Génédinant
Groupe d'échange et d'entraide pour la généalogie dans la région dinantaise

Actes du notaire Adrien Waulthier à Bouvignes de 1639 à 1642 (2)

9 janvier 2010 - Claude HENNUY

Transcription des actes de 1639 à 1642.

Avertissements. - 1° La transcription est littérale ; elle respecte scrupuleusement l’orthographe du manuscrit, y compris les majuscules et la ponctuation, ainsi que les "regrets" (mots et passages biffés). 2° Les abréviations sont généralement résolues entre parenthèses, à l’exception parfois de cas où la même abréviation se répète souvent dans un même acte. 3° Un mot ou groupe de lettres de lecture douteuse est souligné en pointillé. 4° Les mots ou groupes de mots ajoutés, que ce soit en marge ou en interlignes, sont indiqués par les signes ╞ et ╡ encadrant l’ajoute. Un passage resté non déchiffré est remplacé par des pointillés ....., le nombre et la longueur approximative des mots étant indiqué par le soulignement (ex. : ..........) 5° Lorsqu’il peut y avoir confusion entre n, v et u, et que le texte permet de trancher, le u sera indiqué avec son accent paléographique (présent au doc.) : ú (ex. : boúet et non bonet). 6° Pour la facilité de lecture, les apostrophes sont toujours placées dans les mots, alors que l’usage ancien les ignore (ex. : qu’il pour quil ) ; de même ai-je mis l’accent sue un é lorsqu’il est en fin de mot. 7° Un changement de page est indiqué par le n° de la nouvelle page mis entre // (ex. : .../45 (v°)/...). 8° un mot remplacé par une autre (en interligne) sera mis en exposant après l’ancien mot barré. 9° Les passages perdus par destruction du document sont indiqués entre crochets [....] ; les restitutions possibles sont indiquées entre ces crochets, le cas échéant, sous réserve. Dans le cas de destruction d’une partie définie de page (le tiers droit par ex.), le texte lisible sera transcrit en respetant les "aller à la ligne".
10° Les noms de personnes sont mis en grasse ; les noms de lieux sont mis en évidence par un grisé.
Ce sont là des règles strictes qu’une longue expérience m’a suscité l’élaboration et l’utilisation.

NB. Les pages des cahiers et les feuillets volants qui constituent le fonds notarial d’Adrien Waulthier contiennent plusieurs numérotations, indiquant que le document a subi plusieurs manipulations, se trouvant dans un état de vétusté certain, à dater de longue date. J’en ai retenu trois : celle que j’indique à gauche, apposée au crayon, qui paraît la plus récente ; celle que j’indique au centre, qui semble la plus ancienne, et celle de droite, à l’encre noire, que j’ai retenue pour établir les tables. Devant cet imbroglio, j’ai opté pour une publication respectant l’ordre chronologique des actes qui nous sont parvenus.
rs
8 [fin d’acte dont le début ne se trouve]
requis estre comptees et Icÿ thitrees aux proffictz desd(its) fransquin et pirotte, p(or)tant 2 desd(ites) vaches du cor....
Ainssy compté et declaré presens martin Gerens naiveur de Liege et Jean faubry de devant Bouvignes, les Jour mois et an que dessus A Waulthier no(tai)re adm(is) 1639

vocabulaire : naiveur, n.m., batelier

9 5
Ce Jourd’huy xxiije de Xbre xvj c xxxix Pardevant Moy Notaire soubsigné presens les tes-m(oing)s embas denomez Comparut personnelement Philippe desghien mannant de St Gerard, lequel pour furnir au paÿement de la som(m)e de trois cent septante deux florins dont il se treuve redevable vers Jacq(ues) le monoyer bourgeoy brasseur de cette ville en vertu d’un compte ceJourdhuy entre eulx faict et arresté, at cedé come il cede aud(it) le monoyer tous et quelconcq(ues) ses meubles de quele nature et qualité ils soyent et particulierement ceulx dont la speciffication s’ensuit avecq(ue) le pris de leur valeure et vendition a laquelle led(it) monoyer p(rese)nt les at accepté les rep(rese)ntant et tenant doize a present pour siens,
P(remie)r ung lict pour pris de vingt cincq(ues) florins ............................................. xx £
Ung travers pour cincq(ues) florins ........................................................................... v £
Cincq(ues) muids d’espeaultre au pris de huictz florins ch(ac)un muidz faisant
ensemble quarante flor(ins) ......................................................................................... xL £
Noeufz tories de bierre au pris de cincq(ues) florins demÿ ch(acu)ne portant
ensemble quarantenoeufz flo(rins) et demÿ .............................................................. xLix £ x S
Trois formes de lict scavoir celle estante en la chambre par terre dud(it) desghien
au pris de sept flo(rins) ................................................................................................ vij £
Une aultre pareille estante en la chambre d’en hault pour le mesme pris de sept floz vij £
Et la 3 e en la mesme chambre po(ur) dix florins ....................................................... x £
Item vingtcincqz libvres d’estain tant en plats que assietes au pris de xi s(ols) la
l(i)b(vre) portantes ensemble treize florins quinze sols ............................................ xiij £ xv S
Une marmitte de cuivre au pris de trois flo(rins) ....................................................... iij £
Deux chaudron le plus grand pour deux flo(rins) cincqz sols et l’aultre pour
trentecincqz sols ........................................................................................................ iij £
10/ Item ung aultre petit blancq(ue) chaudron pour quarante sols .............................. v flo
Une cloche a faire brandevin pour quinze florins .................................................... xv flo
Une grande table estante dans la chambre pour quarante sols ................................... v flo
Une rugette pour dix florins ....................................................................................... x flo
Ung cramaz tenant a la cuisinne pour trois florins ................................................... iij flo
Ung aultre cramaz estant en la chambre p(ar) terre quattre florins .......................... iiij flo
Ung costre pour deux flo(rins) x s(ols) ..................................................................... ij £ x S
Ung grand escrin pour trois £ .................................................................................. iij £
Ung plus petit pour le mesme pris ............................................................................ iij £
Ung dressoir a mettre plats a deux flo(rins) x s(ols) ................................................. ij £ x S
Ung chaudron de fer a xxx s(ols) ............................................................................... i £ x S
Deux seaux a xxiiij s(ols) ........................................................................................... i £ iiij S
Deux chandeliers pour xxx s(ols) ............................................................................... i £ x S
Ung port drap de main pour L s(sols) ........................................................................ ij £ x S
Une toile contenante six vingtsix aulnes pour xij s(ols) l’aulne soit .......................... xv £ xij S
Trois couvertures pour huicts florins les trois ensemble .......................................... viij £
Ung thoneau a buuer pour x s(ols) .................................................................................... x S
Ung pareille au mesme pris ............................................................................................... x S
Ung scadieaux pour xj s(ols) ............................................................................................. xj S
Seize Livres de chesvre a vj s(ols) la l(i)b(vre) ........................................................ iiij £ xvj S
Touttes lesquelles parties portent e(nse)mble deux cent quarante deux florins 242 £ xiij S
xiij s(ols), tellem(ent) qu’il resteroit deeu aud(ict) le monoyer Cent vingtedeux flor(ins) sept sols En payement de quoy led(ict) deghien sra sest soubmect a l’estima(ti)on de ses meubles non icy compris qu’il cede doize a present co(mm)e dessus, Comectant tous porte(urs) de dud(it) act ou sa copie pour ce recogn(oist)re, par con(si)derat(ion et) volonté, en la Court dud(it) St Gerard et ault(res) qu’il appartiendrat Pre[....] Ainssy faict cedé et passé en la ville de Bouvignes presens Jean robaux dud(it) St Gerard et jean vohy de falaen les iour mois et an susd(its) Phle desghien
mercq(ue) ٮ dud(ict) vohy mercqz 888 dud(ict) robaux AWaulthier no(tai)re adm(is)

Vocabulaire :
cloche à brandevin, alambic pour la fabrication de l’eau-de-vie de vin escrin, n.m., coffre (du lat. scrinium, boîte)
cramas, n.m., crémaillère, n.f.
forme de lict, n.f., siège, banc, chaire, ou sorte de cage : ici, prob. espèce de tabouret ou d’estrade permettant d’accéder à un lit (étant haut à l’époque).
lict et travers, n.m. : lit et traversin
rugette, n.f., aiguisoir (outil), n.m.
thoneau a buuer, n.m., tonneau à lessiver ; on y mettait tremper le linge dans de l’eau chaude qu’on renouvelait durant un jour ou deux (jadis une fois l’an, en mai).
torie, n.f., tourie (pour la bière, elle était en grès)

11 7 6
Ce Jourd’huÿ vje de Novembre 1639 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Robert de frontille soldat du ch(aste)au de Namur, lequel nous at dit et declaré d’avoir vendredÿ dernier delivré a l’espeuse Charles daubioul Forestier de Lesves le mesme paquet de papiers que le iour precedent L’huissier Delpierre luÿ avoit mis en mains pour le faire addresser aud(ict) daubioul. Ainssÿ declaré en la ville de Bouvignes p(rese)ns everard vaudras soldat dud(it) ch(aste)au et Jean minet et martin Robert mannans dud(ict) Lesves les iour mois et an susd(icts) A Waulthier no.re ad.s 1639

17 3 8
Ce Jourd’huy xxije d’octobre de Novembre 1639 Pard[evant] moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparut pierre de le Was[tia] meulnier de hastiers, lequel en toutte me[lieure] forme et manierre que faire se peut et doib[t, at] comis et constitué come il comect et const[itue] par cettes la personne de Jean marchand Procureur du Conseil, luÿ donnant tout pouvoir et plaine autherité de en son nom procurer agir et negotier et mesme de transiger et appoincter en tous et quelconcq(ues) ses affaires et proces qu’il at et a(voi)r pourat et ou qu’elle puisse estre, et speciallement en celluy qu’il at aud(it) Conseil contre les herithiers et enffans de feuz les Seigneurs Baron et La Baronne de Brandembourg ou leurs mambours Com(m)e aussy de substituer un ou plusieurs ault(res) aultant authorisez que luy mesme, Avecq(ue) ratiffication des besoingnez faictz in forma Promectant d’avoir et tenir pour bon et aggreable ce que en son nom serat par led(it) marchant ou ses substituez faict procuré et negotié et appoincté, soubz obligation de tous ses biens, Ainssy faict et constitué en la ville de Bouvignes presens Louis moingny bourgeoy de lad(icte) ville et Gille Bedry de Leffe lez dinant les iour mois et an que dessus AWaulthier no(tai)re ad(mi)s 1639

19 - 9
Le xxije de Novembre xvj c trente [neufz] Pardevant moy Notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s soubnomez Comparut Jacq(ues) le monoyer bourgeoy brasseur de la ville de Bouvignes, Lequel se sentant grevé de la sentence rendue en la Court de moustier le ij e de ce mois a son preJudice et default Et proffict de Jean Cavelle, s’en est porté pour appellant a Messeigneurs du Conseil a Namur promectant relever son appel en temps et lieu c(omm)e led(it) act p(or)te, Ainssy appellé en la maison Martin Goffin devant lad(it)e ville p(rese)ns Jean houbion et Jean faubry tesmoins ad ce requis et appellé, les iour et an que dessus,
A Waulthier no(tai)re 1639
20 1 10
Le xíííje de novembre 1639 Pardevant moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s soubnomez Comparut Jacq(ues) moingny bourgeoy de ceste ville lequel nous at declaré d’avoir vendu et remis come il vend et remect par cettes A Leonard bilco, p(rese)nt et acceptant la Juste moityé de la falize qu’il tient des mains Jean boúet estant sur les trieu de dela la meuse au pays de Liege, icelle moityé du costet de la rivierre de meus et ce pour par led(it) acceptant en iouir et user doize au present iusques au Jour des grandes Pasques de l’an 1641, au moyen et parmy la some de seize patacons dont les huict sont deboursé aud(it) moingny et les huicts restans lui deveront estre comptez et deboursez d’huÿ ens deux mois, Estant condition(n)é que led. moingny doit livrer aud. Bilcoz lad(ite) falize nette aussy qu’i-celluy la deverat aussy a l’expiration du susd. ecrit A tout quoy les parties se sont obligez en leurs biens In f(orm)a Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes presens Jacq(ue) ergo et michel de Warnen ambedeux bourgeois de lad(it)e ville les iour mois et an q(ue) dessus, mercq(ue) ≠ Jacq(ue) moingny mercqz X Jacq(ue) ergoz
Leonard bicoz michel de harnen A Waulthier no(tai)re admis 1639

13 5 7
Ce Jourd’huy xxvije de novembre xvj c xxxix Pardevant moÿ notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparurent Nicolas Toussaint Quaire d’Anhee et pierre Michel de falaen , lesquelz nous ont declaré que le iour St Martin dernier pretendant aller de ceste ville, au lieu du Montaigle la ville en la compagnye de Claude lescailteur parvenuz qu’ilz furent en la Campagne dud(ict) Montaigle proche le lieu nomé boÿa, tombarent en querelles et entrebats auquel led(it) nicolas Toussaint Quaire fut par lesd(its) Pierre Michel et Claude lescailteur blessé en la teste, dont pour par icelluÿ Toussaint quaire estre desinsteressé tant de ses secours vaca(ti)ons et douceurs, que chirurgentie il s’est accordé avecq(ue) led(it) michel soÿ faisant fort et partye pour led(it) lescailteur et a protestation touteffois de ne soÿ preJudicier, qu’icelluÿ luÿ debvrat debourser huictz patacons pour sesd(ites) vaca(ti)ons et interest Come aussÿ trois patacons pour ses douceurs aupardessus le payement et satisfaction enthier de ce qu’il conviendrat au Chirurgien le medicamentant, au moÿen de quoÿ il les tient pour quicts et deschargez absolutement de tout ce qu’il pourdroit pretendre pour cause de lad(icte) blessure, Bien entendu que s’il venoit a mourir pour respect d’icelle, en ce cas il laisse le pouvoir a son espeuze et herithiers d’en thirer la raison convenable. Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes p(resen)s Lambert le groz bourgeoy de lad(icte) ville et Leeven vandebrouk serviteur au Chirurgien de la Compagnie /14/ Monsieur de Lanoy Capitaine au regiment de monsieur le Avroy de Brion Tesm(oin)s ad ce requis les iour mois et an que dessus,
mercq(ue) (( dud(it) nicolas quaire mercqz X Pierre michel mercqz Z Lambert legros
mercqz XV Leeven vandebrouk AWaulthier no(tai)re ad(mis). 1639

85-86 10 32-33
Au Jourd’huÿ xvje de Janvier 1640 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Comparut Pierre Laurent meulnier de flavion, lequel nous at requis de vouloir ouyr et examiner les persones qu’il nous produiroit a l’effect de faire veoir et veriffier les pertes et domaiges par luy souffert aud(it) moulin, depuis la St Jean dernier par les incursions et survenances des soldats et aultrement, a quoy condescendans avons lesd(ites) persones ouyes et examines co(mm)e s’ensuit,

