à ladite Anne Catherine GUSTIN pour son père Boniface GUSTIN qui paie 1 florin 9 sols
• Un seau et un vieu panier à Perpète LINAUX de Warnin pour 7 sols
• Quatre chaises à Antoine MARTIN de Warnin pour 14 sols
• Une vieille tonne audit Augustin RONVAL pour 11 sols
• Une vieille table audit BAUNÉE pour 5 sols
• Des fourrages audit GUSTIN pour 19 sols
• De l’avoine à Michel BAUDE de Warnin pour 7 sols
• Des havettes audit Michel DELPIRE pour 19 sols
Ansi fait et passé dans la maison mortuaire dudit Nicolas RONDIAT les jour, mois et an que dessus. Signatures de Claude GOFFIOUL, Philippe GOFFIOUL et Dieudonné LÉONARD, échevins.

412. DSCN 8949, 8950, 8951. Timbre servant à l’acte ci-joint reconnu en condamnation volontaire pdvt la HCBM le 5 juillet 1752 et à la charge de Jacques HOUBION résident à Salet, dépendance de la dite Cour de la part de Marie Jeanne TAHIR résidente à Bioul au défaut de paiement de six florins de rente. La Cour de Montaigle est informée du contenu de l’acte de transport de 1718 (voir acte no 308 et 309 DSCN 6602).

413. DSCN 8952, 8953, 8954. Extrait au registre des transports et autres loix des Cours de Brogne : Transport d’une prairie par Jean Feuillen MELOT au profit de Jean François GOFFINET le jeune. Le 7 septembre 1752 (...). Original de l’acte 194.

414. DSCN 8955, 8956, 8957, 8958, 8959, 8960, 8961, 8962, 8963, 8964, 8965, 8966, 8967, 8968. Timbre servant à la passée des meubles et effets faite par Joseph DEHOULLE dans la maison de Jean DEHOULLE son père à Rouillon. on fait savoir a tous et un chacun que cejourd’hui 15 mai 1753, pdvt les échevins de la HCBM soussignés, Joseph DEHOULLE ensuitte de la convention arrêtée avec ses frere, sœur et beau-frère (....) fait passer au plus offrant et dernier enchérisseur dans la maison de feu Jean DEHOULLE son père à Rouillon, plusieurs belles vaches, cochons, garderobes, linges avec d’autres meubles et effets ci après spécifiés à condition de par les futurs obtenteurs de payer le prix de leurs demeurées es mains du notaire BINAME en sa résidence audit Rouillon le 1er de novembre prochain en bon or ou argent coursables selon les placcarts de sa Majesté avec deus sols à chaque florin et prestement sept sols pour le lien de chaque bête à cornes avec trois sols et demi a chaque cochon le tout sans diminution du prix principal. Les dits obtenteurs donneront bonne et suffisante caution à l’appaisement dudit notaire (...) . Sous lesquelles conditions hautement et publiquement lues et expliquées et acceptées a été passé outre et demeuré comme sensuit :
• Une vache brune demeurée a Joseph DEHOUL, 9 escus faisant 24 florins 4 sols
• Une autre avec le veau de poil rouge audit proclamant, 8 escus 1/2 faisant 23 florins 16 sols
• Une autre de poil noir demeurée à Joseph LECLAIRE de Profondeville par sa femme, 9 escus ¼ faisant 25 florins 18 sols
• Une autre vache à Hubert FIEVET des Futvoye par sa femme, 8 escus ¾ faisant 24 florins et 10 sols
• Une autre demeurée à Martin LAMBREMONT d’Yvoir par sa femme, 6 escus ½ faisant 18 florins 4 sols
• Un cochon demeuré audit proclamant, 4 florins 10 sols
• Un autre demeuré à Nicolas GODEFROY de Burno, 5 florins
• Une paire de draps de lit demeurée à Margueritte JAUMEN servante audit proclamant, 2 florins 13 sols
• Une autre paire de draps de lit audit proclamant, 2 florins 15 sols
• Une autre paire à Philippe COBUS de Rouillon, 3 florins 2 sols
• Une autre paire à Gilles STIERNON de Godinne par sa femme, 1 florin 17 sols
• Une autre paire à Nicolas BOSSIROY d’Anvoye par sa femme, 2 florins 6 sols
• Deux chemises d’homme à Philippe HOUBION de Mossia par sa femme, 8 sols
• Une chemise à Joseph FIEVET d’Yvoir par sa femme qui paye 11 sols
• Quattre serviettes à la veve Jean HARNOULD de Profondeville, 8 sols
• Quattre autre à Jean Gabriel le viel du Bois de Laitraye par sa femme, 1 florin 4 sols
• Une nappe et un drap de main à Louis COLART par sa sœur de Rivier, 1 florins 8 sols
• Une autre avec un drap de main à Joseph BARTHOLOMÉ d’Anvoye, 7 sols
• Un drap de main à Perpete FECHEROLLE d’Anvoye par sa femme, 9 sols
• Une besace audit Jean LE CLER de Profondeville
• Deux tiques et un bonet à Jean Joseph MARÉE de Burnot, 16 sols, caution la veuve Guilleaume MARÉE
• Deux autres tiques à la veuve Jean ARNOULD de Profondeville
• Deux saqs à Nicolas TOMAS de Rivier, 1 florin 16 sols
• Deux autres à la veuve Jean REMY de Rivier par sa fille, 1 florin
• Une .....de toille à la veve Jean HENRY d’Anvoye, 2 florins 10 sols, caution Jean François HENRY
• Une autre à Jean François BERTULOT de Rouillon, 1 florin 12 sols, caution Jean Baptist....?
• Un matelat demeuré audit proclamant, 1 florin 17 sols
• Un autre matelat audit proclamant, 10 sols
• Un autre matelat demeuré à Nicolas DIDOT de Rivier, 2 florins 11 sols
• Un traversin demeuré audit proclamant, 12 sols
• Un lit de plume demeuré audit proclamant pour 31 florins
• Un traversin de plumes audit proclamant, 2 florins 11 sols
• (...)
• Une couverte demeurée à Philippe COBUS de Rouillon, 2 florins 12 sols
• Une autre demeurée audit Louis COLART, 2 florins 19 sols
• Une autre à Antoine DEHOUL de Rouillon, 2 florins 7 sols
• Une courtepointe demeurée à Helène GEORGES servante à Antoine DEHOUL, 2 florins 9 sols
• Une autre demeurée audit proclamant, 1 florin 16 sols
• Une autre à la veuve Jean REMY par sa fille, 1 florin 12 sols
• Une bacette (?) de (?) à Jean François DONOT, 4 sols
• Une autre audit Martin TONNE par sa femme, 6 sols
• Un manchon à François ROBEAU de Warnen, 1 florin 16 sols
• Une taye ... à la veuve Jean HENRY d’Anvoye, 2 florins
• Six cuiller et un moutardier à Jean CHARLOT du Bois Laitrie par sa femme, 13 sols
• Un bénitier à Jean MARÉE de Rouillon par sa femme, 8 sols
• Six assiettes à Jean Joseph OSTAU de Rivier, 3 florins
• Six autres audit OSTAU, 1 florin 12 sols
• (...)
• Deux plats à Louis COLART, 1 florin 17 sols
• Une passette audit notaire, 1 florin 1 sol
• Un écritoire audit proclamant, 1 florin 1 sol
• Un chaudron à Nicolas COLART de Rivier, 1 florin 16 sols
• Un chaudron de cuivre a buse à Nicolas MASSAU du Bois Laitrie, 3 florins 10 sols, caution la femme Jean JAUMEN
• Un couloir de cuivre audit proclamant 17 sols
• Une tourtière audit notaire 1 florin 14 sols
• Une bassinoire à Jean Noel THIRON de Bioul pour 1 florin 3 sols
• Une mande (panier généralement en osier) de cuivre audit notaire pour 8 sols
• Deux autres mandes à Philippe HOUBION de Rouillon par sa femme, 5 sols
• Une paelle à frire à Jean GOBLET le jeune du Bois Laitrie, 16 sols
• Un pesant de fer audit notaire, 18 sols
• Des bouteilles de pierre demeurées audit notaire
• Un coqmoir de cuivre à Jaques MELOT, meunier à Rouillon par sa femme 1 florin 12 sols
• Une mande avec des pots audit François ROBEAU, 10 sols
• Un chena (ndlr : chaîne) audit Martin TONNE, 5 sols
• Un autre à Philippe HOUBION de Rouillon, 2 sols
• Un coussin audit DONOT de Rouillon, 2 sols
• Une mande demeurée à ladite Margueritte JAUMEN, 11 sols
• Des potières de fer à Jean Baptiste DIDION
• Dux chaises à Pierre TOMAS le jeune, 12 sols
• Deux autres à Philippe COBUS de Rouillon, 12 sols
• Deux autres à Nicolas BIERLU de Rouillon par sa femme, 11 sols
• Deux autres audit Philippe HOUBION par sa femme, 13 sols
• Deux autres à Louis COLART par sa femme, 9 sols
• Deux autres à Jean MARÉE par sa femme, 11 sols
• Une huguenotte audit Pierre TOMAS de Rivier, 5 sols
• Une autre à Nicolas GOFFIOUL, 18 sols
• (....)
• Trois couvertes de marmitte à André JAUMONT de Godinne par sa femme, 9 sols
• Une palette à Jean Baptiste DAFFE, 13 sols
• Une cage aux oiseaux à Wauthier BARA de Godinne qui a payé 5 sols
• Une autre à Françoise MARÉE de Godinne, 5 sols
• Une serenne à battre le beurre à François ROBEAU de Warnin, 2 florins 5 sols
• Deux s....pour laver le beurre à ladite Margueritte JAUMIN, 7 sols
• (...)
• Une autre demeurée à Jean TOUSSAINT de Warnin, 11 sols
• Un tonneau à bière à Everard COSSON par sa femme, 2 florins 3 sols
• Une table à Adrien DAMANET de Rivier par sa femme, 1 florin 13 sols
• Un chaudron de fer à Jean CHARLOT par sa femme
• Deux seaux à Jean Baptiste GABRIEL le viel, 2 florins 5 sols
• Un autre demeuré à Martin TONNE de Rouillon
• Une lampe de fer à Perpète LECLEF d’Anhée par sa femme 6 sols
• Un chandelier à Jean GRISAR d’Yvoir par sa femme, 11 sols
• Deux canettes de porcelaine à Antoine DELVAL, 8 sols
• Deux autres audit notaire, 15 sols
• Une cruche de pierre dalmaigne à Julien DAMANET d’Anvoye par sa femme, 6 sols
• Deux autres demeurées à Hélène GEORGES, 17 sols
• Deux tasses à thé demeurées audit proclamant, 11 sols
• Cinq autre tasses demeurées à Philippe HOUBION de Rouillon, 6 sols
• Des canettes de verres demeurées audit proclamant, 17 sols
• Deux autres demeurées à Jean JAUMEN du Bois Laitrie, 5 sols
• Un pot de beurre demeuré a Jean JAUMEN, 5 sols
• Des vieux tonneaux à Nicolas BOSSIROY, 4 sols
• Une tonne à beurre à Jean Joseph MARÉE par sa femme, 16 sols
• Une (?) à bierre audit proclamant, 1 florin 10 sols
• Une autre à Joseph BERTHOLOMÉ d’Anvoye, 4 sols
• Un f.....demeuré à Philippe HOUBION de Rouillon, 4 sols
• Un autre demeuré a Julien DAMANET d’Anvoye, 4 sols
• Une rroye a Julien DAMANET
• Des bouteilles à Joseph TONNE de Godinne, 19 sols
• Une mande avec des bouteilles à Augustin RONVEAU d’Yvoir, 7 sols
• Des bouteilles demeurées à la baguette, 4 florins 15 sols
• Une (?) et trois tonnes demeurées hors de la maison audit proclamant pour 4 escalins piece soit 5 florins 12 sols
• Un chaudron de fer audit proclamant, 8 sols
• Un autre demeuré à François FECH.... de Rouillon, 10 sols
• Un autre demeuré audit proclamant, 1 florin 1 sol
• Un réveil à Joseph PIERART d’Anhée par sa femme, 7 florins, caution Perpete LECLEF
• Une armoire à tiroir audit proclamant, 10 florins
• Une reye demeurée audit proclamant, 1 florins 10 sols
• Une garderobe audit proclamant, 13 florins
• Un bois de lit et garnitue audit proclamant, 4 florins
• Neuf ......avec de lla bière bonne `six florins l’.... audit proclamant, 54 florins
• Un lit garni audit proclamant, 2 florins 11 sols,
• Un autre audit proclamant 2 florins 11 sols
• Un aute garni de verd audit proclamant, 7 florins
• Un autre aussi garni de verd audit proclamant 9 florins
• Une garderobe audit proclamant 15 florins
• Une armoire dans la cuisine à Jean Baptiste GABRIEL le jeune de Burno, 7 florins
• Un petit drap de main audit proclamant 13 sols
• Deux chenets de fer audit proclamant 2 florins 10 sols
• Deux andiers audit proclamant, 1 florin 14 sols
• Quatre .......de mêlée bierre avec les emes a trois florins 10 sous l’eme audit proclamant, 14 florins
• Deux autres andiers à Claude GOFFIOUL par sa femme, 2 florins 11 sols
• Un cramaille de fer audit proclamant 1 florin
• Un autre audit proclamant 12 sols
• Une presse à vinaigre audit proclamant, 4 florins 10 sols
• Un cramail audit proclamant, 9 sols
• (....)
• Un tonneau a Joseph BERTHOLOMÉ d’Anvoye
• Huit tonnes avec de la petite bière à 4 escalins piece audit proclamant 17 florins 4 sols

Ainsi fait et passé audit Rouillon, les jour, mois et an que dessus. Signé Claude GOFFIOUL, Philippe GOFFIOUL, Dieudonné LÉONARD et le notaiire BINAMÉ, Greffier de la HCBM. (...)

