Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

Actes du notaire Adrien Waulthier à Bouvignes de 1643 à 1649.

20 janvier 2011 - Claude HENNUY

Si un de ces actes vous intéresse, vous pouvez le demander à Claude HENNUY (claudetclaire@skynet.be) ou à Bernard FALMAGNE ( b.falmagne@gmail.com
).

Transcription des actes de 1643 à 1649.

239 63 90
Au Jourd’huÿ xxv e de febvrier 1643 Pard(evan)t moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Comparurent Marie de Cossour vefve de Pasquet minet, Residente a dourbe le mont Lez Mariebourg adsistee de Gerard Goderneau soldat de la Compagnye de monsieur le Conte de Montecuculo Capitaine de chevaulx presentement en garnison en ceste ville d’une son nepveu d’une parte, Philippe de Foeure et Jean de herivaux Joeusnes homes du bourg de Leffe Lez Dÿnant d’aultre, Lesquels pour rentrer entre eulx en une bonne paix et amitÿé et assopir tous subiects et difficultez et proces qu’ilz avoient apparants L’un contre L’aultre, a cause de L’homicide le 27 e de Julet dernier perpettré ├ aud(it) Leffe ┤ par les-d(its) seconds comparans en la persone d’Anthoine minet fils de lad(ite) Marie, ont contracté le subsequent C’est asscavoir qu’icelle Marÿe adsistee come d(it) est du susd(it) Goderneau at declaré qu’au moÿen de vingt quattres patacons qu’iceulx seconds comparans debveront et ont promis de ├ Luÿ ┤ debourser endeans trois sepmaines d’huÿ aupardessus deux aultres patacons pour led(it) Goderneau, elle les tient et tiendrat (come a elle touchant) quicts et dechargez de touttes et quelconcq(ues) recherches quy Leur pouroient pretendre par les aul-tres parens dud(it) feu Anthoine, de quoÿ mesme elle promect de Les indempner contre et envers tous, sauve de la paine de Justice Pour quoÿ reiterer et rafreischir en touttes cours que besoing serat elle at comis et commet tous porteurs de cette ou de sa copie leur donnant tout pouvoir &c Promettant &c oblig. &c Ainssy fait et passé en la ville de bouvignes les Jour mois et an que dessus presens Joachien francq(ue) L’aisné et Simon bertrand ÿ residens les iour mois et an que dessus
mercq(ue) //-/ Jan de herivaux marie gera goderniτia Joachin francqz
mercqz מּ ﻁ Phle defoeure marcqz Simon X bertrand A Waulthier nore

255 79
Delivré pour Richard Unne Breust de 16 p
et Unne estrille double de ................ 16 p
et Un pins de ................................ 3 p
et Unne single et Unne sursingle de ..... ? f 8 p
et Un mors a olive de ...................... 2 s.
et Unne double Breust de ................ 32 p
Nicolas hubaut
Some port 6 s.
Ita est Richar leblant port 5 s. 12 p

209 80
Le 15 De Mars 1643 Partie que Jaÿ Delivre a frere martien de Pier Pour Richal Le
Blan son neveux : un Londri de Pris faict .................. 2 flx 0 - 0
Le 5 e Avril Delivre aux Dict Richal un Paire De Lettre De Pris faict un patacont et Demÿ
Le 20 avril un Pair De soulier et Du Rubant Port ensemble 4 flx 4 - 0 - 0
Port Ensemble 15 flx et 12 soul
ita est Richal Leblant Walthier de La tour

24 81
Livré a Monsieur le reine de drehance pour son Neveux richal le 15e Mars 1643
5 ¼ C de drap d’espange a 8 ½ ff C .................. 44 - 12½
2 C et demÿ rasÿ de drap d’espange a 7 ½ ff C .... 15 - 18¾
2 C de baille a .............................. 4 s ... 4 - 10
6 once de soÿe a ........................... 3 a .... 9 -
pour la facon des ornemens .............. 3 a ... 1 - 10
somme 75 - 11¼
Marie Winand espeuse a perpete Jacqmin
ita est Richart lEblant

253 55 77
Au Jourd’huÿ xviij e d’Avril 1643 Pa rd(evant) moy No(tai)re soubsigné presens les temooins embas denomez Comparut Richard le blancqz soldat de la Compagnye de monsieur le Comte de monte conculi au service de Sa ma(jes)té d’Espagne, lesquel nous at declaré que come il luy auroit convenu achapter chevaulx buffe bottes et aultres equipages ├ a luy ┤necessaires a un soldat de chevaux, lesque important quattre cent treize florins et treiz patars monoye de Liege come ayans lesd(its) chevaulx et equipage estez achapté en la ville de dynant dud(i)t Paÿs, de tout quoÿ il nous at fait apparoir par estats des marchands luÿ aÿans venduz lesd(its) equipages, et n’ayant a present de quoÿ furnir au payement de la som(m)e susd(ite) ├ non plus que a dix patacons qu’il doit a madam(oisel)le de Lysoigne ┤, auroit requis frere martin de Pier(r)e curet Pasteur de drehance ├ son oncle ┤ de vouloir en sa faveur respondre asseurer lesd(its) marchands le leur paÿement, voir de l’effectuer sur le boni qu’il aurat par les comptes a rendre, par ses mambours, de la success L’administration qu’ilz ont eu de la succession luy devolue par ├ les trespas de ┤ feuz le Sr Jean de Pierre vivant marchand de lad (ite) ville de dinant et Dam(oisel)le Marie pieltemps sa compagne, les biens de laquele succession et tous aultres quelcqconcq(ues) il oblige a cet effect pour ÿ avoir recours, scavoir auxd(it)s meubles, meubles par execution et aux immeubles par pousuitte ord(inai)re. Pourquoy reiterer la ou requis serat led(it) Comparant at constitué et contitue Jacq(ues) lembourg et tous porte(ur)s de cettuÿ act ou de sa copie, Prometant &a Obl. &a Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes, p(rese)ns Joachien francq(ue) le ie(un)e et hubert demané ÿ residens les iour mois et an que dessus, Richart Leblant
Joachien francqz Le Jeune hubert demane 16#43 AWaulthier Nore 1643

205 78
F Testament Richard le blancqz
Premier que l’on fasse un service tel qu’il appartient selon n(ot)re condition avecq des messes le iour du service autant quy se presenterat de prestre, que l’on paie tout mes debt, L’aissant [a] mon frere Pierre le blanc tout ce que i’ay a venir et a parvenir tant en rente qu’en meuble sur ce il aurat a recognoistre mes oncle frere Jan de piere et f. martin de piere et ma tante soeure dieu donnée de piere de ----- leur vie durant seulement

235 88
Au Jourd’huÿ xvij e d’apvril [1643 Pardevant moy Notaire soubsigné]
p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez [Comparut mad(emoisel)le Agnès]
Tamison vefve du S(ieu)r Nicolas mel[inck vivant munitionaire ]
du Ch(aste)au de Namur, adsistee du Sr Robert Stainier son beaufrere, Laquelle pour furnir au paÿement de sept a huicts Canons de quattre vingt florins de rente viagere qu’ele doit au Reverend Pere Jacq(ues) Tamison lingastir de la du couvent de ceste ville de Bouvignes ├ aupardessus 49 florz prestem(ent) deboursez a ┤at cedé et transporté come elle cede et transport a tousiours au proffict dud(it) couvent, Ce acceptant par le Rd Pere Prieur d’icelluÿ et led(it) Rd Pere Tamison une rente de sept florins qu’ele at sur les biens et heritaiges du Sr d’arbre audt lieu icelle prinse hors de plus grande rente appartenante audt Couvent pour par Icelluÿ en iouir a tiltre de cession susd(ite) ├ et autre d...estement debourse quarante noeuf flor(ins) ┤Mais advenant qu’il ├ que led(it) couvent ┤seroit empesché ou molesté de ioWir de La rente pour quel subiect et respect que se seroit Lad(it)e dam(oisel)le serat obligee de les maintenir ou en mancquement de ce, debourser es mains dud(it) ├ present ┤Prieur ou aultre a venir, le capital desd(its) sept florins a l’advenant du denier seize Au moyen de quoÿ led. Prieur, Pere Tamison et aultres dud. couvent, tienent en Icelle dam(oisel)le enthierement deschargee et quitte des arres susd(its) et canons escheuz iusques ce Jourd’huÿ, et cela tant en consideration du mauvais temps, qu’aultres en eulx retenues, Pour quoÿ realizer en touttes courts que besoing serat, Lad(it)e dam(soisel)le at Comis et constitué Joachien francque et tous ault(res) porte(urs), ausquels elle at donné et donne tout pouvoir requis Promectant soubz obligation de ses biens de tenir ce que par ledt francque ou aultres serat en ce que dit est fait et operé. Ainssy fait et passé en la aud. Bouvignes ├ p(resens) Pierre merdier et Guillea(ume) roval y residens ┤ les iour mois et an que dessus Agnes de tamison

Rstainier Maigret Prieur frere Abert Rond supprieur frere Jean Sebastien
Fr Gregoire du Chasteau fr Claude d’ Erine fr Jacqz de Tamison
mercq(ue) Δ Pierre mierdot mercqz 8 Guill(eaum)e Roval A Waulthier No(tai)re 1643

237 89
Au Jourd’huÿ 17 e apr(il) 1643 P[ardevant moy Notaire ....
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Comp[arurent ...........
Maigret, ├ frere ┤Albert le rond, Jan Sebastiain, fre Gregoire du Chasteau, f Claude d’Eminne, et f Jacq(ues) Tamison, du Couvent des Peres augustins de la ville de Bouvignes, Lesquelz estans informez que la S(eigneur)ie de Pierre Stainier est en terme de rembourser quattre Cent et dix florins de rente qu’il doit ├ en ususfruict ┤ sur ses biens de chastrevin a dam(oisel)le Agnes Tamison, vefve du Sr Nicolas melinck vivant munitionaire du ch(aste)au de Namur, en Usufruict et en proprieté a dam(oisel)le Anne melinc sa fille, les deniers capitaux de Laq(ue)lle rente il entend de namptir en iustice pour s’asseurer de n’estre recherché desd d’eulx lesd(its) comparans a cause d’une rente viagere de quattre vingt flor(ins) deue aud(it) Rd Pere Tamison quÿ entre ses aultres contrepans est haboutée sur la rente susd(ite) de quattre Cent et dix florins, par ou lesd(it)es dam(oisel)les Agnes et sa fille s’en demeureroient interessez des deniers de nampte desd(its) deniers capitaux et de quelcq(ues) cours de l’interest d’iceulx, Ont declarez et declarent Consentir a ce que (sans aultre insinu-ation dudt remboursement a leur faire) lesd(itds) deniers soyent en premiere main deboursez es mains de celuy deputé ou a deputer mambour de ladte dam.le Anne melinc, et cela au moÿen que le Sr Robert Stainier icÿ p(rese)nt at obligé et oblige tous et quelconcq(ues) ses biens, pour asseurance du payement de lade rente viagere, et iusques a ce que lesd. d(enie)rs capi-taux soyent replÿez que Lors la susde rente Leurs aurat assigné semblable rente sur suffissans contrepans Pour quoÿ realizer en touttes cours que besoing serat lesd. PP. Augustins, et led. Sr Stainier ont respectivem(ent) co(mm)is Joachien francque et tous porteurs ausquels ilz ont donné tout pouvoir requis, Prometant &a oblig(eant) &a Ainssy fait et passé aud. Bouvignes p(rese)ns Pierre mierdot et Guillea(me) Roval y residens les iour mois et an que dessus

Maigret Prieur frere Albert Rond supprieur
fr Jean Sebastien fr Gregoire du Chasteau f Claude d’Erine
fr Jacqz de Tamison T. stainier Mercq(ue) Δ Pierre mierdot mercqz 8 Guill(eaum)e Roval A Waulthier No(tai)re 1643

lexique :
contrepan, n.m., 1° contrepartie, équivalent, 2° (en ce cas) caution, assurance
haboutée, aboutée, assignée
namptir, nantir, déposer en gage (du vx scandinave nâm, prise de possession )

231 68 87
Au Jourd’huy ij e de may 1643 pard(evan)t moy No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s cyapres denomes, compare Jean ├ Simon ┤gobart S(eigneu)r de Biesmeree, lequel at declaré que com(me) il est inten(ti)onné de continuer au s(er)vice actuel et militaire de Sa Ma(jes)té, auquel il s’est pieca rangé, soubz le Cap(itai)ne Don France Carillo, il at trouvé convenir de comect(re) et constituer et en effect ├ co(m)ect ┤ et constitue p(ar) cette la p(er)sonne de Elocq(ue) Walthier Bourgueme(stre) de la ville de Bouvignes, luy donnant povoir espe(ci)al de regir et gouverner les S(eigneu)ries haultayne et tresfonciere dudit Biesmeree avecq(ue) le moulin banal, et qualem(ent) tous aut(res) h(e)r(i)tages, cens et rentes quy luy peuvent compecter en quel lieu et de quelle courstance que ce polroit estre, voir d’establir mayeur Esch(evin)s et greffiers en cas que l’occa(s)ion se presenteroit meisme de recepvoir tant les cens s(ei)g(neu)riaulx que trescens dudit moulin, voir touttes amendes quy pendant son absence escherront, a charge que de son receu il rendra bon compte, Promectant d’avoir pour agreable tout ce que par led(i)t constitué s(er)a en ce que dit est et quy en depe(nd)ra faict, com(me) sy luy mesme led(i)t constituant y estoit en propre p(er)sonne pour le faire, soubz obliga(t)ion de ses biens p(rese)ns et futurs, Ainssy faict et passe en lad(it)e ville de Bouvignes, presens ├ Vene(ra)ble M(aist)re Gille libert Pasteur dudt Biesmeree ┤, le Sr Jacq(ues) monoyer eschevin illecqz et dudt bouvignes, et Pierre beausart ├ sergeant ┤dudt biesmeree tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus
Gille Libert Jan Simon Gobart J le monoÿer
mercq(ue) dudt S Pierre bausart A Waulthier No(tai)re 1643

227 69 86
Au Jourd’huÿ premier de Juin 1643 Pard(evan)t moy no(taire) soubsigné prese,ns mles tesm(oin)s cyenbas denomez, Comparurent p(er)sonellem(ent) Jean Waulthier et Adrien Le m(aist)re, maistres de forges residens en la Ville de Bouvignes, Lesquels ont com(m)is et constitué, com(m)e ilz com(m)etent et constituent La personne de Ph(i)l(ipp)e henriette, Licentié es Loix et Advocat au Conseil provincial a Na(mu)r, Pierre Leonard et tous porteurs de cetuy act ou copie aut(henticque), po(u)r en Leurs noms comparoistre au Greffe dudit Conseil et pardevant tous autres Juges et Courtes q(u’i)l appartiendra, et obliger Les p(er)sonnes et biens desd(its) comparans, en meillieure et plus vaillable so(mm)e que faire se peut, avec tous renoncemens, in fo(rm)a et spe(ci)allem(ent) aux ordres de division et discussion, ensamb(le) a touttes autres Loix previleges et exceptions q(ue) Leurs pouroient po(u)r aller directem(ent) ou indirectement au contraire, Et ce pour furnir a la ca(uti)on a Laquelle M(aist)re Jacq(ues) Voisin Curé de L’egl(is)e paroissialle dud(i)t Bouvignes est obligé par la sentence Le xx iiij e decembre dernier rendue aud(it) Conseil au proces d’entre Ledit Curé d’une part et Les Mayeur et Esch(ev)ins dudt Bouvignes emprennans po(u)r les bourgeoys et habitans d’ilec d’autre, Et desuite po(u)r avoir / 228 (v°)/ par Ledit Curé Levee des deismes dont La recredence Luy est adJugee par Lad(ite) senten(ce), et quallem(ent) po(u)r tout ce a quoy l’oblige Icelled(ite) senten(ce), Prometant &c Obligeant &c Ainsy fait et passé audt Bouvignes, presens Pierre de Porenne y resident et Marc du Croz de Campaigne en Boulonoy lez St Omer, tesm(oin)s a ce requis Les Jour et an que dessus,
JWaulthier 16J43 Adrien le Mre mercque Pierre ≠ p de Porenne
mercque XX marc du Croz A Waulthier No(tai)re 1643

215 82
A la visita(ti)on faite le 15 Juin 1643 par Jacq(ue) gille may(eu)r de la Court de maharenne mathias aux brebis et George chenuz eschevins de lad(it)e Court a la requisition du S(eigneu)r dud(it) maharenne de la foule et domage fait par Vincent de Laloux en coupant des orneaux du loing du preit nomez rosin au susd(it) lieu sont estez treuvez coupez quenze dix desd(its) orneau, de consideration et un chesneaux oultre plusie(ur)s menuz orneaux

Lexique
chesneau, n.m., chêne (du latin pop. cassanum)
orneau, n.m., orne, variété de frêne (lat. ornus)

221 84
Le 15 Julet 1643 Piere baré marchand de la ville de Dinant at comis pour son procure(ur) bernebes mahÿ cont(re) anthoine dele regaudure ratiffiant Ocbligeant Prom(ectant) P(rese)ns Claude de St hubert et Arthus Mathis le Joeus(n)e A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1643

223 70
Au Joud’huÿ iij e de 7bre 1643 Pardevant moÿ no(tai)re soubsignez p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez Comparut Bastien ├ de Laloux ┤ Censier a hun lequel at declaré estre redevable au Sr Lambert de la halle de la quantité de trente muids d’espeaultre a cause de la ferme par Luÿ tenue pendant les trois annees dernieres de la Cense deheÿ que fut cydevant au feu le Sr Bertholomé goblet eschevin de ceste ville, Come aussy de six muids du mesme, aupar et ce aupardessus la deduction Luÿ faite de quattre muids d’esplte, de cincqz muids trois stiers d’esp(eau)lt(re, et de sept stiers d’avesnes par ch(asc)unes desd(ites) trois annees en consideration des mauvais temps desquels trente muids d’esp(eau)ltes susd(its) led(it) Laloux at promis et promect d’en paüer vingt cincq(ue) endeans trois sepmaines. d’huÿ avecq(ue) lesd(its) six muids d’avesnes, et au regard des ault(res) cincqz m(uids) d’esplte, il les paÿerat au iour de St remy prochain en un an, a quel effect il at obligé et oblige ses biens tant meu-bles qu’immeubles pour a faulte dud(it) payement aux Jours susd(its), ÿ avoir par led(it) Sr del hale droict d’exectution sans forme de proces S’obligeant en reciprocque led. Sr del halle de guarandir ledt Laloux, en cas qu’il viendroit a estre inquieté et recherché d’ault(res) pour res-pect de la susd(ite) ferme et du rendaige qu’il luÿ en auroit fait Ainssy fait en la ville de Bou-vignes p(rese)ns Jan de Some et Nicolas francq(ue) y residens les iour mois et an que dessus mercq(ue) + Bastien de Laloux mercqz + Jan de Some
Nicolas francqz A Waulthier no(tai)re 1643

71 87
Auiourd’huÿ dixnoeufiesme de 9bre xvj C quarante trois pard(evan)t moy no(tai)re soubsigné et p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez, Comparut Jean henry dit polet bourgeois de La Ville de Dinant, Lequel nous at soubz son serment p(ar) luy presté, declare que dimenche de(rnie)r environ Les dix heures du soir, se troueuvant en la maison de Nicolas son pere en compagnie d’icelluy, de pier varÿ son beau frere, et de leurs espeuze, Led(it) de varÿ avançant quelq(ues) propos sur ce que sa femme n’avoit eu autant en mariage que les aultres enfans du susd(i)t Nicolas, et enapres qu’il vouloit que on luÿ feroit les gauffes, ce que Ne voulant estre faict par led. Nicolas beau pere dud. de varÿ, Icelluÿ luy donnant plusieurs dementies, Led(it) comp(ar)ant rep(rese)ntans aud(it) de varÿ sa mescean(ce) luy dict ( s’est mon pere dea frere piere) surquoy replicquant par led. de varÿ, et en s’adressant aud. Comp(a-r)ant, luy dit en ses mots en veult tu parler, Icelluy dit qu’ouÿ en droit et raison, surquoÿ s’entreprennans et entrepoignans L’ung L’aultre, Led. Comparant aÿant enapres mis La main au couteau, et cuidant en attendre led. Piere, Agnes varÿ en fut touchee d’un coup en une main ; or aÿant entenduz que lad(i)te Agnes seroit depuis lad(i)te blessure ├ scavoir mardy d(ernie)r ┤ allee de vie a trepas, en cas que se seroit a cause de lad.te blessure, Led(it) Comp(ar)ant, en ce cas, en at mandé et mande le fait, en demandant pardon a dieu La Justice et parens et amis de lad.te feue Agnes, autrem(ent) point, pourquoÿ reiterer et rafrechir en son ame, La ou requis sera, Il at comis et constitué le Sr Jean Caflot avecq(ue) promesses etc. Ainsy fait et affirmé declaré et constitué en la ville de Bouvignes p(rese)ns Le Sr Piere Baré marchand et bourgeois de La ville de dinant et Mathias aux brebis les iour mois et an q(ue) dessus
mercq(ue) ┌ Jan polet Pierre bare Mathias Auxbrebis AWaulthier nore 1643

279 73 106
Aúiourd’huÿ xviij e de feb(vrier) 1644 Pard(evan)t moÿ no(tai)re soubsigné et p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez, Comp(ar)ut Mathias Aux brebis chargé de piere aux brebis, son frere, lequel nous auroit requis de vouloir ouir et examiner Les personnes de Servais delnaÿe et francois ostau sur le contenu de certaine req(ues)te p(rese)ntee par led(it) Piere a son Ex(cellen)ce Don Francisco de Nello Lieut(enant) Gouve(rneur) et Cap(itai)ne g(e)n(er)al des Pais bas et de Bourgoigne tendante a l’abolition et remission de l’omicide luÿ perpetré en la personne de feu Jean drué Icelle req(ues)te app.llee Le 26 de xbre 1642 A quoÿ condescendans apres avoir Lesd(ites) personnes produites, mis a serment Icelles examinees sur le contenu de ladit)te req(ues)te, avons Leurs depositions mis p(ar) escrit pour valoir aud(it) Mathias en qualité qu’il compare La et ainsÿ que de raison,
Premier Servais delnaÿe censier a falaen eagé de xl ans examiné ainsy q(ue) dit est a soub son serment dit estre veritable que Le 29 e de x bre 1640 se retreuvant en la ville de Bouvignes en compaignie du susd(it) Piere Aux brebis en la maison de la mere d’Icelluÿ il luy tient propos que Jean drué auroit passé peu de iours dez lors battu dam(oisel)le Jenne Lambillon sa mere, de quoÿ conceu p(ar) led(it) Piere ung depit et dedain a cause des tel affront fait a sad(it)te mere, Peu apres veit led(it) Piere /280/ en querelle avecq led(it) Druet auqeul il donnoit des reproches de sa mainiaire vive disant qu’il estoit ung pútÿ malversant et sÿ bien se rememore le deposant qu’il estoit bannÿ de son Paÿs, Surquels et semblables propos, apres que led(it) drué eut dit aud(it) piere qu’il luy donneroit ung coup lors qu’il ne seroit sur sa garde, et mesme L’ayant effectivem(ent) frapé d’ung baston sur la teste. Led(it) Piere adiousta accomoda sa carabine qu’il avoit en main et le decocha contre led(it) drue Lequel Il auroit de ce coup attaint da ns La teste, et Le rendu mort.
Disant de plus bien scavoir que led(it) Drué avoit fait un enffant a certaine fille dudit falaen nomee Louise Lescuier co(mm)e aussy qu’il avoit occis un enffant a la mamelle de sa mere en une disputte qu’il avoit en certaine maison de soso du villaige de sosoÿe proche dud(it) falaen et finalem(ent) dit Led(it) deposant quois que pauvre compaignon Il ne voudroit avoir tele fame qu’avoit led(it) drue pendant sa vie qu’est ce que sur ledt contenu de lad(ite) req(ues)te Il at peu deposer et adherant a sa deposition L’at marcqué mercq(ue) dud(it) + servais delnaÿe

