Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

LA RECONSTRUCTION DE L’ANCIEN PONT DE DINANT PAYEE PAR LOUIS XIV.

14 août 2006 - Michel HUBERT

Dans le document que nous publions, daté du 5 février 1683, il s’agit du paiement, par Louis XIV, roi de France, des frais engendrés par la reconstruction du vieux pont de Dinant, qui avait été détruit quelques années auparavant.

Nous devons à l’obligeance de M. Edgard Himmer (NDR : grand-père de Michel HUBERT), l’industriel et mécène dinantais bien connu, dont le nom est sympathique dans toute l’Entre-Sambre-et-Meuse. la communication de l’intéressant document dont nous donnons ci-dessous la transcription. M. Himmer, fervent amateur des choses du passé, est un collectionneur averti. Entre autres précieux objets, il a réuni une très belle collection de vues anciennes de Dinant, qui fait l’admiration de tous les connaisseurs. C’est un passionné de l’histoire de sa ville natale, qu’il connait admirablement ..

Nous respectons l’orthographe de l’époque.

« Sur ce qui a esté représenté au Roy estant en son ’Conseil que la communauté des habitants de la ville de Dinant ayant résolu. par la délibération prise dans l’assemblée générale faite dans l’hôtel de ville le 17me février et 16me mars 1681. de construire un pont sur la Meuse pour restablir leur commerce que les guerres avaient interrompu, et .d’engager. pour fournir à la dépense de cette ouvrage. un droit de passage à laditte rivière de Meuse et sur ledit pont, ils firent publier. en exécution de laditte résolution. que ledit engagement se feroit par le magistrat sur les enchères qui seroient par luy receues, sur lesquelles en effet le nommé Laurent Courbière s’en rendit adjudicataire. le 16me novembre 1681. au profit de Sa Majesté. suivant la déclaration qu’il en a faite pardevant les prévost. greffier et eschevins de la ville de Philippeville le 20me du mesme moise. moyennant la somme de quatre-vingt quatre mille livres. à laquelle elle avoit donné ordre au sieur Faultriesr, intendant du Hainaut et de l’Entre-Sambre-et-Meuse, de faire monter les enchères. pour donner aux dits habitants, en portant le prix du dit engagement à une somme si considérable. des marques de sa protection et de la satisfaction qu’elle a tousjours eu de leur fidélité à son service quand. par le droit des armes. laditte ville a esté soumise à sa domination ; que laditte somme de quatre-vinqt quatre mille. livres ayant esté déléguée par ledit magistrat dans les marchés qu’il a faits avec les entrepreneurs dudit pont au paiement de leurs entreprises. ledit Courbière. ou le trésorier de l’extraordinaire des guerres sous son nom. et en acquit de Sa Majesté a payé. scavoir :

 »Au nommé Guillaume Gilson. pour les pierres qu’il a fournies pour la construction dudit pont, suivant les marchés faits avec luy par le magistrat de laditte ville le 11me juin et le 1er décembre 1681, la somme de 13021 1. 6 s. 3 d.
 » pour 426 toises et pieds cubes, à raison de trente livres la toise. 7328 1. 13 s. 9 d.
 » pour 231 toises 5 pieds cubes. à raison de trente-une livres dix-sept sous. 6 deniers.

 »Aux nommés Nicolas Griseau et Jean Le Benne. Maçons, suivant les marchés faits avec eux le 9me du mois de juin et ledit jour. 1 el’ de décembre 1681, la somme de 12.897 1. 5 s.
 » pour le métier et main-d’œuvre, pour la même quantité de toises à raison de dix-neuf livres pour lesdittes 426 toises 4 pieds. et de vingt livres 10 sous pour lesdittes 231 toises 5 pieds. suivant le toisé fait le 15me octobre 1681 et 21me novembre 1682 par le sieur Desalière, ingénieur.

 » Au nommé Anthoine Loeffe, la somme de 18.000 1. pour la main-d’œuvre des pillots, battardaux et charpentes dudit pont, suivant le marché fait avec luy par ledit magistrat le 3me d’avril
de laditte année 1681.