Addenda :
Les soussignés consentent que Joseph DEHOULLE, leur frère et beau-frère fasse procéder à la susbtraction des meubles et effets qui se sont retrouvés dans la maison de feu Jean DEHOUL leur père et beau-père après sa mort, et autres marchandises qui se peuvent vendre et cela dans le courant de la semaine prochaine parmy affiction de billets d’affiches nécessaires et dans les lieux opportuns ce que le sieur Joseph DEHOUL at volontairement bien voulu faire le tout cependant sans préjudice aux droits des parties. Fait à Namur le 12 mai 1753 étant convenus que la ditte passée soit faite par le Notaire BINAMÉ (...). Signatures de Catherinne DEHOULLE, Joseph DEHOULLE, Antoine DEHOULLE, Henry DELNAYE.

Un saloir avec deux à trois pièces de viandes salées
Trois jambons, deux grognes avec quelques pièces de lard
Dans la cour près de la maison, environ une demi corde de bois
Un mont de huvettes vis avis de laditte maison portant environ quattre cen avec des vieilles perches à houblon. Cet article avec les précédents suivra a Joseph DEHOULLE du consentement de ses frères et sœur pour 14 florins
Trois monts de planches et bois dans le jardin près de la maison dont la moitié appartient à Antoine DEHOULLE et l’autre moitié aux héritiers
Trois monts de poussières de charbon de fonds de batteau dans les troux de Rouillon dont la moitié appartient à Antoine DEHOULLE et l’autre moitié auxdits héritiers
Les portions de bois et de raspes de haute futaie obtenu par feu Jean DEHOULLE et dont le paiement n’est pas eschu suivront auxdits Antoine et Joseph DEHOULLE. Parmy les acquittants par ceux-ci, étant réglé que le houblon et les grains qui sont chez ledit Antoine DEHOULLE provenant dudit feu seront partagés ci-après entre les héritiers de celui-ci hors lesquels grains Joseph DEHOULLE en a eu trois muids pour son compte après le décès dudit feu Jean DEHOULLE. Ainsi fait et réglé le 16 mai 1753 à Rouillon, dans la mortuaire sans préjudice (....). Signatures de Catherinne DEHOUL, Antoine DEHOULLE, Joseph DEHOULLE et Henry DELNAYE.

415. DSCN 8969, 8970, 8971 Timbre servant à la procuration ci jointe des échevins de la Haute Cour du BM sur le procureur ROQUET. « Aujourd’hui 30 du mois de mai 1753, ceux de la HCBM se trouvant expressément assemblés à Annevoie touchant les redevances de Paul STIÉNON d’Yvoir, ci-devant collecteur dudit Bailliage, reprises en divers comptes coulés pardevant la dite cour es ans 1749 : 1751 : 1752 : 1753 : pour les assiettes y mentionnées comme aussi de la redevance d’une liste de pionniers dressée le 27 avril 1751 et comme il est de leur devoir de faire rentrer incontinent les dittes redevances pour être appliquées au profit et utilité des propriétaires, manans et habitant dudit Baillage ont déclaré (...) constituer le procureur ROQUET pour intenter actions à charge dudit STIENON, de la veuve Guilleaume STIENON sa mère et de leurs cautionnaires pour avoir paiement de toutes lesdittes redevances avec pouvoir de par ledit ROQUET poursuivre et mettre afin les dittes actions et procès (....) Signés Claude GOFFIOUL, Philippe GOFFIOUL, Hubert MAQUAIR et marque de Pierre FALMAGNE, échevins. Original de l’acte 195.

416. DSCN 8972, 8973 Arret pour Pierre FALMAGNE contre le nommé DELVAUX de Rochefort et Dieudonnée GENDEBIEN son épouse le 17 juin 1754 : original de l’acte 197.

417. DSCN 8974, 8975, 8976, 8977, 8978, 8979. Remboursement d’une somme de cent soixante huit florins de Pierre FALMAGNE à Marie Agnès VIROUX, portant procuration pour Augustin DELVAUX et Dieudonnée GENDEBIEN, le 6 juillet 1754. Original de l’acte 198.

418. DSCN 8980, 8981, 8982, 8983, 8984, 8985, 8985, 8986, 8987, 8988. Acquette pour Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONON, résident au Marteau. Original de l’acte 199.

419. DSCN 8989, 8990 Transport de Pierre LÉONARD de Salet à Jean François THOMAS de Bioul. Aujourd’hui six seotembre 1759, pdvm nstd, comparut Pierre LÉONARD et Marie Joseph LAMBERT son épouse de résidence à Bioul lesquels nous ont dit et déclaré d’avoir à leur entier contentement et satisfaction cidevant reçu de Mre Jean françois THOMAS, personne de Bioul vingt six florins douze sols et demi argent courant et cejourd’hui cinquante sept florins douze sols et demi même monnaie ici réellement comptés et numérés cettre servant de quittance, les comparans ont vendu et transporté la généralité de leurs biens meubles, immeubles et effets (...) et nommément la parte des biens dudit LÉONARD scitués sous la juridiction de Salet dans le BM (...). Mention de différentes rentes créées en exécution dudit acte de transport. Mention de Jean François PIERART de Bioul, du curé et marguillier de Bioul, de Maximilien DAMANET révérend pasteur d’Évrehaille (témoin), de Joseph LÉONARD censier audit Bioul (témoin) , du notaire BINAMÉ. Mention de Catherinne LÉONARD qui promet de payer la rente de quatre florins dix sols et se faisant porte pour Marie Margueritte LÉEONAR sa sœur. Le 21 mars 1760, création de quattre florins dix sls de rente par Pierre LÉONARD au profit de Mr THOMAS, de Bioul.

420. DSCN 8994, 8995, 8996, 8997, 8998 : Défaut de paiement de rente pour Pierre PIRET et P.H. BAUGNÉE et proposition d’un nouvel arrangement financier avec les créanciers. Aujourd’hui, vingt huit mai 1761,.... Original de l’acte 311.

421. DSCN 8999, 9000, 9001, 9002, 9003. Timbre servant à l’acte et à l’accord entre d’une part Pierre PIRET et P.H. BAUGNÉE d’une part et d’autre part, leurs créanciers Martin RONDIAT, Pierre PIROT et Michel LÉONARD touchant les rentes que ces trois derniers ont sur les maisons, bâtiments et biens des deux premiers només scitués à Salet. Original de l’accord du 28 mai 1761.Signatures : marques de Pierre PIRET et de P.H BAUGNÉE, de Martin RONDIA, Michel LÉONARD. Signatures de Maximilien COPIENNE, Antoine PIROT et Jean PIROT et Barbe PIRET ainsi que le notaire BINAMÉ. .

422. DSCN 9004, 9005, 9006, 9007. Transport de biens immobiliers de Charles Joseph BODEST à Marie Jeanne ROBILLIARDE. Cejourd’hui 15 juin 1762, pdvt les échevins de la HC de Montaigle la Ville comparut personnellement Guilleaume De la CHARLERIE porteur de l’acte suivant dont la teneur s’ensuit. Extrait du registre aux transports et autres actes de loix de la Cour foncière de Falaen. Extrait du registre aux transports et autres actes de loix de la haute Cour de Foi et Marteau. Extrait du registre aux transports et autres actes de loix des hautes Cours de Waulsort et Hastier. Aujourd’hui 15 de juin 1762, pdvt les échevins de la cour foncière de Falaen sousignés comparut personnellement Guilleaume De la CHARLERIE sicq porteur de l’acte notarial dont la teneur de mot à autre s’ensuit. Cejourd’hui 8 de mars 1762, pdvt Philippe Joseph LEGROS, maieur de la hautte Cour de Foi Marteau, de Philippe BELOT et Pierre FALMAGNE échevins d’icelle, comparut personnellement Guilleaume De la CHARLERIE, greffier de Waulsort lequel sicq munit et porteur de l’acte et procure y insérée dont la teneur de mot à autres s’ensuit. Cejourd’hui 5 du mois de mars 1762, aux huit heures du matin, pdvt J. P. MAILLARD, maieur des hautes Cours de Waulsort et Hastier, F.J. BURTIN et J. ROBERT eschevins d’icelles, comparut personnellement notre greffier G. J. De la CHARLERIE sicq porteur de l’acte suivant et de la procure y insérée dont la teneur des mots à autres s’ensuit. L’an 1741 du mois d’avril le dix-septième jour pdvt nous notaire et témoins sousignés personnelement comparurent le Seigneur Charles Joseph BODEST, souverain mayeur de la Ville de Dinant d’une parte et la Demoiselle Marie Jeanne ROBILIARDE, Veuve de feu Jean Baptiste DEBEHAUT, Ancien Bourgmestre de cette Ville le soubescrit acceptant d’autre parte, lequel Seigneur premier nommé au moien et parmy la somme de Mil écus de couronnes argent de quatre florins quinze patars l’écu en cette ville, qu’il nous a déclaré voir et qui luy ont été comptés et numérés en notre présence et à sa satisfaction par de laditte Demoiselle seconde nommée à laquelle la présente servira de quittance, a cédé et transporté ainsi qu’il fait par cette obligatoirement ens mains de moy ledit notair pour et au profit de laditte Demoiselle seconde nommée tout sa Maison de résidence scituée en cette ville que sa personne et et la généralité de tous ses biens et immeubles scitués au pais de Liège et subsidiairement ceux scitués au Comté de Namur (...). Ainsi fait et passé à Dinant en présence de André DEBEHAUT prêtre et de Jean Joseph PECOEUR témoins requis et apellés devant qui il a été stipulé et convenu (....). Signatures : M. BODEST, la Veuve Jean Baptiste DEBEHAUT, A.F. DEBEHAUT, prêtre, Jean Joseph PECOEUR et P. VIROUX, notaire admis. Signé G. DEVELETTE, nore immatriculé à Liège et le présent acte a été reçu réalisé et homologué selon la forme et remis aux échevins dudits lieu et des autres lieux pour qu’il porte ses plains effets.Mention de Ferdinand NOEL, F. ABSIL et J.F. GUILMIN.

423. DSCN 9008, 9009, 9010, 9011, 9012, 9013, 9014, 9015. Timbre servant à la passée des raspes de messieurs les révérends abbés et relligieux de l’abbaye de Moulin marquées dans leurs bois només vulgairement la Haye au faux et crequion icelle passée faite au lieu de Salet hauteur du Bailliage de Montaigle. L’on fait scavoir qu’aujourd’hui 23 novembre 1762, pdvt les eschevins de la HCBM sousignés, présent le greffier d’icelle les révérends abbés et relligieux de l’Abbaye du Moulin font ensuitte des billets dénonciatifs affichés dans divers endroits passer au plus offrans et dernier enchérisseur quantités de portions de raspes à sartage pour une dépouille marquées et mesurées dans les bois només vulgairement la Haye au faux et le Crequion dépendant de leurs biens de Salet et ce aux conditions suivantes. Savoir que sitôt la baguette jettée, les demeurées seront au frais, risques, périls et fortunes des obtenteurs qui s,en tiendront pour livrés respectivement sans pouvoir prétendre aucun rabais ni modération pour foulle, enlevement d’icelle ou tout autre cas que ce puisse être prévu et imprévu en s’en tenant au mesurage qui en a été fait à la bonne foy par Dieudonné LÉONARD de Warnin sans pouvoir le contredire ni en demander un autre. (...) la dépouille a venr des dits sarts sera couppé à la faucille sous peine d’amende (...). Les obtenteurs seront responsables de tous les faits et excès de leurs ouvriers, femmes, enfants et domestiques (...). Il est interdit aux ouvriers travaillant dans lesdits bois d’y faire du feu du 1er mars au 1er octobre, de transporter la moindre chose hors d’iceux, d’entrer dans les bois avant le soleil levé et de sortir après le couché sous peine d’amende (...). Sous lesquelles conditions hautement et publiquement lues, expliquées et acceptées, a été passée outre et demeurée comme suit :
La Haye aux faulx
• La 1ere portion contenante 35 verges à Anne Marie HENRY de Salet à 13 florins, caution Gille PIROT dudit lieu
• La 2ème : 125 verges à Jean Joseph PIRSON de Falaen depuis à Antoine PIROT de Salet à 38 florins, caution Gille PIROT dudit lieu
• La 3ème : 116 verges à Jean François RONVAL de Warnin à 25 florins
• La 4ème : 114 verges à Nicolas GIGOT domestique à la cense de Salet à 20 florins, caution Jean François RONVAL de Warnin
• La 5ème : 116 verges à Pierre RONVAL de Warnin à 25 florins, caution Augustin RONVAL le jeune de Warnin.
• La 6ème : 118 verges à la veuve Lambert LÉONARD de Haut-le-Wastia à 38 florins, caution Dieudonné LÉONARD de Warnin.
• La 7ème : 118 verges à Boniface GUSTIN de Salet, à 17 florins, caution Jean françois PIROT dudit lieu.
• La 8ème : 116 verges à Pierre HOUBION de Salet à 8 florins, caution Jacques HOUBION dudit lieu
• La 9ème : 110 verges à la Veuve Lambert DOLHET (Ndlr : née Agnès PIROT) de Salet, à 7 florins 10 sols, caution Jean François PIROT dudit lieu
• La 10ème : 35 verges audit Antoine PIROT à 9 florins 10 sols
• La 11ème : 77 verges à Jean COLAU de Haut-le-Wastia à 12 florins, caution André COLAU dudit lieu.
• La 12ème : 94 verges à Hubert GUSTIN de Salet à19 florins dix sols, caution Jacques HOUBION dudit lieu
• La 13ème : 100 verges à la veuve Jacques DELPIRE par son fils à 9 florins 10 sols, caution Dieudonné LÉONARD
• La 14ème : 90 verges à Lambert LÉONARD de Warnin à 9 florins, caution ledit Dieudonné LÉONARD
• La 15ème : 94 verges à Gilles PIROT de Salet à 15 florins, caution Antoine PIROT dudit lieu
• La 16ème : 108 verges à Jean François TOUSSAINT de Salet à 11 florins, caution Pierre GUSTIN dudit lieu
• La 17ème : 99 verges audit Antoine PIROT dudit lieu
• La 18ème : 105 verges à Jacques HOUBION de Salet à 16 florins 10 sols, caution Pierre HOUBION dudit lieu
• La 19ème : 110 verges à Jean François LÉONARD de Haut-le-Wastia à 12 florins 10 sols, caution Jean COLAU dudit lieu
• La 20ème : 118 verges à Pierre Henri BAUGNÉE de Haut-le-Wastia à 15 florins 10 sols, caution Martin RONDIA dudit lieu
• La 21ème : 114 verges audit Jean COLAU à 22 florins
• La 22ème : 102 verges à Guilleaume BAUGNÉE le viel de Haut-le-Wastia à 17 florins 10 sols, caution Michel LÉONARD dudit lieu
• La 23ème : 78 verges à Marie LÉONARD de Salet à 8 florins, caution Pierre LÉONARD de Bioul.
Au bois nomé le Crequion à sartage pour une dépouille comme dessus
• La 1ère : 100 verges à Jean PIROT d’Ohey à 15 florins 10 sols
• La 2ème : 53 verges à Nicolas ORBAN de Haut-le-Wastia à 6 florins, caution de Pierre LÉONARD de Bioul
• La 3ème : 50 verges audit Guilleaume BAUGNÉE le viel de Haut-le-Wastia à 5 florins 10 sols
• La 4ème : 45 verges à Martin RONDIA de Haut-le-Wastia à 9 florins, caution Pierre Henri BAUGNÉE dudit lieu
• La 5ème : 45 verges à Michel LÉONARD de Haut le Wastia à 9 florins, caution ledit Martin RONDIA
• La 6ème : 45 verges à Pierre LÉONARD de Haut le Wastia à 10 florins, caution ledit Pierre Henri BAUGNÉE
• La 7ème : 45 verges audit Pierre Henri BAUGNÉE à 11 florins 10 sols
• La 8ème et dernière : 45 verges à laditte veuve Martin LÉONARD à 11 florins.
Ainsi fait, passé et demeuré audit Salet, les jours mois et an susdits aiant assumé Jean PIROT, mayeur de la cour foncière dudit lieu pour eschevin de laditte cour de Montaigle au défaut d’autres mis en garde. Signatures : Jean PIROT, D. LÉONARD, Hubert GUSTIN, BINAMÉ greffier.