Francois ostau mannant de falaen manouvrier escrenier eage de trente sept ans ou environ apres Le serment p(ar) luy presté et examiné sur le contenu de la susd(it)e req(ues)te at deposé que Le 29 de x bre 1640 Il estoit en la ville de / 282-107 (r°)/ Bouvignes en la maison de Dam(oise)lle Jenne Lambillon en compaignie de Piere aux brebis servais delnaÿe et crespain Delhaÿe ou entre autres propos fut dit p(ar) led(it) delnaÿe aud(it) Piere aux brebis que quelq(ues) iours p(ar)avant Jean drué avoit bastu sa mere de quoy et de ce que led(it) druet devoit avoir dit qu’il luy donneroit sur ses oreilles Icelluy en conceu un deplaisir, et L’occasion d’interroguer led(it) drue Luy demandant pourquoy Il luy vouloit donner sur ses oreilles, et pourquoy il bastoit sa mere, Luy disant de plus qu’il n’estoit qu’un putÿ et q(u’i)l mangeoit les biens des orphelins Surquoy s’entrepitans L’un L’autre led(it) druet dit aud(it) Piere Je te donneraj un quelq(ue) iours quelq(ue) chose que tu ne t’en donneras de garde, puis apres estants Lesd(its) drue et Piere sorty de la maison, Icelluy Piere Le rencontrant luy donna des reproches de mauvaise vie, faisant dessein de le húrter du bout d’une carabine q(u’i)l avoit es mains, et led(it) drue le frapant une fois d’un baston sur la teste, et estant enpersg[né] de la seconde fois p(ar) le deposant Led(it) Piere alla quelq(ues) pas en arriere adiousta accomoda sa carabine La decocha et donna le coup a la teste dud(it) druet a ca(us)e duquel Il seroit esté mort
Quant a ce qu’est de La Vie dud(it) drué Le deposant dit bien scavoir qu’il avoit des mauvaises conversations et qu’il portoit une renommee fort scandaleuse donnant de La disrepu(ta)tion aux parents de La susd(it)te dam(oise)lle Jenne Lambillon, a laquelle il s’estoit allié en seconde nopces de lad(it)te dam(oise)lle. Qu’est ce qu’il at deposé et adherant at signé sa deposi(tio)n ﯼ5ois sootot
Ainsy Ouÿz examinez et deposez en la Ville de Bouvignes p(rese)ns Pierre de porenne et Nicolas francq(ue) tesm(oin)s y residens les Jour mois et an que dessus
Pierre de porent Nicolas francqz A Waulthier no(tai)re 1644
Lexique
s’entrepiter, s’empoigner
Enpersgné, de empeint, n.m., combat, bataille (du v. lat. impingere)
hurter, heurter (du francique hurt, bélier > anc. fr. hurt, n.m., heurt, choc)
puty, n.m., putier, homme débauché.

271 76 102
Au Jourd’huÿ xxviij e deJullet 1644 Pardevant [moÿ] Notaire soubsigné presens les tes-m(oing)s embas [denomez] Comparurent Andrÿ Túmsonet, Paúsquiet [........] George puissant Bartholomé le doux [....] Guilleaume remÿ Jan denaÿe tous ma[nans] et habitans de hour soubz poilevache Ense[mble] mathieu goffin marchand de la ville de dynant proprietaire dudit hour, Lesquels ont comis et constitué cometent et constituent pour Leur procureur ad lites La persone de Guilleaume marchand procureur du Conseil provincial de Na(mu)r Prometans soubz obligations de Leurs biens de tenir pour bon et aggreable ce que par iceluÿ at esté et serat cÿ apres fait es causes qu’ilz ont m(ouv)entes et a moúvoir aud(i)t Conseil, tant contre Hubert rausen que tous aultres, mesme au besoing de furnit au Juge, Ainssy fait et constitué en la Ville de Bouvignes, p(rese)ns Joachien francq(ue) L’aisné et Pierre de porenne y residens les iour mois et an que dessus, A Waulthier no(tai)re 1644

269 77 101
Le xxx e de Julet, Pardevant moy no(tai)re soubsigné et des tesm(oin)s y denomes, Comp(ar)ut p(er)sonnellem(ent) Thiery Lardinois R(eceveu)r de bovignes Poillevaiche et montaigle Lequel at comis pour son pro(cu)reur ad lites la p(er)sonne de mathias aubrebis son cousin, Et p(ar) espe(ci)al nom pour l’indisposition dud(i)t Lardinois Comp(ar)oir Pardevant messeigneurs ├ les President et gens ┤de la chambre des Comptes du roy a lille Et illecq com(m)e sy ├ luy p(rese)nt ┤en p(er)sonne propres y estoit luy ....... pour le faire proceder a la redd(it)ion des deux Comptes qu’il y at a rendre l’un prenant ou Comensant au p(remie)r de Jullet 1641 et finissant au der(nie)r de Jung 1642 L’aultre Comensant aussy au pre(mie)r Jullet 1642 et finissant au d(ern)ier de Jung 1643 Et au surplus d’affirmer en L’ame Dud(it) Constituant q(ue) les Comptes et mises d’iceulx Comptes sont veritables ├ suivant le pied de ses p(re)decesse(ur)s ┤et suivant le pied de ses predecesseurs encore au regard de la recepte et mises ordinaire d’iceulx Comptes, voir aultant faire co(mm)e sy luy constituant en p(er)sonne y soit po(u)r ce faire scavoir q(ue) le cas requis .....de.. ou p(ar)ticuliere(men)t plus opere q(ue) cidessus n’est exprimé &c &c Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes en presence de Jac patinier president et Lambert de foye de falaen les iour mois et an que dessus, A Waulthier no(tai)re 1644

270 75 103
In Nomine Domini amen
Au Jourd’huÿ dernier de Julet xvj C xLiiij Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les temoins embas denomez est personelement constituée Agnes de Nassoigne vefve en premieres nopces de Michel de Verenne et en secondes de Jean de grimon vivant eschevin de ceste Ville de Bouvignes, gisante au Lict malade, neantmoins en ses bons sens memoire et entendement, Laquele nous at declaré par forme de testament et volonté dernier ce que s’ensuit.
P(remie)r Apres avoir rescomandé son Ame a Dieu a La Vierge mere au Bien heureux St Lambert son bon patron et a toutte La court celeste, at pour valider cetuÿ son testament Laisse a La fabricq(ue) de l’egl(is)e de monsieur St Albain a Namur et pareillement a celle de monsieur St Lambert en cetted(it)e ville chascun six solz une fois a paÿer Eslisant sa sepulture vers lez le monument soubz la chapelle du Venerable St Sacrement, Ordonnant que ses exeques fúneraux soyent faits au plus tost honestement selon sa condition et sans exces, et que par cha sq(ue) iours de La quarantaine soit celebree une basse messe en La susd(it)e chapelle
aupardessus Les messes solempneles de Lad(it)e quarantaine et annee quÿ se deveront celebrer au plus tost, Laissant et legatant a Laditte chapele trois patacons une fois a payer, Ensemble une mappe et un petit tableau estant dans un sien coffre avecq(ue) une Livre de cire pour servir a la celebration desd(ites) messes de quarantaine,
Pour a tout quoÿ subvenir, Lad(itt)e Testatresse ordonne que ses deux vaches et tous ses porcques soÿent venduz, pour des deniers en procedez, ÿ estre le tout promptement bien payé, Voulant qu’en cas de courtresse desd(its) deniers, ses heritiers cidessoubz a declarer, ÿ suppleent enthierement, et en cas de surcroy iceulx en profitent egalement, / 274 (v°)/ Laissant et legatant au proffit de Catharine Grimon sa fille ayante espousé Jan pierson une maison par elle et le susd(it) Jan de grimon son second marit, acquise, scituee aupres du pont entre la maison que fut a feu michel de porenne et celle de Nicolas francq(ue),
Item laisse a lad(itt)e Catha(ri)ne sa fille quatorze patars et demÿ de rente par elle et sondit feu seconde marit acquis, sur certain iardin scitué en houillet a elle appartenant en usufruict, et en proprieté a ses Enffans de son marit du premier Lict, au moÿen du remboursement de pareille rente qu’ilz ont fait a Anne dimenche,
Item Laisse encor a lad(itt)e Catha(ri)ne en quelcq(ue) recognoissance des faveurs et amitié que Luÿ at fait ledit pierson, marit d’icelle, d’avoir grandement adsisté son feu marit pendant sa maladie, voir mesme esté diverses fois a namur pour dresser et rendre ses comptes de la collecte de la soixantiesmeLe noir manteau de sond(it) feu marit avecq(ue) deux paires de Linceulx, une petitte ronde table et une garderobe en forme de dresse, lequel manteau lad(itt)e Cath(ari)ne deverat garder pour Louis son fils iusques a ce qu’il soit en eage de le porter,
Laisse a Elisabeth de Verenne, sa fille ayant espousé Martin du baux, une paire de cheminons de fer estans en La cuisinne Come aussy une couchette estante au fournil,
Item Laisse a Agnes pirot ├ sa servante ┤une Jacquette brungrise et a Anne colet, servante au susd(it) pierson, aussy une iaquette bleuue
Voulant en oultre led(itt)e testatresse, qu’en cas qu’ele viene a deceder pendant le temps que la susd(itt)e Agnes pirotte serat encor a son service, il luÿ soit donné trois patacons pour salairs,
275 104
Declarant au surplus Lad(itt)e testatresse instituer pour ses heritiers mobiliairs tous et quelconcq(ues) ses enffans tant du premier que second Lict avecq(ue) les representans feu Michel de Verenne pour une parte, pour par eulx esgalement partager de tous meubles non cidessus specifiez A charge de par eulx aussÿ esgalement satisfaire et payer touttes debtes bien nees et approvees,
Ainssy fait et testaté audit Bouvignes presens Venerable m(aist)re Jacque Voisin Past(eur) d’icelle, et Hubert de binegnies ├ bourgeoÿ ┤tesm(oing)s les Jour mois et an que dessus,
mercque de Laditte + Agnes de nassogne Jacques Voisin pasteur de Bouvignes 1644 hubert de bine A Waulthier No(tai)re 1644

265 78 100
Au Joúrd’húÿ xvj e d’aoút 1644 Pardevant moÿ No(tai)re soúbsigné et en p(rese)nce des tesmoins cÿembas denomez Comparút en sa personne Thierÿ Lardinois Receveúr dú Domaine de Boúvignes, at recognús Led(i)t comparant avoir fait et denommé com(m)is et constitúé et establit ses procúreúrs g(e)n(er)aulx et speciaúlx Les personnes dú Sr Simon premier Greffier de la Chambre des Comptes dú Roÿ a Lille, et de Mathias aúx brebis son coúsin aúsqúels procúreúrs et a ch(ac) ún oú L’un d’eúx ayant ces p(rese)ntes Led(it) consti-túant a donné et par cesd(ites) p(rese)ntes donne plain poúvoir aúthorité et mandement espe(ci)al absolút et irrevocable de poúr Lúÿ et en son nom aller et comparoir pardevant Messeigneúrs Les President et Gens des Comptes de Roÿ de Lille, et illecq(ue) aú grand Búreaú d’icelle p(rese)nter ses deúx Comptes de La Recepte dú Domaine de Boúvignes ch(as-c)ún poúr un an L’un finÿ Le dernier de Júin 1643, avec Leús les acqúis et múniments ser-vants súr lesd(its) deúx Comptes respectivement de Júrer et affirmer en L’ame dud(it) cons-titúant, com(m)e il at aúré et affirmé /266 (v°)/ es mains de moÿ Led(i)t No(tai)re les receptes desd(its) deúx Comptes estre entieres et veritables ├ selon le pied de ses predecesseurs mais qú’il ÿ at plússieúres parties qúe L’on ne recoipt encor qúe compte s’en rend dont il a donné la specifica(ti)on a Messeigneúrs des finances et qúÿ at esté veúe en cette Chambre súr advis par eulx come súr La req(ues)te ÿ p(rese)ntee de La part de ce Compteúr affirmant de plus que ┤ les mises ├ ont esté ┤reelement paÿees súivant q(u’i)l en exhibera les acquis, d’entendre a l’audition d’iceúlx Comptes, administrer Lesd(its) acqúits et múniments, et ÿ faire et dire toút ce qúe Led(i)t constitúant feroit ou faire poúvoit sÿ p(rese)nt en personne ÿ estoit qú’il promet avoir et tenir poúr aggreable ferme et stable a tousiours toút ce qúe lesd(its) procúreurs oú L’un d’eúx aúront fait et besoigné ainsÿ qúe dit est et qúÿ en depens soúbz et par obligation de ses biens in forma Renonceant a toús droits qúÿ servir lúÿ poudroient poúr aller aú contrair de cette Ainsÿ fait et passé en la ville de bouvignes en p(rese)nce du Sr Piere de Roúillon et Anthoine Nicolas tesm(oing)s poúr ce reqúis et specialem(ent) appellez les an mois et Jour qúe dessús, Pierre de Rouillon
T Lardinois 1644 A : Nicolas A Waulthier No(tai)re ad(mi)s 1644

79
Au Jourd’huÿ premier d’octobre 1644 Pardevant moy No(tai)re soubsigné et presens les tesm(oin)s embas denomez, Comparut Gerard Cÿmont tant pour Luÿ que Nicolas son frere Lequel at declaré protester, ainsÿ qu’il protest, de recoúvrir cÿapres, de Dam(oisel)le helaine Cÿmont Leure soeure tous tels et quelconcques domages et interests que Leur peut survenir et estre causé, a cause a raison de certain sequestre le 5 e de 7 bre dernier, fait par L’huissier Mong... des grains procedez de Leurs biens, Et ce signament d’autant qu’iceulx grains se pouront consomer mal a propos, que les charges de leurs heritages demeureront sans estre acquitees en temps et lieu, en oultre que Les censiers a cette occasion veullent quitter les censes, et le comparant avec sond(it) frere rethirer et reprendre d’iceulx Les bestiaux de Laboeur dont ils les avoient accomodé, et se faire payer de Leurs prestes, Ce que m’aÿant led(i)t no(tai)re requis d’insinuer a la sud(it)e Dam(oisel)le leur soeure, Leur aye accorde en la ville de bouvignes en presence de Thiry Dawaignes et mathieu de rostenne les iour mois et an que dessus, A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1644

Lesd(its) iour et an aÿant led(it) no(tai)re insinué ├ et donné lecture ┤a Lad(it)e Dam(oisel)le helaine Cymont de L’act de prestation cydessus en at demandé copie, et aussÿ declare protester de ne desirer que de faire sortir les effects des sentences par elle obtenue es consaulx provincial de na(mu)r et Grand de malines contre sesd(it)s freres, lesquels nean(moin)ts elle desiroit estre induite a un partage de leurs biens, et que ce qu’ele faisoit c’estoit pour avoir ce qu’il luy touche en vertu desd(ites) sentences et m’ayant led(it) no(tai)re requis de ainsy insinuer Luÿ aye accordé et ce fait led(i)t iour a la d(it)e persone dud(it) gerard Tesm(oing)
A Waulthier no(tai)re

261 99
Le xj e d’Octobre 1644 Pard(evan)t &a Comparut André Lardinois Censier en la Cense de Solone au Lieu de Purnode appartenante aux Religieux Abbé et Couvent de Mollin Lequel at ad Lites com(m)is Thierÿ Lardinois son oncle ratifiant &a Obligeant &a de furnir le Juge &a soubz obligation &a P(rese)nts Piere Nicolas Pirot et Anthoine Nicolas tesm(oins) &a

257 86 97
Au Jourd’huÿ xxviij e d’octobre 1644 Pardevant moÿ Notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez, Comparurent Guilleaume philippe marchand de la ville de Dÿnant d’une part, Marie Nÿs adsistee de henry floricot, Lambert et Thirÿ d’Awagnes ses beaufrers d’aultre, Lesquels nous ont declaré d’avoir entre eulx faict le traicté de mariage, lequel se deverat au plustost accomplir en cas que n(ot)re mere la Ste Egl(is)e ÿ consente, soubz les devises et conditions suivantes.
Scavoir que en subside dud(i)t future mariage seront apportez tous et quelconcq(ues) biens tant meubles qu’immeubles dont iowissent lesd(its) Guilleaume et Marie pour par eulx en iowir et user comunement et L’applicquer au plus grand proffit et utilité qu’ilz treuveront convenir,
A condition que paravant mettre lesd(its) meubles en comulnauté Inventaire pertinent serat fait d’iceulx, pour apres ├ le trespas ┤de l’un, estre restitué a l’aultre ce quÿ serat apporté par iceluÿ ou sa valeur, a thirer hors du groz enthierem(ent), et en cas d’insuffisance du meuble, hors des acquestes,
Et qu’advenant que l’un ou l’aultre viendroit a deceder sans hoirs d’eulx deux procreez lad(it)e marie aupardessus la retraicte de sesd(its) meubles deverat avoir, pour doWaire deux cent patacons hors es plus appareilles biens dud(it)/258 (v°)/ Guilleaume, et reciprocquement , Icelluÿ Guillea(ume), Cent patacons pour doWaire hors de biens de lad(it)e Marie,
Au regard des acquestes sÿ aucunes par eulx se faisoient est devisé et conditioné que le survivant profiterat des usufruicts pendant sa vie durante, par et apres son trespas revenir la proprieté aux effans presens du premier Lict dud(i)t Guilleaume,
Mais advenant qu’il surviendroit ├ enfant ou ┤enffans dud(it) future mariage, icerluy ou iceulx partageront tous lesdits biens et meubles apportez en comulnautéz avecq(ue) lesd(ites) acquestes sÿ aucunes se faisoient, avecqz les enffans du premier Lict dud(it) Guilleaume, et ce par teste et egalle portion, excepté au regard des biens heritables qu’apporterat lad(it)e Marie, desquels ny les s(us)d(its) biens enffans du premier Lict dud(it) Guillea(ume) ny iceluy ne pourat iouir apres son trespas,
Ainssy faict et contracté en la ville de Bouvignes en presence de Vene(ra)ble M(aist)re Pierre Gilson pasteur de St Menge ├ Andry Sacret ┤et Mathieu de rostene Tesm(oing)s requis les iour mois et an que dessus
Guillaume fosse Marie Nÿs Pierre Gilson Lambert d aWaingne
Henri floricot Thÿerÿ DaWaignes mathieu de rosten
mercq(ue) ______. Andry sacret A Waulthier No(tai)re ad(mi)s 1644
Lexique
dowaire, n.m., doaire, douaire, revenu nécessaire pour assurer la subsistance (dér. du v. lat. dotare)

255 87 96
Au Jourd’huÿ xxviij e 9 bre 1644 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesmoings cy apres denomez Est comparu francois des fossets huissier du Conseil a Namur, lequel s’est rendu cautionaire pour Elocq(ue) Waulthier bourguem(aist)re de cette ville pour l’amende du fol appel en la cause qu’il vat intenter par appel au grand Conseil a Malinnes contre Dam(oisel)le helayne Cymont ou bien le Capitaine Chabotteaux son marit, ayant a cette fin obligé ses biens in forma, Renonçant &a ├ les av(ant)d(i)ts temoins certiffient avec moy led. No(tai)re que ledit des fossets est resident et pour que serment soubgté ressort dudt grand conseil pour ladite amende ┤ Ainssy fait en la Ville de Bouvignes presens Jean hubion et Servais du molin Tesm(oing)s
Il est ainssy a son originel signé des fossez huissier 1644 Tesm
A Waulthier No(tai)re ad(mi)s 1644

263 98
Au Jourd’huÿ xx viij e 9 b 1644 pard(evan)t moÿ No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tes-m(oing)s cyapres denomez est comparu franchois des fossets huiss(ie)r du Conseil a na(mu)r lequel s’est rendu cautionn(air)e pour Elocqz Wauthier Bourguem(aist)re de cette ville, pour l’amande du fol appel en la cause qu’il vat intenter par appel au grand Conseil a Malinnes, cont(re) Dam(oisel)le helayne Cymont ou bien le Cap(itai)ne Chabotteau son mary ayant a cette fin oblige ses biens in forma Renonchant &c Ainssy fait en la ville de Bouvignes presens Jacqz Holloye Jean hubion et Servais du moulin tesm(oings) Des fossez fff huissr 1644

251 80 94
Au Jourd’huÿ 22 X bre 1644 Pard(evan)t &c [moy no(tai)re soubsigné] p(rese)ns &c [les tesm(oin)s embas denomez,] Comparut Dam(oisel)le hel(ain)e Cymont espouse au Sr Cap(itain)e Chabotteaux, Laquele nous at declaré come les S(ieu)rs Gerard et Nicolas Cymont ses freres auroient passé quelq(ues) mois ença faict couper Le nombre de Cent et quinze cordes de Leingnes ├ ou environ ┤en Leurs hayes dependantes de leure Cense de falaen, desqueles la comparante auroit fait diversement insinuer ausd(its) ses freres qu’ele seroit en deliberation d’en faire son proffit ├ scav(oi)r ┤pour le tiers que Luy doibt competer en icelles, en Leur restituant ainssy le tiers du taillage et expositions par eulx pour ce faites, les appapblians ├ supplians ┤d’en donner estat et faire partage desd(ites) Leingnes, A quoÿ ilz n’auroient voulu entendre, disans que lesd(ites) Leingnes estoient mises en sequestre, Ensuitte en vertu de certaine sentence rendue au mois d’aout dernier nonobstant ├ devant Messeign(eu)rs du conseil de Na(mu)r, ors ┤que Lad(ite) Dam(oisel)le Leur faisoit scavoir et asseurer ├ que lesd. Leingnes n’estoient tenues Liees et ┤qu’ilz ne seroient recherchez de rien d’aultant que led(it) partage et accomodement se feroit d’un consentement ├ et accord ┤mutuel contre quoÿ le Juge n’entendoit s’opposer, et d’aultant qu’elle s’appercoit que Leur intention est de Laisser perdre et pourir touttes lesd. Leingnes sans qu’ele en pourat faire son proffit demeurantes ainsÿ non partagees, elle a protesté et prostest qu’au cas qu’ilz ne veuillent proceder ou comectre quel(qu)un pour estre procedé aud(it) partage, elle prendrat, et ferat son proffit du tiers que Luÿ peut competer esd(ites) Leingnes, en Leur restituant ce a quoy le dispence du taillage peut avoir porté Requerant ce que dessus, estre insinué ausd. Srs Nicolas et Gerard, Come aussÿ Afin qu’iceulx aÿent /252 (v°)/ pareillement a entrer en partage des haÿes, estantes encor en a couper, soit en fond ou par despouille, et a cet effect denomer presonne et designer iour, Ainsÿ fait et protesté en la ville de bouvignes, presens hubert clement de Namur, et Joachien francq(ue)dud. bouvignes les iour mois et an susd(its),
Helaine Cÿmont Joachien francqz mercq(ue) ל7 hubert clement
A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1644
Lexique
leingne, n.f., leigne, laigne, legne, laine (du lat. lignum et ligna, pl. neutre pris pour fém.), 1° bois en général, 2° bois à brûler