 » Et au sieur Charles Boron, 32.671 1. 15 s. à compte de celle de 75.033 livres 15 sous, pour 20.009 solives de bois réduit par luy, livrés et employés auxdits pillots et battardaux et couverture dudit pont, à raison de trois livres quinze sous pour chaque solive, écarrée et livrée sur le bord de la Meuse, suivant un autre marché fait avec luy le 1er dudit mois d’avril 1681, et le toisé desdits bois fait par ledit Anthoine Loeffe, en présence du dit magistrat le 12me du mois de janvier dernier,
 » Tous lesquels paiements, justifiés par les quittances passées par devant Maisnil, notaire de laditte ville de Dinant, le 21 me, 23me et 24me du dit mois de janvier dernier, reviennent à la somme de 84.000 1. .
 » Et consomment par conséquent le prix de l’adjudication et engagement dudit passage de la Meuse et audit pont. Tous lesquels toisés et quittances ayant été représentées au Conseil et magistrat de laditte ville par ledit Courbière, il a esté déchargé desdittes 84.000 livres par acte ou 26me dudit mois de janvier, en sorte qu’il est encore redeub. pour reste du prix desdittes 20.009 solives de bois fournies par ledit sieur Boron, la somme de 42.342 livres, et environ 4.000 livres pour la peinture et pavé dudit pont.
 » Et d’autant que lesdits bois proviennent des forêts de Sa Majesté, par ordre de laquelle il a esté couppé, façonné et voituré par ledit Boron, suivant la déclaration qu’il en a faite audit sieur
Faultrier, intendant, stipulant et acceptant pour Saditte Majesté, les habitants de laditte ville de Dinant la supplioient de leur vouloir remettre, en continuant les grâces qu’ils ont toujours receus de sa bonté et protection, ce qui reste à payer du prix desdittes 20.009 solives et la dépense de laditte peinture et pavé.
 » Ouy le rapport, le Roy, estant en son Conseil. de grâce et en faveur de la communauté de laditte ville de Dinant, a ordonné et ordonne que les 46.342 livres qui restent à payer pour les bois employés à la construction du dit . pont, pour le pavé et peinture d’iceluy, seront adjouttées par supplément d’enchères aux 84.000 livres qui ont esté payées pour le prix de l’engagement, fait au proffit de Sa Majesté sous le nom dudit Courbière, du passage à la Meuse et sur ledit pont, Et en conséquence, Sa Majesté a remis et remet lesdittes 46.342 livres à la communauté de laditte ville, qu’elle a déchargé, et décharqe d’en faire le payement, a comis et comet ledit sieur Faultrier pour, en exécution du présent arrest, passer tous les actes nécessaires, à la décharge de laditte communauté.

 »Fait au Conseil d’Estat du Roy, Sa Majesté estant tenu à Versaille, le cinquiesme jour de febvrier 1683. ’
 » Signé : Le Tellier »

La reconstruction du pont coûta donc 130.342 livres.

Le siège de Dinant par Louis XIV en 1675 (coll.M.Hubert)

La belle gravure, de l’époque, que nous reproduisons, représente le siège de Dinant en 1675. C’est au cours de ce siège que le pont fut détruit. La gravure est l’ œuvre de L. de Chatillon et porte cette inscription :
« Dinant, ville célèbre de l’évesché de Liége, scituée sur la Meuse, a quatre lieues de ,Namur ; le mareschal de Créqui, par ordre du Roy, s’estant présenté devant cette ville le 19 mai 1675, elle ouvrit d abord ses portes. Son château, bâti sur un roc d’une espèce de marbre très dur, se défendit mieux et 500 Allemands qui estoient dedans ne se rendirent qu’après que la mine y eût fait bresche : le 29 mai 1675. »

Extrait de la revue « Sambre et Meuse » organe officiel du Cercle des XV, 1930.

Michel M.E. HUBERT