P(remie)r Jean everard eschevin du village de flavion /et president/eagé de septante et un ans ou environ, lequel examiné sur le faict des pertes et domages sus allegues par led. Laurent at sur sa foid corporele dit et affirmé bien scavoir que depuis la St Jean dernier Icelluy laurent produisant ne peut avoir faict que bien peu de proffict aud(it) moulin d’autant que pendant ce temps scavoir de ce sur la au m(ois) fin du mois de Julet derniers, ou bien sur le comencem(ent) du mois d’aoust derniers, touttes les ceulx du villaige dud(i)t Flavion et tous aultres voisins quittarent leurs domiciles et se refugiarent es villes et lieux plus seures pendant le temps de quinze iours enthiers redoubtans les foulles et pilleries qu’ilz eussent asseure(me)nt endurez de l’armee conduite p(ar) Son ex(cellen)ce Picolome lors venante de battre les francois lez Thionville et s’en allante au pays d’arthois, par estre ledt flavion assé voisin et prochain du grand chemin allant de Givet audt pays d’arthois /87 (v°)/ dont grand nombre de soldats, logez ainssy que en effect fut faict en ce, qu’estante une partye de lad(it)e armee logee au village de rosee, distant dud. Flavion un grand quart de lieue venoient faucher et prendre a grande quantité les grains excroissans des terres dud. Flavion et ce qu’ilz ne fauchoient et n’emportoient estoient gistez et foulez par les chevaux, de plus dit que au environ le mois de septembre dernier repassant lad(it)e armee par le mesme chemin accasionarent lesd(its) de flavion et leurs voisins, de encor se refugier aillieurs et quitter leurs demeures pendant le temps d’un mois ou environ╞ pour eviter la surprinse des soldatz d’icele armee, lesquelz furent ╡ dont aucuns grand nombre de soldats de lad(it)e armee venoient ╡furent tant aud. village de flavion que moulin, querir (et qu’ilz emportoient) tout ce qu’ilz ÿ trouvoient Ayant davantage dit que passé environ six sepmaines encha quelq(ues) troupes du Prince de Loraine furent logez a Surice et romedenne pais de liege distant dud. flavion d’environ une lieue d’ou ilz vindrent aud. moulin ÿ romparent la porte et en emportarent tout ce quÿ ÿ estoit, tant de grains d’espeaultre, qu’il avoit, que avesnes chaudrons pains Provision de chaire de provision et tous ault les meubles et utensils de maison ╞ mesme un ch(eva)l que neantm(oin)s fut par apres recouvé ╡ en quoÿ asseurement led(ic)t produisant fut notablement interessé, mais c’est bien davantaige a raison que ledt moulin demeure presque tousiours sans mouldre parce que les villaiges de Rosee et Jusaine dorenav que dont un meulnier dudt flavion debvoit thirer quelq(ue) proffict par le moyen dudt moulin sont presentement de abandonnez n’ÿ aÿant plus /# audit rosee/que le S(eigneu)r de rosee ÿ resident et quelcq(ue) cinqz a six mannans /87 (r°) - 33/ Demeurans en la propre maison dud(ic)t S(eigneu)r pour la crainte qu’ilz ont de la surprinse des francois et foules d’aultres soldats de Sa ma(jes)té d’espaigne, ╞ et aud(ic)t Jusaine perso(nne) du monde ╡. Qu’est ce qu’il at deposé et apres lecture at persisté et mercqué
mercq(ue) Jean ―ل everard

Vohy de grange Censier resident au village de flavion eagé de xxx ans ou environ lequel examiné sur lesd(ites) pertes alleguees par ledt Laurent a sur sa foid corporele dit et deposé bien scavoir que depuis le dit Juin dernier L’armee conduite par son ex(cellen)ce Picolomi est venue du duché de Luxembourge au pais d’arthois et ÿ rethourner au mois d’aoust dont a l’occasion de ce les habitans dud(it) villaige dudt flavion et aultres/, quittarent leurs domiciles et se refugiarent es lieux forts et ville voisines le temps de cincqz a six sepmaines ainsy que fut constrainet de faire le produisant quittant sond(ic)t moulin et le laissant sans faire travailler et apres sont survenues quelcq(ues) troupes de soldats du Prince de Loraine lesquelz logez a Surice romedenne et ault(res) villaiges du pais de Liege vindrent audt moulin y rompirent la porte et pilliarent les grains et tous les meubles qu’ils y trouvarent mesme un ╞ seul ╡ cheval qu’avoit ledt produisant ╞ l’incomodant et interessant notablem(ent) ╡ lequel neantm(oin)s fut par apres recouvert Sy depose en oultre avoir bonne science et cognoissance que depuis douze ans encha qu’il reside audt flavion que ledt moulin par avant les gueres avoit six fois plus de besoingne qu’il n’at presentem(ent)a raison que les principaux villaiges de la chasse dudt moulin sont a cest heure abandonnez, ne se demeurant plus guere de persones sur ez lad(it)e chasse, lequel moulin n’at a travailler [que] pour entretenir un hom(m)e et un seul cheval, disant davantage que ledt produisant est iournelement visité de soldats des garnisons voisinnes dudt lieu ausquels il luÿ convient donner a boire manger et de l’argent a leurs contentemens.
Qu’est ce qu’il at deposé et apres lecture at persisté et mercqué,
mercqz \ dudt de Grange

Ainsy deservÿz examines et deposez en la /88 (v°)/ ville de Bouvignes presens Joachien francqz l’aisné sergeant de lad(it)e ville et Jean gilneau bourgeois, les iour mois et an que dessus, Joachin franqz Jean gilneaü AWaulthier no(tai)re adm(is) 1640
90
....
est contenu et abondant que pour la crainte qu’at le produisant d’un seconde emprisonem(ent) de sa persones ou de ses enfans voir de la perte de encha de son bestial qu’il luy at convenu quitter lad(it)e Cense demeure de demeure en de lad. Cense et se refugier avecq(ue) tout sondit bestial aud(it) village de Gerin a raison qu’en icelluy village y at plusieurs mannans et que neam(oin)ts il n’y at que lad. Cense et deux manouvriers aud. Serville, lequel est entre les bois et esloingné de voisins tellem(ent) que led. produisant vat labourer dud. Gerin par ch(ac)un iour labourer aid. Serville en rethournant le mesme iour aud. Gerin pour la crainte que dessus iacois qu’il n’y at de distance d’un lieu a l’aultre un grands quart de lieue et plus ce qu’il at depuis deux ans enca practicqué en sorte qu’il luy est impossible de labourer plus qu’une partie de lad. Cense a cause de quoy il n’at rensscemencé le marsaige que bien peu de marsaige dud. de l’an 1639 Sy depose estre veritable que led. Produisant est iournelem(ent) et a touttes occurrences interessé des soldats quÿ excourent de plusieurs garnisons voisinnes voir qu’il en survient bien aucunnes fois six a sept diverses parties en un mesme iour disant davantage que les bastimens d’icelle Cense nomem(ent) la grange et les estableries sont de tant deteriorez tendans a ruine Qu’est ce qu’il at deposé et adherant a sa deposition at icele mercqué mercqz dud. + Jean Lambert
Everard dorJoux resident au village de Gerin eagé de quarantehuict ans ou environs, lequel
91 35
examiné sur le subiect en question at sur sa foid corporele affirné estre veritable que passé deux ans encha ou environ les soldats de la garnison de Raucroÿ ont esté au lieu de Serville et ÿ [ont] prins ╞ prisonier Joachien fils du produisant avecq(ue) six chevaulx et un poultrain
╡six chevaulx et un poultrain appartenans qu’ilz menarent aud(ict) raucroÿ dont lesd(its) chevaulx sont estez perduz et led(ict) fils sorty apres avoir payé sa ranson, Sy dict aussy bien scavoir que constent lien de Serville, est scitué seul ent(re) les bois et esloingné de voisins, n’y ayant q(ue) tout voisin manant passé deux ans encha qu’ung seul cohabitant, ledit constant n’osa y demeurer, ains at esté constrainct de se rethirer aud(ict) village de Gerin distant d’illecq(ue) d’une petitte demye lieue pour y avoir aud. Gerin plusieurs mannans quy p(ar)tant polroient resister aux franchois excurseurs et duquel village de Gerin il vat par ch(ac)un iour avecq(ue) sa charrue labourer aud(it) Serville en rethournant neantm(oin)s pour la meisme crainte, le iour meisme aud(it) Gerin, a cause de quoy il luy est impossible de labourer plus qu’une p(ar)tye des terres delad(ite) Cense quy demeurent sans estre fumees ny meliorees a raison du refuge susd(it), lequel il at comencé et continue depuis deux ans encha, ╞ estant arpasnies z de moitié audit Serville passé quelcq(ue) de(m)y an encha ╡ en sorte que au marsaige de l’an 1638 il n’avoit sceu que tres peu labourer et y eut par consequent une forte petitte moisson non plus d’espeaultre que d’avesnes, quy n’importe [que] la moityé de ce qu’il y deveroit avoir sy on y labouroit enthierement. Sy depose aussy estre veritable que iournelem(ent) voir trois a quattre fois par ch(asc)un iour sond il / 92 (v°)/ arrive aud(it) Serville [des] soldats de garnisons voisinnes, aucuns desquelz se dispensent de prendre des grains en la deans leur havresacq(ue) du grain d’espeaultre ce qu’ilz ont faict par plusieurs et diverses fois et aucunnes fois noeufz a dix stiers, les aultres quidem se sont donner a boire et a manger voir en argent et non contens de ce lors que le Censier produisant ne leur veut bailler a le(ur) contentem(ent) ilz le batent, telem(ent) qu’il est notablem(ent) incomodé et interessé,
Sy depose aussy que les bastimens ou masurres d’icelle Cense signament la grange et les estableries sont en tout deteriorees syavant qu’il at convenu aud(it) produisant se servir de bastimens estrangers pour le logement d’une partye de son bestial, voir que au regard des grains qu’estoient adorrez en la grange, il en y en at eu du gasté a cause de la pluÿe cas de science pur avoir esté lby [?] des moissoneurs d’iceulx grains des deux moissons dernieres et precedentes ayant adsisté a esgrener et battre icelle moisson et ce temps pendant veu ce qu’il at cidessus depose touchant le comportement des soldats, Disant dabondant estre grandement esmerveillé coment il est possible aud(it) produisant de plus pouvoir demeurer ny subsister en lad(ite) Cense, a raison que par estre ainsy seule et esloingnee de voisins l’on n’ÿ peut asseurem(ent) demeurer tant pour la crainte desd(its) francois, que pour l’inquietude domaiges et Int(erests) que quotidienem(ent) apport la survenance des soldats. Qu’est ce qu’il at deposé et adherant at mercqué mercqz dud(it) AAAAAZ everard dorJoux

Vocabulaire
poultrain, n.m., = poltrain, 13e s., poulain, du lat. pop. *pullitra, f., de pulliter, "petit d’animal"
grains adorrez, mis pour "adirés", tiré de la loc. estre a dire, manquer ; ici, grains "perdus"

93 36
Jean philipbert manouvrier resident au Lieu de Serville eagé de Vingt un ans ou environ, lequel examiné com(m)e les tesm(oing)s precedens at deposé bien scavoir que passé environ deux ans il arrivat aud(it) Serville plusieurs soldats lesquelz faiserent prisonier Joachien fils du produisant avecq(ue) sept chevaulx ÿ compris un poultrain, quy furent mennez a Raucroÿ dont lesd(its) chevaulx sont estes perdus et led(it) fils depuis sorty au moyen d’une quantité de patacons que son pere at payé pour rancon. Sy dit qu’il est encor aultrefois redvenuz quaucuns soldats de la mesme garnison de raucroÿ sont encor venuz nocturnam(ent) aud. Serville, et n’ÿ ayans illecq(ue) aucuns hom(m)es, ilz prindrent prisonier le garçon du moulin lequel neamt(moin)s par apres s’eschapat subtilem(ent). Sy depose aussÿ est(re) veritable que pour la crainte qu’at le deposant, d’un seconde emprisonem(ent) il luy at convenu quitter sa demeure de lad(it)e Cense et se retirer au village de Gerin, d’ou il vat aud. Serville de iour a aultre labourer avecq(ue) sa charue en rethournant le mesme iour iacois qu’il y at de distance d’une petitte de(m)ye lieue a raison de quoy il luy est impossible de labourer plus qu’une partie des terres de lad(it)e Cense et par consequent ne peut avoir qu’une petitte moisson a l’advenant, Sy depose en oultre que iournellem(ent) il survint soldats aud. Serville aucuns desquels se font traicter et donner argent et les aultres prenent du grain a l(eur) devotion deans la grange ce qu’il scait par avoir adsisté co(m)me / 94/ manouvrier a receuiller les deux moissons derniere et precedente mesme a les esgrener et battre pendant quel temps il at veu ce qu’il at cidessus deposé touchant le comportement des soldats. Sy dit aussy que les bastimens sont en tout gastez excepté que le lieu domiciliair est aucunem(ent) entretenu mais que la grange est exparte de couverte et les estableries sont devastez et ruinez en sort qu’il at convenu aud. p(ro)duisant se servir d’estable estranger pour une partye de son bestial
Qu’est ce qu’il at depose et adherant at mercqué, mercqz + Jean philibert
Ainssÿ ouÿz examines et depose en la ville de Bouvignes presens Philippe bertrand et Andry Sacré, y residens #/# Tesm(oing)s requiset appellez / les Jour mois et an que dessus, Lesquelz ont cette merqué. mercqz Andrÿ ۲ Sacre phil. X Bertran

83 11 31
AuJourd’huy xxiije de Janvier 1640 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Comparut le S(ieu)r Lambert Bocqueau marchand naguair(e)s eschevin de ceste ville, lequel en la meilleure forme et maniere que faire se peut et doit at com(m)is et constitué com(m)e il comect et constitue par cettes Thomas Bocqueau son fils pour en son nom thirer et lever de Jean detry marchand de la ville de mons, le payement de trente six florins qu’iceluÿ luÿ doit a raison, de deux paires de cheminons [?] luy vendues et livrees le 8e de l’an 1630, et dud(ict) payement en donner quictance et recepissé, qu’il que le Comparant advowerat et tiendrat pour bon et vaillable et com(m)e sy elle fut faicte et signee de sa main propre, A faulte duquel payement il comect et donne tout pouvoir a sondit fils de en sond(it) nom Thirer led(it) detry en Jugement et le constraindre a la raison luy donnant mesme pouvoir de substituer ault(re) a l’effect que dessus et quÿ auront lea mesme pouvoir authorité Promectant soubz obliga(ti)on de ses biens de tenir pour ferme et aggreable ce que par sondt fils ou ses substitué serat faict negotié et procuré Ainssy faict et constitué en la ville de Bouvignes le p(resen)s le S(ieu)r Jacq(ues) Trouvez d’Agimont, et Lambert le groz bourgeoÿ de led(ite) ville les iour mois et an que dessus, A Waulthier 1640

79 13 29
AuJourd’huy ve febvrier 1640 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesm(oing)s embas denomez, Comparut Jean daneul demeurant a St Gerard Lequel at volontairtement confessé d’estre redevable de la somme de vinthuict patacons vers Toussaint sa(u)vage bourgeoy marchand de la ville de Dinant a cause de cheval et boeufs ╞ et vaches ╡ qu’il avoit achapté de luy passé environ quattre ans encha, laquelle som(m)e il at promis de payer aud(ic)t sauvage en la ville de dinant a deux fois, scavoir vingt desd(icts) patacons au mÿ quaresme prochain et les huicts restans a la pentecoust aussy prochain a condition que le premier terme dud(ict) payement escheu et n’estant icelluy furnÿ les deuxiesme serat escheu a quoy il se submect par condempna(ti)on volontaire a recognoistre et rafrescher en la Court dud(ic)t St Gerard et touttes aultres qu’il appartiendrat a quelle fin il comect et constitue en son nom ernould folie sergeant dud. St Gerard ou aultres porteurs du present instrument Prome(ctant) et Oblig(eant) ╞ A charge neant(moin)s de par led. daneul renforcer et payer les despens engendrez en la Court dud. St Gerard en la poursuitte cont(re) luy faicte a raison de la somme susd(icte) et lesquelz despens portent a la som(m)e de huictz florins noeufz sols ╡
Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes presens le s(ieu)r Charles de Charlet et Pierre guillemin de buser tesm(oing)s requis les iour et an q(ue) dessus
mercq(ue) +Jean daneul Charles de Charlet mercqz + Pierre gilmin AWaulthier no(tai)re adm(is) 1640

77 28
Au Jourd’huy xve de febvrier 1640 Pardevant moy no(tai)re soubsigné presens les tesm(oing)s embas denommez comparut andré de haillee mayeur de flavion, lequel at comis et constitué p(ar) cettes la personne de N marchand procureur du conseil provincial de Namur pour en son nom comparoir audit conseil, et touttes teles courtes qu’il appartiendra et prendre en direction et deffence les causes et proces qu’il peult et poldrat avoir et speciallement celluy qu’il at audit conseil cont(re) le Recepveur le bon ratiffiant les besoingnez precedentement faictz p(ar) ledit Marchand avecq(ue) promesses de tenir lesd(ic)ts besoignez pour aggreables Soubz Obligation de touttes ses biens in forma, Ainssy faict et constitué en la ville de Bouvignes p(rese)ns Joachin francqz sergeant de lad(ic)te ville, de Jean grison dict la ramee sergeant reformé En la compaignie de mons(ieu)r de Lanoÿ cap(itai)ne au regiment Monsieur le Brion Tesm(oing)s requis et apelles, les iours mois et an que dessus
A Waulthier no(tai)re adm(is) 1640