424. DSCN 9016, 9017, 9018, 9019. Timbre servant à la déclaration des principaux propriétaires du Bailliage de Montaigle touchant l’exemption des bois plantés au regard des tailles et impositions publiques. Cejourd’hui 25 novembre 1762, pdvt les Baillis et eschevins de la Cour de Montaigle comparut Messire Jean Guilleaume Marie de PROPPER Chevalier su St-Empire, Seigneur de Hun, Warnant lequel pour se conformer au décret porté au Conseil de cette province le 22 octobre dernier sur différend d’entre le seigneur Conseiller de GAIFFIER de TAMISON d’une part et les questeurs du Bailliage insinués avec les principaaux propriétaires d’icelui pour ce qui reste sous le nom dudit bailliage at dit de persister dans l’écrit qu’il a servi audit Conseil et appointé par décret du 19 août de cette année ajoutant ledit Seigneur comparant que quoi qu’il ait deux seigneuries (..) il est content que la réunion se fasse pour reconnaître au juste ce que chaque communauté devra supporter dans les charges publiques après qu’on aura fait un mesurage général de tous les biens .... D’autant qu’il y a quantités d’erreurs dans les mesurages qui ont été fait autre fois et dans les assiettes qui en ont été dressées par après ce qqu’on vérifiera en cas de besoin disant de plus que tout cela fait et achevé il consent à l’exemption demandée par ledit Seigneur parmy qu’elle soit répartie sur la généralité dudit bailliage (...). Après quoi aiant entendu Antoine PIROT, Pierre HOUBION et Hubert GUSTIN propriétaires résidents à Salet ont consentis à l’exemption de la façon que le Seigneur de Hun l’a déclaré cidessus suppliant les seigneurs dudit Conseil de faire attention qu’ils sont imposés à cinq boniers pour la manandise, que le bonier est réglé à trente deux sols et à trente et un dans les dernières assiettes au lieu que dans les seigneuries nouvellement éclissées, ils ne sont qu’a dix-huit, dix-neuf et vingt sols au bonier s’étant ledit Seigneur comparant avec ceux dudit Salet cidessous només rendus exprès à l’Assemblée à Annevoie ensuitte de la convocation faite par Jean François BERTULOT, sergeant le dix huit de ce mois qui leur a notifier le sujet de l’assemblée reprise amplement au susdit décret du vingt neuf octobre dernier déclarant ledit Sergeant d,avoir aussi convoqué le révérend abbé de Moulin en parlant à son Maître d’hôtel au Moulin, l’avocat BARÉ en parlant à son censier à Maredsous, le Seigneur de Montaigle la Ville en parlant à son fermier à la cense dudit Montaigle, de même que les Messieurs de MONTPELLIER d’Yvoir en parlant à leur facteur quelle besoigne a été faite ledit jour dix huit par ledit Sergeant en leur faisant ostention du prédit décret du 22 octobre dernier ainsi qu’il après relatté. Ainsi fait et oui audit Annevoie les jour, mois et an que dessus. Signatures de Antoine PIROT, de PROPPER de Hun, Hubert GUSTIN, JB DAFFE, D.D. LÉONARD, MONTPELLIER D’ANNEVOIE, Gillen FECHEROLLE, Ph. GOFFIOUL et la marque de Jean François BERTULOT, Sergeant.

425. DSCN 9019, 9020, 9021, 9022, 9023, 9024, 9025, 9026, 9027, 9028, 9029, 9030. Timbre servant à certaine passée de bétail, meubles et effets de la Cense de Salet appartenant à Messieurs les révérend abbé et relligieux de Moulins qui tenoient la ditte cense par domestiques. Le 26 avril 1763, l’on fait scavoir devant ceux de la HCBM les sousignés les revérend abbé et relligieux du monastère de l’abbaye de Moulin font ensuitte des billets dénonciatifs affichés dans divers endroits font passer en vente au plus offrant et dernier enchérisseur dans la cense de Salet, leurs chevaux, bœufs, vaches, troupeaux de bêtes à laines, attirail de labour et généralement tous les meubles, effets et ustenciles de laditte cense aux conditions suivantes (...). Suivent notamment les conditions de caution sufisante et récente, de renouvellement de caution, de coûts supplémentaires pour le licou et le lien de chaque cheval, le goreau de chaque bœuf (2 florins 2 sols), la bride et le goreau de chaque cheval (2 florins 16 sols) et le lien de chaque bêtes à cornes, les conditons de paiement (à la St-André) es les mains du notaire BINAMÉ comis à la vente et à la recette, les mesures en cas d’insolvabilité (Ndlr : toujours plus sévères chez les relligieux) etc. :
• Un cheval de poil noir a 17 escus ¾ quarts à Jean PIROT, mayeur de Moulin soit 49 florins 14 sols.
• Un autre cheval de poil gri à Barthélemy MASSART de Lustin à 20 escus soit 56 florins et bride. Caution Baptiste JADIN dudit lieu.
• Un autre de poil noir à 3 escus ½ à Jean MAINGOT de Bioul soit 9 florins 16 sols. Caution Pierre LÉONARD dudit lieu.
• Un autre de poil rouge à 23 escus ½ (65 florins 16 sols) à Florent GÉRARD, censier à Bioul, caution Florent FEUILLEN dudit lieu.
• Un autre de poil gri à 18 escus (50 florins 8 sols) à Baptiste JADIN de Lustin, caution Hubert CRESPIN de Lustin.
• Un autre de poil gri à 24 escus ¼ (67 florins 18 sols) à Charles DAMANET, censier à Neffe, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan.
• Un poulain de poil gris a 20 escus (56 florins) à Antoine BEGUIN censier entrant audit Salet depuis à la veuve Laurent FOLLON censière à Maharenne, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan.
• Un autre poulain entier à 11 escus ¼ (31 florins 10 sols) à Jean François DEFFICE censier à Antée, caution Robert COLIN, censier à Marvée (Ndlr. Prov du Luxembourg près de Bastogne).
• Un bœuf à 15 escus (42 florins) à Jean Antoine MACAU, censier à Bioul, caution André MACAU censier au chateau de Bioul.
• Un autre bœuf à 20 escus ¼ (56 florins 14 sols) audit Jean PIROT, mayeur.
• Un autre de poil fauve à 13 escus ¼ (37 florins 2 sols) audit Antoine BEGUIN.
• Un autre de poil brun à 14 escus (39 florins 4 sols) à Jean MELOT, censier à St-Laurent, paroisse de St-Gérard, caution Pierre MELOT, censier à St-Gérard.
• Un cheval viel à douze escalins (4 florins 4 sols) à Jean Joseph ISTASSE du Bois de Villers, caution Nicolas BINAMÉ dudit lieu.
• Un autre bœuf de poil rouge à 14 escus ¼ (39 florins 18 sols) à Pierre FALMAGNE du Marteau, caution Jean HAYOT de Falaen.
• Un autre de poil rouge à 15 escus ¼ (42 florins 14 sols) à Florent FEUILLEN de Bioul, caution Guilleaume GÉRARD de Bioul.
• Un autre de poil rouge à 16 escus ½ (46 florins 4 sols) à Gillain du CULOT de Bois de Villers, caution Nicolas BINAMÉ dudit lieu
• Un autre de poil rouge à 9 escus (25 florins 4 sols) à Jean Hubert MELOT, meunier à Maredret, caution Jean MELOT, censier à St-Laurent
• Un autre de poil noir à 11 escus ½ (32 florins 4 sols) à Jacques BAILI de Grange par sa femme, caution Joseph LANGLET de Bouvignes
• Un autre de poil rouge à 12 escus (33 florins 12 sols) audit Antoine BEGUIN.
• Une vache de poil brun à 6 escus ¾ (18 florins 18 sols) audit Pierre FALMAGNE
• Une autre de poil noir à 8 escus ¾ (24 florins 10 sols) à Nicolas FRUMONT de Bioul, caution Jean MINGOT dudit lieu
• Une autre de poil rouge à 10 escus (28 florins) à Maximilien COPPIENNE sergeant à Moulin, le jour de la passée a recu a conte 24 florins 17 sols
• Une jumant noire à 22 escus (61 florins 12 sols) à la veuve VIATHOUR par son fils Léonard Joseph de Profondeville
• Une vache de poil rouge à 11 escus (30 florins 16 sols) à Nicolas GIGOT domestique en ladite cense. Caution Martin MAUSTA de Mossia.
• Une vache de poil noir à 10 escus ½ (29 florins 8 sols) à Pierre PRÉA de Flavion, caution Jean LEUMONT dudit lieu et François WERION de Sosoie.
• Une autre de poil rouge à Hubert EVRARD censier à Somiere à 8 escus (22 florins 8 sols), caution DEMOULIN, receveur de Toisoul.
• Une autre de poil brun à 6 escus ¼ (17 florins 10 sols) à Jean Baptiste HEREN de Maredret, caution Nicolas TUMSONET dudit lieu.
• Une autre de poil brun à 5 escus (14 florins) audit FALMAGNE
• Une autre de poil rouge à 9 escus ¼ (25 florins 18 sols) à Joseph DEQUENNE de Rosée, caution LAMBERT, meunier de Flavion. (dans la marge : à Jean PIROT)
• Une autre de poil noir à 10 escus ½ (29 florins 8 sols) à Nicolas TUMSONET de Maredret, caution Antoine DETOURBE de Sosoie (dans la marge : audit Jean PIROT)
• Une autre de poil noir à 5 escus ¾ (16 florins 2 sols) à la veuve Hubert GUSTIN de Haut le Wastia, caution Catherine LINAUX de Salet.
• Un poulain de poil brun à 9 escus (25 florins 4 sols) à Robert COLIN de Marvée. Caution Jean François DEFICE d’Anthée.
• Une genisse à 12 florins ½ à Jean REMI d’Ostemerée, caution Jaq ABSIL de Falaen
• Un beutin (en vieux wallon : botin ou jeune bouvillon) à 7 florins et demi à la veuve Théodore TAHIR d’Heneumont, caution Michel BEGUIN de Warnan
• Une aumaile à 7 florins ½ à Phille GÉRARD des Monts de Godinne, caution Louis STIENON d’Yvoir.
• Un beutin à 6 florins audit FALMAGNE
• Une vache à 9 escus (25 florins 4 sols) à François SOHY le jeune de Godinne, caution Phillippe GÉRARD des Monts de Godinne (dans la marge : à Jean Joseph SERVILLE de la Forge au Montaigle).
• Une vache de poil brun à 10 escus ¼ à Jean PENET (28 florins 14 sols) par son fils de Stave. Caution Michel HAYOT de Purnode (dans la marge : à la veuve Gille PIROT de Salet)
• Un beutin à la dite veuve Théodore TAHIR à 3 escus (8 florins 8 sols) caution Jean PIROT mayeur de Moulin
• Dix bêtes à laines à Jacques ABSIL de Falaen à 50 sols la bête, caution Philippes MICHAUX, berger à Moulin.
• Un autre jet de dix bêtes à laines à 41 sols la bête à Alexis BOLVIN censier à Romignée, caution Thomas JASPAR, berger à Foi
• Dix autres bêtes à laines à 42 sols la bêtes à Philippe BELOT censier à Foy caution Jean Laurent ST-HUBERT de Haut le Wastia
• Dix autres bêtes à 37 sols la bête audit BOLVIN soit 18 florins 10 sols
• Un chariot à 15 escus ½ (43 florins 8 sols) à Jean THERASSE par sa femme à Bioul, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan.
• Un autre chariot à 10 escus ½ (29 florins 8 sols) à Pierre WILLEME, censier à Houx, caution Henri COLLART de Haut le Wastia.
• Deux collets de chevaux à Jean DAMANET censier à Foy pour 2 florins 3 sols, caution Antoine FOLLON de Bioul.
• Deux autres audit Jean MINGOT de Bioul pour 14 sols
• Deux autres à Lambert LÉONARD de Warnan pour 1 florin 1 sol, caution DD LÉONARD dudit lieu
• Deux autres à Théodore MISSON censier à Bioul pour 18 sols, caution Nicolas FRUMONT dudit lieu.
• Un serat à Henri COLLART de Haut le Wastia pour 1 florin 3 sols, caution Pierre WILLEME de Houx
• Un autre audit COLLART pour 15 sols
• Des chaînes de fer à Théodore MACAU, censier à Neffe, pour 1 florin
• Une autre audit MACAU a 17 sols, caution Jean MINGOT de Bioul
• Une autre audit Jean MINGOT à 14 sols
• Une jumet à huit escus (22 florins 8 sols) à Jean MASSART d’Herleuvaux, caution Barthélemy MASSART de Lustin.
• Un audou audit Jacques BAILI à 18 sols
• Des attirails à Jean HAYOT de Falaen pour 1 florin 17 sols, caution J. Fr. DEFICE d’Antée
• Des attirails audit Jacques BAILI à 18 sols, caution Martin BAILI d’Anhée
• Des traits à Hubert HAYOT, censier entrant à Purnode, à 2 florins 2 sols caution Jean HAYOT de Falaen.
• Des attirails à la ditte veuve VIATHOUR pour 1 florin 11 sols
• Des autres audit Jean GÉRARD de Bioul pour 1 florin 7 sols
• Des autres à Jean FERRIER de Somière pour 18 sols
• Des autres audit Michel BEGUIN à 17 sols
• Deux liens à la veuve Théodore TAHIR à 9 sols
• Deux autres liens à laditte veuve TAHIR à 13 sols
• Deaux autres aaudit HAYOT à 13 sols, caution Pierre WILLEME de Houx
• Une brouette audit Nicolas GIGOT de Warnan, 16 sols
• Une errere audit Michel HAYOT de Purnode, 2 florins 17 sols
• Un chaudron de fer a Baptiste CAVRENNE de Sommière a 1 florins 15 sols, caution Jean Charles PIETTE dudit lieu
• Un autre chaudron de fer à la veuve Laurent GOLINVAUX, meunière à Moulin, 3 florins
• Une crampe à qui paye 1 florins 14 sols
• Une autre à Jean FERRIER de Sommière à 1 florin 5 sols
• Deux seaux à Thomas LÉONARD d’Anhée par sa fille, 2 florins 8 sous, caution Nicolas SIMON de Lisogne
• Un chaudron de fer à Joseph PIETTE de St-Gérard qui paye 2 fls 14 sols.
• Un chaudron de fer à Augustin RAWET de Warnan par sa femme, 18 sols
• Un seau à la veuve Hubert WARIN de Foi qui paye 11 sols
• Des potières à la veuve Lambert DOLHET (Ndlr : née Agnès PIROT) de Salet, 18 sols, caution Pierre GUSTIN dudit lieu
• Un chaudron de cuivre à Henri BIOT de Hun par sa fille, 1 florin 11 sols
• Un chaudron de cuivre audit Lambert LÉONARD, 2 florins 13 sols
• Un crasset audit Henri BIOT de Hun à 9 sols
• Des houes audit Nicolas GIGOT à 16 sols
• Un grill à la veuve Simon LECLEF de la Roche à Moulin 1 florin 7 sols
• Un beutin (aussi botin : jeune bouvillon) noir à cinq escus à Jean François THOMAS, bailli d’Antée, 14 florins (dans la marge : audit Jean PIROT, mayeur de Moulin).
• Des andis à Jean François PIROT de Salet, 16 sols
• Des cullieres à la veuve Martin PETIT d’Anhée, 13 sols, caution BAILI censier à Anhée
• Des andis à Charles DAMANET, 4 florins 8 sols
• Des chaises audit Thomas LÉONARD, 17 sols
• Deux chaises à Boniface GUSTIN de Salet 8 sols
• Une tubelle à Henri BOSSIMÉ de Warnan 1 florin 18 sols
• Une couverte à Henri DELOYERS de Haut le Wastia par sa femme 2 florins 1 sol, caution la veuve Lambert LINAUX dudit lieu
• Une autre à Martin BAILI censier à Anhée, 1 florin 14 sols, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan
• Une autre à Jean Charles PIRET censier à Maredsous par sa femme 17 sols
• Un fer à tiroulle à Pierre Joseph BARBIER de Denée 2 florins 16 sols, caution Jean HAYOT de Falaen
• Une couverte audit Jean FERRIER de Sommière 2 florins 12 sols, caution Jean Baptiste CAVRENNE dudit lieu
• Des draps de lit audit Jean Baptiste CAVRENNE 2 florins 2 sols
• Deux autres draps de lit à Anne HENRI de Salet, 2 florins 2 sols, caution Catherine COSSOUX demeurante à Senennes
• Deux autres audit Thomas LÉONARD, 3 florins 3 sols
• Deux autres audit Henri DELOYERS, 2 florins 14 sols
• Deux autres à François MOREAU de Denée par sa femme 2 florins 2 sols, caution Hubert GUSTIN de Salet
• Deux autres à Jacques HOUBON de Salet, 1 fl 18 sols, caution Hubert GUSTIN de Salet
• Un lit de plume à Catherine CLAUSE de Salet, 3 florins 3 sols, caution Hubert GUSTIN de Salet
• Un coffre et une table à Catherine LINAUX de Salet, 1 florin 8 sols, caution Pierre LÉONARD de Bioul
• Une fournoire à laditte veuve Simon LECLEF 12 sols
• Une paillasse couverte audit Nicolas GIGOT 2 florins 3 sols
• Des tonneaux à laditte Vve Lambert DOLHET 14 sols
• Une tournoire audit Michel BEGUIN 7 sols
• Des crouppes en cendre audit Henri BOSSIMÉ 2 florins 9 sols, caution Nicolas GIGOT dudit lieu
• Un tonneau audit Boniface GUSTIN 19 sols
• Un cramail à Pierre LEGROS de Sosoie 2 florins 8 sols, caution Jean Charles PIRET censier à Maredsous
• Un loup à hacher la paille audit Hubert HAYOT 13 sols.
• Une chaise audit Hubert GUSTIN 1 florin 6 sols