253 82 95
Au Jourd’huÿ xx vij e de decembre 1644 Empres de Pard(evan)t moÿ notaire ├ soubsigné ┤p(rese)ns les tesmoins en bas nommes, est comparu Jan Jacquet Lequel nous at declaré estre natif de la ville de chastelet au paÿs de Liege, et ÿ aÿant exercé toutte sa jeunesse le mestier de toúrner des pots facon dud(i)t chastelet, et ÿ continué Jusque L’an 1640, que Lors Il seroÿt venu en la ville de namur pour ÿ faconer ├ cuir au feu, tourner et faconer ┤des pots ├ a la ┤facon de greitzhausen en allemagne, en la manufacture que le Capi(tai)ne Chabottiau ÿ at introduit, en suitte des octroÿs qu’Il en at obtenu de sa ma(jes)té Laquele facon de greitz hausen, le deposant nous at declaré avoir voulu praticquer unicquement, et sauf nul aultre facon, pendant le temps qu’Il at travaillé aud(it) Namur, ayant ainsy continué Jusque environ les pasques dernier que le l’an l at travaillé Jusque a ce que le Jacquet pourxx xxxsxxx xxxxx de la part dud. decl chez qui l’aúr... decker Pauúez , associe en lad(it)e manufacture ├ estant venu en la ville de namur, avec de ordona, environ les pasques dernier ┤xxxxxxxxx qu’on debvoit faire et faconer non seullement lad(it)e facon, de grehausen, mais aussy de toutte aultre sorte sÿ comme les facon a la facon qu’on les fait tant a raúren voir en Limbourg qu’au chastelet qu’au vilage de du sart paÿs de Haynau qu’en lad(ite) ville de chastelet paÿs de Liege, sans que le deposant ayt sceu pourquoy l’on at depuis le temps susd(it) fait lesd(its) pots audt namur d’aultres facon que par et parmy ceux de greits hausen sy ce n’est a cause que lesd(its) ledit chastelet et decker son nnn avoyent aseuré que led(i)t chabotteau m’y vouloit faire faire pour son particulier ├ desd(its) pots facon de rauren, le sart et chastelet ┤ainsy que le Bruit en estojt, ff declarant led(i)t assestant bien scavoir pour cause de science que les pots de chastelet gretzhausen sont fort diferent de ceux de rauren et le sart, de chastelet et au dehor de comparaison. Ainssy f(ai)ct et passé en la ville de Bouvignes, ├ p(rese)ns Andrian Moingnÿ et Gilain mierdot ÿ residens ┤les io(u)r mois et an que dessus,
mercq(ue) dud(i)t 9 Jan Jacquet mercqz ‡ Andrian moingny
mercqz Gilain │ﺣ mierdot A Waulthier 1644

323 83 124
AuJourd’huÿ xiij e fevrier 1645 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez, Est personelement constitué le Sr Thirÿ Lardinois Receveuer se Sa Ma(jes)té a Bouvignes, Lequel nous at declaré d’estre enthierement payé et satisfait des canons de huict Libvres de cens deues a sad(ite) Ma(jes)té sur le molin de mohiville iuris-diction de C(ine)ÿ, pour lesquels il avoit en qualité dite prins saisinne dud(i)t molin le xx e de Juin dernier, Come aussÿ des despens engendrez a raison de lad(it)e saisinne, Et ce du Sr Theodore van flodrop Comis de partie faisant po(u)r Monseigneur florent Baron de Brandembourg Vice Comte d’Eclaye et ses coheritiers pretendant faire roffre pour purger laditte saisinne affin de sauver deux stiers de moultures et aultres menues de rentes deeues sur ledt aud(it) Sr viconte sur ledit molin, Iceluÿ Sr Re(ceveu)r at par cette receu led(it) Sr Van flodrop a purge d’icelle d(it)e saisine ├ en recognoissant lesd(ites) huicts l(i)b(vres) de cens deeues a sad(it)e ma(jes)té ┤Constituant Joachien francq(ue) et tous porteurs de cettes ou de sa copie authenticq(ue) po(u)r rendre dud(i)t molin et ses appendices La vesture aud(i)t de flodrop a tilt(re) de purgement, lequel aussÿ pour la revcevoir a comis Robert le peneur, ausquels ilz ont respectivement donné le pouvoir requis Soubz promesses et obligations in forma, Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes presens Anthoine Nicolas ÿ resident et Andry Macaire resident a falaen les iour mois et an que dessus, T Lardinois
Th van flodrop A : Nicolas mercq(ue) X Andry Macaire AWaulthier Nore 1645

321 84 123
AuJourd’huÿ 20 avril 1645 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut personelement Michel Couvreux ioeusne hom(m)e de la Ville de Dÿnant, Lequel nous at declaré que le 15 e de ce mois estant michel son pere arresté en cette ville de Bouvignes a m’instance de Lambert de godennes mambour de la chapelle du Venerable St Sacrament en l’eglise parochiale d’icelle ville a cause d’un canon de quarante florins de rente deue ├ a lad(it)e chapelle ┤sur lad(it)e ville de Denant escheue au noel dernier, Iceluy son pere L’auroit en son lieu Laissé en cetted(itt)e ville en asseurance dud(it) de godennes, esperant que en ayant donné advertence aux bourghem(aist)res et aultres qu’il convient dud(i)t Dinant ilz le viendroient rendre Libre et le desinteresser, mais au contraire recognoissant qu’iceulx ne font en ce aucun debvoir, ains le Laissent seiourner et demeurer a fraiz, A tant en son nom que de la parte de sond(i)t pere at protesté et protest de recouvrer a la charge desd(its) Bourghem(aist)res et aultres ausquels L’affaire touche, tous les domages seiours et intererests a raison de ce supportez et a supporter, requerant cette protestation leur estre insinuee, Ainssy fait en lad(itt)e ville de Bouvignes les iour mois et an que dessus presens le Sr Thomas de Trisegelden Cornette de la Compagnye de Monsieur le Capitaine Anthoine de Laives au service de Sa MaJesté d’Espagne et Jean pierson bourgeois de Bouvignes les iour mois et an que dessus, A Waulthier No(tai)re 1645

319 85 122
AuJourd’huÿ 22 Avril 1645 Pardevant moÿ Notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez Le Sr Thirÿ Lardinois Nagaires R(eceveu)r de Bouvignes, lequel nous at declaré aque pour le non payement d’un stier d’espeaultre et un d’avesne de quartier, il Luy auroit convenu saisir les heritaiges des representans de Lambert et Nicolas bastin et paravant Lambert binet scituez au Lieu de mohivil(le) et es environs, et recevant a purgement de lad(it)e saisinne Lambert bastin nepveu au susd(it) Nicolas, et le susd(it) Lambert binet, at consentÿ quez, au moÿen du payement a Luy faict du canon ou canonte pour quoy Lad(it)e saisinne ateste prinse ├ et a charge neantm(oin)s de payer par eulx payer ┤Ensemble Les despens engendrez a cause d’icelle, La vesture desd(its) h(e)r(i)taiges soit rendue ausd(its) Nicolas bastin et Lambert binet Constituant pour le faire pard(evan)t la Cour de C(ine)ÿ et aultres qu’il appartiendrat, Jean bastin Jan basin et tous aultres porteurs ausquels et a ch(asc)un d’eulx il donne le pouvoir en ce requis avecq(ue) promesse de tenir le tout pour aggreable soubz oblig(at)ion des ses biens in fo(rm)a. Ainssÿ fait et passé en lad(it)e ville dud(it) bouvignes, p(rese)ns Anthoine Nicolas et Jan sarteaux de haux le Wasteaux tesm(oin)s les io(u)r mois et an que dessus, A Waulthier No(tai)re 1645

315 89 121
Au Jourd’huÿ 26 avril 1645 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les temoins embas denomez comparurent personellem(ent) le Sr Lambert Bocqueaux marchand de La Ville de Bouvignes d’une parte, Charles Laloux adsisté de Anne Damanet son espeuse d’aultre, lesquels nous ont declaré d’avoir entre eulx fait tel marché et bail de cense que s’ensuit.
Asscavoir que led(i)t Bocqueaux at rendu et rend par cette aud(i)t Laloux et sa fem(m)e acceptants La cense appendices et appartenance qu’il at ai lieu de Neffe et allenthour pour un terme de noeufs ans routiers a comencer au p(remie)r Jour de laÿ prochain et finir a tel iour lesd(its) noeufs ans expirez, reservans par les parties le pouvoir de renoncement de trois ans a aultre moyen(ant) que ce soit demy an avant le coup, Laquele cense en ce qu’est Labourable led(i)t Laloux censier deverat convenablement et deuement accomoder ainsy que les meilleurs censiers voisins a charge de Livrer les scemences, egalement excepté celes qu’il conviendrat pour un demy bonier aux blancqz grains et un demy bonier au marsage que led(it) censier deverat Livrer seul entant que led(i)t m(aist)re Luÿ en donne la despouille de pure grace, moyenant toutteffois que lesd(its) deux demÿ boniers ne soyent des meillieures ny des pilleu-res Sÿ aurat led(i)t Censier a son proffit particulier touttes les prairyes et iardins excepté les fruicts des arbres, desquels led(i)t m(aist)re retient le tierce lequel il ferat receuillir en avec-q(ue) led(i)t censier, lesquels fruicts led(i)t Censier deverat amenner aud(i)t Bouvignes a ses despens au grenier dud(i)t m(aist)re, aultant bien que sa moitié p(ar)te des tous grains a pro-venir de lad(it)e cense, lesquels grains ledt mre ferat partager a La iarbe ou au stier en la gran-
ge sy bon luy semble Estant conditioné que led(it Censier debverat supporter / 316 (v°) / tous
tailles subsides ou Logement de soldats au moÿen que par chasque annee de son stuite le m(aist)re Luÿ donnerat quatorze florins, Sy Luÿ serat fait de preste dix muids de six stiers a l’estriche d’esp(eau)ltre et cincq(ue) sem(bla)ble muids d’avaines le tout pure sÿ ainsÿ Luÿ Livrerat Pierre marin censier moderne quy le doit faire, lesquels il deverat restituer immedia-tem(ent) apres l’aout de sa sortie, et deverat le tout Laisser ├ emblavé versé ┤rencloz et fermé com(m)e il les aurat trouvé, estant neantmoins entendu au regard du chariage desd(its) grains, que pendant le tandis que la guerre de france durerat, ledt censier les deverat seulement cha-rier a rouillon au bateau et de la payer la moitié des fraiz du mainage a bouvignes Le tout quoy, lesd. m(aist)re et Censier ont promis accomplir soubz obligation de Leurs biens presens et futurs, Ainssy fait et passé aud(i)t Bouvignesp(rese)ns le Sr Pierre clichet Marchand de La ville de Dynant et Joachien francq(ue) le ioe(us)ne dudt bouvignes ├ et Jan everard de bioul ┤tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus, h Bocqueau
mercq(ue) + Charles Laloux Pierre Clichet come temoin
Joachim francqz Le Jeune com temoÿ 1645 Jan everard

313 90 120
AuJourd’huy ij Juin 1645 p(ar)devant moÿ No(tair)e soubsigné p(rese)nts les temoins en fin denomez comparurtent personekelent Nicolas de marotte Seigneur d’Arbre, d’une parte, et hubert le maistre m(aist)re de forges resident en la ville de Bouvignes d’aultre, lesquels ont declaré que pour amiablement at a oindres fraiz sortir de touttes difficultes et proces qu’ilz ont entre eulx menez et afferens a mouvoir a raison des pretentions reciprocques qu’ilz ont l’un contre l’aultre concernant la forgerie, et choses de ce resultantes, Ilz se sont volontairement resoulz de choisir et deputer arbitres et personnes cognoisantes l’estat de lad(ite) forgerie, pour selon leur dire et arbitrage faire cesser touttes lesd(ites) difficultez, a quel fin leur serat de parte et d’aultre par escrit ou verbalement representé le subiect d’Icelles endeans douze Jours datte cette, le mardi xiij de ce mois ├ en cette ville de Bouvignes ┤a paine que le defailliant ou bien qui voudroit resilier et contrevenir au dire et resolution desd(its) arbittres debverat lors promptement ├ soub paine d’execution et sans sommation a faire mesme nonobstant appel ┤payer vingt patacons, scavoir la moitié a l’eglize parochialle de cette ville de Bouvi-gnes, et le surplus ├ applicquable ┤a la volonté de celluÿ qui se serat conformé aux condi-tions que dessus, Ayant a cette fin led(it)- Sr d’Arbre choisi le Sr Gille Rasquin eschevin de cette ditte ville, et led(it) le m(aist)re Jean Waltier Rec(eve)ur du Roÿ en Icelle, ausquels en cas de non accord lesd(itds) comparans donnent pouvoir d’assumer avecq eulx tel ou telz assesseurs qu’ile trouveront convenir pour resouldre sur lesd(its) differens, Promectants &c Obligeant &c, Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes p(rese)nts Piere fabrÿ et Guill(eau)me falmaigne, tesmoins a ce requis et appellez, les Jour mois et an que dessus,
N De Marotte Hubert Le mre P fabrÿ 1645
mercq(ue) -v ﺪzﺪ Guilleaume falmagne A Waulthier No(tai)re 1645

311 91 119
AuJourd’huÿ 6 Juin 1645 Pardevant moy No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oin)s embas denomez Comparut Thomas André forgeron, lequel a [fait] promesse de reiterer par serment La et ou requis et besoing serat, le soubescrit, at par forme de deposition declaré et attesté que auparavant le karesme dernier estant sur les places de la forge d’arbre en laquele il travailloit po(u)r marteleur, il ÿ surviendrent le S(seigneu)r dud(i)t Arbre avecq(ue) le Sr Hubert le m(aist)re m(aist)re de forges, lesquels entrans en devises touchant le vendition de quelq(ues) geuses que led(it) le m(aist)re vouloit vendre aud(i)t Sr d’arbre, iceluy dist qu’il estoit content de recevoir celes que led. le m(aist)re avoit tant sur lesd(ites) places de lad(it)e forge que celes quÿ estoient a Saleÿ, pour le prjs entre eulx arresté Scachant bien qu’il entendit led(i)t le m(aist)re dire qu’il en vouloit vendre deux cent poises, mais n’at veu ├ nÿ entendu ┤arrester le marché de la quantité et nombre desd(ites) geuses aultrement qu’il n’at dit cidessus, disant en oultre qu’ilz seroient Lors tombes d’accords, scavoir que led(it) le m(aist)re permectoit aud(it) Sr d’arbre desLors de reprendre a son usage Lad(it)e forge iusques a la St Jan prochain pour y faire forger et travailler en son Lieu du moins pour le temps qu’il ÿ pourat travailler Ce que led(i)t Sr acceptat Ainssy fait et declaré en la ville de Bouvignes presens Lambert Scochaux de Sosoÿe et Pierre faïs de Bioul les iour mois et an que dessus, A Waulthier nore 1645

lexique
poise, n.f., sorte de mesure équivalant à une livre

389 92 118
Au Jourd’huÿ 17 e Juin 1645 Pardevant moy No(tai)re soubsigné p(rese)ns les temoins embas denomez Comparut Noble Hom(m)e Ph(i)l(ipp)e de Boulogne Escuier Seigneur de Riquelieux Sy que pere et mambour naturel du Sr Phle Nicolas de Boulogne Recteur de la Chapelle St Eleuthere en La ville de Thournaÿ, ├ icy present et consentant a ce q(ue) serat cidessoubz inseré ┤lequel at comis par cettes, et donné tout pouvoir requis et necessaire a noble et Venerable messire Phle de Boulogne Chanoyne et Ottelier de La Cathedrale eglise de n(ost)re Dame aud(i)t Thournaÿ, pour en son Lieu et nom rendre en accense et nouveaux baille, et telles bonnes conditions ├ et terme ┤qu’il Luÿ plairat, les terres et heritages dependans du benefice dudit rectorat, ou ilz puissent estre scituez, Voir emplier le revenu et perception d’iceulx heritages, en droict madamoyselle Aldegonde de Boulogne, fille du Sr Comparant, et ce tant pour subvenir a ce qu’il conviendrat a icelle pour vestuition et bancquet qu’il conviendrat de faire Lors de son entree en religion au Cloistre de nostre Dame en lad(it)e ville de Tournaÿ que pour despens de sa profession Et tel aultres tels que led(i)t Sr Chanoine Jugerat a propos et bien seans, S’entendant l’emploi desd(its) revenu pour trois a quattre ans ÿ comprins ceulx de l’an dernier, Promettant led(it) Sr Comparant de cÿapres faire aggreer ce present act par led(it) St Phle Nicolas sondit fils recteur ├ quy at promis de le faire ┤et en tout cas de porter led(it) Sr Chanoine quict et indempné vers quy que se soit Soubz obligation de ses biens presens et futurs, Ainssy fait et passé en la Ville de Na(mu)r presens materne Hincelin et Jan bap(tis)te Hallebois tesmoins requis les iour mois et an que dessus,
P deboulongne Phe Nicolas de boulongne mercq(ue) materne e hincelin
Mercqz dudit P Jan bapte ballebois A Waulthier no(tai)re 1645

387 93 117
AuJourd’huÿ 15 Julet 1645 Pardevant moy No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oin)s embas denomez Comparurent le Sr Jean bapt(ist)e Chabotteaux Cap(itai)ne reformé au service de Sa Ma(jes)té d’une part, Mathieu et Pierre Bertrand d’aultre, Lesquels ont declaré que come ainsy soit que le 5 e de ce mois ilz ayent entre eulx contracté pardevant Jean de fumal no(tai)re touchant la manufacture de pots, et que par led(it) contract il n’estoit fait mention du Sr Jean Gilliart Comissaire aÿant certain droict et action en lad(it)e manufacture, Lesd(its) comparans ont declaré et declarent Leur intention avoir esté et estre que led(it) contract est fait soubz le bon plaisir et admeté dud(it) St Giliart, n’estant Leur intention aultre qu’ilz me declarent come cÿ dessus. Ainssÿ fait et passé en la ville de Na(mu)r p(rese)ns Jacq(ue) Lambert dud(it) Namur et Jean rasquin de Seille les iour mois et an que dessus,
Bapt chabotteau par moy mathieu bertrand Jacque Lambert pierre bertrand Jan Rasquin A Wailthier no(tai)re 1645

