Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

LA DYNASTIE OUBLIEE DES FRERES STILMANT.

19 décembre 2016 - Cécile DANZE

Dans « 7DIMANCHE » du 07 mai 2006, Bertrand BOUCKAERT cite : « S’il faut citer un artiste dinantais, on pensera généralement à Adolphe SAX, le génial inventeur du saxophone. Pourtant, Dinant a aussi donné naissance à de nombreux artistes peintres. Parmi ceux-ci, les STILMANT, à la fois peintres, architectes et sculpteurs du XVIIe siècle ».

Les peintres d’origine dinantaise sont nombreux. Tout proche de nous, comment ne pas se souvenir de Joseph GILLAIN, alias Jijé, le célèbre dessinateur de BD. On pense également à Joachim PATENIER et à Henri BLES ou au jésuite Jacques NICOLAI. Comment ne pas évoquer également, plus proche de nous, Antoine WIERTZ ?

D’autre part, de grands artistes , tels que Gérard DOUFFET, Bertholet FLEMAL et François WALSCHARTZ, ont un rapport avec Dinant. Le grand DOUFFET fut initié à la peinture à Dinant, chez un certain Perpète dont on a oublié le nom de famille. WALSCHARTZ a peint sa meilleure toile, « L’adoration des bergers », pour l’église Notre-Dame de Foy. Quant à FLEMAL, on a longtemps cru qu’il était l’auteur de la plus grande œuvre peinte de la région : les plafonds de cette même église.

Pourtant, les mécanismes de l’Histoire ont malheureusement refusé à certains d’entre eux la célébrité qu’ils mériteraient. C’est le cas de la dynastie des STILMANT !

De nos jours, les artistes jouissent d’un statut.

Jadis, ils n’existaient qu’en se ralliant à une autre profession. Souvent, ils n’étaient que des « touche-à-tout » exerçant, au petit bonheur, diverses activités. Souvent, celle-ci se transmettait de père en fils, donnant naissance à de véritables dynasties familiales.

Tel est le cas de la famille STILMANT, au XVIIe siècle, qui, avec la famille GOBLET se disputaient le haut du pavé en matière de peinture dans la cité des Copères.

Les STILMANT, à la fois peintres, architectes et sculpteurs tenaient leurs ateliers sous l’enseigne « Aux trois escabelles » dans une rue qui porte encore ce nom aujourd’hui.

L’histoire a retenu le nom de trois membres de cette dynastie : les frères Michel et Jaspar (début 17e) et Jacques (fin 17e).

Michel et Jaspar STILMANT furent chargés de la construction de l’imposante église de pèlerinage de Foy-Notre-Dame. Toutefois, comme dit ci-avant, jusqu’au XIXe siècle, les experts étaient convaincus que l’extraordinaire plafond était dû au pinceau du liégeois Bertholet FLEMAL.. On sait aujourd’hui, factures d’époque à l’appui, qu’il fut réalisé sous la direction de Michel STILMANT, avec l’aide son frère et de Guillaume GOBLET. Il est vraisemblable qu’ils furent aidés par des apprentis pour réaliser les quelque 150 tableaux qui constituent cet ensemble. Noyées dans la pénombre du plafond, les peintures de l’église de Bouvignes sont également dues à Michel et Jaspar STILMANT.

De Jacques STILMANT, on connaît deux œuvres à Dinant : la Vierge de l’Eglise Saint-Georges de Leffe et la Résurrection de l’Eglise Notre-Dame de Dinant.