Ainsi fait, passé et demeuré en laditte cense de Salet, les jours mois et an que dessus aiant assumé pour eschevins Jean PIROT, mayr de Moulin, Louis STIENON mayr d’Anhée et François Joseph DELSAUX à défaut d’autres mis en garde, signature de DD. LÉONARD, Jean PIROT, L. STIENON, FJ DELSAUX (...). Payé pour l’impression des billets d’affiches au libraire LAFONTAINE, 1 florin, deux sols, 18 escalins. Ndlr : La vente a rapporté 1028 florins et 16 sols.

426. DSCN 9031, 9032, 9033, 9034, 9035, 9036, 9037, 9038, 9039, 9040, 9041, 9042, 9043, 9044, 9045, 9046. Timbre servant à la passée le 29 avril 1763, du bétail, des meubles et effets de la cense de Marie Jacqueline DAMANET, veuve de François JADOUIL censière sortante de la cense de Corbais, Bailliage de Montaigle. L’on fait savoir qu’aujourd’hui 29 avril 1763 pdvt ceux de la HCBM soussignés Marie Jacqueline DAMANET, veuve de françois JADOUIL fait passer en vente au plus offrant et dernier enchérisseur dans la cense de Corbais quantité de chevaux, vaches, bœufs, bëtes à laines et généraalement tous les attirails, meubles et ustenciles de ladite cense aux clauses et conditions suivantes (...) . En outre, les obtenteurs devront payer 2 florins deux sols pour les chevaux (brides et goreau), 1 florin et 8 sols pour le goreau de bœuf,
• Un cheval de poil brun à 9 escus 1/4 à Gillain DAMANET, censier à Anhée (25 florins 18 sols). Caution Hubert HAYOT de Falaen et Jean Joseph BEZIN de Flavion.
• Un autre de poil blan à 7 escus à Louis Joseph FOSSELAR de Profondeville, caution Jacques Joseph JAUMIN dudit lieu.
• Un autre cheval à 2 escus ½ à Jacques STAFFE de Graux, caution Hubert HAYOT de Falaen.
• Un autre de poil noir à 11 escus (30 florins 16 sols) à Joseph DAMANET censier entrant audit Corbais.
• Un autre de poil blan à 4 escus ½ (12 florins 12 sols) à Henri HENRO de Gérin. Caution Jean DINON de Rosée.
• Un autre de poil noir à 7 escus ½ à Charles DAMANET, censier à Neffe, depuis à la veuve Théodore TAHIR censière à Heneumont, caution Charles DAMANET.
• Un autre de poil noir à 10 escus ½ à Nicolas BINAMÉ du Bois de Villers.
• Un autre de poil brun à 25 escus ¼ audit notaire BINAMÉ (en marge : à Guilleaume DAMANET, censier à Godinne).
• Un autre de poil fauve à 23 escus (66 florins 10 sols) à Jacques Joseph JAUMIN de Profondeville, caution Louis Joseph FOSSELAR dudit lieu et arrière caution Louis PETIT dudit lieu.
• Un autre de poil noir à 34 escus (95 florins 4 sols) à Antoine BELOT, censier entrant à Warnan, caution Michel COLLART de Lustin
• Un bœuf de poil noir à 12 escus ½ (35 fls) à Jean PIROT, mayeur de Moulin, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan.
• Un autre bœuf de poil noir à 10 escus (29 fl 8 sols) à Antoine BEGUIN de Warnan par Dieudonné LÉONARD de Warnant, caution Jean PIROT, mayeur de Moulin.
• Un poulain de poil brun à Guilleaume BINET de Bois de Villers à 13 florins (en marge à Antoine DURUISSEAUX, censier à Annevoie).
• Un autre bœuf de poil noir et blanc à 12 escus ¼ à Jean Antoine MACAU, censier entrant à Bioul (34 fl 6 sols), caution André MACAU, censier audit lieu.
• Un autre de poil brun à 11 escus ½ audit Jean Antoine MACAU (32 fl 4 sols)
• Un autre de poil rouge à 13 escus (36 fls 8 sols) à Florent FEUILLEN de Bioul, caution Guilleaume GÉRARD, censier audit lieu.
• Un autre de poil noir à 10 escus ¾ (30 fls 2 sols) à Martin GOFFAUX de Fumi.
• Un autre de poil noir à 13 escus ½ (37 fls 16 sols) audit Charles DAMANET
• Un autre de poil brun à 12 escus (33 fls 12 sols) à Hubert HIGUET de Gérin pour la veuve François HIGUET, caution Barthélemi HIGUET d’Onhaye.
• Un autre de poil noir à 13 escus (36 fls 8 sols) audit Joseph DAMANET.
• Une vache de poil noir à 10 escus ¾ (30 fls 2 sols) à Monsieur le Curé de Senenne par Catherine COSSOUX, sa servante.
• Une autre de poil rouge à 10 escus (28 fls) à Jean LÉONARD de Bioul par sa femme, caution Dieudonné (DD) LÉONARD de Warnan.
• Une autre de poil noir à 9 escus ¾ (27 fls 6 sols) à Jean Charles PIETTE de Sommière, caution Jean Baptiste CAVRENNE dudit lieu.
• Une autre de poil noir à 9 escus ¾ (27 fls 6 sols) à Jean Baptiste LEROI, sergeant à Warnan, caution Antoine BELOT censier entrant audit lieu.
• Une autre vache à poil brun à 9 escus ½ (26 fls 12 sols) à Antoine DETOURBE, par sa femme de Sosoie, caution Pierre Joseph DETOURBE de Foi.
• Une autre vache de poil rouge à 9 escus ¼ à Gérard JAUMOTTE de devant Bouvigne, caution Jean François DOR dudit lieu.
• Une autre vache de poil brun à 9 escus ½ à Joseph JACQUES de Profondeville, caution Louis Joseph FOSSELAR dudit lieu. En marge « à la veuve DONOT de Rouillon ».
• Un beutin (jeune bouvillon) de 4 escus ¼ à Guilleaume DAMANET, censier à Godinne.
• Une vache de poil rouge à six escus ¼ à Jean Charles BOSSUROY de Sosoie, caution Martin DELHAYE dudit lieu et Pierre Joseph DETOURBE de Foi. En marge, monsieur le curé de Senenne.
• Un beutin (jeune bouvillon) de poil noir de 8 escus ½ (23 fls 16 sols) audit Charles DAMANET
• Une genisse de poil noir à 7 escus ½ à Baptiste CAVRENE de Somière caution Jean FERRIER dudit lieu.
• Un beutin de poil à 5 escus à la veuve Théodore TAHIR censière à Heneumont par son fils, caution Théodore HUBERT de Lisogne.
• Un autre de poil rouge à 10 florins 10 sols à Jean Baptiste DAFFE d’Annevoie
• Une génisse à poil brun à 14 fls 7 sols, à jacques BARTHÉLEMI de Sommière, caution de Jean Charles PIETTE dudit lieu.
• Un porcq à Jean François PIROT de Salet pour 2 fls 2 sols, caution Dieudonné LÉONARD de Warnan.
• Un autre à Jean Joseph SORION de Lesves pour 2 fls 12 sols, caution Jean CRASSET de Bois de Villers
• Un autre à la veuve Gille PIROT de Salet par sa fille a 2 florins 16 sols, caution DD LÉONARD de Warnan
• Un autre à Gene RADU de Futvoye par sa femme 2 fls 9 sols.
• Un autre à la veuve Perpete LEONARD de Warnan 2 fls 9 sols caution DD LÉONARD de Warnan
• Un autre à Jean CRASSET de Bois de Villers 2 fls 16 sols
• Un jet de 10 bêtes à laines à 52 sols la bête à Thomas JASPAR berger à Sosoye, caution Philippe BELOT censier à Foy
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 41 sols la bête à Jean EVRARD de Toisoul, caution Jean Joseph COLAU de St-Gérard, soit 20 fls 10 sols.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 51 sols la bête à Joseph NOËL berger à Hun, caution Laurent PIERARD d’Anhée soit 25 fls 10 sols
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 51 sols la bête à Jean François DOR de Devant Bouvignes soit 25 fls 10 sols, caution Gérard JAUMOTTE de Devant Bouvignes.
• Un autre jet de 10 bêtes à laine à Jean François ABSIL, berger à Hontoir, caution Jean BLAIMONT, censier audit lieu
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 42 sols chacune audit Charles DAMANET.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 42 sols chacune audit Jean François ABSIL.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 44 sols chacune audit Jean EVRARD
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 41 sols à Joseph BOUCHA censier entrant à Onhaye, caution Philippe BELOT de Foi.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines audit Thomas JASPAR.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 40 sols chacune audit Jean EVRARD.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 43 sols la bête à Jean François DOR caution Laurent PIERARD d’Anhée.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 50 sols la bête à Philippe BELOT censier à Foi.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 52 sols la bête à Jacques ABSIL de Falaen (26 florins), caution Philippe BELOT, censier à Foi
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 49 sols chacune audit Philippe BELOT
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 50 sols la bête audit Guilleaume DAMANET de Godinne (25 fls 10 sols)
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 50 sols la bête audit Phiippe BELOT.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 42 sols la bête audit Jean François DOR
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 37 sols la bête audit DOR
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 35 sols la bête audit Guilleaume DAMANET
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 40 sols la bête audit Jean EVRARD
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 33 sols la bête audit Jean François DOR
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 41 sols la bête à Henri Joseph CRAUNET, berger à Lesves (20 fls 10 sols) caution Henri WAUTHIER, censier au château de Lesves par son billet ci attaché. « Jean Henri WAUTHIER censier du château de Lesves se rend cautionnaire d’un get de bête à laine pour Henri Joseph CRAUNET son berger qu’il obtiendra à la passée de la veuve JADOUL audit Corbais. Fait ce 29 avril 1763. (s) Jean Henri WAUTHIER.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 37 sols la bête audit Jean EVRARD
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 48 sols la bête à Pierre HERMAN berger à Annevoie depuis a qui paye 24 florins.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 41 sols la bête audit BOUCHA
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 40 sols la bête à Lambert MEUNIER de Flavion caution Philippe BELOT censier à Foi
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 46 sols la bête audit Guilleaume DAMANET censier à Godinne (23 florins)
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 47 sols la bête audit Charles DAMANET
• Un chariot à 7 escus audit Joseph DAMANET. (21 florins)
• Une brouette audit Joseph DAMANET à 14 sols
• Une errere audit Joseph DAMANET, 2 fls 11 sols
• Une autre à André MACAU censier à Bioul
• Une ypres audit Charles DAMANET, 1 florin
• Un coq avec des pouilles audit Joseph DAMANET 2 florins 13 sols
• Une couverte à qui paie 1 florin 4 sols
• Une autre couverte à Henri COLLART de Haut le Wastia 2 fls 16 sols, caution Jean Jos SERVILLE censier à la forge au Montaigle
• Une autre couverte à Hubert HAYOT de Falaen, 3 fls 6 sols caution Antoine GUILMIN dudit lieu
• Une autre couverte à la servante de la proclamante Jeanne GUILMIN, 5 fls
• Des antons audit Joseph DAMANET 2 fls 5 sols
• Des attirails audit Charles DAMANET 1 florin
• Un comonia à Guilleaume GÉRARD, censier à Bioul, 18 sols, caution Nicolas GIGOT de Warnan
• Un sera audit Charles DAMANET, 1 fl 2 sols
• Des autres attirails audit Charles DAMANET, 1 fl 1 sol