283 177 108
Au Jourd’huy xxvj e d’aoust 1645 Pard(evan)t moy No(tai)re sousigné p(rese)ns les tesm(oin)s soubz nomez Comparurent Elocq(ue) Walthier Bourguem(aist)re de la ville de Bou(vi)gnes d’une p(ar)t et Dieudonné damagnes ad(s)isté de Jan everard son beaupere, lesquels ont declaré d’avoir ent(re) eulx conclud et arresté ce que s’ens(ui)t
Ass(cavoi)r que ledit Walthier at rendu et rend audit damagnes, ce acceptant sa cense enthierement de neffe, pour la tenir et labourer le terme de noeufs ans, mais le peult renoncher de trois ans a ault(res) moyen(ant) que ce soit demy an paravant, a cond(it)ion q(u’i)l debvera convenablem(ent) labourer touttes les terres labourables d’icelle cense en cas que la guere le permectra, voir aussy q(ue) feront mes meilleurs Censiers voisins. Touttes semences se debveront livrer par egale moictié et les grains partagés ou au champs ou ez la grange ainssy q(ue) le rendeur trouvera convenir, tous lesquels grains, scavoir la moictié az compentante, led(i)t Censier debvera menner a Rouillion touttes et quante fois q(u’i)l en s(er)a requis et illecq(ue) les charger sur batteaux po(u)r les rendre a Bou(vi)gnes, dont le m(aist)re debverat payer la moictié des frais qu’il conviendrat po(u)r les rendre sur le grenier audit Bouvignes║
Et ce aussy longtemps que durerat la guerre de france aultrement il devrat Les Livrer a ses fraiz seuls aud(i)t Bouvignes, En consideration de quoÿ il aurat pour advantage au marsage un bonier nÿ des moindres nÿ des meilleurs Com(m)e aussÿ deverat ├ led(it) m(aist)re ┤paÿer touttes les aides et subsides ensembles les contributions sÿ elles sont permises voir le salaire des sauvegards en son contingent allencontre des aultres censiers dud(i)t Neffe, En respect de quoÿ il debvrat faire deux corwees avecq(ue) son chariot dud(i)t Neffe a Bouvignes, Et pour tant plus obliger led(it) Censier a fidelement Labourer touttes lesdittes terres il Luÿ presterat deux bœufs pour ├ honestement ┤s’en servir le temps d’un an au Laboeur lesquels il deverat rendre a L’expiration dudt an sy avant que par fortune de guerre ou de mort naturele il ne le/
284 (v°)/ puisse faire, mais il doit Labourer et semer pour trois quartes de chesne scemence que le M(aist)re Livrerat. Sÿ debvrat tenir une beste a corne halle, qu’il devrat nourrir et accomoder ainssy que les siennes, Promettant le m(aist)re de faire raccomoder les estableries convenablement A Laquele fin led(i)t Censier debvrat faire par chascun an deux cent de waux en cas que le temps le permect et charier cincquante charees de marle sur les terres que luy seront enseignees ├ aupardessus tout quoÿ les prests en espeaultre et avesne que henry paille censier moderne doit rendre a sa sortie sirvieront audt damanet pour les rendre aussy a sa sortie sinon paravant s’il le treuve ainssy convenir ┤ A tout quoÿ les susdittes parties se sont respectivem(ent) obligez, avecq(ue) promesses de l’effectuer soubz obligation de Leurs biens in forma, Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes, presens Jacq(ue) Wilquin meulnier d’illecque et Thirÿ bouillé ├ y resident et ┤Charles Laloux de Bioux tesm(oin)s les iour mois et an que dessus, E Walthier mercq(ue) X dieudonne damanet Jan evrad
Marcqz + Jacqz Wilquin Thiery Bouille marcqz + Cha rles Laloux
A Waulthier no(tai)re 1645
303 94 116
Au Jourd’huÿ premier de septembre xvj C quarante cincqz Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Comparurent David bouillé Thiry daWagnes Henry ergo et Jean patinier souldeur mayeurs du mestier de la batterie des chaudrons en cette ville de Bouvignes, Ensemble Gille rasquin Louys moingnÿ et Gille hergo, douzes dud(i)t mestier, Avecqz Nicolas Pocas Lambert hergo Nicolas patinier Anthoine de godennes Jan patinier Jean hergo et Lambert patinier des huicts homes, Iceluÿ mestier Come aussÿ Estienne patinier Jacq(ue) ergo Gilain ├ et Jacq(ue) ┤patinier m(aist)re du mesme mestier d’une parte, Hubert le m(aist)re L’un des huicts homes d’aultre, Lesquels ont declaré d’avoir entre eulx fait et contracté le marché tel que s’ensuit.
Asscavoir que lesd(its) premiers comparans ont vendu come ils vendent aud(it) me m(aist)re La quantité de quattre cent charees de derles noires ou grises du poid de deux mil Livres La charee a thirer des derlieres de Lisoigne, desqueles les Jhe(n)sinistes de Dynant en ont dernierement fait thirer pour les goffaux, a charge et condition de paÿer par led(it) le m(aist)re quarante quattre solz de chasque charee monoÿe du roÿ Libres et audessus de tous fraiz tels qu’ilz puissent estre, et mesme de poisage quy de debverat faire par led(it) serviteur ├ Dud(it) mestier ┤en chargeant sur les batteaux, Lequel poisage achevez ne deverat led(it) m(aist)re le mre bouger ou faire partir lesd(its) batteaux chargez sans avoir preallablem(ent) payé L’importance desd(ites) derles chargees, es mains desd(its) maÿeurs et douzes en cetted(it)e ville, et d’aultant qu’il n’est encor cogneu sy lesdites derles seroient dúisables aux marchands ausquels iceluÿ le maistre pretend les revendre, Luÿ est accordé de renoncer et quitter au present marché apres / v°/ en cas qu’il vienne aussy a estre renoncé de sesdits marchands apres qu’il Leur aurat fait le Livrement de La premiere voiture, mais ne faisant lors led(it) renonce-ment deverat avoir fait La traite et payement desdittes quattre cent charees enthierement endeans deux ans d’huÿ, et s’il advenoit qu’aultres que led(it) le maistre demanderoient aussÿ desdittes derles a vendre achapter, lesd(its) premiers comparans n’en pouront vendre a moindre prix que de quarantehuicts solz mesme monoÿe et charee que dessus, Et aurat led(it) le m(aist)re L’option et preference d’accepter tel marché qu’aultres que luÿ voudroient faire, en ce regard, Et come parmÿ la bonne et gloz desd(ites) derles il en tomberat des menues et de moindre pris, les comparans s’en accorderont pour un aultre pris, sy faire se peut, Estant en oultre conditioné que sÿ lesd(ites) derles de Lisongne ne duisoient aud(it) le m(aist)re, il en poudrat faire rechercher d’aultres, ailleurs en payant come dit est cy dessus, Et d’aultant que lesd(its du mestier se sont assemblez par diverses fois pour faire ce present marché Iceluy le m(aist)re Leur ferat un rafreichissem(ent) de cincq(ue) patacons, Ainssy fait et contracté en la ville de audit Bouvignes, presens Jean de rosten et Jean gilneau et Ph(i)l(ipp)e bertrand y residens, les iour mois et an que dessus, Davyd Bouÿlle 1645
Thÿerÿ DaWaignes 1645 Gille Rasquin nicolas pocas NicoLas patinier
Lamber ergo Antoine degodine Jacqe ergo Hubert Le mre
mercq(ue) N Jan ergo souldeur mercqz ┬ Phle bertrand merq ’Δ’ Jan patinier
Jan ghaux X
mercqz X esti(enn)e patinier mercqz g p Gilain patinier A Waulthier no(tai)re

lexique
derle, n.f., espèce d’argile très compacte ; derlière, lieu d’extraction de la derle
duire, v. (lat. ducere), 1° conduire, mener, 2° (en ce cas) convenir, plaire, 3° façonner

301 95 115
Au Jourd’huÿ V e de 7 bre 1645 Pardevant moy Notaire soubsigné presens les tesmoins soubnomez, Comparut Pierre faÿs, Lequel at cogneu et confessé de devoir a Lambert Bocqueau Jadis eschevin de ceste ville de Bouvignes, La some de trente un florins ensuitte d’un compte et Liquidation entre eulx fait le premier iour de maÿ dernier, Laquele some il at promis et promet de paÿer endeans quinze iours de vendredÿ prochain, et en cas de non payem(ent) s’ÿ tient pour volontairement y condempner et mesme pour le faire en son nom pardevant la Cour de Bouvignes et aultres qu’il appartiendra, at comis et constitué Joachien francq(ue) L’aisné et tous aultres porteurs de cettuÿ ausquels il at donné et donne le pouroir requis Promett(ant) &a et Oblig(eant) &a . Au moyen de quoÿ Led(i)t Bocqueau at eslargÿ et permis aud. Faÿs La Levee et Liberté tant des bœufs Iceluy marin arrestez en cetted(it)e ville que la despouille et moisson de ses grains d’iceluy au Lieu de Neffe ├ en paÿant par iceluÿ les despens desd(its) arrests ┤Et levant a aultres pretentions reciprocques qu’ilz ont encor L’un contre L’aultre, oultre celles-ci-dessus, Ilz choisiront reciprocquement persones idoines et capables pour en terminer et resouldres sur lesd(ites) pretentions, endeans le terme susd(it) Ainssy fait et passé en la d(it)e Ville de Bouvignes presens Joachien francqz et Pierre de porenne tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus, Bocqueau
mercque A Pierre faÿs Joachin francqz pierorede porent AWaulthier nore 1645

299 96 114
Au Jourd’huÿ 25 e 7 bre 1645 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tem(oin)s embas denomez, Comparurent personellem(ent) Gilles ros et Ph(i)l(ipp)e frerotte minusier et charpentier respectivem(ent) residens en cette ville de Bouvignes Lesquels nous ont Soubz Leur foid corporele declaré et attesté que passé environ onze mois encha scavoir le lendemain du iour St Simon Se Inde, ilz auroient mesuré et veu charier et charger sur batteau deux mil pieds de planches, et deux cent pieds de quartier, que le Sr Thiry Lardinois Receveur de lad(it)e ville disoit Lors envoyer a certaines religieuses en la Ville de Maestrick Lesqueles planches lesdits comparans estimoient Lors valoir a tout le moins six florins dix patars mo-noye de liege Les cent pieds et lesd(its) quartiers quattre florins dix patars pareille monoye, disans davantage que s’il avoient presentement lesd(ites) planches, ilz en feroient a tout le moins sept florins demÿ des cent pieds, Laquele declaration et attestation ilz ont promis et promettent de reiterer la ou requis et besoing serat soubz obligation de leurs biens Ainssy fait et attesté en la d(it)e ville de Bouvignes p(rese)ns Je Antho(in)e Nicolas et Jan urbain tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus,
mercq(ue) de G R Gille ros mercqz A Phle frerotte mercqz O Jan urbain
A Nicolas A Waulthier No(tai)re ad(mi)s 1645

295 95 112
Au Jourd’huÿ 16 d’octobre 1645 Pardevant moy No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez, Comparurent le Sr Pierre Stainier d’une parte, Guilleaume Briate avecq(ue) margueritte Lion sa feme d’aultre, Lesquels nous ont declaré d’avoir entre eulx fait et arresté le marché et bail de cense que s’ensuit.
Asscavoir que led(it) Sr Stainier at rendu et remis rend et remet ausdits Briate et sa feme sa cense d’oret pour un stuite de noeufs ans a comencer au premier de may prochain et finir lesdits noeufs ans revoluz, reservant neantm(oin)s par les parties le pouvoir de renoncement du present contract de trois ans a aultre moyenant que ce soit demÿ an avant le coup,
A condition que par lesd(it)s acceptans bien et fidelement Labourer toutes les terres de la ditte cense, scavoir le Wayenage de trois a quattree royes, et le marsage d’une a deux, ainsy que feront les meilleurs Laboureurs ├ voisins ┤, pour les despouilles a en provenir estre partagee ch(asc)un an par esgale moitÿe soit aux champs par iarbes ou en la grange ├ au stier ┤au choix du m(aist)re et rendeur.
Les scemences se livreront aussy par moitié excepté de trois boniers au marsage que ledit prendeur assemencerat et en profiterat seul pour ses advantages, ny des fieures ny des steulieurs, et que sy toutteffois il advenoit /296 (v°)/ quelq(ue) trefúr ou paix avecq(ue) la graine en ce cas en Lieu desd(its) trois boniers en aurat seulement deux,
Deverat led(it) censier charier a ses fraiz seuls tous les grains de la part du m(aist)re a florennes, Biesme ou aussÿ Loing a la volonté dud(it) m(aist)re, voir une a deux charees, a bouvignes ou il et ses bestes seront defruyees,
Com(m)e aussy charier tous les materiaux convenables aux refections et entretenement des bastimens de Lad(it)e cense pourveu que led(it) chariage n’excede six a sept charees,
Item entretenir les festrages et desoubstrains pailloux, faire et Livrer par ch(asc)un an deux cens erWaux, et convertir tous les foings et estrains en fins et ancinnes, Et icelles menner sur les terres tant bien loingtaines que prochaines sans redoubler aux unes et omettre aux aultres
Et parce que lad(it)e cense se trouve po(u)r la plus parte en friche, led(it) m(aist)re donnerat aud(it) censier vingt cincq(ues) patacons a l’expira(ti)on des trois premieres annees, a raison que led(it) censier devera lors avoir rendu touttes les terres de lad(it)e cense emblavees et versees, Luÿ accordant mesme pour ce respect tout le marsage qu’il pourat remettre sus au mars prochain,
Et oultre ce Luÿ ferat led(it) m(aist)re preste de deux ioeusnes bœufs pour s’en adsister au Labourage pendant les trois premieres annees /297-113/ desquels il deverat user et tenir fidelement, ainsy que les siens, et les rensaigner au bout dud(it) terme, ne seroit toutteffois que mal ou mort Leur surviendroit par la non faute d’iceluÿ censier, auquel cas il en seroit descharget, et led(it) m(aist)re descharge de remplacement,
Item Luy ferat preste de quattre muids d’esp(eau)ltre quy se restitueront en fin de stuite
Et deverat led(it) censier tenir et nourir deux ro(u)ges bestes halles a sond(it) m(aist)re voir payer la garde. Prenant la m(aist)re a sa charge les tailles ordinaires du roÿ avecq(ue) les contributions, demeurans les mauvais despens, les logemens et acomodemens des soldats a cele du censier.
Et d’aultant que quasy touttes les terres dud(it) labeur sont presentement en friche, est conditioné que pendant les deux premieres annees led(it) censier serat seulement tenu de remettre vingt deux a vingtrois boniers sus,
A L’effect et accomplissement de touttes lesqueles conditions les parties ont respectivement obligé leurs biens in forma par werpe et condempna(ti)on volontaire, pour laquele recognois-tre en tels cours de iustices que requis et besoing serat, ont comis et comectent Joachien francq(ue) et tous aultres porteurs du present act et de sa copie, ausque(l)s et a ch(asc)un d’eux ont donné le pouvoir necessaire avecq(ue) promesse &a Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes, p(rese)ns Martin de huarnen et Jan bertrand bourgeois d’icelle tesm(oin)s les iour mois et an que dessus, Piere Stainier G Guillame lll biat
mercq(ue) ∩∩∩q margte lion martin de huarnain mercqz X Jan bertrand
A Waulthier No(tai)re
Lexique
defruyé, adj., de defors, defuer, desfuer, adv. et prép., "dehors, hors de"
desoubstrain, adj et.n.m., inférieur, partie inférieure d’un bâtiment ; desoubstrains pailloux, murs faits d’argile et de paille mélangées.
entretenement, n.m., du v. entretenir, "entretien"
(e)strin, estraim, estrain ; n.m., paille, chaume (du lat. stramen) : syn. esteule, esteuille, n.f.
festrage, n.m., sommet, faîte (de fest, feste, festre, freste, sommet en général, du germ. first)
fin, n.m., anc. fr. fiem, fien, fumier (du lat. fimum, fumier)
halles (bestes -), bêtes de trait, de l’anc. néerl. halen, tirer.
werpe, n.m., abandon, cession, délaissement (mot d’origine francique)

291 98 111
Le xxx e d’octob(re) 1645 Pardevant moy no(tai)r soubsigné, P(rese)ns les tesmoins cyenbas denomez, Comparut Phoellein Sebastien gend bien resident a Jvoir, Lequel at declaré et autesté q(ue) p(ar) compte ceiourd’huy fait avec Jean Waulthier Receveur de Bouvignes, il luy seroit demouré redevab(le) de la som(m)e de de vint sept f(lorins) x s(ols) mon(oye) du roy a ca(us)e de gheuses luy vendues et livrees a son contentement et ce apres avoir deduit ce q(u’i)l at payé et ce q(u’i)l pretendoit de ce q(ue) Ledit Waulthier a fait travailler a La forge q(ue) Led(i)t gendbien tient, Sy ont ilz conjonctem(ent) declaré que Ledit Waulthier luy auroit en oult(re) vendu ├ accordé de luy livrer ┤cinq(uan)te poises de gheuses livrables au rivage dud(i)t Jvoir, et ce a straiage, au moyen que ledit gendbien Luy en devra rendre et Livrer du fer a en provenir, en telle fenderye d’illec ou au rivage ainsy qu’iceluy Waulthier demandera Trois milz ├ et xxx l(i)b(vres) poid de forge ┤de fer Large incontinent q(u’i)l sera fait, Pour adseuran(ce) de quoy et du payement de Lad(it)e Som(m)e Ledit gendbien oblige spe(ci)alle-m(ent) lesd(ites) gheuses, ensemb(le) sa personne et tous ault(re)s biens meubles et Imeubles p(resen)s et futurs, et a cond(it)ion expresse q(ue) lesd. gheuses luy demoureront non seullem(eny) obligees mais com(m)e sieures iusq(ues) aud(it) Livrem(ent) q(ue) po(ur) en mancque de ce q(ue) dessus y avoir recours scavoir auxd. gheuses et tous ault(re)s biens meubles p(ar) prompte et parate exe(cuti)on / 292 (v°)/ et aux Imeubles par un seul adiour de xve, sans q(ue) led(it) Waulthier sera obligé d’observer l’ordre de discussion des biens Imeubles s’il ne veut, a quoy led(i)t gendbien s’est soubmis et sesten biens, Et po(ur) ce au besoing recog(noist)re p(ar) werpe ou derniaires volontés, en la Cour dud(it) Bouvignes et tout la ou il appartiendra mes(me) au Conseil a Na(mu)r, Ils ont respectivem(ent) comis Joachin francq ├ le (v)ieil ┤et tous ault(re)s porteurs de cette ou copie auth(entiqu)e Prometant &a Obligeant Iin fo(rm)a Ainsy fait et passé audit Bouvignes en p(rese)nce de Joachien francq(ue) l’aisné et Adrian brossiroy de bioulx les iour mois et an que dessus, Sebastien gendebyen
JWaulthier Joachin francqz sergeant mercq(ue) + drian brossiroy
A Waulthier no(taire)

289 99 110
Le 9 e 9 bre 1645 hubert le m(aist)re at constitué Guillea(ume) Euendrue ad Lites pre(sen)s Lambert de Godene et Lucas deswez A Waulthier no(tai)re

375 101 145
AuJourd’huÿ v e de febvrier xvj c quaran(te)six Pardevant moÿ notaire soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Pierre lorson marchand de la ville de Bouvignes Namur, Lequel pour satisfaire a Mathieu Bilcot son nepveu, Les noeufs benes et demye de forts charbons mesure de Givet, qu’il Luÿ doit, At assigné et cedé a icelluÿ le pris de la vendition et Livrement de semblable et pareille quantité de charbons qu’il at vendu et Livré passé environ trois mois enca a Bastien gendebien m(aist)re de forges resident a ÿvoir po(u)r le pris entre eulx convenu, que led(i)t Bastien aussÿ comparant at promis come il promet d’en faire le payement aud(i)t Bilcot endeans trois sepmaines d’huÿ Obli(ge)ant a cet effect tous ses biens in forma, pour quoy rec(o)gn(oist)re par condempnation volontaire la ou besoing serat at comis Joachien francq(ue) et tous aultres porteurs ausquels il at donné le pouvoir requis, avecq(ue) promesse de tenir le tout po(u)r aggreable Ainssy fait en la ville de Bouvignes presens Jan de St Amand y resident et Pierre beguin de purnode tesm(oin)s les iour mois et an que dessus,
Piere Lorson 1646 Sebastien Gendebien
mercq(ue) M mathieu bilcot mercqz x_ Jan de St Amand mercqz k Pierre beguin
A Waulthier No(tai)re

373 102 144
Au Jourd’huy 25 e de fevrier 1646 Pardevant moÿ no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparurent Thiry DaWagnes avecq(ue) Catharinne Nys sa compaigne lesquels ont declaré d’avoir rendu com(m)e ils rendent a LoWage, a Jan ergo, Leur maison ou ilz resident presentement, pour le terme d’un an et demÿ a comencer a avoir cours au Jour St Jan baptiste 24 e de Juin prochain et finir au Jour celuÿ du noel de L’an 1647, A charge d’en rendre et payer par iceluy ergo huict patacons pour les douer premiers mois et les aultres a l’advenant Bien entendu que le payement dud(i)t lowage se devrat faire de d(e)my an a aultre, estant aussy conditioné qu’iceulx rendeurs retienent a eulx et po(u)r leur comodité et d’aultres pour quy ilz voudront la chambre de deseur la cuisinne et les deux greniers de lad(it)e maison, avec le pouvoir d’y aller et venir aux occasions, en contreschange de quoÿ iceluy ergo tiendrat a son usage quant a lad(it)e maison la chambre ioindante a icelle communement appelle la chambre du soldat a l’effect de quoÿ les parties se sont obligees en leurs persones et biens in forma, Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes ├ presens Louys moingny et Guilleaume Guillemin ÿ residens ┤les iour mois et an que dessus, Thÿerÿ DaWaignes
Catherinne nÿs mercq(ue) I E Jan ergo merc + Louis moingny
Mercqz җ Guille(aume) Guillemin A Waulthier No(tai)re

Estant en oultre aussÿ conditioné, que venant lesd(its) daWagnes et son espeuse a sortir de Leurd(it)e maison paravant led(it) Jour St Jean Iceluÿ ergo serat obligé d’y enttrer immediatement apres Leurd(it)e sortye mais ne serat obligé a aucunne recognoissance pour ce respect, iusques aud(i)t Jour St Jan Thÿerÿ DaWaignes
mercq(ue) Jan I E ergo A Waulthier No(tai)re

369 103 143
Ce Jourd’huÿ x e de mars 1646 Pardevant les sousignes Comparurent le Sr henrÿ floricoz et Pierre Alart bourgeois marchands de la ville de Dÿnant, lesquels a promesse de reiterer par serment le soubescrit pard(evan)t tel iuge et en tel Lieu que requis seront, ont declaré et attesté sur Leur ford corporele en Lieu de serment solempnel, que passé environ huict mois enca, scavoir le penultiesme de Julet Juin dernier ilz furent en la compagnye des S(ieu)rs Lambert Bocqueau marchand de la ville de Bouvignes et de Pierre Baré marchand dudit Dynant quy estoient en la maison dud(i)t Alart y rafreuchissant et pourparlans de certain compte et Liquidation dont ilz desiroient entre eulx de sortir, mais com(m)e ilz ne purent d’eulx mesme a ce parvenir, ilz requererent les comparans de les adsister en leutd(itt)e Liquidation a faire et en effect Leur commirent les papiers et escrits qu’ile avoient a ce servans, lesquels apres avoir estez veuz et visitez par dirent ausd(its) Bocqueau et Baré que Leurs difficultez estoient de petitte importance, et qu’ilz feroient mieulx, pour rompre touttes difficultez de s’accorder a la main et sur le pied, de suitte de quoÿ demandant par ledt Baré audt Bocqueau, ce qu’il demandoit et pretendoit de Luy Il ├ Iceluy Bocqueau ┤dist qu’il en Luy touchant la main qu’il ne Luy demandoit rien sinon L’amitié et qu’ilz demeureroient bons amis ce reiterat diverses fois, Ainssy fait et declaré audit Dynant presens les Sr Nicolas et Claude de S(aint) Hubert les Juor mois et an [que dessus] Henri floricot pierre alard
Nicolas de St hubert Claude de St hubert A Waulthier D

367 104 142
Ce Jourd’huy dixieme d’Avril 1646 entre Le S(ieu)r Jacq(ue) du mont m(aist)re de forges resident a Yvoir d’une part, et Guilleaume hubert Censier d’aultre, a esté convenu ce que s’ensuit, C’est asscavoir qur Ledit Sr du mont auroit remis com(m)e il remet pa cette aud(i)t Guille(aume) hubert ce aussy declarant et acceptant, La ferme de la Cense de Champalle et disme d’Yvoir appendices et appartenan(ces) en la meisme forme et maniere et aux meismes condi(ti)ons et pris q(u’i)l l’at dernierem(ent) obtenu a la passee dernuerem(ent) en faite par le Receveur de Bouvignes, Au moyen que Ledit Guille(aume) hubert at promis com(m)e il promet p(ar) cette de L’en descharger et indemn(is)er envers et contre tous et tout la ou il appartiendrat Et que Ledit Receveur L’acceptera en La meisme forme a L’entiere descharge du Sr du Mont Po(u)r asseuran(ce) de Laquelle descharge et indemnité Ledit Guille(aume) hubert fera apposer son nom et accepta(ti)on sur Lad(itte) passee et demouree, obligeant ses personne et biens meubles et Imeubles presens et futurs, pour y avoir en cas de besoin recours com(m)e il seroit principal et seul obteneur par promte et parate execu(ti)on et en meisme forme que par Lad(it)e passee est plus particulierem(ent) dit, et conditionné, Et poit au besoin recog(noist)re cetuy act pardevant tous Juges q(u’i)l appartiendra / 368 (v°)/ Ledit Guille(au-me) hubert at com(m)is tous porteurs de cop(ie) auth(enticque) de cette, Leur donnant tout povoir ad ce requis, Prometant &, Obligeant &, Renonceant & Ainsy fait et passé audit Bouvignes pardevant moy no(tai)r soubsigné, p(rese)ns Martin et Michel de Warnen y residens tesmoins a ce requis les Jo(u)r mois et an que dessus, Du Mont 1646
merque l* Guilleaume hubert Martin de Warnain michel de huuarnent
A Waulthier no(tai)re