73 15 27
Au Jourd’huy xvije de febvrier mil six cents quarante Pardevant moy not(aire) soubsigné p(rese)ns les tesm(oing)s cy enbas denomez, Le contract de mariage futur, d’entre Andrien le maistre adsisté de Ven(era)ble m(aist)re hubert le m(aist)re, Pasteur de dhuy son Oncle, et de hubert le m(aist)re son frere, d’une part, Jenne Voisin aussy adsistee et par interve(nti)on d’Anne Bonet sa mere, de Ven(era)ble m(aist)re Jacq(ues) Voisin, Pasteur de cette ville de Bouvignes son frere, d’aultre part, a esté devisé et arresté en la forme suivante, Premierem(ent) de la part dud(ict) Andrien le mře S’apportera en advancem(ent) dud(ict) mariage tous les biens tant meubles q(ue) Immeubles q(u’i)l at procedant de la succession de ses feuz pere et mere et de son feu frere André, et ce incontinent led(ict) futur mariage advenu, Et de la part de lad. Jenne Voisin s’apportera aussy prestement, la Somme de Treize cents florins monoye du Roy Une fois, procedans tant du legat luy fait p(ar) feu Ph(i)l)ipp)e Voisin son grand pere, que de la succession a ses freres decedez, Et apres le trespas de sad(icte) mere succedera aux biens qu’elle laissera, avec ses autres freres et soeure ou le(urs) rep(rese)ntans Egalem(ent) /74-75/ Sy promet sad(icte) mere pourveu q(ue) Dieu le laisse vivre aultant, de tenir chez elle et nourrir a ses despens les futurs mariez l’espace d’un an, et ce au cas qu’ilz trouveront convenir de se tenir chez elle com(m)e il est, Com(m)e aussy de l’ameubler et accoustrer selon sa qualité, avec honesteté requise.
C’estant unanimement condi(ti)onné, qu’advenant mort sans hoir, le survivant sera tenu de rendre aux plus proches parens du premourant deux centz patacons une fois, Et ses habits et appareils de corps, et ce incontinent le trespas dud(it) premourant advenu,
Quant aux biens reels, le retour s’en laissera et adviendra conformement la disposi(ti)on des coustumes de ce pays Le tout entendu a la bonne foid.
Ainsy fait et aresté aud(ic)t Bouvignes en pr(ese)nce de Nicolas de Bricquoy et Martin Tamsonet y residens, Tesm(oing)s ad ce requis, lesquelz avec lesd(ictes) partyes adsistens et moy led(ict) not(aire) ont icy apposé leurs signatures et marques respectivem(ent) les io(u)r mois et an q(ue) dessus
Andrien le Mre Jenne Voisin H le mre Pasteur de dhuy Anne bonez
Jacques Voisin Pasteur de Bouvignes 1640 JWaulthier Hubert Le mre
mercq(ue) n + nicolas de bricquoz mercqz SSS Martin Tumsonet AWaulthier not.

59 16 26
Ce Jourd’huy 20e de febvrier 1640 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoings embas denomez Comparurent martin ergo bourgeoÿ de cette ville d’une parte, Andre bouillé rep(rese)nt(ant) Bertholome, son pere, et icelluÿ soÿ faisant fort et partye pour luÿ d’aultre,
Lesquelz nous ont declaré d’avoir ent(re) eulx faict tel marché que s’ensuit.
Asscavoir que com(m)e led(it) martin tient par ferme de cetted(it)e ville certaine falize en laquelle il travail presentement en la vale pour un terme a expirer a la S(ainc)t Jean quarante de l’an 1642 Icelluÿ at accordé et accorde aud(ict) andré de travailler avecq(ue) luÿ main cont(re) main pendant tout le temps susd. a charge de que lesd(its) Bertholomé bouill et André bouillé deveront payer la moitié des rendaiges anuels de lad(it)e falize pendant tout led(ict) temps et depuis la St Jean dernier oultre ce luy rendre soixante florins une fois, et par chasque fois qu’y se chargerat de la marchandise, a proportion tele, que pour estre lesd. lx florins rendus et payes enthierement a l’expiration du terme susd., Et quant aux ostilles que livrerat par led. martin a l’exclusion desd. bouillé, Icelles s’entretiendront en leur bonté et valeure a leurs despens, Lesquelz soixante flo(rins) susd. s’entendent se devoir rendre pour respect des decombes faictes en lad.e falize. Ainssÿ faict et accordé en la ville de Bouvignes, p(rese)ns Estienne fransquin et Gerard pirotte de Leffe les iour mois et an que dessus
mercq(ue) martin X Ergo Bertelome Bouille Andre †Э bouille
Estienne Fransquien Gerard + pirotte AWaulthier no(taire) ad(mi)s 1640

Vocabulaire
ostille, n.f., 12e s., "toute sorte d’outils et d’appareils, outillage"

61 18 24
Le xxiiije de mars 1640 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoings embas denomez, Comparurent personellement le S(ieu)r Lambert de la halle tant pour soÿ, que partye faisant pour le S(ieu)r Jacq(ues) trouvé son beau frere d’une parte, Bastien de laloux fils du Censier d’Ohey d’aultre lesquelz ont declaré d’avoir convenu et faict le marché tel q(ue) s’ensuit. Asscavoir que led(it) Sr de la halle at remis et rendu com(m)e il remect et rend a ferme aud. laloux acceptant la maison grange estableries iardins preitz et terres labourables, a luÿ, d’Ohey provenant de feu le Sr Bertholomé Goblet Eschevin de cette ville, et par le trespas d’icelluÿ leur succedez, et ce pour le terme de trois ans a prendre cours au premier de may prochain et finir a sem(bla)ble iour lesd(its) trois ans expirez, A charge de par led. Censier en rendre et payer a leur proffict par ch(asc)unes desd(ites) annees, scavoir vingt deux muidz d’esp(eau)lte de six stiers ch(asc)un a l’estriche, et six muidz d’avesnes de pareille mesure, a livrer sur le grenier en cette ville. A condition aussy de par led. Censier entretenir pendant led. temps lesd. maison grange et estableries en leur estat et valeur, a charge com(m)e aussy de ne dispastuer aucunes pastures nÿ fouraiges, mais de meiner les anchiennes en provenantes sur les terres susd. et a la fin de son terme laisser lesd. terres icelles en bon estat bien labourees et de saison fuisse de trois a quattre royes ainssy que les Censiers et bon laboureurs voisins. Ayant neant(moins) este devisé que sy par survenance et foulle de soldats lesd(icts) bastimens se treuvoient deteriorez led. Censier n’en pourat estre reché nÿ aussÿ subiect au / ....

57 20 23
Ce Jourd’huy xxvije de mars xvjc xl, Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparurent personellement Jean Goffin Charles Libert André Tumsonet Bertholomé le doux henrÿ dolheÿ Paul erion George puissant Jean libert Pausquet bierlot michel de Some Dam(oisel)le marg(uerit)te de Charlet vefve du Sr Jacqz Nicolas blocqz margueritte gille vefve de Pierre pirau Agnes de moingny vefve de martin monain, tous et seuls mannans habitans et habitantes de ce lieu de hour soubs poilevache, lesquelz nous ont declares d’avoir de leur plaine et absolute volontez et deliberation prinse tant communement et assemblement que privrement et particulierement remis et rendu ainssÿ qu’ils remectent et rendent au S(ieu)r Charles de Charlet et mathieu goffin martin Tumsonet presens et acceptans certaine place qu’ilz ont en lieu dit herivaux et en laquelle se demonstre ÿ avoir un rocher de certaine pierre nomee Jaspe, et auquel rocher ilz pouront enfoncer et thirer ou faire thirer dud(it) Jaspe et poursuivre icelluy aussy avant en longueur et largeur qu’elle se peut extendre deans led(it) lieu de herivaux et ce pour par eulx et leurs rep(rese)ntans en iouir et user a tiltre de lowage le terme de vingt ans, moÿennant a prendre cours au iour d’huÿ et finir a tel iour lesd(its) vingt ans revoluz a charge d’en rendre et payer par ch(asc)unes desd(ites) annees au profict desd(its) rendeurs trente florins, aupardessus six patacons une fois pour applicquer a un missel et un aulbe a la chapelle de ced(it) lieu, Com(m)e aussy dix florins une fois, Bien entendu qu’il est loisible et permis ausd(its) acceptans de prendre et faire tel chemin que Cerat trouvé le plus /58/ propre sur les comunes et aisances desd. rendeurs pour sawer les pierres qu’ilz pouront faire thirer de lad.e place, en laquelle en cas qu’il ne se treuveroit chose de valeure, et que la monstre de lad.e pierre discontinueroit ou que pour ault(re) oncomodité survenante il seroit trop difficile de thirer de lad.e pierre, il est accordé ausd. acceptans et par Iceulx reservé de renoncer et quitter lade place sans plus estre tenuz a aucun rendage moyennant que ce soit pendant les cincq(ues) premieres annees, en payant neant(moins) le pris dud(it) rendage a rate du temps, Et com(m)e il y at aucuns ayans quelcq(ues) heritaiges en ced(i)t lieu et n’ÿ faisans neant(moins) residence, quy peut estre voudroient cognoistre du present rendage, les redeurs consentent que a iceulx soit payé hors led. rendage annuel tout ce a quoÿ leurs contingents peut comporter en cas que cela leur vienne de droict, A l’effect de tout quoÿ les partes se sont obligees, en leurs biens p(rese)ns et futurs Ainssy faict et passé aud. iour presens Arnould Cosne et henry Thonon de foÿ tesm(oing)s requis les iour mois et an que dessus
Jehan Jh « goffin mercq(ue) m Charles libert mercqz ר andré tumsonet
Paul z drion Pausquet Д bierloz henry T dolhen George X puissant
Bertholoe Ґ le doux Jean 6m libert michel xv de Some Charles de Charlet
martin SSS Tumsonet Arnould Cosne henry i---D thonon AWaulthier No(tai)re

53 22
Ce Jourd’huy xxve d’Avril 1640 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigne, presens les tesmoings embas denomez, Comparut Jacq(ues) le monoyer bourgeoÿ brasseur de ceste ville de Bouvignes lequel nous at declaré d’a voir remis et rendu a ferme come il remet et rend a Jean damanet present et acceptant les Cense maison Grange estableries Jardins preits et terres labourables a luÿ apartenans en vertu de l’achapt par luy pieca en faict de Anne leclercq(ue) Vefve de en premieres nopces de Omer henuset scituez au lieu de Bioul et es environs, et ce pour le terme de six ans a comencer au premier iour de may prochain et finir led(it) terme expiré saufz qu’il est par les parties retenu de pouvoir renoncer le present baille pour les trois dernieres annees, moyennant que le renoncement se face demy an paravant l’expiration des trois premieres, et a condition de par led. acceptant deuement labourer lesd(ites) terres de temps et saison scavoir le Wayenage de terres a quattre royes et le marsaige d’une a deux ainsy que les Censiers voisins feront, et laisser icelles a sa sortye en estat et labourage tel qu’elles se trouvent p(re)sentem(ent) Come aussÿ les vercloz hayes et fossez, Les grains desquelles terres et labeur seront repartÿ ent(re) eulx par egalle moitÿe fuisse au stier ou en la Jarbe ainssy que mieux plairat au m(aist)re, la parte duquel led. Censier devrat meiner en ce Lieu de Bouvignes sur le grenier ou a rouillon a la moindre incomodité des Comparans, aux seuls fraiz neantm(oin)s dud(ict) Censier,
Retenant par led(ict) m(aist)re la moytie lieu suffissant en lad(icte) maison pour y pouvoir mectre les grains de sad(ict)e parte et aultres s’il le treuve bon, Com(m)e aussy retient a soy particulierement un petit preit scitué ent(re) un preit appartenant a Pierre de rouillon Bailly du montaigle et le Jardin mathieu henuset avecq(ue) un petit encloz de desoubz la grange, nomez la houbloniere, depen
que led(ict) Censier deverat paÿer touttes tailles et subsides contribu(ti)ons et aultres charges tassimes que pouront survenir a la charge desd(icts) h(er)it(aiges) et labeur,
54 (v°)/ Pour respect de quoÿ led(ict) Censier retient a son particulier proffict les fruicts des arbres, des Jardins de lad(icte) cense
Sÿ deverat led(ict) Censier entretenir les basses paroix des edifices de lade Cense et a l’effect de ce charier les materiaux necessaires ;
Deverat aussÿ par ch(ac)un an charier un quartron de charbon de terre du rivage de rouillon au chaufour quy serat trouvé le plus propre pour les terres de lade Cense et la chaux en provenantes, sur lesd(ites) terres, a ses despens, bien que le m(aist)re deverat donner pour adsister au(di)t chariage dud(i)t charbon une demye thone de bierre et un Jambon ou une piece de chaire salee, Com(m)e aussy par ch(ac)un an charier trente charees de marles sur lesd(ictes) terres, lequel led. m(aist)re devrat faire destocquer et thirer a ses despens,
Que sy led. Censier touvoit a propos de labourer des terres non dependantes de la Censse dud. m(aist)re, il devrat faire en tele sorte que les pailles provenantes de tel labourage soyent eschillees en lade Cense et converties en fumier pour servir en icelle,
Et come led. Censier at une terre luÿ appartenante aud. bioul contenante environ vij Journal ou davantage, il luÿ est accordé de l’anchauer de fumier a faire en lade cense, moyennant que ce soit de quelcq(ues) cincq(ues) charees, en la presente hiver, et aultant une aultre annee pendant led. stuite,
Estant devisé et condition(n)é que led. Censier deverat pendant qu’il demeurerat en lade Cense revendre a detaille et par pots de la bierre que brasserat led. m(aist)re, laquelle luÿ serat livree par thone a rouillon aux despens d’icelluÿ m(aist)re, au moyen de deux patacons que led(ict) Censier deverat paÿer pour chasq(ue) thone, pour respect de quoÿ luÿ serat bonne par chasq(ue) annee, deux thones de petitte bierre,
A l’effect de touttes lesquelles devises et conditions, les parties se sont obligees, en leurs biens p(rese)ns et futurs,
Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes, p(rese)ns George de Romignee dud(ict) bioul et noël de rouillon servit(eur) aud(ict) le monoyer tesm(oing)s requis, les iour et an que dessus,
J le monnoÿer merq(ue) ∆ Jean damanet mercq(ue) α George de romignee
Mercqz noel PP de rouillon AWaulthier no(tai)re 1640

Vocabulaire
eschillées (en parlant des pailles), prob. avatar de eschirées, "déchirées", pour "arrachées" (du v. francique *skerjan, gratter)
charges tassimes, imposables (du v. tausser, 13me s., lat. taxare)
pieça, adv., "depuis longtemps, depuis un bon moment" (loc. figée, pièce a, "il y a une pièce de temps")
verclos, n. obscur, prob. apparenté à verchiere, n.f., 13e s., "terre attenant à la ferme"

49 - 22 21
Ce Jourd’huy deuxieme May 1640 Pard(evan)t moy no(taire) soubsigné p(rese)s les tesmoins cy enbas denomes, Comparut p(er)sonelem(ent) Jean Waulthier Lieutenant Mayeur de la ville de Bouvignes, lequel cy q(u’)a ce com(m)is et authorisé par les heritiers de feu le S(ieu)r Bertholomé goblet vivant p(remie)r Eschevin dud(ic)t Bouvignes, at declaré d’avoir vendu et transporté com(m)e par cette il vend et transporte po(u)r et au profit du S(ieu)r Michel Aux brebis naguaire Bourgm(aist)re de la ville de dinant p(rese)nt et acceptant po(u)r luy ses hoirs et ayans ca(us)es certaine cessure ou Jardin qui aud(ic)t feu appartenoit aud(ic)t Bouvignes ioindante aux faux muraille de la ville, et au s(ieu)r Gilles rasquin, et q(ui) fut a feu Lambert melart a l’opposite de la maison dud(ict) aux brebis, ainsy que lad(icte) cessure se cintient et s’extend, po(u)r p(ar) iceluy Sr Aux brebis en io(u)yr prom(p)tem(ent) et a tousiours a tilt(re) d’achapt pur et absolute, au moien et parmi la Som(m)e de Cinquante six florins monoye du Roy une fois q(u’i)l a lameisme compté et deboursé aud(ict) Waulthier dont cette servira de quitan(ce) et descharge absolute, Et po(u)r ce transport recog(noist)re et realizer en la Cour dud(ict) Bouvignes et tout la ou il appartiendra, ont com(m)is Joachim francq(ue) et tous ault(res) porte(urs) / .....