• Une chaine de fer audit Guilleaume GÉRARD, 15 sols
• Une autre chaine audit André MACAU 1 fl 1 sol
• Une autre audit MACAU à 7 sols
• Des traits et dossières audit Charles DAMANET 1 fl 8 sols
• Des autres traits audit Joseph DAMANET 1 fl 17 sols
• Un pania audit Henri HENRO de Gérin 1 fl 4 sols
• Des traits audit HENRO 1 fl 11 sols
• Des autres traits à laditte veuve TAHIR 1 fl 1 sol
• Des autres traits audit Joseph DAMANET 14 sols
• Des autres traits audit Guilleaume GÉRARD 14 sols
• Des attirails audit Charles DAMANET 9 sols
• Des vieux pistolets et autres (...) a Nicolas FRUMONT de Bioul 15 sols, caution DD LÉONARD de Warnan.
• Une paillasse audit Joseph DAMANET 18 sols
• Des liens audit André MACAU 14 sols
• Des autres à Pierre Joseph RONVAL de Warnan 18 sols
• Une paillasse audit Charles DAMANET 1 fl 10 sols
• Un chaudron de fer audit Joseph DAMANET 2 fls 6 sols
• Des tonneaux à la veuve Antoine DEHOUL de Warnant 1 fl 15 sols
• Un essuie audit Nicolas FRUMONT, 2 fls 3 sols
• Un autre essuie audit Nicolas FRUMONT 1 fl 10 sols
• Un tonneau et un salloir audit Dieudonné LÉONARD de Warnan 1 fl 17 sols
• Une maix audit Joseph DAMANET 1 fl 15 sols
• Un viel scadria à Lambert LÉONARD de Warnant 4 sols
• Des ferailleries à Michel BAUDE de Warnan 1 fl 1 sol
• Une fournoire à Joseph DAMANET 9 sols
• Un chaudron à Pierre FALMAGNE du Marteau par sa femme 5 sols
• Une marmite à Jean TOUSSAINT de Warnan par sa femme 12 sols
• Une poêle à Henri BOSSIMÉ de Warnant 14 sols
• Un gril à Antoine DELOYERS d’Anhée 13 sols
• Un courbet audit Lambert LÉONARD 10 sols
• Un chaudron en cuivre audit Jean Jos SERVILLE censier à la forge au Montaigle qui paie 2 fls 2 sols.
• Un autre chaudron de cuivre à alditte Jeanne GUILMIN 2 fls 10 sols
• Des gamelles de bois à la veuve Martin ROMIGNÉE de Warnan 6 sols
• Une tubelle à Nicolas GIGOT de Warnan 2 fls 3 sols, caution Michel CAUDE dudit lieu
• Deux platines de fer à laditte Jeanne GUILMIN 12 sols
• Des fers à galettes et potières audit Joseph DAMANET 3 fls
• Une casserole de cuivre audit Antoine DELOYERS 17 sols
• Une poêle à rotir audit Joseph DAMANET 1 fl
• Des andis audit Michel DELPIRE par sa fille de Warnan 2 fls 5 sols.
• Un crasset audit Joseph DAMANET 10 sols
• Un pessan audit Henri COLLART 7 sols
• Un seau audit Hubert HAYOT 17 sols
• Un autre seau à Martin FRÉROTTE berger en laditte cense de Corbais 16 sols
• Un autre seau à Paul COLIN de Warnant 15 sols
• Un autre seau à la Veuve DEHOUL 15 sols
• Un autre seau à Pierre FALMAGNE 1 fl
• Un autre seau audit Pierre FALMAGNE 1 fl
• Un fauteuil audit Henri BOSSIMÉ 15 sols
• Un port drap de main à laditte Veuve Martin ROMIGNÉE 11 sols
• Des crouppes en cendres audit Charles DAMANET 3 fls
• Des autres audit Jos : DAMANET 3 fls
• Deux terines de bois audit Joseph DAMANET 6 sols
• Un dividoir à laditte Jeanne GUILMIN 2 sols
• Une tirre audit Henri COLLART 1 fl 2 sols
• Trois chaises à Antoine HOUBION sergeant à Mr de HUN par sa femme 1 fl 1 sol
• Un merlin audit Henri COLLART 7 sols
• Des poteries à laditte veuve ROMIGNÉE 7 sols
• Un cramail audit FRÉROTTE de Warnant 1 fl 12 sols
• Deux tonneaux à la veuve Jacques DELPIRE par son fils de Warnan 1 fl 2 sols
• Un petit tonneau a laditte Jeanne GUILMIN 4 sols
• Un scadria audit Henri BOSSIMÉ 10 sols
• Un mont de bois audit Jos : DAMANET 10 sols
• Des backs audit Jos : DAMANET 1 fl
• Un dressoir audit Joseph DAMANET 4 sols
• Une table audit FRÉROTTE 18 sols
• Des menutes audit Jos : DAMANET 4 sols
Ainsi fait, passé et demeuré en laditte cense de Corbai les jour mois et an que dessus, aiant assumé Louis STIENON mayeur d’Anhée et François Joseph DELSEAUX pour eschevins au défaut d’autres mis en garde, signatures de DD LÉONARD, Louis STIENON, FJ DELSEAUX et BINAMÉ greffier. La passée a rapporté au total 1803 florins et 15 sols.

427. DSCN 9047, 9048, 9049, 9050, 9051. Timbre servant à certaine passée de bêtes à laine faite le 16 avril 1766 en la cense de Salet de la part de François Antoine BEGUIN. L’on fait savoir qu’aujourd’hui 16 avril 1766 pdvt ceux de la HCBM soussignés, François Antoine BEGUIN censier sortant de la cense de Salet fait ensuitte des billets dénonciatifs affichés es lieux ordinaires et accoutumés passer en vente au plus offrant et dernier enchérisseur quantité de chevaux bœufs vaches jeunes bêtes à cornes avec des bêtes à laines aux clauses et conditions suivantes (suffisante caution, notaire et procureur de la vente et comis à la recette Me BINAMÉ, paiement exigible le jour de la St-André prochain, paiement frais pour le lien,le licol, la bride et le goreau des différentes bêtes mises en vente.lien et de goreau pour les bêtes...)
• Un bœuf à poil brun à 16 escus à Lambert LACROIX censier sortant de Houx, caution Joseph LÉONARD de Bioul soit 44 fls 16 sols
• Un autre bœuf à poil rouge à 14 escus audit Lambert LACROIX, 39 fls 4 sols
• Un autre bœuf de poil rouge retiré
• Un jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 4 sols piece à Pierre PARMENTIER de Denée soit 32 fls, caution Jean TUMSONNET de Maredsous.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 13 sols audit Pierre PARMENTIER
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 5 sols piece à Louis LAVIS berger au château de Lesves, caution le proclamant soit 32 florins 10 sols
• Un aute jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 17 sols piece audit PARMENTIER, 38 florins 10 sols
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 florins sept sols piece à l’Abbé de Moulin par son sergeant Maximilien COPPIENNE, 33 florins 10 sols
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 13 sols piece audit révérend abbé coe dessus 36 fls 10 sols
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 fls 16 sols piece audit abbé coe dessus 38 fls
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 4 florins piece audit PARMENTIER
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 florins 18 sols piece à Alexis BOULVIN, censier à Romignée paroisse de Bioul, depuis audit rend. abbé coe dessus 39 fls
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 3 fls 11 sols pieces audit révérend abbé coe dessus 35 florins 10 sols.
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 4 fls 3 sols piece audit révérend abbé coe dessus 41 fls 10 sols
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 4 florins piece audit révérend abbé coe dessus 40 fls
• Un autre jet de 10 bêtes à laines à 4 fls 1 sol piece audit révérend abbé coe dessus 40 fls 10 sols
• Un autre jet de 9 bêtes à laines à 3 fls 15 sols piece audit révérend abbé coe devant 33 fls 15 sols
• Un autre jet de 9 bêtes à laines à 4 fls 1 sol audit révérend abbé coe dessus 36 fls 9 sols
• Un autre jet de 8 bêtes à laines à 4 fls 3 sols piece audit révérend abbé coe dessus 33 fls 4 sols
• Un autre jet de 14 bêtes à laines demeurée à la baguette depuis audit révérend abbé coe dessus à 4 fls 1 sol piece (dans la marge à Henri Joseph CRAUNET berger à Lesves 56 fls 14 sols
Ainsi fait passé en laditte cense audit Salet les jour mois et an que dessus aiant assumé François Joseph DELSAUX pour échevin au défaut d’autre mis en garde. (s) FJ DELSAUX, DD LEONARD, JB DAFFE, BINAMÉ greffier. La passée a rappirté 730 fls 18 sols.

428. DSCN 9052, 9053, 9054. Timbre servant à la commission ci jointe donnée par les communautés du BM au sujet des trois procès ci mentionnés contre Mr l’Abbé du Moulin. Aujourd’hui 9 novembre 1769 pdvt Jean Baptiste DAFFE, Nicolas GOFFIOUL, Dieudonné LÉONARD, Jean François LEGROS, Hubert GUSTIN, Gillain FECHEROLLE tous eschevins du BM, comparurent personnellement Gérard WAUTHI et François BODART comis de la communauté de Hun dans le bailliage dudit Montaigle au souscrit autorisé par résolution tenue tant par les principaux propriétaires que petits manans dudit Hun le 7 : de ce mois qui restera attachée aux présentes Pierre CHENIA, Nicolas BOSSIROY et François MICHAUX tant pour eux que partie faisant pour les gros propriétaires et manans d’Annevoie et Rouillon, Pierre FALMAGNE propriétaire au Marteau et à Foi tant pour lui que pour les autres propriétaires et manas desdits lieux spécialement assemblés au lieu ordinaires des assemblées qui se tiennent audit Annevoie pour le district dudit Bailliage ensuitte des lettres de convocation du 25 octobre dernier contenantes le sujet de la présente assemblée, leur adressées les 27 : 29 : et 30 :du mois dernier par e Sergeant du Bailliage BERTULO ainsi qu’il a ici relaté de vive voix sinon que pour Moulin et que ses comparants ont dit avoir reccu et en lecture epar leur mayeurs respetifs qui les ont publié au lieu ordinaaire des publications qui se font en chaque endroit du susdit Bailliage lesquels autant bien que lesdits eschevins du même bailliage ici soussignés et propriétaires en ycelui es lieux de Falaen, Foi, Marteau, Salet Warnan, Annevoie et Rouillon partie faisant aussi pour leur communauté, attendu que les révérend abbé et relligieux de Moulin n’ont voulu se contenter de la réslution passée le 2 : mai 1768, non plus que celle passée sous seing privé par les principaux propriétaires du prédit Bailiage le 15 : mars précédent, pour soutenir par le ministère du procureur GAINE les procès résultant des assiettes dressées par la Cour dudit Bailliage les 19 : mai et 23 : juin 1768 ont déclaré et résolu unanimement de commettre et de constituer tant pour eux que pour leurs communauté respectives ainsi qu’ils font par cette le procureur GAINE pour les servir audits procès et nomément dans les trois différends qu’ils soutiennent devant le Conseil de cette province comme (?) pour leur collecteur Dieudonné LÉONARD contre lesdits révérend abbé et relligieux supplians sous les formes promesses obligations et ratifications ordinaires aiant les dits comparants eu ici lecture d’un desdits trois différends a haute et intelligible voix en laditte assemblées les jours mois et an susdits audit Annevoie. Mis en garde. Signature de François BODART, marques dudit Gerard WAUTHI, de Pierre CHENIAU, de François MICHAULT, de Nicolas BOSSIROI, de Pierre FALMAGNE, signature de JB DAFFE, eschevin, manan et mayeur d’Annevoie, N. GOFFIOUL eschevin et propriétaire, Gillen FECHEROLLE, eschevin et propriétaire, Philippe LEGROS eschevin et propriétaire, Hubert GUSTIN eschevin et propriétaire, DD LÉONARD propriétaire et Mayeur de Warnan et Hun.