363 106 140
AuJourd’huy x e avril 1646, Ensuite de la remise que cejour’duy le Sr Jacq(ue) du mont m(aist)re de forges at fait a Guille(aume) hubert censier a Sumy, de la ferme des cense de
Champalle et disme d’Yvoir come il les at obtenu a la passee derniere en faite, Ledit Sr du Mont soubsigné pour avoir L’aggrea(ti)on et consentem(ent) d’iceluy Receveurauroit bien voulu en faveur dudit Guille(aume) hubert de cautioner et s’obliger en ses biens pour La valeur de cincq(ue) cent florins a L’asseuran(ce) de L’accomplissem(ent) des condi(ti)ons et rendages ausquels lad(it)e passee et demouree ont esté faites et advenues, Com(m)e en effect il cautionne et s’oblige par cette avec meismes efficace et previlege q(ue) po(u)r denyers du Roÿ, Et pour ce recog(noidt)re pard(evan)t tous Juges qu’il appartiendra par cond(emp)na-(ti)on volontaire et aultrement Il at comis et constitué tous porteurs de cette ou copie auth(en-ticque), Prometant &c Obligeant &a Renonceant &a Ainsy fait et passé en p(rese)nce de moy no(tai)re sougsigné et de Martin et Michel desharnen freres residens en cette ville de Bouvi-gnes tesmoins a ce requis les Jo(u)r mois et an que dessus Du Montz 1646
Martin de Warnain michel de huuarnent A Waulthier D no(tai)re
365 105 141
Je soubsigné ayant veu Les actz des remises faite pat le Sr Jacq(ue) du mont a Guille(aume) hubert de la ferme des Cense et disme de Champalle et Yvoir ainsy qu’il les at dernierem(ent)
obtenu a la passee en faite par mons(ieur) le Receveur de Bouvignes, et de La caution et obli-ga(ti)on po(u)r ce passee pat ledit Sr du Mont declare qu’au moyen et ensuite d’iceux ac-c(ords) i’ay advoué et aggreé com(m)e i’advoue et aggree par cette Laditte remise, tenant sui-vant ce Ledit Sr du Mont pour deschargé de Lad(it)e ferme ; Et pour au besoin ├ recog(nois-t)re ┤ cetuy act pardevant touttes Courtes qu’il appartiendra ie com(m)ect tous porteurs de copie d’icelle, Leur donnant tout povoir requis Prometant &c Obligeant &c Renonceant &c Ainsy fait et passé pardevant moy no(tai)re soubsigné en p(rese)nce de Martin et Michel de Warnen freres residens en cette ville de Bouvignes tesm(oin)s requis les Jour mois et an que dessus
JWaulthier Martin de Warnain michel de huuarnen A Waulthier no(tai)re

331 139 126
Le 19 e 21 d’apvril 1646 pardevant moÿ Notaire et tesmoins en bas nommes comparut Jean Louys Chabotteaux eagé de vingt six ans portant Les armes pour Le Prince de sa ma(jes)té en La compagnie de monsieur Le Capitaine Waure Lequel estant en terme de retourner en son quartier au Duché de Luxembourg et desirant beneficier ses deux freres consanguins vvalther et henry Chabotteau avant se mettre en ulterieur peril de la guerre Leur at cedé et transporté comme par cette Il cede tant a tiltre de donation absolute que vendition tels ports droictz et actions que Luÿ sont devolus par le trespas de feu Dam(oise)lle Marie Marchant sa mere gisants tant en La ville de Bouvignes qu’aux environs et par toutte aillieurs, Laquel donation et vendition Jean Bap(tis)te Chabotteaux Cap(itai)ne reformé La p(rese)nt et partie faisant pour lesd(its) Walther et Henrÿ ses enfans du second lict at accepté et promis de Laisser suivre a Jean Louÿs son fils en recompense de lad(ite) donation et vendition cincq(ue) cent florins unne fois pour se pouvoir monster et esquipper de chevaux et aultrement pour se mettre en honneur a prendre premierem(en)t deux cent Lvij adJugé par Le Conseil de Nam(u)r Le vingtiesme mars dernier a la charge de Guilleaume Decher et Pier Massart et aultre trois cent florins a prendre des premiers fruicts et emoluments a provenir de La vente des Derles d’Andenne Lesquels sommes Il Luÿ ferat suivre nonobstant touttes aultres cessions qu’Il poudroÿt avoÿer faict cÿ devant au profict q(ue) de quelcq(ue)s particulier lesq(ue)ls Il contenterat par aultre voÿe, a Leurs appaisement au moÿen de quoÿ Led(it) Jean Louÿ quitte et renonce absolument a sesd(its) biens droits et actions / 332 (v°)/ Au proffict de sesd(it)s freres sans plus rien clamer sur iceulx ├ com(m)e aussÿ led(it) Cap(itai)ne Chabotteaux se devet et deport au proffict de sond(it) fils des cincqz cent florins cy devant mentiones ┤cons-tituant les parties pour Le premis realiser par euvre de Loÿs et transportes par devant La Cour de Bouvignes et touts aultres q(u’i)l appartiendrat, La personne De Andrien vvaulthier Lam-bert melart et touts porteurs de cette, ou copie autenticq(ue), Leur donnant le pouvoir special, a ce requis promettant d’avoier leur besoigné pour aggreable, et irrevocable comme s’Il L’avoyent faict en personne, soub obligation de Leurs biens meubles et immeubles presents et futurs faict a Namur les iour mois et an que dessus en presence Nicolas hordey et Charles de Nivraumont soldats de Lad(it)e Compagnye tesm(oin)s les iour mois et an que dessus
Bapte Chabotteau Jean Louÿs Chabotteau Nicollas hourde
Charle de Niuraumoÿe A Waulthier No(tai)re 1646

335 138 127
Le iij 21e d’apvril 1646 pardevant moÿ notaire soubsigné et tesmoins en bas nommes sont recomparus le cap(itai)ne Jean Bapt(is)te chabotteau et Jan Louis son fils, lequel p(rem)ier comparant nous at declaré que sur les plainstes que sond(i)t fils faisoit estre lezé d’avoir transporté au proffit de Walthere et henrÿ ses autres fils, tous les biens qui luÿ competent a Bouvignes et aux environs, Il at pour luÿ donnet apaisement non declaré, qu’illuÿ transporte l’action qu’il at aux derles d’andenne, pour en Jouir en suitte des venditions que luÿ en sont faite par les corps des mestiers des Batteries de Bouvignes et Namur, en mesme sorte et manier qu’Il le pouvoit constituant les parties pour le premis realiser par œuvre de loix et transport pardevant la Cour de Bouvignes et toutte aultre qu’il appartiendra, la personne du Sr andrian walthier eschevin d’Icelle et tout porteurs de cette ou copie authenticque leur donnant le pouvoir special a ce requis promettant d’avoir pour agreable et Irrevocable leur besogné commle s’ils l’avoyent fait en personnesous obligation de leurs Biens meubles et immeubles presents et futurs fait a namur en presence de nicolas hordeÿ et charle de nivramont soldat en la compa(gn)ie de monsieur le cap(itain)e Waure tesmoins les Jour mois et an que dessus Bapte chabotteau Jean Louis Chabotteau

337 137 128
Come ainsy soit que le Cap(iti)ne Jean Bap(tis)te Chabotteau mon pere aÿe ce Jourd’huÿ me transporté deuc cent florins qu’Il at a recepvoir de Guilleaume Decher et Pier massart en suitte d’unne sentence en datte du 20 Jour de mars dernier et aussÿ la some de trois cent florins a provenir des profficts qu’Il doibt tirer des derles d’Andenne, Je donne par cette au Sr Andrien Wauthier mon cousin, eschevin de Bouvignes, tout pouvoier de recepvoir Icelle sommes en mon nom et d’en user en mesme sorte que sy J’ÿ estoit en personne mesme donner quittance et faire tout ce que en en ce regard serat necessaire soub promesse de l’avoir pour aggreable faict a namur le 21 Apvril 1646 Jean Louÿs Chabotteaux

339 136 129
AuJourd’huy xxx e Avril 1646 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut personelement francois Bryart escuier Capitaine d’une compagnye d’Infanterie Libre pour le service de Sa Ma(jes)té p(rese)ntem(ent) en garnison en ceste ville de Bouvignes lequel en la meilleure forme et maniere que faise se peut et doit at comis et constitué comect et constitue L W Verbeelen resident en la ville de agent en Cour a Bruxelles pour en son nom, et de ceulx de sad(it)e compagnie, desquels il se fait fort et partie, recevoir, de quy il appartiendrat, tels payemens de placquilles ou aultres livrances que peuvent estre deues accordees et ordonnees a dad(it)e compagnye tant pour la passé que pour le terme d’un an futur a expirer a la datte de ceJourd’huy que l’on compterat 1647, Et du receu donner quictance et descharge signee de sa main Laquele de((i)t Sr Comparant Promect soubz obligation de tous et quelconcq(ues) ses biens de tenir, et de faict la tient dez maintenant et pour Lors qu’elle se donnerat pour bonne, et valide, veoir de tele force et vigeure que s’il l’avoit fait par sa propre personne, Ainsy fait et constitué audit Bouvignes presens le Sr Jean Caflot eschevin et Jean urbain bourgeoy d’icelle les iour mois et an que dessus,
f broyart Jan Caflot mercq(ue) J Δ O Jan urbain A Waulthier no(tai)re

359 108 138
Le xv e may 1646, Pardevant moy &a Comparut Jean Joachim, lequel pour decharger et indempniser et decharger Alard mausca de la cau(ti)on que ceJourd’huy il at en la cour fonciere de Purnode ├ pardevant moy led(i)t no(tai)re ┤baille vers Gaspar de foldes a raison de vingt pattacons, deduction de onze flor(ins) qu’il pretendoit dudit Joachim, at accorde oblige tant les maison terres et her(i)tages g(ene)ralem(ent) qu’il at en la Juridi(ction) de Sorenne et de Spontin, co(mm)e aussy tout ce quy escherra en son contingent cont(re) les representants feu Louys grimont des grains de quelle espece que ce soit excroissants en la Cense qu’icelluy Joachim tient audyt lieu de Purnode, pour a iceulx h(e)r(i)tages et grains, avoir p(ar) luy ledit maussa recours pour son indempnité, mis en garde
dont pour ce que dessus recogn(oist)re, par werpe et condempna(ti)on volontaire es cours desd(its) Sorenne et touttes aultresd qu’il appartiendrat at constitué et constitue Lambert melart et tous aultres ausquels il at donné et donne lepouvoir en semblable cas
327
Le 23 e Juin 1646 Pardevant A Waulthier eschevin de la haulte Court de Bioulx present Ph(i)l(ipp)e Thonon eschevin de la ville de Bouvignes, Comparut aud(i)t Bouvignes, marie Bauduin mere grande des orphelins delaissez par feuz Jean henuset et Anne de paille, ses beaufils et fille respectivement, Laquelle ensuitte de la declaration, par elle faite Lors de l’inventaire prins au Lieu de Bioul par la Cour d’illec des biens meubles delaissez par Lad(it)e Anne, at enseigné estre et rester audit Bouvignes tels aut(res) meubles que s’ensuivent,
P(remie)r un cotron rouge d’estamette a deux bords de velour
Trois grands plats d’estain et six mediocres
Deux repositoirs d’estain de pour faire bon salee
Un rechaux d’erain
Un demy pot d’estain
Une saliere d’estain
Une tourtiere sans couverte
Un atour de lict de camp consistant en cincq(ue) courtinnes et une goutierre d’estoffle de lapÿ
Une grande nappe de lin et
Cincq(ue) drap de main de lin
ζ ζ
(v°) Un vieu oreillier
Six serviettes
Aultres six serviettes de Lin
Aultres six serviettes de chansvre
Une petitte nappe de Lin
Quattre ticques
Huicts Linceulx
Aultres huicts Linceulx
Aultres deux vieux que pour La necessité qu’ont lesd(its) enffans de chemise Lad(it)e marie at retiré Une grisse serviette
Une courtinne blanche
Un plat d’aiguier d’estain
Ainsy renseigné presens les susnomez ensemble Venerable m(aist)re Phle Thonon vicepasteur dud(i)t Bouvignes les iour mois et an q(ue) dessus
Phle Tonon 1646 pıııoıı A Waulthier 1646

355 109 137
Au Jourd’huÿ xij e de Juin 1646 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez , comparut personellement Anthoine Ido Joeusne home du vilaige de hastiers, Lequel at, soubz son serment en noz mains presté, declare, que dimenche dernier x e de ce mois en passant par dÿnant pour venir en ceste ville, il ÿ rencontra Jan stenaux aussy Joeusne home son bon amis, du vilaige de ermeton sur moeuse proche led(i)t hastiers ou ilz s’entresúlúerent, et enquis L’un de L’aultre du subiect de Leur venúe, et scavoir s’ilz pouroient bien se retrouver apres qu’ilz auronnt fait Leurs affairs, pour retourner de compagnie Ledit Stenaux dist qu’il avoit affairs a St medart a L’opposite dud(i)t dinant, et que sy led(i)t Comparant ayant esté en cetteditte ville vouloit repasser par la il seroit L’attendant en certaine hostelerie appellee a L’oúvrage Surquoÿ ilz se departirent et parvenu que fut ledt comparant en cette ville, fut visiter Jean Willeaume de sa cougnoissance et son amis, avec Lequel par forme d’entretien de Leur amitié adsista a boire deux pots de bierre un de quattre solz l’aultre de 3 ch(asc)un, et qu’ilz paÿarent aultant L’un que L’aultre, a raison de quoÿ se sentant le Comparant aucunement prins de boisson se meit en chemin po(u)r retourner et arrivé qu’il fut audt St medart audevant de la maison de Lad(it)e hostelerie de L’ouvrage ÿ apperceut Le susdit Steneux son amis, quÿ estoit a une fenestre de La chambre d’en hault, auquel demanda s’il vouloit retourner, et pour le caresser et faire quelq(ue) chose a sa consideration et /
356/ et [de] fúreúr auroit prins son fusil qu’il avoit, en la main droite et avec icelle seule l’esleue de la descocher, croÿant de le faire a la volee, ├ sans volonté d’offencer ┤mais le coup et voir que la charge dudit fusil n’estoit que de pouldre, mais le coup de lad(it)e charge [qui estoit] d’une balle de plomb, selon que luy at esté depuis dit, auroit porté a la face dud(i)t Stenaux , quy de ce en seroit deux a trois heures apres decedé, au tres grand marissement et douleur dudt Comparant lequel pour n’est reproché ny inculpé de vilain cas en at mandé et mande le fait Priant a Dieu, la Justice et parens et amis dudt decedé pardon et mercÿ, Pour lesqueles declara(ti)on et serment reit(er)er et renouveler ├ en son nom et ame ┤en tous Lieux et Justice qu’il appartiendrat aú nom et ame du Comparant Iceluy at comis et constitué tous Jac Lembourg et tous porteurs de cettes ou de la copie authenticq(ue) Promet(ant) &c Obligeant &a Ayant au sur plus requis que cetteuyescr not soit insinue tant a ceulx de la Justice dudt St Madart que parens dudt Stenaux ce q(ue) luy at esté accordé, Ainssy fait et declaré et constitué en la ville de Bouvignes, presens Joachien franc L’aisné et Lambert melart sergeans d’icelle tesm(oin)s les iour mois et an que dessus
┬∩ mercq(ue) dudt Anthoine Ido Joachin francqz mercqz † Lambert melart
A Waulthier D No(tai)re ad(mi)s x

253 110 136
Auiourdhuÿ 26 de Juin 1646 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez comparurent Jan Bocqueaux marchand de cest ville de Bouvingnes Lequel at constitué et constitue pour son procureur ad Lites Jean Bap(tis)te de fumal postulant au Conseil provincial de Namur, prometant soubs obligations de ses biens de tenir pour aggreable ce que par Iceluÿ at este et serat cÿ apres faict es causes qu’il at m(ouv)entes et a mouvoire aud(i)t conseil, meisme de furnir Le Juge et nomeriment en celle qu’il at contre Jacq(ue) Le Monoÿer Ainsÿ faict et passé Constitué en lad(it)e ville de Bouvingnes presens Joachin francq(ue) L’aisnez et Jac patinier ÿ residens Les Jours moys et an que dessus
A Waulthier D No(tai)re ad(mi)s
343 125 131
AuJourd’huy xx e Julet 1646 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Dam(oisel)le Marguerite le Clef Joeusne fille marchande residente en cette ville, Laquele pour avoir par Hubert le m(aist)re aussÿ comparant, main levee des charbons a Luÿ appartenans qu’estoient arrestez en la Jurisdi(cti)on de la tour a molin de la part de Norbert Jamart receveur de monseigneur le reverendissime esvesque de Namur aussÿ comparant pour par iceluÿ recouvrer la som(m)e de Cent soixante six florins treize patars et demÿ que Luÿ estoient deeuz a raison de marchandises de bois qu’avoit eu led(i)t le m(aist)re, S’est obligee et s’oblige en tous et quelconcq(ues) ses biens tant meubles qu’immeubles presens et futurs vers led(i)t Receveur pour asseurance du payement de la som(m)e susditte, et despens engendrez pardevant la Cour a raison dudit a liquider amiablement sÿ faire se peut sinon par lad(it)e Cour, veoir at promis et promect de ce faire endedans un mois en cas que led(i)t le m(aist)re n’ÿ auroit furnÿ paravant, se tenant pour debitrice principale, voir sxx xxxx condempner au payement de lad(it)e some, sans obligation aud(it) Receveveur d’observer les ordres de discussion et division, Pourquoÿ recognoistre par codemnation volontaire en la Cour de cetted(itt)e ville et aultres qu’il appartiendrat at comis Joachien francq(ue) auquel elle at donné le pouvoir requis, Promectant &a Obligeant &a Ainsy fait et passé en la ville de Bouvignes presens Pierre de Porenne et Lambert patinier bourgeois ÿ residens les iour mois et an que dessus,
Margueı Le Cle Pierre deporenE
mercq(ue) E Lambert patinier A Waulthier no(tai)re

351 111 135
AuJourd’huÿ xxvij e aout 1646 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesmoins cÿ embas denomez Comparut Philibert du Sart avec Barbe Lardinois sa compaigne, lesquels au moyen de cent et vingt flor(ins) que Jean Lardinois aussy comparant a promis de leur debourser ont cedé et transporté au proffit d’Iceluÿ, ses representans, et aÿans cause le droict et action leur competans a certaine maison, Jardin, et aultres heritages au lieu d’ Anhee, et es environs, provenans de feu Hubert Lardinois Leur pere et beaupere respectivement, et depuis de M(aist)re Adrien Lardinois p(res)ntement religieu a florinnes, et ce afin eviter l’action que le susd(it) Jean voulait intenter contre eulx, pour en qualité de filz venir a retraict ou redemption desd(its) biens en suitte des coustumes de ce paÿs et Comté Pour quoÿ realizer pardevant telles Courtes que besoing sera lesd(its) du Sart et Barbe Lardinois ont comis et constitué Joachin francq et tous aultrees porteurs ausquels, et a ch(asc)un d’eulx, ils ont donné tout pouvoir en semblable cas requis, Promettant &a Obligeant &a Ainsÿ fait et passé en la ville de Bouvignes en p(rese)nce d’Anthoine Nicolas et Lambert patinier ÿ residens Les Jour mois et an que dessus, Philibert Dusart ANicolas
marcq(ue) de la + Barbe Lardinois marcqz Jean N Lardinois
marcqz dudt υ patinier A Waulthier No(tai)re 1646

349 112 134
AuJourd’huÿ xij 7 bre 1646 en presence de moÿ Notaire soubsigné et des tesmoins embas denomes Comparut Le sr Nicolas Le Monnoÿer ballÿ de Vvavremont, Lequel at offert de compter prestement come il auroit faict A gilles Rasquin si iceluÿ L’auroit voulu accepter Les cincq Centz fl(orins) restans pour emplissement de la transaction advenue entre led(i)t Monnoÿer et thiri boulliet le xiiij e aoust 1645, duquel ledit Rasquin est cessionaire protes-
tant iceluÿ monnoÿer faulte de Les vouloir accepter par ledit Rasquin en telle monnoÿe que reprins est en icelle transaction de les consigner aux greffes du Conseil Ordinair de Liege, et où il conviendrat aux fraiz risques et despens dudit Rasquin, sans que pour ce ledt Monnoÿer ne puisse recepvoir aulcun preiudice ou interest, Requerant iceluÿ que Ledt Rasquin aÿe a faire apparoir que son Autheur scavoir ledt bouillet s’est conformé de son costé audit accord, et qu’il at enthierement acquitté les charges du bien sur Lequel at esté appoincté pour le temps qu’il at esté en possession d’iceluÿ, Requerant ...........................................
[Ainsy fait et passé]
350 / en la ville de Bouvignes presens Lambert de godene [patinier] bourgeoy d’icelle et Jan búr de St medard tesmoins requis les iour mois et an que dessus, N. L. Monnoÿer Jan barbe mercq(ue) τ dudt Lambert patinier A Waulthier no(tai)re 1646
Le 14e 7 bre 1646 J’ay insinué l’act que dessus audt rasquin a son domicil quy en at prins lecture et copie Tesm(oin) A Waulthier no(tai)re 1646
Le 20 dudt mois insinué et envoyé copie dudt act audt bouillet a chastelet avec missive portes par Pierre bosquet Tesm(oin) A Waulthier no(tai)re 1646

345 124 132
AuJourd’huÿ xviij e 7 bre 1646 Pardevant moÿ no(tai)re soubsigné presens les tem(oin)s embas denomez, Comparut Gille rasquin eschevin de ceste ville de Bouvignes, Lequel at declaré et declare estre prest come il at tousiours esté, de recevoir de Nicolas le Monoÿer Baillÿ de Wavremont La some de cinc cent cincquattre florins luy cedez par Thirÿ bouillet, et ce en tele monoÿe qu’est speciffié par la transaction advenue entre lesd(its) monoyer et bouillet, le 14 e aout 1645 asscavoir en monoÿe du roÿ, Protestant en cas de n’ÿ furnir par led(it) le mo(no)yer promptement, de demeurer entier en tous droicts acquis fault d’avoir furnÿ au iour Limité, et d’estre led(it) le monoyer descheu en conformité de lad(it)e trans-action Requerant led. Comparant cette psonnation protestation estre insinuee audit Le Mo(no)yer qu’at esté accordé. Ainsÿ fait aud. Bouvignes presens Le Sr Pïerre Stainier
resident en la ville de Dynant et Jan rasquin tesm(oin)s A Waulthier no(tai)re
Le 20 du susd(it) mois insinué et delivré copie de cette audit le Monoyer en lad(it)e ville de bouvignes, Tesm(oin) A Waulthier no(tai)re