47 23 20
Ce Jourdhuÿ xje may 1640 Pard(evan)t moÿ Notaire soubsigné p(resen)s les tesm(oing)s embas denomez Comparut Damoyselle Jenne de Charlet laquele at comis et constitué come elle comect et constitue la persone du Sr Andrieu de Charlet son frere pour en son nom, vendre engeger eschanger ou aultrement aliener par werpe certaine rente de cincquante florins douze sols escheante aux xve de maÿ qu’elle at sur les Cense et heritaiges que furent a feu monsieur le Conseillier Perine et presentem(ent) a ses representans au Lieu d’acos, Done aussy de recevoir les deniers de la vendition et en donner quictance, Promectante soub obligation de ses biens pres(ens) et futurs de tenir pour bon et irrevocable ce que par led(ict) Sr Charlet serat faict transporté eschangé ou aultrement aliené, Ainssy faict devant bouvignes p(rese)ns Vene(rab)le m(aist)re Jean blocq(ue) Pasteur de Romeree et le Sr Jacq(ues) blocq(ue) de Sevun [?] tesm(oing)s requis les iour mois et an que dessus,
Jenne le Charletz m Jan Blocqz Pasteur de Romeree Jacque blocqz AWaulthier no.re 1640

Vocabulaire
werpe, n.m., abandon, cession, vente

41 24 18
Ce Jourd’huy iiij Jullet 1640 &c, Comparut &c Pardevant moÿ no(tai)re soubsigné presens les tesmoings embas denomez - - - Le reverend pere hubert Wiltheim pere Recteur de la Compaignie de Jesus a namur representant et se faisant fort pour le corps du College enthier, lequel at declaré d’avoir promis come il promect encores par cestes, moÿ notaire le stipulant et acceptant au nom de Son Ex(cellen)ce le Ducq d’Archot Prince d’Arenberge, de faire bastir en leur eglise nouvelle audict lieu une chapelle du Costet droict du grand autel et par dessus l’autel de lad(it)e chapelle mectre les armes dudict s(eigneu)r ducq en grande forme relevee en bosse, en mesme forme come les armes de feu Son Alteze Ser(enissi)me (de glorieuse memoire) sont mises en l’eglise de lad(ic)te Societe a bruxelles, et les y laisser pour une perpetuelle memoire et ce en considera(ti)on d’une somme de cinq mille florins qu’icelluy sr avoit laissé aud(ic)t College a cest effect, a proceder du dixiesme du boni des mines de plomb que luy competent aux environs dud(ict) namur, laquelle somme de cinq mil florins ledict comparant confesse avoir receu, ٨ de la part dudt Sr ducq ٨ par l’entremise de Gaspar Scoriot et ╞ ٨ au moyen de 55556 lib(vres) de plomb fondu que Sad(icte) Ex(cellen)ce leur luÿ at faict livrer p(ar) Piere fabrÿ administrateur desd(icts) plomb, appretiez a neuf flo(rins) de Sad(icte) Ex(cellen)ce dont il ╡en passe quitance par ceste, promectant d’accomplir ce que dessus, a la bonne foÿ et sans fraude ou malegien, Obligant &c, Ainssy faict et pro(m)is en la maison de la susd(ict)e Compagnÿe aud(ict) na(mu)r p(rese)ns le Sr Jean mark marchand d’illecq(ue) et Balthazar flavion tesm(oing)s requis les iour et an que dessus,
Hubert Wiltheim Jean Marcqz Baltazar flavion AWaulthier no.re adm. 1640

27 29 13
Le vje Novemb(re) 1640 Pard(evan)t moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s soubnomez Comparut p(er)sonell(emen)t M(aist)re Jacq(ues) voisin Curé de l’Egl(is)e paroissiale de cette ville de Bouvignes, lequel effectuant la promes q(u’i)l at fait in verbo sacerdotis au Lieutenant maÿeur de cetted(icte) ville, avant le transport luÿ fait en la Cour d’icelle ville le xxix octobre passé, par dieudonné misson d’une batterye avec une Escaillye et Secrete y tenantes situees derier la maison dud(ict) misson, a icelle Batterye Escaillye et Secrete arrier cedé et transporté com(m)e p(ar) cette il arrier cede et transporte absolute(ment) po(ur) et au proffit d’André le m(aist)re son beau fre(re) p(rese)nt acceptant po(u)r luÿ ses hoirs et ayans ca(us)es, pour en ioyr aux meismes charges, condi(ti)ons, et forme du transport en fait aud(ict) arrier transporte(ur) lequel a confessé que a la fin du p(rese)nt arrier transport, led(ict) le m(aist)re avoit advancé audit misson les Trent deux florins, q(ue) lors et p(ar) led(it) transport luy sont estez deboursez, A charge en oult(re) touteffois q(ue) led(ict) transporteur , poura les trois premieres annees faire mettre les grains a provenir de la deisme de sa Cure en lad(icte) batterye, et accom(m)oder, Quictat Et po(u)r ce recog(noist)re et realizer en lad(icte) Cour et tout la ou il appartiendra, a comis Joachim francq(ue) et tous autres porteurs de copier auth(enticqu)e de cette, Promettant et l’obligeant etc Ainsy fait et passé aud(ic)t Bouvignes, en p(rese)nce des S(ieu)rs Gerard et nicolas Cymont freres y residens Tesm(oin)s ad ce requis les io(u)r mois et an q(ue) dessus
Jacques Voisin Andrieu le mre Gerard Cymont
Pasteur de Bouvignes 1640 N Cÿmont AWaulthier No(tai)re adm(is) 1640

Vocabulaire :
batterie, n.f., local servant à battre le grain
secrete, n.f., grenier à grain, bâtiment séparé (lat.secretus) auquel on accédait par une échelle (escallie, n.f.)

27 29 13
Le 6 Novemb(re) 1640 Pard(evan)t moÿ No(taire) soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s cy enbas denom(m)ez, Comparut p(er)sonnelle(ment) dieudoné misson d’une parte Leonard bilcot d’aultre, lesquels nous ont declaré d’avoir ent(re) eulx fait le marché suivant Asscavoir que led(it) misson at remis et rendu et rend et remet aud(ict) Bilcot p(rese)nt et acceptant la moityé parte de la falize oult(re) l’extention de six pied en mesure de longueure la falize cidevant luy rendue par led(ict) bilcot sur les trieux comunes de Dinant et en laq(ue)lle led(ict) Misson travaille presentement pour par luÿ et ses ouvriers tels qu’il y voudrat mettre y faire travailler en telle sorte qu’il luÿ plairat Veoir qu’il devrat suivre led(ict) misson a l’entree de la roche quy s’y voit presentement iusques dix pieds dedans et que icelle devrat estre reduite en marchandise plus profitable, au Jour des grandes pasques prochaines, ce que led(it) misson at promis de premierement faire Ainssy que secondement faict ledit Bilcot et de livrer lad(ite) marchandise qu’il ferat a Michel de huarnen pour le pris et aux condi(ti)ons que faict icelluÿ misson, lequel se tient pour obligié de endeans led(ict) temps reduire le bancq(ue) de trois quarts, et ceulx de dessoubs en marchandise a l’effect du livrem(ent) a faire aud(ict) michel, estant conditioné que quant aux eawes dont lad(icte) falize se treuve empeschee, les comparans se devront par esgal support de despens adsister a esquiver icelles. Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes, p(rese)ns Martin de Warnen et Jacq(ues) Martin y residens les iour et an q(ue) dessus
mercq(ue) dieudonné ∑ misson mercq(ue) M Jacques Martin
Leonard bico Martin de Warnan A Waulthier 1640

129 32 50
AuJourd’huÿ xxe de fevrier 1641 Pardevant moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oin)s embas denomez Comparurent Nicolas le monoyer Bailly de Wavremont d’une parte, Thomas Colart de Crupet d’ault(re), lesquelz nous ont declaré d’avoir entre eulx faict et arresté tel marché que s’ensuit. Asscavoir que com(m)e a la passee le 16e de ce mois faite de certains bois dud(it) Wavremont led(it) Colart les auroit obtenu au moyen de trente sept florins chascun bonier que l’on dit estre en nombre de noeuf un Journal et vingt quattre verges, Icelluy at remis et rendu remet et rend aud(it) le monoyer tout tel droict et action par vertu de la sus(dit)e passee [qu’]il at ausd(its) bois, A charge d’en payer le pris de l’achapt et demouree a l’enthi(e)re indempnité dud(it) Colart, vingt patacons ou aultant de cordes de bois, A tout quoy les comparans se sont obligez respectivem(ent) en leurs biens in fo(rm)a, Ainssy fait et arresté en la ville de na(mu)r p(rese)ns Pierre fabrÿ y resident et francois de Gouge resident au masy les iour et an susd(its) N.L.Monoyer Thomas collart
P. fabrÿ 1641 francoy Le Gouge AWaulthier 1641

133 31
Le 6e mars 1641 Pardevant moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oin)s soubnomez Comparut personelem(ent) Louis andré chirurgien resident a yvoir lequel nous at declaré estre redevable vers Jac(ques) le monoyer bourgeoy de ceste ville de la som(m)e de septante sept florins quatorse solz, a raison de bieres par luy receutes dud(it) le monoyer, laquelle il promet de paÿer au plus tost, a faulte duquel payement il oblige ses biens tant meubles qu’immeubles pour ÿ avoir recours, par execution par atre, quant aux meubles et saisissement des immeubles par un adJournem(ent) a xve, et particulierement sur une rente de dix florins qu’il at sur la maison feu Blanchar en la Cour des vifs a Na(mu)r Constituant pour [le] premis realizer tous porteurs de cette P..... Ainssy faict declaré et obligé en la ville de bouvignes presens m André de haillee et Jean de Grimont tesm(oin)s ad ce requis les iour et an susd(its) mercq(ue) l dud. Louis André De haillee J grimon 1641 AWaulthier 1

125 33 49
Ce Jourdhuy sixiesme d’apvril mil six Cent quarente et ung Par devant Nottaire soubsigné presents les tesmoing soubnommés Comparut Gilles drianne p(rese)ntem(en)t resident a fleuru Lequel nous a declaré d’avoir vendu et cedé co(mm)e de faict il vend et cede au prosfict de Jean damannet son Oncle et de ses representans et ayans cause tout tel droict et action que luÿ est devolu et peult avoir aux censes maisons granges estableries Jardins terres prairies et biens de feux Jean damannet et Jeanne Goffault ses grand pere et grand mere /en ce lieu de Bioul et es environs / parmÿ et moiennant La some de quatre Vingt sept franc et libre de tout q(ue) led(i c)t damannet luj promect de paÿer en deans la feste de Pentecoste prochaine Pourquoÿ realizer par devant La court dud(ic)t bioul et aultre qu’il appartiendra led(ic)t Drianne a Commis et constitué tous porteurs de ceste ou de cospie authenticq(ue) Leur donnant p(ar) ea ch(asc)un d’eux pouvoir de ce faire avec promesse de tenir Le tout po(u)r bon et agreable soub obligation de ses biens presents et futurs Ainsÿ faict et cedé aud(ic)t bioul en p(rese)nce de henrÿ martinet Eschevin dud(it) Lieu et de charle dupont tesmoings requis les Jours et an que dessus mercqz Ц dud(it) Gille drian mercqz Δ Jean damanet
Henrÿ martinet Charl Dupont tesmoin AWauthier no(tai)re adm(i)s 1641

123 48
[Au Jourd’]huy [...................... 1641 Pardevant moy Notaire soubsigné]
p(rese)ns les tesm[oins cyembas denommes, sont personellement comparus]
les S(ieu)rs Maximilien [........................... faisant]
partie et soy faisant fort, pour le S(ieu)r J[.................
et Lieutenant Gouverneur de Charlemont [.................
pour asso(u)pir et mettre a neant le proces [................
martigny et d’autre ventillant pardevant l[.................. de]
Charlemont ont par entremise d’amis, mo[..................
transigé en la forme et maniere suivante, Ass[cavoir que]
par le susd(it) proces led(it) Sr de martigny pretendoit [recevoir]
╞ trente mil florins et plus ╡ en qualité d’herithier testamentaire de feu Messi[re Charle de]
martigny vivant Chanoine de Thournay dud(it) ... [ .......
herithier mobilaire de feue dam(oisel)le ysabeau de hou[x]
espouse Icelluy de martigny at quitté et renoncé [quitte et]
renonce absolutem(ent) ausd(ites) pretentions et demandes [ou]
aultres qu’il at et peut avoir non speciffies ny [............
aud(it) proces pour quel subiect et respect que ce soit ╞ et mesme indempner led(it) Sr d’avré
en cas qu’il viendroict a estre recherché d’aucunes des parties reprinses et mentionees aud(it) proces
et non d’autres ne concernant le fait dud(it) Sr martignÿ ╡et [....
des cessions que luy fera led(it) Sr d’avres des ac[.........
pretentions qu’il peut avoir en a la charge de l[......
beaugnÿ resident a Avesnes et l’action qu’il at a[...
meroode de terres scitueez soubz la Jurisdiction d[...
desquelles actions et pretentions led. Sr de martig[ny
avoir plaine cognoissance s’en contentant de lad[ite ....
Et qu’il luy serat compté la som(m)e de noeuf[z cent]
Cinquante patacons scavoir quattre cent /et cinquante/ prom[ptement]
et les Cinq cent cinquante au noel procha[in Avecque]
quoÿ luy serat donné un cheval avecqz ses [...
Sy com(m)e icelle Bride et pistolet de quoy led(it) Sr
S’est contenté, ≠/≠ et oult(re) tout ce quinze patacons pour une bague d’or/ Et au regard de certaine som(m)e de mil florins payez par led(it) feu messire Charle [de]
martignÿ a Messeigneurs des finances, en a[...
descharge de feu le Sr Marc linthoire de m[.....
Il Sr maximilien reservir a foÿ le pouvoir de [...
De Charle de martignÿ ou sur les biens d’icelluÿ
A la charge dud(it) Sr d’avré pour lequel led(it) Sr S[tainier]
proteste de desinteressement des deboursemens et ce
a la charge de telz qu’il treuverat convenir en te[nant]
neantm(oin)s que cela ne puisse redonder a la charge [de]
maximilien ny de ses representans, Au moyen [de]
quoÿ les Comparans en qualité qu’ilz font partye [soubz]
promesse que fait led(it) Sr Stainier de faire ad[....... et ]
ratiffier le suscrit par led(it) Sr d’avré, ≠
╞ ≠ et mesme de furnir par luÿ, les som(m)es susreprinses (signé R Stainier)╡Se sou[mectans] l’un l’aultre de touttes teles et queles aultres [.......... ]
reciprocques qu’ilz pouroient avoir l’un de l’aul[tre]
Promettant soubz obligation que dessus de leur[s biens presens]
et futurs effectuer le contenu en cettes Ren[oncant ]
a touttes revocations et reliefs du present accord
v°/ [...........................................................
............................]ede et touts aultres [..........]ns
.....] ault[res ............]ons Ainssy faict accordé et arresté
[et] transigé en la ville de Dynant pour le Sr en la
maison de St Anthoine p(rese)ns les Srs Jean maucor Licentiez
en droicts et /Gillain fils/ Gillain Sybert marchand dud(it) dynant Tesm(oin)s
requis et appellez les iour mois et an q(ue) dessus
M de Martigny R. Stainier Maucour
fils de fils Gill de sibert AWaulthier no(tai)re 1641

121 35 47
Au Jourd’huy 6e d’a Jullet 1641 Pard(evan)t moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s cyembas denommes, est p(er)sonellement comparu Simon Jacquamart p(rese)ntem(ent) Censier a Gerin lequel at declaré que a raison que passé plusieurs annees enc(h)a, Elocq(ue) Walthier son p(ar)ain at eu cog(noissan)ce Sur la manience de ses affaires et signament de ceulx concernants la ferme qu’il avoit prins de ceulx du Mag(istr)at de cette ville de Bo(u)vi-gnes touchant la Cense appartenante a l’hospital d’illecq(ue) au lieu de Serville, il avoit itera-tivement requis et dit ledit Walthier vouloir continuer a son adsistence, ╞ tant ╡ en sec.. a lad , et a la direction d’iceulx aux comptes et liquid(a)tion qu’elle a causé de lad(it)e ferme, il at a faire tant avecq(ue) les h(e)r(i)tyers de feu le s(ieu)r Jean Be(r)tholomé goblet que le sr Pier-re staynier respectivement mambours dud(it) hospice ╞ que tous aultres a quy occurreront ╡a laquelle fin il l’at comis et constitué, comect et constitue par cettes, luy donnant po(u)voir eq..el a l’effect desd(its) comptes et liquida(ti)on, voir de ses a la meisme fin, faire contens lesd(its) h(e)r(i)tyers et Staynier ≠/ou au Conseil a Namur ou/ pard(evant) tel ault(re) iuge qu’il trouverat mieulx convenir, luy donnant aussy po(u)voir de substituer ault(re) procur(eur) en son nom leur transferans le mesme po(u)voir Promect(ant) et Oblig(eant) &c Ainssy faict a Bo(u)vignes p(rese)ns Pierre de porenne bourgeoy d’illec et Nicolas franc y resident les iour mois et an que dessus, AWaulthier no(tai)re ad(mi)s