429. DSCN 9055 Convocation et Résolution des communautés du BM attachée à l’acte précédent. Copie dépêchée. Les mayeurs, eschevins et communauté du BM ont leur comis par cinq ou du moins deux personnes de chacunecommunauté dudit Bailliage autorisées par écrit se trouveront sans faute jeudi neuf novembre : à l’assemblée qui se tiendra expressément en la chambre echevinale à Annevoie aux dix heures précises du matin pour y prendre résolution et passer une procuration sur telle personne qu’on trouvera convenir pour se joindre aux principaux propriétaires dudit bailliage et soutenir conjointement les difficultés et procès suscités et à susciter au regard de la cotisation de certaines parties de biens reprises es deux dernières assiettes dressées audit Bailliage depuis le nouveau mesurage fait des biens fonds d’icelui en 1766 : lesquels parties avant ce temps faute de connoissance n’avaient été comprises dans les rolles d’imposition faites au même bailliage pour les répartitions des aides et autres charges publiques. Le Sergeant BERTULO délivrera et insiniera à charge de chaque communauté du même bailliage copie de la présente en tirera un reçu de chaque mayeur ou echevin et en donnera relation. Fait le 25 octobre 1769. L’original est signé de MONTPEILLER D’ANNEVOIE, bailly de Montene. Original de l’acte 316, DSCN 6629.

430. DSCN 9056, 9058, 9059 Au mayeur de Moulin. Copie de la résolution précédente (DSCN 9055) adressée au Mayeur de Moulin, siège de l’Abbaye en procès avec les autorités et principaux propritéaires de Montaigle.

Les reçus de la résolution sont signés par Jacques MELOT, echevin de Falaen, pour Falaen, Foi, Marteau, par D.D. LÉONARD mayeur pour Warnan et Hun, par Hubert GUSTIN, échevin de Salet et JB DAFFE, mayeur d’Annevoie

431. DSCN 9057 Timbre servant à la résolution des manants de Hun passée devant les mayeurs et eschevins dudit lieu le 7 novembre. Copie des actes 317 et 318

432. DSCN 9060. Résolution des manants de Hun. Aujourd’hui 7 de novembre 1769 (...). Copie de l’acte 318, DSCN 6631.

433. DSCN 9061, 9062, 9063, 9064, 9065, 9066, 9067. Salet 1er avril 1773. Passée de Lambert MOTET, censier au Salet. L’on fait savoir à tous et un chacun qu’aujourd’hui premier avril 1773 pdvt ceux de la Cour foncière de Salet soussignés, Lambert MOTET, censier de Salet fait ensuitte des billets dénonciatifs affichés dans quantités d’endroits passer en vente publique au plus offrant et dernier enchérisseur quantités de portions de sarts marqués dans l’endroit només Floie, dépendant de la cense dudit Salet et ce pour plusieurs dépouilles à percevoir comme sera ci après spécifié. Si fait il passer aussi en laditte cense plusieurs beaux bœufs, vaches, cochons, de l’épautre et autres denrées aux conditions le tout aux clauses, devises et conditions suivantes (...).

 Les sarts en floie
• Le premier sart comme il se contient ains que les suivants pour deux dépouilles à percevoir en 1774 et 1775. laditte devra être en épaute Ndlr :épautre) ou avoine demeuré à Jean PIROT à la papetrie, 8 fls, caution le proclamant
• Le 2ième audit Jean PIROT 9 fls
• Le 3ième audit Jean PIROT 10 fls
• Le 4ème à Antoine PIROT de Salet par son fils Pierre, 7 fls
• Le 5ème et dernier à Jean BODART de Warnan, caution DD LÉONARD dudit lieu, 8 fls.
Total 42 fls

 Le bétail
• Un bœuf de poil brun à Mathieu SEREEIA de Noville les Bois à 21 écus soit 58 fls 16 sols, caution le proclamant
• Un autre à Laurent MORIMONT de Bioul à 19 écus, caution Joseph COLLOT audit lieu
• Une vache à poil rouge à Bartho : HENNUY à Anhée à 10 ecus demi, (29 fls 8 sols) caution Antoine DINART audit lieu
• Une autre à poil noir a 14 écus ¼ à Jos : JACQUET de Godinne par sa femme, caution la femme Jos : GOHY dudit lieu.
• Une génisse à 12 écus à Pierre Jos : BAUGNÉE de Haut le Wastia
• Une autre à 12 ecus ½ à Jean François TUMSONET de Mont Godinne, caution François GHIS viel audit Godinne
• Une aibe à 10 écus ¾ à Fr. FIVET de Warnan, caution Jean RONVAL audit lieu
• Une autre à 12 écus ¾ à Adolphe CLOBERT au Bois Laitrie, caution la femme (...) HAIOT audit lieu.
• Une autre à 11 ecus ¾ à la veuve Jean François MARECHAL, caution (...) à Besinne.
• Une autre à François MALHERBE à Yvoir, caution la femme Jean WAULTHIER audit lieu.
• Un porcq à André J (?) de Wepion, depuis à Henri CHASTELAIN de Haut le Wastia, 9 florins, caution le proclamant
• Un autre à Adelain PAULET à Anhée, 8 florins, caution Antoine GAILLARD de Haut le Wastia.
• Un autre à Pierre Jos : HOUBION de Salet, par sa femme, 8 fls, caution le proclamant,
• Un autre à la veuve Hubert BOREUX d’Yvoir par son fils, 8 fls. Caution la femme L. BEAUGRAND audit lieu.
• Un autre à Henri DELOYERS d’Haut le Wastia par son fils, 8 fls
• Un autre à Michel DELPIRE à Warnan par sa fille, 8 fls 15 sols
• Un autre à la dite veuve Antoine PIROT, 7 fls
• Un autre à Dieudonné LEONARD à Warnan, 8 fls
• Un autre à Jean Laurent SAINT-HUBERT d’Haut le Wastia, 8 fls
• Un autre à Jos : COLLOT à Bioul, 9 fls, caution Pierre Laurent MORIMONT audit lieu
• Un autre à Jean SOHY 8 fls
• Un autre à Jean Joseph CHENU à Foi, 8 fls, caution Pierre CHENU à Sosoie.
• Un autre audit MORIMONT, 8 fls
• Un autre audit SAINT-HUBERT, 8 fls 10 sols
• Un autre à Pierre COLLOT à Futvoye par sa femme, 6 fls 5 sols
• Un autre à Bartho LÉONARD à Haut le Wastia, 6 fls 5 sols, caution Pierre RONVAL à Warnan
• Un autre à Henri GUILMIN à Houx par sa femme, 6 fls
• Un autre à Laurent BAUGRAND d’Ivoir par sa femme, 6 fls
• Un autre à Guilleaume DUSART de Mossia (dépendance de Bioul) à 6 fls 5 sols, caution Pierre DUSART à Anhée.
• Un autre à la veuve Philippe STIENON à Salet par son fils, 5 fls, caution Jos : COLLOT à Bioul.
• Un autre à Mathieu LAMBREMONT à Yvoir par sa fille, 5 fls
• Un autre à Jean JAUMIN à Yvoir, 4 fls 5 sols, caution la veuve Jacques GILSON audit lieu.
• Un autre à Nicolas GOFFIOUL à Annevoie, 4 fls, 15 sols.
• Un autre à Jean Joseph BARÉ par sa femme à Warnan, 4 fls, 5 sols, caution la femme Pierre RONVAL audit lieu
• Un autre à Barth. LEDOUX à Anhée, 4 fls, caution la femme Lambert D. audit lieu.
• Un autre à Jacques CHARTIER de Falaen, 4 fls, caution Jos : NEVAU audit lieu
• Un autre à Martin ABSIL audit lieu, 4 fls 15 sols, caution Jacques CHARTIER audit lieu
• Un autre à Jacques BARTH : de Sommière, 3 fls 5 sols, caution la femme Jean Charles PIETTE audit lieu.

 épautre exempte de droits à 18 escalins le muid

• 6 muids à François SOHY viel à Godinne, 37fls 16 sols, caution Jacques SOHY audit lieu
• 5 muids à Adolphe CLOBERT comme dessus, 31 fls 10 sols, caution la femme Nicolas HAYOT audit lieu.
• 6 muids à Nicolas BRASSÉ de Profondeville, 37 fls 16 sols, par sa femme, caution la veuve Jean Baptiste BRASSÉ à Rivière.
• 1 muid à Denis PETER au Bois Laitrie par sa femme 6 fls 6 sols, caution la femme Adolphe CLOBERT audit lieu.
• 1 muid à Pierre Joseph DUSART à Anhée, 6 fls 6 sols, caution Guilleaume DUSART à Mossia.
• 3 muids à Louis FIVET de Houx par sa femme, 18 fls 18 sols, caution Jean PIROT audit lieu.
• 2 muids à Gillain COLLART de Haut le Wastia par sa femme, 12 fls 12 sols, caution Jean Fr. STIERNON à Salet,
• 4 muids à Henri WILMART de Bois Laitrie par sa femme, 25 fls 4 sols, caution Jean Baptiste BRASSÉ et la femme Jacques JAUMIN.
• 2 muids à Antoine MASSART de Bouvignes, 12 fls 12 sols, caution le proclamant.
• 2 muids à Lambert LÉONARD à la Maison de Pierre 12 fls, 12 sols, caution Lambert Joseph LÉONARD à Maredret.
• 1 muid à Jean PIROT à Houx, 6 fls 6 sols, caution la femme Louis FIVET audit lieu.
• 3 muids à Nicolas RENIER par sa femme au Bois de Villers, 18 fls 18 sols, caution la femme Pierre COSSOUX audit lieu.
• 14 stiers de dravière à Jean François BURLET à Evrehailles,à 4 escalins chaque, soit 6 fls 13 sols.
Ainsi fait passé et demeuré en laditte cense de Salet les jours mois et an susdits, aiant assumé François DELSAUX et Charles Alexis BINAMÉ pour echevins en absence d’autres, mis en garde, signatures de PIROT, DESSY, DELSAUX, C.A. BINAMÉ et BINAMÉ greffier. Le 3 avril 1773, j’ai reçu du Notaire BINAMÉ la somme de 363 fls 3 sols demi a conte de la passée ci-dessus. Marque de Lambert MOTET ne sachant écrire.
Liste de ceux qui nt obtenu du grain à la passée de la cense de Salet le 1er avril 1773 comme sensuit :
6 muids à François SOHY de Godinne, 6 mois
5 autres à Adolphe CLOBERT au Bois Laitrie, 5 mois
6 autres à Nicolas BRASSÉ à Profondeville, 6 mois
1 muid à Denis PETER au Bois Laitrie, 1 mois
1 muid à Pierre Joseph DUSART À Anhée, 1 mois
3 autres à Louis FIVET de Houx, 3 mois
2 autres à Gillain COLLART de Haut le Wastia, 2 mois
4 autres à Henri WILMART de Bois Laitrie, 4 mois
2 autres à Antoine MASSART de Bouvignes, 2 mois
2 autres à Lambert LÉONARD de la Maison de Pierre, 2 mois
1 autre à Jean PIROT de Houx, 1 mois
3 autres à Nicolas RENIER de Bois de Villers, 3 mois

La soussignée censière de Salet déclare que toutes les denrées cidessus ont été livrées et mesurées par son mari aux personnes dénoncées en foi de quoi elle a signé cette.