347 123 133
AuJourd’huy 20 e de 7 bre 1646 Pardevant moÿ no(tai)re soubsigné presens les tem(oin)s cÿ apres denomez Comparut Nicolas le monoÿer bailly de Wauvremont, lrquel rafreichissant ses offres et declaratons faites pardevant moy led(it) no(tai)re p(ar) act du 12 e de ce mois, insinuee le lendemain a Gille rasquin eschevin de ceste ville A declaré declare encor [estre] prest de furnir les cincq cent florins ÿ reprins en tel argent qu’iceluÿ rasquin pretend sans preiudice du droict du comparant en ce regard pourveu toutteffois (et pour aultrement), qu’en qualité de surrogan au lieu de Thiry bouillet il purge enthierement la mise en execution faite sur les mesmes deniers de la part de Jan du mont comissaire des vivres pour sa ma(jes)té, en vertu des la cours de Wauvremont, et ac(t)es du 26 e aoust 1645, rendu sur les lettres requisi-toriales du conseil de brabant du 9 e dud(it) mois, ou donc qu’il donne act d’asseurance et indemp(nat)ion aud(i)t comparant en cet endroict et dependences, come aussy qu’il face ap-paroir d’acquits des charges et rentes mentionees en l’appointement d’entre lesd(its) Monoyer et bouillet du 14 e aout 1645 ainsy que led(it) bouillet s’y est obligé, et de plus effectuer la cession de son droict et action contre Nicolas malengré, selon qu’est plus particulierement repris aud(i)t act d’appoinctement pour lesquels droicts et actions consuivre, il requiert admi-nistration de tous tiltres et documens a ce servans Au moyen de quoy il proteste de ses devoirs et diligences requerant que de cette soit faite insinuation tant aud(i)t rasquin que bouillet et que copie luy en soit depesché pour s’en servir ainsy que de raison que luy accorde, Ainsy fait et protesté en la ville de bouvignes presens Pierre fabrÿ et Pierre bosquet tesm(oin)s les iour mois et an que dessus, N. L. Monoyer
P. fabrÿ 1646 Pier bosque A Waulthier no(tai)re 1646
Ledit Jour J’ay insinué L’original de cettuy act aud(i)t rasquin parlant a luy en la ville de bouvignes, luy en delivrant copie
Item ay par missive fait Lad(itt)e insinuation et delivrement par missive aud(i)t bouillet le tout envoyé par Pierre bosquet de chastelet Tesm(oin) A Waulthier no(tai)re 1646

341 126 130
Le xxix e Jan(vie)r 1647 P[ardevant moÿ Notaire est comparu Richard] Leroy bourgeoy marchand de la ville de Dÿnant lequel se trouvant insinué d’un certain billet du Jour d’hier signé Jean robert sergeant de hastiers contenant de devoir furnir aux rations des soldats billerez a la charge des biens feu Alard et francois de feleries au Lieu de Hastiers, sinon que au iour de demain L’on procederoit a la vendte des pieces du bois de chession et de tahan dependans desd(its) biens, pour ÿ satisfaire At declaré et declare que combien il soit esté mis en vesture desd(its) biens depuis le . . . de mars dernier en vertu d’une sentence par faulte de rente, La vefve dud(i)t feu Alard de feleries, usufructuairesse desd(its) biens et ayant contract avec ledt francois iusques au may prochain est tenue a touttes telles charges et ensembles obligations que dessus a la descharge desd biens et que come defrictu[...] et deWairy iceux biens enthierement, ├ come censier et davantage ┤Par ainsy au co[ntraire] que procedé soit oultré, a lad(it)e vendition pour les rations sans avoir concuté lad(it)e vefve le Comp[arant] protest de tout regres et desinteressement cont(re) tous ceulx quÿ quÿ auront ordonné tele vendition et tels aultres qu’il treuveront convenir Ainssy fait et passé en la ville de Dinant p(rese)ns francois le baillÿ de Hastiers et francois Walthier tesm(oin)s les iour mois et an que dessus requerant au surplus led(it) Comparant cestuy act estre insinué tant a ceulx de la Court de Hastiers qu’a lad(it)e la ditte vefve qu’at este accordé,
Richard le Roy A Waulthier No(tai)re 1647

405 117 158
│S’ensuyt ce quÿ est desrongé cydessus
[.............. ... d]e mars 1647 Pardevant moÿ Notaire │Au Jourd’huÿ pr /de mars &a
[.......... .... .... ]s tesm(oin)s embas denomez Comparut │soubsigné presens les
[....... ........ b]ourgeoÿ marchand de la ville de dÿnant │mathieu goffin bourgeoy
[....................]e conu et confessé estre tres bien paÿé │lequel nous at declare
et sa[.............] Guilleaume remÿ et Marie goffin son │et satisfait de Guillea...
espeuze[ ........]ere et soeure, du pris de la vendition │ses beaufrere et soeure/ AWaulthier nore
par Luy a[houx p]ieca faite de la quatriesme parte que Luÿ appartenoit a certaine chaudiere cúves cul cuvelot et touttes aultres choses dependantes de la brassine desdits remy et sa feme en ce vilage de houx, Luÿ en faisant par cette quittance absolutte avec promesse de iamais plus rien y clamer nÿ en demander Soubz obligation de ses biens in fo(rm)a, et pour ce recogn(oist)re en La Cour de bovignes, et touttes aultres en cas de besoing at comis Joachien francq(ue) le ioe(usne) et ceulx quy quy requis en seront ├ Promettant &c Obligeant &c ┤
Ainsy fait et declaré aud(i)t hour presens Amand et Pierre le Clef d’Anhee tesm(oin)s lrd iour mois et an que dessus Mathÿ goffin Amand Le clefz Pierre Le clez
A Waulthier D No(tai)re ad(mi)s

401 120 156
Au Jourd’huÿ xxv e d’avril 1647 Pardevant moy No(tai)re soubsigné, presens les tesmoins embas denomez Comparut le S(ieu)r Andre de Haillee eschevin de La ville de Bouvignes d’une parte, Jan Andrÿ censier a chastrevin d’aultre, lesquels ont declaré d’avoir entre eulx fait tel contract q(ue) s’ensuit.
Asscavoir que led(i)t Haillee at rendu et rend a ferme audit Andrÿ acceptant pout Liÿ et ses h(e)r(i)t(ie)rs ses maison cense estableries granges prairies iardins et dependences ├ de mez ┤pour le terme de trois ans a comencer au p(remie)r Jour de maÿ prochain et finir a tel iour de L’an que l’on compterat 1650, sauve qu’il retient a son usage particulier La cuisinne une chambre d’en hault et unn grenier pendant lesd(its) trois ans excepté que la cuisinne suiverat audt censier au iour de La Toussaint prochain et au regard
A condition de par ledt censier bien et deuement Labourer touttes les terres dudt Laboeur scavoir le Wayennage de trois a quattre roÿes le marsage d’une a deux, ainsy que feront les meilleurs censiers voisins, ├ en Laissant a sa sortie les terres emblavees et versees comes il les aurat trouvé a son entree ┤Et Laisser les prairies et iardins renfermez com(m)e ils sont presentem(ent), et de asscemencer le Laboeur mitant par mitant, A L’advancement de quoÿ le m(aist)re Luÿ ferat presté a L’aoust prochain de douze muids d’espeaultre et quattre muids d’avesnes que ledt censier deverat rendre a sa sortye,
Ledt m(aist)re Luy ferat encor preste et advance /402 (v°)/ de quattre bœufs lesquels seront par cognoisseur estimez audt maÿ prochain, et suyvant ce, payez par ledt censier Lors de sa sortye prestement
Pour respect de quele faveure ledt censier devrat tenir audt m(aist)re ordinairem(ent) deux bestes a cornes les nourrir et garder com(m)e les siennes,
Estant en oultre condition(n)é que tous les grains des despouiilles se partiront au stier esgalle-ment en ramenant par le censier la partie du m(aist)re a Bouvignes ou dinant a ses despens,
De mesme se partiront les fruicts des arbres et se meneront par ledt censier audt bouvignes, en les recueillant chascun selon que luy touche par esgale despence
Que le iardin dit aux orges se Labeurerat particulierem(ent) par le censier s’assemencerat par luÿ et le m(aist)re pour estre les despouilles partagees ├ entre eulx ┤esgallem(ent)
Led(i)t m(aist)re ferat advantage et donnerat audt censier par ch(asc)unes desdittes trois annees, cincques chares de foing qu’icelluÿ deverat faire faucher fener et prendre au Lieu de Haillee a ses despens, Avecq(ue) quelcq(ue) quattre a cincq(ue) cordes de leignes qu’il devrat pareillement faire couper en tel Lieu que Luy serat enseigné
Au regard des tailles ordinaires et extraordinaires Logement de soldats et aultres seront a la charge du censier excepté que le m(aist)re payerat les contributions sy besoing est,
Ledr Censier aurat a son proffict un demy bonnier au marsage po(u)r ÿ semer des vesses, et ce es terres ny des meilleures ny des pyerres,
Pourquoy deverat il faire annuellement pendant /157 (r°)/ le terme de ce bail quattre corwees avecq(ue) ses chevaux et chariot de Haillee a bouvignes, menner les anchinnes provenans des pailles du Laboeur sur les terres prochaines et Loingtaines, ainsy q(ue) requis serat
Finalement devrat ledt censier donner a son m(aist)re et amener en cette ville une charee de trente iarbes de pailles,
A touttes lesquelles obligations conditions les partyes se sont obligees en Leurs biens in f(orm)a, et po(u)r ├ ce recogn(oist)re ┤par condemnation volontaire en la haulte court de cette d(it)e ville et touttes aultres qu’il appartiendrat ont respectivement comis Joachin francqz ├ et ch : porenne ┤ausquels ils ont donne la pouvoir requis, Ainssÿ fait et passé audt Bouvignes presens Ph(i)l(ipp)e tonon esch(ev)in d’icelle et Andrian moingny ÿ residens les iour mois et an q(ue) dessus, ADe haillee merque dudit ┐ Jan Andrÿ panx
mercq(ue) ] Adrian moingnÿ A Waulthier no(tai)re

385 198 150
Ce Jourd’huÿ v e maÿ 1647 Les soubsignez Adrien Waulthier et Jean Chabot adsisté de sa feme ont fait le marché que s’ensuit. Asscavoir que lesd(its) Chabot et sa feme se sont LoWez pour le terme d’un an a expirer au p(remie)r de maÿ 1648 servir de varlet et servante en la Cense de Brouhant ou ils feront tous devoirs requis a bons et fidels servans , A condition que Leur serat payé po(u)r led(it) an trente deux patacons de trois florins et cincq(ue) solz monoye de liege en Dynant ou il reside presentement et que ilz pouront empl(o)ier une a deux iournees de charites au Labourage de quelq(ues) terres particulieres a Leurs seuls proffits Ainssÿ fait en bouvignes le 5 e de may 1647 merc Δ dudt Jan chabot A Waulthier

383 170 149
Au Jourd’huy xiiij e de may xv C xlvij, pard(evan)t moy No(tai)re soubsigné, p(res)ns les tesm(oin)s cyapres denommez compar(ur)ent Lambert bocqueau jadis eschevin de cette ville d’une parte, et Bartholomé godischal Censier d’amath , lesquels nous ont declaré d’avoir con-clud et arresté le traicté que s’ens(ui)ts. Asscavoir que ledit Bocqueau at rendu audit godis-chal sa Cense et labeur de neffe pour la tenir l’espace de noeufs ans consecutifs quy ont prins cours le p(remier) de ce mois a condi(ti)on qu’ile se polront renoncer de trois a aultres moyen-nant que ce soit demy an avant l’exp(i)ra(ti)on desd(its) trois ans
Item debverat fidelement labourer touttes les terres labourables asscavoir le Wayenage de trois a quattre royes et le marsage d’une ou deux royes ainssy que feront les Cens(ie)rs circonvoisins
Touttes semences se livreront p(ar) egale moictié, co(mm)e aussy se partiront les grains en procedants ... la Garbe ou au stier lesquels grains ensemble la moictié des fruicts des Jardins
Ledit Censier debverat amenner en cette ville a ses frays,
Touttes tailles et contribu(ti)ons ensemble le logem(ent) des soldats, seront a la charge du Censier, en respect de quoy il aurat a son prouffict p(ar)ticulier tous les foings et Wayens des prairies et Jardins, Co(mm)e aussy dix muids six estye(r)s et cincq(ue) rez d’ava(isne) qu’il rethirerat de Charles laloux, po(u)r iceulx rendre apres sa sortie de la Cense, Sy luy debvera led(i)t m(aist)re bailler par ch(asc)un an deux estyers esp(eaul)t(re)s estrichez, et oult(re) ce aurat ung demy bonnier de Wayennage, un de marsage, estant aussy condi(ti)onné qu’il Censier debvera faire par ch(asc)un an deux cents de Waux po(u)r employer aux battiments de lad(it)e Cense et ce sy avant qu’il ne survienne quelq(ue) empeschement) notable ou p(ar) la guerre ou p(ar) tempeste, Co(mm)e aussy debvera ch(asc)un an f(ai)re deux crowees de Neffe en cette ville, aussy sy avant qu’il ny ayt empeschem(ent) notable. Ainsy faict en la ville de Bouvignes presents Lambert patinier et Pierre de porenne ambedeux bourg(eoi)s d’illecq(ue) tesm(oin)s requis les partyes et tesm(oin)s soubsigné et merqué cette les io(u)r et an susd(its)
approuvant l’adioucte de demy bonnier au Wayennage ; Piere de porent
LBocqueau mercqz + godichien mercqz ς patinier A Waulthier No(tai)re

397 119 155
AuJourd’huÿ vje de Juin 1647 Pardevant moy no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Sont personelement Constituez Reverend Pere en Dieu damp Jean Rampenne Abbé et damp Jacques Pierre de Loyers Prieur de l’abbaye de Molin tant pour eulx que partye et eulx faisans forts pout touts aultres religieulx dudit couvent d’une parte,
Le Sr Jean de Hanneffe naguairs Bourghem(aist)re de la ville de Huÿ d’aultres, Lesquels ont declaré d’avoir etre eulx par forme de transaction fait tel appoinctement que s’ensuit, Asscavoir que pour assoupir touttes difficultez et proces qu’ils avoient ont entre eulx ventil-lans tant en La Cour de La rote a Rome que pardevant le Sr official de Liege a raison de certaines maison et vignoble que possede led(i)t Sr de Hanneffe audit huÿ selon qu’elles se contienent, et que vouloient lesd(its) Rds Abbé et Prieur en qualité dite retirer a eulx, com-(m)e provenantes de Lad(it)e abbaye et cidevant transportees par engagure aux predecesseurs dud(i)t Sr de Haneffe, Icelluÿ, Leur at accordé et accorde qu’au ùoyen de mil florins que les Rd Abbe et Prieur qu’ilz Luy debourseront prestement, il Leur cede le droict de pouvoir retraire a eulx /398 (v°)/ lesd. maison et vignoble, et q’u’en) oultre ce luy serat payé aultres deux mil et deux cent florins, le tout monoye coursable au païs de liege Lors qu’ils en vou-dront entrer en la maistrise et possession. Bien entendu q(ue) ledt Sr Haneffe pourat ioWir et user desd. maison et vignoble iusques au iour du parfurnissem(ent) de la ije som(m)e sans estre obligé a en faire aucun rendage sinon au simple entretien de la maison et point a des reparations importantes sy come du murail de lad(it)e vignoble lequel au cas qu’il viendroit a cheoir et rendre icelle vignoble habitable, il le poutrat faire reparer a charge q(ue) le couste Luy serat restitué parlesd. Rd Prelat et Prieur, Et advenant qu’au iour dudt parfurnissement de Lad(it)e vign ije some Icelle vignoble seroit trouvee Labouree de la parte et aux fraiz dudt Sr Heneffe IceLuÿ deverat profiter de La depouille d’icelle a La vendage en provenant Pourquoÿ recogn(oist)re et realizer ├ par werpe et transport ┤touttes cours ├ et iustices ┤qu’il appar-tiendrat ledt Sr Haneffe at comis et constitué francqz greúninx Luy donnant le povoir a ce requis Ainsy q(ue) de Leurs parte ont fait lesd. Rds Prelat et Prieur Prometans soubz obliga-tion de Leurs biens de tenir le besogné dudt Greúninx et aultres a son deffault pour ferme et stable Ainssy fait et appointé en lad(it)e abbaye presens Venerable m(aist)re Pierre Willemotte Bachelier en La Ste Theologie Pasteur de Purnode et Venerable mre Lambert de fresine Chanoine de Fosse les iour mois et an q(ue) dessus
f. Jean Rampen Abbé de Molin fre Pierre De Loÿers Prieur
pro Pierre Wilmotte Pasteur
De hanneffe de Purnode
Lambert de fraisne A Waulthier D No(tai)re ad(mi)s

393 120 154
Au Jourd’huÿ xije Juin 1647 Pardevant moy no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Jan de Laloux Censier en La Cense Madam(m)e de vecquemont, en ce Lieus de godines, lequel at declaré que Lundi dernier premiere des festes de la pente-coustes il auroit treuvé Vincent henraux faisant pasturer ses bestes tant chevalinnes que a cornes dans un certain preit appartenant a Luÿ Ledit Laloux scitué en Lieu dit etvian devant rouillon, et com(m)e il desiroit q(ue) visitation se feroit par La Cour du Lieu, du domage et foule faite audit preit par lesd(ites) bestes pour s’en faire desinteresser il n’at trouvé audit vilage en cedit Lieu nÿ mayeur eschevins nÿ sergeant pour faire les devoirs requis sinon Nicolas de Longueville eschevin icy present et tesmoing lequel at raporté d’avoir insinué audit henraux en parlant a Luÿ mesme qu’il auroit a s’accomoder avec led(i)t Laloux pour L’interest susdit sinon qu’il en feroit faire visita(ti)on mesme qu’icelluy henraux ly auroit a trouver, A quoÿ ledt henraux auroit respondu qu’il ne vouloit Laisser( sa charue, que ce n’estoit Luy quy avoit fzait le domage, et qu’il rauroit bien ledt Laloux et aultres semblables propos tendans a invectifs Suivant quoÿ, nous ayant ledt Laloux requis, de vouloir nouis transporter tant en Les preits dudit etviand et faire visitation des domages et foules y faites, Avons illec comparu et apres mure consideration, veu et recogneu qu’en L’un d’iceulx scavoir au preit de deseur, les degats et fouilles y faites par les bestiaux importent trois quarts ├ en fourage ┤d’une charee ordinaire de La fenaison et au regard de celuy du bas il se treuve enthierement foulé a ruyne duquel /394 (v°)/ neantmoins il semble que sy on Laissoit croistre L’herbe ainsÿ que se doit L’on en perceveroit bien et semble ÿ avoir du domage d’une charee et trois quarts demye de foing, Ainsÿ visité et recogneu presens ledt de Longueville eschevin et Gilain hureux, les iour mois et an que dessus nicolas De Longueville
mercq(ue) Gilain + hureux A Waulthier no(tai)re ad(mi)s

391 121 153
Au Jourd’huy ├ xxij e de Juillet 1647 ┤pardevant moÿ notaire ├ soubsigné ┤en presence des tesmoins en bas nomez, est comparu le Sr george caviot, Bourg(e)oy marchant tanneur de la ville de dinant, lequel nous at declaré, qu’estant en la ville de namur au come(n)cement du present mois, Il ÿ treuva francois de la ruelle, son cousin, et le fageta pendant son seiour Illec, Il luÿ feit entendre que ├ un certain nommé ┤Jean van van aken , l’avoit esté chercher en au lieu de givet, et l’y le mande et deiz de la l’amene en ceste la ville ├ de namur ┤pour traitter avec gille deck(e)r de la debte ├ de six cent florins ┤de par le cap(itai)ne chabotteau aud(i)t la ruelle, en sorte que led(i)t deposant comparant dict avoir esté present aux pourparlers qu’ils en eurent, et sorte que Ils ne pouvojent tomber d’accord, led(i)t la ruelle alla treuver ledt deck(e)r, et apres luÿ avoir parlé, Il dist au deposant comparant en ses termes, le qu’Il avoit p(ar)-venu de tomber d’acord avec ├ ledit Van aken ┤a servite(ur) ├ dudt decker ┤mais qu’ayant parlé et traitté avec le m(aist)re par la chose avoit esté acceptée, Scavoir qu’au moyen de six cent livre de Bleu et de deux cent compte de pots Il luÿ avoit cedé et transporté ledt debte de six cent florins, et que nonobstant que la cession se faisoit au proffit Il vouloit dudt decker Il vouloit qu’elle fut passee sur le nom dudt van aken, disant aussi ledt la ruelle au deposant comparant que ledit decken luy disoit estre Ins Intensioné d’au moyen de lad(it)e debte faire emprisoner ledt chabotteau Attestant de plus avoir esté present lors que ledt van aken at asseuré ledt la ruelle que les cent livres dudt Bleu vailloit quarante florins et qu’Il se vendoit autant aux marchets de namur a quoy s’ajant confies ledt la ruelle Il les auroit prins en paye(men)t de sa debte et fait son compte a l’advenant, a quoy Il auroit grandement esté trompé, d’autant qu’apres les avoir /392/ presenté a vendre en la ville de dinant, et les ÿ avoir faict publicquem(ent) crier a vendre, il n’auroit seut en avoir davantage, que d’un souverain d’or pour chacun cent livre poisant, et quand aux pots l’on n’auroit voullu luy en donner qu’a l’advenant de douze ou treize pattart argent liegois de chacun compte en tout quoy ledt la ruelle auroit esté grandement deceu. Ainsÿ fait et declaré de mot a aultre par ledt Caviot en La maison de Martin goffin audevant de la ville de Bouvignes, Soubz promesse de reiterer cette lad(it)e declaration par serment La ou Lors que besoin et pardevant tels Juges que besoing serat, et ce en presence d’Icelluÿ goffin et de Nicolas pocas Juré dudt Bouvignes les iour mois et an q(ue) dessus
Nicolas pocats George Caviot martin gouffin A Waulthier no(tai)re

389 122 152
Au Jourd’huÿ 24 e d’octobre 1647 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparurent personelement Hubert Le m(aist)re bailly de ... ................ et Joachim francq(ue) le ioeusne bourgeois de cette ville d’aultre, Lesquels pour ............... touttes Les difficultez qu’ils ont par ensemble et assoupir les proces qu’ils ont ventillent au conseil de Namur par appel de la haulte Cour de cette ville de Bouvignes touchant dex cent la some de deux cent et cincquante florins que led(i)t le m(aist)re demande dud(i)t francqz en purgement de marchandises de bierres Luÿ vendues et delivrees passé environ quattre a cincqz ans ença, Iceluÿ francqz en procedant de bonne et recognoissant foid At cogneu et confessé de de devoir laditte some de deux cent et cincquante florins, voir promis de la paÿer par terme, et donner a aultre, huict patacons portans a la som(m)e de dix noeufs florins quattre solz escheant le premier paÿement a ce mesme iour d’huÿ que L’on compterat 1648 et ainsÿ d’an en an iusques a L’entiere satisfaction et emplissement de La ditte some, a paine que mancquant a L’un ou plusieurs desd(its) terme, le tout serat escheu, se rendant pour ce executable sans forme nÿ figure de proces quoÿ il se submect voir par condempnation volontaire a recognois-tre ├ en son nom ┤en telle cour que requis serat par Lambert melart et tous aultres porteurs ausquels il donne le pouvoir requis soubz promesse et obligation in fo(rm)a, ayant au surplus promis de renforcer audit le m(aist)re tels despens qu’il at exposé aux susdit proces selon La Liquidation qu’ilz en feront amiablement ce que Iceluÿ le mre at Ainsy fait et appointé aud(i)t Bouvignes presens, Bartholomé bures et Jacq(ue) Bouille bourgeoys ÿ residens, les iour mois et an q(ue) dessus
Hubert Le mre Joachien francqz #/ le Jeune bertolome de bure
A Jacqz bouille A Waulthier No(tai)re