Au Jourd’huy 6e Jullet 1641 pard(evant) moy No(tai)re rq ut supra
est comparu Simon Jacquemart censier au lieu de Gerin lequel at declaré q(ue) ce io(ur) ainssy soit qu’il at comis la direction de ses aff(air)e a Elocq(ue) Walthier eschevin de la ville de Bo(u)vignes son parin, et qu’a cause de cette direction il conviendra exposer tous les droicts habituels de Justice co(mm)e ausy tous frais et Cac...ions, tant en la ville de Na(mu)r que ailleurs, ledit comptant pour a tout ce subvenir luy at assigné certains deux cannons de cincquante flor(ins) de rente que luy doit le s(ieu)r Ednock Pasquiez sur sa Cense de Rostenne, escheus a la St André dernier que pour tant sur iceulx que sur celluy qui escherat aud(it) io(ur) prochain en prendre tout ce q(ue) tant de la presente que future il l’aurat exposé et promenté a cause de la direction susd(ict)e luy donnant po(u)voir de produire le registre et duquelle rendre en ce baille quictant a charge de renseigner le s(ur)plus Promect(ant) et Oblig(ean)t &c, ╞ ainssy assigniez en la ville de bouvignes ╡ P(rese)ns t(esmoins) Pierre de porenne bourgeoy de lad(it)e ville et nicolas francq(ue), y resident /122/ les Jour mois et an que dessus
Simon Jacq. Pierre deporent Nicolas francqz AWaulthier no(tai)re 1641
119 46
Le 12e d’aoust 1641 Jean Wilmart d’une parte Ph(i)l(ipp)e et Lambert Guilleame d’aultre, m’ont declarez d’estre ent(re) eulx tombez d’accord Scavoir que lesd(its) Phle et Lambert ont promis de demeurer un an enthier au service dud(it) Wilmart Laquele comencerat en puisance a la Toussaint prochain au moyen que led(it) Wilmart leur payerat Scavoir aud(it) Guille Ph(ilipp)e pour la facon et taillage d’une beguinerte vingt so(ls) pour chasq(ue) pied d’apris a moulure 3 ¾ s(ols) et pour chasques pied de L’ardoiz et apris comuns 2 ⅛ s. Pour les despouilles 4 ¼ s. Pour les 2 pied quaire 2 ¼ s. Pour les piedemy la piece 1 1/9 s. Pour les ent(re) refauges 1 s. pour les 5/4 21 deniers, pour pied du roÿ ¾ s. d’un pied 15 deniers 7 pouces ½ s. Trois quart 6 deniers. Et au regard dud(it) Lambert icelluy gaignera par chasque iour ouvrier qu’il travaillerat Scavoir pendant le temps de l’hiver douze sols et pendant l’esté quatorze sols Ce que led(it) Wilmart at promis de payer Ainssy fait led(it) Jour, AWaulthier no(tai)re
Estant au surplus condition que led(it) Wilmart donnerat ausd(its) Phle et Lambert quattre patacons pour pr(in)cipal.

117 45
Le xve d’Aoust 1641 en presence du soubsigné Martin s’est obligé de travailler un an enthier a comencer lunfy prochain en la falize que Wilmart at sur les trieux au m et ce pour un an enthier au moyen que led(it) Wilmart luy payerat pour ch(ac)un iour travaillable Scavoir en temps d’esté 21 s(ols) et en temps d’hyver 17 s(ols) que led(it) Wilmart at promis luy payer Ainsy fait le 26 Julet 1641 AWaulthier 1641

115 39 44
Le 16e Aoust 1641 Guillea(ume) Willea(me) m’at declaré de s’estre obligé de travailler l’espace d’un an a comencer lundy p(ro)chain pour Jean fourcin a la falize qu’il at et a tel ouvraige qu’il voudrat au moÿen qu’il luÿ serat payé par led(it) fourcin et qu’il promet de faire Scavoir pendant le temps d’esté 19 s(ols) et en l’hiver 16 s(ols) tous les iour qu’il travaillerat Ainsy fait led(it) iour Estant devisé qu’il aurat deux patacq(uons) de principal
Tesm(oing) AWaulthier 1641
113 46 43
Le 23 Septemb(re) 1641 Pard(evan)t moy No(taire) soubsigné p(rese)ns les tesmoins cyenbas denomez, Comp(ar)urent p(er)sonelem(ent) Joachien et Nicolas francq(ue), Andrien le m(aist)re, Jean gilneau Jean Wauthier Andrien et Gille moingnÿ Gille roes Nicolas de beaumont André Jamart Laurent gilneau et Gillain mierdot
Tous bourgeoys et habitans de la ville de Bouvignes, lesquels tant conJoinctement que divisement, ont com(m)is et constitué po(ur) le(ur) Procureur la personne de Jean Bap(tis)te
de fumal procureur postulant au Conseil pro(vinci)al de Namur, auquel ils ont donné et donnent tout po(u)voir requis ad lites, Prometant d’avoir et tenir pour agreable et irrevocable tout ce qu’il fera et specialem(ent) en leurs ca(us)es contre le Procureur d’office de la venerye et Gruerye de ce pays et Conté, soub obligations respectivem(ent) de leurs biens in forma, Ainsy fait et passé an lad(ite) ville de Bouvignes en p(rese)nce de henrÿ de mo(u)lin et Jean ergo ambedeux y residens tesm(oin)s requis les Jo(u)r et an q(ue) dessus
AWaulthier no(tai)re ad(mis) 1641
111 40 42
Le 24 Septemb(re) 1641 Pard(evan)t moy No(taire) soubsigné p(rese)ns les tesmoins cyenbas denomez, Comparurent p(er)sonellem(ent) hubert le m(aist)re Pierre mierdot, et Gerard mierdot residens en la ville de Bouvignes, lesquels tant conjo(inc)tem(ent) que diviseem(ent), ont com(m)is et constitué la personne de Jean Bapt(is)te de fumal po(u)r leur procureur ad lites, luy donnant tout tel et aussy ample po(u)voir qu’en cette q(ua)lité luy compete et appartient, signam(ent) es ca(us)es q(ue) respectivem(ent) ilz ont allencont(re) du Procureur de la Venerye de ce pays et Conté, Prometants et s’Obligeans et respectivem(ent), in f(or)ma. Ainsy fait et passé audit Bouvignes, en p(rese)nce de Jean Gilneau et nicolas francq(ue) dud(it) Bouvignes, Tesm(oin)s requis AWaulthier no(tai)re 1641

107 11 41
Ce Jourd’huy xe d’Octobre 1641 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Hubert liroux Censier au lieu d’Annevoye lequel nous at requis de vouloir ouir et examiner les persones qu’il entend de produire pour scavoir d’eulx, s’il n’est vray qu’en l’an dernier il at esté censier en la Cense yzabeau chaveau vefve d’Anthoine le Bidart vivant marchand de namur /au lieu de bioul/, Et sy a ce tiltre il ne doibt avoir profité de la moityé de la despouille des grains perceuz a l’aoust dernier com(m)e aussy pour scavoir la quantité des grains battuz et a battre de lad(ict)e despouille, et de quoÿ lad(ict)e Vefve a proffité a l’exclusion du Produisant comparant, A quoy condescendans avons cer les depo(siti)ons des(dictes) persones servir aud en ce que de raison Avons Icelles ouies et examinees com(m)e s’ensuit,
Gabriel du Lauret eagé de xvj ans ou environ manouvrier demeurant aud(i)t bioul, at su examiné sur le preambule q(u)e dessus at sur sa foid corporele deposé d’avoir en cette qualité avecq(ue) Jan desÿ recueilly la moisson extreue a l’aoust dernier des terres de la susd(ict)e cense, laquelle ilz sont encor iournellement en action de battre, avecq(ue) led. desy disant avoir iusques ce Jourd’huÿ battu vingt muids et un stier et demÿ d’espeaultre de huicts stiers ch(ac)un muids, pour la moityé parte competante aud(ict) produisant allencontre de lad(it)e vef(ve) pareille quantité aussy batue pour laditte vefve aupardessus les droict de moissonage et bataige payé ausd(its) depousant et desÿ, hors de quoÿ at esté prins par led(it) produisant cincqz muids y compris un muid executé a sa charge pour le payement de quelcq(ues) aides estant le surplus #/ scavoir de xv stiers et d(em)y/ demeuré au pouvoir de lad(it)e vefve declarant le deposant qu’il y peut encor avoir de lad(it)e esp(eau)ltre a battre en la moityé parte et de cler oultre tous fraiz dud(it) produisant quelcq(ie) huict muids ou environ.
Declarant en oultre y avoir de lad(it)e moisson Cincq(ue) cent et dix iarbes d’avaine y comprinses quelcq(ues) iarbes de petit orge, lesqueles com(m)e il croit pouront rendre quelcq(ue) dix septs muids / v° (115)/ de cler et oultre tous fraiz en la parte dud(it) Censier Sy dit il y avoir septante cincq(ue) Jarbes de poix quy pareillement pouront rendre quelcq. dix stiers pour la moityé parte d’icelluy Censier ╞ le tout quoy est encor presentement en la grange de lad(it)e cense ╡ Qu’est ce qu’il at declaré et apres lecture at persisté et mercqué,
∆ mercq(ue) Gabriel du Lauret
Jan desÿ eagé de xl ans ou environ manouvrier de son styl, ayant eu lecture des preambule et declaration que dessus, faite par Gabriel du lauré at sur sa foid corporele declaré d’avoir a l’aoust dernier avecq(ue) led(ic)t du lauré recu(e)illy la moisson de la cense de la vefve chaveau en ce lieu de Bioul, laquelle il estime pour la moityé parte appartenir au produisant sy que ayant labouré co(mm)e censier lad(it)e cense, laq(uel)le moisson ilz font avecq(ue) led(it) du lauret en action de battre et en ont abattu d’esp(eau)ltre quelcq(ue) vingt muids un st(ier) et demÿ, de huicts st(iers) ch(ac)un muids, pour la moityé parte dud(it) produisant, quelcq(ue) huictz muids de lad(it)e esp(eau)ltre oultres les fraiz de moissonage et batage, Ce qu’il deposant dit estre au pouvoir de lad(it)e vefve excepté cincq(ue) muids prins hors prins pour led(it) produisant et pour subvenir au payement de quelcq(ues) tailles, declarant qu’il y poueat encor avoir de cler en la parte dud. produisant quelcq(ue) huictz muids de lad.e esp(eau)ltre a battre. Sy dit il, avoir cincqz cent et dix iarbes, d’aucques y comprins les petits orges lesquels come il croit pouront rendre de cler en la parte dud. produisant quelcq(ue) dix sept muids ou environ, Et oultre ce septante cincq(ue) iarbes de poix quy pareillement luy pouront rendre quelcq(ue) dix stiers de cler, le tout quoÿ est encor en la grange de lad.e cense, Qu’est ce qu’il at declaré. Et apres lecture at persisté et mercqué
mer(cque) ﻼ dudt desy
Ainssy fait examiné et declaré au lieu de bioul p(rese)ns Charles laloux et nicolas de haux manans d’illecq les Jour mois et an que dessus
+ de Charles laloux nicolas de haux AWaulthier no(tai)re 1641

103 12 40
Au Jourd’huy xije d’octobre 1641 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparurent personellement Jean le vilain et Jacquelinne de haux sa compaigne Lesquels au moÿen et parmÿ la some de vingt et trois florins qu’ilz confessent avoir receu de Nicolas de haux leur beau frere et frere respectivement╞ et de ses representans ╡ et dont cettuy act servirat de recepissé et quictance, ont cedé et tranporté au proffict dud(ic)t de haux ╞ et de ses rep(rese)ntans ╡ tout tel droict et action que leur peult competer et appartenir a certaine terre gisante au lieu de bioul proche le peroir contenante environ un bonier et davantaige a eulx et leurs coherithiers devolue par le trespas de feuz Pierre de haux et Jacquelinne hubert leurs beaupere et bellemere et pere et mere respectivement, Comettant pour cette cession realizer en la cour de bioul et ault(re) qu’il appartiendrat Charles laloux et tous aultres porteurs ausquelz ilz donnent le tout pouvoir a ce requis, Ainssy fait en Jambe lez Namur presens Gille lion altiheur de la Compagnye de Son Ex(cellen)ce le Conte de Lamottry et Jan hanrÿ dud(it) Namur tesm(oin)s requis les Jour mois et an que dessus,
mercq(ue) WT Jan le Vilain mercqz Vt Jacqueline de haux
Gille lion Jean hanrie AWaulthier no(taire) 1641

97 37
Le 22e 8bre 1641 J Waulthier at [.........]
Ph(i)l(ipp)e Thomas ad lites p(rese)ns Lambert [........]
et Jan pieltteur etc [le reste de la page en blanc] [le

anc] 43 39
Au Jourd’huÿ 14e de 9bre 1641 Pard(evant) moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oing)s embas denomes, Comparurent Jean de gaux Jan Pierre hilaire Toussaint Ph(i)l(ipp)e dubois Bartholomé godischal melchior fabrÿ Jacq(ue) fabrÿ Louis Suice gabriel du Lauret Jacq(ues) guiot nicolas Seguin Jan Jaspar Jan hubin Jan wilmot Jan de romignee martin colot nicolas de hau Jan damanet Phoeullien gillain Guille(aume) grosJan pierre leonard Bertholomé du Lauret henry martinet Jan le bende George de romignee Jan goblet Jan guiot Pierre des Wez Charles piettre Jan daces et Charles Laloux tous mannans et residens du vilage de Bioulx lesquels ont tant conJoinctement que divisement Comis et constitué ainsy qu’ils cometent et constituent pour leur procureur ad lites J Robelin postulant au grand Conseil de Malinnes, luy donnant tout pouvoir a ce requis et spe(ci)alement de poursuivre et prendre en deffence Certain proces qu’ilz ont aud(it) Conseil par appel de celuy de Na(mu)r ╞ cont(re) le Sr de Boulongne ╡faitz par led(it) Robelin en icelluy proces, Avecq(ue) promesses de ╞ les ╡tenir pour bons et irrevocables mesme de furnir le Juge en cas de succombe Soubs obligation de leurs biens p(res)ns et futurs Ainssy fait et passé au lieu dud. Bioux presens Jan de houÿoulx et Renier estienne Tesm(oing)s requis les iour mois et an que dessus, AWaulthier no(taire) 1641
Le 15e des sud(its) mois et an Comparut Pierre fabrÿ lequel ayant prins lecture de la procure cy dessus passée par les mannans de Bioulx at soubz les pareilles promesses et obligations Constitue led. Robelin procureur avecq(ue) ratiffica(ti)on in for(ma) et ce en presence des S(ieu)rs nicolas monoÿer et Lambert Nÿs respectivem(ent) Baillyz de Wauvremont et d’andenne, tesm(oing)s requis lesd en la ville de na(mu)r lesd. Jour et an
AWaulthier no(taire) 1641
Le 16e des susd(its) mois et an Comparant aussy Jacq(ues) le monoyer bourgeoy de la ville de Bouvignes, apres avoir prins vision et lecture des procures cy dessus passees, par les mannans de Bioulx et Pierre fabrÿ at au mesme effect et soubz teles et semblables promesses et obligations constitué le susd. Robelin avecq(ue) ratiffica(ti)on, Presens Pierre fabry et Charles Laloux tesm(oin)s en lad(ite) ville de Na(mu)r lesd. Jour et an AWaulthier no(taire) 1641