434. DSCN 9068, 9069, 9070, 9071,9072, 9073, 9074. Salet le 12 avril 1774. Timbre servant à la passée des bestiaux de Lambert MOTET, censier à Salet. L’on fait savoir à un chacun qu’aujourd’hui 12 avril 1774 pdvt les echevins de la HCBM, Lambert MOTET, censier à Salet fait ensuitte des billets dénonciatifs affichés sur timbre et lieux ordinaires et accoutumés passer en vente publique en la cense audit salet au plus offrant et dernier enchérisseur quantité de bœufs, beutins (Ndlr : jeunes bouvillons), vaches, cochons aux clauses et conditions suivantes (...).
• Une pouliche à poil rouge à 20 ecus à Pierre François DEGRAUX de Maison lez Gérard (56 fls), caution Jean Antoine MACAUX à Bioulx
• Un poulain à poil noir à 12 écus à Lambert LACROIX censier à Maix, caution Nicolas SERVILLE de Haut le Wastia.
• Un bœuf à poil rouge a 18 écus ½ à Jean DESCY meunier à Moulin, caution Nicolas SERVILLE
• Un autre à 17 écus à Léonard PIRET censier à Bioul, caution Jean Antoine MACAUX audit lieu
• Un autre à poil rouge à 19 écus à Jean Hubert MELOT, meunier à Maredret
• Un autre à poil rouge à 13 écus audit Pierre Fr. DEGRAUX
• Un beutin à poil noir à 9 écus à Jean Louis SERVAIS, censier à Weillen
• Un autre à 13 écus ½ audit Pierre Fr.DEGRAUX
• Un autre à 12 écus audit Louis SERVAIS
• Un autre à 6 écus à Antoine BELOT censier à Ohet (dans la marge depuis à Dieudonné LÉONARD de Warnan), caution Antoine GAILLARD à Haut le Wastia
• Une vache avec son veau à Nicolas BOUILLE à Bouvignes (dans la marge à Jean BLAIMONT censier audit lieu) caution Lambert BOUILLE audit lieu.
• Un autre a 11 écus à Jean DEMAY de Devant Bouvignes. (dans la marge à Jean Fr. PIROT de Salet).
• Un autre à 10 écus ¼ à Gérard DETOURBE au Marteau par sa femme, caution Martin QUINET audit lieu.
• Une vache à poil rouge à 13 écus ½ à Lambert DOMINIQUE, par sa fille de Bouvignes, caution Nicolas SERVILLE
• Un porcq à Pierre LÉONARD à Bioul, 5 fls 10 sols, caution Joseph MATHY audit lieu.
• Un autre à Pierre CORBIER à Bouvignes, 6 fls 15 sols, caution Lambert LACROIX.
• Un autre à Pierre Fr. GUILMIN à Falaen, 6 fls 15 sols
• Un autre à Antoine Lambert MARCHAL à Bioul 7 fls
• Un autre à Henri JACQUET à Bouvignes, 7 fls 15 sols caution Laurent FRANQ audit lieu
• Un autre à Laurent FRANCQ à Bouvignes 6 fls
• Un autre audit CORBIER, 6 fls
• Un autre audit FRANCQ 6fls 10 sols
• Un autre à Guilleaume BAUGNÉE à Warnan, 6 fls 15 sols, caution Jean François PIROT à Salet.
• Un autre à Pierre COLLE à Bouvignes, 6 fls5 sols, caution Pierre CORBIER
• Un autre audit COLLE, 6 fls 15 sols,
• Un autre à Joseph CLOSE à Bioul, 7 fls, caution Pierre PIETTE audit lieu
• Un autre à la Vve Lambert DOLHET (Agnès PIROT) à Salet, caution Pierre Jos. HOUBION audit lieu.
• Un autre à Philippe POLET censier à Grange, 7 fls
• Un autre à Pierre GUSTIN à Salet, 6 fls, caution Pierre Jos. HOUBION audit lieu
• Un autre à Pierre Jos. HOUBION, 6 fls 5 sols, caution Pierre GUSTIN audit lieu
• Un autre à Barthélemy DISIER à Loyers par sa femme, 5 fls, caution ledit DEMAY
• Un autre à la veuve Fr. FIVET à Yvoir, 5 fls 10 sols, caution Fr. GOREUX audit lieu.
• Un autre à Jean BURTON de Bioulx par sa femme, 5 fls, caution Jean PIETTE audit lieu.
• Un autre audit DISIER coe dessus, 4 fls 5 sols
• Un autre à Nicolas TILMAN de Falaen par sa femme, 7 fls,
• Un autre audit TILMAN coe dessus, 6 fls 15 sols
• Un autre à Jacques SOMME de Maredret par sa femme, 7 fls
• Un autre à Pierre DEHOUL de Warnan par sa femme, 5 fls, caution la femme Jean Joseph FAURLIA audit lieu
• Un autre à Guilleaume BAUGNÉE Jeune à Haut le Wastia, 6 fls, caution Joseph RONDIA audit lieu.
• Un autre à Jean Jos. FAURLIA à Warnan, 5 fls 5 sols, caution la femme J.DELPIRE audit lieu.
• Un autre à Jean Henri PIETTE à Maredret par sa femme 4 fls 15 sols, caution J B MELOT.
• Un autre audit COLLE 6 fls 10 sols
• Un autre à Nicolas HENRI d’Yvoir par sa femme, 4 fls 15 sols
• Un autre à Jean DELPIRE par sa femme, 5 fls 5 sols, caution la femme à Jean Joseph FAURTIA audit lieu
• Un autre audit DISIER coe dessus 6 fls
• Un autre à la Veuve Jacques GILSON à Yvoir, 5 fls 15 sols
• Un autre à Jean Joseph ROUDIER à Haut le Wastia, 6 fls 5 sols, csaution Baudouin GAILLARD
• Un autre à Jean Fr. TOUSSAINT à Salet 7 fls.
• Un autre à Charles MASSART de Evrehailles par sa femme, 2 fls 2 sols
• Un autre à Joseph MATHY à Bioulx, 2 fls, caution Pierre LÉONARD.
• Un autre à Jean François RONVAL de Warnan par sa femme, 2 fls 2 sols
• Un autre à Jean Baptiste ROUS... à Bioulx, 2 fls 2 sols, caution Antoine LAMBERT audit lieu
• Un autre à Jean François BAY de Maredret par sa fille, 2 fls 2 sols, caution la femme audit PIETTE.
• Un autre à Pierre Joseph DACHET par sa femme, à Rivière, 2 fls 2 sols,
• Un autre à la veuve G. BOVILERS à Rivière, 2 fls 2 sols
• Un autre à Jean Joseph HALAUX par sa femme, 2 fls 2 sols, caution Jos. MATHY.
• Un autre à la Veuve Martin HUBERT de Bioulx, 2 fls 2 sols, caution la femme Jean Jos. DELOYER audit lieu.
• Un autre à la veuve Michel HENUZET à Bioul par sa fille, 2 fls 2 sols,
• Un autre à Joseph TARTE de Bioulx par Joseph
• Un autre à Hubert GOSET de Godinne par sa femme, 2 fls 2 sols
• Un autre à Jacques THY de Godinne par sa femme, 2 fls 2 sols,
• Un autre à Jean François PIRQUIN à Godinne 2 fls 2 sols
• Un autre à Hubert GUSTIN à Salet, 2 fls 2 sols,
• Un autre à Gillain STIERNON par sa femme à Bioulx, caution Baptiste RONVAL audit lieu.
Ainsi fait passé et demeuré à la cense de Salet, le jour mois et an susdits aiant assumé François DELSAUX et Charles Alexis BINAMÉ pour échevins en absence d’autres. Mis en garde.

435. DSCN 9075, 9076,9077 Transport de Catherine COSSOUX à Jean François PIROT. Aujourd’hui 1er avril 1773, pdvt Jean PIROT, eschevins de la cour foncière de Salet, en ce cas lieutement mayeur d’ycelle, présent Jean DESCY et Jean LÉONARD aussi eschevins, comparut Jean François PIROT, porteur de l’acte qui de mot à autre s’ensuit ; Aujourd’hui 24 mars 1773 pdvt nstd, comparut personnellement Catherine COSSOUX de résidence à Anhée, laquelle efectuant la prochaine du neuf de ce mois a venir pardevant moy ledit notaire, nous a dit et déclaré avoir rendu comme elle fait par cette la vesture d’un jardin et masures scitués à Salet luy appartenans à titre de donation luy faite par Anne et Jeanne HENRY reçue par le notaire LAWIE joignans du levaant à Jean François TOUSSAINT de midy au chemin du Seigneur et du Couchant à Jean François PIROT le tout comme il se contient et c’est au profit dudit Jean François PIROT de Salet icy présent et acceptans qui en auras dès à présent et comme il a fait depuis ladite proclamée comme de son propre et vray bien à titre d’achat et comme surrogé es lieux droits splaces et degréz de ladite comparantequi promet de l’en faire jouir paisiblement et de le garantir de toutes évictions et molestations sous obligations de sa personne et biens (...) et c’est parmy et au moyen d’une somme de cinquante et un florins, deux sols et un liard argent courant d’Espagne laquelle a été comptée et numérée en notre présence, cette servant de quittance parmy aussi payant et reconnaissant à laditte comparante une rente annuelle de quatre florins six sols laquelle a pris cours le neuf du présent mois pour échoir à pareil jour l’année prochaine et ainsi d’années en années jusqu’à remboursement qui se pourrait toujours faire au denier vingt argent bas et d’ééchange entretenps elle sera paiable au lieu d’Anhée au domicil de la comparante (...). Suivent ensuite les dispositions et conditions spéciales de la vesture, les obligations complémentaires de l’acceptant (...) Fait et passé à Falaen le jour mois et an susdit en présence de Jacques MELOT et de Ferdinand NOËL témoins y résidens.

436. DSCN 9078, 9079, 9080, 9081. Transport de Pierre FALMAGNE et Marie Anne TONON pour Henry Joseph BIVORT. Copie de l’acte 319, DSCN 6633 à 6636.

437. DSCN 9082, 9083, 9084, 9085, 9086,9087, 9087, 9089, 9090. Transport de Marie Anne THONON veuve de feu Jean ERGO au profit de Henry Joseph BIVORT. Aujourd’hui 14 janvier 1779, pdvt les mayeurs et échevins de la HCBM, comparut Jean François CÉSAR, porteur de l’acte suivant. Aujourd’hui trentième de novembre 1778, pdvm nstd, comparut Marie Anne THONON veuve de Jean ERGO, résidente au hameau du Marteau laquelle veuve a déclaré avoir cédé, vendu et transporté comme elle fait par cette pour et au profit de Henry Joseph BIVORT, maître de fonderies et batterie de cuivre en cette ville de Namur icy présent et acceptant deux pièces de bois reprises au mesurage ci-joint fait par l’arpenteur PROVIS, le 12 d’octobre 1775 et qui font la 5ième et la 6ième portions de la première pièce et la 2ième portion de la seconde pièce faisant en tout soixantes verges, deux primes et six secondes. Elle a en plus vendu, cédé et transporté ainsi qu’elle fait par les présentes, pour et au profit dudit acceptant trois pièces de terre labourable, scituées comme les dittes deux pièces de bois au Marteau, le tout lui obtenu par le décès de Jean François TONON son frère et ensuite du partage qu’elle a fait après son décès avec ses deux sœurs pardevant le notaire NOËL et c’est pour par ledit acceptant ses hoirs et aiants cause jouir du tout dès aujourd’huy et à toujours à titre d’achat et de transport absolu et comme surrogé dans les lieux, places et degrés de la comparante quitte et libre de tous cens, rente, parmy et au moien d’une somme de quanrante deux écus et demi pour prix d’achat à raison du bonnier à quelles fins il sera fait un mesurage desdittes trois pièces de terre au frais de l’acceptant pour en reconnaître la grandeur et paier la valeur au pied susdit en mains dudit notaire que la comparante commissionne à cet effet (....). Les deniers seigneuriaux se paieront par l’acceptant (....). Ainsi fait et passé à Arbre les jours, mois et an susdit en présence de Englebert ANTOINE. Bourgeois de Namur et d’Antoine Joseph DONET maître des forges en cette province témoins à ce requis et appelés nous aiant Simon DEFOY résident à Arbre ici aussi comparant déclaré de bien connaître laditte comparante. Loriginal muni de timbre est marqué de la marque de Marie Anne TONON veuve de Jean ERGO pour ne scavoir écrire. Signé H.J. BIVORT, E. ANTOINE, Antoine Joseph DONOT, S.DEFOY et de moy ledit notaire qui certifie cette copie concorder.
S’ensuit le mesurage de dittes deux pièces de bois. Je soussigné arpenteur et géomètre juré admis au conseil provincial de Namur déclare par cette que cejourd’hui douzième du mois d’octobre 1775 à la réquisition de Pierre FALMAGNE et de la veuve Jean ERGO propriétaires de résidence au Marteau, je me suis transporté audit lieu pour y mesurer deux pieces de raspes par portions leur appartenantes situées dans la juridiction de Montaigle, la première joindante d’orient au bois de Scaigne et encore de spetentrion au bois de la Harnière bois à sa Majesté et des autres côtés aux terres et trieux desdits susnommés laquelle pièce j’ai réduit en dix portions dont les cinquièmes et sixième appartiennent à laditte veuve Jean HERGO et son enclavées de deux côtés dans les bois dudit FALMAGNE. Prime la première contient x x x, la cinquième appartenant à ladite veuve Jean HERGO soixante quatre verges, la sixième appartenant encore à laditte veuve cinquante six verges. Total des deux portions appartenantesà la ditte veuve Jean HERGO porte un journal, vingt verges, deux primes et six secondes. Item une autre pièces de bois de raspes appartenant aux susnommés assez proche de la précédente, joindante d’orient, d’est et de midy au seigneur de Falaen et Montaigle, d’occident au chemin des Hayettes au Marteau et au septentrion aux terres des susnommés propriétaires des susdits bois, laquelle j’ai réduit en cinq portions dont la deuxième appartient aussi à ladite veuve Jean HERGO lequel bois se nomme vulgairement le Vausalle.
Prime la première portion du dudit bois le Vausalle xxx
La seconde qui appartient à laditte veuve Jean HERGO contient quarante verges.
Le tout mesuré au renseignement desdits propriétaires et à la verge de 16 pieds et demy qui est la mesure ordinaire du pays et comté de Namur dont on compte cent verges quarrées pour un journal et quatre cents pour un bonnier, en foi de quoi j’ai signé cette audit Marteau, le 12 octobre 1775. Signé L. PROVIS, arpenteur juré. Concorde Notaire GILLAIN.
S’ensuit le mesurage des trois pièces de terre. Je soussigné arpenteur et géomètre juré admis au conseil provincial de Namur déclare par cette que cejourd’hui sixième du mois d’avril 1778, à la réquisition de Monsieur Henri de BIVORT, maître de fonderies et batterie de cuivre, propriétaire du lieu nommé la Forge d’Arbre et autres, et de Pierre FALMAGNE, propriétaire au Marteau, je me suis rendu audit Marteau pour y mesurer deux pieces de terre que les susnommés ont échangés et cinq pieces de bois que ledit Monsieur de BIVORT a acheté dudit FALMAGNE lesquelle sont spécifiquement déclarées cy après.
Prime une pièce de bois appartenant audit Monsieur de BIVORT.
Depuis comme j’avois mesuré deux pièces de terre et deux pi`ces de bois appartenantes à laditte veuve Jean ERGO qui étoient enclavée dans celles dudit Pierre FALMAGNE, je vais les déclaré cy après.
Prime la première piece de terre appartenante à la ditte veuve ERGO, joindante d’orient à une pièce de bois audit Pierre FALMAGNE et une piece de bois appartenante à laditte veuve ERGO, de midy et d’occident à la terre que ledit FALMAGNE a échangé avec ledit Monsieur de BIVORT et de septentrion au bois de sa Majesté nommé la Héronnière contenante après déduction de la piécente une mesure quatre vingt sept verges et trois primes.
Itou une autre pièce de terre joindante d’orient au bois de Scaigne et aux aises de Montaigle, de midy au bois dudit FALMAGNE qu’il a vendu audit BIVORT et à une pièce de bois appartenante à la susditte veuve ERGO et de septentrion à la terre que ledit FALMAGNE a échangé (...) contenante une mesure quatre vingt sept verges et deux primes.
Total des dittes deux pièces de terre appartenantes à la susditte veuve ERGO porte trois mesures septante quatre verges et demy. (...) En foi de quoi j’ai dépéché cette au Bois de Villers le trentième de novembre 1778. Signé L. PROVIS arpenteur juré 1778. Depuis une petite pièce de terre que la ditte veuve a encore vendu audit Monsieur de BIVORT située au chemin du Marteau au Moulin de Hayette joindant d’orient et d’occident au bois de Sa Majesté la Reine, de midy à une pièce de bois planté que Pierre FALMAGNE a vendu audit Mosnsieur de BIVORT et de septentrion audit Pierre FALMAGNE contenante après déduction du susdit chemin qui traverse la susdite pièce sur un coin, cinquante huit verges quatre primes et deux secondes qui étant ajoutées avec les deux autres devant déclarées portent un bonnier trente deux verges, neuf primes et deux secondes sans y comprendre les deux pièces de bois qui sont aussi ici accusées. Laquelle dernière pièce est aussi mesurée à la verge de seize pieds et demi en foi de quoi j’ai signé cette le 5 décembre 1778. Signé L. PROVIS, arpenteur juré 1778. L’acte a ensuite été réalisé à la cour de Falaen en présence de Philippe J LEGROS, Mayeur, F. ABSIL, échevin et Jacques MELOT.