387 123 151
Auiourd’huÿ xij de Novembre 1647 Paul de Lembour marchant de la Cité de Liege et Adrien Wauthier de la ville de Bouvignes ont fait le marché que s’ensuit, C’est que led(it) Lembour a vendu et livrerat aud(it) Wauthier acceptant endeans un mois d’huÿ ou environ en cetteville ou aux environ le nombre de cent bestes a laines touttes laitiers de six et quattre dents la pluspart de six, saines non tachees de peinture ni aultre inconvenient belles et bonnes au dire des marchans cognoisseurs pour le pris de six fl(orins) sept pattars et demi, de chacune que luy payerat led. Wauthier lors du livrement.
Sy mettera led. Lenbour aud. Wauthier cincq(uan)te six de semblables bestes pendant l’hiver, au moyen de cent fl(orins) que se deduiront hors du pris desd(ites) cent bestes, Estant condi-tioné que pour respect du si haut pris que dessus, Icelluy Lembour donnerat aud. Wauthier trois belles laitieres auxdessus lesd. cent, et en cas que p(ar)mi Icelles il y en auroit des moindres, l’on poudrat replacer en leur lieu de celles dud. Sr Lembour, encore deux berbis pour aseister au berger par avis de Lembor

381 126 148
Au Jourd’huy ├ vingt huitiesme de decembre 1647 ┤pardevant moy notaire soubsigné admis par le conseil provincial du Roÿ a namur, Et des tesmoins en bas nomez est comparu everard hans lequel nous at declaré estre m(aist)re faiseur d’armes de canon tant de mousquet, arcbeuste que fusy, aÿant travaillé de longues annees, affirmant sur sa foÿ qu’on les fait autant beau et bon qu’avec du charbon de Bois Bois qu’avec celuy de terre voir plus nette, Et que les fers de pardecat sont fort propre a cette effect. mesme nous at declaré en parler avec cause de science Consideré que s’estant treuvé quelque fois sans charbon de terre, Il ne laissoit de continuer son travaille a faire lesd(i)ts canons avec celuÿ de Bois. Ainsy declaré et attesté en La ville de Na(mu)r p(rese)ns le Sr Jean Waulthier Receveur du Roÿ au cartier de Bouvignes et Mathis piteit dud(it) Na(mu)r les iour mois et an que dessus

Pierard hans J Waulthier R Mathieu Pitet dit salpeteur A Waulthierr D 1647

377
Au Jourd’huy [................. de décembre]1647 en presence de moÿ notaire soubsigné ad[mis par] le conseil du roÿ a namur, et des tesmoins en [bas] nomez sont comparus le sr gille camus marchant de la cité de liege, pierre monain resident a nefe lez Dinant, francoy Brugnion marchant dans del Boverie led lez lad(it)e Cité, lesquels nous ont afirmé sur leur f[foÿ] que la charree de charbons de terre ne vault [et] ne se vend en la ville de maisier(es) au royaume [de] france que quatorze ├ ou quinze ┤florins, argent coursable au[dit] royaume, ou la pistole vaut dix florins, ne font que onze, ou environ, a namur suivant les placards de sa ma(jes)té, afirmant qu’Ilz en parlent avec cause de science pour en estre marchant et en ÿ avoir vendu depuis peu de temps, veoir en avoir pesé bonne quantité a vendre aud(it) maisier(es), et lesquelles ne se distribuent, a cause que le pris en est sÿ bas, ce que les attestant offrent et promettent ratiffier pardevant tous Juges lors qu’en seront requis, Ainsÿ fait et passé ├ aud(i)t na(mu)r ┤les Jour mois et an susd(i)t, en presence de martin gossaú, marchant Bourg(e)oy de dinant, et de Louy le mignion marchan de liege les iour mois et an q(ue) dessus, A Waulthier no(tai)re ad(mi)s

379 127
Au Jourd’huÿ├ der(nie)r X bre 1647 ┤Pardevant moÿ notaire soubsigné et admis par le conseil du roÿ a namur et des tesmoins en bas nomez, est comparu le s. Gille camus marchant Bourg(e)ois de la cité de Liege, Lequel nous at afirmé que la Benne de charbon de Bois ne vaut a maisier(es) et aux environs ├ de maisier(es) ┤que neuf florins argent courant au royaume de france, qu’est environ sept florins argent aux placarts de sa ma(jes)té en cette ville de namur, dans laquel Benne ÿ at ordinaire(men)t trente six van mesure de givet fépé , que font dix huit de ceux de namur et vingt sept de givet Ainsy fait et declaré en la ville de Na(mu)r, p(rese)nt le Sr Jacq(ue) du mont de marsine et denis fraiture de Belet les io(u)r mois et an q(ue) dessus Gille Camus Jacque Du mont Denis fraicteur
A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1647
Localisations (actes ci-devant) :
Belet : Belhez, dép. de Samrée, 30 km. E. Marche-en-Famenne ; prov. Lxg.
Boverie (La -), dép. de Liège sur Meuse
Fépé : Fépin, sur la Meuse (rive gauche), en aval de Fumay-Aibes, en amont de Vireux et de Givet ; F, Nord.
Givet : sur la Meuse, en amont de Dinant (F, Nord)
Maisières, ville : Charleville-Mézières, sur la Meuse (F, Nord)
Marsine : La Marsinne, dép. de Couthuin, 10 km. O. de Huy ; 7 km. N. d’Andenne ; prov. Lge.
Nefe : Neffe, dép. de Dinant sur Meuse ; prov. Nmr.

409 125 160
Au Jourd’huy huictiesme Jour de l’an 1648, en presence de moy notaire soubsigné admis par le conseil provincial du roy a namur, et des tesmoins en Bas nommes, est comparu Jean pierson eschevin de la ville de Bouvignes, lequel nous at afirmé sur sa foy, avoir fait resider en la ville de Nancÿ au duché de Loraine, ou il at souvent veu arriver des Batteaux charges de houilles et charbons de terre, venant de la ville de mets par la riviere de la mosele, et lesquelles houilles estojent usitees et Bruslees pour la fonte des chaudrons et fil de Letton qu’on fabricquojt aud(i)t Nancÿ, ce que L’attestant at promis ratiffier pardevant tout Juges, Lors qu’Il en serat requis. Ainsy affirmé en la Ville de Dinant p(rese)ns Les Srs Gilles D’aux Brebis et Mathias D’aux Brebis tesm(oin)s les iour mois et an que dessus
Jean pirson G d’aux Brebis Mathias d’aux Brebis A Waulthier no(tai)re ad(mi)s

407 124 159
Au Jourdhuy neufiesme de l’an 1648 pardevant moy Notaire soubsigné presents les Tesmoins en bas denomes comparut Gillain de Beaumont Bourgois de la Ville de Bouvignes lequelle at declaré et sur sa foy affirmé que passé quarant ans en sa ença il estoit travaillant a faire des chaudrons au Bourge de champignion lez Nansy en Bourgougne et audit Nancÿ et employoit a ce faire de la houille laquelle se mennoit du Costé de mets en Loúraine , Ainsy declaré en la ville de dynant presens m(aist)re Lambert bouillé pr(e)b(t)re dud(it) bouvignes et Pierre Andrien Waulthier les iour mois et an q(ue) dessus A Waulthier D No(tai)re

Localisation :
Champignion : Champigneulles, sur la Meurthe, au N. de Nancy (Bourgogne, dép. Meurthe-et-Moselle)
Mets : Metz (Lorraine, dép. Moselle), sur la Moselle, 46 km au N. de Nancy

411 130 161
Au Jourd’huy quinziesme seiziesme Jour de l’an 1648 en presence de moy Notaire soubsigné et des tesmoins en bas nommes, est comparu, Gille de Brúle ├ natif du vilage de Suchÿ au comté de chinÿ païs de Luxe(m)bourg ┤Bourgois marchant de ceste ville de namur, lequel nous at attesté qu’il est m(aist)re faiseur d’armes, aÿant travaillé a en forger depuis trente ans, aus tant en arcbeuse mousquet que carabines pistolets que les roy et serures d’Iceux, et qu’on les fait aurant bonne et plus nette avec du charbon de Bois qu’avec celuÿ de terre, d’autant que le feu en est plus nette et doúx, de manier que sy le charbon de Bois estoit a bon marché en ceste ville come Il est au duché de Luxembourg, Il ne travailleroit avec celuÿ de terre, de tou !t quoÿ Il parle avec science, Consideré qu’Il at travaillé estant Jeusne, trois annees au Lieu de Neuf chasteau en ardenne aupres d’un m(aist)re nomme mre salmon ranier Lequel estoit faisoit toutte les armes tant en canons serures ├ et eoy d’arcbeuse que ┤autrement avec charbons de bois et nullement de celuy de terre, ce qu’encor au Jourd’huy ce praticque aud(i)t duché de Luxembourg, afirmant que le fer de pardeca est fort propre pour faire toutte sorte d’armes avec du charbons de Bois, et au cas que quelques personnes pretendrojent dire ou soustenir le contraire de tout ce que dessus ledt attestant offre de se transporter en la ville de Bruxelles pour pardevant tels seigneurs ou Juge qu’Il apartiendra en faire paroistre la verité.
Ainsy declaré et attesté audt Na(mu)r en presence de Gille brusle fils et Jean Laurent Tesm(oin)s les iour mois et an q(ue) dessus,
Mercque de + Gille brusle attestant Jean Loren Gille de brusle
A Waulthier D no(tai)re ad(mi)s
413 171 162
Au Jourd’huÿ sixe de maÿ 1648 Lambert bocqueau at Remys sa Cense et Labeur qu’il at au Lieu de neffe a bertholomé godechaux aux Conditions suivant Scavoire
Prem(ier) Que Led(i)t godechaux Promet de bien Labourer toute Les terres de son Labeur scavoir Le waignages de trois a quattre roÿe et le ma®sages d’une a deux roÿe
Les semence se Liv®eront moictié p(ar) moictyé et Les grains qui en proviendront avec La moictié des fruict ledt Censier les debverat amener a bouvignes avec son chariot et po(u)r un terme de noef ans
Les p(ar)ties huic Inde poldront renoncer de trois ans a aultre moienant de(my) an au p(ar)a-vant serat obligé a paier toute tailles et contribu(ti)on en quelq(ue) manier
Cest soit et po(u)r encourager Le censier a bien Labourer aurat a son proffit particulier toute Les preit et Les Jardins toucha(n)t Le Labeur ensemble ├ etant b s bien ┤Les preste scavoir dix m(uids) esp(eaultr)e et cincq m(uids) d"av(esn)e, de six st(iers) le m(uid) et encore toute toutes Les ans douz st(iers) esp(eaultr)e a estriche et de(m)j bonier au wainiges et de(m)j bonier /414 (v°)/ Au marsages Ainsÿ faict et passé Le Jo(ur) et an susd(i)t p(rese)nte Les Tesmoin soubscript LBocqueau mercq T godechaux
piere de porent mercq Lambert ς patinier

421 141 165
Comparut en sa p(er)so(nn)e Noble ho(mm)e Ph(ilipp)e de boulong(ne) escuier S(eigneu)r de Sivry Pardevant moy nottaire et des tesmoins embas denomez, lequelle nous at declaré qu’en faveur de l’eschange que luy at faict noble ho(mm)e Ignasse de bethencour aussy escuier S(eigneu)r d’aplincour et thieure son neveu passé p(ar)devant nottaire au Lieu de doeche sur le bien que led(i)t de boulongne at en arthois provenant de sa fe(mme) il luy at do(nn)é et p(rese)nt ratifie la dona(ti)on audt Sr d’aplincour co(mm)e chose absolut et irevocable tout ses beste tante chevalle bœuf que vache reservez qu’il s’en poldrat servir Jusq(u’) a se qu’il boulongne irat ou ses enffans faire sa residens au lieu de doeche païs de liege avecq tous aultre moeuble si co(mm)e litte linceulle tintur couche et table a l’avenant de ceu qu’il luy cederat pour l’acomodement de la maison dudt doeche ainsi faict passé lad(i)t(e) ratifica(ti)on et dona(ti)on en la ville de bovigne le 10 e de may 1648 presens co(mm)e tesmoing de - - P de boúlongne

417 147 163
Le soubsigné, pour les Amitiés particulieres qu’il at avecq(ue) Adrien Waulthier son compere, at conferé et confere a Iceluÿ La JoWissance et usance du Jardin qu’il pretend de saisir des heritiers de feu Simon Pasquier Greffier de cette ville scitué en chien rúe, pendant tout le temps de L’hiver et iusques a La saison prochaine de Labourer les Jardinages et ce gratis et par pur amitié fait a Bouvignes le 6 e Jullet 1648 Hubert le m(aist)re

Auiourd’huy 16 Jullet 1648 pard(evant) moy no(tai)re soubsigné pre(sen)ts Les temoings embas denommes Comparut Le R(everen)d Prelat lambert de La Lhoir Prieur du Couvent des Peres Augustins en La ville de Bo(u)vigne faisant partie pour La generalité dud(it) Couvent a ce constitué suffisament, Lequel en cette qualité nous at declaré qu’estant insinué de la parte du Sr Danvoie par Le No(tai)re Walthier de certaine acte de prostesta(ti)on passé en La ville de Namur Le 4 e de Jung dernier pard(evant) Le No(tai)re Anceau concernant entre autres points L’intention qu’il avoit de Leur rembourser une rente de deux cent fl(orins) qu’il Leur doibt affectes sur La generalité de ses biens aud(it) Anvoie Iceluy des Lors comparant expressem(en)t aud(it) Namur ├ et au cours determiné ┤avec Le Rd P. diffiniteur de Maslines se seroient presentes munis de procure suffisante selon Leurs constitutions et Coustume, aud(it) Sr Danvoie et declare qu’ils sestoient prests de recevoir tant les deniers Capitaux de Lad(i)te rente que tous arrierages d’icelles, et Consent pour asseurance de Remploy et a son indemnité que lesd(i)ts deniers fussent soient deposés es mains dud(it) Sr Conseillier Lardinois sans preiudice de quelque difficulté qu’ils avoient touchant un certificat donné par Le pere Laúer autrefoit Prieur du mesme Couvent, au Regard duquel ils protes-toient de demeurer en Leurs entiers. Sur quoÿ tout, iceux n’ayant peu tirer resolution en amiable ils avoient esté obligés d’en protester co(mm)e ils firent Lr 9 me dud(it moys pard(evant) Le No(tai)re de Loyers : duquel act Led(it) Sr D’anvoie s’en trouvant insinué soub tel, quelq(ue) pretexte, Declara qu’ils venoient a tard et autrem(en)t : Selon que par sa responce couchee, au pied de Lad(it)e protesta(ti)on peut apparoistre . et co(mm)e nonobstant ce, Iceluy Pere Comparant se presenta encor avec sa commission pour recevoir Lesdits deniers co(mm)e dessus, ce que Le Sr Balatre beaufrere aud(it) Sr d’anvoie Luÿ eúst dit qu’ils estoient conse[..] Led(it) P. Prieur considerant qu’il n’avoit esté, ny gens de [sa] parte interpellés ; ny depuis insinués d’aucun act d’icelle nampte pretendue, auroit bien voulu de grace faire tous debvoirs de s’informer en quelles mains Ladite nampte devoit estre faicte ; sans qu’il soit iusques ores peut descouvrir pour quoy Led(it) R. P. Prieur aie authorisé a protesté bien expres de La nullité de Ladite nampte pretendue si elle est faite ce qu’il ne croit, et q(ue) Lad(i)te rente debvera avoir son cours et d’en poursuivre les payement d’icelle avec arrierages en tout Lieu par voye ordinaire. Ainsi faict en p(rese)nce de Adrien Waulthier le Joesne Quentin de [.....] Tesm(oing)s requis et appellez les iour mois et an que dess[us]
Veieux Adrien Waulthier Le Joe(sne) Quentin d[e ..... ] A Waulthier no(tai)re ads

429 168
Au Jourd’huy xx e de Jullet 1648 Paedevant moy notaire soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez, est personelement Constitué frere Leonard Hamoir Lequel pretendant au plustost avzcq(ueà La grace de Dieu at permission de ses superieurs faire sa profession en cettuy monaster et religion de mollinb, at paravant ce, voulu, par forme de testament, disposer des biens reels que Luy sont devolez en proprieté par le trespas de feu Paul de Hamoir son pere, Lesquels il Laisse et legate pour et au proffit ├ et libre disposition ┤de Dam(oisel)le Anne douffex dit maclet sa mere, a charge de par elle furnir et satisfaire a tous fraiz qu’il conviendrat pour honestement et selon que la bien seance requererat po(u)r faire tant sad(it)e professe que ses premices, en retenant neantmoins soixante florins de rente viagere sur les-d(its) biens payable annuellement apres le trespas de lad(it)e Dam(oisel)le sa mere, Laquelle pourat disposer en retour pour apres le trespas de luy ledt testateur, Instituant po(u)r tous et quelconcq(ues) ├ ses aultres ┤biens, generalement sad(it)e mere pour son heritier universel, Et pour valider cettuÿ son testament, at laissé a la fabricque de l’egl(is)e Cathedrale St aulbain a Na(mu)r trois solz une fois a payer. Ainsy fait et testaté audt monastere de molin presens, Guilleaume Libotte et Albert baily tesm(oin)s requis et appellez les Jour mois et an que dessus frer Leonard hamoir marcque 44Ч Guilleaume Libotte
Merque 5 Albert baily A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1648

431 169
Au Jourd’huÿ 20 Jullet 1648 Pardevant moÿ notaire soubsigné en presence des tesm(oin)s embas denomez Comparut personelement Dam(oisel)le Anne Doúffex de Anhee vefve du Sr Paul Hamoir, Laquele soubz espoir que frere Leonard Hamoir son fis entrerat au plustost avecq(ue) La grace de Dieu a permission de Monsieur le Reverend Prelat en profession deans cette religion et monastere de molin, elle s’est volontairement obligee et s’oblige d’entretenir sondit fils de tous despens tant de table que aultres quelconcques, necessairs pour le faire estudier deux ans et passer tout le cours de la philosophie en La ville et Université de Louvain sans discontinuation ne soit q(ue) pour cause de maladie ou quelq(ue) defect naturel a survenir de L’empeschement Auquel cas ledit et ap ou bien que Ledit son fils ne ferat estat de demeurer sÿ Longuement ├ aud(i)t Louvain ┤ny ÿ achever enthierement Ledit cours Auquel cas lad(it)e Dam(oisel)le payerat audt Reverend Prelat a proportion du temps qu’il ne seroit ausd(ites) estudes, audit Louvain, tout aultant que s’il ÿ fut esté A L’effect de quoy elle s’est submise par condempnatuon volontaire reconoistre paedevant tele cour et Justice q(ue) besoing serat, Comettant a cette fin tous porteurs de cettes po(u)r le faire en son nom Promettant &a obligeant &a fait a Bouvignes audt monastere de molin, p(rese)ns Hubert demines et Pierre Waseige tesm(oin)s requis appellez les Jour mois et an q(ue) dessus
ainsÿ est
Pierre vuaseige hubert demine anne makellez
A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1648

427 167
Le xxj Jullet 1648 Pardevant le no(tai)re soubsigné et les tesm(oin)s embas nomez est Comparue Dam(oisel)le Anne perpe[te] vefve de feu david Bouille laquelle ar comît pour son procureur ad lites la personne de André Anceau postulant paed(eva)nt mess(ei)g(neu)rs du Conseil provincial a Namur Promett(ant &a) Ob(ligeant &a) ├ avecq(ue) pouvoir de substituer p(ar) l(uy) ┤Ainsÿ fait et passé en la ville de Bouvignes en p(reese)nce de Gilles Doust et Lambert ernould A Waulthier no(tai)re 1648

423 135 166
Au Jourd’huÿ 25 Julet 1648 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez Comparut Eidy henry resident a Croix païs de liege, lequel entendant que Vincent de Laloux Censier a Chestrevin auroit fait arrester en cette Juridiction un cheval entiet de poil meslú entre le fa(u)ve et bayart qu’il avoit presté le iour de devant hier a Crespien delhaÿe aussy resident aud(i)t Croix pour assister a trainer un chariot a La foire de florinnes, Lequel cheval ayant repeté dud(i)t Laloux, Iceluÿ ne Luÿ auroit voulu restituer soubs pretext de quelques pretentions qu’il dit avoir contre ledt Crespien, ors qu’il Luÿ ayt asseuré estre sien et point a D’aultres, Il at declaré et declare estre prest touttesd et quant fois (sy) besoing serat d’affirmer La verité de son dire voir de Le Justifier par attestationsd et d’autant q(ue) pour ce faire il faudrat emploÿer du temps et par ainsy led(it) cheval ne serat sans faire des despens, et causer du domage audt protestant au fait du retardement de son ouvrage, lequel aussÿ deverat rùpmoier ses iournees pour faire les iustiffications, en tout quoÿ s’engendreront incontinent des grands fraiz, Il en at protesté et protest, qu’ilz deveront redonder a la charge dudt Laloux, Auquel neantmoins, pour precaver despens superfluz, Il est content de donner respondant pour La valeur dudit cheval, affin qu’iceluÿ Luÿ soit prompte-ment restitué /424 (v°)/ sinon il protest de medt est de tous despens, requerant cette insinu-a(ti)on protesta(ti)on estre insinuee audit Laloux affin qu’il ayt a s’y conformer sy bon Liÿ semble, Ainsy fait et protesté en la ville de Bouvignes, presens Claude de St Hubert marchant de la ville de dynant et Hubert piret de Freyr les iour mois et an q(ue) dessus,
mercq(ue) + eidy henrÿ Claude de St hubert Hubert piret
A Waulthier D no(tai)re 1648
Led(i)t Jour insinué et declaré copie de cette par francq(ue) Lonsine sergeant a l’esp(euse) dud(i)t Vincent au Lieu de Chastrevin com(m)e il est raporté Tesm(oin) A Waulthier D

419 142 164
Le 24 e 7bre 1648 Bertholomé de La haux s’est Louwé pour un an servir es berger fidelem(ent) a comencer au Jour St Martin prochain sans pouvoir de renoncement
L’un et L’aultre parmÿ dix patacons d’argent ou vingt bes[tes] a la mes passee
A Waulthier D mercque ς dudt Bartholomé [de la] haux