149 57
Le 20e de l’an 1642 Andrian moingnÿ et Nicolas de Bricnoz ont en presence de moÿ Notaire soubsigné faict tel accord que s’ensuit. Asscavoir que led(it) Andrian oultre la portion qu’il peut ╞ d’autorité ╡ prendre sur sa falize scavoir iusques a une certaine coupe allante de travers et tirant sur la partye d’embas vers led(it) Andrian Icelluy Bricnoz prendrant vers le hault quinze pied sur la parte dud. Andrian a thirer en droicte ligne vers le bas, A condition que s’il tomboit quelcq(ue) coupe ou livré trenchant un pied ou deux sur une partye ou l’aultre celuy a quy la comodité permettroit, profitrat de l’advantage de lad(it)e coupe ou livrez sans que l’autre en pourat rien pretendre, ne soit que lesd(ites) coupe ou livré iroint traversant trop sur la parte de l’un ou de l’aultre Ainssy Accordé lesd(its) Jour et an Tesm(oin) A Waulthier no.re 1642
mercq(ue) ∫ Andrian moingny mercqz n X b nicolas de Bricnoz

251 44 76
Au Jourd’huÿ vííje de mars 1642 Pardevant moy Notaire soubsignez presens les tesm(oin)s soubnomez Comparut le Sr Jery hansoule Docteur en medecine resident a Fontaine L’evesque, Lequel pour en son nom relever faire homage et requeste de cereremonie pour venir en vesture de certain fief iceluÿ gisant a Evrehaille nome le fond vighot a luÿ succedé par la mort de feu Pierre de la haú son grand pere maternel ou aultrement a comis et constitué Pierre baré et Nicolas de St hubert Promectant de tenuir pour bon et irrévocable ce que par iceulx ou l’un d’eulx serat en ce faict et besoigné soubz obligation de ses biens p(rese)ns et futurs Ainssy faict et donné en la ville de Dinant P(rese)ns Jean clement d’evrehaille et Michel alard de Chastelet requis les Jo(u)r et an que dessus A Waulthier 1642

145 65 56
Au Joud’huÿ
íííje d’Avril xvjc quarante deux, Pardevant moy notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparut Pierre fabrÿ resident en la ville de Namur, lequel nous at declaré et cogneu avoir receu du S(ieu)r david Bouillé Juré de cette ville de Bouvignes la some de six cent vingt cincq(ue) patacons Et ce pour luÿ en paet rendre annuellement un interest au foeur du denier quinze quy ferat Cent florins, a escheoir pour le premier canon au xvme Jour du mois d’avril xvjc quarante trois, et ainsy d’an en an jusques a la reddition de lad(ite) some, que led. fabrÿ pourat faire quand il treuverat bon, en payant neantmoins led. Interest a rate du temps et en ayant fait m’advertance demÿ an paravant laditte reddition, ne soit qu’il le face pendant et paravant l’expiration de la premiere annee auquel cas il serat obligé d’en payer plainement l’interest d’une annee enthiere, Estant conditioné de la parte dud. fabrÿ qu’au cas que led. Bouillé voudroit que lade some luy seroit restituee, il serat aussy obligé d’en donner scemonce et preadvertance de demÿ an pour y pouvoir furnir, Pour asseurance de la restitution de laquele som(m)e Com(m)e aussy des interests d’icelle a escheoir, Icelluy fabry at obligé et oblige tous et quelconcques ses biens meubles et immeubles presens et futurs pour y avoir recours par puratre execution aux meubles et saisissement des immeubles par adJour de xvne a signiffier selon loix, dont pour cette obligation recogn(ois)tre et realiser pardevant la Cour de Bioul et touttes aultres qu’il appartiendrat, il at comis et comect Charles de Laloux et tous aultres porteurs / 146/ de cette ou de copie authenticque, Promectant de tenir pour bon et irrevocable ce que par ledt Laloux ou aultres porteurs serat en ce que dit est cidessus, fait et besoigné, Ainssÿ faict et passé en la ville de Bouvignes, presens Jan michel et Lambert ernould residens en lade ville les iour mois et an que dessus,
P. fabrÿ 1642 mercq(ue) X de Lambert ernould
mercqz j Jan michel AWaulthier no(tai)re 1642

195 45 75
Ce Jourd’huÿ vííje d’avril 1642 Pardevant moÿ Notaire soubsigné p(rese)ns les tesmoins embas denomez Comparut Nicolas le page Caporal de la Compagnÿe du Capitaine Colart au Regiment Don Carolo de padille, lequel nous at dfeclaré qu’au moÿen de dix patacons qu’il s’est a receu de Dam(oisel)le Anne Colin espeuse a André de halloÿ marchzand de la Ville de Dinant Il at cedé a icelluÿ halloÿ tout droict et action qu’il ╞ at ╡et peut pretendre a six florijns treize solz huicts deniers de rente passé xv mous ou environ, leur transportez par Jenne madoz belle soeure au Comparant, Laquelle icelluyd(it) comparant disoit estre mineure d’ans, Ptomectant les faire ioWir de lad(ite) rente, nonobstant que led(it) transport seroit esté faict en mi,otité de Laditte Jenne de laquelle il se dit mambour obligeant a l’effect de ce, ses biens meubles et immeubles, presens et futurs oú ilz soyent scituez et mouvants, dont pour cettuÿ act realiser pardevant la Jusrice de dinant Vilers devant túrval et touttes aultres que requis serat il at comis et constitué tous porteurs de ceste Leur donnant et a ch(ac)un d’eulx quy mieulx vacquer y pourat tout pouvoir a ce requis Ainssy faict et passé en la Ville de Bouvignes p(rese)ns le Sr Jan Caslot Lieutenant mayeur de lad(it)e ville et Jan de Blaymont resident a mez Tesmoins requis les iour mois et an que dessus,
mercq(ue) Ø nicolas le Page Jan CaSlot mercq. ﻯ Jean de Blaimont
A Waulthier nore ads 1642

195 46 74
Ce Jourd’huÿ xiiije d’Avril 1642 Pardevant moÿ No(tai)re soubsigné presens les tesmoins soubznomez Comparut Ph(i)l(ipp)e Thonon eschevin de ceste ville de Bouvignes, lequel nous at declaré que com(m)e ainsÿ soit que le xe d’octobre 1640 Barbe Warnotte vefve en seconde nopces de Jean Gregoire Colin, auroit esté sy deleberee qu’ele luÿ auroit par amitié et de sa bonne volonté cede par puire donation le droict et action que luÿ compectoit a certains maison et iardin scituez en cetted(it)e ville entre ses ioindans tenue par henry le boutÿ Come aussy a trois florins /≠ quinze patars / de rente qu’ele avoit sur la maison Joachien francq(ue) l’aisné, a aultre maison ou reside a present Gerard mierdot et Item a xx s(ols) de trente scitues affectez sur la maison Lambert Boủet, Oultre trente un patars sur certain recreu d’isle, possessez par les h(e)r(itie)rs feu hendric dricoz et finalement une maille de cens sur la maison du Sr Lambert Bocqueau Led(it) Comparant, en consideration de ce que frere Louis pagnon son beaufils est receu religieux en la maison de PP. Augustins de ceste ville et aussy pour respect des amitiez et consolations qu’il recoit iournelement desd(its) PP. Augustins, At volontairement retrocedé as profficts du couvent desd(its) Peres, le susdit droict etce par donation simple, le surragant en icelluÿ en son lieu et place et degré, sans en rien reserver sinon que ledit Couvent serat obligé de mectre en effect la clause portee par le susd(it) act Scavoir créer et faire bone dix florins de rente sur le droict et action de .....
................................................................................................................................................
196/ de certain act ou de sa copie ausquels et a ch(ac)un d’eulx il donne pouvoir de ce faire, Promectant soubz obligation de ses biens presens et futurs de te,ir meiur besoiggné pour bon et irrevocable, Ainssy faict et cedé et surrogué en la Ville de Bouvignes, p(rese)ns Pierre mierdot et Guillea(ume) de roúval bouregeois et y resident tesm(on)s requis et appellez, les iour mois et an que dessus, tononz
mercq(ue) ║ Pierre mierdot mercq. P Guilleaume Roúval A Waulthier nore 1642

135 40 52
CeJourdhuÿ xixe d’Avril 1642 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparurent Thomas de Lisogne S(eigneu)r dud(it) Lieu accompagnie de dam(oi-sel)le Anne Chabotteaux /son esp(eus)e/, Ensemble le S(g)r Jan Louis Chabotteaux soldat de la Compagnÿe du Seigneur de Camille Capitaine de chevaux au service de Sa ma(ies)té Catholicq(ue) du regiment de monsieur de Chrisnee, et dam(oisel)le Charlotte Chabotteaux, freres et soeurs enffans du S(g)r Jan bapt(ist)e chabotteau Capitaine reformé au service de Sad(it)e maiesté╞ et de feue dam(oisel)le marie marchand leurs pere et mere ╡
Lesquels a promesse de cy apres faire ratiffier et emologuer le soubescript par lad(it)e dam(oi-sel)le Charlotte que l’on estime n’avoir encor attinct l’eage de vingt cincqz ans, ╞ [en marge :] et se faisans en ce forts l’un pour l’aultre Thomas de Lisogne Jan Louys Chaboteaux SSS ╡, Ont tant conioinctement que divisement cedé et transporté come ilz cedent et transportent pour et au proffict du Couvent des PP. Augustins de ceste ville, tel droict clain cause et action que leur compecte tant en proprieté par succession et trespas de lad(it)e feue dam(oisel)le leur mere que en Usufruict par veretu de la cession leur en faite le 22e febvrier dernier par led.t Sr Ca(pitai)ne chabotteaux leur pere, de certains dix florins de rente leir deue sur certaine maison et hipotecq(ue) tenue par le Sr Gille rasquin en ceste ville, ayant cidevant appartenu aux Willetiaux, Et ce au moÿen et parmÿ les deniers Capitaux d’iceulx dix florins que le Reverend Pere maigreit Prieur dudt couvent at promis leur conter au denier seize Pour quoÿ realizer par Werpe en la Cour de bouvignes et aultres qu’il appartiendrat ont comis et constitué comectent et constituent Joachien francq(ue) l’aisné et tous aultres porte(urs) de ceste ou de sa copie ausquels et a / a ch(ac)un d’eulx ilz donnent tout pouvoir requis Promectans d’avoir et tenir leis besognez pour bon et vaillables, soubz obligations de leurs biens. Ainssy faict et passé en la ville de Bouvignes, presens Jan dorineau y resident et Gerard godernieau serviteur aud.t Sr de Lisogne Tesm(oin)s requis le io(u)r mois et an que dessus
Thomas de Lisongne anne chabouttaux Jean Louÿs Chabotteaux SSS
Charlote Chaboutaux gera goderniaux mercq(ue) j Jan dorineau AWaulthier 1642

139 51 54
Au Jourd’huy xxiije d’apvril 1642 Pardevant moy notaire et des tesmoins en bas nommes est comparu Jean Jacquet m(aist)re faiseur de pots presentement a St medard, faubourg de la ville de dinant, lequel nous at afirmé, que le troisieme du present mois, Il at esté mandé en la ville de namur par le cap(itai)ne chabotteau et le sr m(aist)re Jan de grandJan où estant Il fust resoult entre eux que le comparant retourneroit aud(ic)t st medard pour ÿ cuire une fournee de pots, de ceux a proceder de sept mois compte de quÿ ╞ led(i)t chabotteau ÿ at fait faire en son ╡ sont apartenant en particulier audt chabotteau pour a quoy satisfaire, Il auroit sy tost son arrivee ce mis en debvoir de les enfourner de quoy tout au contraire arriva, d’aultant que le que lendemain, quattriesme du mois au matin, Jan du pont facteur facteur en Icelle manufacture luy fust faire defence Bien expresse de ne cuire aulcun pot de ceux apartenant aud(ic)t chabotteau a quoi Il fust contrainct obeir, Et dabondant estant, led. m(aist)re Jan ce transporté de namur aud. St medard╞ le 6 du mois ╡pour ÿ voir cuire Il dist au deposant que sy a son arrivee Il eusse trouvé des pots dud. chabotteau dans le fourneau, qu’Il les eusse faict tirer dehors, les pots qu’ÿ eussent esté pour les cuire. Ainssy decl(ar)é et affirmé en la ville de Bouvignes presens Thomas petit S(eigneu)r de Lisougne et le Sr Jean Louis Chabotteaux tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus
Thomas de Lisougne mercq(ue) Jan ∂ Jacquet
Jean Louÿs Chabotteaux AWaulthier notaire 1642

137 49 53
Au Jourd’huy ije de may xvjc lxij xlij Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les Tesmoins embas denomez Comparut Thomas Petit Seigneur de Lisonge [sic], lequel estant en terme de partir pour suivre l’armee de Sa Ma(jes)té et redoubtant que pour les fortuits evenemens quÿ s’ÿ re(n)contrent de mourir intestat, At apres s’estre recomandé a dieu son createur, la Vierge Marie et toutte la Court celeste, declaré ses devises et volonté dernieres teles que s’ensuivent revocquant touttes aultres qu’il pouroit cydevant avoir faict ou de bouche ou p(ar) escrit veuillant que les presentes sortent leur plain et enthier effect, dont pour les valider at laissé et lageté cincq a L’eglise cathedrale St Aubain a Na(mu)r cincq(ue) sols une fois a paÿer.
Com(m)e aussy laisse un stier d’espeaultre de rente une fois a payer a l’eglise d’yvoir.
Laissant et instituant pour son herithiere absolute et universellre de tous et quelconcq(ues) biens cens rentes revenuz successions et actions ou ilz soyent scituez et gisans et d’où et de quele parte ils puissent venir Dam(oisel)le Anne Chabotteaux son espeuse Laquele encas qu’ele viendroit a deceder sans hoirs de luy procreez ╞ veut ╡lesd(its) biens Cens et rentes et action╞ rethournent ╡ch(asc)un a leurs troncqs et a ceulx habils a la succession dud(it) testateur. Au regard de sa sepulture et funerailles en cas de morte Il ordone qu’ils soyent fait honestem(ent) selon que les lieux et le temps le requiereront par lad(ite) Dam(oisel)le sa compagne. Ainssy faict et testaté en la ville de Bouvignes, p(rese)ns Jean Gilneau fils Laurent mareschal en lad(it)e ville et gerard godirneau Tesm(oin)s requis les iour mois et an que dessus, Thomas De Lisougne yangylaux gera goderniaux
A Waulthier no(tai)re 1642

191 50 73
Au Jourd’huy xij de may 1642 Pardevant moy Notaire soubsigné et les tesm(oin)s soubz-nomez, Comparurent le Sr Thyry van fladrop gentilhome a monsieur le Viscomte d’Eclaÿe et ayant charge et comission de madam(e) le Sr Carondeleit sique administratrices des biens et cheveaux de mesd(its) S(eigneu)rs Visconty, Baron de Brandembourg son f(re)re et mesdam(es) les leurs soeures d’une parte, Nicolas hardy de foÿ et Nicolas Thoussaint gilson ╞ charpentier ╡ de falmagne, d’aultre. Lesquels ont declaré d’avoir entre eulx conclud et arresté le marché que s’ensuit, Asscavoir que lesd(its) hardy et Gilson se sont obligez et s’obligent de construire et charpenter et dresser au lieu designé a Blaimont une maison contenante cuisinne et chambre par terre et un g avecq(ue) deux une estables un pour selon qu’at este devisé, et deseur le tout un grenier, avecqz tout le charpentage et toict et quelcq(ue) comodité pour y pouvoir faire une colombiere. Ensemble une grange quy soit divisee en deux parties pour servir aux m(aist)re et Censier, en sorte que le tout soit travaillé et dressé fidelement et come il appartiendront au dire de m(aist)res charpentiers et cognoisseurs en faisant aussÿ les montees a vice les portes de granges huisses de maison chambre grenier estable et aultres avecq(ue) les fenestres et tout ce quy se treuverat a travailler en bois, en abattant les chesnes necessaires a ces ouvrages╞ en sort que les maison et cuisine chamble et estables soyent achevez par avant l’aoust prochain, et la grange un an ensuivant a la St Jan ensuivant ╡Pour respect de quoÿ leur sera payé Cent et dix patacons et auront a leur proffit particulier les astales des chesnes quy s’esquereront au bois, et cela pour respect qu’ilz les esquereront tous estant conditioné que les plances du grenier deveront estres haudes, et les terasses enhougez es soumiers, Et que de la porte dud(it) Sr flodrop serat donnee force d’home suffissante sycome de vingt quattre iournees /192 (v°)/ pour le dressem(ent) desd(its) bastimens demeurant arresté entre lesd(its) hardy et Gilson qu’iceluy gilson esquererat tout lesd(its) bois, pour respect de quoÿ led. hardy promect de luÿ payer pour sa moitÿé parte de l’ouvrage et esquerage desd(its) bois ╞ deux solz du pied ╡de tout quoÿ les parties ont promis d’effectuer soubz obligation respectivement de leurs biens presens et futurs, Ainssy fait a foy presens .....
Jan martin Bailly de Walsin et henry piette tesm(oin)s les Jour mois et an que dessus,
j van flodnop mercq(ue) ║ Thossaint gilson mercqz ^^ nicolas hardy
J Martin mercqz + henry pietre AWaulthier notaire 1
Vocabulaire
astales, f.pl., astele, éclat de bois (du lat. astula, planchette)
enhougez, p-ê. du v. enhuchier, enfermer (?)
soumier, n.m., poutre
terrasses, f.pl., pièces du rez-de-chaussée