438. DSCN 9091, 9092, 9093. Timbre servant à l’offre du 8 mars 1779 pour tenir à regain la prairie nommée la Gallée de prez dépendant du Château de Falaen. Je soussigné déclare que j’ai remis à François ROLAND le labour du Château de Falaen avec les prairies qui en dépendent pour y entrer au mois de mai prochain de la présente année et que ledit François ROLAND se propose de tenir la prairie dite embas des préz le regain pour quelle effet il offre de paier double taille. Fait à Namur le 27 février 1779. (S) de COPPIN de BEAUSSAINT. Je soussigné François ROLAND requiere la cour du Bailliage de Montaigle d’imposer au futur à double taille la prairie mentionnée de l’autre part parmi que j’offre de payer la taille sur le pied précité pour tenir laditte prairie à regain et exempte de paturage public. Fait ce 8 mars 1779, (s) Jean François ROLAND.

439. DSCN 9094, 9095, 9096, 9097, 9098, 9099, 9100, 9101, 9102. Timbre servant à la procuration de quantité de propriétaires du bailliage de Montaigle décerné sur le procureur DELOOZE postulant pardevant le Grand Conseil de SM à Maline au sujet du procès y appelé contre l’abbaye de Moulin intimée. Aujourd’hui 5ème de janvier 1779, pdvt les échevins du Bailliage soussignés, comparurent personnellement Hubert NAVAUX comis portant voix de la communaauté de Falaen tant pour lui que sicq muni de billet de consentement de quantité d’autres comis portant voix d’icelle en datte du 4 de ce mois qui demeurera jointe aux présentes a verti des le 3 du courant par leur mayeur LEGROS autant bien que les autres comis de laditte communauté de se trouver cejourd’hui à la présente assemblée selon la lettre dudit jour quattre ensuite de la réquisition es lettre du sieur de Montpeiller d’Annevoye, bailly de Montaigle du 30 décembre dernier, Hubert GUSTIN propriétaire à la Haute Cour de Salet, convoqué dès le 2 de ce mois ainsi que les autres propriétaires dudit lieu ainsi que l’a ici relatté le mayeur dudit lieu LÉONARD, Jean Paul THIRY, Pierre = Joseph HART, Nicolas PAQUET, Charles COSSOUX pour et au nom de sa mère et sa ratification au besoin et Jean François HENRY propriétaires à Annevoie, Martin TONNE aussi propriétaire à Rouillon, convoqué dès le jour d’hier autant bien que Gillain FECHEROLLE échevin dudit bailliage, résident à Annevoye et les autres propriétaires des communautés dudit lieu es Rouillon par le sergent BERTULOT ainsi qu’il a ici relatté de vive voix tous socialement assemblés au lieu ordinares des assemblées qui se tiennent audit Annevoye pour le district dudit bailliage ensuitte des lettres de convocation du 30 décembre dernier contenantes le sujet de la présente assemblée adressée les 2 et 3 de ce mois par ledit BERTULOT, Sergeant dudit Bailliage ainsi qu’il a aussi relatté de vive voix sinon pour Moulin et que les comparants ont dit avoir eu lecture de leurs mayeurs respectifs qui les ont publié et communiqué resspectivement , lesquels comparans tant pour eux que partie faisant pour les dittes communautés aiant eu lecture de laditte lettre du 30 décembre dernier et de la procure de quantité de principaux propriétaires dudit bailliage arrivée pardevant le notaire GAINE le 29 décembre dudit an dernier et après mure délibération sur le sujet mentionné esdittes lettres de convocation nous ont dit et déclaré pour leur interet de se joindre et faire partie dans le procès que lesdits principaux propriétaires soutiennent pardevant le Grand Conseil de SM à Maine comme appelans de la sentence du Conseil de Namur du 17 janvier 1777 contre les révérend abbé et Monastere de Moulin intimés a quel effet les mêmes comparans commettent et constituent comme ils font par les présentes la personne du procureur DELOOZE postulans pardevant ledit Grand Conseil pour les servir conjointement lesdits principaux propriétaires et autres du susdit bailliage dans ladite matière d’appel en ratifiant tout ce qui a été fait jusqu’à présent par ledit procureur dans le susdit procès avec promesse d,avoir pour bon, ferme, stable et irrévocable tout ce qu’il aura fait, géré et négotié en vigueur des présentes le tout sous les formes, promesses, obligations et ratifications ordinaires et telles que de droit. sdits comparans nous aiant aussi déclarés avoir convenu entre eux que les frais et dépens résulté et à résulter tant de laditte instance d’appel que de la première seront supporté par tout le dit bailliage à regle de taille.
Les propriétaires de Marteau et de Foy n’ayant comparu et ceux de Hun et Warnan ont passé leur procuration le 2 de ce mois pardevant la cour de leur endroit respectif. Ainsi fait, résoud et constitué devant laditte assemblée à Annevoye le jour mois et an ci-dessus.

DSCN 9097. Procure (Lettre du bailly au Greffier du BM)
Monsieur
Comme on nous demande une procure de ceux du Bailliage de Montaigle au sujet du procès que nous avons en appel à Malinnes contre l’abbaie de Moulin il faudra pour cet effet faire assembler ledit Bailliage dans les formes ordinaires en suivant l’édit de 1756 sauf que comme cette affaire est (...) assez pressante, pour en raccourcir les huit jours d’intervalle de la convocation à l’assemblée vous pourrez les faire convoquer le mardi 5 janvier 1779 à laquelle je me trouverai. J’ai déjà (...) bien que Mr le vicomte de PROPPER, Mr de GAIFFIER et le Sieur Conseiller DUBOIS passé (....) qui peut nous concerner dans cette affaire que LÉONARD vous remettra en copie pour en faire lecture à laditte assemblée. Je vous joins ici l’instruction de la ditte procure et ai l’honneur d’être très parfaitement Monsieur

Votre très humble et très obéissant serviteur
Monpellier d’Annevoie
Bailly de Montaigle
Namur le 30 décembre 1778.

DSCN 9098 et DSCN 9099. Lettre du Greffier du Bailliage au Mayeur
Monsieur

Je viens de recevoir lettre de Monsieur de Monpellier d’Annevoie dattée du jour de hier me mandant en sa qualité de bailly de Montaigle de faire assembler en due forme toutes les communautés dudit bailliage à se trouver mardi prochain 5 janvier 1779 aux dix heures précises matin à Anvoye, lieu oordinaire des assemblées dudit bailliage pour y passer une procuration sur le procureur DELOOSE postulant au Grand Conseil de Malines pour les servir au procès qu’ils y soutiennent comme appellans de la sentence du Conseil de Namur du 17 janvier 1777 contre les révérend abbé et religieux du monastère de Moulin intimés. Il s’agira donc monsieur de faire assembler pour samedi ou lundi prochains au plus tard les principaux propriétaires et commis portant voix des communautés de Falen, Montaigle la ville, Foy et Marteau d’où vous êtes mayeur a effet de se trouver le lendemain mardi à heure précitée audit Anvoye ou de constituer quelqu’un pour intervenir le même jour en leur nom à laditte assemblée. Vous avertirz vos gens assemblés que quantité des principaux propriétaires du même bailliage ont déjà passé leur procuration pour cela et de laquelle on donnera lecture dans laditte assemblée à anvoye. Vous observerez vos gens que les frais audit procès se répartiront à règle de taille sur toutes les communautés en cas de succombance. C’est-à-dire que chacun paiera à proportion du bien qu’il possède. Il s’agit de faire diligence parce que la chose presse. Le Sergeant porteur de cet, BERTULO, vous montrera copie de laditte lettre pour votre information et direction. Il s’agira aussi de vous trouver comme échevin à laditte assemblée à Anvoie ledit jour mardi en attendant l’honneur de vous y voir, j’ai celui d’être après les souhaits du temps ainsi qu’à votre famille, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur. BINAMÉ, greffier au bailliage de Montaigle. Evrehaille, le 31 décembre 1778.

DSCN 9100. Maître,
Par la procuration a passer par ceux du Bailliage de Montaigle, qui s’assembleront en règle après due convocation suivant l’édit de 1756, ils devront constituer le procureur DELOOSE postulant au Grand Conseil de Malines pour les servir au procès qu’ils y soutiennent comme appellans de la sentence du Conseil de Namur du 17 janvier 1777 contre les Révérend Abbés et Monastère de Moulin intimés.
La procure doit contenir la clause de ratificiation de tout ce qui a été fait jusqu’à présent par le procureur DELOOZE dans la dite matière d’appel.
Qu’ils constituent quelqu’un d’entre eux pour au besoin aller à Malines solliciter.
Y stipuler que les frais et dépens se répartirons à règle de taille.

DSCN 9101 : Consentement de Falaen : les commis de la communauté de Falaen sousignés déclarent qu’après avoir fait les formalités ordinaires ils consentent à faire comme els autres communautés du Bailliage à l’effet de passer procure pour soutenir le procès que ledit bailliage veut en appeler à malines contre l’abbaye de Moulin. Fait à Falaen le 4 janvier 1779. (s) Jean J. MAQUAIR, Hubert NAVAUX. Marque de Jean Baptiste DELHAYE pour ne savoir écrire, Philippe J. LEGROS, Témoin.
J. F. ABSIL.

440. DSCN 9103, 9104. Donation d’Anne Marie COLLOT en faveur de Marie Joseph BAUGNÉE. Aujourd’hui onze février 1788, pdvt nstd, comparut personnellement Anne Marie COLLOT, veuve de Jean François TOUSSAINT, de résidence à Fter, à moi notaire et aux témoins bien connus laquelle sans induction aucune mais de sa pure et franche liberté et pour les bons services et amitiés qu’elle a reçu et qu’elle espère encore de recevoir de Marie Joseph BAUGNÉE, veuve de Jean François PIROT de résidence à Salet, nous a dit et déclaré d’avoir cédé et transporté comme elle fait par cette par donation d’entre vif et irrévocable à ladite Marie Joseph BAUGNÉE et à ses enfans ici présente et acceptante une maison, grange, écuries, appendices et dépendaances qu’elle possède au village de Salet avec les jardins y contigus qu’elle a retenu de son feu marit par un testament avenu pdvt le notaire AMAND et c’est pour par ladite acceptante en jouir tout prestement et ses enfans pour lesquels elle est aussi acceptante à tittre de la présente donation et comme surrogée dans tous les lieux, droits, plans et degrez de la dite comparante qui a pretté serment en mains de moi ledit notaire, que la présente est sans fraude et sans aucun dol. Joignant laditte maison et jardin du levant au pachis des veaux, de midy au chemin du Seigneur et au couchant à l’acceptante, déclarant qu’un timbre de 12 sols est suffisant. (...) Ainsi fait et passé à Falaen, les jours, mois et an susdits en présence de Jacques MAQUAIR et de Ferdinand NOEL témoins y résidens. L’original munit de timbre convenable est marqué de la marque d’Anne marie COLLOT de la marque de Marie Joseph BAUGNÉE pour ne savoir écrire et signés des témoins et de moi notaire qui certifie cette copie y concorde.Ce jourd’hui vingtième jour de février 1788 pdvt le mayeur et les échevins de la Cour de Salet sousignés comparut Jean Joseph CHARLOT sicq porteur de l’acte notarial dont la teneur est ci=dessus. L’a opéré et réalisé selon sa forme et teneure (...) Signés : D.D. LÉONARD, mayeur, G.J LÉONARD échevin, J.J.BAUGNÉE échevin, Hubert GUSTIN échevin, BINAMÉ greffier.

441. DSCN 9105, 9106. Timbre servant à l’arrêt interposé à la cour de Salet de la part de Madame la vicomtesse douairière DE PROPPER de Hun, née de MONTPELLIER. Le 18 juillet 1792, comparut au greffe de cette cour François Joseph PEPIN huissier d’armes au Conseil de cette province lequel nous a rapporté d’avoir été averti de la clause d’arrêt inséréees lettres d’ajournement obtenues dudit Conseil en datte du 10 précédent par la dame Vcomtesse douairière DE PROPPER de Hun, née de MONTPELLIER contre et à la charge de Monsieur DEMANET seigneur de Boutonville et la dame née DE PROPPER son épouse, formé et mis en arret sur tels quels biens indistinctement et quelconques que ces derniers peuvent posséder soub la mouvance de cette cour tant pour fonder juridiction qu’a concurrence au besoin du préteendu par la dite dame Vicomtesse (...) Signé F.J. PEPIN huissier.