437 129 171
Au Jourd’huy 6 de L’an 1649 Pardevant moy Notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez Comparurent en Leurs persones Philibert de brÿ et Jan Albert bourgeois de La Cité de Liege, Lesquels a promesse du soubescript reiterer par serment quand et ou requis seront Ont declaré et affirmé estre nantoniers de leur stil ordinairement navigeans dud(i)t Liege vers Maizier en france, ou entre aultres marchandises ils conduisent charbons de terre, et par ainsy scavent tres bien et asseurent q(ue) la charee dud(i)t charbon ne s’ÿ vend que quinze a quatorze florins, veoir est parvenu a sÿ vil pris que de treize florins, chascunne charee, A cause de quoÿ et q(ue) les marchands ne le debvent ou veulent vendre audt pris, il s’y en retreuve a present bonne quantité a vendre, De quoy Nous ayant le Sr Capitaine chabotteaux demandé act Luÿ avons accordé po(u)r Luy valoir en ce q(ue) de raison, Ainsÿ fait et affirmé au Lieu de Leffez Lez Dÿnant presens Nicolas le M(aist)re et Adriain moingnÿ bourgeois de la ville de Bouvignes les iour mois et an que dessus,
A Waulthier D no(tai)re admis

461 144 181
Au Jourd’huy 18 de L’an 1649 Pardevant moy no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Gaspar de Haux manant de ce Lieu d’Anhee Lequel at declaré cogneu et confessé que par Compte cy devant fait avecq(ue) Jacq(ue) Le monoÿer resident a Bioulx il at esté treuvé et Luy demeure redevable de la some de Deux Cent et seize florins monoÿe coursable Selon les placcarts de Sa Ma(jes)té, Laquele il at promis et promet de paÿer a trois termes, scavoir, le tÿers au Jour St Jean bap(tis)te 24e de Juin prochain le un aultre tiers au mesme Jour que L’on comptera 1650, et le troisiesme et dernier encor un an par apres, a condition paine que tombant en deffault de paÿer leq au premier ou deuxiesme terme le tout est escheu et se tient pour condempné au paÿement de la susd(ite) some, A quele fin il at obligé et oblige ses biens tant meubles qu’immeubles les submettant scavoir les meubles a prompte et parate execution et les immeubles a saisÿe pour ÿ avoir recours au besoing, Et Pourquoÿ realizer et reconoistre en La Haulte Cour de La ville ├ de bouvignes ┤par Condempnation volontaire, veoir ailleurs ou requis serat, At constitué et comect a cet effect ├ Lambert melart et tous porteurs de cette ou de sa copie ... .... ┤le pouvoir necess(aire) avecq(ue) promesse et obligation in forma Ainsÿ fait et passé aud(it) Anhee presens Andre Houbion L’aisné et Louis pirau y residens les Jour mois et an que dessus Gaspar de haux
mercq(ue) X andre houbion mercqz nıxu Louis pirau A Waulthier nore ad(mi)s

441 158 173
Au Jourd’huy 21e de l’an 1649 ├ Pard(evant) &a ┤Comparut J[acque] moingnÿ resident a denee, Lequel at decla[ré] et declare que pour les amitiez et bien f[aits] par luÿ receus de Adrian moingnÿ son fre[re] bourgeoy resident en cette ville, il luy at cedé et cede volontai-rement Cent nonan[te] florins brabant monoÿe de Liege que Luÿ doit Jean . . . . . de stave beaufrere de J[..] dorbaÿe a cause de semblable some qu’il comparant at paÿé a sa descharge au S[r de] denee , Surrogant led(i)t andrian son frere en son Lieu, Luy donnant tout pouvoir de se f[aire] payer de la some susd(it)e veoir par tele moyen raisonable qu’il treuverat convenir Ainsÿ fait et cede audt Bouvignes presens Hubert de bines et Joachien francq(ue) le Joe(sne) les Jour mois et an que) dessus
mercq(ue) \ Jacqs moignÿ hubert de bine Jaochien francqs le Joe
A Waulthier D no(tai)re 1649

463 143 182
In No(m)in(e) D(omi)nj Amen
Au Jourd’huÿ xx e de feverier 1649 Pardevant moÿ no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez est personelement constitué Gillain de beaumont, Lequel se treuvant debilité de maladie et neantmoins en ses bons sens memoire et entendement apres s’estre recomandé a Dieu et fait aultres devoirs de vray Chrestien, voir esleu sa sepulture au Cÿmentier de l’egl(is)e p(ar)ochiale de cette ville au Lieu ou voisinage ou ses parens sont enterrez. vient dispose du peu de biens que Dieu Luÿ at presté par forme de testament ainsy q(ue) s’ensuit
P(remie)r p(ou)r valider Iceluÿ at Laissé a L’egl(is)e Cath(edral)e St Aubain a Na(mu)r trois sols une fois a paÿer
Laissant a Nicolas son fils ses abits servans a son corps, avecq(ue) ses armes, teles qu’il at.
Item Laisse a Margueritte de Godenne sa belle fille, pour les grandes amitiez et assistences qu’il at eu d’elle pendant et paravant sa maladie, son Lict, et son manteau,
Ordonnant que tout le surplus de ses biens meubles, soÿent partagez esgalement entre les susd(its) Nicolas et Margueritte veoir La Les mitant grains a provenir des sarts qu’iceluÿ testateur a remis, ne soit que voulant en profiter enthierement par ledt Nicolas Il en paye La valeur et la mitant a lad(it)e Margueritte hors des meubles Laissé en sa parte,
Voulant davantage que le peu de petittes debtes qu’il at soyent deuement paÿees et ses execques fait / 464 (v°)/ selon sa petitte condition et au plustost, a la charge de ses legatairs ou du plus appareillé de sesd(its) meubles.
Ainsy fait et legaté en la ville de Bouvignes, en la chambre du testateur, presens Lambert boúet et Mathieu de rostennes, bourgeois d’icelle les jour mois et an q(ue) dessus,
mercque XX Gillain de beaumont Lambert boue
mathieu de rosten A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1649

457 146 179
Au Jourd’huÿ xe maÿ 1649 a L’intervention de Jacq(ue) le monoyer et Jan everard d’une parte, Lambert de hontoir et Jan delhaye d’aultre parties respectivement faisans pour Adrien Waulthier et Crespien delhaye, ont estime appreciez les quattre bœufs avecq(ue) ch(asc)un Leur goreaux et attirailles, qu’icelluÿ Wauthier debvoit Livrer aud(i)t Crespien ensuitte de son baille de Cense de cette Cense de Brouhant a Cincquante six patacons scavoir Cent trente quattre florins et huict patars fait a Broúhant les Jour et an q(ue) dessus,
Jle monoÿer Jan evrard marque Δ Jan del haÿ
Localisation :
Brouhan(t), dép. de Bioul

459 180 145
Au Jourd’huÿ xj e de maÿ 1649 Pardevant moÿ [notaire soubsigné] (angle sup. droit
presens les tem(oing)s embas denomez Comparurent p[ersonelement] rongé d’humidité)
Damoÿselle Anne Leonard vefve de feu le S(ieu)r Gille [Aux brebis]
vivant maÿeur de Romignee d’une part, Le Sr Jean Aux brebis son fils d’aultre parte, lesque(l)s ont declaré d’avoir entre eulx fait tel accomodement et marché que s’ensuit,
Asscavoir que Ladit)e Damoÿselle s’est defait at quitté et renonce doize maintenant a tousiours a tous tels et quelconcq(ues) droicts et actions qu’elle at tant aux Cense bien cheruages Jardins prairies bois et haÿes ├ avec la disme en dependante ┤en vertu de son droict d’usufruict que des qu’aux acquestes par elle et son feu marit faits, au proffit dud(it) Sr Jean son fils ce acceptant a charge et condition qu’iceluÿ Luÿ deverat paÿer annuelement au Jour St André pour sondit usufruict une rente a L’advenant du seiziesme de l’estimation ├ du total ┤desd(its) biens puisnaguaire fur[ent tenus]
par Jan piettre Charles Laloux Drian brossiroÿ et [......
Toisoúlle et Henry martinet, apres deduction de La [totalité]
des charges et rentes deeues sur lesd(its) biens, selon [la déclaration] (partie droite
a en faire plus particulierement estant Laditte [declaration deuement] du feuillet ici
redigee par escrit, Laquelle rente eschera pour S[t André prochain et le] effacée et
canon aud(it) Jour St André que L’on compterat [seize cent cincquante et] rongée par
ainsy d’an en an iusques a son trepas que lors elle [...... une grande
a raison que laditte Damoyselle Joirat encor de la moitiet ar[..... tache d’hu-
tant a sondit fils q(ue) Des aultres enffans par voye [............. midité)
ou aultrement useront desd(its) biens ainsy q(ue) de raison, Et [pour seurte]
du paÿement d’icelle rente aurat son recours ausdits biens meliorez et a meliorer par sondit fils au moÿen des bastimens de Lad(it)e Cense qu’il pretend et est en action de restaurer, ayans cy este bruslez, par une seule deplainte adJour de XVaine a signiffier selon droict Et pour ce realizer et operer en La Cour dud(i)t Romignee et touttes aultres qu’il appartiendrat ont comis et constitué Michel Sandra et tous aultres porteurs leurs donnant pouvoir requis avecq(ue) promesse et obligattion in forma Ainsy fait ├ quité ┤ cedé et accepté aud(i)t bioul Lieu de bioul presens, Perpete dubois mareschal et martin Istasse y residens les Jour mois en an q(ue) dessus, Anne Lionard Auxbrebis perpet de bois
mercq(ue) martin Jstasse A Waulthier No(tai)re ad(mi)s 1649

453 149 178
Au Jourd"huÿ 19 de Jullet 1649 Pardevant moy No(tai)re soubsignez p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez, Comparut Jean herivaux resident audevant cette ville de Bouvignes Lequel considerant combien a Luÿ import d’eclaircir et amplier La declaration que le 29 e de Jullet 1642 il at pardevant moy led(i)t notaire fait len L’act de mandement de fait de l’homicide le 27 e dudt mois perpetré au Lieu de Leffe en La persone de Jherosme . . . . . . . . de Laquele il en est encor de memoire autant freische q(ue) s(y) elle n’estoit que d’un seul Jour, At autant q(ue) besoing soit et affin donner quelcq(ue) Lumiere a Le verité et faire chemoin plus droit de connoissance de L’advenue dudt fait a la Justice, de nouveau volontairement declare et affirme solempnelem(ent) en noz mains, que ce qu’il at par le susdit act de mandement de fait declaré en ces termes d’avoir come il croÿoit (ainsy dit il) donné un coup de couteau au dos dudit Jherosme Il at ce dit, par un esbranlement d’esprit de tel fait survenu en sa presenve et en L’imbecillité et faiblesse de son aage, Joint a ce les subornemens par surprinses qu’aultres le voulans enlvoier dans la paine Luÿ suggeroient de ainsy declarer, pretextans que ledit coup dont il semble ├ le comparant ┤s’estre chargé par ces mots pour il croitestoit le moindre de tous et lors de doute de peril et offence de morte, Mais euist ├ au temps de Lad(ite) verites dudt fait ┤plustost creu et at encor plus d’asseurance, qu’il luÿ auroit inferé un aultre coup qu’il avoit en La main non pas a desseing de l’en offencer sÿ grandement, mais davantage pour tascher de Luÿ faire quitter un / .....

150 177
Au Jourd’huÿ 6e aout 1649 Pard(evan)t moy No(tai)re soubsignez presens les tesmoins embas denomez, Comparurent Ph(i)l(ipp)e de Boulogne escuier S(eigneu)r de Riquelieu Jacq(ue) le Monoÿer Jan everard et Adrian brossiroÿ residens en ce Lieu de bioul, Lesquels ont declare que pour se pouvoir mettre en seureté et ne subir ulterieurement La perte de Leurs chevaulx bœufs vaches &a par les incursions que Leur faisoient frequemment, les ennemis francois, seroient a La parfin se cont rendre contributairs a ceulx de rocroÿ pour par ce moyen eviter ulterieurs courses et demeurer en ├ plus en ┤repos, A quele fin se seroit faite uner assiette de taille sur la comunauté dud(i)t Lieu et du consentement d’icelle par teste et par beste, en sorte que Jan bocqueau aussÿ manant dudt Lieu en auroit bien voulu entreprendre la collecte et de faire venir ens l’entiere de lad(it)e assiette parmÿ qu’il estoit dechargé de son contingent quÿ n’eust hausé moins qu’a trois pistolle et demÿe suivant quoÿ il auroit collecté ce que bon Luÿ auroit semblé du plus habil de lad(it)e assiette et furnÿ a La som(m)e promise ausd(its) de rocroÿ, excepté dix pistolles qu’en partie il at collecté et retient et connive avecq(ue) les defaillans pour se faire payer du rest, telement qu’a son suiect les comparans sont en continuele crainte et menaces desdits francois d’estre encor bien tost couruz, fait prosonuiers, et de perdre Leurs bestes, a la seule cause dudt non furnissement des dix pistolles susdittes Pourquoÿ ont protesté et protestent qu’au cas ils soÿent faits prisoniers, que Leurs bestes soyent enlevees et menees par lesd(its) francois, ou que pour La crainte d’iceulx, ils cessent ulterieurement le Labourage et culture de Leurs terres, Repeteront et rechercheront ledt bocqueau pour touttes les /452 (v°)/ ...................... despens et interests qu’ils supporteront. Ce q(ue) ayans requis d’estre insinue audt Bocqueau Luÿ at esté accordé. Ainsy fait et prostesté audt bioul presens mil hxxx sxxxy Bertholomé et George du Laúroy manouvriers ÿ residens les Jour mois et an q(ue) dessus,
mercq(ue) Drian + brossiroÿ Jan evrard mercque Z Bertolome du Lauroy
mercqs Z George du Lauroy A Waulthier no(tai)re ad(mi)s 1649
insinué le su(s)d(i)t act et en delivré copie audt bocqueau en sa maison a bioul presens le Sr Boulogne et drian brossiroy led(it) 6 e aout 1649

447 151 176
Au Jourd’huÿ 17 e aout 1649 Pardevant moy notaire soubsigné presens les tesm(oin)s soubsignez Comparut Jan bocqueau residant au vilage de bioulx, Lequel ayant consideré de plxxs pres le contenu de l’act de protestation contre Luÿ le 6 e de ce mois faite pardevant moy led(i)t n(tai)re par le Sr Ph(i)li(ppe) de Boulogne Jacq(ue) le Monoyer Adrian Brossiroy et Jan everard, aussÿ residens audt Lieu et Luÿ insinuee le mesme Jour, At declare et declare d’avoir bien voulu entreprendre la Levee des deniers de L’assiette qu’avoit esté faite pour pouvoir furnir a La som(m)e mentionee oudit act pourveu qu’un chascun des manans dudt Lieu seroit volontair et ne feroit difficulté de payer ce a suoÿ il seroit tauxé au pued de Laditte assiette, et aussy moyenant le salaire raisonable et accoustumé, Selon quoÿ il auroit ramassé, que des uns que des aultres ce qu’il auroit peu, avecqz diligence et tres grande parte sy bien que parmy L’emploÿ de beaucoup de temps de diligneve et travaille il av seroit demeuré court de sa collecte et qu’il n’auroit furnÿ environ de huict pistolles Lesqueles sont demeurees es mains des defaillans ├ et refusans de paÿer ┤de payer Leur quotes, sans qu’il Les aye par nul moyen peu avoir et lesquels il at denomez ├ et accusez ┤plusieurs fois aux susnomez et aultres manans affin qu’iceulx Luÿ pourveriroient d’ordre et autorisation et les executer, sinon a faite de quoÿ il se dechargeoit de tous maux quy en eussent peu advenir, Ce que retenant et renouvelant par cette At contreprotesté a Lad(ite) protestation et / 448 (v°)/
Que sy par faulte de d’estre La restence de contributions de(u)es a ceulx de rocroÿ payee, il advient des inconveniens et domages Iceulx ne deveront redonder a sa charge com(m)e n’aÿant ordonance ny authorisation d’execution, mais plustost desd(its) defaillans, Offrant au surplus de rendre promptem(ent) compte et reliqua de sad(iu)r collecte, et de denomer par Liste Lesd(its) defaillans, Advertissant cependant qu’il at billet en son pouvoir signé Champagnes, du 26 e Jullet dernier, contenant que ainsy Les Habitans du vilage de bioux payeront au plustost le pris de ce qu’il sont convenu po(u)t la prise de Leurs bestiaux pi autrement tous ceux quÿ en feront difficulté il n’y aurat aucune seureté pour eulx fait a Rocroy &a, Ce que ayant requis estre insinué aux susnomez et Manans Luÿ at esté accordé
Ainsy fait et contreprotesté en La ville de Bouvignes, p(rese)ns Everard Hans et Crespien del haÿe tesm(oin)s les Jour mois et an q(ue) dessus,
Jean Bocqueau Everard hans chris pien dehie A Waulthier no(tai)re 1649

Au Jourd’huy ... ... 1649 Pardevant moy Notaire soubsigné p(rese)ns les tesmoins soubnomez Comparut Marcq(ue) Tumsonet Lequel at conu et confessé que par Compte le Jour d’hier fait avecq(ue) Martin Tumsonet son oncle il at esté trouvé qu’apres avoir le tout bien Liquidé et rencontre de Leurs pretentions reciprocques quelconcques qu’ils peuvent avoir L’un contre L’autre Jusques ceJourd’huÿ depuis dix ans ou environ enca, tant des des gaiges et salaire promeritez par led(i)t Marcqz qu’argent receu par iceluÿ et trop avancé par ledt Martin ol Luÿ est demeure redevable de la som(m)e de trente flo(rins) seize patars monoÿe coursable selon les placcarts de Sa Ma(jes)té et come il n’at presentement le moÿen de Luÿ refurnir et payer lad(it)e some, il s’est appointé avecqz ledt Martin que po(u)r L’interest et iusques a ce qu’il L’ayt payé, il le tiendrat absould et deschargé des canons a escheoir de treize patars de rente que Luÿ Martin Luÿ doit troys par vertu du partage des ├ leurs ┤biens scituez a Hour fait entre ses pere et mere, avecqz ledt Martin et André ses oncles, Et d’abondant Joÿrat des fruicts et Levees a percevoir de La tierce parte droict et action que Luÿ compete au preit desoubz le mont de Hour Pourquoÿ operer et realizer en La haulte Cour de La ville de Bouvignes et touttes aultres qu’il appartiendrat at comis et constitué La persone de Lambert Melart et aultres porteurs leur donnant le pouvoir requis, avecqs promesse et obligation on fo(rm)a Ainsy fait et passé en La Ville de Bouvignes, presens Thirÿ bouillé et Joachien francq(ue) le Joeusne Tesm(oin)s requis les Jour mois et an que dessus,
Mercque + marcqs Tumsonet TBouillé Joachÿen francq Le Jeune 1649
A Waulthier no(tai)re ad(mi)s TD

153
Au Jourd’huÿ 19e de 9 bre 1649 Pardevant moy no(tai)re soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Sont personele[ment] Comparuz Lambert bouillé Jan patinier soudeur Henry ergo presentement mayeurs du mestier des batteurs de Cette ville [de] Bouvignes Lambert boúet Estienne patinÿ d oúses [patinÿ] Lambert Nicolas patinier Jacq(ue) bouillé Jacq(ue) ergo Thiry dawagnes des Nicolas le M(aist)re des huict hom(m)es, Gilain de be[aumont] Nicolas Jacquet Jan patinier rousseaux Lambert et Mar[tin ergo] tous dud(i)t mestier
Lesquels ayans eu Lecture et explication du narré c[ontenu] au contract et appoinctement advenu le quatriesme [d.... ] dernier en La ville de Namur pard(evant) le Notaire Til[man]
entre Nicolas pocas et Hubert de bines ├ Lors ┤mayeurs p[artie] et soy faisans forts pour la generalité dudit mestier d’une parte, Pierre bocqueau et Denis baúchaúx m(aist)res du mestier des batteurs et fondeurs dud(i)t Namur avecq(ue) Leurs confreres d’iceluy mestier soubsignez audt contract d’autre, Ont iceluÿ aggreé ratiffié et emologué et consenty qu’il sort son plain et entier effect Avecq(ue) promesse de naller au contrair directem(ent) ny indirectem(ent) renonçans a tous deoicts q(ue) valoir Leur pouroient en ce regard, Soubz obligation de Leurs biens in fo(rm)a, Constituans pour ce reiterer ├ et recoignoistre ┤en Leurs noms par condemnation volontaire au Conseil provincial dudj namur et aultres Cours et Justices qu’il appartiendrat Henry tecquien et tous et ch(ac)un porteurs du present act ou de sa copie ausquels ils ont donné le pouvoir requis. Ainsy fait et aggreé et constitué audt bovignes presens Nicolas francq(ue) et Gilain de blaymont tesm(oin)s requis les Jour mois et an q(ue) dessus,
mercq(ue) X Lambert boúille mercqz N Jan patinier soudeur henrÿ ergo
Lambert boúe mercqz X estiene patinÿ mercqs ς Lambert patinÿ Nicolas patinier
mercqs J B Jacqs bouille mercqs XXX Jacqs ergo Thÿerÿ DaWaignes
mercqs X nicolas le mre mercqs G. Gilain de beaumont mercqs X Nicolas Jacquet
mercqs ⌂ Jan patinier rousseau Lamber ergo mercqs X Martin Ergo
gielles ergo mercqs X Gilain blaimont Nicolas francqz A Waulthier no(tai)re ads 1649

443 154 174
Auiourd’huy xxiij Novembre xvjC quarante ne[uf Pardevant] moy No(tai)re soubsigné p(re-se)ntsd les tesmoins embas deno[mez comparut] Martin de Godines m(aist)re valet de labeur dans la [Cense de Jean] Bocqueau au village de Bioul Lequel at declaré [et declare] que depuis le mois de Juin des et environ il a[t receu ordre] et comandement dud(i)t Bocqueau son m(aist)re il at [.....] et ch charié des hayes Phifpot au rivage a R[ouillon sept] charees de bois, scavoir quattre mairins, et trois [ .......] rez a faire roues, de quattre cent ou environ [.........] charees, et ce en extinction de ce que sondit m(aist)re [.........] pour son contingent accomplir du traicté fait avecq [......] Vinier, marchant de bois, selon qu’il at diverses fois enten[du dire] Promettant cette declara(ti)on raffrechir par serment solemnel la ou et lors que requis en serat, Ainsi fait aud(it) Bioul les Jour et an susd(its), p(rese)nts Piere fabrÿ et Bartholomé de la hault tesmoins a ce reqis et appellez,
Marcque Martin + de Godines marcque de 8 Bartholomé de la hault
P fabrÿ 1649 A Waulthier No(tai)re 1649
Lexique
mairain, n.m., mairien, merrain, 2° bois de construction, bois de charpente, 2° en partic., bois à faire des douves et des tonneaux (du lat.pop. *materiamen, de materia, matière)

255