159 51 72
Ce Jourd’huÿ xiije de maÿ 1642 Pardevant moÿ Notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez est comparue Anne moigny Jeusne fille laquele nous at declaré et declare s’estre obligee de servor un an enthier date de cette son f(re)re Jacq(ue) en tout ce qu’il voudrat l’emploÿer au moyen qu’iceluy luy donerat huict patacons pour son salaire dud(it) service, ainsy que il at aussy promis de faire declarante lad(it)e Anne se tenir contente et satisfaite des services qu’ele at cydevant et iusques ce Jourd’huy fait a sondit f(re)re,
Ainssy fait en la ville de Bouvignes, presens le Sr Piron watelet et Nicolas francq(ue) tesm(oin)s requis et appellez les iours et an que dessus
mercq(ue) + Anne moingny A Waulthier no(tai)re 1642

75 66
Le xvije de maye 1642 est pardevant moÿ no(tai)re soubsigné Comp(ar)u Thiery lardinois Recepveur de Bovignes Poillevaiche et montaigle Lequel com(m)e se retrouvant grandement pressé d’argent tant pour le payement des gaiges des Comis de Ph(i)l(ipp)eville charlemont Ouvriers Les Cures et p(er)sonnes aians gaiges sur lad(it)e recepte Que Ordonnances de
Messeigneurs des finances et q(u’i)l n’y at moyen d’y furnir ne soit que l’argent proviengne des finances et rentiers D’icelle receptes, Il m’at requis me transporter vers la p(er)sonne de Jehan De Cine huissier p(ar)ticulier d’icelles receptes, affin de scavoir s’il entend effectuer les ordonnances q(ue) piecha led(it) recepveur luy at Donné pour executer les redevanciers a lad(it)e recepte, et q(u’i)l luy Donnera, A laquelle req(ues)te Condescendans me suis transporté vers la p(er)sonne Dud(it) Cine Et luy faict lecture De la requisition q(ue) Dessus, Lequel m’at Declaré q(u’i)l fourniroit tres volontiers aux ordonnances q(ue) luy at piecha mis en mains led(it) recepveur, mais Entendant le peril eminent q(u’i)l y at d’estre ╞ emprisonné et ╡ruWiné absolutement voir ╞ p(ar) la ╡ gaster son menaige il m’at Declaré mesme inten(ti)on(n)é de se bouger de la ville, ne soit q(ue) led(it) recepveur respondre de sa p(er)sonne et l’indempnise de raison, veu q(u’i)l est assé cognu q(ue) la plus grande parte Dues /≠ mannans et habitans du/ bailliaige de Bovignes ╞ et montaigle ╡ ou sont deues les plus notables p(ar)ties De rentes D’icelles receptes, Ont quicté leurs residences et s’en [sont] allé au pays de lieges, pour respectz des cours ╞ iournaliers ╡de ceulx de raucour quy ont esteues et enmenes leurs bestiaulx voir encor le Jourd’hier celles de maredrez terre de St gerard du Cure D’anthee et aultres, Le misme subiect arrive aussy en la Prevosté De Poillevaiche De la guarnison de maistrick Tellem(ent) qu’estant allé vers Ohait le Cavalier dud(it) recepveur ╞ passé quattres [iours] ╡po(u)r a ce faire paier des fermiers et aultres, il fut constrainct se rethirer et revenir sans avoir osé faire aulcune execu(ti)on a Cause d’une trouppe desd(its) holandois, et q(ue) tout ch(asc)un estoit en armes de laq(ue)lle declara(ti)on et reffus led(it) r(ece)p(veu)r m’en act requis act q(ue) luy aie accordé po(u)r s’en s(er)vir la q(u’i)l trouvera convenir / ....

153 67 58
L’on fait scavoir que, ce Jourd’huÿ ije de Juin 1642 Pardevant le notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Jean du foux naguairs censier en ce lieu de Bioul fait passer a quÿ plus et hault estrunt plusieurs chevaulx bœufs chariot errers et aultres equipages de labeur A condition que les haulseurs ne pouront haulser moins de cincq(ue) solz a la fois et que celuy /ou ceulx/ ausquelz led(it) ch(evau)lx bœufs et aultres demeurera deveront payer le pris de leurs demeuree au Jour St remÿ prochain es mains dud(it) no(tai)re ou de ses representans en bon or et argent evaluables selon les placcarts de Sa Ma(jes)té, et paravant enlever les choses par eulx obtenues donner bonne et suffissante caution pour asseurance du payement d’icelle, a faulte de quoÿ elles se repasseront a leurs fraiz et perils de moindre vaille, Oultre ce deveront promptement payer le xxe denier de leurs demorees es mains dud. no(tai)re pour payement de ses salairs d’affixions de billet et du present debvoir, Au payement de tout quoÿ il se submectront et submectent a une condempnation volontaire a recogn(oist)re pard(evan)t tous Juges que besoing serat a quel effect se comect Gerard Laloux et tous aultres, et a teles conditions se passent ce que s’ensuit.

Jan everard Premier une Jument avecq(ue) son poultrain mis a pris
a xxx £ demeurez a Jan Everard a xliiij £ viiij .......... xliiij £ viiij s

Gabriel du foux Un cheval hongre de poil rouge mis a pris a xxvj £
demouré a Gabriel du foux xxxj £ xvj s(ols) ............ xxxj £ xvj s

Lambert scochaux Un beof noir mis a pris a pris a xxxvj £ demeuré a
Lambert Scochaux de Sosoye a xl £ xvj s(ols) .......... Xl £ xvj s
154
Gabriel du foux Un aultre boeuf noir mis a pris xxxv £ demeuré a
Gabriel du foux a xxxvj £ ................................. xxxvj £
drian brossiroy Un chariot mis a pris a drian lxxvj £ demeuré a
drian brossiroy a xxxviij £ viij s ......................... xxxviij £ viij s

Brossiroy Un errer equitter mis a pris a v £ demeuré a drian
p(aye)z le tout brossiroy a vj £ .............................................. vj £

Jan everard depuis a Un aultre errer mis a pris a iiij £ demeuré a Jan
Louis gillain pz le tout everard a vij £ iiij s ........................................... vij £ iiij s

Jan de purnode Un aultre mis a pris a iiij £ demeuré a Jan de
andry f(re)re fabrÿ purnode a iiij £ x s ............................................. iiij £ x s

pz le tout Une erse mise a pris a xx s(ols) demeuree au
Pasteur de denee Pasteur de denee a xxx s ................................................. xxx s

Vincent de laloux Une aultre erse mise a pris xxvj s. demeuree a
Vincent de laloux a xxx s .................................... xxx s

Martin Thonon deux goreaux /de bœuf/ mis a pris a xxx s(ols)
demeuré a martin Thonon a xlvj ............................ xlvj s

Jan henraux deux aultres goreaux de boeufs mis a pris a xxx s.
demeurez a Jan henraux a xxxvj s. .......................... xxxvj s

Jan de purnode deux aultres goreaux de bœufs mis a pris a xxx s.
demeuré a Jan de purnode a xxxv s. ......................... xxxv s

Pierre de mez Un ault(re) mis a pris a xij s. demeuré a Pierre gillain
dit de mez a xviij s. .......................................... xviij s
155 59
Brossiroy Un Cerrat mis a pris a v £ x s. demeuré a drian
pz le tout brossiroy a vj £ ................................................ vj £

Jan henraux Un cerrat et un avant tr..inct demeurez a Jan henraux
a xlij S .......................................................... xlij s

martin thonon deux fourches demeurees a martin thonon a xiiij S ..... xiiij s

dieudoné damanet des lameaux et vieux rateaux demeurez a dieudoné
pz les droicts damanez a xij S ............................................... xij s

Louis gillain des fers a faire gauffres et les potieres demeurees
pz le tout a Louis gilain de haux a xlviij S ............................ xlviij s

Claude dofoule Trois chez mis a pris a ---- demeurez a l’espe
pz le tout Claude dofoule a xxvj S ..................................... xxvj s

Claude dofoule deux chinons /une crampe/ et aultres pieces de fers
pz le tout demourez a lespe claude du foule a xxxv S ............... xxxv s

Jan éverard Une paire de croupen cendre et un trepied demourez
a Jan everard a liij S .......................................... liij s

Bauduin de blaimont Plusieurs pieces de fer demeurees a Bauduin de
blaimont de Soumer a xvj S .................................. xvj s

Gabriel du foux des cercles de fer demourez a Gabriel du foux a
xix S ............................................................. xix s

Claude gofoule Quelcq(ues) pieces de fer demeurees a lespe Claude
pe le tout gofoule a xv S ................................................... xv s

Perpete du bois Plusieurs aultres pieces de fer demourez a Perpete
du bois a x S ..................................................... x s

Perpete du bois Encor plusieurs pieces [de] fer demourez aud(i)t
Perpete du bois a xvij S ......................................... xvij s

Claude gofoule Encor plusieurs aultres pieces de fer demourees a
pz le tout lespe Claude goffoule a xxxj S ................................ xxxj s

Jan everard Un crama demoré a Jan piero dit everard a lv S ............. lv s

Jan andrÿ pz 30 s Une benne dedeuree a Jan andry de hau a xxxiij S ......... xxxiij s

Jan andrÿ Un chanieau demeuré aud(i)t Jan Andry a vj S .............. vj s
Jan de laloux Un hé demeuré a Jan de laloux le io(sn)e a vj S ............. vj s

Loyis everard Une maix demeuree a Louis everard a xviij S ............... xviij s
pz les droicts

Lambert scochaux Une thone demeuree a Lambert scochaux a xij S ............. xij s

Ainssy fait et passé audt Bioul presens Guillea(ume) daces et Jacq(ues) mathis les Jour mois et an que dessus AWaulthier no(tai)re

Vocabulaire
benne, n.f., wall. bène, chariot à ridelles
chanieau, n.m., ?, p-ê. traîneau (qui se dit chînète à Cerfontaine)
crama, n.m., crémaillère, n. f.
crampe, n.f., 1° pince de carrier, 2° pied-de-biche
croupen cendre (paire) et trépied : ustensiles de feu ouvert (chenets [?]et trépied pour poser un gros chaudron sur le feu)
errer, n.n., araire, charrue simple.
goreau, n.m., wall. goria, collier de cheval
hé, n.f., fourche recourbée, tire-fumier
lameau, n.m. wall. lamia, palonnier pour un cheval
mai, n.f, pétrin (en bois)
potière, n.f., ustensile de fer sur lequel on pose un pot, et, en ce cas, un fer à gaufres.
tone, n.f., tonneau (en fer)

157 60
Le 20e 9bre 1643 deboursé aud(i)t de foux 3 patacons
Le 23e de L’an 1644 4 patacons
Led(it) Jour un bb D(enie)r 3 £ 4 s(ols) roy

187 52 71
Au Jourd’huÿ 16e Juin 1642 Pard(evan)t moy No(tai)re soubsigné presens les tesmoins embas denomez, Comp(ar)ut Jacq(ue) Bare le Joeusne marchand de la ville de dynant lequel nous at declaré et declare que pour en partye furnir a ce qu’il se treuve redevable vers Jenne albertin residente en ceste ville a raison de la marchandise de drap qu’elle luy at vendu et Il luÿ at cedé et de faict luÿ cede entruis de sa debte deux cent soixante florins hors de plus grande some que luÿ doibvent Everard frahan et Jenne fecherolle son esp(eu)se, residens aud(it) dinant, surrogant lad(ite) Jenne pour le regard de lad(ite) some en son lieu place et de gré, luÿ donnant tout plain pouvoir et authorité de les poursuivre au payement d’icele par tele meilleure forme et maniere qu’ele treuverat convenir, et donner quictance et recepissé quy serat tenu pour bon, Ainssy faict et cedé en la Ville de Bouvignes p(rese)ns Perpete delhaÿe de falaen et Bernard bouillé tesm(oin)s requis lesd. iour et an que dessus Perpette Delhaÿe
Jacqz Barré le Jeusne Bernard bouille A Waulthier no(tai)re 1642
note.
entruis, adv. = entrues,-roes,-res,-reus (12e s.), en ce moment

183 5 69
La xje Juilet 1642 Pard(evan)t moy No(tai)re soubsigné presens les Tesmoins cy en bas denomez, Comp(ar)urent p(er)sonellem(ent) Gille rasquin et David Bouillé marchands residens en la ville de Bouvignes lesquels se sentans grevez de la senten(ce) a le(ur) preJu(dice et profit de Berthelomé deromignee rendue en la haulte Cour du Saing le troisie(me) de ce mois s’en sont portez po(u)r appellans a Messeigneurs du Conseil a Na(mu)r, Protestans de relever d’huy le(u)r appel, en tamps oportun, Et m’ayans requis des f(air)e insinuez a ceux de lad(ite) Cour et a partye le(u)r ay accordé, Ainsÿ fait aud(it) Bouvignes p(rese)ns Pierre dorineau et Lambert ernould y residens, tesm(oin)s les iour mois et an que dessus A Waulthier No(tai)re 1642

181 56 68
Le 15e de Julet 1642 en p(rese)nce du no(tai)re soubsigné Jan ergo et Simon Bertrand se sont trouvez d’accord scavoir que led(it) Bertrand travaillerat a la falize que tient led(it) ergo un an enthier a condition que du temps d’esté il gaignerat vingt et deux sols par iour et du temps d’hiver, scavoir depuis la Toussaint iusques aux grands feuz dix huict patars oultre ce devra avoir quattre patacons une fois en tesm(oignage) de quoy ilz ont cette signé avecq(ue) led(it) no(tai)re lesd(its) Jour et an
mercq(ue) vXV Simon Bertrand A
mercqz Jan ergo A Waulthier no(tai)re

185 53 70
Au Jourd’huÿ 20e de Juin Pard(evant) moy No(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oin)s embas denomez, Comparut francoise Somal vefve de Jean Bassette residente en cette ville de dimant, laquelle entendante que passé quelcq(ues) mois enchaz Henrÿ bassette son fils seroit esté occis en la ville d’anvers elle at comis et constitué comect et constitue margueritte bassette sa fille pour en son nom pour suivre iceluy ayant occis sondit fils ou sles parents ╞ d’icelluy ╡ appoincter ╞ transiger ╡ avecq(ue) eulx et les descharger, entant que /ce/ toucher et la regarder peult come mere, de quoÿ elle luÿ donne tout pouvoir requis, mesme de substituer aultres bo quy auront le mesme pouvoir Saul Avecq(ue) promesse de tenir pour irrevocable ce que par lad(it)e Margueri)te sa fille ou ses substituez feront en ce que dit est faict appoincté et negotié soubz obligation de ses biens meubles et immeubles p(rese)ns et futurs, Voir en cas qu’il y auroit quelcq(u’) argent a recevoir de sa parte et en donner quittance qu’ele aquererat et tiendrat pour bonne Ainssy fait et constitué en la Ville de Dinant p(rese)ns Perpete ravelot et francois Lion Libion marchands d’illecq(ue) tesm(oin)s requis et appellez les iour mois et an que dessus,
A Waulthier no(tai)re 1642

