Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

D’OU VIENNENT LES APPELLATIONS DES COMMUNES DES ENVIRONS DE DINANT (2).Purnode et Sologne

18 mars 2006 - Victor JAUMONET

Selon l’ouvrage du chanoine E. BELOT intitulé « Purnode au fil des années » :

1. Purnode :

La plus ancienne mention de Purnode se trouve dans l’acte de donation de Carloman à l’abbaye de Stavelot-Malmedy en date du 6 juin 747 ; on l’y voit sous la forme : Pronote, Provote ou Prouote.

Au cours des siècles, la consonne « r » précédant la voyelle « e » change de place et se met après la même voyelle : Prenode devient Pernode.

Diverses graphies de nom de la commune ont été relevées :
Provote (8e, 13e et 15e siècles), Prouote (8e et 13e s), Pronote (8e, 15e, 16e et 18e s), Pronode (18e s), Prenote (12e s), Prenotte (15e s), Prenode (15e et 16e s), Prenodde (16e s), Prenodes (14e, 15e et 16e s), Prenodez (14e s), Prenolde (15e s), Prenolle (15e s), Prenonde (16e s), Preznode (12e s), Brenodes (15e s), Pernode (14e, 15e, 16e et 17e s), Pernodde (16e s), Pernorde (14e s), Pernodes (14e s), Perenode (16e s), Prunode (15e s), Purnaude (17e s), Purneode (17e s), Purnode (14e, 15e, 16e 17e et 18e s), Purnodes (14e et 15e s), Purnodde (16e et 18e s), Purnonde ou Purnoude (16e et 18e s), Purnot (12e et 17e s), Purnaute (18e s), Purnol et Purnole (18e s).

2. Sologne :

Solania : en 747. Il s’agirait aussi bien de la ferme sous Purnode que le manse et le village proche de Meez-Dinant.
Sollanna : en 891. Certains prétendent qu’il s’agit de la ferme à Purnode ; d’autres affirment que c’est plutôt le manse proche de Meez.
Solanne (19e s), Solenne (16e, 17e et 18e s), Soullennes (16e s), Sollone (16 et 17e s), Sollosme (16e s), Solone (16e, 17e, 18e et 19e s), Solonne (16e s), Solongne (13e et 16e s), Sollongne (15e s), Sologne (1752 : dénombrement des fiefs de la prévôté de Poilvache et du fief de Sologne), Soloigne (18e s), Soloine (18e s) et Surlonne (16e s).