141 55
Au Jourd’huy xviije de Jullet 1642 Pardevant moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tem(oing)s en bas denomez Comparut le S(ieu)r Capitaine Chabotteaux, lequel nous at declaré, que com(m)e ainsy soit qu’il soit esté requis de donner caution ╞ pour les despens eventuels de certain ╡ a cause de certain proces qu’at pieça contre luÿ intenté en matierre d’arrest ╞ par-d(evan)t la Justice de Dinant ╡Henrÿ le vigneron marchand, d’illecq(ue), ╞ et que ╡ led(it) Sr Comparant ayt faict tout devoir en lad(it)e ville pour trouver ladit(e) caution, sy est il qu’il n’at peu ÿ parvenir selon qu’il at par son serment affirmé ent(re) noz mains de manier qu’a ce deffault et pour n’estre privé de son bon droict, il l’at presté en nozsd(ites) mains ainsy qu’il l’at presté Juratoirement soubz promesse et obligation de tous et quelconcq(ues) ses biens de satisfaire et accomplir ce a quoy par Uidact(ur)e [?]de lad(it)e caution il pourat estre trouvé obligé, Constituant le Sr Perpete Ravelot Parlocuteur aud(ic)t Dynant pour en son nom et avis rafreischir et reiterer pard(evan)t lad(it)e Justice la prestation de lad(it)e caution en sa forme et tenure, Promettant de tenir pour bon et aggreable ce q(ue) par led. Ravelot serat en ce faict et besongné soubz obligation de sesd(its) biens p(rese)ns et futurs. Ainssy faict affirmé constitué et obligé en la ville de Bouvignes p(rese)ns Jean henuir et Gillain le Bruhon ÿ residens les iour mois et an que dessus,
Bapte chabottea AWaulthier no(tai)re 1642
parlocuteur , n.m., parlier, avocat

179 57 67
AuJourd’huy ixe d’aout 1642 Pardevant mon no(tai)re soubsigné presens les tesm(oin)s embas denomez Comparut Remacle coliche bourgeoy marchand de la Ville de dynant, lequel nous at declaré qu’ayant puis quelcq(ues) iours encha fait menner au rivage a yvoir une navee de noeufz bennes ou environ de forts charbons pour estre Livrre a certain Ph(i)l(ipp)e Ph(i)l(ipp)es, marchand de la Ville de Namur Ensuite d’un contract entre eulx passé le xvje de Jullet dernier pardevant perpete ravelot no(tai)re Icelluy ph(i)l(ipp)es apres avoir fait thirer deux bennes desd(ots) charbons hors de lad(ite) nacelle et les fait menner a certaine huisinne qu’il at sur le rieu dud(it) ÿvoir auroit fait refus de recevoir non seulement ce quy restoit deans lad(it)e nacelle, mais aussÿ toutte la partye que par vertu du susd(it) contract il est obligé de recevoir et laissant en effect ladite partye restantece en lad(it)e nacelle illecqz en peril d’estre perdue at avecq(ue) grands fraiz de lad(it)e nacelle, A raison de quoÿ et pour eviter plus grands et ulterieurs fraiz, led. Coliche a protesté et proteste qu’en sus que led. Phle persiste en la non reception de lad(it)e marchandise de charbons au pied du susd. contract apres que cestuy present act Luy serat ou a ses domesticques insinué por /en cas d’/absence
d’icelluy, /qu’/ Il reprendrat lad. restance estante en lad. nacelle et Vendrat les aultres charbons a quÿ il trouverat plus a propos soubz le peril et interest d’icelluy phles en cas qu’ilz se vendent moins qu’ilz ne luÿ avoient estez venduz et prendrat a icelluÿ son recours la et ainsÿ qu’il trouverat convenir, Ce que m’ayant led. no(tai)re requis d’estre insinué aud. Ph(ilipp)es ou ses domesticques luy ay accordé Ainssy declaré et protesté en en lad. Ville de dynant, presens Jean rondefarine et Guillea(me) Libien y residens les iour mois et an que dessus, Remacle Coliche A Waulthier 1642

nacelle, n.f., petit bateau (du lat. navicella, de navis < navire ; fam. (a)na-, eau > anatidés, canard, nager,-geoire, natation,-toire, naviguer, nef, &c. )

169 60 64
Au Jourd’huÿ 27 d’octobre 1642 Pardevant moy no(tai)re soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s embas denomez Comparut Abraham fontaine resident a daupsoux, lequel a declaré que pour satisfaire et furnir a david bouillé Juré et marchand de ceste ville de Bouvignes, la some de Vingt Cincq(ue) flo(rins) dix noeufz solz six deniers de laquelle par Compte entre eulx fait et arresté le 2e de 7bre dernier il at esté trouvé redevable, Il permectoit et permect a Icelluÿ bouillé de prendre tels grains que luÿ compecte de la moisson recueillie a l’aoust dernier en la cense appartenante au s(ieu)r de han aud(ic)t lieu, et ce pour par luÿ les tenir en son pouvoir, en asseurance du payement de lad(ict)e some voir iusques a ce que led. fontaine ayt le moyen de luy payer en argent, tout pour eviter les despens qu’eussent estez fait sur la poursuitte d’un arrest fait de sur lesd(its) grains de parte dud. bouillé, Ainssÿ fait et declaré audt bouvignes p(rese)ns hubert de bures et Lambert ernould Tesm(oin)s les iour mois et an que dessus,
mercq(ue) A abraham fontaine hubert de bure
mercqz V Lambert ernould AWaulthier 1642

165 62
Au Jourd’huÿ viije de novembre xvjc xlij Pardevant moy notaire soubsigné p(rese)ns les tesm(oin)s en bas denomez Comparurent personellement Jean bocqueau et dam(oisel)le francoise fabry sa Compagne d’une part, Jean de laloux p(rese)ntem(ent) Censier a haux le Wasteaux avecq(ue) margueritte guillemin sa Compagne adsistez de Hubert guillemin leur frere et beaufrere respectivem(ent) d’aultre part, Lesquels nous ont dit et declaré d’avoir entre eulx fait le marché, tel que s’ensuit. Asscavoir que lesd(its) Bocqueau et sa Compagne ont tendu et remis ausd(its) Laloux et ╞ lad(it)e marg(ue)r(it)te ╡son espeuse, seconds Compa-rans, Certaine Cense appel maison grange estableries charuages et prairies, qu’ilz ont au lieu de Bioulx dit Burnau pour les tenir come Censier le terme et stuite de noeufz ans a comencer au premier Jour de maÿ prochain includ et finir a sembl(abl)e iour exclud, lesd(its) noeufz ans expirez, saufve et reservé aux partyes de se pouvoir renoncer l’un l’aultre et rompre le p(re-se)nt marché de trois ans a aultres en donnant scemonce et advertence dud(it) renoncem(ent) demÿ an paravant l’expiration desd(its) trois ans
A condition de par lesd(its) Laloux et son espeuse deueront laisser ╞ a leur sortye de lad(ite) Cense ╡, les terres dud(it) labeur emblavees versees et en tel estat qu’il les trouverat a son entree, com(m)e pareillement les Jardins et prairÿes renfermez, et les fossez relevez, Lesqueles terres il deverat convenablement et fidelement labourer scavoir le Wayeniage de trois a quattre royes et le marsage d’une et deux, ainsy que feront les meilleurs censiers voisins, et seront icelles terres /166/ asscemencees par led. Censier, en luy livrant par led. m(aist)re la moityé de touttes scemences qu’il conviendrat,
Les despouille et grains desqueles terres se partiront entre les maistre et Censier, esgalement a m(oi)tyé ou que mieux plairat audt maistre,
Et la moitÿé dudt maistre serat menee par led. Censier en ceste ville de Bouvignes a ses despens en livrant par luÿ les sacq(ues) et aultres choses necessaires, Come aussÿ la moityé des fruicts des arbres lesquels se deveront recueillir de main comune,
Que sy le m(aist)re faisoit venir a rouillon par ch(asc)un an du stuite susd(it) demy cent de charbons de terre le Censier le deverat faire menner aux chaudfour a ses despens et la chaux en provenante sur les terres dud(it) labeur quy seront veues en avoir plus de besoing,
Et au cas que led. m(aist)re ne feroit venir dud(it) charbon de terre, en ce cas led. Censier devrat menner en lieu de ce sur lesd(ites) terres soixante a septante charees de marle, en les faisant par led. maistre destocquer, et en donnant pour respect de ce de... ... , ou pour respect de la chaux et charbon susd(icts) demye thone de bonne bierre un Jambon et une piece de chaire salee,
Sÿ, aurat ledt Censier le pouvoir de scemer un iournal de vesses, pour son particulier pourveu que ce soit des versaines, et qu’eles soyent estees a temps que pour la remblaver avecq(ue) la saison Come aussÿ luy serat donné par led. m(aist)re par /167/ ch(ascu)ne annee dud. stuite quattre patacons pour l’adsister au payement de touttes et ch(asc)unes tailles, comes aussy aux logemens des soldats a tout quoy ledt Censier serat obligé,
Deverat aussy led. Censier tenir deux bestes a cornes dudt m(aist)re et les nourir avecq(ue) les siennes, et payer la garde pour respect de quoÿ luÿ serat donné deux stier d’esp(eau)lte par ch(asc)un an qu’il tiendrat lesd(ites) bestes,
Et advenant que ledt Censier se resoudroit a tenir bestes a laines il serat obligé d’en recevoir et en tenir dud. m(aist)re, a teles conditions que aultres, sy luy en voudroient mettre,
Quant au droict de pachouage sur marlagne il a cause de lade Cense, lesd(its) m(aist)re et Censier en profiteront esgalement,
Devrat ledt Censier faire quattre corruvees avecq(ue) son chariot audt Bouvignes, ÿ compris le venir querir a l’aoust,
Come aussy entretenir les festages et desoubstrains pailloux et charier les arsilles et semblables choses necessaires , aux entreteneurs,
Faire par ch(asc)un an aussÿ un Cent de Waux, sans alienner anonnes, pastures ains les convertir en anchines et les menner sur les terres, avecq(ue) celes que le m(aist)re achapterat, Planter par ch(asc)un an es Jardins de lade Cense quattre estocq(ues) poiriers ou pruniers,
Pour respect de quoÿ ledt m(aist)re ferat de prest audt Censier et pour asscemencer a la premiere saison dix muids d’esp(eau)lte mesure et cincq(ue) / Et cincqz muids d’avesnes mesure dudt Bioulx pour estre restituez a l’aoust apres sa sortÿe et paravant s’il le veut faire,
Estant en oultre conditioné qu’en chariant par ledt Censier les moissons en temps d’aout, il ne pourat dresser iarbes devant les chevaux en la grang mais bien les desbrider pour pouvoir rame prendre et menger deans le pautin, le tout raisonablement et sans les ÿ laisser tout a propos,
Que sÿ lad(it)e Cense estoit chargee╞ d’une rente ╡ d’une pouille et quelcq(ues) œufs, vers le S(ieu)r drien╞ Leclé ╡le Censier les devrat payer a la descharge dudt m(aist)re et de sy bonne heure qu’il n’en ayt du domage,
Retenant par icelluÿ m(aist)re la chambre d’embas et le grenier de deseur le Comptoir pour s’en servir a ses comoditez,
Ce tout quoy lesd(its) Comparans se sont obligé et promis d’effectuer ce p(rese)nt contract de poincts en poincts, soubz obligations de leurs biens presens et futurs, Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes pre et mesme pour ce recogn(oist)re par condempnation volontaire en toutte cour et Justice que besoing et requis serat, ont Comis et constitué Comectent et constituent Joachien francq(ue) Charles piettre et tous╞ aultres port(eurs) ╡ausquels et a ch(asc)un d’eulx ils ont donné et donnent tout pouvoir requis Promettant &c. Ainssy fait et passé en la ville de Bouvignes presens Jan michel et Bernard bouillé le Jeusne ÿ residens les iour mois et an q(ue) dessus,
Jean Bocqueau mercq(ue) X Jan de laloux mercqz ∂b Jan michel
Bernard bouille AWaulthier no(tai)re a(dmi)s 1642
Vocabulaire
anchine, prob. pour ensioine, n.f., herbe merveilleuse (mot d’origine inconnue festage, n.m., faîtage, de fest, sommet, faîte ; désigne ici les parties supérieures des bâtiments)
anonnes, n.f.pl., dérivé de an, "vivres, denrées, provisions pour une année".
desoubstrain, n.m., dessoustrain, desostrain, fin 12me s., adj. et n., dét. de desos, inférieur : désigne ici les parties inférieures des bâtiments ; desoubstrain paillou, pailluel (14me s.), mur fait d’un mélange d’argile et de paille.
pautin, n.m., prob. dérivé de paute, enveloppe des graines
waux, peut-être pl. de vain, "pâturage", du lat. vanum, vide, d’où vaine pasture (13me s.), "terre où il n’y a ni semences ni fruits", ou plutôt var. de gaaing, gain, n.m., "pâturage, produits de la terre" (du germ. waidanjan, chercher de la nourriture)

173 59 65
CeJourd’huÿ xxixe de Jullet, 1642 Pardevant moÿ Notaire soubsigné presens les tesmoins embas denomez Comparurent Philippe descoeure et Jean de herivaux Joesnes homes du Bourg de Leffe lez dÿnant, Lesquelz nous ont tant conJoinctement que separement declaré et soubz leur serment en noz mains presté, asscavoir, que le iour de devant hier xxvije de ce mois, ilz estoient sur les noeufz heures ou environ du soir, ilz estoient proche certain preit nomez la pree scitué derier L’abbaye dudit Leffe, rethournans de certaine danse quy se faisoit illecqz par noeufz a dix ioeusnes filles, ou seroient survenuz, certain nomé Groz Jan meul-nier deun certain moulin scitué sur le rieu dud. Leffe appartenant a lad(it)e abbaye accom-pagné de Jherosme varlet, lequel tous deux muniz de bastons, lequel Gros Jan s’estant arresté aupres des comparans, seroit esté si mal apprins que de dire et demander quele danse s’estoit la, sy s’estoit une danse de diables de macquerelles (en parlant desd. filles quy illecqz dansoient encor) Ce que entendans par lesd. comparans auroient repris led. Jean disans que ce n’estoit une danse de diables nÿ de macquerelles, a raison de quoÿ de estans entrez en hault propos, led. Jan et sond. varlet auroient haulsé leursd. bastons pour en frapper led. descoeure, lequel╞ aussy accompagné dudt de herivaux ╡se seroient mis en deffence et avecqz leurs couteaux, et en donné ch(asc)un un coup audt Jherosme, scavoir ledt descieure a l’espaule . . . d’iceluÿ dis dicelluyJherosme et led. de herivaux come qu il croit cestoie au dos, desquelz coups entendans qu’il seroit allé de vie a trespas, Iceulx affin que le cas ne soit reputé vilain /
174/ et pour autant╞ et non plus ╡que les susd. coups peuvent estre dangereusement portez, sans aussÿ preJudicier a leurs droicts de descharge en ont mandé et mandent le faict a eulx et dolens de tel evenement en demandent par don a ... la Justice et aux /parens et / amis dud. feu Jherosme, Pourquoÿ renouveller et reiterer es ames desd. Comparans╞ en tele court et Justice qu’il appartiendrat ╡ilz ont comis et constitué comectent et constituent Jean de frahant m(aist)re Ph(i)l(ipp)e mathis et tous aultres porte(urs) du present act ou de sa copie ausquel et a ch(asc)un d’eulx quy mieulx vacquer y pourat ilz ont donné et donnent tout pouvoir requis. Promectans de tenir pour bon et agreable ce que par eulx serat en ce que dit est operé soubz obligation de leurs biens p(rese)nts et futurs . Ainssy declaré et affirmé en la Ville de Bouvignes presens Joachien francq(ue) l’aisné et André patinier bourgeois d’icelle les iour mois et an que dessus
mercq(ue) A b Philippe descoeure mercq. ┬ Jean de herivaux
Joachin francqz mercq. ∆ Andre patinier AWauthier D no. ad. 1642

161 64 67
Le 7e Xbre 1642 Jan Nicolin soldat du Sr Capitaine Claude de Ville du Regiment Tertio de monsieur le Colonel Comte de limoure a vendu a Jan quinot de vedrin et Jan noel de dausu un cheval baÿe pour la some de quarante patacons a payer endeans trois mois, ne soit toutteffois que la Compagnye dud(it) Nicolin vienne a sortir cette garnison de Namur, auquel cas lesd. Quinot et noel debvront faire led(i)t payement endeans le terme de lad(ite) sortÿe de garnison dud. Nicolin dont pour asseurance de ce Lambert Nÿs en at respondu en tesm(oignage) de ce ont lesd(ites) partyes ╞ signé ╡, presens Jean chevron sergeant de la Compagnÿe de Monsieur Charton dud(it) Regiment Tertio et Bastien Loiseau de lad(ite) Compagnye, lesd(its) Jour mois et an.
mercq(ue) X dud. Jan Nicolin mercq. Jan + quinot mercq. ├- noel dausu
mercq. X Jean Cheron sebastiez Loyseau L. Nÿs
1642